La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Philippiens 2:12

Afficher le chapitre et les notes   

 12 Ainsi donc, mes bien-aimés, de même que vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais beaucoup plus maintenant en mon absence, continuez à travailler à votre propre salut avec crainte et tremblement :1 [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Le Salut c'est d'être libéré du Péché. Le salut c'est être libéré même du désir de pécher. » Dans sa messages aux sept églises, (les sept), Jésus mentionne à chaque église comment leurs oeuvres sont la clé. Jésus a dit, Je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu. Ap 3:2-3. Il veut des oeuvres parfaites, énergizées par la foi.]

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 continuez à travailler à votre propre salut avec crainte et tremblement. Donc le salut et la croyance sont deux choses différentes. Notez que dans les versets suivants, Paul les supplit d'être innocents et sans tâche, ainsi Paul ne veut pas avoir à travailler sur eux en vain.

Paul démontre encore dans ses Lettres aux croyants des églises que la croyance et le salut ne surviennent pas simultanément.

Et Pierre répète le même message, que le salut ce n'est pas juste dans le fait de croire ou d'avoir la foi, mais plutôt, le salut c'est la fin du voyage de l'obéissance par la foi qui requiert la croissance :

qui êtes gardés par la puissance de Dieu par la foi, pour un salut qui est prêt à être révélé au dernier temps ;
en quoi vous vous réjouissez, tout en étant affligés maintenant pour un peu de temps par diverses tentations, si cela est nécessaire,
afin que l'épreuve de votre foi, bien plus précieuse que celle de l'or qui périt et qui toutefois est éprouvé par le feu, soit trouvée tourner à louange, et à gloire, et à honneur, dans la révélation de Jésus Christ,
lequel, quoique vous ne l'avez pas vu, vous aimez ; et, croyant en lui, quoique maintenant vous ne le voyiez pas, vous vous réjouissez d'une joie ineffable et glorieuse,
recevant la fin de votre foi, le salut des âmes ;1 Pi 1:5-9
.

désirez ardemment, comme des enfants nouveau-nés, le pur lait intellectuel, afin que vous croissiez par lui à salut, 1 Pi 2:2

Simon le magicien crut et fut baptisé. Il tenta d'acheter le pouvoir d'imposition des mains. Actes 8:13-18.
Pierre lui avait dit, « Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton coeur te soit pardonnée, s'il est possible ;car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l'iniquité ». Actes 8:22-23. De toute évidence Simon n'avait pas été « sauvé » par le baptême ou en ayant cru.

Jésus a dit dans l'Apocalypse que cinq des sept églises de croyants étaient perdues, sur la voie de la perdition. Les croyants de Smyrne étaient sur le point d'entrer en tribulation, laquelle Il encouragea. Seulement, l'Église de Philadelphie allait bien, parce qu'elle a gardé [obéi] sa parole avec patience. Notez encore ! Jésus a dit que cinq des sept églises Chrétiennes de croyants étaient sur le chemin de l'Enfer. Une erreur monumentale est survenue il y a 2000 ans, jusqu'à ce jour la fausse église s'est répandu avec sa soi-disant grâce qui n'est qu'un permis pour continuer dans le péché en autant que vous croyez.

L'oeuvre consiste à porter la croix intérieure du renoncement à soi-même avec le temps. Le fait de chercher, écouter, entendre, et obéir - fait parti de la croix.
Le Salut c'est la fin de la crucifixion de l'esprit égoïste sur la croix intérieure du renoncement à soi-même, quand Christ vous amène le salut alors qu'Il parait en vous.

La foi n'est pas instantané, c'est un processus d'oeuvre qui produit la croissance pour participer à la nature divine. Comme Pierre nous l'enseigne : par lesquelles il nous a donné les très-grandes et précieuses promesses, afin que par elles vous participiez de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise

pour cette même raison aussi, y apportant tout empressement, joignez à votre foi, la vertu ; et à la vertu, la connaissance ;
et à la connaissance, la tempérance ; et à la tempérance, la patience ; et à la patience, la piété ;
et à la piété, l'affection fraternelle, et à l'affection fraternelle, l'amour ;
car, si ces choses sont en vous et y abondent, elles font que vous ne serez pas oisifs ni stériles pour ce qui regarde la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ ; 2 Pierre 1:4-8.

_______________________________________