La Croix Manquante pour la Pureté


 

GUIDES D'ADORATION

Sommaire

Ci-dessous ce sont des extraits de plusieurs écritures de George Fox dont un extrait d'Isaac Pennington faisant référence aux réunions Les réunions d'adoration des premiers Quakers avaient lieu le premier jour, (le Dimanche). Au tout début ils se rencontraient dans les maisons, les champs, et les granges. plus tard, ils se réunissaient « dans des maisons de rencontres ». Il n'y avait aucun pasteur de désigné pour prêcher un sermon. Il n'y avait aucun chant de groupe, de lecture Biblique, ni personne priant à l'unisson en récitant des textes de mémoire. À la place, chacun se rassemblaient dans la tranquillité et alors ils commençaient à attendre dans le silence pour la direction, l'enseignement, et la conduite du Saint-Esprit et de la Lumière à l'intérieur de chacun d'entre eux.

Personne ne venait à la réunion avec un quelconque agenda à présenter ou dire quelque chose qui être déjà préparer. Cela violerait l'Esprit de la réunion : être totalement contrôlé par le Saint-Esprit à ce moment. Pendant que des personnes pouvaient demeurer en silence en pensant au nom de Jésus, il pouvait y avoir des individus qui étaient incités par le Saint-Esprit à partager quelques révélations qu'ils venaient tout juste de reçevoir, (ou bien de se lever et de prophétiser), et il y avait les nouveaux convertis, saisi par le Saint-Esprit à pousser leurs gémissements, leurs joies, et leurs supplications. Les chants inspirés de l'Esprit étaient reconnu et permis, et les autres se joignaint au chant s'ils le désiraient ; mais il n'y avait aucun temps de fixé pour les chants, ni personne d'attitré pour conduire les chants ; tout était inspiré par l'Esprit sur le moment. Plusieurs révélations pouvaient s'adresser personellement à ceux qui les recevaient, sans aucun besoin de les partager. Les affaires de la Société étaient apportés le jour suivant à la Réunion des Hommes et à la Réunion des Femmes.

Les arguments n'étaient jamais autorisés au cours d'une réunion. S'il y avait un désaccord, une réunion séparé était fixé afin de régler le désaccord, sans déranger tous le groupe. Les membres spirituels et mûrs du groupe règlent le désaccord.

Si par erreur quelqu'un violait ces règles, ils n'étaient pas sensurés dans la réunion ; plutôt on les rencontraient après la réunion afin qu'ils puissent être repris doucement par un membre spirituel et mûr du groupe qui n'était pas saisie d'un orgueil dû à sa position de correcteur, de ce fait cassant les oreilles de la personne qui est réprimandé .

De cette manière, le Saint-Esprit contrôlait l'adoration en entier ; ainsi il n'y avait pas deux personne qui étaient poussé à parler en même temps. La plupart des révélations qui étaient partagés s'adressaient à tous.


Dieu est Esprit : et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.  Jean 4:24. Donc le culte à partir de votre pensée charnelle, parler à partir du désir de votre pensée, prier selon votre propre pensée, réciter un enseignement antérieur, ou des chants provenant de votre propre pensée, ou des lectures de la Bible- tout cela est contraire à une adoration en esprit et en vérité et une abomination pour le Seigneur. L'Apôtre Paul de même que les premiers Quakers appelèrent de telles adorations : culte volontaire. aucune adoration ne peut se faire en Esprit, à moins que le Saint-Esprit n'en contrône la suite de évènements e des paroles, que ce soit de parler, de chanter, ou bien de prier.

Voici plus d'Écritures qui appuies une telle Réunion : 1 Cor 14:26-33

26 Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification [Ce n'est pas en amenant quelque chose qui soit déjà préparé ; mais plutôt tout est reçu directement de l'Esprit à la Réunion.]
27 En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète ;
28 s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église, et qu'on parle à soi-même et à Dieu.
29 Pour ce qui est des prophètes, [ceux qui sont inspirés à prêcher ou à enseigner]que deux ou trois parlent, et que les autres jugent ;
30 et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise [de sorte que le ou la deuxième puisse déclarer sa révélation].
31 Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés.
32 Les esprits des prophètes [ceux qui parlent en langues] sont soumis aux prophètes ;
33 car Dieu [Qui est la source de leurs prophétie] n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme [c'est la pratique] dans toutes les Églises des saints,[du peuple de Dieu]

Pensez à cela. Comment le Saint-Esprit peut-Il conduire un service à moins que chacun soit sujet à la direction de l'Esprit en restant simultanément tranquille à écouter les enseignements et les suggestions de l'Esprit ? À moins que cette personne (à ce moment) soit incité par le Saint Esprit à prêcher ou à prophétiser, chanter, ou à prier, le service n'est pas sous le contrôle de l'Esprit. Si quelqu'un prêche, chante, fait la lecture, et prie à partir d'un agenda planifié, donc à partir de leur esprit charnel, etc., le Saint-Esprit ne peut pas les entendre ou les conduire ; « Que toute chair fasse silence devant l'Éternel ! »Zach 2:13. Paul a dit, vous pouvez tous prophétiser un à un. Notez : Il n'y a pas qu'un seul prêcheur. Chaque homme et femme, lorsqu''incités par l'esprit, doivent parler ; et il n'y aura pas plusieurs personnes parlant en même temps, parce que l'sprit est en contrôle. S'il y a un homme qui parle, et qu'un autre a quelque chose à dire ; le premier doit céder au second. C'est le service ordonné qui est décrit dans la Bible, mais qui est négligé par presque tous, en raison des notions préconçues de ce qu'une réunion d'adoration doit être.

Jésus Lui-même ne jugeait pas, ne parlait pas, ou n'agissait pas sans avoir été spécifiquement incité par l'Esprit :
Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge ;
Jean 5:30
C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. Jean 12:49-50

Le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Jean 5:19

Le fait de témoigner, prêcher, ou d'enseigner sans en avoir été spécifiquement instruit par l'esprit, c'est de s'estimer soi-même au-dessus de Jésus.
Jusqu'à ce que vous soyez purifiés avec L'Esprit parlant au travers de vous, votre enseignement et vos sermons n'atteindront pas la partie sainte de chaque personne, et votre croissance en sera retardé ou arrêtée.  (L'enseignement est la raison pour laquelle les gens ne peuvent pas entendre, atteindre la pureté, et entrer le Royaume ; ils sont en captivité spirituelle, car ils conduisent les autres à la captivité spirituelle en enseignant des erreurs.)

Les hommes et les femmes se réunissent au même moment mais dans des pièces séparés, comme je comprend afin d'éviter la distraction du sexe opposé au cours l'attente du Seigneur ; réalisez qu'il y avait un spectre de pureté à l'intérieur de chaque réunion : des Ancients Amis dans le Royaume  et les pères et mères formées en Christ, jusqu'aux nouveaux convertis, avec des taches restantes de ce monde en eux et ainsi quand même sujet aux distractions du sexe opposé. Plus bas Fox en dit long au sujet des critiques de cette séparation physique mais non spirituelle.

Il y avait une fraternité d'esprits qui se produisit dans la lumière. Les gens devinrent au courant des esprits de chacun. Comme le mentionne Fox dans cet extrait de la Lettre 149:

Tous les Amis de partout,

Rassemblez-vous ensemble, et dans la mesure de l'attente de l'Esprit de Dieu,
qu'avec cela toutes vos pensées puissent être guidées vers le Seigneur, pour recevoir la sagesse venant de Dieu.
Afin que vous puissiez tous venir pour connaître comment vous pouvez marcher vers Lui dans Sa sagesse.
Pour que cela puisse être justifié de vous, et qu'en cela vous puissiez être gardé pour Dieu, et qu'Il en soit glorifié.
Et Amis rassemblez vous ensemble, et faites connaîssance les uns les autres de ce qui est éternel,
de ce qui était bien avant que le monde ne fut.
Car se connaître les uns les autres seulement en lettre et en chair,
vous différencie quelque peu des animaux des champs ;
car ce qu'ils connaissent ils le connaissent naturellement.
Mais tous faire connaissance les uns les autres dans la lumière qui était avant que le monde ne fut,
cela vous différencie des bêtes des champs,
et de la connaissance mondaine,
et vous amène à vous connaitre les uns les autres dans la semence élu qui était avant que le monde ne fut.

....

Dans une lettre aux croyants nouvellement convaincus, Francis Howgill nous donne une description un peu plus détaillée :

Et attendez d'avoir le discernement, d'avoir le sel en vous, de connaître et savourer les uns les autres en esprit, et opération, et les oeuvres de cela ; de sorte qu'étant sensible, et en ressentant les conditions les uns des autres dans l'esprit, vous puissiez parler pour l'information des uns des autres, pour l'édification des uns des autres, dans la précieuse foi. Mais soyez lent à parler, et prompt à écouter ; et ne nourrissez pas entre vous de sagesse sensuelle, c'est le trône du serpent. Car des paroles sans connaissance obscurcissent le conseil, et trahissent la simplicité.

venant de la Lettre d'Alexander Parker, donnant plus de guidance aux réunions :

Tout comme c'était la manière et la pratique des saints hommes de Dieu, (qui étaient appelés dans la Lumière), à se réunir pour s'attendre à Dieu, et à parler les uns aux autres, tel que l'Esprit de Vérité les incite et leur en donne la directive, pour le renforcement des uns des autres, et et vous édifier les uns les autres dans la foi la plus sainte ;-or, c'est maintenant jugé propre et bon pour tous ceux qui sont appelés à être saints, de vous rassembler afin de vous attendre au Seigneur,-afin que leur force puisse être renouvelée. Donc, mes amis, quand vous venez ensembles pour vous attendre au Seigneur, venez méthodiquement dans la crainte de Dieu. la première personne qui entre dans le lieu de votre réunion, ne devrait pas être négligée, ni errante ici et là, que ce soit physiquement ou dans son esprit ; mais s'asseoir innocemment quelque part, et dans votre esprit vous tourner vers la Lumière, et vous attendre à Dieu séparément, si personne d'autre était présent que le Seigneur ; et ainsi vous êtes forts. Alors le prochain qui entre, qu'il entre en toute simplicité de coeur, s'asseoit et qu'il se tourne vers la même Lumière, et attendre en Esprit ; et qu'ainsi, tous les autres fassent de même, dans la crainte du Seigneur, s'asseoit dans la pure tranquilité et silence de toute chair, et attendent dans la Lumière ; quelques uns qui sont ainsi réunis par le bras du Seigneur dans l'unité de l'Esprit,-ceci est une précieuse réunion, là où tous se rencontrent avec le Seigneur !

Ceux qui sont amenés à une pure, tranquille attente de Dieu dans l'Esprit, sont venus plus près du Seigneur que le sont les paroles, car Dieu et un Esprit, et il est adoré dans l'Esprit ; de sorte que mon âme a une chère union avec vous, qui purement vous attendez au Seigneur Dieu dans l'Esprit, bien qu'aucune parole n'est prononcée pour l'écoute de l'oreille externe. Voici la vraie nourriture dans l'Esprit ; et tous ceux qui se rassemblent pour s'attendre au Seigneur, renouvelleront leurs forces quotidiennement. Dans une telle réunion, où la présence et la puissance de Dieu est ressenti, il y aura une réticence à vous séparer, étant prêts à vous dire en vous-mêmes, « il es bon d'être ici ; » et ceci est le but et la fin de toutes paroles et écrits -d'amener les gens à l'éternelle Parole Vivante. Donc, vous tous chers coeurs, lorsque vous venez ensembles pour vous attendre à Dieu,venez individuellement et simplement ; de sorte que vos réunions soient pour le meilleur, et non pour le pire.

Et si quelqu'un est mû à dire une parole, attendez humblement dans la pure crainte, pour connaître la pensée de l'Esprit, où et pour qui elles doivent être prononcées. Si quelques uns sont mus à parler, voyez à ce qu'ils parlent dans la puissance ; et quand la puissance est silencieuse, vous restez silencieux. Tous ceux qui parlent des mouvances du Seigneur, je met sur vous la responsabilité, de prendre garde de ne pas abuser du Seigneur, de faire une mauvaise chose, en agissant sous prétexte d'être mus par le Seigneur ;-car la pure puissance peut mouvoir, et alors l'ennemi, (qui va tel un lion rugissant, cherchant qui il peut dévorer), il peut présenter une chose qui est fausse aux yeux de la compréhension ; et ici il y a un danger d'abuser de la puissance, en agissant à la manière de ce que l'Esprit condamne, et prétendant pourtant que la puissance le pousse à cela ;-ceci est un double péché. Par conséquent, que chacun attende patiemment, et ne soient pas hâtif à courir dans l'obscurité ; mais restez humble dans la véritable crainte, afin que la compréhension puisse être ouverte pour connaître la pensée de l'Esprit ; et alors que l'Esprit incite et conduit, il est bon de suivre ses conduites ;-car ceux-là sont menés dans toutes vérités. Ainsi, mes Amis, alors que vous restez tout près du Seigneur, et de la guidance de son bon Esprit, vous n'irez pas de travers ; mais dans toutes vos services et performances dans l'adoratin de Dieu, vous serez une bonne saveur pour le Seigneur ; et le Seigneur acceptera vos services, et il bénira et honorera vos assemblées de sa présence et sa puissance.

Edward Burrough nous donne plus de conseils au sujet de dire ce qui a été entendu :

Par conséquent attendez dans la puissance de Dieu, et demeurez dans la lumière qui est l'armure contre toutes les tentations, par laquelle les ténèbres et la mort, et celui qui a la puissance la mort, sont vaincus, et tous ceux qui aiment la lumière sont guidés par elle. Vous tous chers amis, qui avez gouté l'amour et la puissance de Dieu, et qui témoignez du déchirement de la terre, demeurez dans la puissance et la pure crainte du Seigneur, de sorte que toutes tromperies puissent être retenues à l'écart et en dessous. Prenez garde des paroles des faux prophètes, ou de permettre à vos pensées de courir dans les ouvertures de sorte que vous puissiez dire ce qui est ouvert dans la lumière.

Nous vous engageons tous dans la présence du redoutable Dieu de vie et de puissance, que vous attendiez tous en silence, et que vous attendiez pour avoir en vous-mêmes le sel et la saveur, pour reconnaître la voix du Christ versus. la voix de l'étrangers car jusqu'à ce que vous puissiez reconnaître cette différence en vous-mêmes, vous êtes incapables de juger. Par conséquent, attendez-tous dans la lumière qui est l'oeil, qui voit dans les mystères du royaume ; et qu'aucun ne prononce une seule parole, que celle dont vous êtes divinement mus de dire,* ou autrement la conscience de chacun témoignera contre vous. Ne soyez pas hatifs, quand vous voyez des choses s'ouvrir dans votre esprit ; gardez-les, et n'allez pas courir pour les dire, mais chérissez-les dans vos coeurs, et prenez garde, et restez humble dans la crainte du Seigneur, ne réveillez pas cette orgueil et cette présomption, ni que rien ne soit exalté au-delà de ce qui est pur. Ne vous hâtez pas, lorsque vous voyez les choses s'ouvrir dans vos pensées ; demeurez en elles, et n'allez pas courir pour les dire, mais chérissez-les dans vos coeurs, et prenez-garde, et demeurez humble dans la crainte du Seigneur Dieu, afin de ne pas éveiller l'orgueil et la présomption, et que rien ne soit élevé au-dessus de ce qui est pur.

* Pour être divinement déplacé, vous devez être en mesure de distinguer entre la voix divine et la voix du diable. Pour comprendre comment et quand cela se produit, voir la note en bas de page de Gal 3:24.

Si vous n'êtes pas censé parler même rien que vous entendez jusqu'à ce que vous pouvez faire la distinction entre la voix du Christ et la voix du diable, vous devriez certainement refuser toute commande que vous entendez, (autre que de se repentir), avant de vous être assuré quelle voix vous donne des ordres.

Suivez ce conseil et vous progresserez. L'ignorer et vous ne serez pas progresser; mais vous pouvez penser que vous avez progressé parce que le diable va vous ordonner de faire de plus en plus de choses pour le Seigneur, tout une tentation à vos désirs et fierté ; mais chaque chose que vous faites, seulement des retards vos progrès. Si vous vous repentez et commencez à suivre ces conseils, vous sera toujours retardée dans votre progression proportionnelle sur les blessures spirituelles qui vous a causé aux autres avec vos fausses paroles et en actes.

Pour en savoir plus sur ce sujet, voir les lignes directrices pour éviter la duperie dans Comment Bénéficier De La Puissance Transformatrice De Dieu.

Peut-être pouvez vous voir à quel point une réunion, sans un discernement spirituel pour aider à surveiller, pour des personnes ambitieuses, immatures, comporte de grand risques qu'ils se mettent à parler, des paroles provenant d'un mauvais esprit, non détecté, ayant des chances de causer du tort au reste de l'assemblé. C'est pourquoi le Seigneur a dit : « il est dangereux pour les jeunes de fraterniser ensembles ».

Dans leurs réunions, ils aprécièrent la fraternité avec le Père et le Fils. Le commentaire fréquent était : « nous avons précieusement reçu la présence du Seigneur parmi nous » et « tous nous avons quittés la Réunion en étant grandement rafraîchi ».

Au premier jour de la semaine (le Dimanche) Ils se rencontraient durant plusieurs heures, en commençant le matin, avec une pause pour le repas du midi, et ils continuaient dans l'après midi. Plus loin William Dewsbury écrit : « Ne soyez pas relâchés et rétrogrades, mais fidèles au Seigneur, en améliorant chaque opportunité pour les Amis de se réunir ; et, et dans chaque ville où les Amis sont dispersés, donnez la responsabilité et le soin à des Amis qui sont plus mûrs dans la vérité, de veiller à se qu'ils se réunissent pour s'attendre au Seigneur, trois ou quatre heures, tel que le Seigneur l'a ordonné, un soir ou deux dans la semaine. »

Les premiers Quakers utilisaient les écritures afin de tester leurs conduites et leur enseignement ; sachant très bien que Dieu ne pourrait être en conflit avec les écritures, du moins une fois compris dans la puissance de l'Esprit. Ils savaient que c'est l'esprit qui avait écrit les Écritures, ainsi tout enseignement ou directive qu'ils recevaient ne pouvaient être en conflit avec les Écritures ; et puisqu'il est écrit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement, ils savaient que ce qui était interdit par le passé serait aussi interdit dans le futur. Ils ne feraient jamais quelque chose que les Écritures contredisent dans tout le contexte.

Ils furent fortement conseillés de ne faire aucun changement dans leurs démarches que les membres ainés ne serait pas en accord. Le plus jeune était sensé se soumettre à l'ainé, qui avait évidemment plus de maturité spirituelle. Ils comprenaient que chaque personne avait des mesures différentes de l'Esprit de Christ, personne n'était égale. Comme un autre grand, digne du Seigneur, Isaac Penington, a dit :

Et Amis, vous qui êtes faibles, bénissez Dieu pour celui qui est fort ; vous qui avez besoin d'un pillier pour vous soutenir, bénissez Dieu, d'avoir pouvu à des pilliers dans Sa maison ; et, dans la crainte et la guidansce de Son Esprit, faites usage de ces pilliers ; vous qui êtes fidèles, et qui avez l'habileté de Dieu, dans sa puissance et sa glorieuse présence avec eux, pour aider à soutenir sa bâtisse, tout comme ils avaisnt l'habileté du Seigneur à assembler à Lui. Celui qui méprise celui qui est envoyé, méprise celui qui l'a envoyé ; et celui qui sous estime un don, une fonction, ou une oeuvre, que Dieu a accordé à une personne, méprise la sagesse et la disposition du Donneur. Tous sont-ils pères ? Tous ont-ils vaincu l'ennemi ? tous ont-ils grandit dansla vie ? ous sont-ils des étoiles dans le firmament de la puissance de Dieu ? Dieu nous a t-il fait tous égaux ? N'y a t-il pas différentes étapes, différents degrés, différentes croissance, différentes places, etc. ?

Ainsi, si Dieu a fait une différence, et donné différents degrés de vie, et dons, selon son plaisir ; quel est cette sagesse et cet esprit, qui ne reconnait pas ceci, mais voudrait faire que tous soient égaux ? Oh mes Amis ! Craignez devant le Seigneur ; honorez le Seigneur dans Ses apparitions, et dans les différences qu'Il a fait parmi les enfants des hommes, et parmi Son peuple. Il donna les prophètes d'autrefois, et le reste du peuple n'était pas égal avec lui. Il donna les évangélistes, apôtres, pasteurs, enseignants, etc., et les autres membres des églises n'étaient pas égaux avec eux. Il a donné les Pères et anciens maintenant, et les bébés et jeunes hommes qui ne sont pas égaux avec Lui. Ainsi en est-il, en vérité, venant du Seigneur ; et ce qui est de Dieu en vous, ainsi vous le reconnaîtrez.

Par conséquent, que chacun de vous veille, pour sentir et connaître sa propre place et service dans le corps, et pour être sensible aux dons, places, et services des autres ; en sorte que le Seigneur puisse être honoré en tous, et soit chacun soit possédé et honoré dans le Seigneur, et pas autrement

William Caton, un jeune ministre Quaker, se lamentait sur sa petite stature en Christ, comparativement à certains Quakers séniors dignes qu'il avait observé, lorsque le Seigneur lui donna cette compréhension classique :

Le Seigneur me montra combien ils avaient beaucoup, n'avaient rien de plus ; et que ceux qui avaient peu, ne manquaient de rien- tout comme il en était pour les Israélites d'autrefois. Car les frères qui étaient sages et éminents, qui avaient reçus beaucoup du Seigneur, notez qu'il y avait ce plus qui était exigé d'eux ; en sorte que tout ce qu'ils avaient, ils n'avaient rien de plus, que ce qu'ils avaient pour l'emploie dans l'oeuvre et le service de Dieu

Les premiers Quakers insistaient pour que la conduite de leurs membres soit conforme aux normes Chrétien ainsi qu'aux assemblés. Si un membre violait ces standards, les membres de son assemblée locale le voyaient en privé afin de reconnaître son erreur et de condamner ses actions passés, habituellement par écrit. Si le membre errant admettait l'erreur, l'incident était oublié. Si la personne refusait de changer, après des appels répétés et des résonnements avec eux, Ils étaient expulsés de l'assemblé ; et afin de préserver la réputation des Quakers, il y avait un avis publique stipulant que la personne en question n'était désormais plus associée avec les Amis. Ceci était fait en dernier recours après plusieurs plaidoiries, mais ce fut pensée nécessaire pour préserver la réputation de la vérité et de l'unité de l'esprit à l'intérieur de la société. quiconque était expulsé pouvait revenir en tout temps, en autant qu'ils condamnaient leurs actions passés. Du même coup, tout rapport de mauvaise conduite qui était étudié, et qui s'avérait être faux, était retracé jusqu'à son instigateur, qui était réprimandé pour avoir « produit un faux rapport sur le peuple de Dieu ». Seulement les membres ayant une maturité spirituelle pouvaient particier à ces décisions de disciplines.

L'Écriture pour appuyer ceci est :

Non, je voulais simplement vous dire de ne pas entretenir de relations avec celui qui, tout en se disant votre «frère», vivrait dans la débauche, ou serait avare, idolâtre, calomniateur, adonné à la boisson ou voleur. Avec des gens de cette sorte, il ne vous faut même pas prendre de repas. Est-ce à moi de juger ceux qui vivent en dehors de la famille de Dieu ? Certes non ! Mais c'est bien à vous de juger ceux qui font partie de votre communauté Ceux du dehors, Dieu les jugera. Mais vous, chassez le méchant [ceux qui sont à l'intérieur] du milieu de vous. 1 Cor 5:11-13  

Et bien sur si cette sorte de croyant ne peut être expulsés de votre congrégation, alor vous devez quitter : Sortez du milieux d'elle mon peuple ! La voix du Seigneur a dit, « Ils doivent se retirer de leurs sectes afin de pouvoir être enseigné » ; et « vous retirer de votre secte, non pas dans l'orgueil et le préjudice, mais vous séparer assez longtemps our voir leurs fausses ordonnances ». pour être capable d'entendre les enseignements de Christ, vous devez tranquillement vous retirer de votre secte de déficit parce qu' Il ne vous construira pas sur une mauvaise fondation.

Extrait de la Lettre sur la convoitise par George Fox :

Ainsi l'Apôtre ici ne parle pas du fornicateur, ni des idolâtres avides, et ni des extortionistes du monde, qui étaient au dehors ; car ceux-la sont jugés par Dieu. Mais les saints, les apôtres, et la véritable Église devaient juger ceux qui pratiquaient de telles choses à l'intérieur de l'Église, montrant que la véritable Église avait un pouvoir ; et de ne pas rester en compagnie ni de manger avec de tels gens, qui professaient Christ, qui avaient de telles pratiques, sachant que l'impie ne devrait pas hériter du Royaume de Dieu, ni les ivrognes, ni les fornicateurs les voleurs, les injurieux, les extortionistes, ni les idolâtres avides ; ceux qui vivent dans ces méchancetés, n'héritaient pas du Royaume de Dieu ; car ils étaient souillés, non lavés, et non sanctifiés ni justifiés, etc. Donc si les saints restaient en compagnie, ou mangeaient avec de tels personnes, non-lavés, non-sanctifiés et non justifié, ou fraternisaient avec eux, prenaient les membres de Christ pour en faire les membres d'une prostituée ; car celui qui s'attache à la prostituée, fait un avec elle ; « car les deux », dit-Il, « ne deviendront qu'une seule chair ». Et par conséquent, le corps des saints sont les membres de Christ ; Dieu interdit qu'ils puissent se joindre à une prostituée, ou qu'ils puissent faire d'eux des membres d'ne prostituée. « Et celui qui se Joint au Seigneur, devient un Esprit » : Et le corps des saints sont des temples du Saint-Esprit, qui provient de Dieu et de Christ, et étant rachetés à un prix, le sang de Christ, et lavés, et sanctifiés et justifié dans le nom de Jésus-Christ par l'Esprit de Dieu, ils sont afin de glorifier Dieu dans leurs corps, âmes, et esprits, qui appartiennent à Dieu qui leurs a donné afin qu'ils Le glorifient d'ailleurs ; Gloire à son nom pour toujours.

Ceci est une raison pour laquelle la foi Quaker s'est détérioré. Au nom de la tolérance et de l'amour, ils ont manqués d'insister sur les normes de conduites de leurs membres ; et un peu de levain peut affecter toute la pâte. Ils ont perdu toute ressemblance avec « l'unité du Saint-Esprit », remplaçant cela par la diversité des esprits. La détérioration de leurs foi se scella quand les Quakers commencèrent à rejeter toute autorité nécessaire à l'intérieure de l'Église, comme cela avait débuté au temps de Fox. Plus tard, ils abandonnèrent également la nécessité ne ne pas transgresser les Écritures par leurs compréhensions, résultant des actions, et amenant des poursuites ; en rationalisant qu'il se pouvait que l'Esprit puisse être en conflit et outrepaser les Écritures- ce qui s'oppose directement au principe fondamentale des premiers Quakers. De plus, ils laissèrent tomber l'obligation de ne jamais déroger aux souhaits des ainés dans aucun changement de leurs politiques et directives ; à la place, ils substituèrent un consensus d'opinion requis, permettant à des personnes spirituellement immatures, souvent de nature des plus agressives, de prendre et de saisir la direction de l'église. Ces personnes agressives et immatures, souvent parvenu au pouvoir dans l'église, commençaient alors à se quereller sur toutes sortes de questions, incluant ceux d'ordre scriptural, sur des points délicats de doctrine, en insistant à dire que leurs interprétations étaient correctes par des arguments enflamés tout en attaquant leurs opposants, menant à une série de divisions dans la Société, et forçant ainsi les vrais adorateurs à quitter. Et bien sur, comme ils abandonnèrent leur foi en la divinité de Jésus, ou même une croyance en Dieu, le Saint-Esprit ne présida plus sur leurs réunions ; par conséquent, ils apportent maintenant des déclarations préconçues pour être partagés à leurs réunions, aussi bien que pour mettre en vedette leurs actions sociales. Ainsi leurs réunions ne sont désormais qu'une apparence de ce qui fut à l'origine.

Considérez ces sages paroles de William Penn, qu'il écrivit en réponse à John Perot qui s'était éloigné de la vérité, déclarant que sa lumière intérieure lui avait montré, en conflit avec la pratique des Quakers, que cela était faux d'enlever son chapeau pour prier. Penn a écrit :

Il est déclaré que l'homme peut reconnaître et croire à la doctrine de la lumière intérieure de Christ, et quand même confondre les suggestions de leur sombre imagination avec la conduite de Sa divine Lumière ; et malgré tout ni le fait de la professer ni la croyance d'être guidée par elle, ne peut exempter ceux qui ne sont pas réellement conduit par elle, du jugement juste de ceux qui le sont vraiment. Si le simple fait de professer être sous la conduite de l'Esprit de vérité peut exonérer ceux qui en sont étranger du jugement et de la censure de ceux qui marchent actuellement dans l'Esprit, une porte s'ouvrierait à toutes sortes de libertinages. Bien que c'est le devoir de tous de marcher dans la lumière, et de l'attendre, que par elle ils puissent être instruit sur le chemin de la vie et du salut, malgré tout c'est seulement ceux qui sont actuellement conduit* par elle [la lumière], qui peuvent vraiment discerner entre les faux esprits et Le Véritable.

* Pour être guidé ou dirigé par la lumière, la lumière doit tout surgir dans votre coeur comme une magnifique étoile, afin que vous êtes montré tout à voir et raconta tout à dire ; le surgissement facilement reconnaissable de la lumière vient de la foi dans la voix.

Le premier gouvernement Quaker avait un principe important qu'il gardait : ne faire aucun changement à moins que les membres ainés de l'assemblé ou de l'église ne soient d'un commun accord. Quand un membre d'une moins grande maturité, avec une fierté toujours vivante, s'emparait d'une quelconque révélation qui s'opposait à la compréhension des ainés spirituels, ce membre qui avait moins de maturité devait déférer à la compréhension des autres, ou autrement il y aurait chaos dans l'Église. Assurément, Satan tentera toujours d'introduire à la dérobé de subtiles changements, un à un, jusqu'à ce qu'il ait défait l'ordre de l'Église. La déférence à la guidance des ainés est la principale sauvegarde, qui sont toujours conpatibles avec la guidance des Écritures correctement interprétés à un membre mûre.

De nos jours nous entendons des Chrétiens dans le monde entiers, et particulièrement dans les rangs des Quakers modernes, énonçant leurs justifications pour pratiquement n'importe quelle action sociale ou opinion politique : « Je me sent appelé à le faire. » Sans aucun membre qui soit spirituelement formé, qui peut argumenter avec leur appel, particulièrement si les deux partie ne reconnaissent même pas l'autorité des Écritures quisouvent, sont tout simplement en conflit avec leur appel ?

Le seul engagement sociale que les premiers Quakers avaient dans leurs rencontres d'affaires était le soulagement des pauvres, des malades, des veuves, des orphelins, et des prisonniers. Ils prenaient non seulement soins des leurs, mais ils pourvoyaient également au soulagement des pauvres dans leur communauté qui étaient en dehors de la Société des Amis. Ils n'ont jamais protestés contre une seule politique du gouvernement ; des appels personelles courtois, mais jamais de protestation contre le gouvernement, parce que de telles oppositions au gouvernement étaient, et est toujours interdit par les Écritures. Rom 13:1-7 1 Pierre 2:13-14 2 Tim 2:4

Si vous n'avez personne avec qui vous rassembler, ne vous en faites pas ; notre Dieu qui connait toute chose et à qui rien n'est impossible est toujours capable de vous guider dans votre attente individuelle au Seigneur jusqu'à ce qu'il en vienne d'autres que vous pourrez rencontrer.

Le Seigneur nous a dit « qu'il est dangereux pour les jeunes de fraterniser ensembles » ;
particulièrement si le silence n'est pas strictement maintenu, avant, pendant, et après la réunion. Tout ce qu'ils feront sera de réglé leurs erreurs. Ceci est facile à comprendre, parce que les jeune gens inachevés n'ont pas suffisament de vérité pour pouvoir même raterniser verbalement ensemble ; peu importe de quoi ils parleront,ils seront probablement dans l'erreur, égarant les autres tout en encourant la condamnation sur eux-mêmes en disant des choses qui sont erronées. Celui qui est le plus agé à parler, c'est probablement lui qui est plus grandement dans l'erreur. Il est également dommageable pour les jeunes d'exprimer leurs doutes aux autres, causant au corps une déchirure vers le bas plutot qu'un affermissement du corps. ¨Puisque chacun n'a pas été suffisamment enseigné pour être totalement dans la vérité, il y a même la possibilité que des arguments découlent de ces réunions jeunes - nuisant à ceux qui écoutent. Jusqu'à ce qu'un conducteur ait la maturité et qu'il soit formé afin de conseiller sagement le jeune dans la vérité, il y a danger pour le jeune à fraterniser ensemble sans qu'il y ait le stricte silence, bien sûr à l'exception de partager ce que le Saint-Esprit, au cours de la réunion, leur aura instruit de dire pour le bénifice de tous.

Et souvenez-vous de Paul, l'Esprit l'avait conduit en Arabie afin de l'enseigner un à un ; George Fox fut enseigné de la même manière, comme le furent la plupart des Quakers dont les écrits apparaîssent sur ce sîte.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Dans toutes les réunions il devrait y avoir uniformité de pensée et de but. » Elles devraient être universellement soutenues par tous afin que le but de leur association et de leur assemblée puisse être de chercher la face de Dieu, pour être enseigné directement par la lumière de Dieu, et pour partager leurs enseignements lorsqu'ils sont ainsi dirigés ; afin que tous puissent parvenir à l'union avec Dieu, du moins à travers une croyance dans le nom de Christ, et afin d'être contrôlés par Lui en obéissance à Sa volonté — un désire sincère pour que Ta volonté soit faite. Aucune action sociale n'enfreindrait les avertissements des écritures (c.-à-d., n'avoir aucun but politique, ni aucune tendance antigouvernementale), et elles devraient être directement ordonnées par l'Esprit de Dieu, comme cela fut témoigné par ceux qui étaient spirituellement mûrs assez pour avoir édifié un groupe dans la piété en tant que préalable.

S'il y en a d'autres qui partagent votre espérance et votre croyance dans la nécessité de la conduite de l'Esprit pour la sainteté et la pureté, sans aucun autre agenda, vous pouvez attendre le Seigneur, ensemble dans le silence selon la guidance d'en haut, à moins que l'esprit vous dise de rester séparer.

Il y a un point pour tout chercheur dans le Ministère de la Condamnation, où vous n'êtes pas aptes pour la fraternité, dû à la nature des souffrances dont vous subissez ; voici là où vous êtes en dehors du camp, de souffrir la honte et l'indignité de la croix, (tout comme Christ au Calvaire).

Car, heureux l'homme qui m'écoute, oui, qui vient veiller à mes portes jours après jours, et qui monte la garde devant l'entrée de ma maison .
Car celui qui me trouve a découvert la vie, il obtient la faveur de l'ÉTERNEL. Prov 8:34-35

Concernant Les Réunions d'Adorations, par George Fox

concernant les Réunions de silences
Extrait du Vol. 4, Les Oeuvres de George Fox, Livres Doctrinaux I

Le but de toute parole est d'introduire dans la vie, et d'y marcher, et de posséder la même chose, et de vivre en elle et de l'apprécier, et de sentir la présence de Dieu. Le plaisir que procure la présence de Dieu dans le silence, (non dans les parts de divagations tourbillonnantes et tempétueuses de l'homme ou de la femme). Je fais silence là où le troupeaux est allongé par terre à midi, et je me nourris du pain de vie, et je bois à la source de la vie, quand ils ne disent aucun mot ; car les paroles déclarés servent à amener les gens à cela, et à confesser l'amour et la bonté de Dieu, telle qu'ils sont conduit par l'Éternel Dieu et Son Esprit. Tous les espris voraces qui viennent du témoins de Dieu en eux-mêmes, ne peuvent être silencieux, car le silence est un fardeaux pour eux. Ainsi ils ne peuvent rester chez eux dans leurs propres maisons, mais ils sont des chasseurs devant le Seigneur tout comme Nimrod, le premier bâtisseur de Babel ; mais Dieu les a confondut, car ils sont sortis de la tranquillité et du silence, tout comme les Juifs qui s'éloignèrent de la loi de Dieu. Ils errèrent à l'étranger, et changèrent leurs voies, et ainsi n'ont pas vu leur salut. Tout comme les chrétiens apostats, qui intérieurement dévorèrent l'Esprit de Dieu ; éloigné du silence et de la tranquilité, et de l'attente de Dieu pour renouveler leurs forces, et qui tombèrent dans les sectes, les uns parmi les autres. Ils ont les paroles de Christ et des Apôtres, [à partir de la lecture] mais ils sont dévorés intérieurement de cette vie même, dans laquelle on parvient à la fraternité dans l'Esprit de Dieu, dans la puissance de Dieu, qui est l'Évangile, dans lequel il y a fraternité, là où il n'y a aucun mot de prononcé.

George Fox


Extraits de : UN ÉPÎTRE POUR TOUTE LES PERSONNES DE LA TERRE
Vol. 4, Les Oeuvres de George Fox, Livres Doctrinaux I
Sur la Barre Latérale actuelle : Pourquoi le Silence ?


Et par conséquent, tous les Amis qui sont venu pour témoigner du Saint-Esprit et de la foi, dans lesquelles sont l'édification et la véritable prière, qui donnent la victoire sur le monde, qui est le don de Dieu, et dans lesquelles vous êtes agréables à Dieu, gardent vos réunions. Vous réunissant ensemble, comme vous êtes conduits, parlez ; car ils parlaient lorsqu'ils étaient conduit par le Saint-Esprit, et comme l'Esprit leurs en donnait les propos. Ils priaient avec l'Esprit, et Il venait en aide à leurs infirmités, car, eux-même ne savaient pas prier comme il se doit. Mais Lui qui sonde le coeur, qui connait la pensée de l'esprit, qui enseigne comment et quoi prier. Dans le silence est la naissance, né de l'esprit, que Dieu le Père des esprits entend, qui n'est pas de cette naissance qui est né de la chair, mais qui est persécuté par cette naissance.

Maintenant ceux qui sont exalté au-dela de leur mesure de l'Esprit de Dieu manifesté en eux, comme de se glorifier dans les expressions, se glorifier dans les mots, et de se nourrir de cela plus que de la vie, en se délectant des paroles et des méthodes, et de la curiosité dans le discours. Ces personnes qui se glorifient des paroles répétés s'offensent de l'attente de Dieu dans le silence, qui regardent à de grandes expressions, et qui s'en imprègnent plus que de la vie, qui nourrit la naissance qui doit être silencieuse, qui est né de la chair. Ainsi il y a un temps pour être silencieux. Ceci est la parole du Seigneur Dieu pour vous tous : pour que vous puissiez tous venir à ce que Dieu à rendu manifeste en vous ; cela vous fera voir la naissance qui doit être silencieuse, et vous amener à être silencieux, et d'attendre afin de reçevoir l'enseignement venant de Dieu ; alors ce qui est dit, vous pouvez le déclarer venant du Seigneur du plus haut des cieux.

Maintenant, celui qui a un Psaume, [un qui est reçu dans l'esprit, et non un qui est lu dans la Bible] maintenant celui qui en a un, qu'il le chante, et qu'il chante dans l'esprit, et avec compréhension. Celui qui chante dans l'esprit, et prie dans l'esprit, comme l'Esprit lui donne de s'exprimer, il est dans la naissance qui réduit au silence la naissance de la chair. Ceci est pour tous, qui apprennent l'attente en silence de Dieu, ainse que les réunions de silence ; car nul ne viendra jamais à Dieu qui est sur Terre, mais comme ils viennent à cette part de Dieu qui est en eux, la lumière avec laquelle Christ les a tous éclairé ; et que c'est ce qui doit guider chacun des esprits à Dieu, et d'attendre devant Dieu pour recevoir l'Esprit qui vient de Dieu ; et l'Esprit nous conduit à attendre devant Dieu en silence, et pour recevoir de la part de Dieu. Plusieurs des Prophètes et saints hommes de Dieu s'assoyaient longtemps dans l'attente de Dieu, et disaient, bénit sont tous ceux que leurs esprits reste en Dieu, ils seront gardés dans une paix parfaite. Et toi mon âme, attend devant Dieu ; et celui qui est doux héritera de la bénédiction ; et tu trouveras plus de force, de vertu, de l'eau de la vie, et la miséricorde du Seigneur, et la présence du Seigneur Dieu, tandis que vous êtes tranquilles.

Gardez en vous ce qui vient de Dieu, ce qui vous conduira à Dieu, quand vous êtes tranquilles de vos propres pensées et imaginations, et de vos désires et conseils de vos propres coeurs, volontés et gestes ; lorsque vous vous tenez loins de tous cela, attendant le Seigneur, votre force est renouvelé ; celui qui s'attend au Seigneur, sent son Berger, et il ne manquera de rien. Ce qui est de Dieu à l'intérieur de chacun, c'est cela qui les rassemble afin d'attendre devant Dieu, leur apportant l'unité, qui joint leurs coeur ensemble à Dieu. Alors que ceci se déplace, ceci ne doit pas s'éteindre, quand il se déplace pour prier ou pour parler ; car là est la Puissance du Seigneur. Ceci est le bras du Seigneur, la domination, la victoire sur la mort. Et tout les enseignants de la terre qui ont tenu le peuple éloignés de la lumière qui éclaire chaque homme qui vient au monde, ce qui est connu de Dieu est manifeste pour eux, ils sont ceux qui ferment le royaume des cieux aux hommes, qui ne voudraient non plus entrer en eux-mêmes, ni permettre aux autres d'y entrer. Ceux-là sont ceux qui ont ôté au peuple la clé de la connaissance, afin que ni eux ni le peuple ne puissent avoir accès aux Écritures, ni dire ce que voulaient dire les Prophètes, ni ce que Christ ou les Apôtres ont voulu dire ; mais se disputant tous au sujet de la Lumière, au sujet de la porte. Car la Lumière c'est la porte, la Lumière c'est la puissance, qui éclaire chaque homme qui vient dans le monde ; afin que tous par la lumière puissent croire. Celui qui crois, est entré dans son repos, il en a terminé avec ses oeuvre tout comme Dieu avec les siennes, et il a le témoin en lui-même. Et celui qui est né de Dieu triomphe du monde, il ne fait pas vite. Ici il connait la réunion de silence et l'attente de Dieu ; et il sait que tout le peuple de la terre, s'ils viennent à la lumière de Christ-Jésus, qui dailleurs leur a allumé, leurs couronnes devront être déposés par terre, par terre à ses pieds, et leurs paix ôté de la terre ; et ils doivent venir en Christ, ( l'alliance de paix et de lumière avec Dieu et les hommes ) ; alors toute chair doit faire silence devant le Seigneur ; pour que la vie de Dieu vienne les guider.

Et vous tous qui êtes dans votre propre sagesse, et dans votre propre raisonnement ; qui vous dit que l'attente silencieuse de Dieu est une famine pour vous ; c'est une étrange vie pour vous d'en venir au silence, vous devez venir dans un nouveau monde. Maintenant vous devez mourir dans le silence, à la sagesse charnelle, à votre connaîssance, à votre raison, et votre compréhention ; ainsi vous parvenez à sentir ce qui vous amène à attendre devant Dieu ; (vous devez mourir à tout autre choses), cela vous amène à ressentir la puissance d'une vie sans fin, et parvenir à la posséder. Et dans l'attente silencieuse de Dieu, vous en arrivez à reçevoir la sagesse d'en haut, par laquelle toute chose a été fait et crée ; et cela donne une compréhension et une raison, qui vous distingue de la bête. Et la vie de Dieu en vous, qui vous amène à attendre devant Dieu, qui vous donne la vie, vous amène à connaître Dieu ; et de savoir que Dieu et Jésus-Christ est la vie Éternelle. Et pour vous, ceci est la parole du Seigneur Dieu.


George Fox

de la Lettre 16

Gardez vos réunions, et vous sentirez la semence se lever,
bien que jamais un mot ne soit prononcé parmi vous.

Ainsi rassemblez-vous ensemble et attendez vous à Dieu, si il n'y a pas une parole, Je vous préviens.
Prenez garde à la prétention car là vous vous élever au dessus de ce qui est de Dieu dans la conscience,
et ainsi vous sortez de la crainte du Seigneur.

Par conséquent, réjouissez-vous, vous les humbles, qui aimez la simplicité,
qui vous rassemblez et attendez ensemble pour recevoir force et sagesse de la part du Seigneur Dieu ;
et en vous éloignant du péché et du mal,
vous serez capable de parler pour louer le Seigneur.
Et la réunion et l'attente dans sa puissance, par lesquelles vous avez reçu,
en cela tout afin d'améliorer votre mesure que Dieu vous a donné ;
car vous n'améliorerez jamais votre mesure,
aussi longtemps que vous vous en remettez aux choses visibles sans vous ;
mais lorsque vous venez seuls pour vous attendre à Dieu,
chacun de vous aurez une récompense selon selon vos mérites,
et chaque penny qui est appelé au travail dans le vignoble.

de la Lettre 286

Lorsque vous êtes rassemblés ensemble dans le nom de Jésus votre sauveur,
que votre pensée soit complètement vers Lui,
et en dehors de toutes choses qui changent, qui périssent,
et qui meurt à eux-mêmes, et qui se corrompt, et qui sont visibles,
vers Lui qui est invisible, le Seigneur Dieu, et son Fils Jésus-Christ,
pour que vous puissiez le voir et le sentir parmi vous, et dans vos réunions,
dans sa vie, dans sa lumière, dans sa puissance, et dans son Esprit ;
et que vous puissiez savoir que Dieu existe,
et qu'Il est le rénumérateur de ceux qui le cherchent ;

et savoir que Dieu est présent.

de la Lettre 43

Et tous rassemblez-vous ensemble partout,
et dans vos réunions d'attente du Seigneur ;
et prenez garde à la formation de paroles, (de penser en paroles)
mais concentrez-vous sur la puissance, et reconnaissez ce qui est éternel,
ce qui vous gardera tous unis, marchant dans l'Esprit,
et qui vous laissera voir le « Seigneur près de vous et parmi vous ».

de la Lettre 248

Gardez vos réunions dans la puissance de Dieu, qui vous a rassemblé ;
et qu'aucun n'éteigne l'Esprit, ni ne méprise les prophéties,


de la Lettre 149

Réunissez-vous, et dans la mesure de l'attente de l'Esprit de Dieu,
qu'avec cela toutes vos pensées puissent être guidés là haut vers Dieu, afin de recevoir la sagesse qui vient de Dieu.
que vous puissiez tous en arriver à connaître comment vous pouvez marcher vers Lui dans sa sagesse.
Que cela puisse être justifié de vous, et qu'en cela vous demeuriez à Dieu, et qu'il soit glorifié.
Et Amis, réunissez-vous ensembles et reconnaissez en chacun de vous ce qui est éternel,
ce qui était avant que le monde fut.
Car de connaître les autres que par la lettre et la chair,
vous différencie peu des bêtes des champs ;
car ce qu'ils connaîssent ils le connaîssent naturellement.

Mais de nous connaître tous les uns les autres dans la lumière qui était bien avant que le monde ne fut,
cela vous différencie des bêtes des champs,
et de la connaîssance du monde,
et vous amènent à vous connaître les uns les autres dans la semence élue avant que le monde ne fut.

Et si vous vous détournez de cette lumière vous deviendrez étrangers ;
et négligeant ainsi les réunions vous vous refroidirez,
et vos pensées retourneront vers le monde et deviendront las et paresseux, négligeants et lourds, et abrutis, et hébétés, et mort.
Vous aurez beau alors parler de choses qui un jour vous avit été révélé par la lumière,
bien que maintenant vous vous en êtes détournés !
mais par la lumière dans laquelle il y a l'unité tout y est condamné.
Dans laquelle ( la lumière ) il y a la communion avec le Fils, d'où provient la lumière,
qui nous garde dans la vivacité, nous protégeant de la paresse,
et de toutes ces choses que nous avons mentionnés, qui sont contraires à la lumière ;
qui fait nous détourner, et nous tourner vers elle.
Par conséquent marchez et attendez dans la lumière,
afin que vous puissiez avoir la communion les uns avec les autres.
Je demande à tous, en présence du Dieu vivant,
qu'aucun de vous ne se revendique au-dessus de votre part de lumière ;
si vous faites cela vous serez secoués.
Car tel cours dans la présomption, et ainsi dans la réprimande.
une réprimande que l'esprit ne prendra pas avec patience, mais se lèvera dans la présomption ;
qui se doit d'être condané par la lumière, dans laquelle il y a l'unité,
qui préserve du désespoir et de la présomption.
Ceux qui s'éloignent de la lumière, l'ennemi entrera en eux,
et l'envie, et le meurtrier se lève à l'intérieur et massacre l'homme ;
et une telle personne ne possède pas la vie éternelle en elle, car elle s'est détourné de la lumière qui vient de Christ Jésus, la vie.
tous ceux qui demeuren dans la lumière qui provient de Christ, viennent à reçevoir la vie éternelle.
Et ici l'amour de Dieu est déversé dans le coeur ;
et en demeurant dans l'amour vous demeurez en Dieu,
et de la vie éternelle, l'amour s'écoule,
cette vie qui vient du Père de la vie, là où l'amour ne change pas.
Et ainsi avec la lumière (celle en laquelle vous demeurez et qui conduit à la vie)
vous en viendrez à témoigner d'une foi sincère, et d'une humilité sincère,
et la foi qui fonctionne par l'amour, qui purifie le coeur ;
en attendant dans la lumière qui vient du Christ Jésus, ceci nous le recevons venant de Lui. Car avec la lumière l'homme se voit lui-même,
elle provient de Christ, qui est l'auteur et l'accomplissement de cette foi ;
cette foi qui lui donne la victoire
sur tous ce qu'il voit de contraire à la lumière et à la parole.
Et ceci est l'unique foi ;
et ici le premier Adam et le second Adam sont reconnu et vu.

de la Lettre 365

Et, Amis, après que vos réunions soient mis en places et assaisonnées par la puissance du Seigneur,
si vous les modifiez sans le consentement des Amis qui sont dans la puissance du Seigneur,
cela provoque et engendre le mécontentement ;
et par conséquent gardez-les, après qu'ils aient été établit,
dans la puissance du Seigneur, (et que vous soyez établit),

sur Christ la pierre sainte et la fondation de Dieu, qui reste sûr.
Et dans toutes vos réunions, s'il y a un quelconque différent entre deux frères,
ne faites pas de reproche l'un à l'autre dans les réunions,
mais parlez-vous l'un à l'autre entre-vous, comme Christ a commandé ;
et qu'alors vous puissiez prêcher gratuitement l'Évangile de Paix,
et d'annoncer la vérité dans son amour, comme cela est en Christ Jésus.
Et ceci est la meilleure manière ;
de sorte que rien ne puisse être vu dans vos réunions autre que la vie, la vérité, et la paix ;
de sorte que le serpent, qui a pour nourriture la poussière, ne puisse rien trouver dans vos réunions ;
et que rien n'étouffe ou n'abuse de la puissance de l'esprit,et que rien n'aille au-delà de sa mouvance ;
car si vous faite cela,vous amènerez le trouble et les fardeaux sur vous-mêmes, et sur les autres,
et que personne ne sorte en courant, car ainsi vous pouvez difficilement entrer à nouveau.
Et par conséquent soyez sage dans la sagesse céleste de Dieu,
afin d'être ordonné dans son esprit de compréhension,
pour la gloire de Dieu,le récomfort et l'édification de son peuple ;
de sorte que vous puissiez tous savoir comment vous comporter dans l'église de Dieu,

de la Lettre 66

Et tous vivez en paix, dans l'amour, dans la vie, et dans la puissance du Seigneur Dieu,
et gardez vos réunions, que chacun de vous s'attende à Lui dans la puissance de Dieu ;
qu'en cela vous puissiez avoir l'unité avec Dieu, le Père, et le Fils, et les uns avec les autres.
Et cher Amis, laissez la sagesse vous guider dans la patience,
et ne luttez pas contre aucune réunions ;
mais demeurez dans la puissance du Seigneur Dieu,
qui peut souffrir et supporter toutes choses.
Et qu'il n'y ait aucun différent parmi les Amis, mais vivez dans ce qui procure la paix,
l'amour, et la vie, là où l'édification est connu.

from Letter 83

Chers Ami, dans la vérité eternelle de Dieu
dont les esprits par la lumière de Jésus-Christ sont tournés vers Dieu,
réunissez-vous souvent ensembles dans la crainte du Seigneur, et prenez garde à la lumière,
que par elle toutes vos pensées puissent être gardées pour Dieu, d'où elle provient.
Et dans toutes vos réunions attendez calmement dans Sa crainte,
afin que vous puissiez en arriver à connaître la vie et le pouvoir de la vérité, l'un dans l'autre.
Et vous tous que le Seigneur a fait surveillant de son Eglise en plusieurs endroits,
soyez fidèle au Seigneur, et gardez le troupeaux de Christ avec toute votre attention ;
vous qui êtes forts veillez sur les faibles, attisez ce qui est pure en chacun de vous ;
voyez à ce que toutes vos réunions soient tenues dans l'ordre.


de la Lettre 320

Maintenant quand les femmes sont réunies ensembles dans la lumière, et dans l'évangile, la puissance de Dieu ;
quelques unes ont une plus grande capacité ainsi qu'une plus grande compréhension que d'autres femmes,
et sont capables d'informer, et d'instruire, et d'éveiller les autres à la diligence, la vertu,
à la droiture, et à la piété, et dans l'amour et la sagesse de Dieu, d'informer et de réformer leurs familles,
et de venir en aide à ceux de plus faibles capacités et de moins grande compréhension dans la sagesse de Dieu,
pour qu'ils puissent être fructueux dans chaque bonne oeuvre, et parole.

de la Lettre 178

S'il est parlé de quoi que ce soit lors d'une réunion que vous ne pouvez soutenir,
parlez-en aux personnes concernés, après que la réunion soit terminé ;
car s'il y avait quelqu'un du monde cela pourrait lui donner une excuse pour faire des reproches à la vérité.
Car la sagesse préserve dans la paix, et fait la paix,
et préserve hors du contraire, et triomphe avec la sagesse et l'amour,
et répond au témoin par la vie, et ainsi celui qu possède l'unité possède le Royaume.

Anecdote, Ne limitez pas l'Esprit à ce qui est Attendu : En 1702, John Salkeld, un ministre Quaker voyageant en Amérique, alors qu'il était assis en silence, ressentit une impulsion soudaine de faire du bruit un cognant sa canne sur le plancher, et immédiatement après il livra ce court témoignage : « Résistez au diable cette fois-ci, et il ne vous troublera plus. » Après la réunion, quelques uns des Amis agés exprimèrent leur insatisfaction à l'égard de sa conduite, qui leur semblait étrange, si non désordonnée. Il répondit, « Si jamais j'ai connut la Divine commission de prêcher, je crois que ce que j'ai fait aujourd'hui je l'ai fait par obéissance au commandement de mon Maître, et là je dois laisser cela. » Environs un ans après il rencontra un homme qui se rappela de ce qui c'était produit lors de cette réunion, disant qu'il était la personne pour qui cette même réunion avait été prévu, et que ce fut là le moyen de le sauver d'une mort terrible. Quelques temps avant cette réunion mémorable, il s'était trouvé dans un état d'esprit de découragement, et ce matin là il s'en alla avec une corde dans sa poche, avec l'intention de mettre fin à sa vie. Comme il arriva près de la maison où avait lieu la réunion, il décida entrer et de s'asseoir avec les Amis, pensant qu'après il pourrait exécuter son plan. Le coup de canne soudain éveilla son attention, ainsi que le language encourageant de John Salkeld le rendit incapable de résister à la tentation. Il trouva la vérité de la promesse confirmé par son expérience, car après il ne fut plus jamais tenté de la même manière.

de la Lettre 251

Et aussi ceux-là qui n'iront pas aux réunions, et qui crieront contre ceux qui y vont,
et qui disent, ils ont des conduites d'hommes ;
et l'un quand ils ne donneront pas la main ;
et un autre lorsqu'ils garderont leurs chapeaux quend un Amis prie,
et pourtant secrètement ils peivent aller dans de mauvaises maisons, comme plusieurs ont fait.
De ces choses abominables ils doivent être exhortés et réprouvés.

de la Lettre 256

Et si une quelconque faiblesse dans l'une de vos réunions,
non afin de la répandre ouvertement ni la dire à tout vent, cela n'est pas sage d'agir ainsi ;
car l'amour couvre une multitude de péché, et l'amour préserve et édifie le corps ;
et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu ;

de la Lettre 257

Et, amis, prenez tous soins de ne pas dormir durant les réunions, et l'abrutissement, et la pesanteur ;
car cela est chose désagréable de voir quelqu'un assis, somnolant pendant une réunion,
et d'ainsi perdre le sens du Seigneur.
Et c'est une honte et aussi un embarras, et cela attriste ceux là qui demeurent intègres et vigilant dans l'attente du Seigneur, de voir une telle chose ;
et pour les prêtres, les gens, et autres, qui viennent à nos réunions,
et qui vous voient, ceux qui viennent ensemble afin d'adorer Dieu,
et pour se rassembler afin de s'attendre à Lui, et pour avoir la communion dans son Esprit, ainsi, vous qui êtes assis somnolent, cela est une chose inconvenable et une honte.
Par conséquent soyez attentifs et vigilent, et que cela soit corrigé ;
et ayez dans vos pensées la lumière et la puissance de Christ Jésus en vous,
et cela condamnera toutes choses de ce genre, et vous conduira hors et au-dessus de telles choses, et vous rendra vigilant les uns envers les autres pour votre bien.

Un bref compte rendu des Réunions de silences ; leur nature, leur utilité, leur but, et l'avantage qu'elle procure,
par Isaac Penington

CECI est un grand mystère, caché au yeux de l'homme qui a quitté la vie intérieurs pour tomber dans des observations extérieures. Il ne peut pas voir que cela est exigé par le Seigneur de son peuple, ou de quelconque édification intérieure, ou de son avantage. Mais pour l'esprit qui est amené à l'intérieur, l'avantage est évident ; et par lequel l'affermissement dans la vie de Dieu, ainsi que la communion intérieur des uns avec les autres, est tendrement ressenti. Un précieux rafraîchissement de la présence du Seigneur est reçu par eux qui, séparément de l'intérieur s'attendent à Lui, selon les conduites et les conditions de son Saint-Esprit. Maintenant, afin d'ouvrir un peu la chose pour le coeur intègre, (s'il plait au Seigneur).

Après que l'esprit, d'une certaine mesure se soit tourné vers le Seigneur , que sa vigueur est ressenti, que sa semence à monté et s'est déversé dans le coeur, alors la chair se doit de faire silence devant Lui, et l'âme se doit d'attendre devant Lui, (et pour ses autres aspects), dans cette mesure de vie qui est déja révélé. Maintenant, ceci est une grande chose de savoir la chair réduit au silence, de sentir les résonnement des pensées et les discours de la pensée charnelle calmés, et d'attendre pour la sagesse, la lumière, ainsi que la conduite de l'Esprit de Dieu. Car l'homme doit entrer dans la pauvreté du soi, dans la honte, dans le néant,dans le silence de son Esprit devant le Seigneur ; dans la départition de toute sa connaissance, sa sagesse, sa compréhension, ses habiletés, de tous ce qui est, de tous ce qui a fait, ou de ce qu'il peut faire, en dehors de cette mesure de vie, dans laquelle il doit voyager, afin qu'il puisse être habillé remplit avec la nature, l'Esprit, et la Puissance du Seigneur.

Maintenant, dans cette mesure de vie qui vient de Christ, et dans laquelle Christ est, et qu'Il apparaît à l'âme, il y a le pouvoir de vie et de mort ; pouvoir de tuer la chair, et le pouvoir de ressussiter pour Dieu ; le pouvoir d'amener les âmes à cesser leurs propres oeuvres, et le pouvoir d'oeuvrer à l'intérieur de, et pour l'âme tel que Dieu l'exige, et tel qu'il est acceptable à ses yeux. Et en cela, nous devons nous attendre à Dieu et l'adorer continuellement, en privé et en publique, selon ce que l'Esprit nous conduit et nous enseigne.

Car le Seigneur exige de Son peuple de non seulement l'adorer en privé, mais de se réunir ensemble afin de l'adorer, dans les saisons, et selon l'attirance de Son Esprit. Ceux qui sont enseignés par Lui, n'osent pas délaisser l'assemblée de leurs propres chefs ensembles, comme c'est la façon de faire de quelques uns ; mais ils prennent bien garde aux tentations et aux pièges, que l'ennemi a placé afin de les séduire, et de troubler leurs sens, pour qu'ils ne puissent pas sentir l'approche du Père, (pourvoyant à ceux qui partage l'espérance et la foi de le rencontrer).

Ceci est leur façon d'adorer. Ils doivent s'attendre au Seigneur, de le rencontrer dans le silence de la chair, et de surveiller les souffles de sa vie, et le déversement de sa puissance parmi eux. Et dans ce déversement de puissance ils peuvent prier, parler, exhorter, reprocher, chanter, ou pleurer, etc. selon ce que l'Esprit enseigne, exige, et donne l'expression. Mais si l'esprit ne demande pas un pour parler, ou pour donner l'expression, alors chacun doit s'asseoir tranquille à sa place, (je veux dire dans son lieux céleste), sentir sa propre mesure, se nourrissant là dessus, recevant de Son Esprit à l'intérieur de son esprit, ce que le Seigneur lui donne. Maintenant, en cet édifiant, purement édifiant, précieusement édifiant ; son âme qui attend ainsi, est par la présente, particulièrement édifiée par l'Esprit du Seigneur à chaque réunions. Et alors il y a aussi la vie dans sa totalité qui est ressenti dans chaque vaisseau qui se tourne à sa mesure. Ainsi que comme l'ardeur de la vie dans chaque vaisseau qui ne réchauffe non seulement lui-même, mais ils sont comme un tas de charbons frais et vivants, se réchauffant les uns les autres, tel une grande force, une fraîcheur, et une vigueur de vie coulant en tous. Et s'il y en a qui sont accablés, tentés, secoués par Satan, courbés, renversés, languissants, affligés, épuisés, etc., leur condition est ressenti dans l'Esprit, et les pleurs qu'ils soient secrets ou non( comme il plait au Seigneur ), montent jusqu'au Seigneur pour eux, et très souvents ils trouvent réconfort et soulagement, avec peu de mots prononcés,ou sans aucun mot, Si c'est la saison de l'aide et du soulagement venant du Seigneur.

Pour les réunions qu sont absolument silencieuses, dans lesquelles il y a une résolution de ne pas parler, nous ne reconnaissons pas cela ; mais nous nous attendons au Seigneur, que ce soit pour le sentir en paroles,ou bien dans le silence de l'esprit sans parole selon sa volonté. Et ce dont nous visons et que nous sommes instruit de faire par l'Esprit du Seigneur comme pour les réunions de silences, c'est que la chair dans chacun de nous soit maintenu dans le silence, car il n'y a rien de fabriqué si ce n'est dans l'Esprit du Seigneur.

Maintenant, il y a plusieurs genre de personnes : quelqu'uns ressentent peu la présence du Seigneur ; mais ils ressentent les tentations et les pensées, avec beaucoups d'errances et de vagabondages de l'esprit. Ceux-ci ne n'ont pas encore la connaissance de la puissance, ou du moins n'ont pas connaissance de sa domination, mais ressentent plutôt la domination du mal sur le bien qui est en eux. Et ceci est une douleur terrible de même qu'une lugubre condition, et les réunions pour ces personnes, peuvent souvent leurs sembler pires au lieu d'aller pour le mieux. Pourtant même ces, retournements, autant qu'ils puissent être, contre de telles choses, et ces attachements, ou du moins dans la vérité d'un coeur désirant être fidèle, à ce qui est mal vue ou ce qui est témoins contre eux, ont l'acceptation du Seigneur en dedans ; et en continuant d'attendre dans cette misère et cette détresse, (restant près des réunions, dans la crainte et la soumission du Seigneur qui exige cela, cependant avec de petits avantages apparents), ils récoltent immédiatement des avantages cachés, et récolteront par la suite d'autres avantages encore plus claires et plus manifestes, comme le Seigneur prodigue et porte cela en eux, en quoi la noirceur a sa force. Maintenant, pour vous prouver que le Seigneur exige ces réunions silencieuses, ou ces réunions de cette manière silencieuse, qu'elles peut ainsi sembler.

Dieu se doit d'être adoré en esprit, dans sa propre puissance et sa propre vie, et ceci est à sa propre disposition. Son Église est un rassemblement dans l'Esprit. Si un homme parle, il doit parler en tant qu'oracle de Dieu, en tant qu'instrument par lequel Dieu parle ; en tant que trompette hors de laquelle Il résonne. Par conséquent il se doit d'y avoir une attente en silence jusqu'à ce que l'Esprit du Seigneur se mette à parler, et qu'il donne également les mots pour parler. Car un homme ne doit pas parler de ses propres mots, ou de sa propre sagesse ou de son temps ; mais les mots de l'Esprit, au temps et dans la sagesse de l'Esprit, qui se trouve quand il se déplace et qu'Il donne de parler. Et voyant l'Esprit nourrir intérieurement, quand Il ne donne pas de mots à dire, le sens intérieur ainsi que la nourriture se doit d'être attendu, et reçue telle qu'elle est donnée quand il n'y a pas de parole. Oui, le ministère de l'Esprit et de la vie est plus près et beaucoup plus dans l'immédiat lorsqu'il n'y a pas de mots, que lorsqu'il y en a, comme cela fut souvent senti, et fidèlement témoigné par plusieurs témoins. L'oeil n'a pas vu, ni l'oreille entendu, non plus est entré dans le coeur de l'homme comment et quels choses Dieu révèles à ses enfants par son Esprit, quand ils s'attendent à Lui dans sa pure crainte, et son adoration et qu'ils s'entretiennent avec Lui en Esprit ; car alors la fontaine de la grande profondeur est ouverte, et la source éternelle assurément laissera jaillir sa pure et vivifiante eaux.

et de Penington Babylone la grande

Une vérité qui se tiens ; quelle qu'elle soit si elle ne vient pas de l'Esprit de Dieu en religion et en adoration, elle provient de l'esprit de l'antichrist. Peu importe ce que l'esprit de l'homme a inventé ou imité, n'est pas la chose elle-même, n'est pas la véritable adoration ; car la véritable adoration c'est uniquement et continuellement dans l'esprit, et jamais en dehors de l'esprit. La véritable prière est faite en Esprit ; les véritables chants, en Esprit ; la véritable prédication, en Esprit : peu importe si c'est fait en dehors de cela, ça vient de l'antichrist dans l'homme. Par conséquent abandonnez maintenant toute votre religion, votre connaissance, votre adoration, vos pratiques, qui sont en dehors de l'Esprit ; et retournez au Seigneur, et attendez que sa semence se lève en vous, qui par le passé avait commencée à jaillir en vous, mais qui est maintenant meurtrit, et qui est liée dans la mort et la captivité ; et les choses terrestres, (dans lesquelles se trouvent toute ces religions et ces pratiques ),recouvrent son sang, afin que vous ne puissiez voir combien vous avez meurtrit, et combien vous meurtrissez quotidiennement, le Seul qui est juste.

La raison d'être de ce site internet est de montrer comment être 
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu
qui conduit à l'union avec Dieu dans son Royaume