La Croix Manquante pour la Pureté


 

LA DÎME

On peut « cliquer » sur le texte en Bleu Clair ou gras Bleu clair pour retourner dans les Écritures ou voir les détails dans les écrits.

_______________________________________
Sommaire : Les dîmes, soit un dixième de la production des cultures de la terre, était la propriété du Seigneur, devant être utilisé pour les veuves, les orphelins, et pour l'étranger dans le pays- c'était non seulement pour l'usage des prêtre. Les dîmes devaient être stockés dans un endroit commandé par Dieu, pour soulager ceux qui étaient dans le besoin aussi bien que pour la réjouissance, au cours des célébrations lorsque les familles et serviteurs des donateurs mangeaient à même la nourriture des dîmes, ensembles avec les prêtres. Le sacrificateur de Aaron et les fils de Lévi, qui avaient le commandement de prélever les dîmes du peuple, moururent avec le sacrifice même du Christ, établissant le Christ comme le sacrificateur à perpétuité d'un sacerdoce perpétuel. Ainsi, la dîme mourut lorsque mourut l'ancien sacerdoce, lorsque mourut la Loi. Celui qui prélève des dîmes est un faux prophète, un antichrist, et un trompeur ; et toute personne qui continue de payer la dîme nie le sacerdoce du Christ ; ils sont tous les deux sujets à la condamnation. La dîme mourut avec le sacerdoce lévitique ; le seul endroit où la dîme est mentionnée dans le Nouveau Testament est l'affirmation du Pharisien imbu de lui-même, et l'explication de sa mort dans l'Épitre aux Hébreux. L'Apôtre Paul demanda aux gens de mettre de côté les fonds provenant de leurs surplus, mais c'était afin de soulager les pauvres, en particulier le grand nombre de frères à Jérusalem. Le fait de soulager les pauvres n'inclut pas le soutien des pasteurs auto-désignés ou l'entretien d'un temple non-commandé ou d'un bâtiment. Jésus, Paul, et Pierre refusaient tous ceux qui demandaient de l'argent pour prêcher ; et comme Christ a donné l'instruction à ses disciples : Vous avez reçu gratuitement (sans payer), donnez gratuitement(sans charger). Mat 10:8.

La dîme ne faisait pas partie de la Chrétienté jusqu'à des centaines d'années après la mort des Apôtres ; elles ne furent jamais mentionnées dans aucun concile de la secte Romaine jusqu'en l'an 1119. venant des Écrits de Francis Howgill :

Aucun des huit premiers conciles généraux n'a même jamais mentionné le nom dîme ; mais le neuvième concile, tenu à Latran, sous le pape Calixte II, vers l'an 1119, parle des dîmes qui avaient été données à l'église par une consécration spéciale ; car en ce temps là, le peuple croyant que les dîmes devaient être données aux pauvres, les donnaient aux chefs et dirigeants des maisons religieuses, qui disposaient de celles-ci. Eux qui gardaient les maisons ouvertes aux pauvres et aux étrangers, et qui étaient considérés comme de saints et bons trésoriers pour les pauvres, comme le témoigne Cassion. Mais le concile tenu sous le pape Alexandre III, en l'an 1180, voyant que l'on donnait beaucoup aux pauvre et peu aux prêtres, fit un décret afin de restreindre la liberté du peuple. Il n'y eut aucune loi, canon, ni constitution de concile générale pour commander la dîme, ou expressément la tenir comme un devoir, avant celui du concile de Latran, en l'an 1215, sous le pape Innocent III ; époque où le pouvoir du pape pris de l'ampleur. Et alors le peuple avait plus à coeur de la donner aux pauvres plutôt qu'aux prêtres ; ce qui fit crier Innocent contre ceux qui donnaient leurs dîmes et premiers fruits aux pauvres, et non aux prêtres, les qualifiant de délinquants odieux. Lors d'un concile tenu à Lyons, sous le pape Grégoire X, en l'an 1274, il fut établit, que désormais il serait illégal pour les hommes de donner leurs dîmes selon leur propres plaisirs, comme ils avaient l'habitude de faire avant, mais qu'ils devraient tout payer à la l'Église mère. Le grand décret qui en parle le plus clairement est celui qui a été fait au concile de Trente, sous le pape Pie IV, en l'an 1560. Il commandait que les dîmes soient payées sous peine d'excommunication. À la lumière de ce qui a été déclaré, on peut voir que, durant plusieurs centaines d'années après Christ, les dîmes n'étaient même pas reconnues comme étant dues ; et qu'en fait, elles n'ont jamais été dues dans la seconde alliance, Christ ayant mit un terme au premier sacerdoce, avec toutes ses ombres et ordonnances charnelles.

Les dîmes du Judaïsme furent d'abord décrétées par le pape et retenues par la suite par les organisations Protestantes cupides. Les premiers Quakers refusèrent de payer les dîmes et subirent de lourdes amendes, l'emprisonnement, la mort, et même le bannissement de leur patrie de la main des prêtres et magistrats protestants. 

Voici les nombreuses erreurs de la dîme :

Hébreux 7: début Verset 1

Car ce Melchisédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-haut, qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois,

 2 et qui le bénit, auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout, premièrement, étant interprété roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix ;

 3 sans père, sans mère, sans généalogie, n'ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité.

 4 Mais considérez combien grand était celui à qui même Abraham donna une dîme du butin, lui le patriarche.

 5 Et ceux d'entre les fils de Lévi qui reçoivent la sacrificature ont bien un commandement de dîmer le peuple selon la loi, c'est-à-dire leurs frères, bien qu'ils soient sortis des reins d'Abraham ;

 6 mais celui qui ne tire pas généalogiquement son origine d'eux, a dîmé Abraham et a béni celui qui avait les promesses.

 7 Or, sans contredit, le moindre est béni par celui qui est plus excellent.

 8 Et ici, des hommes qui meurent reçoivent des dîmes ; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu'il vit ;

 9 et, pour ainsi dire, Lévi même, qui reçoit des dîmes, a été dîmé en Abraham,

 10 il était encore dans les reins de son père quand Melchisédec alla au-devant de lui.

 11 Si donc la perfection était par la sacrificature lévitique, (car c'est en relation avec elle que le peuple a reçu sa loi,) quel besoin était-il encore qu'un autre sacrificateur se levât selon l'ordre de Melchisédec et qui ne fût pas nommé selon l'ordre d'Aaron ?

 12 Car la sacrificature étant changée, il y a aussi par nécessité un changement de loi.

 13 Car celui à l'égard duquel ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont personne n'a été attaché à l'autel ;

 14 car il est évident que notre Seigneur a surgi de Juda, tribu à l'égard de laquelle Moïse n'a rien dit concernant des sacrificateurs.

 15 Et cela est encore bien plus évident, si, à la ressemblance de Melchisédec, un autre sacrificateur se lève,

 16 qui n'a pas été établi selon la loi d'un commandement charnel, mais selon la puissance d'une vie impérissable.

 17 Car ce témoignage lui est rendu : « Tu es sacrificateur pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédec. »

 18 Car il y a abrogation du commandement qui a précédé,1[le sacerdoce Lévitique et ses dîmes] à cause de sa faiblesse et de son inutilité

 19 car la loi n'a rien amené à la perfection, et introduction d'une meilleure espérance par laquelle nous approchons de Dieu.

 20 Et en tant que cela n'a pas eu lieu sans serment [de Dieu Lui-même]

 21 (car ceux-là [les Lévites] sont devenus sacrificateurs sans serment, mais celui-ci l'est devenu avec serment, par celui qui a dit de lui : « Le *Seigneur a juré et ne se repentira pas : Tu es sacrificateur pour l'éternité selon l'ordre de Melchisédec »,)

 22 c'est d'une alliance [promesse]d'autant meilleure que Jésus a été fait le garant.

 23 Et ceux-là étaient plusieurs sacrificateurs [parmi les Lévites], parce que la mort les empêchait de demeurer ;

 24 mais celui-ci, parce qu'il demeure éternellement, a la sacrificature qui ne se transmet pas.

 25 De là vient aussi qu'il peut sauver entièrement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux.

 26 Car un tel souverain sacrificateur [Jésus]nous convenait, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux,

 27 qui n'est pas journellement dans la nécessité, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple ; car cela, il l'a fait une fois pour toutes, s'étant offert lui-même.

 28 Car la loi établit pour souverains sacrificateurs des hommes qui sont dans l'infirmité, mais la parole du serment, qui est après la loi, établit un Fils qui est consommé pour l'éternité.

Hébreux 7: Fin

La Dîme mourut avec la résurrection de Christ. Christ est le nouveau sacrificateur. Remplaçant le Sacerdoce Lévitique- pour lesquels la dîme avait été commandée. Prélever la dîme c'est renier le sacerdoce du Christ.

Tout ministre qui demande de l'argent, même autres que la dîme, est un faux prophète et il viole les commandes de Jésus et et de Pierre reprises par Paul. Mais en tant que Chrétiens, nous sommes appelés à être généreux sans une limite de dix pour cent pour ceux qui sont dans le besoin, en particulier les pauvres. Ceci exclut un pauvre pasteur qui demande des dîmes ; car pour prétendre avoir une elle autorité, soit qu'il se dévoile être un enseignant incompétent, ignorant, et aveugle- ou pire, malhonnête. Dans les deux cas, vous devriez vous dissocier immédiatement de toute personne qui tente de prélever des dîmes. Et reconnaître que vous serez condamnés pour avoir encouragé un tel faux ministère. Donnez aux pauvres, non pas à la religion ; (dix pour cent c'est bien, mais donnez autant que vous le pouvez aux pauvres), pour plus à ce sujet lisez Jésus Veut Vous Enseigner Lui-Même.

Remarque : Au cours 17ième siècle, des milliers de Quakers ont été condamnés et envoyés en prison pour refus de payer la dîme aux sectes approuvées par l'État, affectées dans les paroisses géographiques. Lorsqu'une paroisse devenait disponible en raison de la mort d'un prêtre, l'état approuvait des prêtres offert à l'enchère pour le ministère ; compte tenue de la garantie de revenu provenant de la population de la paroisse.

La ponctuation, le langage, et la grammaire des écrits ci-dessous ont été mises à jour selon l'usage moderne courant. Dans les écrits présentés ci-dessous, plusieurs sections ont été supprimées à cause de la répétition, de la complexité et des références spécifiques à des persécutions sévères subies de la main des demandeurs de la dîme.
______________________________________

Afin que tous puissent voir, QUI ÉTAIENT Ceux qui avaient une commande, et qui payaient les dîmes ;
et qui étaient ceux qui
avaient une Loi pour les recevoir.

Et aussi, CEUX QUI TÉMOIGNAIENT en Esprit et vie la Loi accomplie,
la substance et la fin de la Loi, et ce sacerdoce qui prenait les dîmes

Et de même, ils sont dévoilés ceux qui prennent des dîmes,
et qui n'ont aucune commande venant de DIEU, mais qui sont contraires aux Lois de DIEU.

Afin que tous le monde puisse voir, qui étaient ceux qui percevaient les dîmes,
et qui étaient ceux qui les payaient- George Fox

Maintenant tout les peuples, les prêtres du monde sont étrangers au premier sacerdoce qui fut appelé de Dieu comme le fut Aaron, et ceux issues des fils de Lévi, qui avaient la fonction de sacrificateur, qui avaient le commandement de prélever la dîme de leurs frères, du peuple selon la Loi, Héb. 7. Et, a dit le Seigneur, « toute dîme de la terre, de la semence de la terre, du fruit des arbres, est à l'Éternel : c'est une chose sainte consacrée à l'Éternel ». Lév. 27:30. Et, a dit le Seigneur, les dîmes que les enfants d'Israël, (remarquez) avaient offert en offrande élevée au Seigneur, je les ai données en héritage aux Lévites ; en conséquence, je lui ai dit, parmi les enfants d'Israël ils n'auront pas d'héritage ; par conséquent ils devaient avoir les dîmes des enfants d'Israël ; ceci le Seigneur le leur a donné. Et le Seigneur a dit, parle aux Lévites, et dis-leur : Lorsque vous prenez les dîmes des enfants d'Israël, les dîmes que je vous ai données pour héritage ; (remarque, ceci était l'héritage des prêtres, l'héritage des Lévites) alors il présentera une offrande élevée de cela pour le Seigneur, même le dixième des dîmes.

Maintenant remarquez, la portion des Lévites était la dîme qu'ils avaient du Seigneur, et ils devaient offrir à partir de la portion de leur dîme, un dixième de leur dîme au Seigneur, et ceci, vous aussi vous présenterez une offrande élevée au Seigneur, de toutes vos dîmes que vous recevez venant des enfants d'Israël. (Remarque) Les Lévites et vous, remettrez l'offrande élevée du Seigneur à Aaron le sacrificateur, Nom. 18, ce qui devait être un statut perpétuel ; et toutes les dîmes de la terre, soit des semences de la terre, ou des fruits des arbres [parce que la terre appartenait à Dieu, qui l'avait distribué ; aucun argent n'a été mentionné ici], cela est saint pour le Seigneur, et le Seigneur donna cela comme portion pour les prêtres, avec un commandement selon la loi pour prélever les dîmes, et si un homme veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera une part d'un cinquième, une offrande élevée des dîmes, ou du troupeaux, même de tous ce qui passe sous la houlette, le dixième sera consacré au Seigneur, et Il le donnera aux prêtre pour leur héritage, qui devront en payer un dixième au Seigneur, Lév 27. Ils devaient démolir leurs autels, briser leurs piliers, brûler leurs bosquets, abattre leurs images taillées de leurs dieux, et faire disparaître leurs noms de ces lieux-là ; mais mais vous chercherez le lieu que l'Éternel, votre Dieu, choisira d'entre toutes vos tribus (remarquez)pour y mettre son nom, le lieu où il habitera, et vous y viendrez ;et vous apporterez là vos holocaustes, et vos sacrifices, et vos dîmes, et l'offrande élevée de vos mains, et vos voeux, et vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. Remarquez, le lieu que l'Éternel choisira ; non pas le lieu que les hommes choisissent, et non pas à la grange de chaque prêtre ; car ces lieux devraient être abattus et déracinés, alors il y aura un lieu que l'Éternel, votre Dieu, choisira pour y faire habiter son nom ; là vous apporterez tout ce que je vous commande, vos holocaustes, et vos sacrifices, vos dîmes, et l'offrande élevée de vos mains, Et vous vous réjouirez devant l'Éternel, votre Dieu, vous, et vos fils, et vos filles, et vos serviteurs, et vos servantes, et le Lévite qui est dans vos portes, car il [la tribu de Lévi] n'a point de part ni d'héritage pas avec vous. Prends garde à toi, de peur que tu n'offres tes holocaustes dans tous les lieux que tu verras ; mais dans le lieu que l'Éternel choisira dans l'une de tes tribus (remarquez), là tu offriras tes holocaustes, et là tu feras tout ce que je te commande. Tu ne pourras pas manger, dans tes portes, la dîme de ton froment, ou de ton moût, ou de ton huile, ni les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, ni aucune des choses que tu auras vouées, ni tes offrandes volontaires, ni l'offrande élevée de ta main ; mais tu les mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi, toi, et ton fils, et ta fille, et ton serviteur, et ta servante, et le Lévite qui est dans tes portes ; et tu te réjouiras devant l'Éternel, ton Dieu, en tout ce à quoi tu auras mis la main. Deut. 12. Prenez garde à vous-mêmes de ne pas rejeter les Lévites tant que vous vivrez sur terre, vous dîmerez vraiment toute l'augmentation de votre semence que votre champ rapportera, année après année, et vous le mangerez devant le Seigneur votre Dieu, l'à où Il a choisi de placer Son Nom, là la dîme du blé, et du vin, et de l'huile, et le premier né de votre troupeaux, et de votre menu-bétail, afin que vous puissiez apprendre à toujours craindre le Seigneur votre Dieu. Et si le chemin est trop long pour toi, de sorte que tu ne puisses les transporter, parce que le lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi pour y mettre son nom, sera trop éloigné de toi, parce que l'Éternel, ton Dieu, t'aura béni :, alors tu les donneras pour de l'argent, et tu serreras l'argent dans ta main, et tu iras au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi ; et tu donneras l'argent pour tout [nourriture] ce que ton âme désirera, pour tout ce que ton âme te demandera, et tu le mangeras là, devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, et tu iras au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi pour y mettre son nom. Ceci inclus toi et ta maison, et tu ne délaisseras pas le Lévite qui est dans tes portes ; car il n'a point de part ni d'héritage avec toi. Au bout de trois ans, tu mettras à part toute la dîme de ta récolte de cette année-là, et tu la déposeras dans tes portes, et le Lévite, qui n'a point de part ni d'héritage avec toi, et l'étranger, et l'orphelin, et la veuve qui seront dans tes portes, viendront, et ils mangeront et seront rassasiés ; afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout l'ouvrage de ta main, que tu fais.

Maintenant remarquez, le Lévite et l'étranger, la veuve, l'orphelin, ceux-ci pouvaient manger les dîmes ; non seulement le Lévite, mais l'orphelin, la veuve et l'étranger, et les dîmes devaient être mangées à l'intérieur des portes, mais au lieu que l'Éternel Dieu a choisi ; maintenant les fils doivent manger avec les Lévites à même les dîmes, vos fils et vos filles, et vos vos serviteurs et vos servantes, et ainsi ils devaient se réjouir devant l'Éternel leur Dieu ; et la veuve, et l'étranger, et l'orphelin, ceux-ci pouvaient manger tout autant que le Lévite, et pouvaient être rassasiés, et être satisfait, et se réjouir devant l'Éternel Dieu ; car les dîmes de la terre appartiennent à l'Éternel Dieu : ainsi, Il les donnes à Lévi ; aussi, Lévi avait ordre de recevoir les dîmes du peuple, des enfants d'Israël, comme vous pouvez le lire dans Deut., tu te réjouiras de toute bonne chose que le Seigneur ton Dieu t'a donné, et dans ta maison, remarquez, toi et le Lévite, et l'étranger qui est dans tes portes, lorsque tu as terminé de lever toutes les dîmes de ta récolte la troisième année, qui est l'année de la dîme, (remarque) la troisième année de la dîme, et que tu l'as donnée au Lévite, à l'étranger, à l'orphelin, et à la veuve, afin qu'ils puissent manger dans tes portes, et qu'ils soient rassasiés : Remarquez, ici l'étranger devait être rassasié, l'orphelin devait être rassasié, et la veuve devait être rassasiée, autant que le Lévite ; et alors tu diras devant l'Éternel ton Dieu, j'ai apporté les choses saintes de ma maison, et je les ai données au Lévite, et à l'orphelin et à l'étranger, et à la veuve, selon tous tes commandements, que tu m'as commandé, et je n'ai pas transgressé ton commandement Deut 26 ; je ne l'ai pas non plus oublié. Maintenant vous pouvez voir dans Hébreux 7 comment ce commandement, qu'ils avaient de prélever la dîme, a été annulé , et 2 Chr 31, voyez comment Ézéchias et le peuple, qui demeurait à Jérusalem, devaient donner la part aux prêtres et Lévites, de sorte qu'ils puissent être encouragés dans la Loi de Dieu ; et aussi tôt que le commandement s'est répandu, les fils d'Israël apportèrent en grande quantité les prémices du blé, du moût, et de l'huile, et du miel, et de tous les produits des champs ; et ils apportèrent la dîme de tout, en abondance. Et pour ce qui est fils d'Israël, et de Judas, eux aussi apportèrent la dîme du gros bétail et du menu bétail, et la dîme des choses saintes, qui étaient consacrées à l'Éternel, leur Dieu, et ils les mirent par monceaux. Et Ézéchias s'informa auprès des sacrificateurs et des lévites au sujet des monceaux. Et Azaria, le principal sacrificateur, qui était de la maison de Tsadok, lui parla, et dit : Depuis qu'on a commencé d'apporter l'offrande dans la maison de l'Éternel, on a mangé et on a été rassasié, et il en est resté en abondance ; car l'Éternel a béni son peuple ; et ce qui reste, c'est cette grande quantité. Et Ézéchias dit qu'on préparât des chambres dans la maison de l'Éternel ;et on les prépara ; et on apporta fidèlement l'offrande, et la dîme, et les choses saintes ; et Conania, le lévite, en eut la surintendance, et Shimhi, son frère, en second ;

Remarquez, et prenez note, ici il y avait un Lévite qui était préposé sur les dîmes, et il y avait une chambre pour mettre les dîmes et les offrandes, qui restaient, [la nourriture, qui n'était pas mangée durant la célébration] qui n'étaient pas mangées, et Core le fils de Imnah le porteur, était préposé sur l'offrande volontaire pour distribuer les oblations du Seigneur, des choses Saintes ; ici Lévi le Lévite qui était le surintendant de la chambre des dîmes, et le Lévite, sa part était les dîmes. Et encore, vous pouvez lire Néhémie, comment ils devaient apporter les prémices de la terre, de tous les fruits, et de tous les arbres année par année, dans la maison de Dieu ; ainsi que le premier né des fils et du bétail, comme il est écrit dans la Loi et les prémices du troupeau, et de notre bétail, pour apporter dans la maison de Dieu, aux prêtres qui administraient dans la maison de Dieu. Et que nous devions apporter les premiers fruits de notre maison, et de nos offrandes de tout genre de fruits des arbres, de vins, et d'huile, au prêtre de la chambre de la maison de notre Dieu, et les dîmes de notre terre aux Lévites, que les mêmes Lévites devaient avoir toutes les dîmes de nos villes, et les Lévites et les prêtres, les fils de Aaron, devaient être avec les Lévites lorsque les Lévites prenaient les dîmes, et les Lévites devaient apporter les dîmes des dîmes ; remarquez, ici le Lévite dont la portion était les dîmes, de toutes les terres qui appartenaient au Seigneur, le Lévite, le prêter était ici pour apporter leur dîme des dîmes à la maison de Dieu, dans la chambre, dans la chambre des trésors. Remarque, les dîmes devaient être apportées à la chambre et au trésor, et les Lévites devaient apporter, et placer leurs dîmes des dîmes pour les enfants d'Israël ; et de Lévi apporteront le maïs et le vin dans la chambre, où sont les vases du sanctuaire, où sont les porteurs et les chanteurs de Néhémie, 12. Certains étaient préposés sur les chambres des trésors pour les offrandes élevées, pour les prémices, et pour les dîmes, afin d'y recueillir, des champs des villes, les portions assignées par la loi aux sacrificateurs et aux lévites qui attendaient ;Et avant cela, Éliashib, le sacrificateur, établi sur les chambres de la maison de notre Dieu, allié de Tobija, et lui avait préparé une grande chambre ; Néh 13, et précédemment on y mettait les offrandes de gâteau, l'encens, et les ustensiles, et les dîmes du blé, du moût et de l'huile,ce qui était ordonné pour les lévites et pour les chantres et les portiers, ainsi que l'offrande élevée des sacrificateurs. Ici encore vous pouvez voir, Éliashib avait établi sur les chambres de la maison de notre Dieu, où les dîmes à distribuer étaient distribuées ; et quand Néhémie perçut, que la part des Lévites ne leur avait pas été donné, alors Néhémie querella les chefs, à l'endroit où ils les avaient rassemblé, à savoir pourquoi la maison de Dieu avait-elle été abandonnée. Et tout Juda apporta dans les magasins la dîme du blé, et du moût, et de l'huile et Shélémia le prêtre fut établit sur le magasin. Remarquez, il y avait ici un prêtre établi trésorier qui administrait ; et Tzadok le scribe des Lévites, et les autres qui étaient fidèles, faisait les répartitions à leurs frères. Remarquez, c'était un prêtre qui distribuait aux autres. Et apportez vos sacrifices, tous les matins, et vos dîmes au bout de trois années, Amos 4 dans ce sacerdoce et cette alliance ; ils devaient apporter les offrandes et les sacrifices, aussi bien que les dîmes. Celui qui plaide pour l'un peut plaider pour l'autre, vous avez volé Dieu ; mais vous dites comment avons nous pu le voler, dans les dîmes et les offrandes ? Remarquez, toutes les dîmes du pays appartiennent au Seigneur, comme vous pouvez lire ; et ils devaient apporter les dîmes à la maison du trésor, et Lévi devait avoir les Dîmes, et payer la dîme des dîmes, à partir des dîmes. Ceux qui n'apportaient pas les dîmes du pays appartenant au Seigneur, mais qui les gardaient, ceux-là volaient Dieu ; ils gardaient leurs offrandes, et leurs dîmes ; ils volaient à Dieu les dîmes et les offrandes. Par conséquent le Seigneur a dit, prenez note, apportez toutes les dîmes à la maison du trésor, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison,et éprouvez-moi par ce moyen, dit l'Éternel des armées, si je ne vous ouvre pas les écluses des cieux, et ne verse pas sur vous la bénédiction, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus assez de place. À présent vous pouvez voir, qu'il y avait une maison du trésor dans laquelle les dîmes devaient être apportées, afin qu'il y ait de la nourriture dans la maison du Seigneur, et ils devaient avoir confiance dans le Seigneur, et Il réprimanderait les dévoreurs. Remarque, nourriture dans sa maison ; il y avait les dîmes à apporter ; et de là elles devaient être distribuées, comme vous pouvez lire dans Néhémie. Un prêtre était préposé au dessus d'eux, et les veuves, les étrangers et les orphelins devaient manger et se réjouir avec le prêtre et le Lévite, comme vous pouvez lire. Maintenant alors que Dieu a été dérobé de ses dîmes et de ses offrandes, ils transgressent son ordonnance ; l'ordonnance, celui que le deuxième sacerdoce a effacé ; l'ordonnance du premier sacerdoce. Maintenant ils opprimaient le travailleur dans ses salaires, ils opprimaient la veuve et l'orphelin, et détournaient l'étranger de son droit. Car l'étranger voulait son droit ; et l'orphelin, et la veuve voulaient leurs droits, tandis que Dieu avait effacé ses dîmes ; car toutes les dîmes du pays appartenaient au Seigneur. La veuve, et l'orphelin, l'étranger, et ses serviteurs, le domestique et la servante, et les fils et filles ; tout ceux-ci pouvaient manger, et être remplis, et rassasiés, et se réjouir devant le Seigneur car les dîmes appartenaient au Seigneur, mais ceux-ci ne pouvaient pas avoir leurs droit lorsque Dieu a été dérobé. Remarquez, et lisez Mal. 3. au complet. Vous pouvez voir dans Mat 23, quand Christ le deuxième sacrificateur est venu ; comment le premier sacerdoce qui prélevait les dîmes, scribes et pharisiens hypocrites ! Car vous payez la dîme de la menthe et de l'aneth et du cumin, et vous avez omis les sujets les plus sérieux de la loi, le jugement et la miséricorde et la foi ; vous deviez faire ces choses-ci sans négliger celles-là. « [remarquez] » ces choses que vous deviez faire, a dit le Christ, ils aurait dû faire le jugement et la miséricorde et la foi, et ne pas omettre le paiement de leurs dîmes. Bien qu'ils leur ont fait, et qu'ils ont délaissé les sujets les plus important ; par conséquent Christ a dit, malheur à vous guides aveugles, qui filtrez le moucheron et qui avalez le chameau ! Maintenant prenez note, ceux qui retiennent la première alliance, et le premier sacerdoce et les dîmes, sont en dehors du jugement, et de la miséricorde, et de la foi ; ceux-là ne discernent pas le Christ le deuxième sacrificateur, et la deuxième alliance, le deuxième sacrificateur, le sacrificateur éternel, la seconde alliance, l'alliance éternelle ; pour ceci ils étaient seulement aveugle. Il a dit, vous auriez dû avoir fait ces choses, remarquez, le mot avoir, vous auriez dû avoir fait. Là Il montrait la nouvelle alliance et le sacerdoce en place ; mais étant aveugle, ils ne l'ont pas vu comme étant la fin du sacerdoce, Mat 23. Et celui qui disait jeûner deux fois par semaine, et donner les dîmes de tous ce qu'il possédait, il était de premier sacerdoce, Christ lui a dit, Que le Publicain était plus justifié que l'autre, lui qui ne voulait même pas lever les yeux vers le ciel, mais se frappait la poitrine, disant : O Dieu, sois apaisé envers moi, pécheur ! Luc 18. Maintenant vous pouvez voir, et prendre note, et les considérer, que le sacerdoce qui prélevait les dîmes et payait les dîmes et les offrandes n'ont pas reconnu Christ, le deuxième sacerdoce, l'offrande éternelle. Ils ne l'ont pas connu, lui qui est l'alliance éternelle. Car s'ils l'avaient vu, ils auraient vu la fin de la première alliance et du sacerdoce qui prélevait les dîmes. Dans cette première alliance il y avait des ordonnances et des statuts à enseigner aux peuple ; ce sont ces ordonnance et ces commandements que Christ a effacé, en triomphant d'eux. Remarque, lorsqu'une chose est effacée, comment peuvent-ils la lire ? Et n'est-ce pas ces dîmes et ordonnances de DIEU qui ont été payées ? Et ces dîmes n'étaient-elles pas celles du Seigneur, les dîmes de la TERRE ? Et ces Ordonnances n'étaient- elles pas dans la première ALLIANCE ? Et ces ORDONNANCES n'ont-elles pas été effacées par le sacerdoce de la deuxième alliance ?

Je défie tous les prêtres dans le monde de répondre.

Et si oui ou non ce sacerdoce qui prélevait les dîmes a été changé ;
et si la Loi par laquelle cela a été fait a été changée,
et si les ordonnances qu'ils enseignaient n'ont pas été effacés, ainsi que leur commande au peuple ?

Et si oui ou non, que dans le changement de sacerdoce, l'ordonnance n'a pas été changé ?
Car, cela était une ordonnance,
Mal. 3. ainsi que la maintenance donnée à la prêtrise,
et que ceci témoignait avec ceux qui témoignaient de la seconde prêtrise.

Et que si oui ou non toutes les ordonnances écrites à la main ont été effacées et triomphée ; et si c'est le cas, qui peut les lire ?

Et si oui ou non comme je l'ai déjà dis, si les dîmes n'étaient pas des ordonnances de la première alliance ;
et si oui ou non cela a été effacé, et le commandement annulé ?

Répondez, vous tous qui prenez des dîmes, ou qui les retenez, ou qui plaidez pour elles. Et si le sacerdoce d'Aaron, qui a été appelé et ordonné de Dieu, n'a pas été changé, et si le sacerdoce Lévitique n'a pas été changé et qu'aucun homme ne prend sur lui cet honneur d'offrir des dons et sacrifices, sauf celui qui est appelé de Dieu comme Aaron. Et si oui ou non Christ a été fait sacrificateur d'après l'ordre d'Aaron. Remarque. N'est-ce pas (comme je l'ai dit avant) ce sacerdoce qui est changé, avec ces offrandes, ces dons, ces sacrifices ? Ces ordonnances, comme je l'ai déjà dit, écrites à la main n'ont-elles pas été effacées, et effacées par Christ ? Et le sacerdoce Lévitique qui prenait leurs dîmes et leurs ordonnances et leurs commandements n'est-il pas changé, celui-là par lequel ils prélevaient leurs dîmes. Maintenant lorsque l'Apôtre a parlé de cet appel de Aaron, et aucun autre prêtre, n'a pris sur lui l'honneur d'offrir les dons et sacrifices, que celui qui était appelé de Dieu, comme Aaron était le prêtre ; et lorsque l'apôtre en a parlé, ainsi il a dit de l'appel de Dieu de Aaron, et du repos, qui devait faire ses services, ses sacrifices, ses commandes, ses ordonnances, et il était appelé de Dieu pour les faire, et ses statuts, qui devaient avoir leurs ; de même que l'apôtre dit aussi du Christ, qu'il ne se glorifiait pas lui-même d'être fait grand sacrificateur du très haut, mais Celui qui lui a dit, tu es mon Fils, aujourd'hui je t'ai engendré. [Remarquez] voici le sacrificateur à perpétuité, l'engendré du Père qui s'est offert Lui-même par l'Esprit éternel. Maintenant, dans la première alliance personne n'a prit l'honneur de s'offrir lui-même (la prêtrise) mais ces prêtres qui étaient appelés de Dieu, comme l'était Aaron. Maintenant Jésus-Christ, le deuxième sacerdoce, n'a pas été fait prêtre selon l'Ordre de Aaron, mais selon l'Ordre de Melchisédec, l'engendré du Père ; n'a-t-il pas effacé toutes ces ordonnances et ces fonctions de prêtres, de Lévi, de Aaron, qui leur étaient commandées de Dieu ? Les ordonnances ne sont-elles pas effacées ? Oui ou Non ? Ou, est-ce que Christ ne les a pas effacé, et qu'il n'a pas triomphé d'elles ? Oui ou non ? Répondez-moi, ces dîmes ne faisaient-elles pas partie de ces ordonnances écrites. Et après qu' Abraham fut revenu de la défaite de Kédor-Laomer, il ramena tout le bien, et ramena aussi Lot, son frère, et son bien, et aussi les femmes et le peuple. ; Melchisédec lui apporta le pain et le vin, et il était sacrificateur du Dieu Très Haut ; et il bénit Abraham, et dit : béni soit le *Dieu Très-haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! et il lui donna la dîme de tout. [Remarque] c'était lorsqu'il s'en revenait de la défaite, et le Roi de Sodome voulait avoir les personnes, et Abraham aurait gardé pour lui les biens ; Abraham refusa, il ne voulut pas même ne serait-ce une courroie de sandale, afin qu'il ne dise pas, Moi, j'ai enrichi Abraham. C'est ainsi que Abraham paya les dîmes.

Plusieurs paragraphes dans la lettre originale ont été supprimés en raison de la répétition, de sujet à caractère particulier au sujet du moment où les prêtres s'emparent du butin des Quakers arrêtés, et de complexité. Les écritures plus facile à comprendre de Hébreux 7:4-26, sont substituées comme suit :

il suffit seulement de penser combien il était grand : Même le patriarche Abraham lui donna la dîme du butin ! Or, la loi exige que les descendants de Lévi qui deviennent prêtres perçoivent le dixième de la population, c'est-à dire, de leurs proches, même si leurs proches sont les descendants d'Abraham. Cet homme, [Melchisédec] n'a cependant pas trace de sa descendance de Lévi, mais il a recueilli un dixième d'Abraham et le bénit, lui qui avait les promesses. Or, sans contredit, le moindre [Abraham] est béni par le plus excellent [Melchisédec]. Et ici, [les Lévites] des hommes qui meurent reçoivent des dîmes ; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu'il vit ; [Melchisédec vivant pour toujours, sans père ni mère naturels, une similarité avec le Christ qui devait venir]. et, pour ainsi dire, Lévi, même, qui reçoit des dîmes, a été dîmé en Abraham,il était encore dans les reins de son père quand Melchisédec alla au-devant de lui. 

Jésus Comme Melchisédec

Si la perfection avait pu être atteinte par le sacerdoce lévitique, et par la loi donnée au peuple qui a établi le sacerdoce, pourquoi avait-t-on encore besoin que vienne un autre prêtre, un selon l'ordre de Melchisédec, [le Christ] non selon l'ordre d'Aaron ? Car la sacrificature étant changée, il y a aussi par nécessité un changement de loi. Car celui à l'égard duquel ces choses sont dites appartient à une autre tribu, [le Christ n’est pas venu de Lévi, mais plutôt de Juda] dont personne n'a été attaché à l'autel ; car il est évident que notre Seigneur a surgi de Juda, tribu à l'égard de laquelle Moïse n'a rien dit concernant des sacrificateurs. Et ce que nous avons dit, c'est encore plus clair si un autre prêtre comme Melchisédec apparaît, un qui est devenu un prêtre non pas sur la base d'une réglementation de sa descendance, mais sur la base de la puissance d'une vie indestructible. Car il est déclaré : « Tu es prêtre pour toujours, selon l'ordre de Melchisédec »  

L'ancienne réglementation
[y compris les dîmes, commandées d'être collectées par les Lévites, qui furent abolies] est annulée à cause de sa faiblesse et de son inutilité (car la loi n'a rien amené à la perfection), et introduction d'une meilleure espérance par laquelle nous approchons de Dieu. Et cela n'a pas eu lieu sans serment ! car ceux-là sont devenus sacrificateurs sans serment, mais celui-ci l'est devenu avec serment, par celui qui a dit de lui : « Le Seigneur a juré et ne se repentira pas :  Tu es sacrificateur pour toujours. » C'est à cause de cette promesse que Jésus Jésus a été fait le garant d'une meilleure alliance. [qui remplace l'ancienne alliance et qui est éternelle]

Et il y a eut en vérité beaucoup de prêtres, parce que la mort les empêchait de continuer. Mais, parce que Jésus vit pour toujours, il a un sacerdoce perpétuel. C’est pourquoi aussi il peut sauver parfaitement ceux qui viennent à Dieu par lui, puisqu’il vit toujours pour intercéder pour eux.

Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse [les anciens grands sacrificateurs, les Lévites, avec leurs dîmes] mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, [le nouveau grand sacrificateur qui a rendu inutile le sacerdoce lévitique] qui est parfait pour l’éternité
.

Venez prêtres, mesurons votre pratique par les Écritures, si vous voulez prélever les dîmes selon la première sacrificature, et ainsi renier que Christ est venu dans la chair ; et alors, laisser toutes les veuves, les orphelins, les fils et filles étrangers, et les serviteurs y avoir part, et manger avec vous, et l'apporter dans une maison que le Seigneur a choisi, et qui n'est pas la vôtre. Cela ne s'accorde t-il pas avec les Écritures ? Et n'est-ce pas là une ordonnance ? Et cette ordonnance n'a t-elle pas été effacée par Christ, et que c'est non une ordonnance pour vous de les prélever ? Venez et regardons votre pratique ; ceux qui sont venus dans la Lumière, et qui marchent dans la Lumière, qui sont de la seconde prêtrise, ceux qui sont là pour vous mesurer par le deuxième sacerdoce, soit que vous percevez vos dîmes selon celui par qui Abraham les paya ; ou si vous percevez les dîmes, qui appartiennent au Seigneur, comme Lévi faisait, et que vous payez la dîme de celles-ci, et avez une maison désignée par Dieu pour les conserver, et donc les veuves, et les étrangers, les fils, et filles, et les orphelins sont rassasiés ? Ou soit que vous agissez, comme je l'ai déjà dit, ni selon la Loi, ni selon Melchisédec, qui prit les dîmes d'Abraham, une similitude, semblable au Fils de Dieu ; non selon les Apôtres mais comme le font les païens, qui suivent la coutume des nations. Et aussi qui a été le premier qui vous les a donné, car l'Apôtre a dit, (qui prêchait Christ) que le sacerdoce qui les prélevait a été changé, et que l'ordonnance a été effacée, car elles étaient une ordonnance. Venez voir de toute votre force, et regardez si tout cela ne vous sera pas apporté à la maison du Pape, qui se trouve en dehors de la Vérité, et hors de la Lumière, qui prélève les dîmes et qui reçoit les dîmes.

George Fox

Commentaire du Rédacteur du Site : De nos jours les ministres vous disent que la Loi est morte, que tous vos péchés passés, présents, et futurs vous sont pardonnés parce que vous croyez en Jésus. Ils excusent le péché. Et alors ils vous disent que vous devez payer la dîme. Pouvez-vous voir où ils ont tout retourné. Les dîmes sont mortes, mais la Loi morale ne l'est pas ; ils disent que la Loi morale est morte, mais que les dîmes sont toujours exigées. Les parties de la Loi qui sont mortes sont : les ordonnances, les offrandes, les sacrifices, les lavements, les cérémonies, les rituels- incluant les dîmes. Mais ces sépulcres blanchis, prétendant être la juste représentation du Christ, prennent votre argent et excusent le péché- La Chrétienté est la religion de la Bête, la religion de Satan - exactement le contraire de ce que cela devrait être.

Avant qu'Abraham fut Je suis ; ce même Abraham paya les dîmes à Melchisédec, la similarité, la ressemblance au Fils de Dieu, qui (avant Abraham ) était la fin de toute similarité et de toute ressemblance, le sacerdoce sous la Loi, sous laquelle se tenait les ombres, les types, et les figures, dans laquelle le sacerdoce ne pouvait pas continuer en raison de la mort, avait un commandement selon la LOI de prendre les dîmes du peuple ; et les veuves, les étrangers, et les orphelins devaient être soulagés avec elles autant qu'eux ; et ils devaient avoir des chambres et des entrepôts : et ceux qui étaient trop loin, qu'ils ne pouvaient pas mener leurs troupeaux, ou les autres choses qu'ils devaient payer, ils devaient échanger celles-ci pour de l'argent, et l'apporter à l'endroit désigné, et là ce qu'ils voudraient pouvoir donner, ou acheter ; afin que cela puisse être manger dans la maison, pour les veuves, les orphelins, et les étrangers, Lévi et le sacrificateur. Maintenant, ce sacerdoce, qui ne pouvait pas continuer en raison de la mort, est changé, le sacerdoce éternel est venu, Christ Jésus la fin du premier. Ceux qui le prêchent, qui sont témoins de Celui qui demeurent un prêtre pour toujours ; qui sont ministres de l'évangile ; ambassadeurs de Christ ; enseignants de Lui ; qui Le déclarent ; ceux-là rejettent le premier sacerdoce et les dîmes, et ont démontré la fin de cela. Ils prêchent le Christ la substance, la fin de la Loi, et la fin de toutes les ombres extérieures, des figures, et des types et ils prêchent l'alliance éternelle ; et la seule offrande, qui a rendu parfait pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

Maintenant ceux-ci étaient les ministres du Christ, et ses disciples, et ses ambassadeurs, qui témoignaient la fin des similitudes et des ressemblances, et du premier sacerdoce qui prenait les dîmes, et la Loi ; et ils prêchaient Christ Jésus comme le sacrificateur éternel, qui demeure pour toujours selon l'ordre de Melchisédec, sans commencement de jour ni fin de vie. Donc tous ceux (depuis les jours des apôtres) qui crient les dîmes, et qui mettent en place les dîmes, sont des antichrists, et de faux prophètes, et de faux apôtres, et des ministres de l'iniquité, et des messagers du diable, qui viennent de celui qui trompe le monde ignorant, qui entre en eux ; car les véritables ministres et messagers de Jésus-Christ crient et ont criés contre ceux qui prennent les dîmes, et ces séducteurs qui ne doivent pas les retenir ; car ils n'ont pas la commande venant de Dieu, mais celle des hommes, leur propre commande. Car lorsque Christ a été manifesté, les anciennes commandes de Dieu qui donnait les dîmes à la première prêtrise avant Christ venu en chair, furent rejetées. Or, depuis le jour des Apôtres une autre prêtrise a vu le jour sans l'ordre de Dieu, celle-ci prélevait les dîmes, ce sont les ministres de l'iniquité, et les messagers du diable et les faux apôtres, que les véritables apôtres ont vu à l'avance venir leur tromperie.

Ainsi, c'est absolument la Parole du Seigneur Dieu qui vous est adressé à tous, cette prêtrise qui prend les dîmes, et ceux qui payent les dîmes maintenant depuis les jours des apôtres, doivent être reniées avec la puissance du Seigneur Dieu, et ne doivent jamais être retenus ni tolérés, mais leurs bouches doivent être arrêtées, et qu'aucun accord ne doit être fait avec eux, aucun avec la Bête, et les faux prophètes, et les antichrists, car c'est absolument contre Christ ; car ceux qui gardent le premier sacerdoce, qui continuent à prendre les dîmes après que le deuxième soit venu, et qui ne sont pas venu au deuxième sacerdoce, ceux-là étaient contre Christ. Maintenant, ceux qui ont levé un sacerdoce qui prélève des dîmes depuis Christ et les Apôtres, sont de véritables antichrists, et de faux prophètes, et de faux enseignants, et ils sont eux-mêmes les séducteurs du monde, et un tas de confusion et c'est comme ce sacerdoce maintenant qui prélève les dîmes, et ce Ministère qui a bâti le Temple, comme ils l'appellent, et les Synagogues, et les dîmes, semblables à ces prêtres Païens et leurs Temples, qui pratiquaient ces choses sans aucun ordre de Dieu, mais venant de leurs propres inventions ; ces Païens étaient différents des Juifs qui agissaient à partir d'un ordre venant de Dieu, alors que ceux-ci ne sont pas comme les Juifs qui étaient ordonnés en temps et lieu lorsque la Substance était venue, cela revient à renier ceux qui étaient ordonnés, et qui avaient ordre de prélever les dîmes :

Par conséquent Christ a vu et a dit, que de faux prophètes viendraient, et Il leur a dit de ne pas les suivre, qu'on les reconnaîtrait à leurs fruits ; des épines et des chardons, et intérieurement voraces, mais vêtus comme des brebis ; et Il parla de ceci à ses Disciples ; avant leurs décès, les Disciples ont vu que les Antichrists étaient venus, et qu'ils étaient déjà dans le monde, Et qu'ils étaient sortis de nous, disait Jean : Maintenant ceux qui étaient les Antichrists et les faux prophètes étaient ceux qui étaient sortis de la doctrine des Apôtres, donc hors de la puissance du Christ, bien qu'ils étaient sortis du milieu d'eux ; maintenant Christ a dit, N'allez pas avec eux lorsqu'ils diront, Voici, Il est ici, ou : Il est là ; car Christ éclaire chaque homme qui vient au monde, afin que tous par Lui puissent croire ; ainsi, personne n'a besoin de les suivre, car chaque personne qui vient au monde est éclairée. Et de plus, Jean dans sa Révélation vit que tous le monde ait suivit la bête et les faux prophètes ; premièrement, il vit qu'ils avaient sortit du milieu d'entre eux, des vrais Apôtres, par conséquent les vrais Apôtres amènent les saints à la Lumière qui est à l'intérieur d'eux, qui brille dans leurs coeurs, pour donner la Lumière de la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Christ, et à l'onction au dedans d'eux, qui demeure à l'intérieur d'eux, et qui disait, ils n'ont pas besoin de personne pour les enseigner, mais la même onction les enseigne ; et comme elle les enseigne, ils doivent demeurer dans le Fils et dans le Père ; remarquez, alors ils ne doivent pas sortir. Maintenant, ceux-là qui sont sortis du milieu d'eux, et qui ne sont pas restés avec eux, étaient les faux prophètes, et ceux-là ne sont pas demeurés dans le fils et dans le Père, et ce sont eux que le monde a suivit, (tous le monde), et ce sont eux : c'est ici la bête et les faux prophètes, et ici les antichrists, et c'est ici la mère des prostituées ; et ici il y a Babylone qui est bâtie et jetée par terre ; et ici il y a le dragon qui est sorti de la vérité, qui donne sa puissance à la bête, qui fait la guerre aux saints ; et ici sont toutes les prostituées, et ici sont tous ceux qui prennent les dîmes ; et ici il y a la Cage des Oiseaux impurs, et une habitation de démons ; et ici les peuples sont enivrés du vin de sa fornication, ils ont perdu leur virginité avant de venir au mariage ; ceci, avant d'être mariés (à Christ) - la fornication (l'adultère spirituel) - lisez et comprenez ; et ce, maintenant depuis les jours de Christ, et depuis les jours des apôtres, gouvernant et régnant ; et ici il y a les dîmes ; et ici il y a l'oppression ; et c'est ici ce que Jean a vu qui était venu, et qui allait venir ; ces temps dans lesquels se trouvent beaucoup, et dans lesquels vous êtes, que tous doivent rejeter avec la même puissance de Dieu que celle dans laquelle se trouvaient les Apôtres, qui avaient vu cela, et qui avaient vu Babylone, qui avaient vu la mère des prostituées, sa chute ; qui avaient vu les faux prophètes, et la bête, qui en vie doit aller dans l'étang de feu, et qui ont vu les coupes de la colère du Tout-Puissant déversées sur le diable, et sur ceux qui l'adoraient, qui doivent boire la coupe du Seigneur sans mélange, et qui ont vu les coupes qui devaient être déversées dans les airs, et sur la bête et sur la terre, et sur le trône de la bête ; et sur sa vision, et sa fin, et avant qu'elle fut ; cette puissance du Seigneur Dieu est maintenant manifestée, qui comprend les âges, qui est l'accomplissement des prophéties dans la Lumière ; (ceci est la Parole du Seigneur Dieu pour vous tous), et a vu où était le trône de Dieu ; et a vu comment tous le monde adorait la Bête, et suivait les faux prophètes, ainsi depuis les premiers Apôtres, Christ Jésus la Lumière du monde, qui éclaire tous ceux qui viennent au monde, et le sacerdoce éternel, excepté ceux qui avaient leurs noms écris dans le Livre de Vie de L'Agneau avant la Fondation du monde, qui gardait le témoignage de Jésus, qui est l'esprit de prophétie. Donc, l'état dans lequel se trouvent maintenant les gens, et leurs Enseignants et leurs Professeurs, ce sont eux qui sont sorti de l'onction à l'intérieur d'eux, et qui sont sorti de la Lumière qui éclaire tout homme qui vient au monde ; or, ceux qui sont sorti, sont ceux dont Christ disait qu'ils viendraient, et que Jean avait vu venir, et maintenant le monde va après eux. Or, maintenant l'état dans lequel se trouvent les gens, ils ne font que venir des faux prophètes qui prennent les dîmes et viennent des antichrists, à la Lumière qui éclaire tout homme qui vient dans le monde, et aussi à l'onction au dedans d'eux pour les enseigner ; et alors que la Lumière les enseigne, ils continueront dans le Fils et dans le Père. Aussi, comme les gens entrent dans la Lumière, viennent à la Lumière par laquelle ils sont éclairés, et ressentent l'onction à l'intérieur d'eux, pour les enseigner ; ils viennent de tous ceux qui sont sorti (écartés de la véritable foi) ; et avec la Lumière, et la vie, et la puissance de Dieu, ils verront qu'ils sont ceux dont Christ avait dit qui viendrait, de ceux qui les hommes ne peuvent cueillir ni raisins, ni figues, qui sont les voraces intérieurs, de la Lumière que Christ les a éclairés à l'intérieur- ceux-ci sont les voraces intérieurs. Car ceux qui sont dans la Lumière du Christ qui les éclaire à l'intérieur, sont gardés de leurs pensées voraces ; leurs pensées sont à Christ d'où provient la Lumière ; et les raisins et les figues doivent être ramassées ; et ce sont eux que Jean a dit qui allait venir, d'où ils savaient que c'était déjà la dernière fois, et qui étaient alors déjà entrés dans le monde avant le décès de Jean ; et dans son Apocalypse il a vu comment le monde les ont suivit, eux qui avaient les antichrists et faux prophètes qui étaient sortis d'eux, de Jean, et des saints, et des disciples. Et aussi, vous pouvez voir comment ils sont sortis de la puissance de Dieu, dans laquelle était la puissance des saints. Ainsi, ils sont tous jugés par la Lumière ; et avec elle ils sont tous compris, car leurs fruits, leurs gestes et leurs actions sont dévoilés, la manière qu'ils se tiennent contre la Lumière, qui éclaire tout homme qui vient au monde. Ce sont les voraces intérieurs qui sont en dehors de la Lumière qui éclaire tout homme qui vient au monde, et ils sont dans la noirceur. Et ce sont eux qui disent, Voici, il est ici, voici, il est là, et ils ne savent pas où est Christ parce qu'ils sont éloignés de la Lumière, dans leurs propres personnes, que Christ les a éclairé à l'intérieur, qui vient de Lui. Et maintenant avec la Lumière tout ce qui en est séparé, est vu ; cette lumière atteint la Lumière dans chaque homme qui vient dans le monde, même s'ils la haïssent ; ce qui est la condamnation de tous ceux qui la haïssent. Ainsi, tous ceux qui prélèvent des dîmes, ce sont ceux qui sont hors de cette Lumière, dans leurs propres personnes ; ils sont antichrists ; en étant contre le Christ. les antichrists sont apparus depuis les jours des apôtres, et les jours des vrais disciples de Christ et de ses vrais Apôtres et vrais ministres, qui ne mangeaient pas le pain des gens à ne rien faire. Mais ces antichrists en dehors de la Lumière mangeront le pain des hommes en ne faisant rien, et prennent à ceux qui travaillent, alors qu'eux n'ont pas travaillé ; tout cela est jugé et condamné par la Lumière. Le fléau de Dieu descend sur eux ; ses coupes sur la bête, et sur le trône de la bête, et sur la terre, faisant que les hommes se mordent la langue, et grincent des dents, à cause du fléau, et de la douleur, et de leur angoisse. La fornication est hors de la Lumière, et ce qui reçoit les fléaux ; et les coupes sont en dehors de la Lumière, hors de la vie et de la puissance de Dieu, du véritable Christ, des apôtres, et des disciples, et messagers du Christ dans lesquels ils étaient. Tout cela est destiné au feu ; ceci doit aller directement dans l'étang de feu. Par conséquent, bienheureux celui qui lit et qui comprend, et qui vient : l'oeil qui voit ; et l'oreille qui entend ; les pieds qui marchent ; la main qui s'occupe de la parole de vie ; le coeur qui est pur, par lequel il comprend ; et la langue qui parle pour dire les choses justes ; et le nez qui sent. Celui qui vient et qui entre, entre dans la sagesse de Dieu, qui était avant que le monde fut ; et il voit avant les âges et les générations, et voit le temps, dans la main du Père. Ainsi avant qu'un homme vienne au véritable Christ, il doit venir à la Lumière avec laquelle chaque homme qui vient au monde est éclairé. Celui qui dévie de la Lumière c'est l'antichrist, il parle de choses fausses, et il est avec les faux prophètes. Ces homme, qui ne sont pas dans la Lumière, tirés de cet esprit de l'antiChrist ; et ce sont eux qui se tiennent dans le monde, et qui trompent le monde, et qui portent des vêtements de brebis, éloignés de la Lumière, qui sont sorti, ceux dont parlent les Apôtres, que le monde a suivit, qui sont intérieurement ravisseurs, de qui les raisons ne sont pas rassemblés, ni les figues, mais plutôt des ronces. Or, ceux-ci ont régné dans le monde, et ont eu une grande autorité ; ceux qui prennent les dîmes, avec une bouche comme un dragon, et des pieds comme ceux de l'ours ; qui déchire et met en pièces et porte les vêtements de brebis. Mais le Fils s'est levé, la gloire du Seigneur s'est révélé, et par elle tout est rendu manifeste.

Le but de ce site web est de montrer comment être
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu à travers la croix,
qui mène à l'union avec Dieu dans son Royaume.