La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Apocalypse 22

Chapitre Précédent

 1 Et il me montra un fleuve d'eau vive, éclatant comme du cristal, sortant du trône de Dieu et de l'Agneau.

 2 Au milieu de sa rue, et du fleuve, de çà et de là, était l'arbre de vie, portant douze fruits, rendant son fruit chaque mois ; et les feuilles de l'arbre sont pour la guérison des nations.

 3 Et il n'y aura plus de malédiction ; et le trône de Dieu et de l'Agneau sera en elle ; et ses esclaves le serviront,

 4 et ils verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts.

 5 Et il n'y aura plus de nuit, ni besoin d'une lampe et de la lumière du soleil ; car le *Seigneur Dieu fera briller sa lumière sur eux ; et ils régneront aux siècles des siècles.

 6 Et il me dit : Ces paroles sont certaines et véritables ; et le *Seigneur Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange, pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt.

 7 Et voici, je viens bientôt. Bienheureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre.

 8 Et c'est moi, Jean, qui ai entendu et vu ces choses ; et quand j'eus entendu et que j'eus vu, je tombai à terre pour rendre hommage devant les pieds de l'ange qui me montrait ces choses.

 9 Et il me dit : Garde-toi de le faire ; je suis ton compagnon d'esclavage et celui de tes frères les prophètes et de ceux qui gardent les paroles de ce livre : rends hommage à Dieu.

 10 Et il me dit : Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre ; le temps est proche.

 11 Que celui qui est injuste commette encore l'injustice ; et que celui qui est souillé se souille encore ; et que celui qui est juste pratique encore la justice ; et que celui qui est saint soit sanctifié encore.

 12 Voici, je viens bientôt, et ma récompense est avec moi, pour rendre à chacun selon que sera son oeuvre.

 13 Moi, je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.

 14 Bienheureux ceux qui lavent leurs robes, afin qu'ils aient droit à l'arbre de vie et qu'ils entrent par les portes dans la cité.

 15 Dehors sont les chiens, et les magiciens,1 et les fornicateurs, et les meurtriers, et les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge.

 16 Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour pour vous rendre témoignage de ces choses dans les assemblées. Moi, je suis la racine et la postérité de David, l'étoile brillante du matin.2 [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « La Lumière vient de la foi dans la voix. Écoutez bien à mes paroles à eux faire attention. Et à ceux qui obéissent, Il apparaîtra dans vos coeurs comme une magnifique étoile. Quand la lumière se pose, il sera indubitable. »]

 17 Et l'Esprit et l'épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de l'eau de la vie.

 18 Moi, je rends témoignage à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre, que si quelqu'un ajoute à ces choses, Dieu lui ajoutera les plaies écrites dans ce livre ;

 19 et que si quelqu'un ôte quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu ôtera sa part de l'arbre de vie et de la sainte cité, qui sont écrits dans ce livre.

 20 Celui qui rend témoignage de ces choses dit : Oui, je viens bientôt. -Amen ; viens, Seigneur Jésus !

 21 Que la grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec tous les saints.


Chapitre Précédent

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Dehors sont les chiens, et les magiciens, Les chiens et sorcières ce sont les ministres de la Chrétienté.

Dans l'Ancien Testament, les chiens léchaient les hommes morts. Ces chiens étaient les prêcheurs qui se nourrissent eux-mêmes, n'étant jamais rassasiés. Ces chiens étaient aveugles, muets, ignorants, des gardiens (prêcheurs) incapable de faire résonner un avertissement, se tenant couchés, aimant à sommeiller. Dans le Nouveau Testament Paul fait référence aux chiens Judaïstes qui prêchaient la circoncision, qui se confiaient dans les oeuvres de la chair. Les chiens étaient ceux qui prêchaient les formes extérieures et les observances en matière de religion, essayant de justifier et de préserver l'homme de péché afin qu'il puisse demeurer dans sa nature égoïste, charnelle et pécheresse. Donc aujourd'hui, ces chiens seraient les prêcheurs et les enseignants de la Chrétienté. Cela pourrait aussi bien être les partisans de Haré Krishna, ou de l'hindouisme ou du bouddhisme. Si vous leur parlez de votre sainte compréhension, c'est une perte de temps, parce que tout ce qu'ils veulent faire, c'est vous convertir à leur façon de penser. Donc, vous vous taisez. Vous n'avez pas à tenter d'éduquer le sage ou à corriger ceux qui croient qui peuvent voir, mais qui ne le peuvent pas ; Ne donnez pas ce qui est saint (les choses sacrées) aux chiens, Matt 7:6. Venant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Les Leaders de la Chrétienté sont des chiens ; professant tout savoir, ils ne savent rien. »

Comme des sorciers, ils pratiquent la sorcellerie avec des rituels et des cérémonies, (des prières spéciales, en changeant le pain et le jus de la vigne en le corps et le sang de Jésus, baptême d'enfant, la soi disant communion avec Dieu en mangeant le pain/et le jus de la vigne), qui soi disant rendrait l'homme acceptable devant Dieu ; mais tous ceux là abandonnent leurs fidèles, esclaves du péché, servant non pas Dieu, mais Satan, et inacceptable pour Dieu. Penington a écrit au sujet de ces sorcelleries dans Babylone la Grande :

La magie, la sorcellerie, les divinations, et enchantements, (Je ne parle pas de la magie ou de la sorcellerie externe ; elles ne sont qu'une ombre ou figure du mystère intérieur de cet esprit de tromperie noir et obscur, qui apparaît en tant qu'ange de lumière, qui pourrait charmer et tromper). « Ils ne se repentirent pas non plus de leur magie. » Apoc 9:21. Cette fausse église, cette femme adultère, elle a sa coupe d'or, et son vin mêlé ; et avec cette coupe elle charme l'oeil, avec ce vin elle enflamme le coeur, et intoxique le cerveau. Elle invente des manières et des cultes comme pour le vrai, ou elle imite les vraies manières et apparences de vie ; et lorsque le pauvre jeune homme simple est indépendamment à la recherche de Dieu, à partir de quelques vraies touches de sa vie, avant que celui-ci vienne à connaître l'Esprit de vie, avant qu'il parvienne à se marier à l'Agneau, elle arrive avec sa coupe d'or, et avec son vin tentant, elle ensorcelle le pauvre coeur, et alors elle l'attire dans son lit coloré. Aimeriez-vous Dieu ? disait-elle. Voudriez-vous l'adorer correctement ? Voudriez-vous avoir la fraternité avec Lui ? Voici, c'est ici le chemin ; c'est ici l'Église ; voici les ordonnances ; voici le ministère ; voici les moyens. Vous devez vous attendre à Dieu en usant des moyens, et les moyens les voici. Les saints d'autrefois ne faisaient-ils pas de même ? Ne rencontraient-ils pas Dieu ici ? Ne servaient-ils et n'adoraient-ils pas Dieu de cette manière ? Ne venez-vous pas ici vous-aussi ; faites-vous comme ils faisaient ; appréciez-vous ce qu'ils appréciaient. Oui, mais vous femme prostituée, Dieu vous a t-il déjà mandaté une manière sans son esprit ? Vous délaissez la chose importante, oui, en effet, la seule chose derrière vous, la seule qui est acceptée, et sans laquelle rien n'est accepté. Et ceci est le comportement de la prostituée ; dans toutes ses transformations, dans tous ses appâts, dans toutes ses tentations, elle laisse quand même l'esprit derrière elle. Elle peut aussi bien parler de l'esprit, pour se cacher encore plus, (parce que la lettre de l'écriture y est bien exprimée) ; et enseigner aux peuples à chercher et s'attendre à l'esprit, mais de la façon dont il ne doit jamais être reçu : car celui qui commence dans la religion que ce soit pour prier ou pour adorer, ou pour chercher la connaissance de Dieu, sans l'esprit, ne rencontrera jamais l'esprit de cette manière ; mais ce genre de connaissance, de religion, et d'adoration qui lui sont propre, doivent premièrement être brisées, et il doit devenir un fou, et recevoir l'esprit comme un fou, (en dehors de toute sa connaissance et sagesse religieuse qu'il avait autrefois accumulé) ; et par la suite, suivant l'esprit qui est ainsi reçu, il sera conduit dans la véritable sagesse. Maintenant remarquez ce qui suit, vous qui avez à coeur de comprendre.

Cet esprit de tromperie, cet esprit d'adultère, cet esprit de divination et de sorcellerie, ( « qui par sa magie trompe toutes les nations », Apoc 18:23), au début est entrée curieusement vêtu de toute sorte de ruses d'injustices. Il a l'exacte forme de vie, (la vraie forme de piété), et un esprit vif en lui. Il a la forme de connaissance, et la forme d'adoration, et avec ces choses il est venu tenter, et éloigner de la vie et de la puissance ceux qui qui étaient dans la vie et dans la puissance ; et il a prévalu sur ceux qui ne sont pas restés près de l'onction. Mais après avoir vaincu et s'être emparé des territoires de l'Église, alors il pouvait aisément corrompre la forme ; et c'est ce qu'il fit, et s'orienta vers une multitude d'inventions et de folies, (comme on peut voir de nos jours parmi les papistes). Maintenant ceux ci sont aisément dévoilés, et vus par l'oeil simple, ordinaire, honnête, avec un peu de lumière. Par conséquent l'esprit adultère, quand elle perçoit qu'elle a été dévoilée, elle change de forme et de vêtements, et reviens de nouveau peu à peu, (tel que nécessaire), aux formes de connaissance et d'adorations avec lesquelles elle était parée la première fois où elle a trompé : pourtant elle est toujours la même, et cela pour garder le coeur pauvre et simple encore de son côté, loin de la vie et de l'Esprit. Et étant ainsi colorée, ainsi décorée, détenant ainsi la connaissance des Écritures et les manières d'adoration des Écritures, elle est la plus subtile sorcière, la plus subtile ensorceleuse, capable de séduire tout oeil, mais qu'est-ce qui est révélé dans la Lumière. Avec ses « Voici, Christ est ici, et voici, Christ est là », elle séduirait même les élus, si cela était possible ; mais ce n'est pas possible. Car ils sont enseignés par l'Esprit à ne pas s'éloigner, et l'onction intérieur les préserve. Et celui qui ne connaît pas cette préservation est ensorcelé par elle ; et sa crainte de Dieu est celle qui peut être enseignée par les préceptes des hommes, et pratiqués sans la connaissance de la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ, cela étant la règle, le guide et la préservation des saints. Car comme les apôtres étaient des « ministres propres, non pas de la lettre, mais de l'Esprit du nouveau Testament », 2 Cor 3:6. donc ceux qui reçoivent leur ministère, (ou ce qu'ils ont apporté), reçurent non seulement la lettre, mais l'esprit ; et ils étaient préservés non pas par la lettre, mais par l'esprit, et ils furent rendu capables d,éprouver les paroles, les choses et les esprits, non pas par la lettre, mais par l'esprit. mais l'esprit adultère s'est détourné de cela, et elle a séduit les autres ; premièrement en les possédant que l'esprit ne doit pas être recherché, et ensuite les persuadant qu'ils peuvent faire du mieux qu'ils peuvent sans l'esprit : et ensuite, (ayant ainsi préparé les gens), elle sort ses artefacts. Voyez, disait-elle, c'est ceci le chemin ; pratiqué par les saints ; faites de même vous aussi. Mais vous devez recevoir l'esprit des saints avant que vous puissiez soit connaître ou adorer ; ou que vous puissiez connaître ou adorer cela : et dans ce sentier de magie et de sorcellerie loin de la vie, vous ne trouverez jamais la vie ; mais le plus loin vous sortirez, vous serez de plus en plus étrangers d'elle, et en deviendrez un ennemi de plus en plus grand, et de plus en plus en amour avec la prostituée, et ses sentiers d'adultère et ses plaisantes voies de dévotions, par lesquels le faux esprit en vous est réveillé et nourrit ; non pas avec le pain de vie de la main de l'esprit, mais avec des paroles, ou des formes de connaissance, des manières d'adorations inventées, ou imitées ; qui ne font que titiller l'entendement, ou le côté affectueux de l'homme, mais qui n'atteint point la vie ; mais cela même qui devrait servir le Seigneur, est là mais ne s'est pas levé, mais il est toujours lié par les liens de l'iniquité.

Comme l'impur. La Chrétienté nie la possibilité de la pureté. Les coeurs des membres de la Chrétienté sont non nettoyés, non purifiés, non lavés — impurs. Le pire est que les soi-disants Leaders du Christianisme enseignent que la pureté est impossible - ils enseignent l'acceptabilité du péché sans conséquence. Plusieurs seront purifiés et blanchis et éprouvés ; mais les méchants agiront méchamment, et aucun des méchants ne comprendra ; mais les sages comprendront. Dan 12:10. Le clergé de la Chrétienté n'a pas idée de comment être purifié. Au lieu de cela en vain ils enseignent des commandements d'hommes, et pratiquent des cérémonies païennes qui supposément vous rend acceptables pour Dieu alors que vous êtes toujours contrôlés par les convoitises de votre chair, votre orgueil, vos passions, votre colère, votre vanité — votre nature humaine égoïste. Ils n'offrent rien d'autre que des mensonges : que vous pouvez aller au ciel lorsque vous mourrez toujours pécheurs.

Comme des meurtriers. Comme leur promettant la liberté de pécher sans conséquence, ils assassinent la semence de Dieu dans leurs fidèles, en leurs disant que tous leurs péchés sont excusés et payés par Jésus ; ou dans le cas des Catholiques, entendent leurs confessions jusqu'à ce qu'ils meurent, sans jamais une seule allusion à la façon d'arrêter de pécher. Ainsi, un homme dans la Chrétienté est facilement entraîné d'un péché à l'autre, et par ce processus il étouffe sa conscience et la Lumière du Christ à l'intérieur de lui, jusqu'à ce qu'il ait finalement crucifié à nouveau le fils de Dieu. Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre. Héb 6:4-6. Ainsi la Chrétienté est devenue les synagogues de Satan, le lieu pour tuer la semence de Dieu, pour le meurtre du juste, et la demeure des démons, remplie d'oiseaux impurs ; as William Penn a dit dans Sans Croix Point de Couronne : ils l'embrassent comme Judas, l'appellent Maître comme Judas, le vendent pour continuer leurs convoitises et plaisirs du monde, puis ils le traînent dans la boue et la saleté alors qu'ils continuent à pécher.

George Fox a écrit dans son Journal au sujet d'une vision des prêtres meurtriers et de leurs fidèles comme des chiens mangeant la chair de leurs os.

J'avais de grandes souffrances à cette époque, au-delà des mots pour le dire. Car j'étais amené dans les profondeurs, et je vis toutes les religions du monde, et les gens qui y vivaient, et les prêtres qui les détenaient ; qui étaient comme une société de mangeurs d'hommes, mangeant les gens comme du pain, et rongeant la chair de leurs os. Mais pour ce qui est de la véritable religion et adoration, et ministres de Dieu, hélas ! Je vis qu'il n'y avait personne parmi ceux du monde qui prétendait à cela. Car ceux qui prétendaient être l'église, n'étaient qu'une société de mangeurs d'hommes, hommes d'apparence cruelle, et aux dents longues ; qui, bien quils avaient crié contre les mangeurs d'hommes (Indiens) en Amérique, je vis qu'ils étaient d'une même nature. Et comme les grands professants juifs firent « manger le peuple de Dieu comme du pain, » et les faux prophètes et les prêtres qui alors prêchaient la paix pour le peuple, « les mettaient dans leurs bouches et se nourrissaient d'eux ; » mais s'ils ne se nourrissaient pas d'eux, ils préparaient la guerre contre eux ; « ils haïssaient la chair de leurs os, et les hachaient pour les mettre dans la marmite ; » donc, ceux qui se professent eux-mêmes être chrétien (les prêtres et gens qui professent), ne sont pas dans la même puissance et esprit qu'étaient le Christ, les saints prophètes et apôtres. Ils sont plutôt dans la même nature qu'étaient les Juifs d'autrefois qui professaient, ainsi que les mangeurs d'hommes.

Ce sont des idolâtres parce qu'ils travaillent pour de l'argent et pour l'admiration des hommes ; ils aiment le monde plus qu'ils n'aiment Dieu. Penington nous rappelle au sujet de l'idolatrie dans l'adoration, écrit dans Babylone la Grande :

L'idolâtrie c'est l'adoration de Dieu sans son Esprit, (c'est la pure et simple vérité de la question). Le fait d'inventer des chose à partir de la pensée charnelle, ou d'imiter des choses que les autres, qui avaient l'esprit, faisaient en esprit, par ordre de l'Esprit, pour vous qui imitez et et pratiquez ces choses sans l'esprit, cela est de l'idolâtrie. Une église inventée, un ministère inventé, un culte inventé ; une imitation d'église, une imitation de ministère, une imitation de culte, dépourvu de vie, sans l'esprit, toutes ces choses ce sont les oeuvres des mains des hommes, et ce sont des idoles, et tout ce qui est fait à l'intérieur est une idolâtrie. Apoc 9:20. Il s'agit d'une religion sans vie, d'un culte sans vie, d'une fabrique pour l'idolâtrie ; et tout l'ensemble du culte et du service, est de l'idolâtrie. Car le Dieu vivant, le Seigneur Dieu de puissance et de vie sans fin, est uniquement adoré par son Esprit, et dans la vérité de cette vie qu'il engendre dans le coeur ; et toute autre adoration, même si elle peut sembler spirituelle, est idolâtre. Ah ! croyants, croyants ! Si vous saviez de combien de services et de prières aux idoles vous avez surchargés le Seigneur, et à quel point vous avez été adultères loin de Lui, alors qu'il vous semblait que vous vous approchiez de lui, vous baisseriez vos têtes pour pleurer ! Car, quoi que vous ayez faits pour adorer Dieu, sans la conduite et la présence de Son Esprit, ce fut de l'idolâtrie. Parce que l'adoration de Dieu, en vertu de l'évangile, « se fait dans l'Esprit et dans la vérité », et cela est nécessaire à ceux qui sont dans l'Esprit et dans la vérité, et non pour les autres. Jean 4:23. Car ce sont ceux-là seuls que le Seigneur recherche comme adorateurs ; et le Seigneur n'acceptera personne d'autre pour l'adorer, que ceux qu'Il recherche. Et si d'autres veulent se faire eux-mêmes confiance dans son adoration, ce n'est pas accepté ; et ils n'adorent pas ainsi le véritable Dieu, mais ils « adorent ils ne savent quoi » ; et toute leur condition et leur comportement ici est une condition et un comportement idolâtre.

Dieu doit être adoré en Esprit et en Vérité. Jean 4:23-24.

Ils mentent et trichent, ayant vendu leurs congrégations à la destruction dans leurs enseignements aveugles tandis qu'ils collectent de l'argent pour leurs mensonges - véritable tricherie. Les Ministres de la Chrétienté ne sont : pas enseignés par la voix et la lumière du Seigneur, pas rendus parfaits par le Seigneur, pas pourvus d'un don de ministère autorisé, pas envoyés par le Seigneur, et ne parlent pas les paroles venant de l'Esprit du Seigneur ; ils parlent plutôt de par leurs pensées charnelles, de nature de mort, et prêchent leurs vaines opinions issue de l'imagination de leurs coeurs mauvais. Sans aucune crainte de Dieu, les ministres de la Chrétienté ignorent les enseignements de Jésus, ses commandes, et ses avertissement ; c'est ainsi qu'ils le renient comme leur Seigneur et Maître. Pour créer leur faux christianisme, les guides aveugles du christianisme ont pris quelques versets de la Bible hors de son contexte, en ignorant tous les innombrables autres, y compris ceux qui déclare spécifiquement les exclusions, les exigences, et conditions d'admissibilité pour le salut ; aussi ils laissent passer le fait que chaque homme sera jugé selon ses oeuvres et paroles.

En suivant les doctrines des marchants de mort du christianisme, déguisés en Ministres du Christ, vous pouvez être un assassin récidiviste, un voleur à plein temps, un adultère invétéré, un violeur d'enfants, quelqu'un qui arnaque son voisin, un menteur chronique, haïr votre père et votre mère, et tout de même être un chrétien pour autant que vous croyez en Jésus.
Faut-il s'étonner que le christianisme est aujourd'hui tenu avec un tel mépris ?
Et aussi, les faux leaders religieux sont sévèrement avertis par le Seigneur :

2 Moi, je suis... l'étoile brillante du matin. nous avons la parole prophétique rendue plus ferme, à laquelle vous faites bien d'être attentifs, comme à une lumière qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour ait commencé à luire et que l'étoile du matin se soit levée dans vos coeurs. 2 Pierre 1:19. Et celui qui vaincra, ..Je lui donnerai l'étoile du matin. Apoc 2:26-28. Comme l'éclair sort de l'orient et apparaît jusqu'à l'occident, ainsi sera la venue du fils de l'homme. Mat 24:27.

Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur :
« Si ceux qui entendent veulent obéir, leur progression sera rapide.
Tu es mon disciple, si tu fais ce que je dis.
Écoutez et obéissez à Ma Voix, et Je serai votre Dieu.  
Si vous m'aimez, vous m'obéirez.  
Et à ceux qui obéissent, Il apparaitra dans vos coeurs comme une magnifique étoile. »

_______________________________________

Chapitre Précédent