La Croix Manquante pour la Pureté


 

Pour Naître de Nouveau,
Vous Devez Premièrement Mourir à Vous-Mêmes

On peut cliquer sur le texte en Bleu Pale, ou en caractère gras bleu pale pour voir le texte dans les écritures, ou détails dans les écrits.
Lorsque vous cliquez un verset de la Bible en ligne, vous pouvez changer et choisir la version de la Bible que vous préférez.


Vous devez perdre votre vie afin de la sauver.

Vous devez devenir entièrement une nouvelle créature, avec un coeur nouveau et un nouvel esprit.
Cela n'arrive pas par la lecture des écritures, par la récitation de prières, en se mouillant, ou en disant que Jésus est Seigneur.
Si vous êtes nés de nouveaux, vos convoitises et vos désirs ont été crucifiés par la mort de votre ego.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. 1 Jean 3:9

du Journal de George Fox :
Vous devez avoir la communion avec Christ avec ses souffrances ; 1 Pi 4:12-13
si vous voulez régner avec Lui, vous devez souffrir avec Lui ; 2 Tim 2:12
si vous voulez vivre avec Lui, vous devez mourir avec Lui ; 2 Tim 2:11
et si vous mourrez avec Lui, vous devez être enseveli avec Lui,
Rom 6:4
et étant enseveli avec Lui dans le vrai baptême, vous aussi ressusciterez avec Lui.
Col 2:12

Ce doit être “une venue à l’intérieur sa mort, une souffrance avec Christ ;” et cela est nécessaire au salut ; et non temporairement, mais continuellement  : cela doit être une mort quotidienne.”


(John Richardson, Ministre du 18ième Siècle) :

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » Non, l'homme naturel qui n'est pas régénéré ne peut vraiment pas voir le Royaume céleste et spirituel de Christ, qui ne se trouve pas seulement dans la puissance, mais aussi dans la justice, la joie et la paix du Saint-Esprit, et naître de nouveaux ce n'est pas d'être imperceptiblement fait, pas plus que la naissance naturelle peut arriver sans problème ; et de prétendre être en Christ et ne pas être de nouvelles créatures est absurde ; et prétendre être de nouvelles créatures et encore là être incapable de rendre compte comment cela c'est produit, est déraisonnable ;  car cela ne peut être à notre insu ; car être né de nouveau signifie être ravivé et élevé dans une vie nouvelle et spirituelle, par laquelle le corps des péchés de la chair est mortifié et nous en venons à vivre une vie de renoncement de soi. Ceux qui sont crucifiés avec Christ ont crucifiés leurs péchés, car comme Il mourut pour le péché, nous devons faire mourir le péché. Dans ce cas nous ne vivons pas selon la chair, quoique nous vivons, comme le dit l'apôtre Paul, dans la chair ; mais la vie que ceux-ci vivent est dans la foi au Fils de Dieu. Et avoir soi-disant tout cela, forgé en nous et encore plus, et ne rien savoir de cela, est inexplicable.


La prétention d'être né de nouveau, au lieu d'une véritable expérience, c'est de la soi-disant Chrétienté.
Une telle Chrétienté est issue de Babylone et de la bête avec des cornes semblable à l'agneau que le monde entier suit.


Si vous êtes nés de nouveau, Christ a été révélé [vu, entendu, senti, expérimenté] en vous.
Jésus est ressuscité en nous
pour être notre véritable Seigneur.
2 Cor 4:14, Col 2:11-12,3:1, Éph 2:6.
Paul a dit : il plut à Dieu de révéler son Fils en moi, afin que je puisse le prêcher.
Gal 1:15-16

J'ai été crucifié avec Christ ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi
Gal 5:20.
Si vous êtes nés de nouveau, votre nature égoïste ne vit plus, elle a été crucifiée sur la croix du renoncement de soi.

Le simple verset des Écritures pris hors de son contexte, que les gens utilisent pour se tromper eux-mêmes pour croire qu'ils sont nés de nouveau, c'est :

Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu ;...1 Jean 5:1.
« Voyez », ils disent — « l'Écriture prouve que je suis né de nouveau parce que Je crois que Jésus est le Christ ».

Dans 1 Jean 5, Jean définit soigneusement quelles sont les expériences d'un croyant qui est né de Dieu, qui sont résumées ici :

  1. un croyant né de Dieu garde les commandes de Dieu, et elles ne sont pas un fardeau ; versets 2,3
  2. le croyant né de Dieu a vaincu le monde en crucifiant sa nature pécheresse, (Les envies interdites, les désirs passionnés, et ses convoitises ), versets 4,5
  3. le croyant né de Dieu a vu dans son coeur par la lumière qui manifeste toute chose les trois témoins sur la terre : verset 8
  4. le croyant né de nouveau a la vie éternelle en lui, qui est d'être restoré à l'image spirituelle de Dieu de véritable droiture et sainteté. verset 12
  5. le croyant né de nouveau ne pèche pas et ne peut pécher parce qu'il est protégé par son Père de la chute dans la tentation. verset 18
  6. Jésus vit dans le croyant et Il le contrôle. Le croyant est en Christ. Le croyant vit en union avec Christ et le Père. verset 20

Celui qui a le Fils a la vie ; et celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie, 1 Jean 5:12. À cause de la Chute d'Adam, nous sommes tous mort à la vie de Dieu, Gen 2:17,3:24, ayant été retranché de pouvoir manger de l'arbre de vie. La vie à la quelle il fait référence ici est la vie de Dieu, qui est reçue quand vous êtes libérés de tous les péchés, traduit dans le Royaume des Cieux, et que vous entrez en union avec Dieu et Christ. Avoir la vie, c'est avoir Christ, qui est la vie ; et c'est d'être restoré à l'image spirituelle de Dieu en véritable droiture et sainteté. Avoir la vie c'est d'être dans le royaume à manger à nouveau de l'arbre de vie. Venant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « La nouvelle vie est radicalement différente, comme un homme qui aurait vécu sous terre durant toute sa vie, et qui soudainement remonte sur terre pour voir le soleil, le ciel, les plantes, les animaux, le vent, les étoiles...»

Ceux qui disent qu'ils sont des chrétiens nés de nouveau en vivant toujours dans les convoitises charnelles et les plaisirs du monde, et aussi toujours esclaves du péché, calomnient la vérité et créent de la confusion ; venant de la Voix du Seigneur à l'intérieur : « Par leur affichage évident du péché, les chrétiens ont amené Mon nom à être blasphémé parmi le peuple. Savoir que vous êtes nés de nouveau c'est voir votre salut apparaître dans votre coeur. Vous êtes un fils lorsque Jésus apparaît dans votre coeur pour vous guider. »

Un autre énorme erreur consiste à supposer qu'une expérience spirituelle c'est être né de nouveau — alors que c'est seulement votre appel à vous réveiller — seulement, lorsque Dieu vous visite, cela vous donne une faim pour avoir plus de Lui, et cela vous motive à Le chercher de tout votre coeur pour chercher à voir Sa face et être en Sa présence continuellement.

Ce qui suit est un témoignage fait par William Dewsbury, au sujet de la nouvelle naissance :

Mes Amis,

« À moins d'être régénérés et nés de nouveau, vous ne pouvez voir le Royaume de Dieu. »

Ceci est la parole du Seigneur Dieu qui s'adresse à toute personne en ce jour ;
Cela ne consiste pas en de nobles paroles, ni en de vaines imaginations, et quelques soient les ornements que vous utilisez ;
vous devez tous, hommes et femmes être nés de nouveau,
autrement vous ne pouvez pas entrer dans le Royaume de Dieu.
Telle fut la doctrine de Christ, dans ce corps préparé avec lequel Il parut au monde,
et prêcha à Nicodème cette doctrine en place pour ce moment précis,
et il en sera de même sous peu pour tout hommes qui respire sur cette terre ;
il n'existe aucune autre voie, aucune autre porte pour entrer dans la vie,
mais par cette grande oeuvre de régénération.
Maintenant, pour inciter les gens à entrer dans cette grande oeuvre,
et marcher en avant, de la terre vers le ciel,
tous avions été chassé hors du Paradis par le Chérubin qui se tient là avec une épée flamboyante,
il n'y a pas d'autre moyen de retourner à cette Vie bénie ,
qu'en perdant cette vie qui attrista l'Esprit de Dieu,
et fit que l'homme fut chassé ;
il n'existe aucune autre voie pour y revenir, en dehors de cette nouvelle naissance.
Alors que vous êtes tous chassés et jetés hors du Paradis,
et que le chérubin ainsi que l'épée flamboyante sont placés devant l'arbre de vie afin de le garder,
afin que vous puissiez revenir à nouveau dans la grâce de Dieu, par la Lumière de Christ ;
et c'est précepte sur précepte, précepte sur précepte, Règle sur règle, règle sur règle, Un peu ici, un peu là.
afin de diriger vos esprits vers la lumière de Jésus-Christ.
Comme l e premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.
Soyez assurés, qu'aucun homme ou femme peu être vivifiées,
et amenés dans la vie du dernier Adam,
jusqu'à ce que la vie du premier Adam ne soit plus en eu
x.

Maintenant, que chacun de vous examine simplement dans leurs propres coeurs,
comment vous êtes devenu un peuple meurtrit de la vie du premier Adam,
cette vie dans laquelle il y avait l'oeuvres du mystère de l'iniquité dans chaque parties de l'homme.
Certain crie « Voyez, Christ est là » ; un autre, « regardez, c'est Christ » ;
et chacun marche selon sa propre imagination au sujet de la lettre de l'écriture ;
mais c'est toujours le vain esprit de l'homme, courant et s'efforçant à se retrouver lui-même ;
et c'est la raison pour laquelle il y a tant de différente professions de Dieu,
et si peu de sa nature apparaissant parmi les fils et les filles des hommes. (la profession sans la possession)
Maintenant, vous tous qui venez afin d'être régénérés,
vous devez venir dans la lumière de Christ ; il n'y a pas d'autre voie que cela.
Il sondera vos coeurs, et éprouvera vos rênes,
et étalera vos péchés devant vous,
et retracera les iniquités qui vous environnent.
Par conséquent, vous devez vous considérer comme un peuple perdu, un peuple pécheur,
et ainsi sentir le poids de vos péchés qui pèsent sur vos consciences ;
il y a aucune autre manière de parvenir à la vie.

Vous ne vous plaindrez jamais du péché jusqu'à ce que vous en soyez accablés,
jusqu'à ce que vous ayez une trompette résonnant dans vos oreilles, pour vous réveiller,
pour que vous puissiez vous relever d'entre les morts, et que Christ vous donne Sa lumière.
Il n'y a aucune autre voie, cher peuple.
Vous devez apporter vos actions à la lumière de Christ, et demeurer dans la sentence de la condamnation ;
si vous cherchez à sauver votre vie, vous la perdrez ;
si vous perdez votre vie à cause de Christ, il n'y a aucun danger pour votre vie éternelle.

Jean le Baptistes, le précurseur du Christ a déclaré, « Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance ;
mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi,
et je ne suis pas digne de porter ses souliers.
Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu.
Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier,
mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point. »

Quel bien retirez vous de la lecture des écritures, si vous ne connaissez pas cet ardent baptême,
que tous ceux qui sont régénérés connaissent.
Ne vous y trompez pas. Christ paraîtra dans le feu ardent,
et se vengera sur tous ceux qui ne connaissent pas Dieu,
et qui noblesse pas à l'évangile de notre Seigneur Jésus-Christ.

Je suis ici en tant que témoin du Seigneur de la vie en ce jour.
Il n'y a aucun moyen pour les gens de parvenir au salut,
mais ils doivent connaître Christ révélé dans leurs coeurs à tous.

Que fait-Il, autre que la vengeance rendu à l'esprit charnel,
l'amour propre, et toutes les affections démesurées ;—
Il vient avec vengeance afin d'emporter votre vie ;
Il vous baptisera du Saint-Esprit, et de feu.
Si vous n'avez pas expérimentés ceci, vous n'êtes pas un véritable Chrétien,
Jamais vous ne pourrez regarder, avec joie, la mort en face, ni irez dans la tombe avec triomphe.
Si vous vivez à la maison dans ce corps, que vous vous enfuyez pour votre vie,
et que vous n'êtes pas disposés à perdre votre vie pour Christ, si vous êtes appelés à cela ;
et si vous ne voulez pas être lavés par Christ,
(certains refuseront par timidité, et certains par amour propre),
Si Christ ne te lave pas, tu ne peux avoir part avec Lui.
Tu doit venir à Christ, pour te purifier dans la fournaise ardente.
Le jour du Seigneur vient, ardent comme une fournaise, comme a parlé le prophète ;
il s'agit d'un jour terrible, un jour de vengeance,
le jour du Seigneur Jésus-Christ, qui rachète son peuple de leurs péchés.
Sion est racheté par la droiture, et établit par la justice.
N'allez pas croire ni vous imaginer que le chemin des cieux est plus facile qu'il est en réalité ;
et de penser qu'il ne suffit que de suivre les observances des manières de Dieu.
Si votre volonté reste en vie, et que vos corruptions demeures non mortifiés,
le jugement de Dieu sera votre portion.
Par conséquent, au nom du Seigneur, venez avec moi,
Je suis venu pour déclarer ce que j'ai entendu et vu du Père.
Venez et examinez votre conscience. Avez-vous amenés vos actions à la lumière ?
Alors vous avez reçu sur vous la condamnation, et votre arrogance s'est inclinée, très bas et, et vous vous voyez comme un pauvre misérable malheureux, devant le Dieu éternel.
Quoique vous puissiez connaître de Dieu, avez-vous réformés vos voies ?
Venez avec moi, et dites-moi quelle est la base de votre foi, et de votre confiance.
Est-ce votre obéissance et vos titres ?
Car si votre obéissance est juste, et que vos titres sont justes, à quoi vous servent-ils ?
Lisez le livre de la conscience ; n'avez-vous pas de fondement pour votre foi ?
Vous l'avez placé sur une foi réformée, et vous menez une vie non-réformée.
Sondez vous et éprouvez-vous vous-mêmes, homme et femme.
Veillez-vous sur vous-mêmes, et d'un certain sens vous gardez-vous de la séparation d'avec Dieu,
malgré tous vos titres et et vos réformes partielles ?
Vous efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, et le chemin resserré ?
Voici la brebis perdu que vous recherchez, la vie de votre volonté, la vie du premier Adam.
La justice de Dieu ne vous permet pas de faire de vos titres et fonctions un sauveur ;
et de prendre les joyaux de Dieu pour vous orner avec.
Vous ne pouvez pas être sauvés sans la justice de Dieu en Jésus-Christ.
Qu'est-ce que votre conscience a dit, avez-vous été amené à ce changement de votre pensée, et de votre conversation ?
Êtes-vous prêts à vous séparer de vos péchés, de votre orgueil et de votre arrogance ?
Êtes-vous prêts à vous séparer de vos ignobles affections ? Ceci est la grâce de Dieu travaillant sur vous.
Placez-vous votre confiance dans vos fonctions et devoirs,
et prenez-vous les ornements et joyaux de Dieu pour vous orner avec ?
Tu as pris mes bijoux, a dit le Seigneur, et tu t'es prostituée ;
si tu retourne vers le Seigneur, que tu humilie devant Lui, et que tu passe à travers cette épreuve, tu sera heureux à jamais.
Ce jugement de Dieu, cette épée flamboyante qui tourne dans tous les sens,
te gardera de retomber dans le péché, et te mènera à Christ,
et retranchera tout espoir de salut autre que par Lui,
et vous fera voir le besoin absolu d'un Sauveur,
et que ta vie est cachée avec Christ en Dieu.

C'est la bonté infinie de Dieu envers les hommes qui fait, qu'Il leur enlèvera leur fierté, et les humiliera sous sa main puissante.
Ceci est la condition des pauvres personnes qui sont immolés par les mains du Tout Puissant.
Comment puis-je savoir, lorsque j'ai été immolé,
et que je possède cette mort et ce baptême avec sincérité ?
Ceux qui ont ce baptême, entrent dans cette vie céleste ;
si vous aimez la lumière de Jésus-Christ, il en sera de même pour vous.
Dieu exécutera promptement son oeuvre sur terre.
Il étalera vos péchés devant vous, et vous donnera de la vigilance en prière,
et Il vous conduira vers la sainteté dans vos vies et vos conversations, et fera que vous vous mépriserez vous-mêmes,
et mépriserez tous les plaisirs, les luxures et les vanités de ce monde.
Lorsqu'Il vous a orné de ses grâces, alors surveillez la lumière,
et dans la Lumière de Christ vous verrez la lumière,
et que tous ce que vous avez fait, et ce que vous pouvez encore faire afin d'être agréable à Dieu, ce n'est que votre devoir.
Ceci, c'est tout ce que vous devriez faire ; vous êtes les créatures de Dieu,
et tout ceci ne va pas vous justifier pour votre salut éternel, car ces services vous les devez à Dieu.
Si vous attendez diligemment, vous verrez plus de lumière ;
alors l'épée qui sort de la bouche de Christ, qu'on appelle « la Parole de Dieu »,
enlèvera tout l'espoir de salut que vous avez dans tous ce que vous avez fait,
dans tous vos titres, de tous ce que vous pouvez faire ;
de sorte que vous serez une âme sans espoir, rien dans votre propre sens et votre appréhension ;
le pouvoir du premier Adam doit mourir devant Lui,
et vous crierez, « Je suis une créature morte, perdue, défaite » ;
mais il y a une vie pour moi, cachée avec Christ en Dieu,
mais je ne pourrai jamais l'avoir, jusqu'à ce que je sois immolé dans la volonté de Dieu,
et que je devienne comme un petit enfant, et que je sois dépouillé de toute excellence à laquelle je suis parvenu ;
et je dois parvenir à ressentir ma propre misère, et tomber aux pieds de Dieu ;
quand je suis devenu comme un petit enfant, humilié et immolé quant à ma propre volonté, quant à la confiance en ma propre droiture,
alors je ne questionnerai pas, mais je vivrai une vie sainte,
mais je donnerai toute cette vie que j'avais, pour cette vie qui est cachée avec Christ en Dieu.
Oh !—il n'y en a pas qui sont venu jusqu'ici, pour manquer la vie éternelle.
Tous ce monde, qui voudraient avoir le salut en Christ,
et qui ne veulent pas le laisser exercer Son pouvoir céleste, Son princier et glorieux pouvoir afin de les baptiser en Sa mort,
ce sont eux qui manquent le salut ;
mais tous ceux qui s'abandonnent eux-mêmes à Christ afin d'être racheté en passant par le jugement,
et qui sont devenu comme des petits enfants, ceux-là se retrouvent dans une une joyeuse condition.
Comme vous savez, notre Seigneur Jésus-Christ prit un petit enfant dans Ses bras
et dit, « Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point : »
vous devez tous devenir comme des petit enfants, et dépendre de la miséricorde et de la grâce gratuite de Dieu ;
vous devez tous parvenir à une sainte résignation de votre volonté à la disposition de Dieu ; si vous venez à Christ comme des petits enfants, et que vous dépendez de Lui, vous ne pouvez passer à côté de votre salut ;
cela est donné à ces âmes qui entendent la voix de Christ,
« ceux qui entendent la voix du Fils de Dieu vivront ».

Je suis ici en tant que témoin pour le Dieu du ciel,
Je n'ai jamais entendu la voix du Christ *
jusqu'à ce que je fus immolé et baptisé, et placé comme un petit enfant sous Ses châtiments célestes ;
aussitôt que mon âme fut amenée à cela, en mon humiliation,
Oh ! alors, le terrible jugement fut enlevé, et le Livre de vie me fut ouvert,
et le Seigneur me parla confortablement, « Je t'ai aimé d'un amour éternel » ;
et je suis devenu un Chrétien à travers un jours de vengeance, et de chaleur tel une fournaise ;
et l'arrogance et la fierté de l'homme en moi diminua.

[*jusqu'à ce moment, il avait entendu la voix douce et calme de l'Esprit-Saint, envoyé par le Père dans le nom de Jésus. voir la Note en bas de page de Gal 3:24.]

Maintenant dans cette conformité de la mort du Christ, les gens peuvent mourir dans la vie,
et heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! Afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent.
Supprimez toutes vos volontés, votre orgueil, et votre arrogance ;
de même que votre hypocrisie et tromperies, ainsi que toutes les dépendances aux titres que vous possédez ;
vous devez parvenir à vous séparer de votre vie, autrement vous périrez tous.
Ceux qui veulent mourir avec Christ, et qui sont prêt à mourir pour Lui, Il se révèle pour eux en tant que Sauveur.
Il était bien avant nous aux jours où Il est venu en chair, et conformé à la volonté de Son Père ; il fut cloué à la croix.
Le Fils de Dieu, quand Il est arrivé au plus profond de Ses souffrances, quel fut son cri, 'Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné !'
C'était pour vous et moi, et pour tout homme et femme qui croient en Lui ;
Il a bu la coupe que son Père lui a donné à boire.
Car si l'on fait ces choses au bois vert, qu'arrivera-t-il au bois sec ?
Il est allé avant nous,et lorsqu'Il reviendra, Il nous prendra avec Lui
et nous sortira de la souillure du péché, pour que nous devenions de nouvelles créatures.
Maintenant à moins de naître de nouveau, nous ne pouvons entrer dans le Royaume de Dieu,
et nul ne peut devenir une nouvelle créature si le vieil homme n'est pas immolé.
Vous devez avoir immolé votre orgueil, et votre arrogance, et la corruption de votre propre volonté,
ainsi que tout égoïsme, Dieu doit brûler tous cela en vous.
Le Saint-Esprit ne détruira, et ne brûlera rien en vous,
que ce qui amènerait un feu éternel sur votre âme.

Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, Où tu fais paître tes brebis, Où tu les fais reposer à midi ; Car pourquoi serais-je comme une égarée Près des troupeaux de tes compagnons
Pourquoi devrai-je être comme celui qui est à l'écart ?
Maintenant tous ceux qui vivent à la maison au sein de l'autonomie, prenez ceci avec vous,
bien que vous professez la Vérité, et qu'extérieurement vous vivez en conformité avec elle,
même si vous vous adonnez secrètement à vos désirs corrompu, et que vous menez une vie charnelle agréable,
et que vous consultez la chair et le sang, et que vous n'êtes pas arrachés de vos convoitises,
vous ne pouvez pas apprécier le Seigneur de la vie ;
« tandis que je suis à la maison dans ce corps, Je suis absent du Seigneur ».

Le corps de péché est un magnétisme qui vous attire loin de la Vie de Dieu, et de la glorieuse croix du Christ :
ceci c'est la chair et le sang, et la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu
Par amour pour le Seigneur, par souci pour votre âme, et par souci de votre bonheur éternel,
ne cessez pas ce travail, mais continuez-le, et il se perfectionnera.
Voyez de quelle façon Christ se révèle en vous par le Saint-Esprit, et par le feu.
Dieu veut vous racheter par l'Esprit du jugement et du feu : ça ne va pas se répandre dans vos pensées,
mais vous devez « savoir que Christ est en vous sauf si vous êtes réprouvés » :
S'Il a fixé sur Lui vos yeux et vos coeurs, et que de vos larmes vous avez mouillé vos draps ;
s'Il a rompu votre sommeil, de sorte que vous vous êtes écriés,
« Je serai maudit, et jamais je ne parviendrai au salut » ; (ceci sera votre cri, ce fut autrefois mon cri ;)

Ô ne laissez pas vos yeux sommeiller, ni se reposer vos paupières, jusqu'à ce que vous soyez certain que le Seigneur est votre Dieu.
si vous trouvez ces qualifications, vous êtes sur la bonne voie,
autrement vous serez comme un faux arc, et ne vous conformerez jamais au jugement ;
si vous rejetez le conseil de Dieu contre vous-mêmes, et refusez d'être crucifiés avec Christ,
et d'être baptisés de Son baptême, vous n'aurez jamais la vie ;
mais c'est seulement par Son baptême, et à travers les opérations célestes de son Esprit,
si vous avez foi au nom de Christ, vous serez mariés avec Lui dans la justice éternelle ;
le salut nous sera apporté, et la vie éternelle nous sera accordée ;
même cette vie qui est caché avec Christ en Dieu,
Il donnera à toutes les pauvres âmes funèbres qui se soumettent à sa volonté béni, et qui croient au Seigneur Jésus-Christ.
Ceci n'est pas une foi de notre propre fabrication, ni un vêtement de notre propre confection, mais cela nous fut donné par le Seigneur.
Oh, heureux l'homme ou la femme qui obtient ce don de Dieu !
Oh, qui ne veux pas perdre sa vie pour cette vie éternelle ?
Qui ne veux pas mourir pour cette vie éternelle ?
Maintenant, la question réside dans la mort de votre propre volonté ;
lorsque vous avez fait la volonté de Dieu, alors – veillez à ce que votre propre volonté soit immolée,
et que votre ego réprouvé ne prenne pas les joyaux de Dieu, ses bracelets et ses ornements,
pour se les offrir, afin de colorer et orner l'ego maudit ;
et veillez à ce qu'il ne prenne pas les membres de Christ, pour en faire des membres d'une prostituée.
Si vous êtes mort à vos propres volontés, vous êtes ressuscités avec Christ, et recevrez une résurrection pour la vie éternelle.
Crucifiez l'ego, et regardez le monde comme une perte, et piétinez-le,
ainsi que tous ce qui lui appartient, et considérez-les comme de la souillure et de la boue comparées à Christ,

Lui qui fut révélé par le Père comme étant notre vie, lors de nos jours de deuils et de tristesse,
au jour de notre malheur, ce jour où nous avons criés, « Notre espoir est perdu ! »

Il en fut ainsi avec le peuple le plus sanctifié de la terre ;
ce n'est pas par nos propres oeuvres de justice que nous pouvons être sauvés ;
Christ est venu retrancher tous cela, afin que vous puissiez vous greffer à Lui, et être justifiés par Sa grâce.
N'en faites pas un sujet de discussion, et dire, J'ai entendu ceci et cela ;
mais regardez au dedans de vos coeurs, et regardez quelles oeuvres célestes il y a là.
Ce qu'il y a là, est issue de la puissance du Seigneur Jésus-Christ
qui a fait en sorte que vous détestiez ce monde, et l'excessif amour de l'homme,
pour que vous puissiez apprécier toutes ces choses comme ne les appréciant pas.
Nous ne pouvons, lorsque nous sommes immolés et crucifiés à ce monde, que dire,
'Ma vie est en Christ,’ lorsque nous parvenons à attribuer rien pour nous-mêmes, et tout pour Christ.

Voici une harmonie bénie, des coeurs brisés, des esprits fondus, et pourtant de joyeuses âmes ;
de pauvres créatures en deuil, soupirant, et pleurant en des endroits retirés devant le Seigneur,
et pourtant, se réjouissant en Jésus-Christ, « Je suis ressuscité avec Christ » ;
J'ai dit, «Mon espérance est coupée, Je me plierai à Ta volonté, O Dieu ; fait de moi ce que Tu veut,
il en va de votre don gratuit et de votre bon plaisir souverain, que vous me donniez la vie ou que vous me la refusiez. »
Il doit il y avoir une complète résignation de vous-même à la volonté de Dieu.
Il en fut ainsi avec le Seigneur Jésus et il en est de même de tous les véritables saints de Dieu.
Vous devez être humble comme de petits enfants, avant que le jugement s'en soit allé,
et que la bonté de Dieu soit scellée sur vous.
Si vous recherchez cette oeuvre de Dieu, vous la trouverez ;
si vous la recherchez sur votre lit, dans tous vos travaux et occupations, lorsque vous êtes à tous vos postes ;
si vous vous empressez à l'issue de la nouvelle naissance, vous devez user de ce monde comme n'en n'usant pas,
et que ceux qui ont des femmes comme n'en ayant pas,
car la figure de ce monde passe.
Ce ne sont pas là de hautes notions.

Mais laissez-moi vous dire, un monde nouveau arrive par la régénération.
Un homme ne s'élève pas dans ses pensées, mais demeure humble à ses propres yeux,
il attend pour être gouverné par la sagesse de Dieu,
il est comme un représentant de la grâce de Dieu, afin de donner à ceux qui se trouvent dans le besoin.
Lorsqu'un homme est régénéré et né de nouveau,
il se contente aussi bien de pain et d'eau, que de tous les plaisirs de ce monde :— où est la différence ?
Sa propre volonté s'en est allée, et elle à été mise sous ses pieds,
et quel que soit ce qui donne vie à tous ces affections et désires illusoires ;
il y a une harmonie pour tous à l'intérieur, un homme louant Dieu, et glorifiant son Saint Nom.
Il n'y a pas de confusion pour éloigner un coeur au service de Dieu, et à la recherche de Sa gloire ;
et si Dieu doit appeler le mari de la femme, ou la femme du mari, pour la gloire de Son Nom,
il n'y a pas lieu de se plaindre ou de murmurer, et de pleurer, mais laissez-les aller,
et louez et remerciez Dieu, lorsqu'ils seront appelés à un telle exercice ;
et s'il ne sont pas appelés à cela, alors ils ont établit leurs coeurs pour la gloire de Dieu chacun à leurs places et à leurs occupations ;
alors ils ont une entière satisfaction dans une résignation bénie.
Ici leurs volontés sont immolées, mais ils rendent grâce à Dieu de n'avoir aucun désir,
uniquement, « que Ta volonté soit faite, Seigneur » ! toujours en rendant grâce à Dieu, en ayant toujours devant leurs yeux la crainte et la grâce de Dieu.
Toute la malice est couvée dans l'homme qui se plait à sa propre volonté ;
tels sont les coeurs qui ne sont pas gouvernés par Christ.
Voulez-vous vivre à la manière des Quakers ? Alors vous devrez vivre comme étant méprisés,
La maîtresse et la servante sont « salués familièrement ».
Chacune doit marcher dans l'humilité, et vivre en relation avec le Dieu du ciel ;
elle qui est forgée par le même Esprit, doit se comporter avec diligence alors qu'elle devient une servante du Seigneur.
Voici maintenant un monde nouveau, et les modes de l'ancien monde s'en sont allées ;
fierté, arrogance, irritabilité, et marcher sur la tête des uns des autres, s'en sont tous allées,
tous immolés à travers l'intervention de Christ.


Ce qui reste maintenant, c'est Christ est en moi, et nous sommes tous un en Lui ;
Christ a donné Sa vie pour vous et moi ; maintenant Il règne en moi,
et Il a fait en sorte que mon corps soit préparé à mourir pour la vérité,
comme son corps préparé qu'il donné pour mes péchés.
Cela est insensé, de faire profession de Christ,
et de vivre dans la convoitise, dans la profanation, la sensualité, et ainsi de suite ;
ceux qui sont parvenu à cette naissance céleste, recherchent les choses qui viennent d'en haut, vous ne pouvez autrement.
Si l'arbre est bon, les fruits seront bons.
Vous devez vous greffer à la vigne de la justice de Dieu :
Oh ne négligez pas le jour de votre visitation.
Ce que cela me fit de lire au sujet de ceux qui sont nées de nouveau, jusqu'à ce que je fusse meurtrit,
et que je connaisse le Baptême céleste en Jésus-Christ ?
Jusqu'à ce que j'eusse vu l'épée flamboyante prête à me meurtrir chaque à jours, à chaque tournant.
La Lumière de Christ m'a convaincu du péché, et Sa droiture m'a justifiée,
et ces oeuvres m'apparurent abominables, celles qui entravaient mon passage à Christ ;
Jésus-Christ en mariant mon âme à Lui-même se saisi de moi, et oeuvra efficacement en moi.
C'est là le témoignage de Christ en moi, Il a scellé mon âme jusqu'au jour de ma rédemption.
Voici un passage sûr, et une voie certaine qui ne manquera d'aucune façon, à ceux qui perdent leurs vies pour Christ.
Si vous n'êtes pas prêts ni désireux de perdre vos vies pour Christ, vous ne viendrez jamais ici ;
la porte est étroite, et la voie est resserrée, personne d'autre ne vient ici que ceux qui meurent dans cette unité céleste avec Christ.
O Amis, faisons le vide, afin que Christ puisse nous remplir ;
Ne soyons rien à nos propres yeux, afin que nous puissions être tout pour Lui, et ainsi recevoir de Sa plénitude.

Maintenant Je vous confie aux témoins de Dieu, pour que vous puissiez vous rappeler de ce qui a été parlé parmi vous.
Mais considérez que, si vous n'écoutez pas cela, cela vous suivra, et sera plaie pour vous pour toute l'éternité.
Si vous ne voulez pas vous abandonner à Christ, ce jour ardent comme une fournaise,
ce feu avec lequel vous devrez demeurer lorsque vous serez hors de ce corps, brûlera comme pour toujours sans pouvoir s'éteindre ;
mais si vous êtes assez sages pour vos âmes, pour vous abandonner à Christ,
et venir à Lui comme des petits enfants, ceci ne va pas nuire à vos préoccupations terrestres ;
quoique le monde peut croire que vous êtes fous, vous avez tout de même part à la sagesse céleste pour faire ce que vous faites en Dieu.
Vous conduisez avec votre épouse, comme à la vue de Dieu, afin qu'elle puisse être sanctifiée pour vous, et vous pour elle ;
et vous vous conduisez convenablement avec vos enfants et vos serviteurs,
et vous abonderez en grâces, et en toutes bonnes oeuvres, ce qui sera pour votre bien-être éternel.

Oh, Je vous supplie, peuple, pour l'amour du Seigneur
attendez la lumière de Christ afin d'être guidés par Elle ;
apprenez de Lui à être doux et humble, ainsi vous serez heureux ;
car Il demeure avec celui qui est humble, mais Il reconnaît de loin les orgueilleux.
Cette nouvelle naissance, qui est un véritable travail, un travail sincère et céleste,
qui vous rendra [heureux] pour toujours.
Oh faites une place pour Christ dans vos coeurs, ou autrement Il ne sera jamais disposé à demeurer avec vous ;
Il aime demeurer avec les pauvres et les humbles et les esprits contrits,
Il abhorre l'orgueilleux ; Il videra vos âmes, afin de pouvoir les remplir.

Et ainsi je vous confie à Dieu.
J'ai été maintenu longtemps emprisonné dans une grande faiblesse ;
et j'était inquiet, jusqu'à ce que je puisse venir dans cette grande ville de Londres,
pour prêcher l'évangile éternel parmi vous, et vous voyez je suis ici parmi vous :
priez, chacun de vous, entrez en votre intérieur ;
ne laissez pas ces mots, passer à travers un vaisseau déshonorant, être comme un discours nu et vide pour vous,
dont vous ne faites qu'entendre sans aller plus loin pour votre salut.
Prenez garde de ne pas mépriser la lumière qui est au milieux de vous,
et de vous empresser à aller de l'avant en ce qui concerne l'oeuvre céleste qui se trouve dans l'oeuvre de Jésus-Christ
même à travers le jugement dans la mort, et ainsi Il donnera la vie éternelle ;
le Seigneur confirme ceci, afin que cela puisse demeurer dans vos coeurs, et que vous puissiez mourir aux choses du monde.
« Nous n'avons pas à venir au mont Sinaï, qui engendre la servitude,
mais nous nous sommes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges,de l'assemblé des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection,
de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.
»
Voilà l'héritage des rachetés du Très Haut, Béni soit le Nom du Seigneur !
Reposons-nous dans cette espérance, jusqu'à ce qu'il nous amène à l'humilité et le douceur de l'esprit,
afin qu'Il puisse nous revêtir de la Gloire Céleste, selon Sa promesse,
'J'embellirai ma maison avec la gloire,' a dit le Seigneur.
Ceci est la portion d'un pauvre peuple, qui s'humilient eux-mêmes devant le Seigneur,
afin qu'Il puisse les élever
, et être tout pour eux en tout,
par cette présence bénie ils seront dans la joie, et auront des rivières de plaisirs assis à Sa droite pour toujours !

Fin

Un Épître général donné de la part de l'Esprit du Seigneur aux premiers Quakers

Chers Amis,

APPELÉS dans la Lumière de Seigneur afin de demeurer Ses témoins vivants sur la Terre parmi les fils des hommes : oh ! les profondeurs de l'amour du Seigneur qu'il y a pour vous dans mon coeur, que lorsque j'étais proche de la mort, à la vue de tous ceux qui me voyaient, en tant que l'homme extérieure, et difficilement capable de parler, Je fus contraint de produire la substance de ce qui est maintenant envoyé parmi vous, pour une découverte parfaite de vos conditions. Voyant que beaucoup sont appelés et que peu sont choisi, et de nombreux convaincu qui ne sont pas converti ; Donc ces lignes sont écrites, pour que vous puissiez vraiment savoir si, oui ou non vous êtes nés de nouveau, et rachetés de la terre.

Et à cela, que chaque homme et femme sondent leurs coeurs avec la Lumière du Seigneur, et cela se manifestera vraiment si vous êtes nés de nouveau, et ainsi nourrit à l'arbre de vie, ou si vous demeurez dans une conformité formelle extérieure de la Vérité, ayant le coeur dans la terre, car cet esprit se retournera contre la Vérité, comme il a fait. d'autres aiment à se réjouir dans leurs coeurs, des dons, des parts, et de la connaissance, que le Seigneur leur a donné, plus que du Seigneur, la source d'où proviennent ces choses ; abusant ainsi du don, et se nourrissant du fruit de l'arbre de la connaissance qui gonfle, et qui rend l'homme sage à ses propres yeux, et qui se dit en lui-même,—« Je suis sage et riche, et je vois, et je n'ai besoin de rien », alors qu'ils sont aveugles, misérable, nus, et sont dans le besoin. Quoique puisse professer quiconque, comme étant au service de Dieu, qui sont dans cette condition, ils ont une fin en eux-mêmes dans leurs actions qui attriste l'Esprit du Seigneur, lorsque hommes et femmes, dans un esprit bavard, prennent sur eux de déclarer la vérité, alors que le Seigneur ne les a pas appelés, ni qu'Il a parlé par eux ; alors les enfants nés de la semence Royale sont accablés, (car ces esprits bavards se sont retournés contre la Vérité, et contre les enfants nés de la Vérité), pour lesquels le Seigneur a, et aura aisément un jour de déterminé pour eux, lorsque toutes les bouches seront tenue au silence, mais que celles qui seront ouvertes par Lui, et qu'aucune voix ne se fasse entendre, mais que Son propre Esprit parlant par la bouche de Ses enfants, nés de Lui qui seules recherchent Sa gloire, et non pas quoique ce soit pour eux-mêmes, qui doit être renié. Par conséquent, voyant les ruses de l'ennemi qui sont grandes et nombreuses, que tous craignent le Seigneur ; et ceux qui ont été égarés, attendent dans le coeur-en  recherchant la Lumière, afin de voir où le mystère de l'iniquité les a conduit, et qu'ils retournent à la Lumière, pour juger le fier ego exalté qui s'est retourné contre la Vérité, et l'amener dans une vraie pauvreté et détester son vieil ego ; attendant au trône de la grâce, afin que le Seigneur puisse vous relever dans la résurrection qui releva Jésus de la mort ; et dans cette vie, l'ego contentieux est enseveli dans la mort, et la véritable unité est connu, là où seul le Seigneur est exalté dans la pureté, la joie, l'amour, et la paix dans tous les siens, du plus petit au plus grand, et toute chair est abaissée devant Lui, qui est digne de toute obéissance, de louange, et de gloire pour toujours, Amen.

Et vous tous chers Amis et Frères qui aimez la Lumière, et qui vous réjouissez dans les jugements du Seigneur, d'avoir enseveli le subtil ego dans la véritable mort, quels puissent être les dons qui vous sont donnés par l'Esprit du Seigneur, et que l'ennemi vous tente fortement comme jamais à vous enfler d'orgueil, dans ce que vous avez reçu du Seigneur ; vous avez toujours Sa crainte en vous, qui vous garde dans un vrai sentiment de néant et de vide en vous-mêmes, ce qui vous amène à attendre dans un véritable reniement de soi, pour l'assistance quotidienne et le renouvellement de votre force dans la résurrection de la vie dans le Seigneur Jésus ; et plus Il manifeste en vous Sa puissance, plus vous apparaissez à vos propres yeux comme étant vide et néant. Et ainsi est connu la véritable naissance, qui fait que l'ego n'a aucune réputation, afin que le Seigneur puisse exalter son pouvoir illimité, en se manifestant lui-même dans la pauvreté, le vide, et le néant de son peuple qui est né de Lui, afin qu'aucune chair ne puisse se glorifier de Lui ; mais que tous en vérité disent, — C'est le Seigneur qui fait tout en moi, et à travers moi, et c'est le Seigneur qui en retira la gloire ; et je m'assoirai dans la poussière à ses pieds avec tous mes frères et soeurs afin de le servir (en celui qui nous a fait asseoir dans les lieux célestes en Jésus-Christ), et Son peuple, en ce qui m'est possible, tandis que je me trouve parmi les fils des hommes, pour la gloire de Son Nom pour toujours.' Et ceci est la condition d'un véritable disciple de Christ qui ne peux de nourrir du fruit de l'arbre de la connaissance, bien que durant vos voyages, chers vaisseaux du Seigneur, vous voyez l'arbre de la connaissance comme étant bon, là où il se trouve, mais on ne peut se nourrir de son fruit car il n'est pas bon à manger, car la connaissance fait enfler, mais la grâce nous garde humble.

Par conséquent, chers frères et soeurs, nées de Dieu, qui ne peuvent vivre dans aucun plaisir, autre que d'apprécier la vie et la présence de Dieu, d'où descendent toute grâce excellente et tout don parfait ; et, chers agneaux, bien que quelques uns d'entre vous se considèrent, à leurs propres yeux, les plus pauvres parmi le peuple du Seigneur ; oui, parfois vos épreuves sont si grandes, que vous êtes prêts à vous trouver indignes d'être comptés parmi le peuple du Seigneur, et bien vous n'osez pas lui désobéir, et que vous ne pouvez non plus vivre sans Sa présence :—Oh, vous chers enfants de Dieu ! levez vos têtes au dessus des tentations et des accusations de l'ennemi ; car vos cris sont parvenu jusqu'aux oreilles du Seigneur Dieu, qui dans les entrailles de Son amour et de sa miséricordes me contraint à proclamer le jour de la tendre compassion du Seigneur, à vous tous qui, dans vos esprits êtes vraiment pauvres. Oh ! vous êtes bénis parmi les fils des hommes, car le Royaume des Cieux est à vous :—Par conséquent ne vous lassez pas de vous attendre au Seigneur, car en Son temps Il changera votre tristesse en joie, et vous donnera un esprit de louange en échange de l'esprit de lourdeur, comme Il a fait à beaucoup qui ont supportés ces genres de tentations, d'épreuves, et de souffrances, pour lesquels vous attendez, en ce jour la délivrance ; et le Seigneur fera de même pour vous. Par conséquent consolez-vous ; car comme le serpent d'airain qui fut dressé dans le désert, de même le fils de l'homme est élevé dans la lumière et l'alliance de la vie, pour guérir vos blessures, et vous sauver du pécher, et vous donner la victoire sur l'ennemi sous toutes ses apparences ; afin que vous, par la foi dans le nom de Christ, faisant la guerre dans la justice, et combattant le bon combat en gardant la foi, serez rendu plus que vainqueurs par Son amour qu'Il déversera dans vos coeurs, ce qui vous amènera à parler de Sa bonté , et à louer son Nom pour toutes ses miséricordes.

Et vous tous, chers enfants du Seigneur, qui témoignez dans la mesure où vous êtes véritablement baptisés en Sa mort, et devenu ainsi participant de Sa résurrection, comme il est déjà écrit, une vie à l'adorer Lui selon Sa volonté , et être ainsi acceptés de Lui,—veillez et priez, pour que vous puissiez être guidés par la puissance de Son Esprit dans toutes vos voies ; et prenez soins qu'aucun ne s'empresse d'exprimer des paroles devant le Seigneur, ni supporte quelques soupirs ou gémissements, ou quoique ce soit qui pourrait être entendu comme venant de vous, mais comme vous avez le sceau de l'Esprit du Seigneur, qu'Il exige cela de vous ; j'ai ordre comme de vous charger, que toute chair fasse silence devant le Seigneur, et qu'aucune voix ne soit entendu, autre que l'Esprit vivant du Seigneur parlant à Son peuple, que, vous qui attendez dans la crainte du Seigneur, vous préoccupant de Sa conduite, puissiez vraiment connaître ; comme il est écrit, c'est ainsi que témoignent ses enfants,—« que celui qui a entendu ma parole, dit le Seigneur, rapporte fidèlement ma parole. Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, Et comme un marteau qui brise le roc ? » Par conséquent, que tout l'esprit ressente la parole du Seigneur parlant en vous, afin que vous puissiez ressentir et goûter la vie pure et brûlante de de l'Esprit, pour que vous puissiez être rassurés pleinement que ce n'est pas votre oeuvre, en tant qu'homme qui parle de Dieu, mais le Seigneur seul  prononçant de Sa propre voix dans la forte puissance de Son Esprit, ce en quoi vous vous exercez, que ce soit en priant par des soupirs, ou des gémissements, ou avec des mots, ou de parler par des exhortations et des louanges. Vous ne devez pas éteindre l'Esprit du Seigneur en ce que c'est Son jour, qu'Il est venu et qu'Il apparait, en donnant plusieurs dons à Son peuple, à sa venue, tout comme Il fit à Ses disciples qui étaient en attente à Jérusalem pour le déversement de Son Esprit de la part du Père ; mais ceux qui étaient étranger à l'oeuvre de l'Esprit , ne purent goûter à la vie qui parlait en eux, mais disaient, qu'ils étaient fous, et pleins de vins nouveaux ; mais le Seigneur les justifia, ce fut l'oeuvre de Son propre Esprit, et quoiqu'Il leurs donna de nombreux dons, ils étaient tous dans l'unité en se sacrifiant à Lui, en retournant au Seigneur à leurs propre avantage, pour la gloire de Son merveilleux Nom, de même en est-il de Ses enfants en ce jour. Béni soit Son nom pour toujours, car par la bouche des enfants Sa louange est déclaré, dans leur mesure, comme c'est le cas de ceux de croissance plus élevés dans le Seigneur ; et de même que les fidèles ouvriers qui récoltent le fruit de leur labeur, afin que tous le peuple du Seigneur puisse être rempli de Son Esprit, et dans cet exercice et de par ces conduites, ils deviennent un corps de ministres de la vie, et une famille de prophètes ; le fort prenant le faible par la main et dans un amour tendre, s'édifiant les uns les autres dans leurs foi la plus simple, menant à la victoire sur le monde, pour régner sur l'empire céleste, poussant les enfants du Tout-Puissant, par l'autorité du Seigneur, à dire aux plus grands persécuteurs,—« 0h homme ! fait ce qui est en ton pouvoir, le Dieu que nous servons est capable de nous délivrer de ta main ; mais s'il ne le fait pas, nous sommes résolus dans Sa force à supporter ce qu'il permet à l'homme de faire » ; et ceci est la sainte résolution pour vous tous qui êtes nées de nouveaux, et qui ne pouvez cacher votre tête aux temps de la persécution, parce que vous êtes nées de la semence royale, et avez surmontés la misère, la lâcheté, l'esprits terrestre, à travers le sang de l'agneaux, et la parole de votre témoignage, et n'avez pas aimés votre vie jusqu'à la mort.

Et vous tous, chers vaisseaux élus du Seigneur, en voyant Sa grâce qu'Il vous a si largement manifesté, en toute diligence soyez obéissant en marchant convenablement après avoir reçu Son amour et Sa miséricorde ; qu'ainsi en tant que témoins vivants de Dieu, vous puissiez briller dans la beauté de la sainteté en toutes vos voies. Et prenez soins de maintenir vos réunions aux temps prévus, chacun s'efforçant d'arriver le premier à la réunion, de sorte que personne ne laisse place à l'esprit insouciant, comme certains ont fait, et arriver aux réunions alors que les autres ont déjà passés un temps considérable ensembles, et devenir ainsi un fardeaux pour les serviteurs obéissants et diligents du Seigneur ; de cette manière, les réunions ne vous seront pas aussi profitable, que lorsque vous vous présentez diligemment pour l'heure prévue, attendant dans la crainte du Seigneur de ressentir Sa douce présence, qui vous tiendra éveillés dans la vie de Son Esprit, pour la gloire de Son Nom, et le réconfort de chacun de vous, ce qui vous amènera à chérir les opportunités que Dieu vous donne, ne sachant pas dans combien de temps vous serez privés d'eux. Et soyez tendre l'un envers l'autre, et veillez l'un sur l'autre d'un oeil pur, et que chacun de vous regarde la poutre ôtée de votre oeil, avant d'aller espionner la paille qui se trouve dans l'oeil des autres ; et si le frère ou la soeur a commis offense, vous qui savez, parlez-leurs dans le privé, en toute tendresse, afin de les ramener ; et sachez que, ' celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s'était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.' Mais s'ils ne veulent pas entendre, prenez avec vous deux ou trois personnes et parlez leurs à nouveau dans un esprit de soumission, attendant, cherchant le Seigneur pour leur rétablissement ; mais s'ils ne veulent pas entendre, mais qu'ils persistent dans leurs méchancetés, alors parlez-en à l'église, afin que le Seigneur dans Sa sagesse commandera pour Sa gloire.

Et dans tout ce que vous faites, je vous supplie affectueusement, de faire aux autres, comme vous voudriez que l'on fasse pour vous, pour que vous puissiez tous selon vos mesures, demeurer comme le Sauveur sur la Montagne de Sion, pour la gloire du Seigneur, dans la puissance de Son Esprit, qui amènera le chuchoteur, le médisant, le calomniateur, et le rapporteur à se purifier, et à jeter cela hors de la maison du Seigneur ; qu'ainsi, dans le bon ordre du Saint-Esprit de notre Dieu, nous puissions tous vivre ; pour que Lui seul dans Sa domination puisse régner en nous, et parmi nous, Lui dont le gouvernement repose sur Son épaule, et et toutes les couronnes de la gloire des hommes jetés à ses pieds, pour qu'Il puisse être exalté en ordonnant chaque membre à leurs places et service, pour sa louange et sa gloire éternelle.—Et aussi , cher Père ! porter Ton oeuvre par toutes les églises des saints, qui sont dispersés sur toute la surface de la Terre, que dans l'unité éternelle ils puissent être établit dans le Seigneur, (en étant un, un dans Son nom), et toutes les contrariétés balayées par le souffle de Ta bouche, et la clarté de Ta venue :—alors viens, Seigneur Jésus ! prend ton grand pouvoir, et avec ton autorité règne à l'intérieur et parmi tes chers enfants, au grand étonnement des nations, et tout le peuple qui est né de nouveau, et pour l'exaltation de ton Nom et de Ton Royaume au dessus de tous, Tu es digne de régner, béni pour toujours, et à Toi la puissance aux siècles des siècles !

Et vous tous fidèles ouvriers dans l'évangile de Christ, qui, dans une véritable innocence travaillez dans Sa force, et qui ne recherchez rien pour vous mêmes dans ce que vous faites, mais glorifiez le Seigneur en établissant Son peuple en une vivante unité dans Son Esprit :—Oh ! bénis êtes-vous parmi le peuple ; mon âme glorifie le Seigneur pour vous, et bénie Son Nom, afin qu'Il pisse élever un tel esprit en vous ; que dans toutes les grandes richesses de l'esprit que Dieu vous donne, vous demeuriez quand même pauvres en vous-mêmes, et dans une grande humilité, deveniez des serviteurs de Son peuple pour l'amour du Seigneur ; et étant pauvres, vos ferez de nombreux riches en ce qu'ils demeureront frais et vert dans les tempêtes de l'hiver, et ne disparaîtront pas dans les terribles explosions qui viendront pour le épreuve de Son peuple, et qui fera défaillir tous les coeurs, qui ne sont pas nés de Sa propre nature. Oh ! chers frères bien aimés, sentir mes entrailles agrandi par l'amour, qui coule pour vous dans l'amour et la vie reçu et appréciée à travers la mort, là où il n'y a ni changement ni ombre de variation.

Je demeure votre frère, dans la parole de Sa patience, pour supporter les souffrances, selon Sa détermination, avec tous ceux qui aiment le Seigneur plus que leurs propres vies.

William Dewsbury

Warwick [prison commune,]
Le 14 du 10ième mois, 1668

William Dewsbury vécut au 17ième siècle, il était une remarquable nouvelle créature en Christ, parlant et écrivant avec une grande autorité, sagesse, amour, espérance, et vérité. Il passa vingt années en prison, dans la souffrance pour son témoignage de Vérité. Ce sermon ainsi que cette lettre ne sont qu'un petit extrait de ses merveilleux écrits.

La raison d'être de ce site web est de montrer comment être 
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu
qui conduit à l'union avec Dieu dans son Royaume