La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Apocalypse 12:6,14

Afficher le chapitre et les notes   

 6 Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle a un lieu préparé par Dieu, afin qu'on la nourrisse là mille deux cent soixante jours.2 [En l'an 388 Apr. J.-C. la véritable Église du Christ fut détruite, ses restes emmenées dans le désert, pour réapparaître brièvement 1260 années plus tard en tant que premiers Quakers. Les Quakers plus tard devinrent totalement apostasiés, il en résulte qu'une fois de plus la véritable église est retournée dans le désert, où le Seigneur conduit des individus autour du monde, qui un jour se fusionneront pour ramener la véritable Église publique une fois encore.]

 14 Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu'elle s'envolât dans le désert, en son lieu, où elle est nourrie un temps, et des temps, et la moitié d'un temps, loin de la face du serpent.

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

2 La femme eut un enfant, qui devait régner sur les nations avec une barre de fer. Ceci est l'Église du Christ ; la véritable église, qui fut forcée par le diable à fuir dans le désert pour 1260 jours (années) par les persécutions de la fausse église dans laquelle Satan règne. Alors la véritable Église n'était plus vue dans le monde, n'était plus organisée, mais elle devint plutôt quelques individus isolés.  Dans son Introduction à Journal de George Fox , William Penn parle de la vraie église étant forcé par des persécutions à fuir dans le désert:

Mais hélas ! Même au temps des apôtres, (ces étoiles brillantes de premières magnitudes de l'Évangile de Lumière)quelques nuages, (prédisant une éclipse de cette gloire primitive), commencèrent à apparaître ; et plusieurs apôtres eurent tôt fait de donner des avertissements aux Chrétiens de leur temps ; car déjà il y avait, avec les années de plus en plus, une apostasie de puissance de la piété et de la pureté de cette dispensation spirituelle, par ceux qui croient être pieux en vivant de manière charnelle, en évitant les difficultés de la croix. En consolation, ils virent au-delà de l'apostasie vers un temps plus glorieux que jamais pour la vraie Église. Leur vision était vraie, et ce qu'ils prédirent aux églises, rassemblées par eux au nom et dans la puissance de Jésus, se produisit ; du fait que les Chrétiens dégénérèrent dans des observances extérieures : des jours, des repas, et autres cérémonies de toutes sortes. Et ce qui était encore pire, ils tombèrent dans des querelles et des démêlés entre eux, se séparant les uns des autres. Ils s'envièrent entre eux, et à mesure qu'ils obtenaient du pouvoir, ils se persécutaient les uns les autres, à la honte et au scandale de leur chrétienté respectif. Une telle persécution devînt une pénible pierre d'achoppement et offensait les païens ; le Seigneur ayant si longuement et si merveilleusement préservé les Chrétiens parmi les païens. Quand finalement les Chrétiens eurent le pouvoir mondain entre leurs mains, par des rois et des empereurs embrassant la profession Chrétienne, ils changèrent la conception du Royaume de Christ, lequel n'est pas de ce monde, en un Royaume mondain ; ou du moins, donna au royaume mondain qu'ils possédaient une allure de Royaume du Christ. Et ainsi, ils devinrent mondains, et non de vrais Chrétiens. Des innovations et des nouveautés humaines dans la doctrine et l'adoration furent rapidement et massivement introduites dans l'église. La porte était ouverte à ces nouveautés par la grossièreté et la sensualité qui apparussent alors à la majorité des Chrétiens, qui avaient abandonné depuis longtemps la guidance et les conseils de Dieu et de l'Esprit céleste, et s'abandonnèrent à des superstitions, d'adorations forcées, et de prétendue humilité. Et comme la superstition est aveugle, ainsi était-elle violente et furieuse ; car tous doivent s'incliner devant son zèle aveugle et ardent, ou périr par elle. Au nom de l'esprit, l'apparence même de l'Esprit de Dieu dans d'autres était persécuté et opposé ; le même auquel ils résistèrent en eux-mêmes, à savoir la lumière, la grâce, et l'Esprit du Seigneur Jésus-Christ. Ceci était toujours fait au travers d'accusations erronées d'innovations, hérésie, schisme, ou de quelconques noms plausibles. Bien que la chrétienté ne permette aucune excuse ou aucun prétexte pour quiconque persécute n'importe quel homme pour des questions de religions, soit disant chrétiennes elle persécute d'autres hommes. La véritable nature du vrai Christianisme est humble, douce, et abstinente, et consiste en la foi, l'espérance, la charité ; aucun persécuteur ne peut se réclamer de posséder cela. L'homme ne peut bien croire, bien espérer, ou avoir une charitable et douce attention envers les autres, et en même temps violer l'esprit d'un autre ou bien persécuter le corps d'une autre personne pour des questions de foi et d'adorations envers le Dieu de cette personne.

...................................

Maintenant la véritable Église a fui dans le désert ; loin des superstitions et de la violence dans une condition de retraite solitaire et isolée. Là-bas, la véritable Église était cachée hors de la vue des hommes, cependant non pas hors du monde. Dans le jugement du Saint-Esprit, la visibilité habituelle de la véritable Église n'était pas essentielle. Elle était tout aussi vraie qu'une église dans le désert, bien que n'étant pas aussi évidente et éclatante, que lorsqu'elle était autrefois dans l'éclat de sa profession. À cette condition elle fit plusieurs tentatives de retour, mais les eaux du monde étaient encore trop hautes, et sa voie était bloquée. Beaucoup de ses excellents enfants de plusieurs nations, à travers les siècles, tombèrent par la cruauté de la superstition, parce qu'ils ne dévièrent pas de leurs fidélités envers la vérité.

La réforme du dernier âge est revenue légèrement vers la véritable Église, tous deux quant à la doctrine, l'adoration, et la pratique. Mais leur pratique faillit rapidement, car la méchanceté coula rapidement parmi les professeurs de la réforme, car la méchanceté existait déjà dans l'église qu'ils tentaient de réformer.

Tout au long de ses écrits George Fox se réfère à la véritable Eglise d'être forcé dans le désert. La véritable Église du Christ est revenue du désert en 1648, (lorsque George Fox est entré dans le Royaume quelque part en 1648), qui a aboutit en milliers entrant dans le Royaume des cieux pour être des rois et des prêtres pour Dieu. Comptant en envers, la véritable église est disparue totalement en 388 ; quelques années après que l'Empereur Romain Théodose Ier a décrété une loi en 380 établissant la Chrétienté Catholique comme religion officielle de l'Empire Romain. Sous la conduite de l'Empereur Constantin, qui avait empoisonné son fils et ébouillanté à mort sa femme, la secte Catholique fut incorporée dans le gouvernement romain, qui a prescrit sa doctrine, bâtit ses églises dans tout l'empire, payé le clergé, vêtu le clergé de manière identique aux officiels du gouvernement romain, abolirent la Pâques Juive pour devenir la fête de Pâques, et désignèrent Noël pour coïncider avec les fêtes païennes romaines. Des noms chrétiens furent appliqués aux nombreuses traditions et rituels païens, donnant de la crédibilité sans méfiance. tous les croyants chrétiens dissidents furent soit bannis en exil ou tués.

La religion romaine parrainée par la botte écrasante de l'Empire fut utilisée pour persécuter et tuer la véritable église. L'église de l'Empire Romain, de l'est comme de l'ouest, ont des doctrines qui ont été dictées par les Empereurs canonisés Constantin et Justinien le despote, éliminant ainsi la véritable évangile en 388 av. J-C. Comme prophétisé dans Apocalypse, L'église a commis l'adultère avec les rois de la terre.

Dans le livre 4 Esdras 7:28 il est écrit : « Car Mon fils Jésus sera révélé avec ceux qui sont avec Lui, et ceux qui demeurent se réjouiront à l'intérieur de quatre-cent ans. » 400 as c'est très proche de 388 Apr. J.-C., au temps où la première église mourut et que la femme s'en est allée dans le désert.

Ce qui suit est un court extrait des étonnants écrits de Francis Howgill, De l'Entrée de l'Apostasie, et le Déclin de la Pureté de Doctrine, d'Adoration, et de la Pratique – de ce Temps là jusqu'au Temps Présent, qui montre que l'Église Catholique Romaine n'a jamais été dans le désert, (les Protestants n'y sont pas allés non plus depuis les 1260 années), et donc il est clair que ce n'est pas la véritable Église :

Christ a dit : « Or gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups voraces. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. » Mat 7:15-16 ; et, « et plusieurs faux prophètes s'élèveront et en séduiront plusieurs » : Mat 24:11. Ceci fut accomplit durant l'âge des disciples. Jean a rendu ce témoignage : « Petits enfants, c'est la dernière heure ; et comme vous avez entendu que l'antichrist vient, maintenant aussi il y a plusieurs antichrists, par quoi nous savons que c'est la dernière heure :ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; » 1 Jean 2:18-19. Et Pierre a dit : « De faux docteurs qui introduiront furtivement des sectes de perdition. » 2 Pi 2:1. Et Paul écrivit à Timothée : « l'Esprit dit expressément qu'aux derniers temps quelques-uns seront apostasiés de la foi, en s'attachant à des esprits séducteurs et à des enseignements de démons, disant des mensonges par hypocrisie, ayant leur propre conscience cautérisée, de se marier prescrivant de s'abstenir des viandes » ; 1 Tim 4:1-3 ; eux qui sont ennemis de la croix du Christ. Ceux-là sont allés dans le monde ; et ceci se passa il y a plus de 1400 ans, lorsque le mystère de l'iniquité commença à oeuvrer : ils sont allés prêcher Christ en paroles, mais ils ont reniés la croix, et dit des choses qu'ils ne devaient pas dire, pour un gain honteux. Ce fut le début des mercenaires qui ne se souciaient pas du troupeaux : ils détenaient la forme, mais reniaient la puissance, car ils étaient hors de la puissance et hors de ce qui mortifie les oeuvres de la chair ; et ils se répandirent dans les nations, les tribus, les langues, et les peuples, eux qui désormais avaient le nom d'une église. Jean a dit : « que ceux-ci étaient les eaux sur lesquelles il vit le mystère de Babylone s'asseoir » ; et, elle et ses enfants se tournaient contre la femme libre, la femme de l'agneau, et ils l'ont fait fuir dans le désert pour un temps, des temps, et la moitié d'un temps ; et le mystère Babylone étendit sa coupe d'or remplie d'abominations, et proclama que Christ est son mari, et elle était assise en reine, et les rois de la terre ont burent à sa coupe, et furent envoûtés par ses sortilèges. Alors toutes les nations devenant comme les eaux, et instables, étant ivres avec les abominations de sa coupe, chancelant de haut en bas, étant hors de la puissance du Christ qui devrait les établir. Alors, une grande bête s'éleva de ces eaux, avec sept têtes et dix cornes ; et ces ministres apostasiés, qui prêchaient pour un gain honteux, et ceux qui croyaient en eux, se réfugièrent sous la bête, et crièrent : « qui peut faire la guerre à la bête ? » Et tous les rois de la terre lui donnèrent leur force ; et la fausse église la monta, et la chevaucha, et elle a fait ainsi durant toutes ces années ; et elle a voyagé dans la plénitude de sa force ; l'appelant elle-même du nom de la femme libre, et revêtant sa tenue extérieure, elle dit, je suis elle ; et ainsi elle a trompé les nations. Alors des lois ont commencés à être faites sur la religion ; puis ils ont commencé à forcer en matière de conscience, ce qui était contraire à la pratique de la véritable église. Maintenant Rome regarde tes débuts et voit ton antiquité. Si les nations, les tribus, les langues, et les peuples ont bu de la coupe du mystère Babylone depuis les jours de Jean, alors quelle raison avez-vous de vous vanter de votre antiquité et de votre universalité ? Cela prouve que vous êtes plutôt la prostituée que la véritable Église ; car si les nations, tribus, langues, et peuples, universellement, sont les eaux sur lesquels elle est assise et que la bête s'élève des eaux ; lisez vous-mêmes et lavez-vous de l'apostasie si vous le pouvez. Puisque Jean a vu la véritable Église, la femme revêtue du Soleil, qui enfanta le fils de l'homme, fuir dans le désert ; quelle raison avez-vous de vous vanter de la visibilité ou universalité ? Quand avez-vous été dans le désert ? Si votre église n'y a pas été, cela démontre alors que votre église n'est pas la femme revêtue du soleil ; car elle a fuit dans le désert comme avec les ailes d'un aigle.

Si la bête a fait la guerre avec tous ceux qui ne rendaient pas hommage à son image, alors nous vous avons comme dans une presse, entre nous et le temps des apôtres ; car il n'y avait pas de telle contrainte dans la véritable Église. Trouvez un exemple d'une telle chose, si vous le pouvez, provenant de leurs écrits ; où, de leur temps, des hommes et des femmes furent tuées par l'épée, ou par de persistants tourments ! De telles pratiques ne se retrouvent nulle part dans aucune autre église, excepté dans la vôtre [Rome] et dans celles qui, au mieux ne sont que dans vos banlieues, [les Protestants].

Autour de l'an 1750, le mouvement Quaker, bien qu'il était pur à ses débuts, devint complètement apostasié. De la Parole du Seigneur à l'intérieur : « La dernière substance de la foi Quaker a disparu en 1880 ; qui sont devenus Quakers sont un anathème ; il n'y a aucune crainte de Dieu ou l'obéissance. » La longue nuit de l'apostasie repartit de nouveau. Le fils de l'homme attend encore son apparition. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « La femme a de nouveau été enlevée et cachée dans le désert. La femme dans le désert est belle. Petit Enfant, écoute la femme dans le désert. Cette fois lorsqu'elle apparaîtra, elle viendra en grande puissance. La Pentecôte moderne approche rapidement, lorsque le bras est mis à nu. Son bras était habillé depuis les apôtres. Ce sera la plus puissante Église de tous les temps, avec le plus grand châtiment aussi. C'est le jugement de Dieu que les apôtres doivent envoyer dans le monde. Il y aura de nombreux sites dans toutes les langues. » Il a un merveilleux et furieux projet d'enlever de la terre le voile de l'incompréhension, et nous sommes sur le point d'en être témoins. La première apparition du Christianisme fut par le Christ et les premiers disciples, qui se produisit à l'apogée de l'Empire Romain, avec des routes, transports par bateaux, et des courriers, permettant aux apôtres de voyager et de communiquer. La seconde apparition du Christianisme s'est produite avec les premiers Quakers, quand y eut des imprimeries dans la plupart des grandes villes, permettant aux Quakers de diffuser rapidement leur leur évangile et leur espoir. La troisième et permanente apparition du Christianisme sera à travers le world-wide web (l'internet), permettant au monde de lire pleinement l'évangile et l'espérance détaillée, complète, non filtrée, intégrale, sans fard, et non fragmentée.

Mais pour l'instant la véritable église n'est plus vue dans le monde, n'est plus organisée, mais c'est plutôt quelques individus isolés, qui sont préparés seuls, en suivant les enseignements de leur Seigneur et Maître.

Isaac Penington les écrits de l'église dans le désert :

Mais Sion, pendant tout ce temps, s'est couché dans la poussière, et elle a été méprisé, elle n'a pas eu de construction, ni de clôture, mais elle a été foulé aux pieds par tous les animaux impurs. Ses témoins ont été vêtus de sac de toile, (un vêtement que dédaignent tous les habitants de Babylone) : sa nourriture se faisait rare dans le désert, seulement un peu de manne, (qu' Israël selon la chair, qui convoitait les grandes et riches connaissances, ont considéré comme du pain léger, et leurs âmes ont tôt fait de détester) ;* non pas en abondance, mais seulement une petite portion quotidienne, de la main de Celui qui donne gratuitement, suffisante pour les garder en vie dans le désert, et lui fournir une force pour donner son témoignage contre Babylone, pour autant que le Seigneur a vu bon d'y appeler sa semence. Maintenant, les croyants sont-il disposés à se nourrir ainsi avec elle à présent, et à attendre pour ses richesses futurs, pour sa plénitude, sa beauté, et sa gloire ? Non, non ; car ils ont trop longtemps été à Babylone, à vivre dans la richesse, et à manger délicieusement, qu'ils ne savent plus manger le pain de l'affliction, ni boire l'eau de l'affliction, avec Sion triste et désolée : et pourtant ceci est le seul chemin et passage hors de Babylone pour entrer dans Sion. Ce qui (la partie charnelle d'un homme) était riche et gras, et pleinement nourrit, doit devenir pauvre et faible, et doit ressentir la faim, et ne doit pas avoir de pain de vie administré ; non, pas autant non plus que des épis.

*Penington a dit qu'un chercheur dans le désert doit se contenter de pain difficile à recevoir et pas beaucoup de pain (les paroles parlées entendues dans le coeur) ; dans le désert il n'y a pas de corps de Chrétiens mûrs et organisés avec lesquels se réunir et être conduit avec eux tous qui parlent de par la Parole de Dieu dans leurs coeurs. De plus Penington observes que beaucoup de Chrétiens charnels ne peuvent tolérer les débuts modestes, se contentant seulement de volumes de paroles entendues ou lues. Pendant des années, dans l'attente de Dieu à tous les jours à raison d'une heure le matin, j'entendais une courte phrase chaque semaine ou une semaine sur deux ; ce sont là des débuts modestes dans le désert.

Citation de George Fox :

« Mais vous tous qui êtes dans votre propre sagesse et dans votre propre raison, vous dites qu'en ce qui vous concerne l'attente silencieuse à Dieu est une famine. Que pour vous cela est une vie étrange d'en venir à faire silence. Vous devez entrer dans un nouveau monde : comment vous devez mourir dans le silence, mourir à la sagesse, mourir à la connaissance, mourir à la raison, mourir à la compréhension.

Ainsi, lorsque que vous en venez à ressentir ce qui vous amène à vous attendre à Dieu, il vous faut mourir aux autres choses [qui résistent au silence et se sentent affamées en silence]. C'est ceci [mourir en silence] qui vous amène à sentir la puissance d'une vie sans fin, et vous arrivez à la posséder ; dans l'attente silencieuse devant Dieu vous venez pour recevoir la sagesse d'en haut par laquelle toutes choses ont été faites et crées, et cela procure une compréhension et une raison clairement différentes de celles de l'homme terrestre. Cette vie de Dieu en vous est ce qui vous amène à vous attendre à Dieu -et à connaître que Dieu est la vie éternelle. Pour vous, ceci est la Parole du Seigneur Dieu. »

Lorsqu'un resquilleur entre dans le royaume dans cet âge, plusieurs suivront par vagues successives ; des réunions seront encore une fois mises en place par ces individus qui demeurent dans le royaume partout dans le monde. La quatrième puissance de Dieu pour le salut sera ouverte dans ces réunions : la puissance de la fraternité spirituelle, (laquelle est en plus des trois sources de puissance de Dieu déjà disponibles : 1) puissance dans la véritable espérance et véritable évangile, 2) puissance dans la croix intérieure du renoncement à soi-même, et 3) la puissance dans le nom de Jésus.)

_______________________________________