La Croix Manquante pour la Pureté


 



Aux Enseignants et Prédicateurs Religieux du Monde

On peut cliquer sur le texte en Bleu Pale, ou en caractère gras bleu pale pour voir le texte dans les écritures, ou détails dans les écrits.

Qui n'entrent pas ou qui ne prêchent pas le Royaume de Dieu à l'intérieur

Venant de la Voix du Seigneur
à Tous les Prêcheurs et Enseignents


« Mon Royaume n'est pas votre Royaume.

Vos enfants sont désobéissants.

Ceux de la première naissance ne peuvent
suivre mes traces de pas.

Vous séduisez le coeur des simples.

Vous devez premièrement être lavés.

De mon temps sur terre, il y en avait beaucoup comme vous.

Ceci est un appel pour que vous quittiez la prédication et que vous vous repentiez. Pour alors rechercher la guidance de la Voix de Dieu. »

Ainsi dit le Seigneur Dieu.

Prenez garde ! Les seuls personnes auxquelles Christ adressait des paroles sévères, était les échangeurs d'argents dans le temple et aux enseignants religieux de son temps, les Pharisiens.
Ses critiques sévères incluaient
: (cliquez ici pour les voir toutes )

Mais malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! car vous fermez le royaume des cieux devant les hommes ; car vous n'entrez pas vous-mêmes, ni ne permettez à ceux qui entrent, d'entrer. Mat 23:13. Malheur à vous, les docteurs de la loi ! car vous avez enlevé la clef de la connaissance : vous n'êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché ceux qui entraient. Luc 11:52

Si vous ne conduisez pas les autres dans le Royaume de Dieu à l'intérieur (de leur vivant sur terre, n'ayant pas à mourir premièrement), vous aussi vous bloquez la voie tout comme ces Pharisiens que Jésus critiquea sévèrement. Si vos enseignements ne sont pas focalisés sur la la première priorité de rechercher le Royaume des Cieux et  sa Justice(droiture vertu), qui se trouve en vous et qui ne vient pas par des signes visibles, c'est que vous êtes tout comme ces Pharisiens que Christ critiqua sévèrement. Si vous prêchez que vous devez mourir pour aller au ciel, vous êtes alors en train de blolquer la voie qui mène au Royaume ; de plus, vous êtes un guide aveugle qui conduit ses fidèles dans la fosse et en captivité .

Si vous dites aux gens qui recherchent Dieu, que tout ce qu'ils ont à faire c'est de croire en Jésus et/ou de se faire baptiser dans l'eau afin d'être juste, vous êtes alors pire que les Pharisiens qui tuèrent Jésus ; eux au moins ils essayaient d'enseigner aux autres l'obéissance à la Loi. Non seulement vous bloquez la porte du Royaume, vous vous tenez à l'entrée du chemin qui mène à la justice, en disant : parce que vous croyez, vous n'avez pas à craindre Dieu, ne cherchez pas Dieu, ne vous efforcez pas d'entrer par la porte étroite, et n'obéissez pas.

Pourtant la poursuite de l'obéissance conduit à la droiture, à la vertu ; et alors que la recherche de Dieu est le seul but de la vie !

Il [Dieu] a fait d'un seul sang toutes les races des hommes pour habiter sur toute la face de la terre,
ayant déterminé les temps ordonnés et les bornes de leur habitation,
pour qu'ils cherchent Dieu, s'ils pourraient en quelque sorte le toucher en tâtonnant et le trouver,
quoiqu'il ne soit pas loin de chacun de nous ; car en lui nous vivons et nous nous mouvons et nous sommes, Acts 17:26-28
Il y a un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tout, et partout, et en nous tous. Eph 4:6


Et de là vous chercherez l'Éternel, ton Dieu ; et tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton coeur et de toute ton âme. Deut 4:29

Ne savez-vous pas qu'à quiconque vous vous livrez vous-mêmes comme esclaves pour obéir,
vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l'obéissance pour la justice[droiture, vertu]. Rom 6:16

Celui qui dit au méchant : Tu es juste, les peuples le maudiront, les peuplades seront indignées contre lui ;Pro 24:24

Sauf si vous cessez d'excuser la méchanceté, ten disant aux pécheurs qu'ils sont déjà justes, simplement en croyant en Jésus, ceci sera votre lot de malédiction dans la prochaine vie. La recherche de Dieu c'est l'unique but de la vie, et la recherche n'est pas terminé jusqu'à ce que le salut soit expérimenté, ce qui inclut la pureté, la sainteté, la perfection, le jugement, d'être libéré du désir même de pécher, de la destruction du résidu de l'homme de péché à l'intérieur d'une personne par l'éclat de sa venu, de l'union avec Christ et le Père, de l'entrée dans le Royaume des Cieux, de voir la Gloire de Dieu, que vous apparaissez dans la gloire, fraternisez avec les saints du passé rendu parfait, et la communion avec le Père et Christ - un immanquable salut, clairement vu, clairement ressenti, clairement compris.

En outre, vous enseignez l'orgueil à ceux qui sont encore dans le péché, à s'exaler eux-mêmes ; sans humilté il ne pourront jamais entendre la voix du Seigneur, la parole de Dieu à l'intérieur, qui, lorsqu'on lui obéi, conduit à la justice(droiture, vertu) et au salut de tous ceux qui lui porte attention et qui Lui obéissent. Héb 5:9. Tout salut qui n'est pas axé sur la recherche de Dieu, la recherche de la droiture, et sur la pureté à travers la mort de la nature pécheresse sur la croix intérieur du renoncement à soi-même, la croix du Christ - c'est un soi-disant salut. Un vrai berger de Christ ne tolère pas le péché dans son troupeaux : par Paul,« Ceux qui pèchent, convaincs-les devant tous, afin que les autres aussi aient de la crainte », 1 Timothée 5:20 ; mais pas avant que vousayez été purifiés en allant à Christ pour écouter, entendre, et obéir - de manière répété.

Et dans les prophètes de Jérusalem j'ai vu des choses horribles,
      commettre adultère
[en fraternisant avec le monde] et marcher dans le mensonge ;
      ils fortifient les mains de ceux qui font le mal,
[en leur disant qu'ils sont sauvés]
      en sorte qu'aucun ne revienne de son iniquité ;
[ils demeurent dans le péché]
      ils me sont tous comme Sodome,
      et ses habitants, comme Gomorrhe. Jér 23:14

Les autres critiques de Jésus à l'endroit des « Chefs » religieux :

Cela semble vraiment d'actualité n'est-ce pas ? Malheur à vous, car plusieurs de ces cas s'appliquent à vous !

Une Adoration Convenable

Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité. Jean 4:24

Savez-vous comment adorer en Esprit et en vérité ? Savez-vous comment enseigner aux autres à adorer en esprit et en vérité ?
Les gens doivent se familiariser avec Lui en tant que Esprit, Le considérer et l'adorer comme tel.
Pour être agréable à Dieu, toutes paroles de louange, prière, et chant, doit venir du Saint-Esprit à l'intérieur de l'homme.

Puisque vous ne savez pas enseigner aux gens comment être capable de faire cela, vous êtes un guide aveugle !

Ceux qui demeurent dans le péché, sont toujours méchants.
Le sacrifice [ou la prière]des méchants est en abomination à l'Éternel, mais la prière des hommes droits lui est agréable. Pro 15:8
Les machinations de l'inique sont en abomination à l'Éternel, mais les paroles pures lui sont agréables. Pro 15:26


Vous ne savez même pas ce qu'est le repos, encore moins comment guider les autres vers le repos.

Prêcher pour de l'argent ou prélever un salaire

Si vous prélevez un salaire à même votre assemblée, vous violez le commandement de Pierre : paissez le troupeau de Dieu qui est avec vous, le surveillant, non point par contrainte, mais volontairement, ni pour un gain honteux [l'argent], mais de bon gré,1 Pierre 5:2

L'utilisation du terme gain honteux pour décrire l'argent, démontre le mépris de Pierre au fait de recevoir de l'argent à prêcher ; en particulier lorsque cela entre en contradiction avec la véritable motivation pour la prédication- l'amour de Dieu, l'amour de votre prochain, l'amour de vos compagnons en particuliers, et la plus importante de toutes les raisons, l'obéissance aux commandements spécifique, personnel du Maître et Seigneur. Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre : vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Matt 6:24

Voici ce que Christ nous dit au sujet des bergers qui travaillent à gages, (ceux qui travaillent pour un gain honteux) :

Je suis le bon berger. Le bon berger met sa vie pour les brebis ; mais l'homme qui reçoit des gages, et qui n'est pas le berger, à qui les brebis n'appartiennent pas en propre, voit venir le loup, et laisse les brebis, et s'enfuit ; et le loup les ravit, et il disperse les brebis. Or l'homme à gages s'enfuit, parce qu'il est un homme à gages [travaillant à salaire]et qu'il ne se met pas en souci des brebis. Jean 10:11-13

Il fait le point, disant que puisque l'homme à gage ne travaille pas par amour pour Dieu t par amour pour le troupeaux, au premier signe d'adversité, il va s'enfuir ; il ne se souci pas des brebis, autrement il ne leur extorquerait pas leur argent.

Jésus commanda à ses disciples : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Matt 10:8
La Bible Amplifiée (Anglais seulement) rend cela plus clair : Vous avez reçu gratuitement (sans rien payer), donnez gratuitement(sans rien demander).

Jésus a dit : Et demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qui vous sera offert de leur part ; car l'ouvrier est digne de son salaire. Luc 10:7-8. Donc ici Jésus dit, mangez et buvez ce qu' il vous donneront, parce que un ouvrier est digne de son salaire. Ceci est le salaire que permet Christ, des  dons, pouvant bien sûr inclure des dons en argents.

Mais si vous demandez, et que la personne consent, ce n'est pas un don ; un don n'est pas sollicité. Pas plus que de prélever une collecte ou prendre un salaire, ce ne sont pas des dons. Pour que ce soit un don, ce doit être totalement non sollicité.

Paul a dit : Car nous ne sommes pas comme plusieurs, qui frelatent la parole de Dieu[par profit] ; mais comme avec sincérité, comme de la part de Dieu, devant Dieu, nous parlons en Christ. 2 Cor 2:17. Quel est donc mon salaire ? C'est que, en évangélisant, je rends l'évangile exempt de frais, 1 Cor 9:18. Paul n'acceptait pas même de don pour lui-même ; il travaillait à fabriquer des tentes. Plus tard dans son ministère, il a reçu deux dons sous forme de contribution qui furent très appréciés. De nos jours, beaucoup de ministres choisissent le ministère comme moyen de gagner un revenu- comme devenir médecin ou avocat ; mais Christ c'est Christ qui est censé choisir ses propres bergers, de les éduquer lui-même, et ensuite de les désigner à servir sans prélever de dîme, de collecte, sans engagement, ou de salaire.

Prêcher pour un salaire est l'erreur de Balaam, ce qui est de l'adultère spirituel, aimant les gages et les profits- Pierre et Jude avaient tout deux de très graves choses à dire à propos de ceux qui sollicitent des donations ou qui prêchent pour un salaire. Malheur à eux, car ils ont marché dans le chemin de Caïn, et se sont abandonnés à l'erreur de Balaam pour une récompense, et ont péri dans la contradiction [rébellion] de Coré.- ayant le coeur exercé à la cupidité, enfants de malédiction. -à qui l'obscurité des ténèbres est réservée pour toujours.

La dîme est morte avec le Sacerdoce Lévitique ; le seul endroit où il est fait mention dans le Nouveau Testament est la prétention du Pharisien imbu de lui-même, et l'explication de sa mort dans Hébreux.

Les écritures souvent cités, tout en ne tenant pas compte des commandements ci-dessus, employées pour justifier le fait de prêcher pour un gain honteux sont réfutées à la fin de cette section ; cliquez pour les voir.

Prêcher avant d'être entrainé, Perfectionné, Autorisé, et Envoyé par Christ

L'enseignant c'est Christ. Vous êtes un élève aveugle. Si l'élève commence à enseigner avant que le Maître ne l'ait autorisé, alors l'élève aveugle pense qu'il peut voir et qu'il est supérieur à son Maître. (Luc 6:39-40). Vous devez attendre que le Maître prononce que vous êtes prêt à enseigner ; ou avec plus d'entrainement, prêt à prêcher, et prêt à le substituer à vous. Vous devez attendre jusqu'à ce qu'Il vous dise quoi faire et quand le faire. Si vous enseignez ou que vous prêchez, d'où alors avez-vous reçu l'autorisation ? Vous dites d'un collège ou d'une université, ou de votre organisation religieuse ? Eux, d'où leur provient l'autoritsation ? Jésus a dit que vous devez être établis, (comme dans autorisés à enseigner et prêcher par Jésus lui-même ), restaurés, (à l'image divine de Dieu comme l'était Adam avant la chute ) réajustés, et rendu parfaits. (Luc 6:39-40).

Jacques répète le même message : Ne soyez pas beaucoup de docteurs, mes frères, sachant que nous en recevrons un jugement plus sévère ;car nous faillissons tous à plusieurs égards. Si quelqu'un ne faillit pas en paroles, celui-là est un homme parfait. Jacques 3:1-2.
(Jacques dit, tant que vous n'êtes pas parfait, ce que vous enseignez comportera des erreurs ; et vos erreurs seront jugées sévèrement.)

En enseignant ou en prêchant sans avoir explicitement Sa permission Et sans Son entrainement personnel, de Lui à vous, vous vous prétendez supérieur à Lui ; sans cela, en enseignant ou en prêchant, Jésus dit que vous vous estimez, vous, un élève, comme étant supérieur à Lui, LE Maître. Et cette autorisation d'être établit par Christ ne vient pas comme d'une sensation, d'une porte qui s'ouvre, d'un désir de votre part, ou de votre opinion - cexla doit suivre après la perfection et de parole prononcé par Christ qui s'adresse directement à vous, et entendu par vous, qui vous dit spécifiquement quoi faire et quand le faire. Le Seigneur de la moisson envoie spécifiquement ses ouvriers dans sa moisson. Une telle autoraisation provient spécifiquement et directement de Lui ; vous l'entendez vous dire : Tu es maintenant un enseignent, ou : prêche la repentance ainsi que la rémission des péchés. (Et oui, après avoir été enseignés durant des années, nous avons entendu ces paroles exactes suivit par son commandement insistant : la compréhension vous a été donnée, vous la rendrez alors claire pour tous.)

Jusqu'à ce que votre pensée soit renouvelée par la repentance vers la pureté avec la grâce transformatrice de Dieu, vos prédications et vos enseignements proviennent de la pensée charnelle, et la pensée charnelle est inimitiée contre Dieu. Rom 8:7. Jusqu'à ce que votre pensée msoit changée, vos paroles sont sans vie, et vous parlez de nature de mort. Il se peut que vous soyez un grand orateur publique que vous recevez la louange des hommes, mais il en était de même des faux prophètes d'autrefois. Luc 6:26

Même Jésus ne jugeait, ne parlait, ou n'agissait sans en être spécifiquement incité par le Saint-Esprit.
Je
ne puis rien faire, moi, de moi-même ; je juge selon ce que j'entends, Jean 5:30
Les choses donc que moi je dis, je les dis comme le Père m'a dit. Jean 12:49-50
Le Fils ne peut
rien faire de lui-même, [par sa propre volonté]
à moins qu'il ne voie faire une chose au Père, Jean 5:19
Celui
qui parle de par lui-même cherche sa propre gloire ;
mais celui qui cherche la gloire de celui qui l'a envoyé,
celui-là est vrai, et il n'y a point d'injustice en lui. Jean 7:18.

Tout homme qui parle de Dieu ou de Christ sans être spécifiquement poussé par l'Esprit recherche sa propre gloire,
et il s'estime lui-même plus grand que Christ,
car Christ a dit : Le disciple n'est pas au-dessus de son maître, mais tout homme accompli, [rendu parfait, purifié, restauré à l'image spirituel de Dieu, spécifiquement autorisé, et rendu parfait,] sera comme son maître. Luc 6:40.

Or si toi... tu croies que tu es conducteur d'aveugles, lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, instructeur des hommes dépourvus d'intelligence, maître de petits enfants, ayant la formule de la connaissance et de la vérité dans la loi ; toi donc qui enseignes les autres, ne t'enseignes-tu pas toi-même ? Toi qui prêches qu'on ne doit pas dérober, dérobes-tu ? Rom 2:19-21

Tu es le docteur d'Israël, et tu ne connais pas ces choses ?
En vérité, en vérité, je te dis : Nous disons ce que nous connaissons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu, Jean 3:11

(Non pas ce que vous avez lu sur le sujet, non pas ce que vous avez entendu dire venant de quelqu'un d'autre.)

Pour être un ministre de Christ, on  doit être enseigné, non pas par des collèges ni par d'autres hommes, mais par le Saint-Esprit. Par Paul : desquelles aussi nous parlons, non point en paroles enseignées de sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l'Esprit, communiquant des choses spirituelles par des moyens spirituels.1 Cor 2:13.

J'usqu'à ce que vous soyez purifiés par l'Esprit qui parle en vous, votre témoignage, votre enseignement, et votre prédication n'atteindra pas cette partie qui est sainte dans chaque personne, et votre cxroissance sera retardée ou interrompu.

(Enseigner de façon non-autorisé c'est là la raison pour laquelle vous ne pouvez pas entendre la Parole de Dieu dans votre coeur, ni parvenir à la pureté, ou entrer dans le Royaume ;
Les enseignants non-autorisés sont en captivité spirituelle parce qu'ils conduisent les autres en captivité spirituelle en enseignant aux autres des erreurs.)

Selon l'Épitre de Paul aux Éphésiens, le but des enseignants, prêcheurs, et pasteurs, qui ont premièrement reçu le don* de leur office par le Saint-Esprit, est pour le perfectionnement des saints et pour amener le peuple à la plénitude et à l'accomplissement en Christ :

Et Ses dons* les uns comme apôtres(messagers spéciale), les autres comme prophètes( prédicateur inspiré ), les autres comme évangélistes (prédicateurs de l'Évangile, missionnaires voyageurs ), d'autres comme pasteurs (bergers de son troupeaux) et enseignants.

*Un don du Saint-Esprit ce n'est pas un talent pour prononcer des discours en s'inspirant d'un livre ; de nombreux païens possèdent ce talent. Un don du Saint-Esprit doit être explicitement désigné par le Saint-Esprit, après avoir été suffisamment enseigné et lavé afin d'être en mesure de constamment parler à partir des paroles et des incitations du Saint-Esprit. À moins que vous ayez entendu le Seigneur vous autoriser et vous donner la fonction de prédicateur, de pasteur, ou d'enseignant, vous n'avez pas son autorisation, sa permission, ou approbation ; et tout ce que vous entendrez venir c'est sa condamnation.

Son intention était de perfectionner et d'équipper pleinement ses saints (Son peuple consacré), l'oeuvre du ministère en vue de l'édification du corps de Christ (l'église),

jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et à la compréhension de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait(l'accomplissement de la personnalité qui est rien de moins que le standard élevé de la perfection même de Christ),à la mesure de la stature de la plénitude du Christ. Ephésiens 4:11-13

Comment pouvez-vous remplir la fonction de perfectionner les saints et amener les gens à la plénitude et à l'accomplissement de Christ, à moins que vous-mêmes ayiez été premièrement perfectionnés à Sa plénitude et à son accomplissement ? Bien sûr, vous ne le pouvez pas. Et tant et aussi longtemps que vous prêchez ou que vous enseignez sans avoir été spécifiquement autorisé par le Maître, vous enseignez des erreurs. Vous menez les autres en captivité spirituelle, et par conséquent vous êtes, vous aussi, en captivité spirituelle, incapable d'entendre la voix du Seigneur.

Jésus parlait de la condition spirituelle de tout leader religieux non purifiés, qui n'avaient pas été lavés par Lui à travers la repentance.
      Vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat ; mais au dedans, ils sont pleins de rapine et d'intempérance.
      Pharisien aveugle ! nettoie premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors aussi soit net.
      Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! car vous ressemblez à des sépulcres blanchis,
       qui paraissent beaux au dehors, mais qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute sorte d'impureté.
      Ainsi, vous aussi, au dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au dedans vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité.
       Mat 23:25-28


Or soyez en garde contre les faux prophètes, Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. (La prophétie consiste à prêcher ; d'instrruire dans des doctrines religieuses ; d'interpréter ou ou d'expliquer les Écritures ou les sujets religieux ; d'exorter. 1 Cor 14:1-3)
Christ a dit, « vous les reconnaîtrez à leurs fruits » ;
ce dont Paul définit comme étant l'amour, la joie, la paix, la patience, la douceur, la bonté, la fidélité, la gentillesse, et le contrôle de soi.
Jésus disait, En ceci mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit ;
et vous serez mes disciples[véritables fidèles]. John 15:8

Si vous n'avez pas produit du fruit, vous n'êtes pas un vrai fidèle de Christ, encore moins un ministre de Christ.
Si vous n'êtes pas un fidèle de Christ, vous êtes un guide aveugle conduisant les aveugles dans la fosse et en captivité.

Ceux qui appartiennent à Christ ont crucifiés leur nature pécheresse avec ses passions et ses désirs. Gal 5:24. Si vous n'avez pas crucifié votre nature pécheresse avec ses passions et ses désirs, rendu évidente par la destruction de l'immoralité sexuelle, de l'impureté, la débauche, l'idolâtrie, la haine, le mensonge, la discorde, la jalousie, les excès de rage, les ambitions égoïstes, les dissensions, l'envie, l'ivrognerie, etc., vous n'appartenez alors pas à Christ, en dépît de ce que vous prétendez ; donc, comment pouvez-vous être un ministre de Christ ? Gal 5:19-24

En n'ayant pas crucifié la nature pécheresse pour produire du fruit de l'Esprit, vous êtes comme ces faux prophètes que Jésus avait mit en garde. (La prophétie consiste à prêcher ; d'instrruire dans des doctrines religieuses ; d'interpréter ou ou d'expliquer les Écritures ou les sujets religieux ; d'exorter. 1 Cor 14:1-3)

Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle ;
car étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le trouvent.
Or soyez en garde contre les faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs. [qui en veulent à vote argent]
Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits, mais l'arbre mauvais produit de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, ni un arbre mauvais produire de bons fruits.
Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit est coupé et jeté au feu.
Ainsi vous les reconnaîtrez à leurs fruits.
Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux ; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n'avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom ?

Et alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l'iniquité [péché, illégalité, ou méchanceté]. »
Mat 7:13-23


Quiconque pratique le péché, pratique aussi l'iniquité, et le péché est l'iniquité. 1 Jean 3:4

En vérité, en vérité, je vous dis : Quiconque pratique le péché est esclave du péché. Jean 8:34

Donc ici, Il vous averti qu'il rejetterait les prédicateurs qui ont prophétisés (prêcher ; instrruire dans des doctrines religieuses ; interpréter ou ou expliquer les Écritures ou les sujets religieux ; exorter) dans le Nom de Jésus, qui ont même produit des miracles dans le Nom de Jésus.

Maintenant si plusieurs, qui l'appellent Seigneur et qui se croient Chrétiens, sont rejetés par Lui car ils pratiquent toujours l'illégalité (pèchent toujours) ; que fera-t-Il à ceux qui leurs ont dit qu'ils étaient justes, alors qu'ils pèchent toujours, et leur a assuré qu'ils iraient au ciel - malgré leur persistance à pécher ? Le châtiment du trompeur excèdera le châtiment du trompé, car l'obscurité la plus noire est réservée pour ceux promettant la liberté à ceux commençant à peine à s'échapper du péché. 2 Pi. 2:15-18, Jude 1:11-13. Je mettrai sur vous un opprobre éternel Et une honte éternelle, Qui ne s'oublieront pas. Jér 23:40.

Vous suivez, dans les traces des pas de vos pères spirituels, les faux-prophètes d'Israël : Fils de l'homme, prophétise contre les prophètes d'Israël qui prophétisent, et dis à ceux qui prophétisent selon leur propre coeur : « Écoutez la parole de l'Éternel ! Parce qu'ils égarent Mon peuple, en disant : "Paix !" quand il n'y a point de paix. .. Parce que vous affligez le coeur du juste.., quand Moi-même Je ne l'ai point attristé, et parce que vous fortifiez les mains du méchant pour l'empêcher de quitter sa mauvaise voie, et pour le faire vivre (faussement). » Et oui, vous affligez le juste de vos horribles mensonges que vous répétez continuellement ; et vous fortifiez les mains du méchant, approuvant ses voies pécheresses et lui promettant la vie.

Comme Jésus a dit à Paul : Je t'envoie pour ouvrir leurs yeux, pour qu'ils se tournent des ténèbres à la lumière, et du pouvoir de Satan à Dieu ; pour qu'ils reçoivent la rémission des péchés et une part avec ceux qui sont sanctifiés par la foi en Moi. Act. 26:17-18

Savez-vous comment tourner des gens des ténèbres vers la lumière ? Savez-vous ce qu'est la lumière ?
Savez-vous comment libérer des gens de leurs péchés ? Comment les libérer de la puissance de Satan vers celle de Dieu ?
Savez-vous comment peux-t-on être consacré et purifié par la foi en Jésus ?

Bien sûr que vous ne le savez pas. Vous n'êtes pas obéissants aux commandements de Dieu vous-mêmes. Vous ne comprenez pas le Royaume de Dieu, vous niez que la pureté soit possible sur terre, vous ne savez pas ce qu'est le repos ou comment y parvenir, vous ne comprenez pas le salut, vous ne connaissez pas Jésus - car si vous Le connaissiez, vous observeriez Ses commandements. Vous ne prêchez pas la Bonne Nouvelle que Jésus-Christ est venu pour nous sauver de nos péchés ; plutôt, vous promettez à vos disciples la liberté de continuer dans leurs péchés. Vous prêchez des mensonges dans lesquels Jésus est notre excuse pour demeurer un esclave du péché jusqu'à la mort, plutôt que la vérité dans laquelle Il est venu pour libérer les prisonniers et détruire les oeuvres du diable en nous, pour devenir des esclaves de Dieu avec une récompense de sainteté et être des serviteurs de la vertu. Vous êtes un guide aveugle, étant vous même dans le fossé, et flattant les autres pour vous y rejoindre. Aujourd'hui vous êtes premier, mais dans l'autre vie vous serez dernier ; le premier sera le dernier ; et le dernier sera le premier.

Extrait de Un Progrès Chrétien, par George Whitehead :

C'est la vie de Jésus-Christ que doivent prêcher Ses ministres et serviteurs ; leurs conversations doivent prêcher la vertu, l'innocence, et doivent être incapables de blâmer ; ce sont de tels ministres qui vivent dans cette vie, qui sont prêts à faire état de preuve de leur ministère, en témoignant contre tout ce qui est contraire à cela. Quelle autorité quiconque possède-t-il pour prêcher contre la convoitise, l'immoralité, et l'injustice, tout en étant eux-mêmes coupables de la même chose ? Assurément, ils n'ont aucune autorité, vie ou puissance divine, lorsqu'ils sont conscients d'être coupables de la même chose. La vérité et la vertu doivent venir sur tous, travailler à travers tous et triompher ; et l'Agneau doit avoir la victoire ; douceur et innocence dans lesquelles vous devez tous vivre et demeurer.

Ce pourquoi ce prophète royal David priait vers Dieu sincèrement, dans le Psaume cinquante et un, établi véritablement l'état et la condition des véritables ministres de l'Évangile, dont le ministère est accompagné de Sa puissance et Sa présence, et par conséquent rendu efficace à la conversion des pécheurs vers Lui.« Lave-moi minutieusement de mon iniquité, et purifie-moi de mes péchés. O Dieu ! Crée en moi un coeur pur ; renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de Ta face, ne me retire pas Ton esprit saint. Rends-moi la joie de ton salut, et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne. J'enseignerai Tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à Toi. »

« Mais, lorsqu'il plut à Celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par Sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens. » Gal 1:15-16. Et le Christ a dit, « personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler ». Mat 11:27. Maintenant, est-ce que quiconque peux être ministres, ou prédicateurs du Fils de Dieu, ou du Père, sans Sa révélation, voyant qu'ils ne peuvent connaître le Fils, ou le Père sauf par révélation ? Ainsi alors, aucun ne peux véritablement prêcher Dieu ou le Christ, s'ils ne les connaissent pas, à moins que Christ ne se révèle ainsi que le Père à eux, (par George Fox). De lire à propos de Jésus, et d'écouter les autres en parler, n'est pas Le connaître.

Être « Appelé » plutôt que  Ordonné ou Commandé

Être touché par Dieu, ou avoir une expérience spirituelle, ce n'est pas son « appel » pour devenir un prédicateur ; c'est une citation à rechercher Dieu : il y a beaucoup d'appelés, et peu d'élus. Beaucoup de personnes interprètent le fait d'être touché par Dieu comme un appel à prêcher. S'Il désire que vous soyez prédicateur, Il va d'abord vous éduquer Lui-même et par la suite Il va vous donner l'ordre direct pour ce qui est de quoi faire et quand le faire. Il ne vous abandonne pas à deviner à propos d'un sentiment, d'un appel, d'une opinion, d'une inspiration, d'un fardeaux, d'un désir, ou d'une « porte ouverte » afin que vous y marchiez. Je connais un ministre dont « l'appel » consistait à être accepté dans un séminaire et non dans un collège séculier.

Interpréter une expérience spirituelle comme étant un « appel », même après une éducation dans un collège Biblique, et ensuite enseigner ou prêcher, interrompt à mort votre croissance spirituelle parce que vous n'enseignez pas ni ne prêchez en étant contrôlés par l'Esprit de Dieu, vous prêchez et enseignez directement de votre pensée de la chair, qui est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, car aussi elle ne le peut pas. Rom 8:7. Donc, votre prédication et votre enseignement ne sont pas véritables, et à cause de cela vous allez souffrir la condamnation, ce qui vous empêche de progresser spirituellement. Vous n'avez pas été enseignés par Christ ; vous n'avez pas été rendu parfait ; vous n'avez pas reçu la permission ; vous enseignez des mensonges, des mensonges tradditionnels, mais des mensonges tout de mêmes.

Job, que Dieu a décrit par deux fois comme étant un homme parfait, nous donne une description exacte de ce que sont les prédicateurs et enseignants de la Chrétienté :

« pour vous, vous êtes des forgeurs de mensonges, des médecins de néant, vous tous !
Oh ! si seulement vous demeuriez dans le silence ! et ce serait votre sagesse.
Écoutez donc mon plaidoyer, et prêtez attention aux arguments de mes lèvres.
Est-ce pour Dieu que vous direz des choses iniques ? Et pour lui, direz-vous ce qui est faux ?
erez-vous acception de sa personne ? Plaiderez-vous pour Dieu ?
Vous est-il agr éable qu'il vous sonde ? Vous moquerez-vous de lui comme on se moque d'un mortel ? » Job 18:4-9

Remarquez ! Ceci est une description exacte de prédicateurs et d'enseignants qui ne prononcent pas les paroles telles qu'incités par l'Esprit de Dieu. Ils prononcent des erreurs pour Lui. Ils prononcent de mauvaises paroles provenant de leur pensée charnelle, et des et des vaines pensées de leurs mauvais coeurs. Ils prétendent parler pour Dieu en tant que son représentant. Ce sont des médecins de néants. Ils sont des forgeurs de mensonges. Ils argumentent à la place de Dieu. Ce serait bien s'ils se taisaient en permanance et qu'ils refusaient de prononcer une parole de plus au sujet de Dieu jusqu'à ce qu' ils soient entrainés, rendu parfaits, doués, et qu'ils aient reçu le privilège de la part du Saint-Esprit de Dieu. Oui, lorsque les prêcheurs et les enseignants de la Chrétienté parlent à partir de leurs pensées charnelles, ils se moquent de Dieu.

Conclusion

Si vous prêchez, ou que vous enseignez la religion maintenant, vous devez laisser tomber, pour rechercher humblement les enseignements de la voix du Seigneur, et vous trouver une autre source de revenu. Toute parole que vous enseignez ou prêchez, qui n'est pas prononcée sous le contrôle de l'Esprit entraîne sur vous la condamnation, et ceux que vous sauvez deviennent fils de la Géhenne deux foix plus que vous en croyant à vos fausses promesses de salut. À moins que vous soyez purifiés par l'Enseignant, vos directives et vos enseignements se font aveuglément, et les guides aveugles conduisent leurs fidèles tout droit dans la fosse de la captivité. Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité. L'excuse de « tous le monde le fait », ne vous excuse pas ; la terre entière suit la bête qui a des cornes comme l'agneaux. Apoc. 13:12. Alors arrêtez. Les écritures ci-dessus ne peuvent être réfutés, peu importe comment on les regarde. Si vous aimez le Seigneur et que vous voulez lui être agréables, vous allez immédiatement cesser de  prêcher et d'enseigner, et rechercher Ses enseignements, la grâce qui rend parfait, et les directives spécifiques venant de sa voix. Jusqu'à ce que vous cessiez, vous ne recevrez aucune aide de Sa part. Un jour vous aurez à faire face à toutes les personnes que vous avez induit en erreur et verrez leur douleur ; vous regretterez profondément toutes les paroles que vous aurez prononcé en Son nom. Leur sang retombera sur votre tête ; votre condamnation sera proportionnelle à chacune des personnes que vous avez trompés par vos faux enseignements.

Vous pouvez avoir l'avantage : si vous connaissez les écritures, et si vous entrez dans la profession à partir de l'amour du Seigneur ; en abandonnant votre ministère, pour être à l'écoute de la guidance du Seigneur dans l'espoir d'être perfectionné par Christ, cela pourrait résulter en un progrès spirituel rapide pour vous. si le Seigneur voit que vous abandonnez votre ministère, il  peut vous récompenser encore plus que la plupart. Beaucoup de ministres venant des sectes déficientes devinrent rapidement des ministres de la Vérité libres pour les premiers Quakers sous le contrôle direct du Maître, Christ ; (cliquez ici afin de lire un exemple étonnant ). Si vous oeuvrez réellement sous son  contrôle - vous n'aurez jamais plus besoins de demander de l'argent. Pierre vous interdit de demander de l'argent en tant que Ministre du Christ, (1 Pierre 5:2) mais si vous suivez réellement Christ, Il verra à ce que tous vos besoins matérielles soient plus que comblés sans avoir à  violer Son commandement et celui de Pierre en demandantde l'argent ou en prélevant un salaire ; avec vos besions et vos paroles étant dirigés par Lui pour sa gloire, rassamblant sous sa directive, plutôt qu'en dispersant honteusement sans sa directive.

maintenant George Fox, extrait de son Journal
:

George Fox aussi a beaucoup écrit, en passant à travers l'Ancient et le Nouveau Testament, dans le but de démontrer à quel point un prêcheur, dont les paroles ne sont pas sous le contrôle, et insufflées par le Saint-Esprit est dans l'erreur.

(On peut cliquer sur le texte en Bleu Clair pour aller voir dans la Bible.)

Vous êtes comme ceux contre lesquels le prophète Jérémie s'est écrié, Jér 5:31, quand il a dit, « les prophètes prophétisent avec mensonge, et les sacrificateurs dominent par leur moyen » ; ce qu'il désigna comme une chose horrible et souillée. Vous êtes comme ceux qu se servent de leurs langues et qui disent,« Ainsi dit le Seigneur », alors que le Seigneur ne leur a jamais parlé. Vous êtes de ceux qui suivez votre propre esprit ; et qui ne voyez rien ; mais vous prononcez des divination provenant de votre propre cerveau ; et par leur mensonge et leur légèreté ils induisent le monde en erreur. Jér14:14. Vous êtes comme ceux qui suivent chacun leur chemin à la poursuite de leurs gains. ; qui étaient comme ces chiens sont voraces, qui ne savent pas être rassasiés, auxquels le Seigneur envoya le prophète Ésaïe pour crier contre eux : Ésa.56:11. Vous êtes comme ceux qui enseignaient pour des poignées d'orge et pour des morceaux de pain, qui fabriquez des coussinets pour les aisselles des gens, afin qu'ils puissent demeurer confortablement dans leurs péchés. Ézék 13:18-21. Vous êtes comme ceux qui enseignez pour la toison et la laine, et prenez les ens pour vos proies. Ézék 34:2-15.   Mais le Seigneur rassemble ses brebis loins de vos bouches, et de vos montagnes stériles ; et les amène à Christ, le seul berger, qu'Il a placer pour garder Ses brebis ; comme Il a déclaré par Son prophète Ézéchiel qu'Il ferait. Vous êxtes comme ceux qui faites de la divination pour de l'argent, et qui prêchez pour un salaire ; et si quelqu'un ne met rien dans leur bouche, ils préparent la guerre contre lui, comme Michée le dit dans sa Lamentation, Mic 3:5 ...ils étaient comme les grand Sacrificateurs, scribes, et Pharisiens, contre lesquels Christ cria malheur. Mat 23.  Mais les véritables apôtres crient contre ces faux prophètes, qui enseignaient pour un gain honteux ; comme ces antichrists et séducteurs alors qu'ils criaient contre ceux-là qui en ont que pour les choses terrestres, et qui ne servent pas notre Seigneur Jésus-Christ, mais leurs propres ventres ; car ceux qui servent Christ donnent gratuitement et prêchent gratuitement, tout comme cela leur est ordonné. Mais ceux qui prêchent seulement pour une rénumération, des dîmes, ou autres raisons extérieures, servent leurs propres ventres, et non Christ ; et bien que les bonnes paroles des écritures, et leurs propres paroles artificielles, ils font alors le marchandage des gens, comme (J'ai dit) vous maintenant. ... ils étaient comme les Pharisiens, aimant être appelés Maître par les hommes, se promener dans de longues robes, faire de longues prières dans les synagogues, avoir les meilleures places dans les occasions festives, et ainsi de suite ; et tout cela, aux yeux des gens.

Extrait des Principes
Concernant le MINISTÈRE

Le véritable ministère de Christ nous le reconnaissons et le témoignons, de même que les ministres et les messagers du Christ, nous les reconnaissons et leur rendons témoignage, mais ceux qui ont reçu la lettre et la forme pour ensuite en faire le commerce, alors que cela qui avait été apporté gratuitement, et qui nient la vie et la puissance, ceux là nous les renions, eux et leurs ministères. Nous renions tous ceux qui se tournent vers un apprentissage humain durant un certain nombre d'années, comme si cela servait à leur apprentissage, prétendant étudier la divinité ; et quand leur temps d'apprentissage est terminé, ils vont parminles personnes aveuglément ignorantes dans le but d'obtenir une position pour se fixer un salaire. Ainsi, ils vendent la connaissance qu'ils ont étudiés et reçu dans leurs esprits charnels ; et ceux qui les écoutent, reçoivent dans leurs cerveaux la connaissance ; et sinsi ils vivent de la poussière qui est la nourriture du serpent, en se nourrissant de l'arbre de la connaissance du prêtre et des gens, Michée. 3:10, la mort nourrissant la mort, et la notion engendrant la notion, et nourrissant leur esprit de lettre charnelle. Cela a pour résultat, l'ivrognerie, les jurons, le mensonge, l'orgueil, la convoitise, l'avidité, la colère, les controverses, et toutes les personnes injustes ont reçu la lettre[les écritures] pour en parler, ou en discuter, même dans les brasseries, ou les maisons closes. Mais ce ministère ne crée pas de réforme ; il ne dispose que de la forme [coquille de piété], et mène à la forme, et nie la vie et la puissance qui ne doivent ni être achetées ni vendues pour de l'argent. Ainsi nous nous détournons de ces choses, qui sont issues de la volonté de l'homme, qui sont approuvées apr la volonté de l'homme, et qui sont maintenu par la volonté de l'homme, et non par la volonté de Dieu. Nous rejetons leur appel et leur ministère, qui vient des hommes, et qui n'est qu'une pâle imitation ; leur ministère est une invention de l'homme, et donc simplement illusoire. Et c'est pourquoi la nation est submergée par l'iniquité, et toutes sortes d'impiétés, sans aucune meilleure réforme à l'oeuvre parmi eux. Leur ministère est si sombre, et mort, et froid ; et pourtant le pays est remplis d'enseignants, et pourtant les gens sont perdus par manque d'enseignement, Jer 23:29-32, et alors ils dépensent leur argent pour ce qui n'est pas du pain, et ils travaillent pour ce qui ne leur est pas profitable, Isa. 55:2. Nous disons que les hommes doivent témoigner d'un appel direct de Dieu, loins de leur appels extérieurs, et de leurs pays, de leurs terres, de leur habitation et propriété, dans différent pays, pour prêcher l'évangile gratuitement tel qu'ils l'ont reçu, par inspiration immédiat du Saint-Esprit, et qu'ils parlent que lorsqu'ils sont poussés par le Saint-Esprit, et alors que l'Esprit leur donne de s'énoncer gratuitement, mtout  comme ils l'ont reçu gratuitement, ce ministère par lequel plusieurs ont été convaincu, et qu'ils se convertissent alors qu'ils demeurent dans l'évangile, tel que beaucoup dans le pays peuvent témoigner pour l'honneur et la gloire de Dieu, qu'ils sont désormais de nouvelles créatures. Cet appel nous le reconnaissons et nous le témoignons, et ce ministère nous reconnaissons et témoignons qu'il provient directement de Dieu, et qu'il se tient dans la volonté de Dieu. Ces ministres ne convoitent ni l'argent ni l'or des gens, ils ne peuvent pas non plus être engagés à servir un endroit en particulier ; mais ils voyagent de lieu en lieu[dirigé par l'Esprit de Dieu], et n'ont pas de demeure permanente. Ceux-ci sont de véritables ministres de Jésus-Christ, qui apporte l'évangile gratuitement et sans frais ; et ceci nous le reconnaissons et le témoignons. Et pour le témoignage de ce véritable ministère, quelques uns d'entre nous ont été emprisonnés, certains lapidés, certains ridiculisés, fouettés et honteusement traités comme des vagabonds, des charlatants et des personnes errantes, comme des provocateurs de sédition et des personnes pestilentes, et considérées indignes de vivre dans le pays, tant par les prêtres, que par les dirigeants et le peuple qui sont en dehors des commandements de Dieu, et qui sont vagabonds et fugitifs de Dieu, qui marchent dans la voie de Cain, pour envier et assassiner des innocents. Parce que nous nous déclarons contre tous ce qui n'entre pas par la porte, mais qui cherche à grimper par une autre voie, par leurs études, leurs inventions, et leurs sinueuses sagesses et connaissance, et qui sont aussi des voleurs ; et ce sont eux maintenant qui sont établit et si exaltés avec de grandes augmentations et des bénéfices, par le bas et la volonté de la chair, aujourd'hui à la tête, et ce sont ces ministres et ce genre de ministère que nous rejetons, car la main du Seigneur est contre cela, Jean 10:1. Mais ce que nous possédons n'est pas un nouvel appel ou un nouveau ministère, mais c'est la même chose que ce que possédaient les prophètes et les apôtres, et tous les témoins que Dieu a envoyé. C'est ici la différence entre les ministres du monde et les ministres de Christ : l'un provient de la volonté de l' homme, et l'autre provient de la volonté de Dieu ; et l'un est confirmé par la volonté de l'homme, et l'autre par la volonté de Dieu, contrairement à la volonté de l'homme ; et l'un, de la lettre, [la Bible] l'autre, de l'Esprit ; l'un a la forme et les ombres, et l'autre la vie et la substance ; et les effets et les fruits du ministère les rend manifestes ; mais de ceux là détournez-vous, 2 Tim 3:5, de ceux qui ont la forme, mais non la vie et la puissance, car ce ne sont que des trompeurs et dees sorciers qui ensorcèlent les gens pour les éloigner de la vérité, en ne gardant que l'ombre plutôt que la substance ; et ce qui est l'ombre de la substance ? Ou ce qui est la balle du blé ? Que celui qui a une oreille pour entendre, qu'il entende et comprenne.

Extrait du Journal

Christ a toujours été haï ; de même, les justes sont haïs à cause de Lui. Demandez-vous qui ils étaient ceux qui l'ont toujours haï. Celui qui est né de la chair a persécuté celui qui est né de l'Esprit ; ainsi en est-il aujourd'hui. Demandez-vous qui étaient les principaux opposants de Christ, même les grands érudits, les chefs du peuples, les dirigeants, et les enseignants, qui professent la loi et les prophètes, et qui recherchent Christ. Ils recherchent extérieurement un glorieux Christ, dans le but d'entretenir leur gloire extérieure ; mais Christ a parlé contre les oeuvres du monde, et contre les prêtres, scribes, et Pharisiens, et leur profession hypocrite. Celui qui est un étranger de Christ est un mercenaire ; mais les serviteurs de Jésus-Christ sont des hommes libres. Les faux enseignants placent toujours de lourds fardeaux sur les gens ; et les vrais serviteurs du Seigneur se déclare contre eux. Jérémis parla contre les mercenaires, et dit, que c'était une chose horrible ; et il a dit, « Que ferez-vous à la fin ? » Car le peuple et les prêtres s'étaient adonnés à la convoitise. Paul parla de ceux qui tiraient profits des gens, et exotra les saints de se détourner de ce gens là qui étaient convoiteur et orgueilleux, ceux-là qui aimaient les plaisirs plus que Dieu, ceux qui avaient une forme de piété, mais qui reniaient ce qui en fait la force. « Qui s'introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d'un esprit faible, apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité ; hommes à l'esprit corrompu, réprouvés en ce qui concerne la foi, et comme Jannès et Jambrès qui s'opposèrent à Moïse, de même ces hommes s'opposent à la vérité ; Mais ils ne feront pas de plus grands progrès ; car leur folie sera manifeste pour tous, comme le fut celle de ces deux hommes. » Moïses rejeta les honneurs et les plaisirs, dont il aurait pu jouir. L'apôtre en son temps avait vu la corruption entrer, qui, maintenant est répandu dans le monde entier, d'avoir une forme de piété mais de renier ce qui en fait la force. Demandez à n'importe lequel de vos enseignants, s'il vous serait un jour possible de vaincre votre corruption ou vos péchés ? Aucun d'entre eux ne croient cela ; mais « tant que l'homme est ici bas, il doit (disent-ils ), porter avec lui le corps du péché ». De cette manière la fierté est conservé, et cet honneur ainsi que cette maîtrise que Christ a rejeté, et toute l'injustice. Pourtant il y a une multitude d'enseignants ! Une foule d'enseignants ! La coupe d'or est remplie d'abominations ! Paul ne prêchait pas pour un salaire, mais il travaillait de ses mains, afin qu'il puisse être un exemple pour tous ceux qui le suivent. Ô peuple, voit lesquels suivent Paul ! Le prophète Jérémie a dit, « les prophètes prophétisent avec mensonge, et les sacrificateurs dominent par leur moyen » ; mais maintenant les prêtres dominent par des   moyens (les salaires) qu'ils obtiennent des gens : ôtez leur leurs moyens, et ils ne vous domineront plus bien longtemps. C'est à leur sujet que les apôtres ont dit, « s'aventurant dans des choses qu'ils n'ont point vues, vainement enflé par leurs pensées charnelles » ; et comme les écritures déclarent de certaines personnes d'autrefois, « ils marchent dans le chemin de Cain », qui était un meurtrier, « et dans la voie de Balaam », qui convoitait pour un salaire d'iniquité. Le prophète Michée cria aussi contre les Juges qui jugeaient en échange d'une récompense, et dles prêters qui enseignaient pour un salaire, et les prophètes qui prophétisaient pour de l'argent ; pourtant en s'appuyant sur le Seigneur, en disant, « le Seigneur n'est-Il pas au millieux de nous » ? Les présents aveuglent les yeux des sages. Le don de Dieu ne fut jamais acheté avec de l'argent. Tous les saints serviteurs de Dieu ont crié contre la supercherie ; et là où le Seigneur a manifesté son amour, ils ont exécré cela ainsi que cette nature qui porte cet amour.

George Fox


Extrait de la Lettre de Margaret Fox

Mais pour les hommes de lettre, [la Bible] qui ne sont que ministre de la lettre, la Lumière et la loi intérieure sont un mystère, eux qui ne connaissent ni la vie de la loi, ni l'évangile. Ils se sont assis dans le siège des scribes et des pharisiens qui, à chaque jour du Sabbat lisaient la Loi et les prophètes extérieurement, et pourtant ne connaissaient pas la vie de Moïses, qui avait écrit au sujet de Christ, et a dit, le Seigneur suscitera un prophète comme moi, qui parlera à Dieu face à face. Les prophètes ont prophétisés au sujet de Christ, de la venue du Juste, et de ses souffrances, comment il devait être conduit telle une brebis à l'abattoire, et comment il devait être comme une brebis, muette devant ceux qui la tondent. Bien qu' ils aient lu cela sans eux, lorsque cela fut accomplit, ils étaient tellement aveugles, qu'ils ne l'ont pas vu, et alors ils ont crucifié le Seigneur de la vie.

Mais à présent la bête a revêtu une autre couleur, et maintenant ses ministres ont reçu les paroles de Christ, et de Ses apôtres, et ils prennent ses paroles, et se sont assis dans le siège des pharisiens, dans lequel Christ les a trouvé lorsqu'il est venu, et qu'il s'est écrié « Malheur à eux ». Ici ils sont assis,  ornés des paroles de Christ, et des paroles des apôtres, et des paroles des saints. Avec celles-ci ils continuent à tromper les pauvres gens, et à faire commerce de leurs âmes, parlant de choses dont ils ne devraient pas parler pour un gain honteux, eux qui ne servent pas le Seigneur Jésus-Christ, mais leur propre ventre. Ils trahissent et tuent de pauvres âmes, et font tout cela en leur mentant et dépensent toutes leur force à lutter cotre la vérité de Dieu, qui s'est maintenant levé en ce jour, en vie et en puissance, les dévoilant clairement comme étant les faux prophètes de l'antichrist, et les séducteurs, qui sont allés dans le monde, dont Jean a parlé. Maintenant la Lumière s'est levée, et ils sont rendu manifestes, [exposés par la Lumière], gloire et louanges soient pour toujours au Seigneur, qui rassemble son troupeaux qui s'était dispersé, qui les rassemble loin de leurs bouches. Car, Ainsi dit le Seigneur, Je chercherai ma brebis, et la trouverai, Je les ferai brouter le bon pâturage, et ils se reposeront dans le bon enclôs, et Je placerai un Berger afin de veiller sur eux, et ils ne seront plus la proie des païens, ni les bêtes des champs ne pourront plus les dévorer. Malheur aux Bergers dit le Seigneur, qui se sont nourrit eux-mêmes, et non le troupeaux, qui se nourissent avec la graisse, et qui sont vêtu avec la laine. Le Seigneur vient afin de les venger, la Lumière qui les rend manifeste  comme étant les faux prophètes de l'antichrist s'est levée. Ils étaient apparemment tous de vrais prophètes, jusqu' à ce que  vienne la Lumière, qui les rend manifestes, par leurs fruits, alors qu'ils sd'étaient revêtu avec les vêtements des brebis, les paroles des saints, et les paroles de Christ, des sépulcres blanchis, beau à l'extérieur.

Mais à présent que le véritable prophète, Christ Jésus s'est levé, celui de qui Moïse a dit, le Seigneur viendra, maintenant ils apparaissent comme étant les faux prophètes desquels Christ nous a dit de nous méfier, qui viennent en vêtements de brebis, mais à l'intérieur ce sont des loups ravisseurs ; vous les reconnaîtrez à sleurs fruits, ceux qui disaient voici, il est ici, et voici il est là ; mais Christ a dit, ne les croyez pas. Toutes leurs pratiquesd et leurs oeuvres consistent à s'opposer, et à persécuter la vérité de Dieu, telle qu'elle est en Jésus, et désormais rendu manifeste dans ses saints. Ils rejettent et s'opposent à la Lumière, lorsque tous les ministres de Dieu qui ont été enseignés par Dieu, tournent les gens des ténèbres, à la Lumière, et de la puissance de Satan à la puissance de Dieu. Ils font tout en leur pouvoir afin de détourner les gens de la Lumière, et de les conserver dans les ténèbres. Ainsi ils se tiennent ici dans le but de garder les gens loins du premier principe, qui les conduit à Dieu ; car la Lumière est le premier principe de la religion pure, et qui n'est pas corrompu devant Dieu. Certain d'entre eux rejettent la Lumière, et certains disent que cela est naturel ; et ainsi ils rejettent le Seigneur Jésus, qui nous est donné comme étant l'alliance de Lumière, Lui qui est la véritable Lumière, qui éclaire tous les hommes qui viennent au monde. Il était dansle monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne l'a point connu : et alors ces antichrist, et trompeurs, qui sont entrés dans le monde, ne le connaissent pas, ils ne connaissent pas celui qui a dit, Je suis la porte des brebis, Tous, autant qu'il en est venu avant moi, sont des voleurs et des larrons ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte : si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; et il entrera et il sortira, et il trouvera de la pâture. Mais ces voleurs et ces pillards, qui son des mercenaires, qui ne viennent que pour voler, et tuer, et pour détruire, (comme Christ a dit), ils restent loin de la porte ; et renient celui par lequel entrent, ceux qui sont sauvés, la LUMIÈRE, Christ Jésus, qui est la pierre principale de l'angle, et le roc, sur lequel toute l'église est bâtie. Cette [Lumière] ils nient qu'elle puisse être suffisante, pour enseigner le Salut. Ils renient l'alliance nouvelle, la Loi écrite dansles coeurs, et appellent l'obéissance à la Lumière, et à la Loi de Dieu, une alliance d'oeuvres.

Ils voudraient avoir la Loi, les Prophètes, le Christ, et les Apôtres pour parler, et voler leurs paroles, et ne jamais s'attendre à venir dans la vie et la condition des prophètes, de Christ et des Apôtres. Ainsi ils renient la révélation, et les enseignements de l'Esprit, et ils voudraient voler ce que les prophètes, Christ, et les Apôtres ont écrit, pour se les approprier, [en prononcant leurs paroles sans posséder l'Esprit par lequel elles furent écrites, cependant prétendant qu'ils comprennent pleinement les paroles assez pour enseigner les autres ce qu'elles signifient]. Ainsi ils vont faire croire aux pauvres gens, qui sont ignorants de Dieu et de la vérité, qu'ils peuvent servir Dieu, avec leurs paroles qu'ils ont volé, qu'il est un Dieu de vérité, et un Dieu jaloux, et un Dieu juste, qui rend à chacun selon ses actions. Ils [ces faux ministres sans l'Esprit des Apôtres] connaîtrons un jour, lorsqu'ils auront remplit la mesure de leurs pères, [les Pharisients et les scribes qui ont crucifiés Jésus-Christ], que sur eux retombera, tous le sang des justes, qui fut versé depuis Abel. Alors ils continuent, et prêchent dle péché, qu'aucun ne peut être libéré du péché, tant et aussi longtemps qu'ils sont sur terre, et l'impossibilité de la perfection. Ils ont les paroles des Apôtres et du Christ, et renient tout à fait ce dont pourquoi ils parlent, prêchent et prient, ainsi que ce pourquoi ils travaillent, qui consistait à présenter tout homme parfait en Christ-Jésus.

.....................

Lettre 91.-Un Épitre Générale pour les Amis, concernant les Prêtres.

Tous les Amis,

Dans l'Esprit du Dieu vivant, attendez-vous à Dieu,
afin d'apprendre et être enseignés par Lui.
Car à présent la bête ouvre sa bouche dans le blasphème,
prononçant de grandes paroles pompeuses.
Et maintenant révélée est la cage des oiseaux impurs, et des esprits impurs,
qui s'en sont allés dans la terre.
Et à présent les criquets sont rendu visibles, et les chenilles se sont fait connaître.
Et maintenant les sept tonnerres font entendre leurs voix.
Et maintenant tombent les grêlons,
ainsi que les coupes de la colère de Dieu se déversant sur la bête ainsi que sur le faux-prophète.
Et maintenant les murs blanchis à la chaux sont rendu visibles, ainsi que les tombeaux peints,
qui garnissent les sépulcres des justes,
et contruisent les tombeaux des prophètes, remplies d'ossements d'hommes morts.
Visibles sont désormais les loups ravisseurs intérieurs,
qui ont revêtu le déguisement de la brebis.
Et dévoilés sont maintenant les faux-prophètes,
qui, à travers la convoitise, font le commerce des gens.
Et visibles à présent sont les chardons, les ronces, ainsi que les épines, où les figues ne poussent point.
Et maintenant dévoilés sont ceux qui font le commerce
des paroles des prophètes, de Christ ainsi que des apôtres,
et qui sous l'apparence de faire de longues prière ;
dévorent les maisons des veuves.
Et ils sont connu ceux là qui mènent les femmes sottes en captivité,
qui sont toujours en apprentissage, mais jamais capables de parvenir à la connaissance de la vérité,
certains trente, quarante, certains soixante ans.
Et maintenant ils ont été reconnus, dévoilés  et rendu manifestes par la lumière,
ceux-là dont le Christ a parlé, ceux qui battaient leurs disciples dans les synagogues,
et les traîner devant les magistrats à cause de Son nom ;
oui, s'ils les faisaient mourir, ils croyaient rendre un bon service à Dieu.
Dévoilés et reconnus, sont désormais de tels enseignants,
qui s'exhibent au grand jour, et qui marchent selon leurs propres convoitises impies.
Et ils sont maintenant dévoilés ceux qui entrent dans la voie de Caïn, qui voudraient commettre un meurtre,
et qui commettent un meurtre dans leurs coeurs ; qui en éprouvent l'envie,
qui sont des vagabonds et des fugitifs ;
qui n'ont point leur demeure en Dieu qui est amour.
Et maintenant, dévoilés et reconnus sont ceux qui emprunte la voie de Balaam,
qui aiment les gages de l'injustice, les cadeaux et les récompenses.
Et maintenant, dévoilés et reconnus sont ceux qui produisent eux-mêmes les règles,
et le peuple aime qu'il en soit ainsi ;
en encourageant la chose horrible et souillée qui est commise dans le pays, comme dans Jérémie.
Et désormais ces bergers sont reconnus et dévoilés,
alors qu'ils recherchent un bénéfice financier ou mondain de par leur position.
Et maintenant, dévoilés et reconnus sont ceux qui recherchent la toison et la laine,
et qui font du peuple leur proie ;
De même en est-il de ces mercenaires, auxquels le Seigneur envoya Ézéchiel et Michée pour crier contre eux.
Et maintenant vus et reconnus, sont ceux contre lesquels notre Seigneur Jésus-Christ cria malheur ;
qui se tiennent, priant, dans les synagogues, ayant le siège principal dans les assemblées,
qui par les hommes se font appeler « maîtres », qui dévorent les maisons des veuves.
Et dévoilés et reconnus, sont désormais de tels trompeurs,
qui par leurs mensonges et leur légèreté ont induit le monde dans l'erreur ;
qui prononcent une divination provenant de leur propre cerveau, utilisant leur langue,
et disant que le Seigneur les a envoyés, alors qu'Il ne les a jamais envoyés.
Et maintenant sont venus les moqueurs et les méprisants, dont les Écritures parlent,
qui se moquent, lapident et persécutent les enfants de la lumière,
comme ils vont et viennent tout au long des rues ;
et plusieurs ont presque été tués par eux sur les grandes routes et dans les églises à clochers.
Et accomplie, est maintenant l'Écriture qui dit,
« Que la bête et le dragon feront la guerre à l'Agneau ainsi qu'aux saints » ;
car ils sont maintenant manifestés, ceux qui sont tels des bêtes sauvages naturelles,
ce qu'ils savent, ils le savent naturellement, n'ayant pas la vie qui produisit les Écritures ;
mais se retrouvent eux-mêmes séparés, (de l'Esprit de Dieu),
ayant reçu les paroles, qui furent déclarées par l'Esprit de Dieu,
tuant et détruisant, (autant que dans leurs coeurs),
ceux qui sont dans la vie et la lumière de ces saints hommes de Dieu,
qui produisit les Écritures.
Maintenant la honte de toute leur profession est vue, ce qui est une abomination envers le Seigneur,
qui professent les paroles déclarées par la Lumière de Dieu,
mais sont étrangers à la lumière et la vie.
Et maintenant, les choses sans saveur sont humées, goûtées,
et vues pour être parmi plusieurs des enseignants de religion,
qui sont plus comme un cochon déchirant,
et comme des chiens qui se mordent et qui se dévorent entre eux, que comme des enfants de la lumière.
Qui les rend manifeste comme étant contraire à la lumière ;
comme tous ce qui est contraire à la Lumière est condamnée par elle.

George Fox


Un court Extrait de l'Introduction d'Edward Burrough : Le Grand Mystère, la Grande Prostituée,

Ne vous êtes-vous pas nourris de la graisse, et vêtu avec la laine, et n'avez-vous pas affamé l'âme des gens, au point qu la maigreur fut sur eux ! Vos plantes sont désséchées, vos arbres défoliés ne produisent plus de bon fruit ; et vos gens sont comme un désert non labouré et non cultivé, et dépouillés de leurs vêtements ; et vos troupeaux sont comme des ânes dans les  montagnes, sauvages et indomptés, grossiers comme le cheval et la mûle qui ne connaîssent pas la bride. Et maintenant on voit ce qu'est la fin de votre ministère, et quel fruit il a  produit. Le seigneur l'a remarqué, et a vu comment vous avez trainé et flânés, et les nations gîsent encore cmme une terre en friche qui ne portent pas de fruit ; et le coeur des hommes sont intouchés par l'absence de la parole de Dieu, et il n'y a pas le bruit du sens parfait et véritable parmi vos gens, des actions du Seignsur, ni de l'opération de Son Esprit, mais ils demeurent plutôt dans l'aveuglement et l'ignorance, complètement vide pour ce qui est de la connaissance de Dieu. Car vous ne les avez pas amené à entendre sa parole, [la voix du Seigneur venant de l'Esprit,] mais vous leur avez raconté vos rêves, et vos fausses visions, et vous leur avez raconté tous ce que vous avez imaginé dans votre coeur, et non venant de la bouche du Seigneur ; vous n'avez pas été dans son conseil, ni entendu sa voix, et par conséquent les ens demeurent sans profit. Ce que eux et vous connaissez, est naturel, et ne vient pas de l'Esprit du Père ; mais tels des arbres asséchés vous êtes, non ensignés par le Père, et brusques comme des boucs, de la nature du porc qui s'enbourbent dans la souillure du monde, et de la  nature des chiens, et des lions, se dévorant entre eux, et se mordant entre eux, et s'entretuant ; ces choses n'existent pas dans l'Église de Christ. Et nous avons une grande controverse avec vous, et ce, venant du Seigneur. Nous vous avons éprouvé, nous vous avons sondé, et dévoilé votre fondation, et elle ne résonnera pas, elle ne passera pas non plus l'épreuve. Nous avons récupéré l'origine de votre lignée, et nous avons retracé votre commencement, et nous avons découvert que vous êtes de cette race, dont Christ avait prophétisé, qui allait venir, qui allait en séduire beaucoup, qui portent des vêtements de brebis, mais à l'intérieur ce sont des loups ravisseurs ; et dont Jean avait avait vu qu'ils allaient venir, et qu'ils allaient sortir en dehors des Apôtres et de la véritable Église, sortir de la vérité, et aller dans le monde, et qu'ils avaient l'apparence de piété sans la puissance. C'est là que débuta la race de l'apostasie des églises. Et lorsqu'ils apostasièrent la véritable foi, c'est de là qu'est venue l'origine de votre fausse église, et le monde l'ont suivit, et tous les habitants de la terre sont tombés en adoratiion devant la bête, qui a régné durant tout ce temps de l'apostasie que nous avons eu depuis les jours des Apôtres.

Et nous avons retrouvé votre origine qui ne remonte pas plus loin que la fausse fraternité, et les faux apôtres, qui sortirent des vrais Apôtres,  et qui on couru après les dons et les récompenses, et qui prêchaient pour un gain honteux, et par cupidité ont fait le traffic des âmes, à la recherche d''argent et de gain. Je dis, nous retrouvons là l'origine de votre fausse église, et votre lignée ne va pas plus loin, et votre naissance  ne remonte pas plus loin que les vrais Apôtres. Vous n'étiez pas, à vos débuts, de leurs vie ni de leur naissance, vous  ne pouvez pas non plus être comptés parmi leur origine, ni être leur successeurs ; mais vous êtes vraiment les successeurs des faux apôtres, et des faux frères, desquels Christ avait prophétisé leur venu après Son départ, et que Jean avait vu venir en son jour. Et nous avons découvert que vous êtes de cette souche et de cette génération, et maintenant vous êtes dévoilé comme étant contraire aux vrais Apôtres, et en accord avec les faux apôtres, en appel, et en pratique, en maintenance, et en toutes choses ; et la ligne du vrai jugement est étendu sur vous tous, et vous êtes mesurés, et trouvés trops court, et pesés, et trouvés trops léger. Et vous allez vraiment avoir affaire à nous au jour du jugement :

Premièrement, nous retenons la controverse avec vous pour ce qui est de v otre appel, votre ministère, qui n'est pas en accord, mais qui est contraire à ce qu'était l'appel des apôtres ; ils étaient appelés par la puissance d'en haut et ils ont été fait ministre par le don du Saint-Esprit reçu de Dieu, et leur ministère était un don absolu de Dieu, et non pas comme étant acheté ou vendu pour de l'argent ; et ils furent oint du Père, par Son Esprit de promesse, pour prêcher l'évangile. Mais votre appel se fait à l'école et dans les collèges, et dans tels et tels ordres dont on parvient par l'industrie naturel, tels et tels arts et sciences, et les degrés de scolarité, en étant instruit pendant tant d'années dans l'étude des arts naturelles et les langages naturels ; c'est là votre ordination et votre appel, sans respecter le  fait d'attendre et de recevoir le don du Saint-Esprit, pour être fait ministre ; et ceci est différent des vrais Apôtres et des vrais ministres, et c'est égale et en accord avec les faux prophètes et les séducteurs.

Deuxièmement. Encore une fois vous n'êtes pas en accord, mais contraire aux véritables ministères et ministres du Christ  en pratique ; parce qu'ils étaient conduit par l'Esprit du Père qui demeurent en eux, et qu'ils prêchaient l'Évangile par l'Esprit, et parlaient comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer, et parcouraient le monde d'un bout à l'autre à travers les nations, en convertissant le monde à la connaissance de la vérité ; et ce qu'ils avaient touchés, gouté, vu, et ressenti de la parole de vie en eux, qu'ils ont déclaré aux autres, et prêchés l'évangile qu'ils n'avaient pas reçu d'un homme, ni par l'homme, mais par la révélation de Jésus-Christ en eux. Mais telle n'est pas votre pratique, au contraire, car vous êtes conduit par l'esprit de ce monde, et c'est lui que suivez dans toutes vos oeuvres, dans votre prédication, lorsque vous priez, et dans votre entière adoration, en forme et en tradition ; ce que vous avez étudiés dans les livres et les auteurs anciens, vous le prêchez aux peuple, et ce que vous avez noté dans un livre, que vous prêchez avec un sablier, et non comme l'Esprit de Dieu vous donne de vous exprimer.

Et vous cherchez à vous enquérir de grands bénéfice, et de plus d'argents chaque année, et là où il se trouve plus de dîmes et de propriété de paroisse, et ainsi de suite ; pour de tels endroit, vous y allez, et cherchez à obtenir la place de ministre, et vus restez là durant vingt ou quarante années, plus ou moin selon que vous vous entendez avec les gens, et alors qu'ils vous donneront assez pour vous contenter, et vous entretenir, vous, vos femmes et vos familles, comme vous dites, et vous ne vous souciez point qu'il y ait des gens qui se convertissent par vos prédications, mais en générale les gens demeurent toujours dans la cécité et l'ignorance, et sans la connaissance de Dieu. Parce que vous prêchez les paroles des autres hommes, [en répétant les paroles de la Bible] et vous imaginez la signification des paroles des saint, et ce dans un délai de temps fixé, en vous appuyant sur des coussins moelleux, et pour de l'argent et employés par les gens pour prêcher, et c'est ainsi que vous pratiquez, ainsi que les ministères dans ces nations.

Mais ce n'était pas ainsi que firent les apôtres, ni les ministres du Christ ; mais plutôt le contraire. Et selon vos fruits et vos oeuvres ils semble que vous n'êtes pas fidèle à cet Esprit par lequel Christ et ses ministres étaient guidés, pas plus que vous ne semblez être les successeurs légitimes des Apôtres ; mais par vos fruits et pratiques vous démontrez que le Seigneur ne vous a jamais envoyé, et le Christ ne vous a jamais appelé à son service pour être ses ministres ; car dans toutes vos pratiques et et toutes vos performances d'adoration vous différez, et vous n'êtes pas en accord, mais en contrariété avec ce que fut l'adoration ainsi que la pratique des ministres et des églises du Christ aux jours des apôtres. Je charge ceci sur vous, dans le nim, et par l'autorité du Seigneur Dieu, et je suis en mesure de prouver cela contre vous, face à face, ou autrement de démontrer que vous n'êtes pas du même esprit, mais contraire aux saints et apôtre d'autrefois, et donc que vous n'êtes pas leur vrais successeurs, ni de légitimes ministes du Christ ; comme c'est le cas pour tous le monde, et ce sera rendu manifeste.

Troisièmement. Vous êtes en désaccors avec les vrais ministères et tout à fait contraires à eux, et aux apôtres, dansle respect de votre entretient et de vos salaires ; car le salaire que Christ permettait à ses ministres, était, dans quelque maison qu'ils entraient, 'ils étaient dignes de manger et de boire ce qui leur était offert, car l'ouvrier (disait-il) est digne de son salaire. Et les apôtres mangeaient uniquement du fruit de la vigne qu'ils avaient planté, et buvaient seulement le lait du troupeaux qu'ils gardaient, par un don gratuit venant du peuple, de ceux qu'ils avaient engendrés dansla foi ; et auxquels ils avaient ensemencé les choses spirituelles, ce n'était qu'une petite chose s'ils récoltaient leurs choses charnelles ; et bien que c'était comme un don gratuit qu'ils le faisaient, pourtant les apôtres ont dit qu'ils ne voulaient pas rendre l'évangile de Christ imputable. Et dans cette  attitude ils étaient des ministres et ministère du Christ en salaires et en dons, soutenus et entretenus extérieurement dans le monde.

Edward Burrough

Provenant encore du Journal de George Fox :

Quiconque parle en public, qui voit que c'est dans la vie de Dieu ; car cela engendre vers Dieu ; les fruits ainsi produits ne flétriront jamais. Le fait de parler à partir de la vie, ensemence l'esprit qui est en prison, et l'esprit récolte la vie ; et la parole qui ne provient pas de la lumière n'ensemence que la chair, et la chair moissonne la corruption. Vous pouvez voir ceci se produire partout dans le monde parmi ceux qui parlent en dehors de la vie ; vous pouvez voir ce qu'ils peuvent moissonner dans le champs, c'est le monde. Par conséquent, attendez dans l'Esprit du Seigneur, qui retranche et chasse tout cela, les racines ainsi que ses branches. Donc attendez dans la lumière afin de recevoir la puissance, et que le Seigneur Dieu Tout-Puissant vous préserve en elle ; par laquelle vous puissiez venir ressentir la lumière, qui comprend le temps et le monde, et le pénètre ; croire en la lumière vous donne la victoire sur le monde. C'est ici, que l'on reçoit la Puissance du Seigneur, qui assujettie tout ce qui est contraire, et retire les vêtements qui souilleront et pollueront. Avec cette lumière, vous parvenez à atteindre la lumière en chaque homme, avec laquelle Christ éclaire chaque homme qui vient au monde ; et ici les choses de Christ se font connaître, et la Voix de Christ se fait entendre. Par conséquent conservez l'alliance de paix dans la lumière, et marchez dans l'alliance de la vie. Il y a ce qui réjouit le témoin de Dieu, et il y a ce qui réjouit dans le Seigneur ; qui est au delà de ce qu'il y a de plus joyeux : prenez note de ceci, vous qui êtes dans la lumière. Le Seigneur embellit ceux dont la confiance se trouve dans Sa force ; Et le Seigneur voit ceux qui ont confiance en Sa force et ceux qui sont dans Sa lumière. Mais ceux qui ne sont pas de la lumière et dont les yeux suivent leurs abominations et leurs idoles, leurs yeux seront aveuglés ; leurs jolies idoles ainsi que leurs abominations seront détruites et condamnées par la lumière, de ce qu'ils ont fait de leur vie par leur propre force ; cela est vu par la lumière, puis renversé par la puissance de Dieu. « Si vous pouvez changer Mon Alliance », dit le Seigneur, « qui garde le jour en sa saison, et la nuit en sa saison, (remarquez, mon alliance, la lumière), si vous pouvez changer ceci, alors puissiez-vous changer l'Alliance de Dieu avec Sa semence ». Donc à tous les Amis qui se sont tournés vers la lumière qui vient de Celui par qui le monde a été fait, qui était avant que ce ne soit fait, Christ Jésus, le Sauveur de vos âmes, demeurez dans la lumière, et vous verrez votre salut devenir des murs et des remparts contre ce que la lumière réalise être contraire à elle. Vous attendant dans la lumière, vous recevrez la puissance de Dieu, qui est l'Évangile de paix, afin que vous soyez chaussés par elle. Et connaissez celui qui, en chacun, fait monter la semence de Dieu, et la place au-dessus du monde et de la terre, et crucifie les affections et les désirs : puis la vérité en vient à régner, elle, étant est la bande qui entoure.

George Fox

Voici Quelques Écritures Communes, Citées par ceux qui veulent ignorer
les Commandements du Christ et de Pierre pour donner gratuitement and preach not for filthy lucre.

L'Écriture la plus souvent citée est : 1 Timothée 5:17-20

17 Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement. 18 Car l'Écriture dit, « Tu n'emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain », et « l'ouvrier mérite son salaire ». 19 Ne reçois point d'accusation contre un ancien, si ce n'est sur la déposition de deux ou trois témoins. 20 Ceux qui pèchent, reprends-les devant tous, afin que les autres aussi éprouvent de la crainte.

Un boeuf mérite de manger le grain qu'il foule. Un ancien ne foule pas d'argent parce que les anciens sont supposés développer le fruit de l'Esprit dans Son Église : amour, paix, joie, foi, gentillesse, etc. De l'amour qui en résulte, il peut partager ; mais ce n'est pas de l'argent. Il est insidieux de tordre cette Écriture pour justifier la cupidité des prédicateurs.

La version New International (Anglais) dit l'ouvrier mérite son salaire. La version King James (en Anglais) dit récompense, (reward) et non salaire (wages) ; la Bible Amplifiée (Anglais) dit engagement. Rappellez-vous de l'Écriture, « le salaire du péché, c'est la mort ; » le salaire dans cette déclaration n'est pas littéral ; cela signifie le résultat. Paul utilise le terme salaire ici d'une façon similaire. Lorsque vous regardez à l'admonestation entière, il est clair qu'il parle ici d'honneur et non d'argent. Les Anciens méritent une récompense : amour, honneur et respect de leur troupeau pour lequel l'ancien travaille. Il dit même qu'ils méritent un honneur double. Il est même prudent pour être sûr qu'aucune accusation ne soit portée contre un ancien sans deux ou trois témoins. Il essaie d'être certain qu'ils soient convenablement respectés, honorés, et aimés de leurs troupeaux.

Luc 10:7-8 Jésus a dit : Et demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qui vous sera offert de leur part : car l'ouvrier est digne de son salaire. Donc ici Jésus dit, mangez et buvez ce qui vous sera offert, car l'ouvrier est digne de son salaire. Ceci est le salaire permis par Christ, les dons.

De plus il dit : Mais, dans quelque maison que vous entriez, demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qui vous sera offert de leur part. Il ne dit pas ordonnez leur de vous servir ce que vous voulez, ou dites-leur de vous donner de l'argent afin que vous puissiez sortir et aller vous acheter ce dont vous avez envie. Il dit : prenez ce qu'il vous sera offert- ce qu'ils vous donneront.

Lorsque vous demandez, et que la personne consent à vous donner, ce n'est plus un don, c'est une sollicitation. Uns collecte de fonds c'est demander. Passer la quête c'est demander.

Cette écriture n'est pas une justification pour la sollicitation ou pour prendre un salaire « gain honteux » du troupeaux.

La prochaine écriture citée dans le but de justifier le fait de prendre un « gain honteux » de la con grégation est :  1 Corinthiens 9:5-6

N'avons-nous pas le droit de mener avec nous une soeur comme femme, comme font aussi les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas ? N'y a-t-il que moi et Barnabas qui n'ayons pas le droit de ne pas travailler ?

Voici la logique : Barnabas et Paul étaient les seuls qui travaillaient pour vivre ; tous les autres apôtres ne travaillaient pas - donc, cela veut dire que les pasteurs n'ont pas à travailler pour vivre non plus et à la place ils peuvent prélever un gain honteux de leurs congrégations. (Je serais véritablement honteux si j'essayais d'utiliser cette logique pour justifier mon salaire venant d'une congrégation, car une telle logique plaide pour : 'ne pas travailler pour vivre.')

Céphas est le nom que Jésus a donné à Pierre, le même qui disait : 'de ne pas prêcher pour un gain honteux.' La logique ci-dessus conclut que Pierre violait son propre commandement. Pierre ne prêcherait pas pour un gain honteux, violant son propre commandement. Donc, cette logique ne justifie pas le fait de demander de l'argent.

Comme cela a été expliqué par George Fox, lorsqu'un véritable ministre de la Parole de foi apporte à quelqu'un les « paroles vivantes de vérité, prononcées par l'Esprit de Dieu » ; la personne qui les reçoit est tellement remplie de joie et reconnaissante que leurs biens ne sont désormais plus importants pour elle ; ils savent qu'ils sont une partie du Corps entier de Christ, et qu'ils sont désireux de fournir, des dons non sollicités, pour subvenir à n'importe quel besoin que pourrait avoir  « l'homme qui prononce les Paroles de Dieu venant de l'Esprit de Dieu », y compris leurs trésors qui a le moins de valeur - mammon - mais jamais l'homme de Dieu n'irait demander. S'il s'avérait que le ministre avait des besoins, il pourrait recevoir avec gratitude un don d'amour non sollicité du tout, incluant de l'argent mais non exclusivement ; la véritable récompense est de voir Christ manifesté dans Ses disciples et d'aimer cette personne comme si elle était le Christ. La véritable récompense est d'avoir leurs esprits tricotés ensemble dans l'amour. La véritable récompense c'est L'AMOUR. Aucun des premiers ministres Quaker n'a jamais prélevé ou pris un salaire ; certains furent ministres pendant 50 ans - supportés soit en travaillant pour vivre ou par des cadeaux non sollicités.

Mais à l'exception des dons qui étaient une nécessité, les ministres Quakers n'acceptaient pas les offres. Il y a une citation ci-dessous de la biographie de William Caton, décrivant ses premiers ministères en Angleterre : (Caton avait moins de vingt ans et aucune économie)

Nous étions aussi à Cranbrook et à Staplehurst, où nous avons trouvé un peuple très ouvert, qui étaient très près de recevoir et d'embrasser la vérité qui dure à tout jamais, que nous leur avons gratuitement et puissamment, selon la mesure que nous avions reçu, administrés, en démonstration de l'Esprit éternel. Nous avons eu plusieurs énormes et précieuses réunions parmi eux, et la puissance et présence de notre Seigneur Dieu étaient tellement avec nous, dans lesquelles nous nous sommes réjouit, leurs distribuant gratuitement la Parole de vie, qui à ce moment, habitait richement et abondamment dans nos coeurs ; et comme nous l'avions reçue gratuitement, ainsi l'avons-nous pareillement et gratuitement dispensée. Car malgré qu'il y avait ceux qui nous auraient donné de l'or comme de l'argent, dont certains qui nous forçaient même, quand même, nous n'avions pas la liberté de recevoir un seul sou de leur part ; car nous leur avions dit que ce n'était pas leurs biens, mais eux, que nous cherchions. Plusieurs furent convaincus et bien affectés par la vérité, qu'ils reçurent avec joie et bonheur.

L'Apôtre disait, « Que celui qui est enseigné dans la parole fasse participer à tous les biens temporels celui qui enseigne [selon ses besoins]. » Gal 6:6. Être enseigné dans la parole, ce n'est pas être enseigné dans ce que disent les Écritures, ou de leurs signification selon l'opinion de quelqu'un ; mais c'est d' être enseigné alors que le Saint-Esprit donne les paroles appropriées à celui qui parle, taillées pour les oreilles et les coeurs de ses auditeurs. Être enseigné dans la parole, c'est être enseigné par quelqu'un qui, sous le contrôle du Saint-Esprit, prononce les paroles de l'Esprit, telles qu'il les a entendu venant de Dieu, telles que cela leur a été commandé par Dieu afin qu'il les prononce, spécifiquement au temps convenu, spécifiquement à ces auditeurs ; comme dans 1 Cor 2:13, 'nous parlons, non point en paroles enseignées de sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l'Esprit, communiquant des choses spirituelles par des moyens spirituels.' Il est tout naturel que nous voulions partager tous ce que nous avons avec quelqu'un qui nous enseigne véritablement les paroles qui lui ont été données, par Dieu, de nous dire.

Lorsque vous demandez, et que la personne consent à vous donner, ce n'est plus un don, c'est une sollicitation. Uns collecte de fonds c'est demander. Passer la quête c'est demander.

À combien plus forte raison ces dons non-sollicités sont offert à ceux qui ressuscitent le mort, guérissent le malade, chassent les démons, et prêchent que le Royaume est proche ; comme le firent les apôtres de la première Église ? Je n'hésiterais certainement pas à donner l'une de mes voitures, tout mon argent, tout ce dont je pourrais me passer pour vivre.
Et c'est exactement ainsi que la première Église de Jérusalem a été fondée :

Car il n'y avait parmi eux aucune personne nécessiteuse ; car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, et apportaient le prix des choses vendues,

et le mettaient aux pieds des apôtres (messagers spéciaux) ; et il était distribué à chacun, selon que l'un ou l'autre pouvait en avoir besoin.

Actes 4:34-35 Notez, que ceci ne dit pas que les apôtres prenaient l'argent pour leurs propres usages.

Cette écriture n'est pas une justification pour la sollicitation ou pour prendre un salaire « gain honteux » du troupeaux.

La prochaine écriture citée dans le but de justifier le fait de prendre un « gain honteux » de la con grégation est  1 Corinthiens 9:7-14  

7 Qui jamais va à la guerre à ses propres dépens ? Qui plante une vigne et n'en mange pas le fruit ? Ou qui paît un troupeau et ne mange pas du lait du troupeau ? 8 Est-ce que je dis ces choses selon l'homme ? Ou la loi aussi ne dit-elle pas ces choses ? 9 Car dans la loi de Moïse il est écrit : « Tu n'emmuselleras pas le boeuf qui foule le grain. » Dieu s'occupe-t-il des boeufs ? 10 ou parle-t-il entièrement pour nous ? Car c'est pour nous que cela est écrit, que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et que celui qui foule le grain doit le fouler dans l'espérance d'y avoir part. [la moisson c'est l'amour, non l'argent]. 11 Si nous avons semé pour vous des biens spirituels, est-ce beaucoup que nous moissonnions de vos biens charnels ? 12 Si d'autres ont part à ce droit sur vous, ne l'avons-nous pas bien plus ? Mais nous n'avons pas usé de ce droit, mais nous supportons tout, afin de ne mettre aucun obstacle à l'évangile du Christ. 13 Ne savez-vous pas que ceux qui s'emploient aux choses sacrées mangent de ce qui vient du temple ; que ceux qui servent à l'autel ont leur part de l'autel ? 14 De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'évangile, de vivre de l'évangile.

Partager la vigne, le lait, l'autel - c'est partager le fruit de l'amour du troupeaux. Comme chaque membre du troupeau produit du fruit, ils sont liés dans le coeur de leur Père spirituel. Leur Père spirituel partage alors dans le conduit de l'amour entre eux, au Père, et à leur compagnons croyants. Cet amour est le don de l'autel dans le temple, et le temple étant les coeurs du troupeaux. Et si le troupeaux a véritablement de l'amour, cet amour  comprendra des dons non sollicités à tous ceux dans le troupeaux qui sont dans le besoin, en particulier le pasteur. Le « partage de la récolte » c'est de manger du Fruit que produit l'Esprit - de partager dans l'amour dans la congrégation- l'amour qui sera automatiquement ressenti par le pasteur du troupeaux et par le Père spirituel, qui avait aidé les membres à produire du fruit de l'Esprit.

Oui, le Seigneur fera certain que ses véritables ministres recevront leur subsistance de l'évangile et que leur besoins  matériels leurs seront fournis, mais non pas en demandant de l'argent et/ou demandant les dîmes qui moururent avec le Sacerdoce Lévitique avec la Loi. Les bénéficiaires reconnaissants de leurs paroles parlées venant de l'Esprit de Dieu, voudront subvenir à leurs besoins par des dons non-sollicités. Comparativement aux bénéfices spirituels que le peuple a reçu des véritables ministres de Christ, c'était bien peu de choses s'is récoltaient des choses charnelles comme dons gratuits. Paul déclara qu'il ne voulait pas accepter d'argent, pas même de dons non-sollicités, parce qu'il préférait 'supporter n'importe quoi plutôt que d'entraver l'évangile.' Plus tard il accepta des dons non sollicités, pour lesquels il avait été reconnaissant et il dit que ce lui fut d'une grande nécessité.

Cliquez sur ceci pour voir toutes les références aux diacres, pasteurs, évêques, etc. qui sont disqualifiés s'ils reçoivent des gains honteux.

Comme Paul a dit : Quel est donc mon salaire ? C'est que, en évangélisant, je rends l'évangile exempt de frais,1 pour ne pas user comme d'une chose à moi de mon droit dans l'évangile. 1 Cor 9:18

Et Paul dit aussi : ni n'avons mangé du pain chez personne gratuitement, mais dans la peine et le labeur, travaillant nuit et jour pour n'être à charge à aucun de vous ; non pas que nous n'en ayons pas le droit, mais afin de nous donner nous-mêmes à vous pour modèle, pour que vous nous imitiez. 2 Thes 3:8-9 (Paul espérait en faire un exemple pour les pasteurs, exemple que la grande majorité ont faillit de porter attention.)

Paul encore : comme moi aussi je complais à tous en toutes choses, ne cherchant pas mon avantage propre, mais celui du grand nombre, afin qu'ils soient sauvés.
1 Cor 10:33


Et Paul a dit : Car nous ne sommes pas comme plusieurs, qui colportent la parole de Dieu [pour en tirer profit]. Au contraire, devant Dieu, nous parlons en Christ avec sincérité, comme des hommes envoyés de Dieu. 2 Cor 2:17

Lorsque vous demandez, et que la personne consent à vous donner, ce n'est plus un don, c'est une sollicitation. Uns collecte de fonds c'est demander. Passer la quête c'est demander.

Cette écriture n'est pas une justification pour la sollicitation ou pour prendre un salaire « gain honteux » du troupeaux.

La prochaine écriture citée dans le but de justifier le fait de prendre un « gain honteux » de la con grégation est : Mat 10:8-10

Jésus a dit : Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie, dans vos ceintures ; ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni souliers, ni bâton ; car l'ouvrier mérite sa nourriture.

Ils ignorent la partie de cette écriture qui dit  'vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ' en citant : car l'ouvrier est digne de son salaire.
(Le fait d'ignorer la citation qui dit donnez gratuitement, alors que dans le même verset ils citent l'ouvrier mérite sa nourriture est un « tri sur le volet » typique ; en trouvant des versets isolés dans la Bible qui approuvent leurs doctrines particulières, tout en ignorant le reste.)

Dans Luc 10:1-8 nous avons la même représentation de Jésus envoyant les disciples avec de l'information additionnelle. Jésus a dit :

Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu'on vous donnera ; car l'ouvrier mérite son salaire. N'allez pas de maison en maison.
Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté.

Donc ici Jésus dit : « Mangez et buvez ce que l'on vous donnera, car l'ouvrier mérite son salaire. » Ce qu'ils vous donnent. Ce sont là le salaire que le Christ autorise. Ce n'est pas une justification pour demander ou percevoir une somme des gens pour leur travail.

Ne pas prendre d'argent, de vêtement supplémentaire, de souliers ou de bâton, et de donations gratuites, fait référence à Christ voulant leur montrer comment leurs besoins seraient comblés, basé sur leur oeuvre tels que guérir les malades, chasser les démons, ressusciter les morts et prêcher que le Royaume est proche. Si une personne reçoit un tel ouvrier véritable, vraiment envoyé par Christ, cette personne, d'une gratitude sans bornes, lui donnera tout ce dont il aura besoin, SANS SOLLICITATION. Un véritable ministre de Dieu ne demanderait jamais de l'argent, ou des souliers, ou un vêtement, ou un bâton ; il irait tondre des pelouses en premier lieu. Il ne leur a pas dit d'aller et de demander de l'argent, des vêtements, des souliers et un bâton ; Il a dit, 'donnez gratuitement.' Il leur a dit quoi donner (guérison, prédications, ressusciter les morts, chasser les démons), et Il a dit de le faire 'gratuitement.'

Christ essayait de dire à Ses disciples qu'Il pouvait prendre soin de tous leurs besoins ; Il voulait qu'ils aient confiance que Dieu pouvait subvenir à leurs besoins. Débordant de gratitude après avoir vu quelqu'un être guéri, ressuscité des morts, ou des démons chassés, ou entendus les véritables nouvelles du Royaume, quiconque offrirait avec joie de partager n'importe quel de leurs biens matériels avec un tel ouvrier ; c'était là l'intention en les envoyant sans argent et leur disant de ne rien percevoir pour leur ministère. Ils n'auraient pas à demander ; il leur était interdit de demander : Christ a dit, donnez gratuitement.

Lorsque vous demandez, et que la personne consent à vous donner, ce n'est plus un don, c'est une sollicitation. Uns collecte de fonds c'est demander. Passer la quête c'est demander.

Cette écriture n'est pas une justification pour la sollicitation ou pour prendre un salaire «gain honteux » du troupeaux.

Dans Luc 8:3 nous lisons, « Jeanne, femme de Chuza, intendant d'Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l'assistaient de leurs biens. » Cette écriture est aussi citée pour justifier le fait de prêcher pour un gain sordide, mais cela n'approuve en aucune façon le fait de solliciter de l'argent des gens, car ce qu'ils ont donné, ils l'ont fait librement, sans pression ou coercition. Christ n'a jamais fait de loi pour forcer les gens, ou n'a jamais passé le sac d'aumônes, ou n'a jamais demandé à quiconque de lui donner, à Lui ou à Ses disciples, une quelconque subsistance ; si vous dites qu'Il l'a fait, montrez-moi où c'est écrit.

Christ est encore suffisamment puissant pour subvenir aux besoins de Ses (si spécifiquement désignés par Lui) ministres aujourd'hui ; mais ils auront peut-être à travailler comme Paul l'a fait (il était un fabricant de tentes pour subvenir à ses besoins.)

La prochaine écriture citée dans le but de justifier le fait de prendre un 'gain honteux' de la con grégation est : Gal 6:6

Que celui à qui l'on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l'enseigne [selon le besoin]. Gal 6:6. D'être enseigné dans la Parole, c'est d'être enseigné par quelqu'un qui prononce les paroles fournies par l'Esprit de Dieu, non d'être enseigné par quelqu'un lisant la Bible. Comme Paul a dit : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur [afin que vous la pratiquiez] » ; Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons. Ainsi alors la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ [de l'intérieur de votre coeur]. Jésus est la Parole de Dieu, non la Bible. D'être enseigné dans la Parole c'est d'être enseigné par quelqu'un qui prononce la Parole de Dieu. De nourrir les brebis c'est de prononcer les paroles et enseignements entendus venant de l'Esprit de Dieu. L'Esprit vivifie, donc des paroles fournies par l'Esprit de Dieu vers un véritable enseignant ou prédicateur, augmentent la vie de Dieu dans leurs auditeurs. Lire la lettre morte de la Bible, ne donne pas la vie aux auditeurs. Car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. 2 Cor 3:6 ; Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Jean 6:63. Comme Paul a dit : Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. 1 Cor 2:13. Comme Pierre a dit : Si quelque homme parle, qu'il parle avec les paroles [oracles] de Dieu.1 Pi. 4:11.

Les prédicateurs aujourd'hui ne nourrissent pas les brebis. Ils sont incapables de nourrir les brebis parce qu'ils n'ont pas été enseignés, rendus parfaits, et autorisés par le Seigneur ; ils sont autonommés. Ils n'ont pas les paroles fournies par le Saint-Esprit. Ils n'ont pas été nommés par le Saint-Esprit. Jacques fait écho au même message : Mes frères, qu'il n'y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement ; Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait.. Jac. 3:1-2. Jacques dit, jusqu'à ce qu'un prédicateur soit rendu parfait, ce qu'il enseigne aura des erreurs ; et des erreurs qui trompent les auditeurs seront jugées plus sévèrement.

De nos jours les prédicateurs, se nourrissent eux-mêmes, en prenant l'argent du troupeaux. Prêcher pour un salaire, c'est l' erreur qu'avait fait Balaam, ce qui revient à de l'adultère spirituelle, l'amour du gain et du profit- Pierre et Jude avaient des choses très graves à dire au sujet de ceux qui sollicitent des donations ou qui prêchent pour un salaire. Malheur à eux ! Car ils ont pris la  voie de Caïn, ils ont courût avidement dans l'erreur de Balaam par profit, et ont périt dans la rébellion de Coré. Ils ont un coeur entrainé dans les pratiques de convoitise, et ce sont des enfants maudits - à qui l'obscurité des ténèbres est réservée pour toujours.. Pierre, Paul, et Jésus ont tous parlés fortement contre ceux qui prennent l'argent du troupeaux, qui se nourrissent aux frais des brebis.

Pourtant, le Seigneur fera certain que ses véritables ministres recevront leur subsistance de l'évangile et que leur besoins  matériels leurs seront fournis, mais non pas en demandant de l'argent et/ou demandant les dîmes qui moururent avec le Sacerdoce Lévitique avec la Loi. Les bénéficiaires reconnaissants de leurs paroles parlées venant de l'Esprit de Dieu, voudront subvenir à leurs besoins par des dons non-sollicités. Comparativement aux bénéfices spirituels que le peuple a reçu des véritables ministres de Christ, c'était bien peu de choses s'is récoltaient des choses charnelles comme dons gratuits. Paul déclara qu'il ne voulait pas accepter d'argent, pas même de dons non-sollicités, parce qu'il préférait 'supporter n'importe quoi plutôt que d'entraver l'évangile.' Plus tard il accepta des dons non sollicités, pour lesquels il avait été reconnaissant et il dit que ce lui fut d'une grande nécessité.

La prochaine écriture citée dans le but de justifier le fait de prendre un « gain honteux » de la con grégation est : 1 Cor 16:1-3

Or pour ce qui est de la collecte qui se fait pour les saints, comme j'en ai ordonné aux assemblées de Galatie, ainsi faites, vous aussi.
Que chaque premier jour de la semaine chacun de vous mette à part chez lui, accumulant selon qu'il aura prospéré, afin que, lorsque je serai arrivé, il ne se fasse pas alors de collectes.
Et quand je serai là, ceux que vous approuverez, je les enverrai avec des lettres, pour porter votre libéralité à Jérusalem.

Les faux prophètes de nos jours pointent à cette écriture afin de justifier leur fait de prélever des collectes dans les sectes déficientes, ce qu' ils appellent une ofrande. Notez, ceci était une collecte destinée aux frères pauvres de Jérusalem souffrant de la famine, non pour Paul, non pas pour le pasteur, ni pour les Apôtres, et pas non plus pour la bâtisse d'une secte- pour les frères pauvres de Jérusalem. L'évangile était particulièrement bien reçue par les pauvres à Jérusalem, entrainant pour eux l'arret immédiat de l'aide apportée par le temple Juif, qui collectaient les dîmes pour soulager les veuves, les orphelins, et les pauvres. De plus, il y avait une famine dans le pays. Alors, les églises étaient accablées de gens dans le besoin. En raison de cela une collecte fut établit pour leur venir en aide à travers toutes les Églises du Christ.

Tel cela a été expliqué par George Fox, lorsqu'un véritable ministre de la parole de foi apporte à une personne les « paroles vivantes de la vérité prononcées par l'Esprit de Dieu » ; la personne qui reçoit ces parolexs est si enchantée et reconnaissante, que leurs biens ne leurs sont plus importantes ; ils savent qu'ils sont une partie du Corps entier de Christ, et ils sont avides de pourvoir pour le ministre, à des dons non-sollicités afin de pourvoir à des besoins qu'ils remarquent chez « l'homme qui prononce les paroles de Dieu provenant de l'Esprit de Dieu », y compris leurs ttrésors de moindre valeur- mammon - mais jamais l'homme de Dieu n'irait demander. S'il s'avérait que le ministre avait des besoins, il pourrait recevoir avec gratitude un don d'amour non sollicité du tout, incluant de l'argent mais non exclusivement ; la véritable récompense est de voir Christ manifesté dans Ses disciples et d'aimer cette personne comme si elle était le Christ. La véritable récompense est d'avoir leurs esprits tricotés ensemble dans l'amour. La véritable récompense c'est L'AMOUR. Aucun des premiers ministres Quaker n'a jamais prélevé ou pris un salaire ; certains furent ministres pendant 50 ans - supportés soit en travaillant pour vivre ou par des cadeaux non sollicités.

Jésus commanded his disciples : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Matt 10:8
Jésus a dit :
Et demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qui vous sera offert de leur part ; car l'ouvrier est digne de son salaire. Luc 10:7-8. Donc ici Jésus dit, mangez et buvez ce qui vous sera offert de leur part, car l'ouvrier est digne de son salaire. C'est là le salaire que le Christ permet, des dons non-sollicités, pouvant inclure un don en argent bien sûr.

Mais si quelqu'un demande un don ou une contribution, et que quelqu'un accepte de lui donner, ce n'est pas un don ; un don ce n'est pas sollicité. Une collecte ou le fait de prélever un salaire ce ne sont pas non plus un don reçu. Pour que ce soit un don, ce doit dêtre totalement non sollicité.

La raison d'être de ce site internet est de montrer comment être 
libéré du péché
en bénéficiant de la puissance transformatrice de Dieu
qui conduit à l'union avec Dieu dans son Royaume