La Croix Manquante pour la Pureté


 

UNE SÉLECTION DE LETTRES

DE FRANCIS HOWGILL

AU TROUPEAU

UN ÉPÎTRE AUX AMIS EN IRLANDE

{Note : Francis Howgill et Edward Burrough voyageaient un jour ensembles en Irlande, selon les instructions du Seigneur à tous les deux, de prêcher le véritable évangile. Ils réussirent très bien, touchant plusieurs personnes, puis ils furent arrêtés, et expulsés de nouveau en Angleterre. Ceci semble avoir été écrit au cour de leur détention à Dublin, en attente d'être transportés de nouveau en Angleterre. Il écrivait à ceux qu'il venait de convaincre et d'établir dans les réunions silencieuses au cours des semaines avant leur arrestation. C'est là en excellent rapport montrant ce qui se produit dans le voyage spirituel : du touché, à la tribulation, le royaume, et puis l'union.}

Pour vous tous qui croyez le rapport, et qui recevez le témoignage, et ceux à qui la parole est venue en puissance, pour vous qui êtes tournés, dans une certaine mesure, des ténèbres à la Lumière, le souhait de vos âmes et le désir de multiplier et de l'abondance de la grâce et de l'amour de Dieu en vous et parmi vous ; que par cela, vous puissiez croître en union et en faveur avec Dieu, et dans la fraternité avec tous les enfants de la Lumière ; et puissiez être nourris comme des enfants nouveaux nées, par le lait de la parole, qui dure pour toujours. Et vraiment, bien que nous sommes séparés de vous de corps, nous sommes présent avec vous en esprit, n'ayant de cesse en prière à Dieu pour vous ; mais avec un coeur soupirant après Lui, nos âmes sont déversés sur le trône de la grâce en votre nom pour que votre foi ne puisse être rendue vide, connaissant votre état et votre condition ; étant pleinement sensible à votre faiblesse pour résister aux tentations de l'ennemie, mais jeune et malléable dans l'expérience de la voie et de l'opération de Dieu ; et ne connaissent pas les ruses de Satan, qui n'aura de cesse de chercher qui il peut dévorer, et qui il pourrait mener de côté dans les sentiers écartés de l'iniquité, en dehors de l'obéissance et de la foi dans le Christ Jésus ; ce naufrage peut être fait de ces bons désirs qui sont désormais engendré en vous, à travers le ministère du Christ envoyé à vous ; par lequel une bonne oeuvre a débuté en vous, qui vous amènera la rédemption et le salut de vos âmes, si vous demeurez dans la patience, endurant la croix et les souffrances jusqu'à la fin.

Et chers amis, nous plaçons sur vous cette charge, dans le nom du Seigneur ; pour que dans la crainte du Seigneur, vous vous réunissiez, attendant dans une patiente espérance, dans la Lumière qui conduit hors de la nuit et hors de toutes les oeuvres des ténèbres, jusqu'au jour, de gloire, et levé du soleil de la droiture que toutes les nuées et les voiles puissent être enlevés et que la nuit des ténèbres et de l'achoppement puissent être entièrement terminées ; que comme des enfants de la Lumière, et du jour, vous puissiez marcher, produisant des fruits de droiture, pour la gloire de Dieu ; étant jugés dans la chair, et condamnés comme des hommes dans la chair, et changés, de sa nature de transgression et de désobéissance, en la nature Divine de Dieu, et à la ressemblance du Père ; qu'à partir de ce moment, en tant que peuple racheté par Lui, et sauvés par Lui, vous puissiez le servir en nouveauté de vie, par l'Esprit de Son Fils ; qui demeure en vous, alors que vous demeurez dans la Lumière.

Puisse le Seigneur Dieu Tout Puissant vous préserver, jusqu'à la fin de votre course avec joie, dans la voie du Seigneur ; que vous puissiez connaître comme vous êtes connus ; et que la victoire puisse vous être donnée sur la mort, l'enfer, et la tombe ; et qu'à travers la guerre vous puissiez prendre part à la couronne immortelle, qui ne se fane point. Par conséquent soyez fidèles par obéissance à la volonté de Dieu, rendue manifeste dans la Lumière, qui condamne le mal, et choisi le bien. Devenez quotidiennement sujets de la croix du Christ, prenant son joug et son fardeau, qui tue et crucifie l'homme charnelle, avec ses affections, ses désirs, et ses convoitises ; qu'en étant mort à tout ce qui est mortel, vous puissiez régner dans l'immortalité sur tous vos ennemis intérieurs et extérieurs ; contre lesquels vous êtes en guerre, même contre la méchanceté spirituelle dans les hauts lieux, et contre les pensées et imaginations exaltées. C'est pourquoi revêtez la force du Seigneur Jésus-Christ, et ceignez-vous de sa puissance ; et soyez humbles de coeur, et soumis au Père en toutes choses ; et ne soyez pas hautains, mais craignez ; et restez dans la crainte, et ne péchez pas ; ne fuyez pas non plus la croix du Christ, mais qu'elle soit votre réjouissance ; et que l'amour abonde parmi vous, l'amour même avec lequel vous êtes aimés par le Père ; étant d'un même coeur, et d'une seule pensées les uns avec les autres, et vous pardonnant les uns les autres, et vous réprimandant humblement les uns les autres, si quelqu'un est pris en faute.

Attendez pour le discernement, pour être salés en vous-mêmes, pour vous connaître et vous savourer les uns les autres dans l'esprit, et l'opération, et son oeuvre ; de sorte qu'en étant sensible, et en ressentant les conditions des uns des autres dans l'esprit, vous puissiez parler pour vous informer les uns les autres, pour vous bâtir sur les uns les autres, dans la précieuse foi. Mais soyez lents à parler, et prompts à entendre ; et ne nourrissez pas entre vous la sagesse sensuelle, qui est le trône du serpent. Car des paroles sans connaissance obscurcissent le conseil, et trahissent la simplicité. mais prenez soins à la mesure de Lumière du Christ, et veillez en Elle ; ayant les reins de vos pensées ceints, comme d'obéissants serviteurs, attendant pour la volonté de Dieu ; pour être des faiseurs de Sa volonté dans la simplicité et sincérité de coeur. Soyez vigilants, par peur que le tentateur par des imaginations se présente lui-même d'une manière et d'une voix, comme la manière et la voix du véritable berger ; et que de ce fait la simplicité est prise au piège, et votre voie ainsi que votre saveur sont perdues, et que les nuées et les ténèbres viennent sur vous ; et qu'ainsi la tromperie prenne de l'ampleur ; et prenne une offense en Christ Jésus. La dernière fin de laquelle sera pire que le commencement, et la voie de la vérité sera blasphémée ; et la grâce de Dieu sera changée en manque de retenue ; et la porte de la vie sera fermée contre eux. Mais soyez droit de coeur ; et simple de pensée jusqu'à la fin ; car celui qui vaincra mangera de la manne cachée. Apoc 2:17, Jean 6:31-35.

Ne vous querellez pas entre vous, ne vous jugez pas non plus les uns les autres, dans tout ce que vous ne voyez pas dans la Lumière ; mais restez à la maison dans vos propres conditions, attendant jusqu'à ce que le jugement soit perfectionné en victoire, et que votre rédemption soit apportée. Bien que vous ayez des troubles dans le monde, des souffrances et des reproches de leur part ; pourtant en Christ vous aurez la paix, et la joie dans le Saint-Esprit. Car vos présent troubles, et souffrances, ne sont pas dignes d'être comparées avec la gloire qui sera révélée en vous. En passant à travers la même entrée en tribulations avec nous, vous serez faits participants de la même vie, et gloire, et héritage, pour vous réjouir, et chanter la chanson de l'agneau pour toujours, au-dessus de la bête, et au-dessus de sa marque, et au-dessus du nombre de son nom.

Vous tous, que vous soyez maîtres ou serviteurs, parents ou enfants ; quel que soient l'appel ou la condition, marchez comme devenant l'évangile du Christ Jésus, en toute sainteté, pureté, et humilité dans votre conduite ; et que chacun soit un exemple de droiture pour les autres, de sorte qu'en vos propres places vous puissiez honorer Celui qui vous a appelé, par des oeuvres de foi et de droiture ; que de ce fait la bouche de ceux qui attendent votre arrêt de progression puisse être fermée ; et que par vos bonnes oeuvres Dieu puisse être glorifié aux yeux de vos ennemis. Car l'évangile qui vous est prêché ne reposait pas en paroles uniquement, mais en vie et en puissance, et notre unité se tient avec ceux qui sont dans la vie et la puissance ; et nous n'aurons jamais honte de les appeler frères et soeurs. Par conséquent chers enfants, soyez diligent dans l'oeuvre du Seigneur, et inébranlables à veiller particulièrement sur votre propre coeur ; et veillez les uns sur les autres en général pour le bien, et non le mal ; afin que vous puissiez croître en un seul corps, membres d'une tête, joint par l'Esprit à Christ Jésus, qui est la Lumière du monde ; sur qui vous avez cru pour votre salut, si vous continuez dans la foi. Et votre rocher de défense et de salut, est devenue la pierre d'achoppement, et le rocher d'offense pour les princes et les dirigeants. Bien-aimés, vraiment nos entrailles sont troublés pour vous, non pas d'être ignorants du dessein de Satan ; qui a maintenant remué ses agents, pensant rendre votre foi et votre croyance vides, et pensant même tuer l'enfant [intérieur] tandis qu'ils est jeune : mais notre confiance dans le Seigneur est forte, qu'Il vous préservera pour Sa louange, et la petite semence ne sera jamais oubliée par Lui ; mais bien qu'elle fut semée dans la faiblesse, elle lèvera, et jaillira, et sera élevée dans la puissance pour le tourment de tous les ennemis du Seigneur.

Vous dont les coeurs ont été touchés par Dieu, et qui êtes entrés dans la voie, ne regardez pas en arrière à aucune gloire laissée derrière ; mais abandonnez tout librement, et empressez-vous dans le chemin étroit, à travers la mort de l'inimitié sur la croix ; et alors que vous renoncez à vous-mêmes pour Christ, ainsi votre récompense venant de Lui sera multiple. Demeurez dans le jugement jusqu'à ce que la terre de toute injustice soit ôtée ; et qu'ainsi la paix éternelle soit manifestée à la semence de l'éternité. Ne regardez pas en arrière aux difficultés ou à la multitude des tentations ; mais concentrez-vous sur la Lumière, qui est la pleine armure de Dieu, où vous recevrez la force de vaincre tous vos ennemis ; et l'Alliance de Dieu sera établie avec vous, dans laquelle vous recevrez la bénédiction en toutes choses, et saurez comment user de toutes choses pour la gloire de Dieu ; voyant sa pure présence dans toutes ses bénédictions. Restez toujours dans la croix pour le charnel, et vos compréhensions seront gardées ouvertes et claires, pour recevoir les purs enseignements du Père ; et sa sagesse qui vient d'en haut grandira en vous ; et la sagesse de ce qui est terrestre mourra. Si vous habitez dans la Lumière qui est depuis le commencement, vous n'avez besoin de personne pour vous enseigner ; mais par l'onction que vous recevrez, vous serez enseignés en toutes choses dans la voie de Dieu parfaitement ; et aussi restez témoins pour le Seigneur, et contre tous le monde et ses tromperies. Prenez garde à l'amour du monde ; et à la mauvaise terre ; et à l'homme envieux, par crainte qu'il sème de l'ivraie parmi la bonne semence, et qu'alors vous deveniez corrompus, et que le juste principe en vous soit trahi ; et qu'aussi Satan s,exalte lui-même au-dessus de la mesure de l'Esprit de Dieu révélé en vous ; et qu'ainsi vous périssiez dans l'argumentation. Mais vos coeur espèrent de meilleurs choses de vous, même de votre croissance dans l'héritage de Christ ; pour régner avec Lui sur le monde, dans l'héritage incorruptible ; que nous puissions régner ensembles d'un seul coeur et une seule pensée, les uns avec les autres. Et vraiment en cela votre joie sera plus grande, au milieu de nos troubles et de nos souffrances, pour entendre et comprendre de notre fidélité et obéissance, dans la foi de l'évangile qui vous est déclaré.

À la grâce de Dieu, sur qui vous avez cru, nous vous en remettons, dans les entrailles de la pitié et de l'amour éternelle, avec la tendresse de l'âme et de l'esprit, pour être gardé dans la puissance de Dieu jusqu'au jour du salut. La présence éternelle du Seigneur Dieu, que le Père éternel soit avec vous. Amen, Amen.

Nous sommes vôtres dans le Seigneur et sommes vos compagnons prisonniers pour le témoignage de Jésus, que nous tenons, connus de vous, et non du monde.

De la maison du sergent d'armes à Dublin, le 24 du 12ième mois 1655

Francis Howgill

Edward Burrough

UN ÉPÎTRE AUX AMIS DE LONDRE

Un serviteur de Jésus Christ, à tous les élus, obéissants, et fidèles amis et frères, qui sont à Londres et dans les environs, souhaitez et augmentez en droiture, foi, obéissance, patience, et amour, en sorte que vous puissiez sentir une croissance dans l'accroissement de Dieu ; que votre joie, votre repos, et votre paix puissent être comblés en Lui, qui est Lui-même la vie éternelle : qui met et qui a mis l'immortalité en Lumière à travers l'évangile, en tous, et en tous ceux qui la reçoivent, et qui croient en elle ; qui est la puissance de Dieu jusqu'au salut, en tous ceux qui croient. Par elle seule sont témoignées la rémission et le pardon des péchés ; et en aucun autre nom que le sien, qui est le puissant pouvoir de Dieu, est la vie éternelle témoignée, ou la victoire et la domination sur le péché, le monde, et le diable, même par le Christ Jésus, la Parole de Dieu, la Puissance de Dieu ; par cette puissance seule la force et la victoire sont témoignées sur la mort et la tombe, par tous ceux qui croient en Lui, et qui Le reçoivent ; et à ceux-là Il leur donne le pouvoir de devenir les fils de Dieu, et de recevoir un héritage avec les saints dans la Lumière, parmi ceux qui sont sanctifiés. Par conséquent, mes chers bien aimés dans le seigneur, vous comblez notre joie à nous qui avons oeuvré et travaillé parmi vous ; et qui vous avons déclarés à vous l'évangile, qui est prêché à chaque créature sous les cieux ; et le salut commun qui a été apporté aux saints, qui sont au repos dans le Seigneur ; et qui nous est maintenant apporté et déclaré à nous, en ceci son propre jour de miséricorde, d'amour, et de grâce ; et la révélation de sa droiture ; afin qu'ils ne puissent être rendus parfaits sans nous ; car tous nous ne formons qu'un seul corps, et si un membre est manquant, le corps n'est pas parfait.

Vous-mêmes êtes nos témoins, du fait que nous vous prêchons Christ le Seigneur, duquel nous sommes devenus participants ; et nous-mêmes seulement vos serviteurs, pour son nom. Le Seigneur est notre témoin, et son Esprit en vous tous est notre témoin, que nous ne suivons pas des fables ingénieusement imaginées ; non plus par de séduisantes paroles de sagesse d'hommes que nous vous avons déclaré ; ni manipulé faussement la parole de vérité, mais avec beaucoup de crainte, de sobriété et de tendresse, à tous dans lesquels il y avait une oreille pour entendre, ou un désir dans leurs coeurs pour le Seigneur. Non plus nous ne cherchons à exercer une domination sur vous ; mais nous sommes réjouis lorsque quelqu'un a la domination sur la tromperie ; et lorsqu'ils règnent nous régnons aussi. Nous ne donnons aucune place, pas un seul instant, à ceux qui ont régné sans nous, et non dans le Seigneur, et qui voudraient entrer par la tromperie et par toute sorte de manière dans le vignoble du Seigneur, et avoir dérobé les plantes, et qui voudraient les renverser hors de la foi. La juste indignation du Seigneur, tombera sur ceux qui ont fait offense à la croix en se retirant, et glorifiant la chair, et ceux qui voulaient tous les ramener de nouveau là [encore dans la chair], et qui ont ravagé le troupeau du Christ pour lesquels Il mourut, et qui auraient voulu les avoir pour régner sur eux, eux qui l'ont mis à mort ; et compté ce qui lave et qui purifie du péché, comme étant une chose basse et vaine.

Chers bien aimés du Seigneur, qui êtes obéissants à la parole de Sa grâce, ces choses sont venus comme une épreuve, afin qu'aucun ne puisse prendre gloire future dans l'homme, ni en rien autre que dans le Seigneur, la Vie elle-même, et dans ceux qui sont dans la Vie ; et que chacun puisse garder pour lui seul ; et qu'ainsi il ne sera pas facilement ébranlé. Vous que le Seigneur a préservé à l'heure de l'épreuve et de la tentation, de sorte que vous ne vous joigniez pas a l'erreur des méchants, prisez son amour et demeurez humbles ; tenez-vous dans la crainte de la pure présence du Seigneur, autrement vous connaîtrez Sa colère qui s'enflammera encore contre vous ; mais que la peur, et la crainte du Seigneur vous garde propres, clairs, et purs à ses yeux. Tous gardez à l'esprit le premier amour, et ce qui gardera vos coeurs ouverts et tendre pour le Seigneur, et les uns pour les autres. Éloignez de vous toutes querelles et discordes ; veillez à vous stopper les uns les autres lorsque certains en viendraient à se réjouir dans la transgression même. Demeurez dans l'amour et la paix les uns avec les autres. Prenez garde à la sécurité, et à l'insouciance, et à la facilité dans la chair ; car cela apportera au milieu de vous la pauvreté, la sécheresse, et la stérilité.

Mais tous, sentez la vie et la puissance de Dieu ; et que votre foi ne s'en tienne qu'à cela ; et ceux qui ont confiance en cela ne seront jamais ébranlés car là vous serez préservés de la mutabilité et des choses changeantes, qui dénature la pensée loin du Dieu qui ne change jamais.

Celui qui possède la clé de David, ouvre la porte de la maison du trésor de la sagesse éternelle ; et à chacun Il donne une mesure selon le bon plaisir de Sa volonté. À ceux qui s'attendent à Lui, et qui sont fidèles, Il leur donne de Sa sagesse et de Sa connaissance, qui sont introuvables par les enfants de la désobéissance, dont la sagesse est corrompue ; mais dans tous ceux qui croient, Il déverse une mesure de Son Esprit de vie, de pureté, et de puissance ; et dans la mesure tous ceux qui attendent ont l'unité avec Lui, qui est la plénitude de toutes choses ; et de Sa plénitude ils reçoivent grâce pour grâce. Sa droiture, son amour, sa sagesse, sa miséricorde, et sa plénitude sont révélés de foi en foi. Comme vous croyez, vous êtes alors près de Lui, dont les voies ne peuvent être mesurées ; et comme vous grandissez dans Sa foi, et en Lui, qui vous a éclairé et qui brille dans vos coeurs, vous verrez plus de Son amour, de sa pureté, sainteté, sagesse, et gloire, et de sensation et de compréhension de Lui, et venant de Lui, qui est invisible et éternel ; béni pour toujours et à jamais. Amen

Ainsi amis, empressez-vous tous afin que vous puissiez connaître la complétude en Lui, qui est tout juste, et entièrement désirable ; et vous qui connaissez Son amour, et le bien aimé, retenez-Le pour toujours, et ne Le laissez pas partir. Rien ne peut séparer [vous de Lui] sauf un coeur impur. Mais si vous vous joignez à une chair étrange ou à des idoles, ou à d'autres amours, et qu'alors vous éloigner votre amour de Lui, soyez certain de ceci : Il cachera son visage de vous ; et alors la tristesse remplira vos coeur. Donc, ne regardez pas à l'Égypte derrière, ni à ce dont vous vous êtes départi, par crainte d'être tournés en colonne de sels. “Rappelez-vous la femme de Lot. » Il y en a beaucoup qui sont de la même nature qu'elle, qui sont pour un exemple, afin que vous puissiez prendre toujours garde, de peur que la même racine d'amertume jaillisse comme elle l'a fait avec plusieurs, sur qui rien ne doit être attendu, mais quotidiennement regardant avec crainte pour les jugements quotidiens de Dieu pour leurs actions impies et leurs langages durs contre la Vérité et ses serviteurs.

Tous demeurez dans la croix, afin que la nature hors de laquelle les convoitises et les guerres se lèvent contre le Seigneur, puissent pourrir, mourir, et être portés dehors ; et donc vous verrez plus de repos et de paix dans et avec le Seigneur ; et Celui qui a commencé l'oeuvre terminera l'oeuvre. Toute puissance Lui est remise, dans les cieux et sur la terre. Il oeuvrera la droiture sur la terre, et préservera tous ceux qui croient en Sa puissance, dans la paix en Lui-même pour toujours.

Donc les Amis, je dois dire ceci : Si vous êtes aux abois, c'est dans vos propres entrailles ; comme parfois je l'ai dit quand j'étais présent avec vous, de même que je vous écris maintenant. La destruction est de l'ego ; et la stérilité est de l'ego ; mais alors que vous croyez en Lui qui est proche, et dans Sa grâce, l'ego est jugé et écrasé ; et vous le sentirez Lui qui est le premier et le dernier à élargir vos frontières, et rendre votre montagne forte, et votre héritage bon, et votre terre équitable et plaisant, où l'agréable fruit de la droiture est amené ; qui pousse dans la vallée de la droiture, là où les lits sont vert, et là où est le jardin, qui donne une douce odeur ; et où tous ceux qui demeurent, vivent, et habitent, sont frais, beaux, et aimables aux yeux du Seigneur, et aux yeux de tous les enfants de la Lumières pour toujours.

Amis, par dessus toutes choses demeurez modeste[humble] ; et ne vous jugez pas vous-mêmes, ne vous estimez pas non plus au-dessus de ce qui est convenable. prenez garde à la vanité et à l'orgueil, et à l'exaltation, et à la présomption, et à l'argumentation, et de ne pas résister à ceux qui ont oeuvré parmi vous dans la parole de doctrine ; dont vous avez quotidiennement le modèle en exemple devant vous. Qu'il n'y ait aucune vantardise, ni querelle, ou conflit, ni d'imitation, ou de spéculation ; mais de singularité de coeur, mais portez-vous et supportez-vous tous les uns les autres ; et puisse la même pensée qui est en Christ Jésus être en vous tous ; ainsi la paix sera dans vos demeures, et le repos et la prospérité dans vos habitations ; et la plénitude, et les richesses venant d'en haut de la sagesse éternelle seront multipliées dans vos réunions ; et la pure présence de Dieu et sa puissance se composera entièrement de vous, qui êtes d'un coeur droit pour le Seigneur. En sorte que vous puissiez être des exemples et des modèles de sainteté et de droiture dans vos générations ; que vos ennemis puissent confesser que Dieu est véritablement parmi vous. Ainsi, que la puissance du Seigneur Jésus-Christ repose et habite parmi vous tous, afin que vous puissiez continuer jusqu'à la fin ; ce qui est le désir de Celui qui ne se réjouira dans rien de moins que dans la prospérité de vous tous, dans la vérité éternelle du Fils de Dieu, héritier de toutes choses, béni pour toujours, et à jamais, du monde sans fin.

Un serviteur pour le plus petit, à cause de la Vérité.

Francis Howgill

UN ÉPÎTRE GÉNÉRAL POUR LA SEMENCE DE DIEU

Chers amis de partout, qui avez cru en notre Seigneur Jésus-Christ, et qui êtes appelés avec le saint appel pour le grand salut de Dieu, qui set manifeste en ce jour de sa puissance ; gardez votre premier amour, et laissez pas les menaces des hommes, ni les froncements de sourcils du monde, vous effrayer loin de ce que vous avez prisé plus que tout le monde. Maintenant le soleil est levé, et un temps de rôtissage est venu, et ce qui n'a pas de racine sera brûlé ; maintenant chaque sol sera éprouvé ; et bienheureux est le bon sol qui produit la Semence qui doit hériter de la promesse. O ! ne laissez pas les soucis de cette présente vie étouffer ce que Dieu a engendré ; et, voyant que le Seigneur a si merveilleusement oeuvré pour nous ici, au milieu d'une grande opposition, ne laissez pas votre foi manquer, ni votre confiance en Dieu ; qui délivra autrefois Jacob de l'adversité et Israël de ses troubles ; dont les soins est sur son peuple maintenant.

Et ayant vu le vide du monde, et ses voies et son adoration, ne laissez pas vos yeux s'aveugler de nouveau ; et ne laissez pas les choses présentes, ni les choses à venir, vous séparer de l'amour de Dieu en Christ Jésus ; et ne prêtez pas attention à ceux qui cherchent à ramener à la perdition, mais laissez Le enseigner à tous plus de diligence, pour être comme ceux qui s'empressent après la gloire, l'immortalité, et la vie éternelle. La voie de Dieu a toujours été détestée par le monde, et les puissance qui s'y trouvent. Ne prêtez jamais attention aux esprits rudes, car leur limite est fixée et elle est connue, mais concentrez-vous sur la Semence qui a la domination sur tout ; et n'abandonnez pas votre assemblée ensembles, dans laquelle vous avez trouvés Dieu et sa promesse et sa puissance parmi vous, et que votre entendement s'est ouvert. O ! mais plutôt supportez toutes choses, que de laissez cela aller dans ce que vous aviez cru ; car ceux qui font cela, perdront l'évidence de l'Esprit de Dieu en eux ; et leur paix et leur joie seront perdus. Puisse le Seigneur Dieu tous vous garder fidèles jusqu'à la fin.

Votre cher frère, pour le témoignage de Jésus,

Francis Howgill

Prison d'Appleby, le 10ième jour du 3ième mois, 1664

 

UNE VISITATION D'AMOUR, DE PAIX, ET DE BONNE VOLONTÉ À TOUT LE TROUPEAU DE DIEU ;
À PRÉSENT DANS LEUR JOUR D'ÉPREUVE ET À L'HEURE DE LA TENTATION

Chers amis et frères, qui avez été appelés à croire par le saint appel du Seigneur, à la sanctification et la sainteté, afin que vous puissiez hériter des promesses de Dieu ; et que vos âmes puissent vivres, et être participants de sa bonté ; que vous puissiez L'admirer, et louer Son nom pour toujours, voyant que le seigneur, de son riche amour et riche miséricorde, vous a visité, vous qui parfois étiez assis dans la région et l'ombre de la mort, et qui étiez jetés hors de Sa présence, dans le temps de l'incrédulité ; et voyant qu'Il a amené Sa miraculeuse Lumière à briller sur vous dans Sa gracieuse visitation, et qu'Il vous a donné de croire en Son nom, prisez son amour envers vous ; et ne laissez pas Ses gracieux avantages glisser hors de vos pensées ; par crainte que vos coeurs ne soient remplis d'autres choses ; qui vont corrompre vos coeurs, et faire de vous une habitation inapte pour le Seigneur à y demeurer.

Chers amis ! Portez ma fraternelle admonition et exhortation car le Seigneur a placé en mon coeur de vous écrire vers vous dans les entrailles de son doux et tendre amour, et le mouvement de son Esprit céleste, pour attiser vos pensées et consciences pures à la fermeté dans la foi de notre Seigneur Jésus-Christ ; et tellement plus, vous tous qui êtes attentifs, voyant que les temps sont périlleux ; car maintenant l'adversaire vorace rôde autour en rugissant, à gauche et à droite, afin de détruire et dévorer ce que Dieu a produit en vous ; afin de pouvoir vous regagner aussi sous son pouvoir et sous son gouvernement ; et afin qu'il puisse vous révolter contre le Royaume de notre Seigneur Jésus-Christ, qui se tient en puissance et en droiture, et qui est venu, et qui a été d'une vérité manifesté en grande gloire.

Ceci est une heure où la puissance des ténèbres est relâchée pour éprouver la foi de ceux qui demeurent sur la terre ; et il est relâché pour une saison. Bénis sont ceux qui se cachent sous l'ombre du Tout-Puissant, et sous les ailes du Christ Jésus, qui est donné pour rédempteur, un sauveur, et un préservateur des hommes, pour que le malin ne les touche pas. Maintenant le diable est enragé, parce que quelqu'un de plus fort que lui qui règne dans le monde est venu, et a commencé à déposséder l'homme fort, et à l'attacher, et à le jeter dehors. À présent il rage et remue toutes les tentations, intérieures et extérieures, et tous ses instruments pour joindre avec lui, pour faire la guerre pour lui ; en sorte que Christ ne puisse pas régner ; Lui qui est héritier de toutes choses, et donné pour leader, et pour être la tête du corps de Son Église, dans laquelle Lui seul a le droit de gouverner ; parce que le Seigneur de toute la terre, oui du ciel et de la terre, a placé toute puissance entre ses mains, pour lier et délier ; pour amener hors de la captivité, et pour emmener captive la captivité. Que cette vie et cette immortalité puissent encore habiter dans les fils des hommes. Que cette vérité et cette droiture puissent prédominer. Que cette miséricorde et cet amour puissent siéger sur le trône. Que ce salut puisse puisse être établi jusqu'aux confins de la terre, et que cette puissance soit connue d'un océan à l'autre. Que tous ceux qui s'attendent à Lui et qui aiment son apparition maintenant quand Il est rendu manifeste, puissent se réjouir dans la bonté et la vie, et puissent être rendus heureux comme Zabulon et Nephthali au-delà du Jourdain, dans les jours anciens, sur qui une merveilleuse lumière s'est levée. Que toute la terre puisse être remplie de Sa louange et de Sa gloire, qui a été remplie de ténèbres, violence, et de cruauté, au temps du règne du diable et de l'Antichrist, qui fut long et grand sur Terre. De sorte que les coeurs des fils des hommes ont été corrompus, et ils se sont retirés en arrière du Seigneur ; et ont dégénérés en une étrange nature ; et ont amené le diable et les fruits corrompus comme ceux de Sodome. Ceux qui font le mal, n'ont pas honte, ni ne rougissent, mais sont devenus impudents à travers leur long habit du mal, et durs et impénétrables ; c'est sur eux que le marteau du Seigneur doit venir, ainsi que le déversement de Son indignation.

Mais vous que le Seigneur a appelé hors de cet état, dans un état de rédemption et de pureté, par Son Fils, la Lumière du monde, Lui qui a illuminé les yeux de vos pensées, consciences, et de votre entendement, afin que vous portiez témoignage de Lui qui est véritable, et un témoignage contre le monde qui gît dans la méchanceté, et qui plaident pour cela, et qui vivent dans cela, comme si cela était la voie du bonheur, - retenez ferme votre liberté, retenez ferme votre foi, retenez ferme votre espérance, retenez ferme votre témoignage. Ne laissez personne vous prendre votre couronne ; et d'autant plus que vous êtes entourés de tentations, et que les temps sont périlleux, vous tous avez besoin de rester près du Seigneur.

Très chers bien aimés, ne laissez pas les Philistins arrêter vos puits, car alors vous pourriez périr dans la sécheresse, par manque d'humidité. Le Seigneur accomplira Sa promesse, et gardez votre alliance avec ceux qui gardent leur alliance avec Lui ; mais si vous l'abandonnez dans vos coeurs dans ce qui est rendu manifeste, alors Il vous abandonnera ; et ainsi vous serez laissés à la merci de votre adversaire, qui sera cruel. C'est pourquoi ne prêtez pas attention à l'orgueil de Moab, ni les injures des enfants d'Ammon ; car ils sont impies de coeur, et la teigne les dévorera comme elle le fait avec un vêtement.

Oh ! S'il y en a qui se retire à suivre le Seigneur à travers les souffrances, ils seront frappés ; et le seigneur n'aura aucun plaisir en eux. Que dira Amalek, lorsque Israël tournent leur dos aux jours de la bataille, mais, « Où est leur Dieu, en qui ils avaient confiance ? » Et, « Celui qui les a amené n'était pas capable de les délivrer jusqu'à la fin » ! Oh ! Ce genre de chose ne devrait jamais être dit de maintenant dans Gath ou Ashkelon ; comme autrefois ! De peur que les fils des Philistins ne triomphent, et que leurs filles ne se réjouissent dans leurs méchancetés ; car ceci amènerait les coeurs d'Israël de Dieu à se lamenter.

Ceci est le jour de la guerre de l'Agneau en effet dans notre âge, et un jour de bataille, bien que ses armes ne soient pas charnelles, mais spirituelles. Nul ne va en guerre en s'encombrant, qui a pour but de tenir et qui est résolus à continuer avec Lui dans la souffrance ; mais secouera ces choses qui encombrent, de peur qu'il ne puisse obtenir la victoire, la promesse, ou la couronne, que reçoivent tous ceux qui endurent la difficulté jusqu'à la fin. O chers amis ! Regardez par-dessus toutes les choses visibles ; et tenez-vous en dehors d'elles, et relâchés loin d'elles, pour que l'ennemi ne vous attrape pas. Quoi ! N'est-ce pas la Terre du Seigneur, et la plénitude de Celui-ci ? Et n'a-t-Il pas donné la majeure partie de la Terre pour possession à Son Fils ? Quoi ! Abraham n'était-il pas notre père béni, lorsqu'il fut fidèle, et qu'il obéit à la voix du Seigneur ; et qu'il s'en fut hors de son propre pays, qu'il ne savait pas où il allait ? Le Seigneur n'était-il pas avec lui partout où il allait ; et Ses bénédictions n'étaient-elles pas sur lui, quand il séjourna en pays étranger ? Dieu ne l'a-t-il pas traité avec douceur en Mésopotamie, et chez les Hittites ? Et n'était-il pas aimé et craint parmi ses ennemis ? N'était-ce pas Jean, le bien aimé et fidèle disciple de Christ, qui fut bannit dans l'île de Patmos pour le témoignage qu'il a tenu ? N'étaient-ce pas Shadrach, Meshach, et Abednego, les enfants de la captivité, qui furent jetés dans la fournaise ? Et aussi Daniel parmi les lions, pour le témoignage qu'ils ont tenu contre le culte commun des nations commandé par la loi.

Le Christ n'a-t-il pas enduré la mort de la croix, et la contradiction des pécheurs ? Ne fut-Il pas condamné par la plupart ? N'est-ce pas les croyants Hébreux, qui furent bannis, qui ont erré en peaux de brebis et de boucs, dans des tanières et cavernes de la Terre, pour l'espérance qu'ils tenaient et le pays qu'ils cherchaient ? N'est-ce pas par la foi que Moïse abandonna la court du Pharaon, et devint le compagnon des pauvres briquetiers en captivité ?

Une nuée de témoins pourrait être amené, même de ceux qui sont morts dans la foi, et qui pourtant ne sont pas participants de la promesse, que beaucoup d'entre eux n'ont pas vu ce que vous avez vu, ni entendu ces choses que vous avez entendu ; ni apprécié ceux que Dieu a fait participants ; et n'avons-nous pas une grande nuée de témoins de ceci en notre âge ? Quelques uns de ceux qui n'ont pas aimés leurs vies jusqu'à la mort, pour le témoignage qu'ils ont reçu, cru, et tenu fermement jusqu'au bout, à la mort ? N'y eut-il pas beaucoup qui furent en prison avec de mauvais traitements ? D'autres ne furent-ils pas pendus et morts d'une mort honteuse, et finirent leur course avec joie et paix ? N'y eut-il pas plusieurs qui endurèrent de grands, durs, et longs emprisonnements pendant des années ? Sont-ils fatigués encore ? Non, n'y eut-il pas plusieurs qui eurent leurs biens saisies ; et n'ont-ils pas une récompense sept fois plus grande dans leurs seins ?

O ! Puisse la considération de ces choses demeurer dans vos coeurs, et provoquer en nous que vous souffriez avec joie, qu'au milieu de la tribulation, comme elle abonde, vous puissiez sentir selon la promesse de Dieu, votre joie abonder encore plus, pour vous transporter au-dessus de cela. En effet, le temps est maintenant venu, où quiconque se manifeste lui-même comme étant du côté du Seigneur doit souffrir ; et celui qui ne le sera pas, mais qui retournera dans la voie spacieuse, et courra avec le troupeau de porc dans la mer de pollution commune, devra périr là ; et en effet il n'y a pas de place pour mettre un terme. Si Dieu est Dieu, suivez-Le ; si Baal est lui, allez le rejoindre. Par conséquent ne laissez personne vous écarter de ce dont vous êtes persuadés dans votre conscience par l'Esprit du Seigneur ; ni vous joindre à ce dont vous savez qu'Il rejette ; et dans l'obéissance vous aurez la paix et la joie. Ne regardez pas à ceux qui regardent en arrière, car ils vont vers la perdition, mais plutôt à ceux qui continuent fidèlement, qui recevront l' honneur, la gloire, l'immortalité et la vie éternelle.

Dans la chair, céleste puissance de Dieu, réunissez-vous et adorez-Le, comme en d'autres temps ; même si le décret soit allé de l'avant ; et de plus parce que vous y avez été rafraîchi, soulagés, et édifiés ; et ne laissez aucun vous éloigner de cet innocent devoir, en adorant Dieu dans Son Esprit, et en vous réunissant entre vous, pour la fortification des uns des autres. Car ceci est la volonté de Dieu, et cela est acceptable à ses yeux ; comme plusieurs de vous le savez bien. Veillez et priez, par crainte que vous ne tombiez dans la tentation, et dans les pièges du malin. Que le Dieu du Ciel établisse tous vos coeurs, avant que vous puissiez Le glorifier dans votre génération, et être d'un doux parfum pour Lui dans les liens de Liberté, dans la vie ou la mort, c'est là la prière de celui qui a cherché le Seigneur, et qui est déterminé à ce que vous en fassiez de même, jusqu'à ce que le Seigneur par Sa puissance, écrase Satan sous vos pieds, de sorte que vous puissiez triompher de tout, vous réjouir en louant Dieu, et L'Agneau, qui vit pour toujours, et à jamais, Amen.

Votre cher frère dans la patience et les souffrances du Christ, qui abonde dans l'amour parfait à tout le fidèle troupeau du Christ partout,

Francis Howgill

De la prison d'Appleby, lieu de mon repos, où mes jours et mes heures me sont agréables,
le 4ième du 5ième mois, 1664

UN ÉPÎTRE GÉNÉRAL POUR TOUS CEUX QUI ONT CRU EN LA LUMIÈRE DU SEIGNEUR JÉSUS,
ET QUI SONT APPELÉS DE DIEU POUR SUIVRE L'AGNEAU À TRAVERS LA GRANDE TRIBULATION.

Chers amis, qui êtes appelés hors du monde et de ses vanités, pour servir le Dieu vivant en nouveauté de vie, et pour être des adorateurs de Lui en Esprit et en Vérité, et pour être des fidèles du Christ dans la régénération, et pour être baptisé avec Lui dans sa souffrance et sa mort ; de sorte que vous puissiez être participants de Sa résurrection et vie, et manifester à tous que vous êtes relevés avec Lui, hors de la tombe du péché, de la méchanceté, et de la mort, en ayant vos coeurs renouvelés, et et vos affections et pensées fixées pour rechercher ces choses qui sont d'en haut, qui ne sont pas transitoires ni visibles, mais éternelles et immortelles ; par lesquelles les âmes de tous les enfants qui sont justes et obéissants sont rafraîchis, et nourris jusqu'à la vie éternelle ; à travers la puissance éternelle du Fils de Dieu, qui a été et qui est manifesté parmi ceux qui croient dans la mesure de Son Esprit, et qui garde leur premier amour et leur intégrité jusqu'au Seigneur. Tous les siens sont préservés hors de la tentation de l'adversaire en dedans et en dehors, qui cherche à déraciner ce que Dieu a planté, et à étouffer la fleur et le bourgeon, que Dieu a fait pousser à travers son tendre amour dans nos coeurs, pour vous faire mourir à ce qui est bien, et vous corrompre à l'intérieur là où se trouve votre bonheur pour toujours.

O ! Par conséquent, vous tous, veillez et faites preuve de circonspection, d'autant plus contre les tentations, de peur de tomber et d'être piégés, et que votre foi faillisse, et que vous manquiez la promesse de Dieu en ne continuant pas à être fidèles jusqu'à la fin. Amis, un souci, et un tendre amour, et une pieuse jalousie se trouvent dans mon coeur pour vous, et sur vous tous qui avez cru ; afin qu'aucun de vous ne soit perdu, ni égaré à nouveau dans les déserts et les montagnes, et lieux desséchés et arides, où vous avez parfois été aux temps de l'incrédulité ; où les boucs qui sont rudes peuvent parfois être nourris, qui doivent aller vers la gauche et être maudits.

Le zèle du Seigneur et Sa vérité, qui ont été si glorieusement manifestés parmi vous, au-delà de tous les gens et familles de la Terre dans notre génération, me contraignent ainsi à vous écrire ; et de vous exciter à la fidélité en ce jour d'épreuves. Car maintenant Satan désire vous vanner au dedans, et vous cribler au dehors. Par conséquent, vous tous, veillez et priez, que votre foi ne faillisse point, elle sera maintenant éprouvée, ainsi que votre espérance, et votre amour, et votre zèle pour le Seigneur et Sa vérité ; prouvant alors si votre volonté est pour Lui devant les hommes ; Sa voie, Son adoration, Ses lois, et ses statuts, lesquelles Il a révélé dans vos coeurs, contre lesquelles les hommes déchus s'opposent, et contredisent, et contre lesquelles ils argumentent ; et ils ne voudraient pas L'avoir pour roi, ni être Ses serviteurs. Or, que cela puisse être manifeste pour vous, que vous craignez Dieu plutôt que les hommes, et que vous L'aimez, et que vous Lui obéissez par-dessus tous les préceptes des hommes qui sont contre Lui ; et soit vous aimez les choses qui sont en-haut par-dessus les choses qui sont terrestres ; et soit vous voulez Le posséder, Lui, Sa croix, ses reproches, et ses souffrances, ou le renier et avoir la liberté ou le monde, qui est l'esclavage, et libre de la droiture.

Ce n'est nul le temps d'avoir des réserves, de dissimuler, d'être en suspend ou de s'arrêter ; car il y a une discorde totale entre Christ et Bélial. Alors que le Christ, Sa puissance, et Son Royaume, sont apportés ; d'autant plus que la haine, l'envie, et la colère du diable sont allumées, la diable qui a séduit les nations, aveuglé leurs yeux, et qui s'est manifesté lui-même à Ses sujets qui s'opposent à l'agneau de Dieu, et foule au pieds le sang de l'Alliance. Par conséquent tous les enfants du jour, revêtez l'armure de Lumière et ayez vos pieds chaussés maintenant lorsque nous marchons à travers les chemins épineux ; et n'ayez crainte ni de doute, mais un coeur qui croit. Ne demeurez pas à l'écart ni au ralenti quand les autres sont engagés dans la guerre spirituelle. Ne retirez pas votre cou hors du joug contrairement aux autres. Ne vous abritez pas quand vous voyez les autres en péril. N'aimez pas le monde quand vous voyez que les autres l'ont rejeté. Ne soyez pas empêtrés de choses encombrantes quand vous voyez les autres se débarrasser de tous leurs poids. Ne tournez pas votre dos au jour de la controverse ; mais suivez l'agneau.

Ceci est le jour de la tribulation dans laquelle nous devons Le suivre dans notre âge, comme tous les martyrs et prophètes ont eu dans leurs âges ; dont les vêtements furent blanchis dans le sang de l'agneau. Alors tous ceux qui continuent et qui ne sont pas timides, recevront la couronne, l'honneur, la récompense ; et ils régneront avec Christ, qui maintenant souffre avec Lui. Par conséquent vous tous chers enfants de Dieu, et fidèles du Christ Jésus, laissez les reins de votre esprit être ceints ; soyez maintenant prêts lorsque le Seigneur appelle : « Qui est de mon côté ? Qui prendra part avec Moi ? Qui prendra mes reproches ? Qui s'engagera avec Moi ? Qui rassemblera à mes standards élevés du Salut, et à mon enseigne de droiture, tenir fermement dans ce monde pour le racheter ? » Puisse tous dire dans leurs coeurs : « Me voici, prêts à faire Ta volonté, prêt à t'obéir et à te suivre, et à souffrir pour toi » ; car celui qui recule, le Seigneur ne prend pas plaisir en lui.

Celui qui voudra sauver sa vie la perdra ; et celui qui voudra sauver sa liberté la perdra dans l'Esprit ; et celui qui voudra sauver ses biens terrestre, et que pour eux il reniera ce en quoi Dieu l'a persuadé qu'il devrait être fidèle, il perdra son héritage dans le royaume céleste.

En un mot, ceux qui manquent de tenir leur témoignage, qu'ils savent que Dieu exige, et cela est leur devoir qu'ils doivent Lui rendre, perdront le témoignage de Son Esprit, qu'ils avaient, en eux-mêmes, quelques fois ressenti, et tomberont en déchéance ; et leur amour s'usera. Par conséquent, celui qui se résignera et qui s'abandonnera au Seigneur, sera approuvé, et se révélera être de la part du Seigneur, par obéissance pour ces choses mentionnées.

Amis, ne croyez-vous pas que ce devrait être un devoir exercé par chaque Chrétiens, que de se rassembler pour s'attendre à Dieu, pour l'adorer, et pour s'avertir, exhorter, et se fortifier les uns les autres ; à prier ensembles dans le Saint-Esprit, et les uns pour les autres ; et à s'édifier et se consoler les uns les autres ? Ne croyez-vous pas que, « Dieu ne demeure pas dans des temples faits de mains d'hommes » , ni qu'Il n'a aucune fraternité avec des idoles ; mais qu'Il est adoré partout, et qu'en tout lieux les saints se rassemblent en Son nom ? Encore, n'avez-vous pas été consolés, édifiés, et fortifiés en vous réunissant ; et n'avez-vous pas trouvé la présence du Seigneur et sa face ; et n'avez-vous pas senti Sa grande puissance oeuvrer dans vos coeurs, lorsque vous étiez réunis en Son nom ; oeuvrant en vous à ouvrir vos coeurs, et à ranimer et vivifier vos âmes à Dieu, et juger le mal ? N'aviez-vous pas senti son aimable miséricorde se déverser en vous, et la source de vie ouverte, et la sainte semence rafraîchie, et le témoin de Dieu atteint en tous, et de nombreux convaincus et convertis à Dieu dans vos assemblées ; tellement que tous sont repartis réconfortés et rafraîchis, et résolus à continuer dans la grâce de Dieu.

Le fait de considérer ces choses demeurant dans vos coeurs, et le sens de votre condition présente, devrait vous remuer, et vous exciter à la fermeté, dans la foi et la pratique que vous avez reçu et y marcher, à partir du commencement de l'amour de Dieu pour vous ; de sorte qu'il devrait n'y avoir que peu d'exhortation. Les ennemis de Dieu sont résolus à vous faire agir méchamment ; aussi, vous, soyez résolus à faire votre devoir. Ils cherchent par toute sorte de moyens à faire tomber les gens de leurs principes et de leur fermeté. Cherchez-vous à échapper à leurs pièges, et à demeurer clair dans votre conscience devant Dieu ? Soyez vaillants pour la vérité ; ne la vendez pas, mais vendez tout pour elle, afin qu' elle puisse être votre tout ; et alors vous verrez que votre lot est tombé dans un bon endroit, et que vos biens sont agréables.

Le Seigneur appelle maintenant à la souffrance ; maintenant placez votre cou dans le joug, « portez les fardeaux les uns des autres, et ainsi accomplissez la loi de Christ » : et prenez garde de ne pas écouter ce qui est dit par les autres : « Sauvez votre liberté ; sauvez votre propriété ; sauvez les vôtre, et aidez-vous vous-mêmes ; et prenez-soin de vous » ; ceci est la voix de l'ennemi de vos âmes. Alors, restez au-dessus du monde et de son esprit ; ne laissez aucune négligence apparaître, parce que cela rend des douleurs plus longues ; et cela donne lieu à vos adversaires d'espérer qu'ils vont prévaloir ; et cela affaibli les mains des autres et ne fortifie pas. Ceci confirme vos ennemis dans leur croyance que nous sommes comme tous les autres hommes et gens, qui ont professés Dieu en été et par beau temps, mais que dans la tempête et le naufrage et dans la souffrance ; tous en se détournant du Commandement de Dieu, ouvrent la bouche des ennemis de Dieu. Que personne ne cherche son propre intérêt, aise, vie, et, liberté seulement ; mais le bien de chacun ; et ne vous concentrez pas sur un seul membre, mais sur tout corps. Ne prêtez pas attention à ceux qui se retirent ; ils ne sont pas pour vous un précédent à suivre ; mais ceux qui s'empressent en avant, et qui ne sont pas offensés en période de difficultés, ce sont eux vos précédents. Ne faites pas attention à ceux qui vous diront qu'ils peuvent garder leur tête droite devant Dieu, et retenir leur amour de la vérité et leurs amis ; et pourtant ne permettront pas leur présence dans vos assemblées, mais échapperont à la souffrance, et renieront la croix, et négligeront leur présent devoir ; car cela est de la tromperie ; et leur propre coeur les tromperont.

N'attendez pas jusqu'à demain ; ne reportez pas le temps jusqu'à ce que vous puissiez voir plus aisément, et un plus grand calme. Attention à cela ; car alors la froideur, la peur, et l'esclavage pourrait entrer, et vous perdriez votre force. D'autant plus, si certains ont bien commencé, et qui sont persuadé de la vérité de ce qu'ils ont cru, et qui ne continuent pas jusqu'à la fin, et ne finissent pas ; ceux-là se sont comptés comme des bâtisseurs insensés, qui ne peuvent terminer ; et tous se moqueront d'eux ; et nos adversaires se moqueront d'eux.

Encore, lorsqu'il y en a qui souffrent ou qui sont emmenés dans les liens pour Christ et à cause de l'évangile, qu'ils ne cherchent pas à en sortir par des moyens indirects, ni à faire aucune alliance avec l'adversité, qui voudraient tout vendre, toute foi et toute espérance pour de l'argent ; car cela encourage la tromperie ; et cet esprit voudrait s'acheter lui-même hors du service de Dieu, et se lasser. Ne donnez aucune place à cela ; que chacun de nous se contente de sa propre condition, jusqu'à ce que Dieu se lève et plaide notre cause, et rendre notre innocence et notre droiture aussi évidente que le midi du jour, et jusqu'à ce qu'Il fasse de ses ennemis ses marchepieds ; ce que assurément Il fera, et fera connaître à tous que le Très Haut doit régner, et qu'Il régnera dans les royaumes des hommes ; et ne donnera pas Sa gloire à personne, ni ne permettra pas qu'un autre la prenne.

Ne vous conformez pas à aucun de ceux qui vont sous la prétention d'amour, pour vous conseiller ou vous persuader de vous éloigner de votre devoir envers Dieu ; ne vous soumettez pas non plus à ceux qui pourraient vous trahir de votre paix. Ne prêtez pas attention aux froncements de sourcils des hommes corrompus, ni de ceux qui se préoccupent de leur propre plaisir, aise, profit, et choses terrestre ; ne laissez pas les affection et amour naturel, que ce soit pour la terre, femme, ou enfants, aveugler vos yeux ; mais aimez-les, et recevez-les dans le Seigneur, et appréciez-les comme si'ils ne faisaient pas obstacle. Restez détachés de toutes choses, et hors de l'enchevêtrement ; et jetez vos soucis sur le Seigneur, qui prend soin des veuves et des orphelins, et de ceux qui n'ont aucun aide sur Terre. Ne donnez aucune occasion ni avantage à ceux qui voudraient détourner vos coeur de suivre le Seigneur ; par crainte que leur amour vous trahisse. Abandonnez tout ce que vous avez et votre joie au Seigneur et à Son service ; et vos âmes, corps, et esprits, comme un sacrifice au Seigneur, afin qu'Il puisse vous accepter, et continuer à déverser ses bénédictions parmi vous. N'écoutez jamais les menaces de ceux qui sont comme les chênes de Bashan, ni des hommes de la Terre, qui ne pensent qu'à leurs plaisirs et à leurs convoitises ; qui vous jettent en prison, et qui vous traînent devant la justice pour cause d'adoration de Dieu, et qui faussement vous accusent, et vous condamnent quant Dieu vous justifie.

Amis ! Demeurez au-dessus de toutes ces choses, et du diable et de sa rage. À l'Éternel est la terre et tout ce qu'elle contient ; nous ne pouvons être bannis de la présence de Dieu, ni seront-ils capable de déraciner ce témoignage qui est parmi nous. Que le Dieu de puissance vous fortifie tous ; afin que vous puissiez vous conduire en hommes de Dieu, comme les enfants du Très-Haut, dont l'héritage n'est pas ici dans ce monde, mais dans le Royaume qui ne se fane point.

Que le Seigneur Dieu de puissance soit avec vous, qu'Il vous fasse considérer ce que je dis, et fasse en sorte que vous puissiez recevoir ici mon véritable amour pour vous tous, à cause du Seigneur ; qui participe avec tous les membre du Christ qui souffrent dans leurs liens ; et qui prendra et prend plaisir dans votre réconfort et votre joie. Que la paix de Dieu demeure dans vos coeurs, et que Sa Lumière céleste brille sur tous vos tabernacles ; en sorte que vous puissiez être aussi beaux dans les yeux du Seigneur, que les roses de Saron ; et fleurir comme les lys de la vallée ; et céder vos fruits comme le figuier qui ne rejette pas son fruit. Le Seigneur prend votre part ; que personne ne doute de cela ; - et Il plaide votre cause ; que tous considère cela ; - nos ennemis verront cela, et en seront troublés ; et le temps manifestera cela ; par conséquent croyez dans vos coeurs, faites confiance dans le Seigneur, ainsi vous ne serez jamais confondus, ni honteux ; mais soyez comme la montagne de Sion qui ne peut être enlevée. Comme les montagnes de Jérusalem, ainsi la miséricorde du Seigneur sera autour de vous, à partir de ce moment, et pour toujours.

Amis, la foi est scellée dans mon coeur, et l'amour est dans mes veines, et le bonheur dans mon âme, et la paix dans ma conscience ; tellement que personne ne m'empêche ou ne peut m'empêcher de me réjouir. Louange soit au Seigneur pour toujours et à jamais. Amen.

Le serviteur du Seigneur, et le vôtre en toute vérité, sincère, par pur amour.

Francis Howgill

Le but de ce site web est de montrer comment être
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu à travers la croix,
qui conduit à l'union avec Dieu dans Son Royaume.