La Croix Manquante pour la Pureté


 

Aux Catholiques Romains

L'HOMME JÉSUS-CHRIST LA TÊTE DE L'ÉGLISE,

Et Le Véritable Médiateur, en opposition au chef des papistes, leur Pape: Leurs Prières adressées aux Morts, et pour les Morts, Leurs Crânes Rasés, et Les Saintes Reliques, ainsi que Le Purgatoire, réfutés comme étant Chrétien ou Judaïque, par conséquent Idolâtres et Païens, par le Témoignage des Écritures.

—Par George Fox

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,...
1 Tim 2:5

Où a-t-on vu, (ou bien, où trouve-t-on la preuve, que ce soit dans le monde antédiluvien, ou partant du déluge jusqu'à la fuite des enfants d'Israël hors de l'Égypte, ou bien de leur sortie de l'Égypte jusqu'à la venue de Christ, et de Christ aux jours des apôtres), qu'il y ait eu des prières adressées aux morts, ou aux saints et anges, comme dans cette nuit de l'apostasie depuis les jours des apôtres, comme le font les apostats issus de la Chrétienté, appelés papistes ? Ou bien, où a-t-on vu quelqu'un aller dans les tombes pour avoir des os hommes morts, ou des saintes reliques, (comme ils les appellent), dans tous ces âges que nous venons de mentionner, et ensuite dire qu'ils possédaient de la vertu pour produire des miracles grâce à eux, comme les papistes disent avoir fait dans l'apostasie depuis le jour des apôtres.

Et où a-t-on vu, que ce soit dans l'ancien monde, ou depuis, aux jours des prophètes et des apôtres, adresser des prières aux saints : ou prendre un saint mort pour en faire un médiateur, (autrement que seul Jésus-Christ), comme le font les papistes dans l'apostasie ?

Car le Seigneur n'a-t-il pas dit dans sa Loi, « Quiconque aura touché un mort, le cadavre d'un homme qui est mort, et ne se sera pas purifié, a rendu impur le tabernacle de l'Éternel : et cette âme sera retranchée d'Israël, car l'eau de séparation n'a pas été répandue sur elle : elle sera impure, son impureté est encore sur elle. C'est ici la loi, lorsqu'un homme meurt dans une tente: quiconque entre dans la tente, et tout ce qui est dans la tente, sera impur sept jours : et tout vase découvert, sur lequel il n'y a pas de couvercle attaché, sera impur. Nom 19:11-18, Et quiconque touchera, dans les champs, un homme qui aura été tué par l'épée, ou un mort, ou des ossements d'homme, ou un sépulcre, sera impur sept jours. Et l'eau de la purification devait aller sur eux: » maintenant sept c'est la perfection : or la perfection devait aller sur eux avant d'être à nouveau pur.

Lorsque les enfants d'Israël revinrent de leur bataille contre les Madianites, Moïse leur a dit, « Et vous, demeurez hors du camp, sept jours, quiconque aura tué un homme, et quiconque aura touché quelqu'un de tué : vous vous purifierez le troisième jour et le septième jour, vous et vos captifs. comme dans Nom 31:19-24. Oui, tout l'or, et l'argent, l'airain, le fer, l'étain, et le plomb, qu'ils avaient prit aux païens impurs, ils devaient les faire passer par le feu, et ainsi c'étaient purs : seulement, on purifiait avec l'eau de séparation : et tout ce qui ne peut pas supporter le feu, devait passer par l'eau.. »

Et le Seigneur a dit, « Et vous laverez vos vêtements le septième jour, et vous serez purs : et, après cela, vous entrerez dans le camp. »

Maintenant, si la guerre du temps de l'ancienne alliance devait être aussi sainte et pure, et que tous le peuple se devait d'être aussi saint et pur : alors qu'en est-il de la guerre spirituelle dans la nouvelle alliance ? La perfection ne doit-elle pas se trouver sur chacun, avant qu'ils puissent être purs, pour entrer dans le camps de Dieu ? Leurs vêtement intérieurs ne doivent-ils pas tous être lavés, tout comme ils lavaient leurs vêtements extérieurs ? Ne doivent-ils pas tous passer à travers le feu de Son baptême, et la sainte eau de sa parole, avant qu'ils puissent venir dans le camp de Dieu, et à son tabernacle ? Car, dans l'ancienne alliance, le septième jour était le jour du lavement et de la purification, oui, de lui-même et de ses vêtements. Et si il ne se lavait pas lui-même ainsi que ses vêtements, s'il touchait une tombe, ou les ossements d'un homme mort, ou qu'il avait été dans une tente où se trouvait un mort, ou qu'il s,était trouvé à la guerre où il y avait des morts : si il ne se purifiait pas, il devait être retranché de sa congrégation : parce qu'il avait souillé le tabernacle du Seigneur, et que l'eau de la séparation n'avait pas été aspergée sur lui.

Et par conséquent, s'ils devaient être aussi purs et saints, avec ces lavements extérieurs : à combien plus forte raison doivent-ils être purs, par les lavements célestes, par la sainte eau de la parole : et si ils ne sont pas lavés avec cette eau de la parole, et la sang de Jésus, se sont-ils pas retranchés de la sainte et pur congrégation, et du tabernacle de Dieu, spirituellement dans la nouvelle alliance ? Car Dieu a établit son tabernacle extérieur dans sa congrégation, dans l'ancienne alliance. Lév 26:11. Mais Dieu établit son tabernacle céleste au milieu de sa pure et sainte congrégation, dans la nouvelle alliance, Il les a rassemblé avec Son Esprit. Et par conséquent, tous ceux maintenant qui courent vers les tombes à la recherche d'ossements d'hommes morts, et qui appellent cela des reliques, et prétendent qu'avec elles ils font des miracles : ne sont-ils pas en dessous de la Loi de Dieu dans l'ancienne alliance, et des souilleurs de ce tabernacle, et retranchés de la congrégation de l'ancienne alliance ? Et donc, ne sont-ils pas d'autant plus éloigné de la congrégation de la nouvelle alliance : bien qu'ils la professent en parole.

Et l'Éternel a dit, « Commande aux fils d'Israël qu'ils mettent hors du camp tout lépreux, et quiconque a un flux, et quiconque est impur par un mort. Tant homme que femme, vous les mettrez dehors : vous les mettrez hors du camp, afin qu'ils ne rendent pas impurs leurs camps », Nom 5:1-3, comme Marie demeura exclue hors du camp sept jours pour sa lèpre et sa désobéissance. Car, dit l'Éternel, « Je demeurerai au milieu de vous. »

Or, voyez quelle précaution de pureté et de sainteté il fallait pour être dans le camps de l'ancienne alliance : beaucoup plus dans la nouvelle alliance, ceux qui ont la lèpre intérieure et autres problèmes, qui sont souillés par le vieil Adam, doivent être purifiés par l'eau de la Parole, et par le sang de Jésus le deuxième Adam, avant qu'ils puissent entrer dans Son camp. Et ceux qui ont été en guerre spirituelle, avec la faiblesse spirituelle, s'ils ont touché à la mort, ou à ses ossements, ou sa tombe, ils sont souillés, jusqu'à ce qu'ils soient purifiés par l'eau de la parole vivante, qui était là bien avant que la mort fut, ou ses ossements, ou même sa tombe: car le Seigneur a dit, « ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous recevrai ». 2 Cor 6:17.

David a dit, « Les cieux sont les cieux de l'Éternel, mais il a donné la terre aux fils des hommes. Ni les morts, ni tous ceux qui descendent dans le silence, ne loueront L'Éternel. » Psa 115:16-17. Alors pourquoi devrait-on demander conseils à celui qui est mort, et prier celui qui est mort, si ils ne louent pas l'Éternel ? Encore, David a dit « Gisant parmi les morts, comme les tués qui sont couchés dans le sépulcre, desquels tu ne te souviens plus, et qui sont retranchés de ta main. » Psa 88:5.

Et par conséquent, comment des morts peuvent-ils être médiateur ? N'est-pas ceux-là qui sont morts dans les fautes et les péchés, ceux-là qui courent vers les tombes à la recherche d'ossements d'hommes morts, et qui appellent cela des reliques ?

Et encore, David a dit, « ceux qui s'attachèrent à Baal-Péor, et qui mangeaient des sacrifices des morts : et les morts ne louent pas le Seigneur ». Psa 106:28.

Or ici vous pouvez voir que ceux qui se joignirent à Baal Péor ne se joignirent point au Seigneur, ne lui offrirent pas non plus de sacrifice, mais ceux-là étaient morts au Seigneur, et mangèrent des sacrifices des morts. Et tous ceux qui se professent eux-mêmes comme étant chrétiens dans la nouvelle alliance, ne sont-ils pas tous comme morts, ceux-là qui prient ou qui font des offrandes aux morts ? Non, ne sont-ils pas pires et même plus sombres qu'eux, dû au fait qu'ils professent une chose plus élevée et plus haute que ceux qui se trouvaient dans la nouvelle alliance ?

Et David a dit, « Tu me conduiras par ton conseil, Puis tu me recevras dans la gloire. » Psa 73:24.

Or, ici vous pouvez voir, que tous doivent être guidés par le conseil de Dieu, s'ils veulent être reçus dans la gloire : et ne pas être guidés par le conseil de la mort, mais par le conseil du Dieu vivant : « mais ceux-là oublièrent vite ses oeuvres, ils ne s'attendirent point à son conseil. Psa 106:13. Et Ésaïe a dit, « que le conseil du Saint d'Israël s'approche, et vienne, et que nous le connaissions ». Ésa 5:19.

Et donc, ceux-ci étaient dans l'attente des conseils venant de Dieu, et non pas venant des morts. Et n'étaient-ce pas les Juifs apostats du temps d'Ésaïe, qui cherchaient les évocateurs d'esprits et les diseurs de bonne aventure, qui chuchotaient et qui murmuraient ? Et n'était-ce pas ceux-là qui étaient jugés dans l'ancienne Loi ? Et ne le sont-ils pas plus aux jours de l'évangile, de la Puissance de Dieu ? Car n'est-ce pas Ésaïe qui a dit, « Et s'ils vous disent: Enquérez-vous des évocateurs d'esprits et des diseurs de bonne aventure, qui murmurent et qui chuchotent,... un peuple ne s'enquiert-il pas de son Dieu ? ira-t-il aux morts pour les vivants ? »

Et par conséquent, il disait aussi, « A la loi et au témoignage ! S'ils ne parlent pas selon cette parole, il n'y a pas d'aurore pour eux. » Ésa 8:20.

Maintenant ici on peut voir, que certains enseignaient de s'enquérir, aux moyens des évocateurs d'esprits et des diseurs de bonne aventure : et donc, le prophète trouvait cela étrange pour un vivant de s'enquérir aux morts : et par conséquent, ils étaient obscurs, et n'avaient pas d'aurore en eux qui s'étaient éloignés de la Loi et du témoignage.

Dieu ne nous a-t-il pas donné Christ comme conseiller, et ne devons-nous pas tous nous en remettre à Lui pour des conseils, et non pas aux saints morts ?

Et le Seigneur a dit, « Mon peuple consulte son bois, Et c'est son bâton qui lui parle : Car l'esprit de prostitution égare, Et ils se prostituent loin de leur Dieu. Et ceci, lorsqu'ils se prostituaient loin de Dieu dans l'ancienne alliance : et ceux-ci étaient le peuple qui s'était éloigné du conseil du Seigneur, et de la véritable compréhension : or, le Seigneur a dit qu'ils couraient à leur perte. » Osée 4:12,14.

Et l'esprit de prostitution n'a-t-il pas mené dans l'égarement, ceux qui demandaient conseil aux aux statues de bois peintes et aux images ? et ceux qui prient devant des portraits et des images de morts ? Ceux qui agissent ainsi maintenant, ne connaissent pas les pensées du Seigneur, et ne comprennent pas non plus ses commandements, pas plus que les Juifs apostats d'autrefois.

Christ conseillait les Laodicéens, disant, « je te conseille d'acheter de moi de l'or passé au feu », ... Apoc 3:18. Et, par conséquent, tous doivent demander et prendre les conseils de Christ pour cet or. Paul a dit à l'Église, « je n'ai mis aucune réserve à vous annoncer tout le conseil de Dieu ». Actes 20:27. Et jamais l'apôtre, dans tout le conseil de Dieu (qu'il a déclaré), a dit que c'était le « conseil de Dieu », qu'ils doivent fabriquer des images, ou prier des saints, ou aller dans les tombes des saints afin de prendre leurs ossements,ou établir un quelconque saint comme médiateur après le décès de celui-ci : ou de fabriquer des croix de sorte qu'ils puissent s'incliner devant celles-ci, ou devant des images de saints, ou adresser des prières aux morts : ou que les prêtres ou les ministres de Christ doivent raser leurs têtes. Il n'a pas déclaré ce genre de conseils qui ne vient point de Dieu, dans toutes ces épîtres.

Dans Jérémie 49:20, il les exhortait d'entendre le conseil de l'Éternel : et l'Éternel a dit, « Malheur aux fils qui se rebellent, pour former des desseins, mais non de par moi, et pour établir des alliances, mais non par mon Esprit, afin d'ajouter péché sur péché » : Ésa 30:31.

Or, ceux-là sont les enfants rebelles, qui ne prennent pas le conseil du Seigneur, et qui ne se réfugient pas sous la protection de Son Esprit : ceux-là vont descendre en Égypte pour se réfugier, et non au Seigneur : et par conséquent, le malheur les poursuit dans l'ancienne alliance, et encore plus contre ceux de la nouvelle alliance, qui ne prennent pas conseil de Christ, que Dieu a donné comme conseiller, « le Prince de Paix ». Ésa 9:6.

Mais il y avait un peuple dans l'ancienne alliance, qui professaient cela, et qui ne vivaient pas en cela. De même qu'il y a maintenant un peuple qui professent la nouvelle alliance, et qui ne vivent pourtant pas en elle, qui réduisent à néant le conseil de Dieu et de Christ, « et qui ne veulent pas de ses réprimandes ». Prov 1:30. Car le Seigneur a dit, « ils n'ont point voulu de mon conseil, qu'ils ont méprisé toute ma réprimande ». Et ce sont ceux-là qui haïssent la connaissance et qui ne choisissent pas la crainte de Dieu : et par conséquent, ils mangeront du fruit de leur voie et seront rassasiés de leurs propres conseils, et non pas du trésor de la vie.

Et Juda, lorsqu'ils demeurèrent dans la crainte de l'Éternel, s'assemblèrent pour chercher secours de la part de l'Éternel aux jours de Josaphat, et l,Éternel était leur conseiller. 2 Chron 20:4. Ainsi, ils n'allèrent pas requérir l'aide d'une sorcière pour ressusciter Samuel, comme le fit Saül lorsqu'il avait désobéi à l'Éternel. Or Saül qui avait désobéi, en allant voir la sorcière dans le but de demander l'aide d'un mort, et non de l'Éternel, n'eut pas la victoire : mais ceux qui demandent conseil au Seigneur, ont la victoire.

Vous pouvez voir ceux qui demandent le conseil du Seigneur, si leurs voies seront prospères ou non. Juges 20:23-46. Or ils ne vont pas demander conseil aux morts.

Christ a dit, « Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez, mais ils doivent demander à Dieu en Lui. » Mat 21:22.

Christ a dit, « Et quoi que vous demandiez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. » Jean 14:13.

Donc, ici il est clair, que tous les chrétiens doivent demander au nom du Christ : et Il les a enseigné ainsi, et Il les a exhorté de la sorte, et non pas au nom d'un saint quelconque, ni d'un ange.

Christ exhorte à nouveau, disant, « Demandez, et il vous sera donné :car quiconque demande [avec persistance], reçoit ». Mat 7:7-8. Et la foi de Marthe était si ferme, qu'elle a dit, « mais même maintenant je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera ». Jean 11:22.

Donc ici vous pouvez voir, Christ était le conseiller, le nom dans lequel les gens devaient demander dans la nouvelle alliance : et le peuple de Dieu dans l'ancienne alliance il leur était interdit utiliser des enchantements, ou de faire l'observation du temps : et il leur était interdit de se tourner vers les sorciers, ou de chercher des diseurs de bonne aventure, « car Je suis le Seigneur ton Dieu » : et le seul qu'ils doivent chercher, (a dit le Seigneur.) Et de même dans l'ancienne alliance le Seigneur interdisait à son peuple de pratiquer des incisions dans leur chair, ou de se faire des marques ou des tatouages sur eux pour un mort. Lév 19:28, « car ils devaient demeurer un peuple saint » dans l'ancienne alliance, et encore plus dans la nouvelle alliance.

Et le Seigneur a dit, « Ils ne se feront point de place chauve sur leur tête, et ils ne raseront pas les coins de leur barbe ni ne se feront d'incisions dans leur chair. »

Maintenant, dans l'ancienne alliance, le Seigneur interdisait à son peuple de faire ces choses, et encore plus dans la nouvelle alliance. Et par conséquent, vous tous qui rasez votre tête, et qui la rendez chauve, et qui faites des incisions dans votre chair à l'aide de fouets ou autres, n'êtes-vous pas jugés par la Loi de Dieu comme étant en dehors de la pratique de l'ancienne alliance ? Donc, n'êtes-vous pas très loin de la nouvelle, mais plutôt dans la pratique du paganisme, et non point dans la pratique de l'ancienne alliance ni de la nouvelle ?

Objection. Et maintenant si quelqu'un parmi vous devait trouver à redire, que Paul avait rasé sa tête après être devenu un chrétien. Actes 21.

Réponse. La raison de son geste, était celle-ci: il y avait un rapport parmi les Juifs, qu'il enseignait contre la Loi de Moïse, et qu'il était contre la circoncision : et par conséquent, Jacques et les anciens avisèrent Paul, en lui disant, « purifie-toi, et rase ta tête », ainsi que celle des autres qui étaient avec lui, afin qu'ils puissent faire savoir qu'ils marchaient conformément à la Loi de Moïse: et c'est ce qu'ils désiraient qu'il fasse, afin qu'ils disent, « voici quatre hommes qui ont fait voeux sur eux ». Et Paul fit ainsi avec les autres qui se trouvaient avec lui : Alors Paul, ayant pris les hommes avec lui, et, le jour suivant, s'étant purifié, entra avec eux au temple, annonçant quand seraient accomplis les jours de leur purification, l'époque à laquelle l'offrande aurait été présentée pour chacun d'eux. Et alors l'apôtre se tenant parmi eux, plaidant sa cause lorsqu'ils offrirent une offrande pour lui, contre lesquels il a dit « qu'ils n'avaient rien si ce n »est cette seule parole qu'il a criée, se tenant au milieu d'eux. Concernant la résurrection des morts que je suis questionné par vous aujourd'hui. » Actes 24:21.

Or, bien que l'apôtre consentit à la demande des Juifs de raser sa tête, et de se purifier. Actes 21:24, Nombres 6:13,18. Pourtant lorsqu'ils vinrent offrir une offrande pour lui, il était là pour piétiner toutes ces choses qu'il avait fait, et pour prêcher Christ la résurrection, qui était l'unique offrande pour tous.

Et de céder ainsi à leur faiblesse, signifiait pour lui d'être fait prisonnier, et d'être tué par ses persécuteurs, les Juifs : et il fut malmené jusqu'à ce qu'il fut fait prisonnier à Rome. Mais le commandement du Seigneur était, « ils ne se raseront pas la tête, mais seulement soin de couper leurs cheveux » : et par conséquent il y a un commandement direct de Dieu contre le rasage de leur tête. Ezé 44:20.

Maintenant Paul en se rasant la tête parce qu'il avait fait un voeux, agissait selon les Nazaréens qui rasaient leurs têtes en faisant voeux. Actes 18:18. Pour tous les jours de leur séparation, « aucun rasoir ne devait passer sur leur tête », et ils ne devaient pas non plus s'approcher d'un corps mort, non, pas plus que de leur père, mère, soeur ou frère : car sa « consécration à son Dieu était sur sa tête » : et si un homme mourait soudainement par lui, il souillait la consécration de sa tête : et alors il devait raser sa tête le septième jour de sa consécration.

Et encore, Nombre 6:18, « Et le nazaréen rasera, à l'entrée de la tente d'assignation, la tête de son nazaréat, et il prendra les cheveux de la tête de son nazaréat et les mettra sur le feu qui est sous le sacrifice de prospérité. » Or ceci était la Loi de Dieu pour les nazaréens, qui étaient sous le voeux « de raser leur tête », autrement par la Loi de Dieu, les prêtres ne devaient pas raser leur tête, comme on peut voir dans Ezé 44.

Donc, pour les prêtres, le fait de raser leur tête, est ni un commandement de l'évangile, ni une loi de Dieu, à l'exception de ceux qui étaient sous un voeux, comme nous l'avons dit précédemment.

Mais est-ce que tous les prêtres, et les autres qui rasent leurs têtes maintenant, le font par voeux de nazaréat ? Est-ce qu'ils se tiennent éloignés des morts, et aussi, éloignés de leurs parents ? Lorsqu'ils rasent leur tête, font-ils cela à la « porte du tabernacle de :a congrégation », le lieu de rasage ? et brûlent-ils leurs cheveux sur le feu du sacrifice de prospérité ? Et si c'est le cas, ne renient-ils pas le Christ venu dans la chair, qui s'est « offert Lui-même une fois pour toutes », et qui lave avec son sang, et la nettoie avec l'eau de sa parole : avec laquelle ils doivent être purifiés, avant qu'il puisse venir en son tabernacle et dans sa congrégation.

Donc le rasage des têtes, pour les prêtres et autres, et le fait de rendre leur tête chauve, était interdit par la Loi de Dieu, à l'exception de ceux qui étaient sous le voeux déjà mentionné, et les Nazaréens: et quand ils rasèrent les cheveux de leurs têtes pour leur séparation, ils devaient les brûler sous le sacrifice de prospérité, tel que nous l'avons déjà mentionné. Et ce rasage de ces nazaréens, et de ceux qui étaient sous ce voeux, cela devait se faire devant la « porte du tabernacle de la congrégation », et non dans une maison privé. Or ceci était la cause du rasage des têtes : autrement la Loi de Dieu était contre cela, par cette Loi les prêtres ne devaient pas raser leur tête. Ezé 44:20.

[Commentaire: Il y en a plusieurs qui pensent que la Bible n'est pas digne de confiance parce quelle peut avoir été erronée par des erreurs de traduction ou même délibérément falsifiée dans le but d'appuyer les puissances religieuses qui étaient au pouvoir dans le temps. mais comme le démonter cette lettre, la secte romaine n'a pas pris la peine de changer quelque chose qui pourrait être en contradiction avec leurs doctrines, ils l'ont tout simplement ignoré. S'agenouiller et prier des statuts, prier des personnes décédées en tant que médiateur de Dieu, les têtes rasés, et les reliques venant des morts, et l'interdiction de mariage et de manger de la viande les vendredis tout cela est en conflit avec les commandements de la Bible.

Et les catholiques romains furent seulement les premiers. Les protestants aussi ignorent simplement les exclusions, les exigences, et les conditions d'admissibilité, spécifiées dans les écritures. La doctrine de Martin Luther de la sainteté instantané et du salut par la croyance instantané par grâce fut formulé par lui invalidant délibérément l'Épître aux Hébreux, de Jacques, Jude, l'Apocalypse, et le livre d'Esther, parce qu'il étaient en conflit avec son salut instantané, cette théorie qui fut adoptée universellement par la Chrétienté Protestante.

Mais ce qu'il y a de pire autant chez les Protestants que chez les Catholiques, ce furent les meurtres et les tortures qu'ils commirent envers ceux qui avaient une opinion religieuse différente. La réponse de Christ à ses disciples lorsque ceux-ci souhaitaient punir les gens qui ne voulaient pas l'écouter, Il les réprimanda sévèrement disant : Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés ! [comme celui du diable]. Jésus a aussi dit que si quelqu'un violait les standards de l'Église, (pécher), ils sont censés être prévenu par un, puis averti par deux ou trois, et ensuite censuré par tous le corps des croyants, - et s'ils ne veulent pas se repentir de leur erreur, ils sont censés être rejetés et expulsés - non pas tué, ou emprisonné, ni torturé, ou dépouillé de leur propriété. Nous sommes supposés aimer et prier pour nos ennemis, non pas les détruire. Pourtant, tel que prophétisé dans la Bible, la Chrétienté a tué et torturé tout au long des siècles:

Et je vis la femme (la fausse église) enivrée du sang des saints, et du sang des témoins de Jésus : Apoc 17:6 Les inquisitions de la secte Romaine demeurent les plus grands actes de brutalité de l'histoire, commis au nom de la religion. Mais tout cela avait été prédit dans le Livre de l'Apocalypse de la Bible: la prostituée s'était enivrée du sang des saints. Les Inquisitions et massacres commis par la secte romaine prirent places partout en Europe au cours du Moyen Âge (de 800 Apr. J.-C. à 1500 Apr. J.-C.), au cour duquel neuf millions d'âmes furent mises à mort, accusées de sorcellerie. Devant les méthodes de la secte Romaine ainsi que leur nombre de meurtre et de torture, les Nazis du 20ième siècle ressemblent à des amateurs. Ceux qui furent assez intelligent pour voir les barbaries et la facticité de la religion Romaine furent rapidement torturés et tués. Les piliers, encore toujours encensés, de la foi Romaine Augustin et Thomas d'Aquin, approuvèrent et encouragèrent ce genre de meurtre dans des écrits : non-répudiés, ils demeurent en tant que témoignage à la dépravation continuelle de la secte catholique romaine.

Marchant dans les pas de leur mère meurtrière, les protestants assassinèrent et tuèrent, eux aussi dans toute l'Europe. Jean Calvin, fut le principale fondateur du Protestantisme, il eut une grande influence sur les Presbytériens, les Congrégationalistes, les Baptistes, et même les Luthériens. Calvin participa aux démarches menant Michel Servet à être brûlé au bûcher en plus de trente quatre femmes également brûlée au bûche. Le fondateur de la secte Épiscopale, Henry VIII ordonna 72.000 personnes à être mis à mort, pour la plupart catholiques. La Guerre des Paysans en Allemagne, menée par des despotes religieux inspirés de Luther, tuèrent 100,000 issues de la noblesse et des catholiques romains. Entre 1650-1700, les Épiscopaliens, les Presbytériens, les Baptistes, et les Congrégationalistes de l'Angleterre et de l'Amérique emprisonnèrent plus de dix-mille Quakers et tuèrent plus de 869 Quakers y compris trois homme et une femme Quaker pendues à Boston par les Bible-believing
Puritains. Et il fut donné à la bête de faire la guerre aux saints et de les vaincre. La fausse église, la prostitué de Babylone, se sont enivrée du sang des saints, et du sang des témoins de Jésus.

Martin Luther a également ouvert la voie à la persécution des Juifs par les nazies. Luther recommanda de mettre le feu aux synagogues des Juifs, de détruire les livres de prières Juifs, d'interdire les Rabbins de prêcher, de saisir les propriétés, les biens et l'argents des Juifs, de saccager leurs demeures, et de s'assurer que ces « vers toxiques envenimés » soient emmenés aux travaux forcés ou chassés « pour toujours » : il semblait aussi sanctionner leur assassinat, en écrivant : « Nous avons tort de ne pas les tuer. »

Les premiers Quakers (1648-1730) furent les premiers, (après la mort de la première Église en 388 Apr. J.-C.), à de nouveau embrasser toutes les écritures et à recevoir les promesses de délivrance du péché, de nettoyage, de perfection, de pureté, de sainteté, de l'union avec Dieu, et de l'entrée dans le Royaume des Cieux de noter vivant sur terre.]

Et le Seigneur commanda à Moïse « de prendre les Lévites du milieu des enfants d'Israël, et de les laver » : et ils devaient « raser leur peaux, et laver leurs vêtements ». Et lorsqu'ils furent purifiés, ils offrirent un jeune taureau comme offrande de nourriture, et un autre taureau comme offrande pour les péchés : et alors Aaron offrit les Lévites devant l'Éternel, pour « offrande pour les enfants d'Israël, afin qu'ils puissent exécuter le service du Seigneur ». Or, ici vous pouvez voir, que tous les Lévites doivent être lavés et purifiés, et ils doivent s'offrir eux-mêmes avant de pouvoir avant qu'ils puissent être offert devant l'Éternel : et qu'alors ils puissent offrir des offrandes pures pour le peuple.

Ainsi donc ils n'étaient pas prêt pour le service du Seigneur, jusqu'à ce qu'ils aient été purifiés, Nom 8:6. Et donc les Lévites furent séparés des enfants d'Israël, et l'Éternel a dit, « ils sont miens ». Et, désormais ce sacerdoce Lévitique étant changé, et de même que la loi, par laquelle ils furent mis en place, avec tous les services, et les rasages, les purifications, et aspersions, et le commandement annulé par Jésus-Christ de donner ses dîmes: et donc le sacerdoce Lévitique n'est plus à suivre par les véritables chrétiens : mais Christ doit être suivi, Lui qui ne vient pas de l'ordre d'Aaron, mais de la tribus de Juda, Lui qui que l'on doit suivre et écouter en toutes choses.

Maintenant, rendre la tête chauve, était un jugement pour certain, comme vous pouvez le voir dans Michée 1:16. Car le Seigneur a dit, « Et je changerai vos fêtes en deuil, et toutes vos chansons en lamentation : et sur tous les reins j'amènerai le sac, et chaque tête je la rendrai chauve : » Amos 8:10. Donc, cette calvitie était un jugement que le Seigneur avait amené sur eux: « et ils jetteront de la poussière sur leurs têtes, ils se rouleront dans la cendre : et ils se rendront chauves à cause de toi ». Ezé 27:30-31, 7:17-18, « Toutes les mains deviendront lâches, et tous les genoux se fondront en eau. Ils se ceindront de sacs, et le frisson les couvrira : la honte sera sur tous les visages, et toutes leurs têtes seront chauves. » Dans Jér 48:37. « Car toute tête sera chauve, et toute barbe sera coupée : sur toutes les mains il y aura des incisions, et le sac sera sur les reins » : ... Or, ici leur calvitie était un jugement qu'ils avaient sur eux, il y avait une trop grande lamentation. Dans Ésa 22:12. « Et le Seigneur, l'Éternel des armées, appela en ce jour-là à pleurer et à se lamenter, et à se raser les cheveux, et à ceindre le sac: » Aussi, dans Ésa 15:2, n'était-ce pas un mystère la cause de leur calvitie ? Dans Ésa 3:24, lorsqu'il avait reconnu la vanité des enfants d'Israël, et qu'il les a réprimé : il leur a dit, qu « au lieu de cheveux artistiquement tressés, une tête chauve : et au lieu d'une robe d'apparat, un sarrau de toile à sac, etc ».. Dans Job 1:20, quand il était dans ses épreuves, ses souffrances, et sa misère, il « déchira sa robe, et rasa sa tête », etc.

Ainsi cette coutume de raser sa tête, pouvait être comme signe d'un jugement, et parfois à cause des épreuves et de la misère. Il y eu aussi un autre cas, un exemple de femmes rasant leurs têtes: lorsqu'une jeune femme qui n'était pas juive, était emmenée captive, si un homme devait la marier, elle devait « se raser la tête, et se faire les ongles, etc. et enlever ses vêtements de captivité, et pleurer son père et sa mère durant un mois entier », et suite à cela un juifs de l'ancienne alliance pouvait la marier. Deut 21:12-13.

Maintenant, concernant la loi de purification des lépreux, ceux qui devaient être purifiés, devaient laver leurs vêtements, et raser tous leurs poils, et ensuite aller se laver dans l'eau, Lév 14:8-11, « Et il arrivera que, le septième jour, il rasera tout son poil, sa tête et sa barbe et ses sourcils : il rasera tout son poil : et il lavera ses vêtements, et il lavera sa chair dans l'eau, et il sera pur. Et le huitième jour le sacrificateur offrira pour lui deux agneaux sans défaut. » Donc ici vous voyez le cas des lépreux' rasant leurs têtes, etc., dans l'ancienne alliance: mais vous pouvez voir par la loi de Dieu, ils ne devaient pas faire de place chauve sur leurs têtes, Lév 21:5, disant clairement dans ces mots, « Ils ne se feront point de place chauve sur leur tête, et ils ne raseront pas les coins de leur barbe ni ne se feront d'incisions dans leur chair. » Et dans Ezé 44:20, où il est dit, « que les prêtres ne devaient pas raser leurs têtes ». Or ici il y a un commandement explicite de Dieu contre le rasage des têtes des prêtres : bien que dans certains cas, comme il nous l'avons dit déjà, il y avait une coutume de rasage dans l'ancien testament. Mais où a-t-on pu voir Christ, qui envoya ses apôtres, leur donner un commandement, disant qu'ils devraient raser leur têtes ? Et, où a-t-on pu voir les apôtres, après Christ, donner un tel commandement dans l'église ? Montrez-nous un ordre à ce sujet venant de Christ et de ses apôtres, vous qui plaidez [les prêtres qui rasent leurs têtes comme dans ] l'antiquité, et alors il sera démontré à quel point votre pratique de rasage [des têtes] est loin des jours des apôtres.

Concernant le fait de demander conseils aux morts: ils ne devaient pas se rendre impurs pour un mort, ni se souiller avec un mort. Lév 21:1. Cela était expressément interdit aux Fils d'Aaron, « Ils ne se feront point de place chauve sur leur tête », comme nous l'avons déjà mentionné, Lév 21:5. Car quel que soit la chose qu'ils touchaient qui était impur, ils devaient aller se laver et se purifier. Et le Seigneur a dit, « Vous êtes les fils de l'Éternel, votre Dieu: Vous ne vous ferez pas d'incisions, et vous ne vous ferez pas de tonsure entre les yeux, pour un mort. Car tu es un peuple saint, consacré à l'Éternel, ton Dieu, et l'Éternel t'a choisi afin que tu sois pour lui un peuple qui lui appartienne en propre, d'entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. » Deut 14:1-2.

Et le grand sacrificateur d'entre ses frères, sur la tête duquel l'huile de l'onction aura été versée et qui aura été consacré pour revêtir les saints vêtements, ne découvrira pas sa tête et ne déchirera pas ses vêtements. Lév 21:10-11. Et généralement partout dans les écritures, on peut voir que le peuple adressait ses prières à l'Éternel, et non pas à un quelconque saint : car il leur était commandé de « prier l'Éternel pour la paix dans la ville ». Jér 29:7. Et dans Job 33:26, il est dit, « priez l'Éternel », ...

Et il y a une multitude d'écritures qui peuvent être tirées de l'Ancien et du Nouveau Testament, comment le peuple devait « prier l'Éternel, et écouter sa voix » : et nulle part dans les Écritures on ne trouvera, qu'il leur était demandé de prier un autre que Dieu et Christ, dans ces noms seulement, tous ce que le peuple demandait, cela leur était accordé.

Dans Pro 21:16, vous pouvez voir, qu'il y avait l'assemblé des mort : « car », disait-il, « L'homme qui s'écarte du chemin de la sagesse Reposera dans l'assemblée des morts. » Et ceux-là qui demeurent dans l'assemblé des morts, se sont égaré du chemin de l'ancienne alliance, et du chemin de la nouvelle alliance, et de la lumière et de l'Esprit de Christ, qui donne la connaissance et la compréhension de Christ leur chemin qui mène à Dieu. et ces assemblées de morts ne peuvent offrir qu'un sacrifice sans sel ni saveur aux morts. Et dans Eccl 9:5-6, il est dit, « Car les vivants savent qu'ils mourront : mais les morts ne savent rien du tout : et il n'y a plus pour eux de salaire, car leur mémoire est oubliée. Leur amour aussi, et leur haine, et leur envie ont déjà péri, et ils n'ont plus de part à jamais dans tout ce qui se fait sous le soleil. » Alors quel bien vos prières peuvent-elles faire aux morts, s'ils ne savent rien du tout, et qu'ils n'ont plus de part à jamais dans tout ce qui se fait sous le soleil ?

L'ange n'a-t-il pas dit, « pourquoi cherche-tu parmi les morts celui qui est vivant » ? Ainsi donc, celui qui est vivant ne doit pas être cherché parmi les morts. L'ange ne dit-il pas, « il est ressuscité », à ceux qui recherchent Christ ? Luc 24:5-6. Et Christ est un juge des vivants et des morts, qui disait, « venez à moi, afin que vous puissiez avoir la vie ». Or, le peuple de doit pas chercher dans les morts, mais chercher Christ, qui est « vivant qui qui vit à jamais ». 2 Tim 4:1, Apoc 1:18. Et le Seigneur n'a t-il pas dit, « Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts de la terre : car moi, je suis Dieu, et il n'y en a pas d'autre. » Donc ils ne devaient alors pas regarder aux morts pour être sauvés, mais à Christ. Et, « nul ne peut venir au Fils, à moins que le Père ne l'attire ». Et, « Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit [obéi, compte sur lui, a confiance] en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle. »

Et vous pouvez voir comment les Juifs, après qu'ils se soient éloignés de l'alliance de Dieu, et désobéi à ses commandements, alors ils ont ont fait une alliance avec la mort, et ils firent un pacte avec l'enfer, comme les chrétiens apostats, qui se sont éloignés de l'alliance de la lumière, de la vie, et de la grâce. Et ainsi, comme les juifs qui abandonnèrent l'ancienne alliance, ils se réfugient dans leurs mensonges, et ils se cachent sous la fausseté, faisant des alliances avec le Pape et ses substituts, pour le pardon de leurs péchés, passés, présents, et ceux à venir : s'efforçant ainsi de rendre nul le pardon du Christ. Mais votre alliance avec la mort sera abolie, et votre pacte avec le shéol ne subsistera pas. Lorsque le fléau qui inonde passera, vous serez foulés par lui :, tous comme les juifs rebelles d'autrefois.

Et ceux qui ont fait alliance avec la mort, et un pacte avec l'enfer, au temps de la nouvelle alliance, ou de l'ancienne, ne peuvent rien offrir, ni rien sacrifier, seulement ce qu'ils ont en enfer et dans la mort, à celui avec lequel ils ont fait une alliance. Et tous les enchanteurs, sorciers, et magiciens, ne sont-ils pas tous interdit par l'ancienne alliance ? Y compris les interprètes des cieux, les observateurs des étoiles, ceux qui, d'après les nouvelles lunes, donnent la connaissance des choses qui viendront sur toi ? Voir Ésa 47:12-13. où l'Éternel a dit, « Tu es devenue lasse par la multitude de tes conseils. Qu'ils se tiennent là et te sauvent, les interprètes des cieux, les observateurs des étoiles, ceux qui, d'après les nouvelles lunes, donnent la connaissance des choses qui viendront sur toi ! Voici, ils seront comme du chaume, le feu les brûlera : ils ne délivreront par leur âme de la force de la flamme: il ne restera ni charbon pour se chauffer, ni feu pour s'asseoir devant. »

Par conséquent, le peuple de Dieu ne doit pas suivre de telle choses, ni suivre ces choses dans l'ancien testament ni dans le nouveau. Et que peuvent faire tous le sorciers Égyptiens ou Babylonien pour le rêve de Pharaon ou de Nébuchadnetsar ? Dieu n'a-t-il pas amené tous leurs conseils à néant ? Par conséquent, tous les astrologues, les magiciens, les enchanteurs, et les sorcières furent interdites tout au long, comme on peut voir dans les Écritures, ainsi que les faiseurs d'images et d'idoles, ou de de reproductions de tous ce qui est sur la terre et dans le ciel : toutes ces choses sont interdites par le Seigneur, on ne peut les servir, ni s'incliner devant, ni les adorer : car c'étaient là les pratiques des païens, et non pas des gens de Dieu, dans l'ancienne alliance ni la nouvelle. Car Dieu « rends vains les signes des menteurs et qui trouble l'esprit des devins, qui fais retourner en arrière les sages et qui fais de leur connaissance une folie : Mais Dieu confirme la parole de mon serviteur et accomplis le conseil de mes messagers. » Ésa 44:25-26. Et l'Éternel a dit, « Vous ne pratiquerez ni enchantements, ni pronostics. » Lév 19:26,37, « Mais vous observerez mes statuts, a dit le Seigneur : Or Ceux qui regardent aux vanités mensongères abandonnent la grâce qui est à eux. » Jonas 2:8. Et l'apôtre interdisait « l'observation des jours, mois, et des temps », Gal 4:11, et il a dit, « Il craignait quant à eux, d'avoir peut-être travaillé en vain pour eux.. » Et Christ a dit aux Juifs, qui observaient ces choses, Luc 17:20, « Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à attirer l'attention. »

Or ceux qui pratiquent l'observation de ces choses, et qui cherchent à trouver le Royaume de Dieu dans ces choses, ne peuvent le recevoir.

Et vous pouvez voir, que ceux qui abandonnèrent l'Éternel, et qui observaient les temps, usèrent d'enchantements, et firent appel à des évocateurs d'esprits et des diseurs de bonne aventure : ceux-là, à la fin, sacrifièrent leurs enfants dans le feu, et firent beaucoup de méchancetés devant l'Éternel, et provoquèrent sa colère. Et ceux-là allèrent se faire des images taillées et des idoles à adorer, et ils s'inclinèrent devant elles, et devant les dieux de leur propre fabrication, comme les païens, qui abandonnèrent Dieu et son alliance. 2 Rois 21:2-7.

Il ne devait pas y avoir, parmi le peuple de Dieu dans l'ancienne alliance, aucun faisant usage de divination, ou de magie, ou de sorcellerie, ni d'observateurs de temps, ou de charmeur, ou d'évocateurs d'esprits, ou un sorcier, ou un nécromancien, ou ceux qui font passer leur fils ou leur fille par le feu : car toutes ces choses sont interdites par le Seigneur : et toutes ces choses sont en abomination devant l'Éternel: « et à cause de ces abominations, l'Éternel, ton Dieu, les dépossède devant toi.  Car ces nations, que tu vas déposséder, écoutent les pronostiqueurs et les devins : mais pour toi, l'Éternel, ton Dieu, ne t'a pas permis d'agir ainsi.  Tu seras parfait avec l'Éternel, ton Dieu. L'Éternel, ton Dieu, te suscitera un prophète comme moi, du milieu de toi, d'entre tes frères : vous l'écouterez, » (en parlant de Christ dans la nouvelle alliance, comme Moïse dans l'ancienne),selon tout ce que tu demandas à l'Éternel, ton Dieu, à Horde, le jour de la congrégation, disant: Que je n'entende plus la voix de l'Éternel, mon Dieu, et que je ne voie plus ce grand feu, afin que je ne meure pas. » Et en ce prophète (que Dieu suscite), Christ Jésus, il mettra les paroles dans sa bouche, et il dira à son peuple dans la nouvelle alliance tout ce que Dieu lui a commandé, comme fit Moïse dans l'ancienne alliance : qui était fidèle à sa maison dans l'ancienne alliance, tout comme Christ est fidèle dans sa maison dans la nouvelle : « et il arrivera que l'homme qui n'écoutera pas mes paroles, qu'il (c'est à dire, Christ), dira en mon nom, Je le lui redemanderai » : tout comme Moïse qui parlait de la bouche du Seigneur dans l'ancienne alliance : « et ceux qui n'entendaient pas sa parole, et qui ne lui obéissaient pas dans l'ancienne alliance, le Seigneur leur a redemandé ». Deut 18:10-19.

et Dieu avait interdit à son peuple dans l'ancienne alliance, en disant, « vous ne ferez point d'incisions dans votre chair pour un mort, et vous ne vous ferez pas de tatouages. Car cela était l'oeuvre des païens. » Lév 19. Et comme il était interdit au peuple de Dieu, dans l'ancienne alliance, de servir les dieux des nations, et leurs façons de vivre, leurs manières, leurs cultes et leurs religions : alors, assurément que cela est encore plus interdit dans la nouvelle alliance, sous Christ le grand prophète, comme vous pouvez le voir à travers les écritures.

Et ici vous pouvez voir le commandement précis de Dieu contre les images, les représentations, et les figures. Deut 4. Le Seigneur commanda à Moïse dans l'ancienne alliance, d'enseigner aux Juifs ses statuts et ses jugements, de sorte qu'ils puissent les suivre : et il les a averti de prendre garde à eux-mêmes, en disant, Et vous prendrez bien garde à vos âmes (car vous n'avez vu aucune forme au jour où l'Éternel vous parla du milieu du feu, à Horeb) » : par conséquent, ils ne virent aucune similitude avec ce jour, « de peur que vous ne vous corrompiez, et que vous ne vous fassiez quelque image taillée, la forme d'une image quelconque, la figure d'un mâle ou d'une femelle, la figure de quelque bête qui soit sur la terre, la figure de quelque oiseau ailé qui vole dans les cieux,la figure de quelque reptile du sol, la figure de quelque poisson qui soit dans les eaux, au-dessous de la terre » :

Ainsi vous pouvez voir, qu'il leur était interdit de se faire des images taillés de choses dans les cieux, de peur qu'ils finissent par adorer la horde des cieux.

Ici vous pouvez voir, qu'il ne leur était pas seulement interdit, par un commandement clair venant de Dieu, d'adorer ces choses, mais aussi de s'en faire des représentations. Mais oh ! Comment pleine de ces images et de ces ressemblances, qui ont été interdits dans l'ancienne alliance, sont les maisons de ces chrétiens appelés ? Alors que cela en est devenu un commerce entre les chrétiens de faire de ces choses que les Juifs dans l'ancienne alliance avaient interdiction : et que ceux de la nouvelle alliance devrait pas faire à plus forte raison, mais qu'ils devraient plutôt appliquer leur esprit, les oreilles et les yeux à Christ, le grand prophète, et lui prêter l'oreille à lui, qui les renouvelle à l'image de Dieu.

Maintenant concernant la purification, l'épuration, et le lavement : si le Seigneur avait prévu un purgatoire après la mort des gens, dans lequel les purifier, qui n'est pas mentionné nulle part dans les Écritures, quelle était alors la nécessité de toutes ces purifications au temps de la Loi ? Nom 19:9, 2 Chron 30:19, Né 12:45, Lév 15:13, Nom 8:21, Lév 12:4, et plusieurs autres écritures peuvent être cités concernant la purification et l'épuration.

Et dans Mal 3:3, « Et il s'assiéra comme celui qui affine et purifie l'argent : et il purifiera les fils de Lévi [les Sacrificateurs], et les affinera comme l'or et comme l'argent. » Maintenant, ce raffinement et cette purification des gens devrait-il se faire pendant qu'ils sont sur terre ? ou lorsqu'ils sont mort et dans le purgatoire ? Dieu et son peuple n'en parlent pas.

Et vous, qui parlez d'un purgatoire pour vous purifier et vous raffiner après votre mort, n'avez-vous pas oublié toutes ces écritures, comment Christ ayant fait par lui-même la purification des péchés ? Héb 1:3, « lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ». 1 Pierre 2:24. Notez, ceux qui vivaient dans la justice, qui sont mort aux péchés : de même que les apôtres n'enseignaient pas aux gens de rechercher un purgatoire, à leur mort. Et comment peut-on dire, que vous êtes morts au péché, et que Christ a porté nos péchés en son corps sur le bois, alors que vous recherchez un purgatoire pour être nettoyés après votre morts ? L'apôtre a dit aux saints, alors qu'ils étaient sur terre, « vous avez purifiés vos âmes, en obéissance à la vérité, à travers l'esprit ». 1 Pi 1:22. Or ces véritables chrétiens n'ont pas besoin de rechercher un purgatoire. Et Jean a dit, « si nous marchons dans la lumière, comme lui-même est dans la lumière, nous avons communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché. ». Alors notez, il était le purificateur de tous les péchés : donc ils n'ont pas besoin d'un purgatoire. Ceux qui ne sont pas lavés de tous les péchés,ce sont ceux qui ne marchent pas dans la lumière, comme Christ est dans la lumière : et ceux qui sont dans les ténèbres peuvent imaginer un purgatoire pour les laver de leurs péchés, et Christ est apparu afin d'enlever le péché par le sacrifice de lui-même. Et l'apôtre a dit, « il est réservé aux hommes de mourir une fois, - et après cela le jugement ». Héb 9:27. Alors il ne dit pas, qu'après cela c'est le purgatoire, mais le jugement.

Et l'apôtre a dit dans son épître général, aux chrétiens de son temps : « sachant que vous avez été rachetés de votre vaine conduite qui vous avait été enseignée par vos pères, non par des choses corruptibles, de l'argent ou de l'or, mais avec le sang précieux de Jésus Christ ». 1 Pi 1:18.

Maintenant, considérons ceci, vous qui plaidez l'antiquité, et qui prétendez pardonner les péchés des gens, et leur donner des indulgences pour les péchés des choses corruptibles, comme l'argent et l'or, n'avez-vous pas rendu le sang du Christ sans effet ? N'avez-vous pas fait accroire un mensonge aux personnes qui achètent vos grâces et indulgences pour leurs péchés ? Vous leur parlez ensuite d'un purgatoire où ils vont à leur mort, et les garder dans leur conduite vaine, de leur vivants, et donc, hors de la foi catholique, et de la vraie connaissance des vrais chrétiens des temps primitifs, qui savaient qu' ils n'étaient pas rachetés par les choses corruptibles, comme l'argent et l'or, mais avec le sang précieux de Jésus-Christ.

Et Christ n'a-t-il pas dit au brigand croyant, « aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis » ? et vous allez démentir les écritures, si vous dites, que c'était un purgatoire. Et Christ a dit, qu'il « purifie », chaque branche qui porte du fruit, afin qu'elle porte plus de fruit : et cette branche qui ne porte pas de fruit, il la retranche : donc Christ est le purificateur. Et il a dit à ses disciples,qu'ils étaient purs par sa parole : non pas à travers un purgatoire après leur mort. Jean 15.

Et comme Jean le Baptiste a déclaré, comment ce Christ devait venir après lui : et il a dit, « Il vous baptisera de l'Esprit Saint et de feu. Il a son van dans sa main, et il nettoiera entièrement son aire et assemblera son froment dans le grenier : mais il brûlera la balle au feu inextinguible. »

Maintenant, vous tous qui plaidez pour un purgatoire pour être purgés et purifiés, ne reniez-vous pas le baptême du Christ pour vous purger avec son feu et du Saint-Esprit ? et qui purge le vieux levain du vieil homme et le diable, qui est entré par la transgression, depuis la chute d'Adam ? Car toute cette purge, cette purification, ce lavage et ce nettoyage sont pour Adam et Ève, et leurs fils et leurs filles, puisqu'ils sont tombés de l'image de la droiture et la sainteté, dans laquelle le Dieu Tout-Puissant les fait entré. Or Christ le second Adam, qui ne tombe jamais, qui n'a jamais péché, et dans la bouche duquel il n'a pas été trouvé de fraude, est le purificateur de tout son peuple par son sang et son baptême, et celui qui circoncit avec son esprit,en enlevant le corps de mort et les péchés de la chair, qui sont entrés dans l'homme et la femme par la transgression : car ils n'avaient pas ce corps de péché et de mort avant leur chute, lorsque Dieu les avait fait à son image et à sa ressemblance.

Et aussi c'est le sang de Christ qui « purifie les consciences des oeuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ». Héb 9:14. Donc, pas de purgatoire parce que c'est le sang de Christ, qui nous lave de tous les péchés.

Mais si vous avez oublié ce purificateur, et que vous en avez inventé un autre, c'est à dire un purgatoire, il ne faut pas plaider que cela vous est venu des apôtres, mais plutôt de fausses conceptions de vos évêques et des papes apostats, et qu'à travers votre continuation dans votre aveuglement, vous avez manquez la vraie connaissance, et la tempérance, la patience, et à la piété et la véritable bonté fraternelle envers vos semblables, et l'amour véritable que le Christ a enseigné à ses disciples, « d'aimer tous les hommes ».

Cet amour * catholique vous a manqué : et par conséquent, vous avez massacré, tués et persécuté tant de personnes sur le compte de la religion, et avez oublié ce qui purifie vos péchés, c'est à dire, le sang de Christ. Et par conséquent, vous avez imaginés un purgatoire après la mort, et enseigné cela comme une doctrine au peuple à la place du sang de Jésus: lire 2 Pi 1:1-9. Et par conséquent, venir à ce qui purifiera vos coeurs, vous qui êtes double de coeur, et prendre le conseil de Jacques, dans Jacques 4:1-8. « Que vos pensées ne fassent qu'un avec Christ. » Car l'apôtre a dit, « Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin qu'il nous rachetât de toute iniquité et qu'il purifiât pour lui-même un peuple acquis, zélé pour les bonnes oeuvres. »

*catholique - à l'origine était un terme pour l'Église chrétienne véritable, (le corps purifié du Christ fait de pierres vivantes). La secte romaine s'est approprié ce terme, prétendant être l'Église chrétienne.

L'apôtre exhortes Tites : « Annonce ces choses, exhorte et reprends, avec toute autorité de commander. » Donc, il devait reprendre tous ceux qui enseignaient une doctrine contraire à cela. Ainsi l' iniquité ou le péché d'aucun homme (cela est clair), ne peut être pardonné par les indulgences des hommes, un homme ne peut pas non plus être rachetés par eux avec de l'or ou de l'argent, ou toute autre chose corruptible : et ceux qui pensent qu'ils le peuvent, établissent un autre que Dieu et Jésus-Christ pour pardonner : celui là est un antichrist, comme vous pouvez le voir dans, 2 Thes 2:4, et doivent être réprimandés : car le Seigneur a dit, « Je pardonnerai toutes leurs iniquités. Jér 33:8. « Christ nous a lavés de nos péchés, dans son propre sang. » Apoc 1:5. Et, « ols ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau. » Apoc 7:14. Les saints ont vaincu par le sang de l'agneau. Apoc 12:11. L'apôtre a dit aux Éphésiens, par quoi ils avaient la rédemption, soit par le sang de Christ Jésus. Éph 1:7. N'a-t-il pas dit la même chose aux Colossiens ? disant, « en qui nous avons la rédemption, la libération de l'asservissement au péché par son sang ». Col 1:14. Ainsi que disparaissent le pardon du pape, la vente d'indulgences, et les purgatoires.

[La vente des indulgences était si répandue dans la secte romaine: Johann Tetzel écrivit "Dès que la pièce de monnaie sonnait dans le coffret, l'âme du purgatoire [aussi attesté comme 'dans le ciel'] ressortait." Ce sont les les marchants de terre venant de Babylone qui s'enrichissent, en vendant le salut, en vendant la rédemption, le trafique des âmes. Ceci était source majeure d'importantes sommes d'argent pour la secte romaine contribuant à s'approprier 40% de toutes les propriétés d'Europe au début de la réforme.]

Oui, les apôtres disent aux Éphésiens, « vous qui étiez autrefois loin, vous avez été approchés par le sang du Christ ».

Ainsi, c'est le sang de Christ, qui a fait approcher les saints alors, et rendu les saints près de Dieu maintenant : ce sang qui rachète, et lave, et nettoie, et purifie de tous les péchés. Et « Christ ayant aboli dans sa chair l'inimitié, la loi des commandements qui consiste en ordonnances, afin qu'il créa les deux en lui-même pour être un seul homme nouveau, en faisant la paix : et qu'il les réconcilia tous les deux en un seul corps à Dieu par la croix, ayant tué par elle l'inimitié. » Éph 2:14-22. L'Évangile de paix leur fut prêché à eux qui étaient autrefois loin, qui ont été approchés par le sang du Christ. : et Christ le fondement pour les Juifs et les Gentils sur lequel on doit bâtir : qui était le fondement des prophètes et des apôtres, le chef, la pierre angulaire dans la maison du Seigneur. De sorte que vous puissiez voir, il est dit, « et toutes sont du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ, et qui nous a donné le service de la réconciliation,savoir, que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes et mettant en nous la parole de la réconciliation ». 2 Cor 5:18-19. Donc il est clair, il n'y a pas de purgatoire après la mort, qui parle d'y laver, purifier, ou de nettoyer les gens, mais c'est seulement à travers Jésus-Christ.

Tous ceux qui recherchent un purgatoire après leur mort, ne sont pas de cette véritable foi catholique, dans laquelle étaient les apôtres, et la véritable église des temps primitifs : cette véritable foi dont Jésus est l'auteur. Car ceux qui reçoivent la fin de cette foi catholique, reçoivent le salut pour leurs âmes. 1 Pi 1:9.

Donc, ici il n'y a pas de purgatoire : et là où il est question d'un purgatoire, la fin de cette foi n'est pas reçu. La foi c'est la victoire sur ce qui sépare l'homme de Dieu, cette foi par laquelle il a accès à Dieu, et par elle il est agréable à Dieu. C'est la foi qui sanctifie. Actes 26:18.Donc ils n'ont pas besoin d'avoir un purgatoire, s'ils se trouvent dans cette foi catholique : et ceux qui parlent aux gens d'un purgatoire, sont en dehors de la foi sanctifiante et salvatrice. Les coeurs des saints ont été purifiés par la foi : et ceci était la doctrine prêchée par les apôtres, à l,Église chrétienne primitive. Actes 15:9. Et ceux qui parlent aux gens d'un purgatoire dans lequel les purger, se sont égarés de cette foi purificatrice catholique. Le juste vivra et il vit par cette foi purificatrice et sanctifiante. Héb 1:4, Rom 1:17. Cette foi dont Christ est l'auteur et le consommateur, peut justifier et purifier l'église d'autrefois, et les saints maintenant : cette foi par laquelle étant justifiés, ils ont la paix avec Dieu, cette divine, sainte, et précieuse foi catholique. Or ceux qui imagine un purgatoire pour les laver dedans, et qu'ils s'attendent à être lavés, purgés, purifiés, ou justifiés par ce moyen, sont hors de cette foi catholique : car l'apôtre a dit, « étant justifié par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ ».

Donc par la foi, le peuple de Dieu se tenait, et ils marchèrent par la foi, et non par la vue : et ils vivaient par la foi du Fils de Dieu, cette foi dont le Fils de Dieu est l'auteur et le consommateur : cette sainte, précieuse, divine, purificatrice, sanctifiante, justificatrice, salvatrice, foi catholique, par laquelle ils avaient accès à Dieu, et dans laquelle ils sont agréables à Dieu, cette foi par laquelle ils ont la victoire sur ce qui lui est désagréable : donc ils n'ont nul besoin d'un purgatoire imaginé par un pape.

Par cette foi Abel offrit. Par cette foi Énoch fut enlevé. Par cette foi Noé construisit une arche par laquelle lui et sa famille furent sauvés. Par cette foi Abraham abandonna son pays, et la religion de son pays, et suivit et obéit au Seigneur, de qui il reçu les bénédictions. C'est par cette foi que Moïse fut protégé, lorsqu'il fut caché durant trois mois par ses parents. Par cette foi Moïse abandonna les plaisirs de l'Égypte, et qu'il refusa d'être appelé le fils de la fille de Pharaon. C'est par cette foi que les trois enfants furent préservés de la persécution dans la fournaise ardente de Nébuchadnetsar. C'est par cette foi que Daniel fut préservé dans la fausse aux lions, et que leurs gueules restèrent fermées, ne le dévorant pas. Or, la foi c'est ce qui résiste au diable, et c'est le bouclier des enfants de Dieu, et l'arme des élus, qui furent élus avant la fondation du monde : cette foi leur donne la victoire sur le monde. Donc, ceux qui prêchent ou qui croient en un purgatoire, sont égarés de la foi catholique en Christ, qui était et qui est le purificateur des saints.

Et Jean dit à l'Église dans son épître général, 1 Jean 5:44. « c'est ici la victoire qui a vaincu le monde, savoir notre foi ». Or, s'il n'y a pas de dépassement du monde, alors il n'y a pas de témoignage de cette foi. Quiconque prêche que même si des personnes manquent de vaincre le monde dans cette vie, ils peuvent tout de même avoir le purgatoire à leur mort, ils sont égarés de la foi catholique : car il n'y a que cette vivante, purificatrice, justificatrice, et sainte foi, dont Christ est l'auteur et le consommateur : qui est la victoire de tout le peuple élus de Dieu, avant la fondation du monde, et leur donne la victoire sur le monde. Et par conséquent, l'apôtre Pierre a dit à son Église, dans son premier épître général. 1 Pi 1:5. gardés par la puissance de Dieu par la foi, jusqu'au salut

Donc, cette divine, sainte, purificatrice, précieuse, foi catholique, que Christ est, et dont il est l'auteur et le consommateur, était le gardien des saints, à travers la puissance de Dieu, par laquelle ils avaient accès à Dieu, et dans laquelle ils étaient agréables à Dieu : et dans cette divine, sainte, et précieuse foi catholique tous les saints sont dans l'unité. C'est là la seule véritable foi catholique : il n'y en a pas d'autre. Éph 4:5. Et ceci était la seule vraie foi, pour laquelle les saints ont combattu, et dont Jude parle : et ceci est la foi, que prêchent tous les élus de Dieu, et pérorent à tous le monde : et qu'ils doivent regarder à Jésus, qui en est l'auteur et le consommateur. Héb 12:2.

Et maintenant concernant la véritable tête de l'Église: Jésus-Christ, qui mourut pour les péchés du monde, et goûta la mort pour chaque homme, est ressuscité des morts, et placé à la droite de Dieu dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, et autorité, et puissance, et domination, et de tout nom qui se nomme, non seulement dans ce siècle, mais aussi dans celui qui est à venir :et il a assujetti toutes choses sous ses pieds, et l'a donné pour être chef sur toutes choses à l'assemblée,qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous :) » Éph 1:20-23. Or vous pouvez voir que Christ est la tête de son église. Christ n'a jamais établit d'apôtre pour être à la tête de l'église sur terre : mais il les appela plutôt des serviteurs et des amis, et ils s'appelaient eux-mêmes des serviteurs et des amis, comme vous pouvez voir dans leurs épîtres. Christ leur a dit, « Mais le plus grand de vous sera votre serviteur. »

Donc,vous qui nommez un homme pour en faire un pape ou un chef à la tête de l'église, et qui persécutez les autres, parce qu'ils ne veulent pas croire la même chose que vous : n'étiez-vous pas tel un corps monstrueux sans tête, jusqu'à ce que vous en ayez faite une autre ? Combien souvent votre tête s'est-elle enlevé de votre corps, jusqu'à ce que vous en ayez faite une autre ? De ce fait, n'est-il pas évident que vous vous êtes égarés de la seule, véritable, et éternelle tête, Jésus-Christ ? Il est l'auteur et le consommateur de la véritable foi catholique : il était le chef de l'église au temps des apôtres, pour les premier chrétiens, ensuite il fut crucifié, et ressuscité des morts : or il demeure toujours le chef de tout vrai chrétien: « celui qui était mort, et voici, qu'il est vivant aux siècles des siècles », lui qui a dit, « Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. » Apoc 1:17-18 : lui qui est le présent chef de l'église, et qui était, et qui doit venir avec des flammes de feu, sur tous ceux qui ne lui sont pas obéissant : et avec la récompense de la vie éternelle pour ceux qui lui obéissent, et qui croient en Lui.

L'apôtre a dit aux Éphésiens, que Christ est le chef de l'assemblée, lui, le sauveur du corps. Et Christ a tant aimé son Église qu'Il s'est livré lui-même pour elle, et l'église doit être soumise à Christ qui en est la tête, qui mourut pour elle, qui versa son sang pour elle, qui la racheta, et la sanctifia, et la racheta au prix de son sang : et la nettoya, en la purifiant par le lavage d'eau par la parole : afin qu'Il se présentât Lui-même à l'assemblée, glorieux, n'ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu'elle puisse être sainte et irréprochable. et Christ chérit, et nourrit son Église de sa nourriture céleste et spirituelle, et de son réconfort céleste : afin que son Église devienne membre de son corps, « chair de sa chair, et os de ses os ». Éph 5.

L'apôtre écrit la même chose aux Colossiens, et leur dit, « que par Christ ont été créés toutes choses, les choses qui sont dans les cieux, et les choses qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, soit trônes, ou seigneuries, ou principautés, ou autorités: toutes choses ont été créés par lui et pour lui c'est à dire Christ : et il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui : et il est le chef du corps, de l'assemblée, lui qui est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'en toutes choses il tienne, lui, la première place :car, en lui, toute la plénitude s'est plue à habiter », Col 1:15-19. Ainsi vous pouvez voir combien l'apôtre exalte clairement le Christ au-dessus de toutes choses, et comme étant le chef de l'église : et qu'il ne s'exalte pas lui-même, ou Pierre, ni aucun autre des apôtres. Ils « exhortaient et enseignaient tout homme en toute sagesse, qu'ils doivent présenter chaque homme parfait en Jésus-Christ ». Donc, vous pouvez voir ici, qu'ils les présentaient à leur chef. Par conséquent, ils exhortaient les saints à être affermis, et enracinés, et édifiés en Christ, selon qu'ils avaient été enseignés, et il leur dit de prendre garde, que personne ne fasse de d'eux sa proie par la philosophie et par de vaines déceptions, selon l'enseignement des hommes, selon les éléments du monde, et non selon Christ : car en Christ habite toute la plénitude de la divinité, lui qui est le chef. Tous les saints doivent être accomplis en Lui, qui est leur chef, Col 2:7-10, alors que les saints se trouvaient aux jours des apôtres.

Et l'apôtre a écrit aux Éphésiens leur disant, « de croître en toutes choses jusqu'à Christ, qui est le chef : de sorte qu'il n'y ait rien entre eux et Christ, duquel le corps entier, bien assemblé et serré ensemble, par ce que procure chaque jointure, selon la vigueur assignée dans la mesure de chaque partie, produisant ainsi l »accroissement du corps pour son édification dans l »amour. Afin que les saints puissent « croître à la mesure de la stature de la plénitude du Christ », leur tête, et de ne pas être ballottés et emportés ça et là par tout vent de doctrine dans la tromperie des hommes, dans leur habileté à user de voies détournées pour égarer ».

Et par conséquent, l'apôtre exhorte l'église à ne laisser « personne leur ravir leur récompense en insistant sur la fausse humilité volontaire, et le culte des anges, s'aventurant dans des choses qu'ils n'ont point vu vainement enflés par leurs pensées charnelles,et ne tenant pas ferme le chef, duquel tout le corps, alimenté et bien uni ensemble par des jointures et des liens, croît de l'accroissement de Dieu ». Or il y en avait beaucoup en ce temps là qui voulaient les détourner de leur chef vivant, Jésus-Christ : tout comme il y en a beaucoup maintenant depuis les jours des apôtres, qui ont établit un pape pour être leur chef. Mais l'apôtre a établit Christ pur être la tête de l'Église. Car l'apôtre avait travaillé et voyagé suffisamment pour amener les gens à Christ, la tête : devant « aller vers les nations », pour prêcher l'Évangile de Christ, afin qu'ils puissent croire en Christ leur chef.

Et quand l'apôtre a dit aux Colossiens, « Que personne donc ne vous juge en ce qui concerne le manger ou le boire, ou à propos d'un jour de fête [ou autre jour particulier] ou de nouvelle lune, ou de sabbats, qui sont une ombre des choses à venir : mais le corps est du Christ. Qui est la substance de toutes les ombres. » Et ainsi vous pouvez voir de quel genre il s'agit, ceux qui ne gardent pas Christ le chef, et qui voudraient tromper les gens de la récompense qu'ils avaient reçu de celui qui est leur chef. Et par conséquent, disait-il, « Si vous êtes morts avec Christ aux éléments du monde, pourquoi, comme si vous étiez encore en vie dans le monde, établissez-vous des ordonnances, selon des doctrines ou des commandements d'hommes, qui ont bien une apparence de sagesse en dévotion volontaire et en [fausse] humilité, et ils négligent le corps, et ils ne gardent pas Christ leur chef. »

Et par conséquent, ceux qui ne gardent pas Christ de chef de l'église, ont perdu leur récompense venant de Lui, et néglige le corps, et ils établissent des doctrines, ordonnances, et des commandements d'hommes, et des rudiments du monde. Or, dans les rudiments du monde ils sont en vie, et non pas morts avec Christ au monde. Ceux là peuvent établir eux-mêmes des têtes pour leurs corps, quand ils n'en n'ont pas sur eux, comme le font les papistes : Et lorsqu'il y en a un qui décède, ils peuvent en choisir un autre, et ils peuvent persécuter, emprisonner, et tuer ceux qui n'en veulent pas comme chef de leur église : et alors ils établissent tout leur corps à la persécution aussi longtemps que leur tête demeure sur leur corps, tels que le témoignent l'histoire et les chroniques. Oui, ils témoignent des oeuvres sanglantes de ce chef, (que le corps a fait, et établit), et des fruits sanglants du corps persécuteur. Cela n'a jamais été les oeuvres du véritable chef, ni de la véritable église de persécuter ceux qui possédaient Christ leur chef céleste et spirituel : car Christ le véritable chef de son église a dit, qu'il n'est pas venu pour détruire la vie des hommes, mais pour les sauver » : et il réprimanda ceux qui voulaient voir la vie des hommes détruite, et il leur dit, « Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés ! » et aussi donna le commandement à son église de vrais chrétiens, (dont il était le chef), de s'aimer les uns les autres, et d'aimer leurs ennemis : et son église confessa, que leurs armes étaient spirituelles, et que leur foi était leur bouclier, cette foi dont Christ était l'auteur. Aussi il leur donna cette arme spirituelle, et l'épée de l'esprit, qui était la parole de Dieu : et leur armure était leur lumière : et leur casque était le salut, et ils étaient chaussés de la préparation de l'évangile de paix, ...

ainsi, c'étaient là les armes de l'église des véritables chrétiens, qui avaient à leur tête, le Christ : mais l'église apostasiée, appelée chrétienne, (qui n'avait pas de tête, jusqu'à ce qu'ils s'en fabriquent une), leurs armes sont charnelles, et non spirituelles.

Et ils doivent tous venir à la véritable lumière, avec laquelle Christ éclaire intérieurement tous ceux qui viennent au monde : qui est la vie en Christ : et croire en elle, s'ils viennent au véritable chef, et qu'ils se greffent à Lui. Car « Car, et celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul » : c'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères, disant, « j'annoncerai ton nom à mes frères, au milieu de l'assemblée je chanterai tes louanges ». Héb 2:11-12.

Et de même, ils doivent venir à la grâce et à la vérité, qui vient par Jésus-Christ, dans leurs coeurs et leurs parties intérieures, s'ils veulent venir à Christ le chef.

Et aussi, ils doivent venir à l'esprit de Dieu à l'intérieur, et à l'onction intérieur, et et laisser Christ habiter dans leurs coeurs, et la parole de Dieu pour marteler, retrancher, et brûler ce qui les a séparé de Dieu et de Christ, ce dans quoi ils sont apostasiés, s'ils veulent venir à Christ leur chef, qui veut les réconcilier avec Dieu.

Et abandonnez la foi fabriquée, et regardez à Jésus qui est l'auteur et le consommateur de la foi véritable. Et abandonnez les chemins fabriqués, et venez à Christ, le chemin nouveau et vivant dans lequel marchaient les véritables chrétiens aux jours des apôtres. Et abandonnez la fabrication de chefs, et venez à la lumière de Christ, qui tournera les gens vers Christ, leur chef, et qui leur donnera de connaître celui qui est leur chef. 2 Cor 4:6, Éph 1:22.

Et laissez tombez la fabrication de religions, et venez à la religion qui est pure et non souillée devant Dieu, qui vous gardera des tâches de ce monde : et ainsi ils auront honte de cette doctrine imaginaire de purgatoire, (pour les purifier et les purger lorsqu'ils sont mort), et de toutes ces chefs, de ces représentations, et de ces images qu'ils ont fait.

Et abandonnez la fabrication d'adorations, et venez à l'adoration que le Christ a établit il y a de cela mil-six cents ans, en esprit et en vérité : et donc, rejetez au loin leur propres adorations avec toutes leurs armes charnelles, avec lesquelles ils ont persécutés dans cette nuit de l'apostasie, et venez prendre les armes spirituelles de Christ.

Et abandonnez la fabrication de ministres dans les écoles et les collèges, par les arts de la nature, les langues, et venez à Christ, qui est monté au ciel, et a donné des dons aux hommes en vue de l'oeuvre du ministère.

Maintenant Concernant les Médiateurs

Vous dans l'apostasie, qui considérez que Marie et les autres saints devrait servir de médiateur entre vous et Christ ou Dieu : ceci n'est pas une doctrine catholique, ni de ceux qui ont Christ pour chef de l'église : mais c'est une doctrine issue des apostats qui l'on renié.

Car l'apôtre a dit, Héb 8:6 en parlant de Christ, il est le Médiateur: et, Christ est le Médiateur du Nouveau testament : et les saints étaient venus vers Jésus, le Médiateur de la nouvelle alliance: et ceci était « l'assemblée générale de l'église des premiers nés écrit dans les cieux, et à Dieu, juge de tous : et aux esprits des justes rendu parfaits » : et (comme il a été dit déjà), et à Jésus le Médiateur. Héb 12:23-24. Car Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité : « car Dieu est un, et le médiateur entre Dieu et les hommes est un, l'homme Christ Jésus, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous, témoignage qui devait être rendu en son propre temps. » 1 Tim 2:3-6.

Maintenant il est clair, il y a un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, et c'est l'homme Jésus-Christ, qui est le chef de son église : et tous ceux qui ont établit, ou qui établissent un autre médiateur entre Dieu et les hommes, autre que l'homme Jésus-Christ, sont dans l'apostasie en dehors de la doctrine des apôtres, et suivent leur propre doctrine, et non la doctrine apostolique : car Il est le seul Médiateur entre Dieu et l'homme, l'Éternel, Dieu vivant, créateur de toute chose, et Christ Jésus, par lequel toutes choses ont été faites, qui se donna Lui-même en rançon pour tous les hommes : il est le seul et unique Médiateur entre Dieu et l'homme, Lui qui est le seul chef de son église, et son église le témoigne comme étant ainsi, cette église qui est venu à Jésus, leur Médiateur : qui leur a procuré la paix entre eux et Dieu, et aussi qui l'ont reçu : qui est venu, et qui leur a donné la compréhension pour le connaître : et ceux qui le possèdent, ont la vie éternelle.

George Fox

Le 10ième mois, 1678.

Postscriptum

et il y a une seule foi, dont Christ est l'auteur et le consommateur, et tous doivent regarder à Jésus pour cette foi salvatrice, sainte, précieuse, et divine, qui purifie le coeur, et qui est la victoire : par laquelle ils ont accès à Dieu, cette foi par laquelle ils sont agréables à Dieu. Et ceci est la foi catholique, de laquelle nous sommes.

Christ est le chef de son Église, qui sont rassemblées hors du monde entier en Son Nom : et il est un prophète au milieu d'eux, et un prêtre, et un berger, et un évêque, et un conseiller, et un Roi pour gouverner dans les coeurs de son Église, et pour exercer leurs offices dans son Église.

Christ a établit une seule adoration en esprit et en vérité, pour tous les enfants de la nouvelle alliance, qui est la Jérusalem, (qui vient d'en haut), l'adoration de ses enfants. Car la Jérusalem extérieure était en Canaan, et au temple, là où les Juifs extérieurs adoraient dans l,ancienne alliance, cette adoration, Christ l'a abolit, lorsqu'il a mis en place l'adoration en esprit et en vérité, pour Jérusalem, qui vient d'en haut, et pour ses enfants.

Il n'y a qu' une seule croix qui crucifie les gens à ce monde, cette croix de Christ qui est la puissance de Dieu.

Et les apôtres dans leurs jours, ont exaltés Christ dans l'Église, l'intercesseur, qui intercède pour les hommes devant Dieu : qui a dit, « que Christ peut sauver entièrement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux ». Donc, aucun des saints décédés n'e peuvent agir comme médiateur, ni intervenir, ou faire intercession pour les saints vivants : même si les saints se priaient entre eux, tandis qu'ils sont vivant sur terre, et les prières des saint ont plus d'effets lorsque ceux-ci sont vivant : mais une fois qu'ils sont décédés, et endormis, de prier pour eux, soit pour qu'ils soient médiateurs ou intercesseur, que ce soit pour faire intercession pour vous, ce n'est ni de foi catholique, ni de doctrine catholique : mais ce n'est que pure invention, comme de prier pour les morts afin de les libérer du purgatoire. Car Christ est le fondement de la sainte maison de Dieu qui est faite de pierres vivantes, et il est le roc sur laquelle est construite cette maison : ce roc contre lequel les portes de l'enfer ne peuvent prévaloir : « Car le solide fondement de Dieu demeure. »

Concernant les chrétiens Apostats, qui pensent faire des miracles à l'aide d'ossements d'hommes morts, de prières adressées à des saints qui sont morts, en demandant des conseils aux morts, et en priant pour les morts. Concernant le purgatoire, et le fait de fabriquer un Dieu ou un Christ à partir des éléments du pain et du vin. Concernant les traditions qu'enseignent les Juifs, qui ont rendu la parole et les commandements de Dieu sans effet, et les traditions que les Chrétiens apostats enseignent au peuple pour qu'ils les suivent, et établit par dessus les Écritures de Vérité. Comment Christ est le véritable rocher, et non pas Pierre. Et qu'il est le Chef de la véritable Église, de même qu'il doit être possédé par ses membres. L'antiquité de la croix du Christ, qui était et qui est reconnue comme étant la puissance de Dieu par sa véritable Église.

Par George Fox

Le Seigneur a dit, « Quiconque aura touché un mort, le cadavre d'un homme qui est mort, et ne se sera pas purifié, a rendu impur le tabernacle de l'Éternel : et cette âme sera retranchée d'Israël, car l'eau de séparation n'a pas été répandue sur elle : elle sera impure, son impureté est encore sur elle. Et quiconque touchera, dans les champs, un homme qui aura été tué par l'épée, ou un mort, ou des ossements d'homme, ou un sépulcre, sera impur sept jours. et s'il ne s'est pas purifié, il sera retranché de la congrégation, parce qu'il aura souillé la maison de l'Éternel. » Nom 19:11,13,16. Et ceci était la Loi de Dieu, et un statut perpétuel parmi les Juifs.

Et maintenant chrétiens apostats, vous vous imaginez que vous pouvez produire des miracles avec des ossements d'hommes morts, ou avec la poussière provenant des tombes, alors que cela souillait les juifs, et que de ce fait ils ne pouvaient pas entrer dans le tabernacle ou sanctuaire de Dieu, mais qu'ils étaient plutôt retranchés selon le statuts et commandement de Dieu, s'ils n'étaient pas purifiés ?

Et maintenant, si vous, chrétiens apostats invoquez la fois où les Juifs ont enterré un homme, et jetant l'homme dans le sépulcre d'Élisée, l'homme alla toucher les os d'Élisée, et il reprit vie, « et se leva sur ses pieds ». 2 Rois 13:21. Mais où a-t-on jamais vu un miracle comme celui-ci, produit par des chrétiens apostats, en enterrant quelqu'un dans la tombe d'un autre ? Qu'ils produisent un seul exemple s'ils le peuvent.

Que tous les chrétiens apostats produisent une seule écriture où il est dit que des saints utilisaient des ossements de saints pour faire des miracles.

Au sujet de prier les saints qui sont morts, et demander conseil au mort, et de prier pour le mort.

Que tous les chrétiens apostats produisent une seule écriture pour leur vaine tradition de prier les morts, ou pour les morts, ou demander conseils aux morts : mais Saül, lorsqu'il a transgressé le commandement de Dieu, et qu'il lui a désobéi, alla trouver la sorcière d'En-Dor, en prétendant réveiller Samuel, afin de demander conseil au mort : mais quelle fut la fin de Saül ? vous pouvez regarder dans 1 Samuel 28:11-20.

Et David pria Dieu lorsque son fils était vivant : mais lorsque son enfant est mort, il cessa de prier Dieu pour cela, et de jeûner, et dit, « maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Pourrais-je le faire revenir encore ? Moi, je vais vers lui, mais lui ne reviendra pas vers moi. » 2 Sam 12:16-23. « Car ce n'est pas le shéol qui te louera, ni la mort qui te célébrera : ceux qui descendent dans la fosse ne s'attendent plus à ta vérité. » Ésa 38:18. « Les morts ne louent pas l'Éternel. » Psaume 115:17.

Et pourtant ne priez-vous pas les morts, qui ne peuvent louer l'Éternel ? Et Salomon a dit, « les morts ne savent rien du tout ». Eccl 9:5. Et pourtant ne priez-vous pas ceux qui ne savent rien du tout ? N'est-ce pas folie ?

Concernant la "tradition d'un purgatoire" des chrétiens apostats, après leur mort.

Salomon a dit, « Tout retourne à la poussière : Qui sait que l 'esprit de l 'homme va en haut : et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné » : donc, pas dans un purgatoire. Eccl 3:20-21, 12:7. Et Élisée pria pour l'enfant de la sunamite qui était mort, et celui-ci ressuscita : or il ne dit pas qu'il le pria hors du purgatoire.

Et « lorsque Lazare, ce pauvre homme, mourut, il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Et le riche aussi mourut, et fut enseveli. Et, en hadès, levant ses yeux, comme il était dans les tourments, il voit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Et s'écriant, il dit: Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare, afin qu'il trempe dans l'eau le bout de son doigt, et qu'il rafraîchisse ma langue, car je suis tourmenté dans cette flamme. Mais Abraham dit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement les maux : et maintenant lui est consolé ici, et toi tu es tourmenté. Et outre tout cela, un grand gouffre est fermement établi entre nous et vous : en sorte que ceux qui veulent passer d'ici vers vous ne le peuvent, et que ceux qui veulent passer de là ne traversent pas non plus vers nous. » Luc 16:19-26.

Et maintenant, ici vous voyez, que lorsque Lazare mourut, il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham, non pas dans le purgatoire, lui qui désirer se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche : et les chiens de l'homme riche avaient plus de compassion pour le pauvre homme, (en venant lécher ses ulcères), que pouvait en avoir l'homme riche. mais lorsque cet homme riche mourut, il fut transporté en Enfer, ni Abraham, ni Lazare ne pouvaient aller vers lui, ni l'aider, ni lui ne pouvait les rejoindre : de sorte que ni Abraham ni Lazare ne pouvaient aller le soulager, ni même avec autant d'eau qui pourrait tenir sur le bout d'un doigt pour rafraîchir sa langue.

Et Christ a dit au voleur sur la croix qui était crucifié avec lui, « En vérité, je te dis: Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. » Luc 23:43. Donc il ne dit pas, qu'il devrait aller dans le purgatoire, pour y être purgé : mais comme Abraham a dit à l'homme riche qui était en enfer, « S'ils ne veulent pas écouter Moïse et les prophètes, ils ne seront pas convaincus si l'on est ressuscité des morts. » Car ceux-ci étaient les Juifs auxquels Jésus savait donné cette parabole, qui avaient établit leur traditions, et qui avaient rendu la Parole de Dieu et ses commandements sans effets, or ils n'avaient pas envie d'écouter Moïse et les prophètes, qui comme les chrétiens apostats de nos jours, mettent en place leur vaines traditions au-dessus des Saintes Écritures de vérité, et qui permettent aux personnes ignorantes de lire leurs traditions, et de leur faire rejeter la lecture des Saintes Écritures, contrairement aux saints hommes qui nous les ont apportées, afin que nous puissions les lire, puis croire, les accomplir, et les mettre en pratique, comme dans: 2 Tim 3:16, Jean 7:38, Luc 24:25, 1 Thes 5:27.

'Prenez la peine de lire », 1 Tim 4:13. Et Christ exhorte ses auditeurs à demander en son nom, « En vérité, en vérité, je vous dis, que toutes les choses que vous demanderez au Père en mon nom, il vous les donnera », comme dans Jean 16:23-26. Et à nouveau Christ enseigne ses disciples à prier, et il dit, « Notre Père qui est aux Cieux. » Alors que Jésus n'a jamais enseigné ses croyants à prier sa mère, la Vierge Marie, en son nom à elle, ni aucun saint, ni de prier dans le nom d'aucun saint après leur mort, ni dans le nom de ses apôtres après Lui. Et l'apôtre Jacques a dit dans son Épître générale adressée à l'Église de Christ, « Et si quelqu'un de vous manque de sagesse, qu'il demande à Dieu qui donne à tous libéralement... ». Jacques 1:5. Et Jean a dit dans son Épître général à l'Église de Christ, « Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance envers Dieu :et quoi que nous demandions nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous pratiquons les choses qui sont agréables devant lui. » 1 Jean 3:21-22. Et encore Jean a dit, « Et c'est ici la confiance que nous avons en lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute » : 1 Jean 5:14-15. Et il est dit, « Et Saül mourut dans son péché qu'il avait commis contre l'Éternel, à propos de la parole de l'Éternel, qu'il n'avait pas gardée, et aussi pour avoir interrogé une femme (la sorcière d'En-Dor) qui évoquait les esprits pour les consulter :et il ne consulta point l'Éternel. Et Il le fit mourir », 1 Chron 10:13-14. Et vous lisez au sujet de ceux qui ont rejeté tout mon conseil et qui n'ont pas voulu de ma réprimande, et ce qu'elle a été leur fin ? Prov 1:25-26. Et le Seigneur a dit, « Mon peuple interroge son bois, et son bâton et son oracle, car l'esprit de fornication égare : et il se prostitue, se soustrayant à son Dieu ». Hos 4:12. N'étaient-ce pas ces Juifs qui suivaient leurs propres traditions, et qui rendirent les commandements de Dieu sans effet, (, comme les chrétiens apostats qui qui prétendent prier les saints qui sont morts, et qui prient pour les morts, qui fabriquent toutes ces images, et qui s'agenouillèrent devant elles : mais écoutez ce qui est dit Ésa 30:1. « Malheur aux fils qui se rebellent, dit l'Éternel, pour former des desseins, mais non de par moi, et pour établir des alliances, mais non par mon Esprit, afin d'ajouter péché sur péché. »

Donc ici vous pouvez voir quelle est la portion de ceux qui se recouvrent d'une couverture, et non de l'esprit de Dieu : et qui demandent conseils, mais non de lui.

Concernant les traditions des apostats chrétiens, de changer le pain et le vin en Dieu ou en Christ : et de s'incliner devant, et d'adorer cela, et par la suite de le manger. Nous n'avons jamais lu nulle part, ni parmi les juifs apostats, qu'ils ont fait des dieux et se sont inclinés devant eux, et les ont adorés,pour ensuite les manger lorsqu'ils eurent terminés.

Les disciples de Christ lui ont dit, le premier jour des pains sans levain, lorsqu'on sacrifiait la pâque, « Où veux-tu que nous allions préparer ce qu'il faut, afin que tu manges la pâque ? » Marc 14:12, Luc 22:7. Maintenant, Christ, même s'il est la pâque chrétienne, il n'a pas mangé sa propre chair.

Et à nouveau les apôtres ont dit, « La nuit même où Jésus fut trahi , il prit le pain, le rompit, et dit, faites ceci en mémoire de moi », et il en fit de même pour la coupe. Or le corps de Christ était entier, et il n'était pas crucifié au moment où il rompit ce pain : car ce qu'ils devaient prendre en mémoire de Christ, et à l'annonce de sa mort jusqu'à ce qu'Il vienne, ce n'était pas le Seigneur Jésus-Christ, mais ce pain extérieur qu'ils partageaient, et le vin qu'il y avait dans la coupe, et à nulle part Christ a été appelé une coupe. Il est dit, 'après avoir soupé Christ prit la coupe », alors il n'a pas prit son propre sang pour le leur donner, mais il a appelé cela, « le fruit de la vigne ». Mat 26:29. Et Christ prit la coupe et la donna à ses disciples en disant, « Buvez-en tous : et il rit le pain et le rompit, et le donna aussi à ses disciples. » Marc 14:22-23, « Ils burent tous de la coupe, et il rompit le pain, et en donna à ses disciples », (c'est à dire, les douze), comme dans Luc 22. Alors il n'a pas brisé son propre corps, car il était alors tout entier : et après qu'il eut brisé le pain et donné à eux, et qu'il leur eu donné la coupe, et appelé cela « le fruit de la vigne »—après que Christ leur eu donné cela, il a dit, « Buvez-en tous. » Mat 26:25, Luc 22:21. « Mais voici, a dit Christ, la main de celui qui me livre est avec moi à table. » Or, il semble ici que Judas mangeait du pain, et buvait du fruit de la vigne dans la coupe, et qu'il partageait avec eux ces éléments dans la même nuit où Jésus fut trahi, ces éléments furent pris en mémoire de la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne : mais Judas n'est pas resté jusqu'à ce qu'il vienne, car il l'avait trahi.

Maintenant, si ce pain extérieur, avait été Christ le pain vivant descendu du ciel, et son sang, que si un homme mange de ce pain, et boive son sang, il vivra pour toujours, et ne mourra pas : comme Christ a dit, « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et demeure en moi et moi en lui : et celui qui me mangera vivra par moi : je suis le pain vivant qui est descendu du ciel: si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement » : voir Jean 6:50-59.

Maintenant vous voyez, il est clair que la coupe et le pain que mangeait et buvait Judas au dernier repas de Christ n'était pas la chair de Christ, la pain de vie qui est descendu du ciel, ni son sang qui donne la vie éternelle : car Judas n'avait pas la vie éternelle ou la vie pour toujours en mangeant de ce pain extérieur et en buvant de cette coupe, « le fruit de la vigne ». Et donc Judas n'a pas mangé Christ, ni vécu par lui, et vécu pour toujours : bien que Judas avait bu à la coupe extérieure, « du fruit de la vigne », et qu'il avait mangé le pain extérieur, que Christ avait rompu, la même nuit qu'il l'avait trahi. Judas mangea et bu extérieurement, mais ne mangea pas le pain descendu du ciel, ni la chair du fils de l'homme, et ne bu pas son sang. Ceux comme Judas n'ont pas la vie éternelle en eux, comme Christ a dit, ceux qui ne mangent pas sa chair, et ne boivent pas son sang. Car Christ a dit, « Si vous ne mangez la chair du fils de l'homme et ne buvez son sang, vous n'avez pas la vie en vous-mêmes. » Jean 6:53. Et les juifs murmurèrent à Christ quand il a dit, 'je suis le pain vivant qui est descendu du ciel » : et « Si vous ne mangez la chair du fils de l'homme et ne buvez son sang, vous n'avez pas la vie en vous-mêmes. » et « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle. »

Or ici il y a une grande différence entre la chair et le sang de Christ, le pain qui est descendu du ciel, qui donne la vie éternelle, et les éléments du pain et du vin, que les réprouvés et Judas ont pu avoir mangés, eux qui n'ont pas la vie éternelle, et qui n'ont pas connu Christ comme étant en eux, comme a dit l'apôtre. « Où l'arbre sera tombé, là il sera. » Ecc11:3.

Et après qu'Ésaü eu vendu son droit d'ainesse, il le chercha minutieusement avec larmes, mais il ne trouva aucune place de repentance : et par conséquent, comment peuvent-ils trouver la repentance, et sortir de la tombe et du purgatoire comme vous l'appelez, après leur mort, alors qu'Ésaü n'a pas pu trouver la repentance sur terre de son vivant ?

Concernant les traditions des juifs, et des chrétiens apostats.

Christ a dit aux Pharisiens, « Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu à cause de votre tradition ? Hypocrites ! Ésaïe a bien prophétisé de vous, disant: "Ce peuple m'honore des lèvres, mais leur coeur est fort éloigné de moi : mais ils m'honorent en vain, enseignant comme doctrines des commandements d'hommes." Ainsi vous avez annulé les commandements de Dieu avec vos traditions. » Mat 15:3-9.

Et encore Christ a dit aux Scribes et aux Pharisiens, « Car, laissant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes et de vos aînés », et encore il leur a dit, « Vous annulez bien le commandement de Dieu, afin de garder votre tradition. annulant la parole de Dieu par votre tradition que vous vous êtes transmise les uns aux autres » : Marc 7:3,8-9,13.

Maintenant n'est-ce pas là la condition des chrétiens apostats qui établissent leurs traditions par-dessus les écritures, comme les juifs, et qui interdisent la lecture des Écritures ?* Non, ne sont-ils pas pires que les juifs, car ils doivent lire et prier dans une langue inconnue : or ils sont comme les barbares, pires que les juifs qui lisaient et priaient dans leur langue maternelle ?

*[Évidemment en ce temps là, (1670) la secte catholique romaine interdisait la lecture de la Bible à tous à l'exception des prêtres. Ils lisaient et priaient également en Latin, et non dans la langue de leurs auditeurs.]

Et Paul a dit à l'Église du Christ, « Car vous avez ouï dire quelle a été autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais outre mesure l'assemblée de Dieu et la dévastais, comment j'avançais dans le judaïsme plus que plusieurs de ceux de mon âge dans ma nation, étant le plus ardent zélateur des traditions de mes pères. Mais quand il plut à Dieu, qui m'a mis à part dès le ventre de ma mère et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler son Fils en moi, afin que je l'annonçasse parmi les nations. » Gal 1:13-16.

Maintenant vous pouvez voir ici lorsque Paul [qui était Saül avant sa conversion] était zélé pour les traditions de ses pères, il n'était pas séparé des traditions, ni appelé par la grâce de Dieu, le Fils de Dieu n'était pas non plus révélé en lui : par conséquent il n'était pas disposé à le prêcher, mais à le persécuter.

Et maintenant est-ce que tous les chrétiens apostats dans leur zèle aveugle comme leur pères, (comme le persécuteur Saül), sont séparés du Seigneur, et non appelés ainsi par la grâce de Dieu comme le fut Paul ? Et est-ce que le Fils de Dieu est révélé à l'intérieur de ceux qui ont été les persécuteurs et les dévastateurs du peuple de Dieu, de l'Église de Christ, depuis les jours des apôtres ? Et si non, peuvent-ils prêcher le Christ en vérité, et lui résister comme firent les juifs avec leurs traditions, et établir des traditions par dessus les Saintes Écritures de Vérité qui témoignent de Christ ?

Et après que l'apôtre fut converti, il a dit à l'Église de Christ « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par de vaines déceptions, selon l'enseignement des hommes, selon les éléments du monde, et non selon Christ : Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas ! choses qui sont toutes destinées à périr par l'usage, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes : Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. » Col 2:8, 20-22, 3:1-2.

Or, vous pouvez voir que l'apôtre amenait l'Église de Christ à sortir des traditions, des doctrines, et des ordonnances des hommes, et des rudiments du monde : et il ne voulait pas ils soient en proie d'aucun homme, par la philosophie et les vaines déceptions, car ces choses là n'étaient pas selon l'enseignement de Christ. Mais l'Église de Christ aspirait et aspire encore aux choses d'en haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu, et non aux choses qui sont sur la terre, qui sont en bas : ils ne sont pas tant pour prendre, goûter, ou pour prendre, choses qui sont toutes destinées à périr par l'usage : mais les Écritures de Vérité doivent être lues, crues, et mises en pratique. Car l'Église de Christ d'alors, et de maintenant, savent qu'ils ne sont pas rachetés avec des choses corruptibles, comme l'argent et l'or, de leurs vaines conduites, ou par les traditions de leurs pères, mais avec le précieux sang du Christ, comme d'un agneau sans tâche ni ride. Gloire à Dieu pour toujours, par le Seigneur Jésus-Christ, qui est le seul et unique Médiateur entre Dieu et l'homme, l'homme Jésus-Christ, qui a fait la paix entre nous et Dieu : le même hier, aujourd'hui, et pour toujours.

Christ est le rocher et le fondement que le Père Céleste a révélé à Pierre, sur lequel Il bâtit son Église, et non pas sur Pierre, ni sur ce que la chair et le sang avaient révélé à Pierre.

Jésus demanda à ses disciples, « Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l'homme ? » et les disciples répondirent et dirent, « Les uns disent que tu es Jean Baptiste : les autres, Élie : les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes. »

Ici vous pouvez voir qu'il y avait divers jugements et opinions sur Christ parmi les gens qui ne le connaissait pas. Et Jésus dit à Ses disciples, « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » Et simon Pierre répondit et dit, « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » : et Jésus répondit en disant, « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas : car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux : Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église », (remarquez il a dit sur cette pierre que la chair et le sang n'ont point révélé, Il ne dit pas sur toi Pierre), « et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle ». Mat 16:13-18. Et Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il alla à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: « A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t'arrivera pas ! » Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: « Arrière de moi, Satan ! tu m'es en scandale : car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » Mat 21-23.

Maintenant, vous pouvez clairement voir ici que Christ ne bâtit pas son Église sur Pierre, en tant qu'homme de chair et de sang, ou que la chair et le sang révèle, mais sur cette pierre* que la chair et le sang n'avait pas révélé à Pierre, mais que le Père qui est au ciel lui a révélé. Et donc, je le dis à nouveau, il est clair que Christ ne bâtit pas Son Église sur Pierre ni sur son nom externe, en tant qu'homme de chair et de sang, ni sur ce que la chair et le sang peux révéler, ou aurait pu révéler à Pierre : mais Il bâtit Son Église sur cette pierre que le Père qui est au cieux a révélé, qui était, « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Ceci est le rocher et le fondement sur lequel la véritable Église bâtit, Christ qui écrase la tête du serpent, et qui détruit le diable et ses oeuvres : de sorte que les portes de l'enfer ne peuvent ni ne pourront prévaloir contre l'Église de Christ, et contre Lui le rocher et le fondement, sur lequel bâtit son Église. Et même si Christ a bénit Pierre dans Mat 16:17, après sa révélation, pourtant dans un verset plus tard, Mat 16:23, Christ a dit à Pierre, « Va arrière de moi, Satan, tu m'es en scandale : car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes. » Or, ici il est clair que Christ n »a pas bâti Son Église sur Pierre, ni sur son nom externe de Pierre, en tant qu'homme de chair et de sang, ni sur la révélation de la chair et du sang, ni sur Satan, car il écrase la tête du serpent de Satan : ainsi, Il n'aurait donc pas bâtit Son Église sur lui. Par conséquent, quiconque devant succéder à Pierre, doit recevoir ce que le Père a révélé des cieux, (à savoir), « tu est le Christ le fils du Dieu vivant », « sur cette pierre je bâtirai mon Église » : mais lorsque Pierre reprit le Christ, disant, « Seigneur, Dieu t'en préserve, cela ne t'arrivera point ! », (à savoir lorsque Christ lui dit ainsi qu « au reste qu » Il devait souffrir et être tué, et ressusciter le troisième jour), Christ a appelé Pierre Satan, et lui a dit : en arrière, comme auparavant.

*Le Seigneur parle de ce même rocher, compréhension ou révélation dans Luc.
e vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, et qui entend mes paroles et les met en pratique [obéi]: il est semblable à un homme qui bâtit une maison, qui a foui et creusé profondément, et a mis un fondement sur le roc: mais une inondation étant survenue, le fleuve s'est jeté avec violence contre cette maison, et il n'a pu l'ébranler, car elle avait été fondée sur le roc. Luc 6:47-48
Il bâtit Son Église sur une fondation solide comme le roc. Il se bâtit Lui-même en vous sur une fondation solide comme le roc. Si vous allez vers Lui (à l'intérieur de vous), que vous écoutez Ses paroles, et qu'ensuite vous Lui obéissez, vous avez identifié l'orateur comme étant Christ — tout comme Pierre a fait dans le domaine physique, sauf que votre identification de Christ se trouve dans le domaine spirituel, à l'intérieur de vous.

Paul a dit : Selon la grâce de Dieu qui m'a été donnée, comme un sage architecte, j'ai posé le fondement, et un autre édifie dessus : mais que chacun considère comment il édifie dessus. 1 Cor 3:10
Le fondement correcte est très important et il est la clé de votre potentiel de croissance. Votre fondement viendra de Christ Lui-même.

Et Christ a dit à Pierre, qu'il lui était « en scandale : car ses pensées n'étaient pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes », sur ce qu'il avait dit à Christ. Et comment, quiconque serait assez inculte pour croire que Christ a bâti Son Église sur Pierre, alors qu'il était dans cette condition ? Non, assurément, ceux qui pensent ainsi sont erronés : et ceux qui succèdent à Pierre dans cette condition, ils ne savourent pas les choses de Dieu, mais celles des hommes, et sont en opprobre envers Christ, que Christ appelle Satan, et dit à Satan [possédant et parlant à travers Pierre] "Arrière de Moi" : car il était peu probable qu'Il bâtisse Son Église sur ce qui Lui faisait offense, qui ne savourait pas les choses de Dieu mais celles des hommes. Et par conséquent, ceux qui bâtissent leur église sur une telle chose, les portes du séjour des morts vont probablement prévaloir contre eux : et ceux qui succèdent à Pierre dans cette révélation, que le Père a révélé des cieux, à savoir, Christ, le Fils du Dieu vivant, Roc sur lequel la véritable Église est construite, les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre eux : c'est au-delà de Satan, de la révélation de la chair et du sang, et au-delà de ce qui a offensé [et offense] Christ, au-delà de ce qui savoure les choses des hommes et non les choses de Dieu, et au-delà de ce que la chair et le sang peuvent révéler. L'Église de Christ n'est pas bâtie sur de telles choses, mais sur le rocher qui est bien au-delà d'eux, que le Père Céleste révèle, et il en retire la gloire, Lui qui est béni pour toujours. Amen.

George Fox

Maintenant celui que les Écritures disent être le véritable rocher et le fondement.

David a dit, « L'Éternel, est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur » ! Psa 18:2. Et encore, David a dit, « Car qui est Dieu, hormis l'Éternel, et qui est un rocher, si ce n'est notre Dieu », Psa 18:31. Et encore, « Lui seul (Dieu) est mon rocher et mon salut, ma haute retraite: je ne serai pas ébranlé. » Psa 62:2,6. Et David en parlant d'Israël, a dit, « Et ils se souvenaient que Dieu était leur rocher. » Psa 78:35.

Et Ésaïe en parlant de Christ, a dit, « il sera un sanctuaire, une pierre d'achoppement, et un rocher de chute, pour les maisons d'Israël ». Et Pierre est tellement loin de se croire le roc sur lequel Christ bâti son Église, qu'il dit à l'Église de Christ, dans son Épître générale, que Christ était « une pierre d'achoppement, et un rocher de chute pour ceux qui se heurtent à la parole, étant désobéissants ». 1 Pi 2:8. Car l'apôtre a dit aux romains, l'Église de Christ, en parlant de Christ, « Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus. » Il était question ici de Christ, et non de Pierre, Rom 9:33. Et l'apôtre dit à l'Église de Christ, en parlant d'Israël, comment « tous ils ont bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient d'un rocher spirituel qui les suivait: et le rocher était le Christ ». 1 Cor 10:4. Donc il ne dit pas que [le rocher] c'était Pierre, ni aucun autre homme extérieur.

Et l'homme sage bâti sa maison sur le roc Jésus-Christ : sinon, la pluie et les torrents la feront tomber, comme il est dit dans Mat 7:25. Et l'apôtre dit à l'Église de Christ, « personne ne peut poser d'autre fondement que celui qui est posé, lequel est Jésus Christ ». 1 Cor 3:11. Et encore il a dit aux Éphésiens, « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire. » Or, le rocher et le fondement de Dieu est sûr, c'est le Christ Jésus, qui est le même hier, aujourd'hui, et pour toujours.


L'antiquité de votre croix.

L'apôtre a dit à l'Église de Christ, que « la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent : mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu ». 1 Cor 1:18. Et ceux qui étaient, et qui sont ennemis de la croix de Christ, étaient et sont ennemis de la puissance de Dieu : donc, toutes vos croix de pierre, de bois, de cuivre, d'argent ou d'or que vous avez inventé et fabriqué depuis les jours des apôtres, ces choses ne sont pas la croix de Christ, la puissance de Dieu.

Et l'apôtre a dit, « Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde ! » Gal 6:14. Or c'était de la puissance de Dieu, de la croix de Christ, que l'apôtre se glorifiait, avec laquelle le monde était crucifié pour lui, et lui pour le monde : et c'est là notre croix qui fut mise en place voilà plus de mil-six-cent ans : et ce n'était pas dans le fait que c'était une croix faite de bois, ou de pierre, de fer, de cuivre, d'argent ou d'or que les apôtres se glorifiaient, ni dans le fait que ces croix temporelles extérieures, et mondaines fabriqués et inventés par les hommes, pouvaient crucifier les gens pour le monde ! Ce qui crucifie les gens pour le monde, et le monde pour eux, c'est la croix de Christ, la puissance de Dieu, cette puissance de Dieu même devant laquelle tous doivent s'incliner. Ils sont dans la folie et les ténèbres ceux qui pensent qu'une croix de pierre, de bois, de fer, d'argent, ou d'or, fabriquée par les hommes, est la croix de Christ, la puissance de Dieu : et le fait de s'incliner devant cette chose temporelle et mondaine, et d'appeler cela la croix du Christ, est contraire aux Écritures qu'enseignaient, en ce temps là, les apôtres à l'Église de Christ. Celle-ci [la puissance de Dieu, qui purifie le monde pour une personne et cette personne pour le monde] était la croix de l'Église de Christ en ce temps là, et elle est la croix de l'Église de Christ maintenant : mais la première Église de Christ ne pouvait pas, nous non plus, s'incliner devant aucune croix temporelle, extérieure, mondaine, que les hommes ont fabriqué de leurs mains pour s'incliner devant : car ceux qui adorent les oeuvres faites de leurs propres mains sont ennemis de la croix de Christ, la puissance de Dieu.

Il y avait ceux-là, aux temps des apôtres qui étaient vainement enflés par leurs pensées charnelles, et ne tenant pas ferme le chef, duquel tout le corps, alimenté et bien uni ensemble par des jointures et des liens, croît de l'accroissement de Dieu : comme dans Col 2:18-19.

Maintenant Christ éclaire chaque homme qui vient au monde avec la lumière, la vie qui est en lui, la tête, par qui le monde a été fait, de sorte qu'avec la lumière ils puissent voir le Christ, et lui, la tête du corps, son église, par qui tous les enfants de la lumière et du jour peuvent être unis ensembles en Lui, et avoir leur accroissement de Dieu alimentés à travers Lui, et aussi avoir la communion avec le Père et le Fils, et l'un avec l'autre.

*[La communion se fait en Esprit, avec le Père et le Fils- tout comme la communion avec les compagnons croyants, à la fois locaux et distants. Fox parlait de se connaître dans l'Esprit, ce qui était bien au-delà de la connaissance faite dans la chair en paroles et en gestes.]

Maintenant, tous ceux qui s'introduisent dans les choses qu'ils n'ont pas vu, se gonflent d'un esprit charnel, et ne possèdent pas Christ comme chef, mais ils se sont donnés d'autres chefs, se sont divisés en sectes, en schismes, et se sont divisés les uns contre les autres: on voit cela clairement maintenant, tout comme ce fut aux jours des apôtres.

George Fox

Le 2ieme mois, 1688

AU PAPE

Ami, lis ceci, et la triste lamentation qui est sur toi. Puisse tu voir, combien ton champ est un champ ensanglanté, et à quel point vous êtes dénudés, toi, tes empereurs et tes princes, dépourvus des Armes spirituelles, et de l'armure de Dieu, qui aviez eu la forme, mais dépourvus de puissance depuis les jours des apôtres, car ni toi, ni aucun de tes compagnons n'ose s'aventurer dans une réunion dans le champ avec ceux qui possèdent les armes spirituelles, (comme on peut le voir dans le livre intitulé Le pouvoir brisé des papistes ). Par conséquent, eux, ainsi que tous les empereurs, les princes, et toi-même, ne possédant pas les armes spirituelles, ni l'armure de Dieu, vous avez mis en place vos inquisitions, vos supplices, vos tortures, vos prisons, vos bannissement, et ceci démontre que tu n'as aucune autorité ni aucun gouvernement par la puissance de Dieu. Par conséquent lis ceci, afin que tu puisse voir ce que tu as fait levé, depuis les jours des apôtres, et combien vous avez tué, mutilé, martyrisé et torturé, ce qui n'est pas l'oeuvre d'un véritable chrétien, dont le commandement venant de Christ était d'aimer vos ennemis.

—Par George Fox

Ami, et amis, le sang innocent a longtemps crié vengeance au Seigneur, la terre baigne pratiquement dans le sang des innocents, et leur cris se fait entendre, votre profession glaciale, vos images d'hivers froids s'élèvent dans les rues, et le Seigneur Dieu de puissance, de crainte, du ciel et de la terre, sera vengé sur vous, et vous tous. Son jour approche, son jour s'est approché de vous tous, son bras éternel, sa puissance s'est étendu sur vous tous, et il est allé au-delà de vous, le Seigneur est en colère à cause de toutes vos images d'idoles, vos portraits, vos bijoux, vos chapelets, vos couvents de religieuses, tous vos différents ordres que vous avez mis en place par vos propres volontés, et vos propres cultes, et vos différents ordres feints. Vous avez été nourris comme des porcs gras dans des bourbiers, vous les grands et riche cardinaux et pape, et voyant que vous ne vouliez pas recevoir les véritables messagers du Seigneur, mais que vous les avez envoyé dans des prisons, et dans votre inquisition,* dont le sang est sur vous, il est possible qu'avant longtemps le Seigneur puisse vous rendre visite d'une autre manière, car sa colère s'est levée, et le zèle s'est allumé contre vous, car celui qui s'en prend aux siens, s'en prend à la prunelle de ses yeux, et il ne prospérera jamais : avant longtemps la colère du Seigneur et sa formidable puissance descendra sur vous, vous qui avez entaché la terre et qui l'avez corrompu avec vos images, mais maintenant que le Seigneur est ressuscité, cela plaidera avec vous. vous vous êtes enivré du sang des saints et des martyrs. Maintenant devez-vous avoir du sang à boire, car il y a cela qui est contre vous, et vous ne serez pas capables de vous tenir devant le Seigneur, devant sa puissance, devant le Dieu Tout Puissant de Jacob. dieu brisera vos images, vos couvents, et détrônera le pape de son pouvoir, (seul le Seigneur régnera). Car Il existait longtemps avant la prostitué, la fausse église, qui s'est levée depuis que la véritable église est allée dans le désert, et que le fils de l'homme a été enlevé vers Dieu : mais maintenant le jugement de la grande prostituée est arrivé, et l'agneau, et les saints auront la victoire.

*Il y eu parmi les premiers Quakers, Catherine Evers et Sarah Cheevers, qui furent conduites par le Seigneur à aller témoigner à Alexandrie en 1658. En route par bateau, elles arrivèrent à Malte, où elles furent interrogées par des prêtres romains qui, après avoir contacté Rome, les flanquèrent rapidement en prison, puis elles furent passée sous l'Inquisition durant quatre années. Les Quakers John Luff et John Perrot allèrent à Rome rendre visite et exhorter le Pape : ils furent brusquement mis en prison et subirent l'Inquisition. John Luff mourut en prison.

En 1660, une Quaker âgée de dix-huit ans, Mary Fisher, fut envoyée par le Seigneur dans le but d'exhorter le Sultan de Turquie, Mahomet IV, alors au sommet de sa puissance. En dépit du fait qu'il était sur le champ de bataille, elle fut accueillie courtoisement, elle fut écoutée, et remerciée : le païen turque lui offrit alors un garde afin de l'accompagner jusqu'à son retour à Constantinople dans le but d'assurer sa sécurité. Le bon soin reçue de la main d'un non-Chrétien Turque, est un contraste frappant face aux sévères persécutions des Quakers, allant jusqu'à la mort, par les soi-disant Chrétiens catholiques romains', des Quakers envoyés pour les mettre en garde.

L'épouse de l'agneau est à nouveau connue, et le cris, et la voix c'est, sortez du milieu d'elle, qui était la prostituée, qui s'est enivrée du sang des saints. Oh sang ! Les champs sont aspergés du sang de l'innocent, et vous êtes ce champs de sang. Maintenant le Seigneur est venu pour avoir sa vengeance sur vous, et sa main est tendue sur vos têtes. Sa puissance est allés sur vous, et par elle Il vous assujettira,vous châtiera, et vous les hautains, Il vous ôtera de vos sièges, et rabaissera votre fierté, et en récoltera la gloire pour Lui-même, puis Il effacera votre gloire et votre honneur. Vous avez été la cage des oiseaux impurs, et des sauterelles, qui sont allées comme un nuage sortis d'un trou sans fond. Le Seigneur dans sa grande puissance est entré dans tous vos quartiers, votre iniquité est arrivée à son comble, votre temps arrive à une fin, du fait que le Seigneur aura sa vengeance sur vous. Maintenant que le Tout-Puissant s'est rappelé de vous. Le Seigneur anéantira vos propres-cultes. Le Seigneur brisera toute votre fausse humilité, toutes vos images fabriquées, le pape, les cardinaux, les ordres, les couvents, les portraits, et les reliques : Le Seigneur décomposera tout, car vous êtes comme un désert aride.

Oh, vous avez longtemps encombré le sol ! Vous avez longtemps souillé la terre : et l'homme de péché a longtemps régné parmi vous, et avec les armes de Caïn vous en avez tué beaucoup qui avaient des idées contraires aux vôtres. vous avez été la grande ville, et avec les armes de Caïn vous l'avez clôturé. Vous avez régné sur les rois de la terre, la fausse église, la prostituée, depuis que la femme est allée se cacher dans le désert, comme vous pouvez lire dans l'Apocalypse. Le Seigneur est venu pour vous briser en pièce, avec son étonnante puissance, et pour fixer le niveau de votre ville, et sa puissance est entrée parmi vous : car combien de sang, (qui est incommensurable ici pour être mesuré), avez-vous tué et avez-vous bu depuis le jour des apôtres, pour vous être enivrés avec ? Mais maintenant il y a l'indignation et la colère du Tout-Puissant qui vient, et cela vient sur vous, et toi, pape, tu dois sentir cela. Le Seigneur Dieu du ciel et de la terre est venu pour gouverner et régner, Lui dont le Royaume est sans fin, et dans ses mains tous les rois sont comme les eaux, et toi, et tes images, et tes reliques, et tes cardinaux, et les ordres variés, ils ne sont tous que des reliques et des tessons.

Le Dieu Tout puissant s'est levé, tremblez devant Lui, car Il vous abaissera, et viendra sur vous tous dans son étonnante puissance, car le sang des innocents est sur vous, vous qui avez laissés de côté les Écritures et ses exhortations, qui consiste à accueillir les étrangers, et vous les emprisonnez jusqu'à la mort, et vous torturez et brûlez les gens. C'est là l'autorité de votre église, car la prostituée était ivre du sang des saints, apostasiés de la véritable église, elle a fabriqué des images, et des idoles, (il est dit à la véritable église de s'abstenir des idoles ), et s'est débarrassée de la vraie foi, et elle a prise la gloire et l'honneur pour elle même, cette gloire qui appartient à Dieu. Vous avez été dans les voies de Caïn, (des meurtriers), et vous êtes en dehors des voies d'Abel. Vous avez été dans les voies de Balaam, pour les salaires de l'injustice. Vous êtes comme le diable duquel Jean a parlé, qui jette en prison, et vous êtes ceux-là qui ont un nom, mais qui sont mort. Vous êtes les blasphémateurs, qui se disent être juifs et qui ne le sont pas. Vous vous êtes emparés de la gloire afin de la garder pour vous-mêmes, et vous obligez les autres à adorer la bête et la prostituée : mais maintenant le cris est sorti, n'adorez pas la bête, sortez du milieu d'elle, craignez Dieu et glorifiez-Le. Maintenant voyez vos villes fortifiées détruites avec le bras du Seigneur Dieu. La puissance du Seigneur est venue sur votre ville afin de la détruire, et vous êtes comme Caïn, qui s'éloigna de Dieu, et auquel appartiennent les malheurs, les fléaux, la misère, les tonnerres, les plaies, et les tremblements de terre qui seront connus pour ébranler cette partie.

N'êtes-vous pas ces loups ravisseurs qui fabriquez des images, des images terrestres, des croix, et des temples ? Le mystère de Dieu est révélé, celui qui vous dévoile tous, et il est sur le point de vous révéler. Le Seigneur Dieu va vous confondre, vous qui avez mis votre confiance dans vos images gravées, vos images fondues, vous qui avez séduit le monde, fait des ravages, versés le sang en tout lieux, et lancés votre épée sur vous, établis comme une reine qui ne voit point le deuil, mais à présent la désolation vient sur vous, maintenant elle est à votre porte, maintenant la puissance de Dieu viendra sur vous comme des roseaux. Car vous et vos reliques n'êtes que des pièces d'argile, de poteries, et des pièces de tissus poussiéreux, avec le sombre esprit de Caïn, et des loups voraces, tels que Christ avait annoncé, qui sont sortis des apôtres, et le monde vous a suivi, mais le Seigneur s'est levé : l'agneau et les saints auront la victoire, et Il fera périr avec l'épée, et Il tuera avec l'épée, avec la parole même de sa bouche, ceux qui sont la cause de tout ce sang versé pour des raisons de religion, de culte, d'église, et de ministère. Tremble ! Pape : tremble, soit dans la crainte, et tremble pape : tremblez, vous les cardinaux : tremblez, vous les jésuites : tremblez, vous les prêtres : tremblez tous, vous les ordres de moines, et de frères, et vous tous les papistes, quel que soit votre rang, tremblez ! Car dès à présent la puissance du Seigneur vient sur vous. maintenant vous serez secoués : et par qui serez-vous secoués et réduis en pièces ? Le Seigneur Dieu tout Puissant régnera, lui qui fait tonner son pouvoir, et qui a fait résonner sa voix, et il a envoyé ses serviteur en avant pour vous mettre en garde, car avant d'envoyer des jugements sur une ville, le Seigneur envoie ses serviteurs pour les informer, ces mêmes serviteurs que vous avez emprisonné, et gardé dans vos prisons jusqu'à ce qu'ils meurent, cette visite des serviteurs du Seigneur dont le bruit s'est répandu. ils avaient été envoyés dans le but de visiter le Pape, de la part de l'Éternel des armées, de puissance, des cieux et de la terre, ceux-là que vous avez sauvagement maltraités ? Ils avaient été envoyés afin de vous faire connaître la bonté du Seigneur, avant d'amener Son Jugement et Sa Colère, et ses fléaux, et ses malheurs, de sorte qu'avec son étonnant pouvoir qui retentit tel un tonnerre, vous puissiez être avertis, car c'est ainsi qu'Il détruira vos images, et portraits, et vos couvents, et frappera, et brisera vos ordres, vos fraternités, votre papauté, et Il la couchera dans la poussière, car vous avez été des loups, vous avez été un désert, et comme des loups ravisseurs partout dans le désert, et vous avez rendu la terre comme un désert, mais maintenant le Seigneur Dieu Tout Puissant, de la vie, du ciel et de la terre va régner et gouverner, oh combien vous avez encombré et détérioré la terre, et entaché le sol !

Oh combien le Seigneur est attristé ! Oh combien le Seigneur est accablé par votre souillure et votre pollution ! « Je me lèverai », dit le Seigneur, « J'aurai ma revanche contre tous mes ennemis », la crainte et la terreur vous surprendront, et s'empareront de vous, et vous serez comme des feuilles qui frémissent, comme des feuilles qui tremblent : le Seigneur a parlé, et Il amènera sa puissance sur toutes les nations, et vous réduira en poussière, et vous piétinera en poudre, en ce jour de sa glorieuse apparition. Sa Majesté resplendit, et dans sa droiture Il régnera, l'Agneau et l'Épouse sont connus, son Épouse a été témoigné, Il va à la conquête, pour conquérir : et l'évangile éternelle sera de nouveau prêchée à toute l'humanité, dans toutes langues, et à toutes les nations, et à ceux qui demeurent sur la terre, car la bête avait le pouvoir sur tous les habitant de la terre, sur toutes langues, et nations, avec des signes et des prodiges mensongers, et elle a souillé la terre, et enivré les habitants de la terre, elle avait vaincu les saints, et elle les a tué, et bu leur sang, puis vous avez eu l'extérieur, le vêtement de la brebis, mais la vie de la brebis a été errante, et vous êtes ceux là dont le Christ avait annoncé la venue, Mat 7:15, dont Jean a vu venir,1 Jean 2:18, sortis du milieu des apôtres, dont le monde ont suivi, vous avez mis en place, dans le monde, des signes mensongers, des prodiges, et des miracles, et des images, (repaire de tout oiseau immonde et exécrable, une demeure de dragons), la grande ville règne sur les rois de la terre, elle qui a été guidée par le pouvoir du dragon, et la bête l'a prise, et la prostituée l'a prise, la fausse église, et depuis, la véritable église et la femme sont dans le désert, mais maintenant Il est venu pour gouverner avec une verge de fer, et les saints auront la victoire, gloire à Dieu au plus haut des cieux, et l'évangile éternel sera prêché, comme je l'ai déjà dit, à toute l'humanité, de toutes langues, et de toutes nations, et c'est en cela qu'était les apôtres, son peuple viendra, et des milliers, puis des dizaines de milliers le témoigneront. Le bras du Seigneur s'étend sur le monde entier, l'armée des cieux sera connue et les moissonneurs, et ils viennent pour la moisson, et le rassemblement pour la bataille du jour du grand Dieu Tout-Puissant, les oiseaux se nourriront de la chair des chefs, et des nobles, et des grands hommes, l'ange puissant vient avec les coupes du Tout Puissant pour les déverser sur eux, et la colère du Tout Puissant doit être déversée sans mélange sur vous, et vous devez les boire. L'étincelante épée tranchante du Seigneur est tirée, et elle pend au dessus de ta tête, à toi pape, par conséquent appelle tes jésuites, prêtres, et cardinaux, et abandonnez-vous au Seigneur, car Il vient, Il est tout près, pour jeter par terre toutes vos images, vos couvents, portraits, croix, prisons : livrez toutes vos armes, vos armes charnelles, car le Dieu Tout-Puissant vient sur vous, et Il est sur vous, et vous n'échapperez pas à son arme. Le Seigneur plaidera avec vous dans sa Puissance, dans sa force, dans son pouvoir, et vous sentirez son épée, (sa main, son bras, sa force, et son instrument tranchant) : qui est tirée, qui vous taillera en pièces, et vous n'aurez nulle part où fuir.

Vous avez été pire que les païens, vous avez été pire que les juifs, vous avez fait du nom de chrétien quelque chose de puant pour les Juifs et les gentils, par vos feu, vos inquisitions, et vos actes de cruauté, vos croix, chapelets, et vos couvents : vous avez été pire. Je vous ferai savoir que Je suis l'Éternel, a dit le Seigneur Tout Puissant, qui vous réduira en poudre, et comme la cendre. Les armes de Caïn ne vous protégeront pas, vous vous êtes retournés contre ceux qui étaient dans la foi véritable : vous ne leur avez laissez aucune place parmi vous. Maintenant le Seigneur Tout-Puissant régnera et gouvernera, et de vous Il prendra sa revanche, et Il sera vengé sur vous qui êtes ses ennemis, pour la cause de ses élus, qui, par vous ont souffert depuis les jours des apôtres, sous votre royaume, et vos îles, et vos nations. Sur vous tous le Seigneur prendra sa vengeance, et vous serez comme des feuilles tremblantes, (comme avant), sa terreur, sa puissance, son autorité, et sa domination est établie sur vous, le sceptre du juste sur vous s'en est allé, et la barre du jugement à laquelle vous êtes appelés, est prêtes. Vous êtes mûrs pour l'épée, pour la presse, pour être foulés hors de la ville. Son épée est tirée pour vous pourfendre tous. Considérez en vous-mêmes ce que vous avez fait : depuis les jours des apôtres, Un temps, et des temps, et la moitié d'un temps : depuis que la femme a été dans le désert, et nourrit et alimenté par Dieu. Considérez à quel point vous avez été différents des apôtres, et des églises parmi eux, différent de Pierre, différent de Paul. En ayant publié vos traditions, que vous appelez votre église, ces traditions ont été inventés par vous-mêmes, vous avez rendu les pratiques de la véritable Église de Dieu, et les commandements sans effet. Trompant ainsi le monde, trompant les ignorants, et trompant les nations : mais maintenant l'évangile éternel de Dieu et la puissance de Dieu ira de l'avant, et vous serez ôtés, et le jugement est arrivé. La bête et le faux prophète, la prostituée, la mère de toutes les prostituées, et Babylone sont confondu, et l'agneau et les saints auront la victoire. L'Évangile éternel sera prêché, par lequel la vie et l'immortalité viendront à la lumière, dans laquelle se trouve la puissance de Dieu, l'unité, et la fraternité. Le mystère de la fraternité, dans le mystère de la piété, se trouve la fraternité qui est éternelle. Dans la lumière se trouve la puissance de Dieu qui est la croix de Christ, et à la place de laquelle, vous avez mis vos croix de pierre, de bois, d'or, et de fer par l'autorité de votre église, qui a ravagé loin de la puissance de Dieu, la croix de Christ : mais avec la puissance de Dieu, la croix de Christ, vous êtes jugés, avec vos croix et leurs fondateurs, et tout le reste des signes et prodiges mensongers. La puissance de Dieu vient sur vous, cette puissance est la croix de Christ qui jettera par terre toutes vos croix, couvents, inquisitions, images, et vos signes et prodiges mensongers : et le mystère de Dieu est maintenant révélé, Le Christ Jésus s'est fait connaître à l'Église, cette Église dont étaient les apôtres, qui était là bien avant votre venue, et qui est maintenant montrée, comme on voient dans les siècles à venir les immenses richesses de sa grâce, dans sa bonté envers nous dans le Christ Jésus aux églises parmi les apôtres, Éph 2. Par conséquent la fureur du Dieu tout puissant, le jour grand et redoutable de la puissance du Seigneur est allée sur vous, et va sur vous, et avec cette puissance qui a été prédit, avant votre que vous fûtes, et avant votre venue, et ce que vous avez fait depuis votre venue, et depuis votre règne. Ceci est le jour de l'agneau et de sa puissance, (et son son épouse son église est connue, Apoc 19:7) : et avec cette puissance l'agneau vous mesure tous, votre temps, votre règne, vos actions. Il voit avant votre venue jusqu'aux jours des apôtres, et nous sommes de la véritable Église, et non de la votre, 1 Pi 2:9, mais nous sommes de la semence royale élus de Dieu, et cohéritiers avec Christ, et héritiers de l'alliance de Dieu,Le Christ Jésus l'alliance de Dieu, qui demeure sûr : dont nous possédons les bénédictions, la vie, et l'immortalité, cette puissance par laquelle vous êtes vus comme des arbres morts et corrompus, étendus dans un désert, infesté de vipères, de serpents, et de bêtes venimeuses, de sauterelles, d'esprits impurs, et d'arbres dépourvus de fruit qui ne produisent pas de fruit pour Dieu, mais qui encombrent la terre.

Par conséquent je vous charge, et vous commande venant de l'Esprit de Dieu, que vous lisiez ceci, et considériez alors que vous lisez, pour que vous tous puissiez ressentir la puissance du Seigneur qui doit venir sur vous : les malheurs, les plaies, les coupes, les tonnerres, les jugements du Tout Puissants, la récompense, l'indignation, la fureur du Seigneur vient sur vous, et au-dessus de vous se trouve sa terreur, et sur vous va sa puissance, et c'est la parole du Seigneur Dieu pour vous. Vous avez allumés vos feux, et les avez enflammés[brûlé] pour les serviteurs du Seigneur Dieu : mais maintenant ils seront pour vous. Vous serez gouverné par cette puissance de vie, dans cette puissance les serviteurs, les fils, et filles du Tout Puissant règnent : dans la puissance, la parole, et la vie, sur vous tous, qui était avant que vous fûtes, cette puissance qui vous écrasera, et le Seigneur Dieu de Puissance vous fera savoir qu'Il gouverne, et Il sera adoré en vérité, (hors de laquelle se trouvent Caïn et le diable, le meurtrier), et Il sera adoré en Esprit. Christ a éclairé chaque homme qui vient dans le monde, dont vous avez ravis- loin de la vérité, de la lumière, de l'adoration de Dieu dans la vérité : et aussi avec la lumière vous êtes jugés, compris et condamnés. Avec cette Lumière et cette puissance, vous êtes tous vu, et compris, cette lumière qui était avant que le monde fut, cette puissance par laquelle le monde est connu, qui était avec le Père avant la création de monde. Les fléaux de Dieu seront votre part, oh pape, toi qui a trompé les nations. vous tous les Jésuites, et les oiseaux cardinaux, car voter misère s'en vient, a dit le Seigneur Dieu, qui sera adoré en esprit et en vérité, et avec aucune de vos inventions.

Poscriptum de l'Éditeur de ce Site

Les Inquisitions de la secte romaine demeure le plus grand geste de brutalité de l'histoire commis au nom de la religion. Mais tout cela fut prédit dans le livre de l'Apocalypse de la Bible: la prostituée enivrée du sang des saints. les inquisitions et massacres de la secte romaine eurent lieu partout en Europe durant le Moyen Âge (de 800 Apr. J.-C. à 1500 Apr. J.-C.), au cour duquel neuf millions d'âmes furent mises à mort, accusée de sorcellerie. Au côté des méthodes, du nombre de meurtre et de torture faites par la secte romaine les Nazis du 20ième siècle pourraient ressembler à des amateurs. Ceux qui étaient assez intelligents pour avoir vu les actes de barbarie et la fausseté de la religion romaine moururent rapidement sous la torture. Les deux piliers de la foi romaine, encore vantés de nos jours, Augustin et Thomas d'Aquin, approuvaient et encourageaient de tels meurtres dans ses écrits : en demeurant non-répudiés, ils demeurent des témoignage de l'incessante dépravation de la secte Catholique romaine. La reine anglaise de confession catholique Mary, (surnommée bloody Mary), fit brûler au bûcher plus de 300 Protestants.

Vous qui appartenez aux dénominations protestantes, portez plusieurs inventions inventés par l'homme et hérésies issues de la secte catholique romaine. Baptême d'enfants, jus du fruit de la vigne et pain (hostie), la doctrine de la trinité, (mentionnée nulle part dans les écritures), mariage par des prêtres, des bâtiments vains et vaniteux, des clochers, des robes noir, des chemises noir, des cols spéciaux, des credos, lectures de sermons, des sacrements, le salut par des rituels, des vicaires, clerc, ministres, curés, bacheliers des art, maîtres, pères, Noël, Pâque, bachelier de divinité, etc. : toutes ces choses sont héritées de la mère de votre secte, les catholiques romains. Vos fondateurs ont brûlés et tués tout comme la secte romaine. Jean Calvin était l'un des premiers fondateurs protestant vénéré par les presbytériens, les congrégationalistes, les baptistes, influençant même les luthériens : Calvin fut parmi ceux qui envoyèrent brûler au bûcher vingt-quatre autres Protestants ayant des points de vue différent. Le fondateur des épiscopaliens anglais, Henry VIII a tué 72,000 personnes pour des différences de point de vue religieux. Des Protestants d'Angleterre et d'Amérique furent responsable de la mort de 869 Quakers durant le 17ième siècle. Les persécuteurs des Quakers comprenaient les épiscopaliens, les presbytériens, les congrégationalistes, et les baptistes.

Les protestants et les catholiques font partie de la même bête, la seconde bête de l'Apocalypse avec des cornes comme un agneau, mais qui parle comme un dragon, qui rétablit les traditions religieuses païenne que la première Église chrétienne avait presque détruit, (la blessure à la tête de la première bête ), à l'apogée de la première Église. La fausse église, catholique romaine et protestante, se vante qu'elle n'est pas veuve et qu'elle ne verra point le deuil. Ces fausses églises se vantent que Christ est leur époux : mais toutes ces églises sont les prostituées de Babylone, qui ignorent les commandements de Christ de se repentir, ses enseignements, ses exigences, ses avertissements, ses exigences de sainteté, son évangile, son Royaume, sa promesse de nous libérer des liens du péchés, et sa croix de renoncement à soi-même - la Croix Manquante pour la Pureté.

Toute adoration qui n'est pas totalement sous le contrôle du Saint-Esprit est en abomination : Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité.. Voir l'Adoration Convenable pour connaître comment la première Église et les premiers Quakers adoraient en esprit et en vérité.