La Croix Manquante pour la Pureté


 

Il est Primordial de Pardonner aux Autres

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :
« Le Salut ce n'est pas juger.

Comme vos yeux sont fermés aux péchés des autres,
ainsi doublement fermés sont mes yeux aux votres. »

La miséricorde triomphe du jugement. Jacques 2:13

et ne jugez pas, et vous ne serez point jugés ;
ne condamnez pas, et vous ne serez point condamnés ;
pardonnez, et vous serez pardonnés ;
Luc 6:37

Le pardon est la clé du progrès spirituel. Si nous ne pardonnons pas l'injustice commise envers nous, nous ne recevrons pas le pardon de Dieu pour nos transgressions. Regardez la prière du Seigneur : nous y trouvons qu'une seule exigence en elle qui s'identifie à nous : pardonne nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé. Nous pardonnons pour nous affranchir de la maladie de la rancune qui ronge notre paix, notre amour, et notre bonheur. Nous pardonnons et nous ne prenons aucune vengeance, sachant que la vengeance est réservée à Dieu seul : À moi la vengeance. Deut 32:35, Rom 12:17-19

George Fox a écrit : « Le pardon c'est beaucoup plus que des paroles. »

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :
« Pardonner et d'oublier. »

Le défi pour pour nous tous en cette vie est de pardonner et d'oublier. Nous pouvons reconnaître que quelque chose ne va pas, puis tenter de pardonner dans notre esprit, mais d'être incapable de l'oublier ; cela nous empêche de pardonner dans notre coeur. Le symptome de cette servitude, c'est que l'on se rappelle constamment les circonstances des injustices et qu'on se les repasse dans nos pensées, ce qui ne fait qu'empirer notre rancune envers l'injustice initiale.

Le Seigneur est notre exemple. Alors qu'il était sur la croix, il pria le Père afin qu'Il pardonne à ceux qui l'avaient crucifié, parce qu'ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient. Il est l'exemple ultime. Son propre peuple n'a pas commit plus grande injustice que de l'avoir crucifié, alors qu'Il avait guéri des villes entières de chaque maladie et invalidité, ressuscité les morts, redonné la vue aux aveugles, et qu'Il ne disait rien d'autre que la vérité. Pourtant il était dans une douleur inimaginable et mourant, Il pria pour leur pardon. Maintenant, s'il devait y avoir une justification pour la colère, ce devait être pour cette horrible crucifixion du plus humble des hommes à avoir marché sur terre ; pourtant Dieu ne s'est pas mis en colère. Or, voyant son pardon monumental pour ceux qui l'ont fait mourir, nous savons qu'il ne justifiera jamais le fait de retenir sa colère contre nous. Jésus était dans un état de tristesse, d'une tristesse à mourir, en sachant que cela allait lui arriver. Et sa réaction était de la tristesse à l'égard des injustices collossales commises contre Lui, mais pas de colère ; de la tristesse, non pas pour Lui-même, mais de la tristesse voyant à quel point ses enfants errant étaient dans l'erreur.

Il y en a beaucoup qui justifient leur colère en disant : « le Seigneur était en colère lorsqu'Il chassa les commerçants hors du temple ». Ma réponse est : « non, il n'était pas en colère comme un homme pout être en colère ; il était parfaitement en contrôle de Lui-même et savait exactement ce qu'Il faisait, car Il disait qu'il ne jugeait jamais rien de par Lui-même, mais seulement selon les jugements qu'Il entendait venant du Père ; plus loin Il a seulement dit ce qu'il entendait le Père lui dire de dire, et il ne faisait que ce que le Père lui montrait de faire ».  La colère est un jugement que nous prenons nous-mêmes, et lorsque nous jugeons quelqu'un de manière critique, nous souffrons du même jugement : ne jugez pas, et vous ne serez point jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez point condamnés ; pardonnez, et vous serez pardonnez ; Luc 6:37

Jusqu'à ce que nous soyons rendu parfait, nous ne pouvons donner cours à la colère en aucune circonstance, mais nous devons nous efforcer de nous débarrasser de la colère.

Cela ne dit pas qu'il n'y a rien d'injuste dans ce que quiconque peut faire. Je déplore les mauvaises actions, mais lorsque c'est contre moi que cela est fait, je réalise que je dois pardonner à la personne et oublier, autrement je souffrirais encore plus. L'Amour oublie les fautes. Jean dit : Quiconque hait son frère est un meurtrier, il a commis un meurtre dans son coeur. (1 Jean 3:15). La colère est à l'opposé du pardon. Vous ne pouvez pas pardonner à quelqu'un tout en demeurant en colère contre lui.

Or, la solution consiste en deux choses :

1) réaliser que toute colère est une fausse illusion pour masquer votre échec à passer par-dessus une injustice, et lorsque vous vous retrouvez à tourbillonner en vous remémorant l'injustice, rappelez-vous que la colère est fausse et cessez de l'entretenir, peu importe combien tout cela peu vous sembler logique. Votre esprit tentera de vous convaincre que cette injustice est est une exception et que toute colère n'est pas fausse ; mais c'est juste votre pensée (Satanique) charnelle qui essaie de se justifier.

2) le plus important, quand vous vous retrouvez à tourbillonner dans le souvenir d'une injustice, de prier avec ferveur pour la personne qui vous a causé du tort. Je prie pour eux afin qu'ils puissent avoir de l'aide pour trouver le vrai bonheur. (Ceci n'est pas prier afin qu'ils soient heureux au millieu de leur méchanceté, car en dépit des apparences, ils souffrent pour chaque injustice qu'ils provoquent.)  J'abandonne leur parcour au bonheur avec Dieu. Je veux seulement qu'ils finissent par être heureux, et c'est précisément ce pourquoi je prie. Aussi je prie pour que le Seigneur vous aide à vous débarrasser de la colère et du ressentiment.

Il y a un autre outil puissant dans cette prière. Visualizez vous-mêmes en train d'étreindre et d'embrasser cette personne avec affection. Si cela m'est difficile, je me pose alors cette question : est-ce que je souhaite que cette personne souffre les douleurs de l'enfer, quand moi-même j'ai fais des choses égales ou pires, pour lesquelles Dieu m'a pardonné ? Non, Je voudrais pardonner tous les tort que quiconque aurait pu me faire, pour leur éviter de souffrir en Enfer. Et ainsi il m'est possible de me visualiser en train de les étreindre avec affection. Vous ne pouvez vous imaginer à quel point cela est un soulagement, d'être ainsi libéré d'un ressentiment, car bienheureux les miséricordieux, car c'est à eux que miséricorde sera faite. Mat 5:7

Cette prière ainsi que cette visualization peuvent se faire au cours de l'attente au Seigneur, lorsque les évènements négatifs viennent à repasser. Prenez une pause pour vous rappeler qu'il n'y a aucune justification pour la colère, puis commencez immédiatement à prier pour ceux qui vous ont blessé. En faisant ainsi vous recevrez l'aide venant du Seigneur, cette aide qui est souvent indispensable pour nous aider à nous ôter les blesssures dans notre coeur, pour que nous puissions oublier.

William Penn a dit : « Lorsque votre prochain vous cause du tort, ne lui en voulez pas ; ayez plutôt pitié de son manque de sagesse et de compréhension qui aurait pu lui éviter ses gestes injustes. Nous devrions nous hâter à bien traiter notre prochain plutôt que de lui faire du tort ; et au lieu d'être vindicatif, nous devrions le laisser être seul juge de sa propre satisfaction ou insatisfaction relatif à ses actions injustes. »

Par la bonté et par la vérité, propitiation est faite pour l'iniquité [dans le coeur]. Prov 16:6

Et son seigneur, étant en colère, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qui lui était dû.
Ainsi aussi mon Père céleste vous fera, si vous ne pardonnez pas de tout votre coeur, chacun à son frère. Mat 18:34-35

Il t'a déclaré, ô homme, ce qui est bon. Et qu'est-ce que l'Éternel recherche de ta part, sinon que tu fasses ce qui est droit, que tu aimes la bonté, et que tu marches humblement avec ton Dieu ? Micah 6:8

La sagesse de l'homme le rend lent à la colère ; et sa gloire c'est de passer par-dessus la transgression. Pro. 19:11

Ainsi, mes frères bien-aimés, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère ; Jacques 1:19

Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi à vous ;
mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos fautes. Matt 6:14-15

pardonne-nous nos péchés, comme nous pardonnons aussi à ceux qui ont péché contre nous. Luc 11:4.

Mais maintenant, renoncez vous aussi à toutes ces choses : colère, courroux, malice, injures, paroles honteuses venant de votre bouche. Col 3:8

Que toute amertume, et tout courroux, et toute colère, et toute crierie, et toute injure, soient ôtés du milieu de vous, de même que toute malice ; Eph 4:31

Le fait de prier pour nos ennemis nous aide, et cela aide également ceux qui nous ont offensé. Le Seigneur nous a dit d'aimer nos ennemis, de prier pour nos ennemis, de bénir ceux qui nous persécute, de rendre le bien pour le mal -- parce que non seulement cela nous aide, cela aide l'ennemi à voir ses propres fautes et cela le motive à vouloir changer.

Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s'il a soif, donne-lui à boire.
Car en faisant cela tu entasseras des charbons de feu sur sa tête.
Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien.
Rom 12:20-21

Si vous ne vous fâchez pas contre la personne qui vous traite à tort, votre paix et votre amour les convaincront sur le champ de leur fausseté. Mais si vous vous mettez en colère contre ceux qui vous ont blessé, tout ce qu'ils voient c'est votre tort, et alors ils se sentent d'autant plus justifiés dans leur injustice.

Le juste vivra par la foi. Rom 1:17, Heb 10:38

Si la première priorité de votre vie consiste à rechercher Dieu, le plus tôt vous allez comprendre que tout ce qui vous arrive a été mis en place pour vous aider a grandir, alors plus tôt vous serez capable de pardonner, et plus tôt vous serez en paix, plutôt que fâché ou amer. Cette vie n'est qu'une illusion. Dieu est de loin plus puissant et IL travaille autour de vous plus que vous pouvez l'imaginer. Pour ceux qu'Il aime et qu'Il appelle, Il contrôle toutes choses autour d'eux. (Cet arrangement de circonstances se produit uniquement pour ceux qu'Il aime et qu'Il appelle.) Toutes choses [y compris les gens] concourent au bien de ceux qui aiment Dieu et qui sont appelés selon Son dessein. Rom 8:28. Et si vous possédez un désir ardent, c'est qu'il vous aime et qu'Il vous a appelé. La faim (le désir) est son don pour vous. C'est sa façon de vous amener à lui. Alors vous serez affamés et affligés, puis affamés et affligés  Mais en bout de ligne vous serez rassasiés et consolés. Cela fonctionne. Faites Lui confiance. Il est votre Créateur. Il est en vous. Il vous connaît beaucoup mieux que vous pouvez vous-mêmes vous connaître. Il vous changera afin que vous puissiez être comme Lui, en vous menant à la pureté et de ce fait à l'union avec Lui dans le Royaume intérieur où vous marchez dans la Lumière de Dieu.

Le Seigneur m'a dit, « vie dans la forteresse de la Foi où cela n'a pas d'importance que l'on vous embrasse ou l'on vous frappe avec un bâton de baseball », sachant que tout ce qui m'arrive est totalement sous son contrôle et sous sa direction. Donc si l'on me frappe avec un bâton de baseball, il m'enseigne la nécessité de pardonner, ignorer cela, malgré la douleur enduré, la méchanceté de la personne tenant le bâton. Votre vie est une course à obstacle, conçu par Dieu, pour vous afin de ramper à travers, apprenant à pardonner et à aimer malgré la douleur et l'injustice. Cette vie est un camp d'entrainement pour produire le soldat de l'amour, dont l'arme est l'épée de l'Esprit, la parole vivante de Dieu. Quand vous réalisez que c'est Dieu qui a permit à ces personnes d'être rudes, laids, et douloureux avec vous, vous pouvez facilement leur pardonner parce qu'ils ne sont seulement qu'un obstacle de ressentiment potentiel dont l'offense doit être dépassé, (s'il n'est pas dépassé, à produire la douleur du ressentiment), étant ainsi utilisé par Dieu pour vous aider dans votre progrès spirituel.

Comment est-ce que je fais pour vivre dans la forteresse de la foi ? Je ne m'attend à rien ; par conséquent je ne suis pas surpris ni désappointé. Je ne suis pas rendu parfait, donc parfois je dois simplement demeurer silencieux, ou retiré. En d'autres temps je suis en mesure de simplement comprendre que ce qui m'arrive est arrangé par le Seigneur afin de m'aider à surmonter un problème que j'ai ; alors je peut retomber sur ma foi et ne pas réagir. je dois réaliser que je ne peut pas surmonter un problème, jusqu'à ce que je sois face à la tentation de me mettre en colère et de dire quelque chose de critique en retour ; ainsi je peut voir l'injustice comme simplement une épreuve pour me faire grandir, et il est plus facile de pardonner à la personne qui dispense l'injustice.

D'autres ont écrit que, une fois face à la tentation, ils fuient simplement vers le Seigneur, et dépendent de Sa grâce. Ma femme a été enseignée par le Seigneur de seulement être triste lorsque surviennent les attaques, tout comme le Seigneur a Lui-même réagi aux injustices qu'Il a enduré. Pour ma part, j'ai besoin de me remémorer que ce qui arrive est la volonté du Seigneur pour m'aider à grandir- et cela fonctionne réellement pour moi. Quand je me ramène cela à l'esprit, je peux alors relaxer et même sourire intérieurement.

Le pardon c'est en parti porter sa croix. Pardonner c'est rejeter votre nature humaine qui, elle, voudrait riposter ; même si vous ne frappez pas réellement, vous voulez le faire. Le fait de rejeter cette impulsion et de retomber dans votre foi, pour accepter toute chose comme venant de la main de Dieu, c'est porter sa croix ; en vous disant : que la volonté de Dieu soit faite, ce qui est une opportunité pour ma croissance personnelle en passant par dessus cette offense, cela même si ce sont des biens aimés qui vous livre l'injustice, ce qui vous attriste.

Nos proches nous traitent souvent injustement, comme une façon inconsciente de nous contrôler et de nous manipuler ; lorsque vous cessez de réagir, (ne serait-ce que les expressions du visage et des yeux), ils n'auront pas la satisfacion du contrôle qu'ils recherchaient, et finiront par laisser tomber cette habitude, et chercheront une autre façon pour « vous mettre des chaines ». Attendez-vous à ce que votre famille soit la source de plusieurs de vos problèmes parce que le Seigneur nous a dit : Ne pensez pas que je sois venu mettre la paix sur la terre ; je ne suis pas venu mettre la paix, mais l'épée : car je suis venu jeter la division entre un homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; et les ennemis d'un homme seront les gens de sa maison. Mat 10:34-36. Il utilise notre famille comme des pierres de polissage de tentation, destinées à lisser nos rebords rugueux jusqu'à ce que nous soyons lisse.

Lorsque nous sommes attaqués par les membres de notre famille, le pire c'est qu'ils vous connaissent tellement bien, leurs attaques tordent leur geste innocent pour les faire paraître mauvaises ; et cela peut être effayant. Réaliez, que c'est exactement de cette manière que le diable nous condamne ; il tords nos gestes dans la pire légèreté possible, en nous accusant d'avoir de mauvaises motivations, espérant nous déprimer, nous décourager, et nous mettre en colère. Lorsque vous avez été sous les instructions venant du Seigneur dudrant un moment, Il vous dira : « Ne laissez personne vous juger. » Il est le seul juge. Paul à dit qu'Il ne jugeait pas de par Lui même. Rappelez-vous, que les gens ne font qu'essayer de tirer votre chaîne et d'avoir la satisfaction de vous voir en colère ou déprimés ; votre meilleur défense est de demeurer calme. Le Seigneur nous a dit, « laissez tomber la conversation ; laissez leurs paroles retomber sur leurs têtes ». Après que vous aurez laissé tomber, sans vous avoir défendu, certains abandonneront leurs attaques. D'autres continueront ; lorsqu'ils font une pause, quittez calmement. Si vous êtes en colère, retirez-vous plus tôt et puis priez pour eux, pour libérer votre colère. Le Seigneur nous a dit, « ne demeurez pas face à un volcan » ; les volcans ce sont les éruptions des gens en colère — retirez-vous calmement à la première pause. Pourquoi devriez-vous écouter une personne en colère alors qu'elle est irrationnelle ? Lorsque les gens sont en colère, ils sont menés par leurs émotions ; ce qu'ils disent ce n'est pas ce qu'ils diraient d'ordinaire lorsqu'ils sont calme. C'est leur colère qui parle, ce n'est pas eux ; la colère est irrationnelle, alors ne vous tracassez pas à savoir si ce qu'ils ont dit est vrai ou non. Lorsque vous quittez, vous devrier, (seulement si vous pensez que le sujet nécessite une résolution), dites-leur : « lorsque tu sera plus calme, Je suis disponible à poursuivre cette discussion, mais pour l'instant il est inutile de continuer ».

Il y a des gens qui ont été conditionnés par leur éducation à penser que si quelqu'un est en colère à près eux, c'est de leur faute. D'autre sont conditionnés à riposter. Tous les deux ont également tort. Laissez tomber ; si cela ne fonctionne pas, éloignez-vous.

Le pardon, la miséricorde, et ne pas juger, sont tous lié. Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Mat 7:1. Juger et être juger ce n'est pas Dieu qui vous punit ; mais c'est vous qui vous punissez vous-mêmes en entretenant le ressentiment à partir de ce que vous jugez. Vous ne pouvez pas juger correctement une personne parce que vous n'avez pas marché dans ses souliers, mais Dieu l'a fait depuis la naissance de cette personne ; il est témoin de chaque parole, chaque pensée, chaque geste, chaque incident de leurs vies. Alors seulement il peut suffisamment comprendre leur origine pour faire un jugement correct. Par exemple, il y eut une étude sur les prostituées dans les rues de San Francisco : quatre-vingt-quinze pour cent d'entre elles avaient été violées, durant leur enfance, par un membre de leur famille ; mêmes nos voisins, qui semblent être un peu comme nous, ont eu des expériences différentes significatives au cours de leurs vies, dont seul Dieu connait, et que Lui seul est capable de juger correctement le comportement des autres. Si votre voisin vous fait du tort, pardonnez-lui et résistez à la colère en tournant cela en tristesse pour son manque de sagesse que vous avez eu la chance de recevoir.

Récemment, j'ai été très déçu d'une personne que j'avais essayé d'aider. La Parole du Seigneur à l'intérieur m'a dit : « il est de la même terre que toi » ; ce qui m'a amené à considérer que lui et moi avons tout deux été crées des êtres, et que je ne connaissais vraiment pas son bagage d'expériences qui avaient pu le programmer pour avoir certaines faiblesses. De plus, je pouvais commencer à voir que c'est sans fondement pour une créature humaine que d'être critiqué par d'autres créatures humaines. Plus tard j'ai entendu la Voix du Seigneur, à l'intérieur, me dire, « Ton défi est de te considérer toi-même égal avec tous les autres. » En pensant à cela, J'ai compris que la seule différence entre moi et tout le monde, c'est que j'ai été enseigné de la sagesse ; et que tous les autres seront enseignés de la sagesse aussi, certains plus tard que d'autres, mais en bout de ligne, comme a dit Jésus : « Il est écrit dans les prophètes, "Et ils seront tous enseignés par Dieu."» Jean 6:45. Un autre enseignement connexes que nous avons reçu du Seigneur, c'est que ces gens qui sont encore enfermés dans le péché sont seulement spirituellement plus jeune que nous, leur maturité spirituelle est encore à venir, et la plupart ne seront pas mature avant la prochaine vie, (Voir Y a-t-il de l'Espoir pour Tous pour plus au sujet du processus d'apprentissage de la prochaine vie).

J'en ai conclu que ma déception était vraiment de la colère voilée pour son manquement, et je n'avais pas le droit d'en conclure que, parce que je pouvais clairement me voir en train de faire correctement, lui, pour une raison quelconque n'était pas encore capable. Alors, j'ai travaillé à ignorer sa faiblesse et son manquement, substituant la compassion pour le prix qu'il continu à payer ; et alors j'ai entendu la Parole du Seigneur à l'intérieur dire : « Aime la miséricorde. » Comme les avertissements sur les jugements, la colère et le pardon, nous aussi nous sommes averti d'être miséricordieux : « car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n'a pas usé de miséricorde. Mais la miséricorde triomphe du jugement ». Jacques 2:13.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Ne critiquez jamais un individu ou une organisation, quel que soit le mérite qu'ils ont de ces critiques » ; et « soyez aveugles aux fautes oppressantes des autres. » En particulier, soyez aveugles aux fautes oppressantes de vos compagnons croyants, que nous avons tous tant que nous n'avons pas été purifiés.

Lorsque vous avez suffisamment de l'Esprit de Dieu en vous, vous pouvez être spécifiquement commandés avec des paroles venant de Dieu pour porter un jugement sur quelqu'un d'autre en particulier ; mais ce ne serait pas vous qui jugeriez, ce serait Dieu. Tout comme Jésus ne jugeait pas Lui-même : Je ne puis rien faire, moi, de moi-même ; je juge selon ce que j'entends, Jean 5:30... Les choses donc que moi je dis, je les dis comme le Père m'a dit. Jean 12:49-50... Le Fils ne peut rien faire de lui-même, [par sa propre volonté] mais il fait seulement ce qu'il voie que le Père fait, Jean 5:19.

Avez-vous des problèmes à ne pas être en colère contre les injustices ? Si c'est le cas, alors attendez-vous à rencontrer plus d'injustices sur votre route parce que c'est ainsi que vous allez guérir. Le Seigneur travaille sur nous, un problème à la fois, jusqu'à ce que nous soyons guéris de la douleur de l'échec. Et même une fois « guérit », nous aurons occasionnellement des mini-cours de révisions pour nous rappeler la récompense de pardonner ou la douleur du ressentiment.

La raison d'être de ce site internet est de montrer comment être 
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu
qui conduit à l'union avec Dieu dans son Royaume