La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Matthieu 7:1

Afficher le chapitre et les notes   

 1 Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés :1

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Vous ne pouvez pas juger correctement une personne parce que vous n'avez pas marché dans ses souliers, mais Dieu l'a fait depuis la naissance de cette personne ; il est témoin de chaque parole, chaque pensée, chaque geste, chaque incident de leurs vies. Alors seulement il peut suffisamment comprendre leur origine pour faire un jugement correct. Par exemple, il y avait une étude faite sur les prostitués, (hommes et femmes), dans les rues de San Francisco, et la grande majorité d'entre eux (elles) avaient été violés par un membre de leur famille à un jeune âge. Les enfants qui sont souvent victimes de viol se sentent en quelque sorte partiellement coupable de ce qui leur arrive ; puis ils commencent à croire qu'ils ne sont bons à rien, qu'ils sont uniquement bons qu'à répéter l'erreur avec les autres. M êmes nos voisins, qui semblent être un peu comme nous, ont eu des expériences différentes significatives au cours de leurs vies, dont seul Dieu connaît, et que Lui seul est capable de juger correctement le comportement des autres.

Comme William Penn a dit : « Lorsque votre prochain vous cause du tort, ne lui en voulez pas ; ayez plutôt pitié de son manque de sagesse et de compréhension qui aurait pu lui éviter ses gestes injustes. Nous devrions nous hâter à bien traiter notre prochain plutôt que de lui faire du tort ; et au lieu d'être vindicatif, nous devrions le laisser être seul juge de sa propre satisfaction ou insatisfaction relatif à ses actions injustes. »

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas juger, faire la différence entre un mauvais comportement versus. un bon ; ceci ne veut pas dire que vous ne pouvez pas juger une doctrine qui est dans l'erreur versus. une saine doctrine. Cela signifie que vous n'êtes pas censé critiquer quelqu'un d'autre en particulier parce que votre critique passe un jugement sur quelqu'un d'autre ; vous ne devriez même pas penser de façon critique ou avoir du ressentiment pour les gestes de quelqu'un d'autre, plutôt vous devriez vous efforcer de tourner la colère contre eux en tristesse pour eux. Vous ne devriez pas non plus éviter la critique constructive avec vos enfants, (tandis qu'ils vous écoutent encore), ou des employés sous votre autorité.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas écrire ou parler de quelque chose qui soit généralement faux, un mensonge, une erreur, ou que c'est péché ; cela signifie seulement que vous n'êtes pas censé critiquer quelqu'un d'autre en particulier. Lorsque vous avez en vous suffisamment de l'Esprit de Dieu, il se peux que vous soyez commandés avec des paroles venant de Dieu, à porter un jugement sur quelqu'un d'autre en particulier, mais qui ne serait pas votre jugement, mais celui de Dieu. Tout comme Jésus qui de lui-même ne jugeait pas : Je ne puis rien faire, moi, de moi-même ; je juge selon ce que j'entends, Jean 5:30... Par conséquent, les choses que je parle, je parle tout comme le Père me dit parler. Jean 12:49-50... Le Fils ne peut rien faire de lui-même, [par sa propre volonté] mais il fait seulement ce qu'il voie que le Père fait. Jean 5:19

Une autre raison pour laquelle vous ne pouvez pas critiquer les autres est que chaque homme a une complexité de problèmes, et que le Seigneur seul connaît le problème à traiter de chaque homme, et dans quel ordre. Il se peut que vous puissiez voir un problème évident, mais vous ne pouvez pas voir les autres qui ne sont pas visibles, et il est probable qu'il y ait d'autres problèmes qui doivent être abordés mais qu'en premier lieu, il y a nécessité de repentance avant que le problème que vous voyez puisse être traité. Seul le Seigneur connaît l'ordre pour traiter les problèmes dans chaque homme, et seul ; le Seigneur peut donner à une personne la force de devenir différent. Donc, jusqu'à ce que vous soyez incités par l'Esprit de Dieu pour savoir parfaitement ce qu'il faut dire et ce, quand le dire, et jusqu'à ce que le Saint-Esprit de Dieu se tienne là pour donner la force à cette personne, chaque critique est totalement inefficace. Lorsque vous critiquez les autres vous ne faites qu'endurcir leurs coeurs les empêchant d'entendre les véritables jugements de Dieu, et vous encourez la condamnation proportionnellement aux problèmes que vous causez. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Ne jamais critiquer un individu ou une organisation, peu importe combien ils méritent d'être critiqués » et « être aveugle aux fautes des autres ». En particulier, soyez aveugles aux fautes oppressantes de vos compagnons croyants, que nous avons tous tant que nous n'avons pas été purifiés.

Vous ne devez pas juger une personne en particulier si elle n'est pas de votre Église ; par Paul : Car qu'ai-je affaire de juger ceux de dehors aussi ?.. ceux de dehors, Dieu les juge. 1 Cor 5:12-13

Mais ceux qui sont à l'intérieur de l'Église, vous êtes censés prendre soins de ne pas vous associer avec ceux qui démontrent continuellement une absence de Loi : Mais, maintenant, je vous ai écrit de ne tenir compagnie à aucun homme qui se dit chrétien, et est sexuellement immoral, ou avare [et convoitise], ou idolâtre [dont l'âme est consacré aux rien, sauf Dieu, et comment ils passent leur temps libre définit leur dévouement], ou insulteur [verbalement injurieux], ou ivrogne, ou tricheur oppressant, que nous ne mangiez pas même avec un tel homme. 1 Cor 5:11. Maintenant, s'il vous est même défendu de manger avec eux, combien pire est-ce de fraterniser avec eux.

Et le Seigneur nous dit comment traiter avec ceux de l'église qui sont dans le péché : ils doivent censément être mis en garde par un, puis mis en garde par deux ou trois, puis censurée par le corps entier des croyants, — et si elles ne parviennent pas à se repentir de leur erreur, ils sont censés être expulsés et rejetés, Mat 18:15-17

Mais encore, comme pour les fautes oppressives que nous avons tous tant que nous n'aurons pas été réprimandés et nettoyés par le Seigneur, ne critiquez pas vos compagnons croyants. Sans une instruction claire et spécifique venant du Seigneur ne critiquez personne ; et n'essayez pas d'interpréter le péché, au-delà de sa définition biblique citée clairement : par exemple, n'employez pas immoralité sexuel pour inclure la censure de la longueur de la robe d'une femme ; laissez cette décision au Seigneur qui parle à la conscience de cette personne. La critique ronge le corps de Christ comme le cancer ; bâtissez plutôt le corps : en encourageant vos compagnons croyants, en notant leurs améliorations, et en louant leurs bons gestes. Chaque croyant nouvellement convaincu commence en étant immergé dans l'Égypte et dans Sodome, et le Seigneur doit conduire chacun de nous d'une manière unique à chacun, taillé selon l'histoire de chaque personne et selon ses servitudes ; évidemment, nous ne pouvons être parfaits instantanément, donc l'ignorance aveugle des fautes oppressives de votre frère est nécessaire. Vos frères ce sont ceux qui partagent votre espérance dans le véritable évangile et qui cherchent à suivre Dieu en attendant et en écoutant ses commandes.

Venant la Parole du Seigneur à l'intérieur :

_______________________________________