Le Journal de George Fox — 1685 — 1690 — Ses dernières années à Londres et sa mort <page 3 >

 

<1> <2> <3> <4>

Quelque temps après la réunion annuelle, j'allai chez mon fils Mead dans l'Essex, et je restai à sa maison pendant un certain nombre de semaines ; souvent je visitais les réunions des Amis non loin, et quelques fois à Barking. Après avoir été là quelques temps, je suis allé rendre visite aux Amis de Waltham-Abby, Hodsdon, Enfield, South-street, Ford-green, et Winchmorehill ; où j'eus plusieurs réunions très pratiques ; le Seigneur ouvrit plusieurs choses profondes et lourdes à travers moi, pour amener l'information à la compréhension des demandeurs, et établir ceux qui étaient rassemblés dans la vérité, et leur mise en place en celle-ci.

Dans le septième mois je retournai à Londres, ayant passé presque quatre mois à la campagne en raison de ma santé, qui était très compromise ; j'étais difficilement capable de demeurer dans une réunion pendant toute la durée du service, et souvent après une réunion j'étais content de pouvoir m'étendre dans un lit. Pourtant la faiblesse de mon corps ne m'a pas empêché d'être au service du Seigneur ; mais je continuais à travailler à l'intérieur et hors des réunions dans l'oeuvre du Seigneur, comme il m'en donna l'opportunité et l'habileté.

Je ne fus pas longtemps à Londres quand un grand poids vint sur moi, et une vision du Seigneur me donna de grandes agitations, des troubles, et des révolution et le changement qui s'est produit peu après. Dans la sensation de ces troubles et dans la direction de l'Esprit du Seigneur, J'écrivis « Un Épître général aux Amis, pour les prévenir de la tempête qui approche ; afin qu'ils puissent tous se retirer dans le Seigneur, en qui se trouve la sécurité », comme suit :

Mes chers Amis et frères de partout : qui avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, et auxquels il a été donné le pouvoir d'être Ses fils et ses filles. En Lui vous avez la paix et la vie, et dans Son Royaume éternel, qui est un royaume établit qui ne peut être ébranlé. Votre Royaume est au-dessus de tous le monde et se tient dans Sa puissance, et dans la droiture et la joie et dans le Saint-Esprit ; dans laquelle aucune injustice, ni l'esprit impur trompeur du diable dans ses instruments ne peut entrer. Chers Amis et frères, chacun dans la foi de Jésus, ne tient dans Sa puissance. Celui qui a toute la puissance qui lui est donnée dans le ciel et sur la terre va « gouverner les nations avec Sa verge de fer et brisera en pièce comme le vase d'un potier ceux », qui ne sont pas soumis ni obéissants à Sa puissance. Sa voix ébranlera les cieux, et la terre, de sorte que ce qui peut être ébranlé sera enlevé, et ce qui ne peut être ébranlé paraîtra. Demeurez en Lui ; et toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu.

Et maintenant, chers Amis et frères, bien que ces vagues, ces tempêtes, et ces orages sont dans le monde, vous pouvez tous apparaître comme les agneaux inoffensif et innocents de Christ marchant dans Sa paisible vérité, et restant dans la parole de puissance, de sagesse, et de patience. Ses paroles vous garderont dans les jours d'épreuves et de tentations qui viennent sur le monde entier, pour éprouver ceux qui demeurent sur la terre. Car la parole de Dieu était avant le monde, et toutes choses ont été faites par elle ; c'est une parole éprouvée, qui donna au peuple de Dieu dans tous les âges, sagesse, puissance, et patience. Par conséquent, assurez-vous que votre marche et votre habitation soit en Christ Jésus, qui est appelé la parole de Dieu ; et dans cette puissance, qui est au-dessus de tous. Affectionnez-vous des choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu, (remarquez), de ces choses qui viennent d'en haut, où Christ est assis ; non ces choses qui viennent d'en bas, qui changeront et passeront. Bénit soit le Seigneur Dieu, qui par Son bras éternel et Sa puissance a rassemblé un peuple à Lui-même, et a préservé Ses fidèles à Lui-même à travers beaucoup de troubles, d'épreuves, et de tentations. Sa puissance et Sa semence, Christ, est au-dessus de tout, et en Lui vous avez la vie et la paix avec Dieu. Par conséquent, inclinez-vous tous en Lui et voyez votre salut, Lui qui est le premier et le dernier, et le Amen. Que le Dieu Tout Puissant vous préserve et vous garde en Lui, votre arche, votre sanctuaire ; car en Lui vous êtes en sécurité au-dessus des flots, des tempêtes, et des orages ; car Il était avant que tout cela fut, et Il sera encore lorsqu'ils ne seront plus.

George Fox
Londres, le 17ième du 8ième mois, 1688.

Vers cette période un grand exercice et un poids est venu sur moi, (comme habituellement avant les grandes périodes de révolutions et de changements de gouvernement), et ma force s'était retirée de moi ; de sorte que j'étais chancelant, et j'étais prêt à tomber à mesure que j'avançais dans les rues ; et je finis par ne plus du tout pouvoir sortir à l'extérieur, pour un bon bout de temps je fus si faible ; jusqu'à ce que je ressentisse la puissance du Seigneur jaillir au-dessus de tout, et je reçus une assurance de Lui, qu'Il préserverait à travers tout Son peuple fidèle à Lui-même. Durant le temps où je suis demeuré à l'intérieur, j'ai écrit un article, montrant , « Moïse, en tant que serviteur, a été fidèle dans toute sa maison, dans l'Ancien Testament ; et Christ, en tant que Fils, est au-dessus de Sa maison, dans le Nouveau Testament ».

La maison d'Israël fut appelée la vigne de Dieu, dans Ésa 5:7. et tous les Israélites étaient appelés la maison d'Israël. Israël signifie, « un prince avec Dieu, et une personne qui est prédominante avec les hommes ». " Gen 32:28. Lorsque Pierre prêcha Christ à la maison d'Israël il a dit ; « Que toute la maison d'Israël donc sache certainement que Dieu a fait et Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » Actes 2:36. Aussi ils étaient appelés la maison d'Israël. Et il est dit : « Et Moïse a bien été fidèle dans toute sa maison, (à savoir, cette maison d'Israël) ; comme serviteur, en témoignage des choses qui devaient être dites ; mais Christ, comme Fils, sur sa maison ; et nous sommes sa maison, si du moins nous retenons ferme jusqu'au bout la confiance et la gloire de l'espérance. » Héb 3:5-6. Ici il est montré que Moïse était fidèle dans toute Sa maison, comme serviteur, c'est à dire, dans la maison d'Israël, dans l'Ancien Testament ; mais Christ Jésus, le Fils de Dieu, est sur Sa maison dans le Nouveau Testament et nouvelle alliance ; et tous Ses véritables croyants sont dans Sa maison. L'apôtre dit aux Éphésiens, (qui sont une église de Christ), qu'ils étaient « concitoyens des saints et gens de la maison de Dieu », Éph 2:19. Et les saints furent appelés « la maison de la foi », Gal 7:10. Pierre dans son épître général, dit à l'Église du Christ, qu'ils étaient « une génération choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis ». 1 Pi 2:9. Et que, comme des pierres vivantes, ils étaient érigés « une maison spirituelle, une sacrificature sainte, pour offrir des sacrifices spirituels qui sont acceptables à Dieu par Jésus-Christ ». verset 5. L'apôtre a dit à l'Église de Christ à Corinthe : « si notre maison terrestre qui n'est qu'une tente, est détruite, nous avons un édifice de la part de Dieu, une maison qui n'est pas faite de main, éternelle, dans les cieux. » 2 Cor 5:1. Et Christ a dit à Ses disciples, « Que votre coeur ne soit pas troublé ; vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a plusieurs demeures ; (une demeure est un lieu d'habitation), s'il en était autrement, je vous l'eusse dit, car je vais vous préparer une place. Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi. » Jean 14:1-3. Le Psalmiste a dit ; « Ceux qui sont plantés dans la maison de l'Éternel fleuriront dans les parvis de notre Dieu.ls porteront des fruits encore dans la blanche vieillesse, ils seront pleins de sève, et verdoyants, » Psa 92:13-14. Encore ; « La sainteté sied à ta maison, ô Éternel ! pour de longs jours. » Psaumes 93:5. Ésaïe a aussi dit par la voie de la prophétie ; « Et il arrivera, à la fin des jours, que la montagne de la maison de l'Éternel sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines ; et toutes les nations y afflueront ; » Ésa 2:2. N'est-il pas cette grande maison ? N'est-ce pas Christ cette montagne, qui est au-dessus de sa maison dans le Nouveau Testament et la nouvelle alliance ? À cette montagne et maison tous les enfants du Nouveau Testament ou de la nouvelle alliance affluent en ces derniers jours ; ainsi ce qui a été prophétisé par Ésaïe est arrivé. Car il a dit; « et beaucoup de peuples iront, et diront : Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, et il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem, la parole de l'Éternel. Et il jugera au milieu des nations, et prononcera le droit à beaucoup de peuples ; et de leurs épées ils forgeront des socs, et de leurs lances, des serpes : une nation ne lèvera pas l'épée contre une autre nation, et on n'apprendra plus la guerre. Venez, maison de Jacob, et marchons dans la lumière de L'Éternel ! » Ésa 2:3-5, Ici vous pouvez voir, ceux qui viennent à la montagne de la maison de Dieu et à l'enseignement de Dieu, doivent marcher dans la maison du Seigneur ; oui, la maison de Jacob. Jacob signifie un supplantant ; il supplanta l'obscène Ésaü, qui est haï, et Jacob est aimé. Maintenant ces deux naissances doivent être connus, intérieurement ; ceux qui marchent dans la lumière de Dieu, et qui viennent à Christ, la montagne de al maison du Seigneur, établis au-dessus de toutes le montagnes et collines, brisent leurs épées en socs de charrue, et leurs lances en serpes ; et en Christ, cette montagne et maison du Seigneur, il n'y a pas de lances ni d'épées pour faire du mal les uns aux autres. Christ, le Fils de Dieu, est au-dessus de sa maison et de sa grande famille, les enfants de la lumière qui croient en la lumière, et qui marchent en elle, les enfants du jour de Christ, son saint et royal sacerdoce, qui offre un sacrifice spirituel par Lui. Tous ceux qui sont de la maison de Christ, (de l'homme spirituel) ; qui sont nés de Dieu, et conduit par Son esprit ; ils sont de la maison et famille du seigneur des seigneurs et Roi des rois, qui set au-dessus ; et ils sont de la maison de la sainte, divine, pure, et précieuse foi, dont Christ est l'auteur et le finisseur. Et ceux qui sont de la maison du Fils sont purs, droite, et sainte, et ne peuvent rien faire contre la vérité, mais pour elle, dans leurs paroles, vies, et conversations ; et telle est la génération choisie, une sainte nation, un peuple particulier, de sorte qu'ils devraient démontrer la louange de celui qui les a appelé hors des ténèbres, à sa merveilleuse lumière. Ce sont là les pierres vivantes du Christ qui constituent la maison spirituelle au-dessus de laquelle Il est (Christ l'homme spirituel, le Roi des rois, et Seigneur des seigneurs ).

George Fox
Londres, le 10ième mois, 1688

Quelques fois après ceci, mon corps continuait à être faible, je suis allé avec mon fils Mead à sa maison en Essex ; où je suis resté quelques semaines. Durant ce temps j'écrivis plusieurs choses concernant le service de la vérité, certains furent imprimés peu de temps après ; les autres furent distribués à l'étrangers sous forme de manuscrits ; et parmi les autres choses, quelques lignes à cette fin :

Que, tandis que les hommes se disputent pour le trône ici bas, Christ est sur Son trône, et tous ses saints anges sont autour de lui, il est le commencement et la fin, le premier et le dernier, au-dessus de tous. Et le Seigneur fera une place et une salle pour Lui et pour ceux qui sont nés de Son Esprit, qui sont des enfants Jérusalem céleste, pour venir à la maison de leur mère libre.

Quelques mots ont aussi été écrits concernant les enseignants du monde et le vide de leur enseignement, qui se présentent comme suit :

Ceux qui sont appelés Christianisme ne vivent-ils pas en parlant des paroles de Christ, des apôtres, et des prophètes, et de la lettre des Écritures ? Et leurs prêtres n'apportent-ils pas la lettre (lire la Bible), avec leurs propres conceptions de ce que la parole signifie, et ce, pour l'argent, et bien que les saintes Écritures furent données gratuitement par Dieu, Christ, les prophètes, et les apôtres ? Pourtant l'apôtre a dit, « La lettre tue, mais l'Esprit donne vie. » 2 Cor 3:6. Les véritable ministres du nouveau Testament ne prêchent pas de la lettre, mais de l'Esprit, et ils sèment à l'esprit, et de l'esprit ils récoltent la vie éternelle. Mais les gens dépensent leurs temps sur les vieux auteurs, et parlent d'eux, et de la lettre extérieure, cela ne nourrit pas leurs âmes. Car le fait de parler de nourriture et de vêtement n'habille pas le corps et ne le nourrit pas. pas plus que leurs âmes et leurs esprits ne sont nourris ni vêtus, à moins qu'ils aient le pain et l'eau des cieux pour les nourrir, et la droiture de Christ pour les vêtir. Parler des choses extérieures et des choses spirituelles, et ne pas les posséder, peut affamer leur corps et leur âme. C'est pourquoi n'étouffez pas l'Esprit de Dieu, qui vous guidera pour être diligent en toutes choses.

Avec ceci j'ai écrit un autre court papier, montrant, « Le mal qu'ils ont fait, et le danger dans lequel courent ceux qui détournent les gens de la manifestation intérieure de Christ dans le coeur. »

Les Juifs étaient commandés par la Loi de Dieu, « de ne point enlever les bornes extérieures ». Deut 19:14. Ceux qui faisaient ainsi, ou qui amenaient les aveugles à errer, étaient maudits dans l'Ancienne Alliance. Deut 27:17. Dans la Nouvelle Alliance l'apôtre dit; « Qu'il soit maudit celui qui prêche un autre évangile que celui qui est prêché. » Gal 1:8. « L'évangile qu'il prêchait était la puissance de Dieu qui conduit au salut, pour tous ceux qui croient. » Rom 1:16. Et l'évangile qui fut prêché à Abraham c'était cela en sa : "semence toutes les nations, et toutes les familles de la terre seraient bénits. » De manière à amener les hommes à cet état bénit, Dieu déversa de Son Esprit sur toute chair ; et Christ éclaire tous ceux qui viennent dans le monde, et la grâce de Dieu, qui apporte le salut, est apparue à tous les hommes, te elle enseigne les Chrétiens, les vrais croyants en Christ, et Dieu écrit sa loi dans les coeurs des véritables Chrétiens, et la place dans leurs pensées, afin qu'ils puissent « tous connaître le Seigneur, du plus grand au plus petit ; » et il donne Sa parole dans leurs coeurs pour y obéir et la pratiquer , et l'onction est à l'intérieur d'eux ; de sorte qu'ils n'ont pas besoin que personne les enseigne ; mais comme son onction leur enseigne toutes choses. Maintenant, tous ceux qui détournent les gens de la Lumière, de l'Esprit, de la grâce, la parole, et de l'onction intérieur, leur enlève leur borne céleste de leur héritage éternel et les rendent aveugles, et emmène l'aveugle à errer loin de la voie vivante à leur maison éternelle dans les cieux, et de la nouvelle et céleste Jérusalem. De sorte qu'ils sont maudits ceux qui amènent l'aveugle à errer hors de leur voie, et qui les enlèvent de leur borne céleste.
           
George Fox

J'ai aussi écrit un article pour montrer, par des exemples prises dans les Écritures, que « beaucoup d'hommes saints et de prophètes de Dieu, et d'apôtres du Christ, des cultivateurs et des artisans » ; par cela les gens peuvent voir combien les enseignants du monde sont maintenant différents d'eux.

Abel le juste était un Berger, « un gardien de brebis ». Gen 4:2. Noé était cultivateur, et il était un « homme juste, et parfait dans Sa génération, et il marchait avec Dieu ». Gen 9:20, 6:9. Abraham, le père des fidèles, était un cultivateur et avait de grands troupeaux de bétail ; Lot le juste était cultivateur, et avaient de grands troupeaux. Gen 13:5. Isaac était cultivateur, et possédait un « troupeaux de bétails, et stockait du maïs ». Gen 26:12-14. Et la promesse était avec Isaac : car le Seigneur a dit à Abraham. « En Isaac ta semence sera appelée. » Gen 21:12. Jacob était cultivateur et ses fils « gardiens de troupeaux de bétails ». Gen 46:32-34. Et Dieu aima Jacob. Moïse gardait les brebis. Ex 3:1. Le Seigneur lui parla, lorsqu'il gardait les brebis. Ex 3:4 et l'envoya voir Pharaon, pour apporte le peuple de Dieu, ou les brebis hors d'Égypte. Par la main et la puissance du Seigneur, lui, et Aaron son frère les amenèrent hors d'Égypte, un pays d'angoisse, d'esclavage, de ténèbres, et de perplexité. Et Moïse garda le peuple du Seigneur, ou les brebis, pendant quarante années dans le désert. Il était un berger doux de Dieu, et a gardé son grand troupeau de moutons, même si certains d'entre eux étaient croûtés par la lèpre de discorde et de murmures et qui périrent dans le désert.

David, (bien que parla suite il est devenu roi), était gardien des moutons de Son père dans le désert. 1 Sam 17:15 et 17:28. Le Seigneur l'appela depuis les bergeries pour nourrir ses brebis, la maison d'Israël, et les défendre contre les loups spirituels, les ours et les lions, et il l'a fait jusqu'à à la fin, Il avait l'intention, d'établir un homme selon le coeur de Dieu.

Élisée était laboureur. 1 Rois 19:19. Il a été appelé de sa charrue, pour enseigner le peuple de Dieu, les enfants d'Israël, à labourer la terre en friche de leurs coeurs, afin qu'ils puissent produire des semences et des fruits à Dieu leur Créateur.
 
La parole du Seigneur est venue à Amos, alors qu'il était d'entre les bergers de Thekoa. Amos 1:1. Amatsia, le prêtre de Bethel, a dit à Amos, « ne prophétise plus à Béthel, car c'est le sanctuaire du roi et la maison du royaume ». Amos 7:13. Et Amos répondit et dit à Amatsia : « Je n'étais pas prophète, et je n'étais pas fils de prophète ; mais je gardais le bétail, et je cueillais le fruit des sycomores ; et l'Éternel me prit quand je suivais le menu bétail, et l'Éternel me dit : Va, prophétise à mon peuple Israël. » Amos 7:14-15. Ici vous pouvez voir, que le Seigneur a fait usage d'un pauvre homme, et l'a appelé hors de son travail de pasteur de troupeaux extérieur, et de cultiver des fruits extérieurs, pour rassembler Ses fruits, et à paître Son peuple ou troupeaux, les enfants d'Israël.

Christ appela Pierre, et son frère André, alors qu'ils jetaient leurs filets dans la mer, (car ils étaient pêcheurs), et Il leur a dit, « Suivez-moi, et je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. » Mat 4:18-19. Christ a également appelé Jacques, et son frère Jean, lorsqu'ils étaient dans un bateau, avec Zébédé leur père, « réparant leurs filets ; et ils ont immédiatement abandonné le navire, et leur père, pour Le suivre. » Mat 4:21,22. Il leur donna la puissance (un filet qui résistera, et n'aura pas besoin d'être réparé) et Il fit d'eux des pêcheurs d'hommes, pour les pécher hors de la grande mer, le monde de méchanceté. Nous lisons que lorsque Pierre, Thomas, Nathanaël, les fils de Zébédé, et les autres disciples allaient pécher ensembles ; et que cette nuit là ils n'ont rien attrapé ; au matin Jésus est apparu, et a dit : « Et il leur dit : Jetez le filet au côté droit de la nacelle, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc, et ils ne pouvaient plus le tirer, à cause de la multitude des poissons. » Puis quand l'un des autres disciples a dit à Pierre : « C'est le Seigneur ;» Simon Pierre donc, ayant entendu dire c'était le Seigneur, « ceignit sa robe » de dessus, car il était nu, et se jeta dans la mer pour aller vers Jésus. » Jean 21:2-7. Ce fut après que le Christ fut ressuscité. Donc, ici vous pouvez voir, que Pierre n'avait pas mis de côté son manteau de pêcheur tout le temps qu'il avait prêché avant la mort du Christ.
 
Jésus a vu Matthieu « assis au bureau de recette recevant les taxes, et il lui dit, « suit moi. Et il se leva et le suivit. » Mat 9:9. Et Christ employa Matthieu à rassembler son peuple, qui était dispersé loin de Dieu ; une autre manière de trésor que la coutume extérieure des Romains. Luc était un médecin, et Christ fit de lui un médecin spirituel ; meilleur qu'un médecin extérieur .

Paul fabriquait des tentes ; et étant du même métier que Aquila et Priscille, « il vivait avec eux à Corinthe et travaillait pour vivre ; car ils travaillaient comme faiseurs de tentes, » Actes18:3.

George Fox
Gooses, le premier mois, 1688

C'était maintenant un temps de grands bavardages, et les gens étaient très occupés dans leurs pensées, et passaient leurs temps à écouter et à raconter des nouvelles. Afin de leur montrer leur vanité et de les attirer hors de cela, J'écrivis les lignes qui suivent :

Dans la région basse, dans la vie insignifiante, toute nouvelle est incertaine, il n'y a rien de stable, mais dans la région supérieure dans le royaume du Christ, toutes les choses sont stables et sûrs, et les nouvelles toujours bonnes et certaines. Car Christ, qui a toute la puissance qui lui est donnée dans le ciel et sur la terre, gouverne dans les royaumes des hommes : et lui qui hérite des nations, et possède les richesses éloignées de la terre par sa divine puissance et lumière, gouverne toutes les nations avec sa verge de fer, et « les brise en pièce comme le vase du potier », les vases de déshonneur, et les vases qui fuient qui ne peuvent contenir la vivifiante eau de la vie; et il préservera les vases d'honneur et de miséricorde de ses élus. Sa puissance qui est certaine et ne change pas, par laquelle Il enlève les montagnes et les collines, et ébranle les cieux et la terre. Les vases de déshonneur qui fuient, les collines et les montagnes, et les anciens cieux et l'ancienne terre, doivent toutes être ébranlés, enlevés, et brisés en pièces, bien qu'il ne le voient pas arriver ni ne voient Celui qui le fait; mais les élus et les fidèles le voient, et le connaissent, et Sa puissance qui ne peut être ébranlé, et qui ne change pas.

George Fox
Le 5ième du 1er mois, 1688-9

Vers le milieu du 1er mois, 1688-9, j'allai à Londres, le parlement siégeait alors, et étant sur le Projet de Loi d'Indulgence. Malgré que j'étais faible dans mon corps et que je ne pouvait pas me déplacer aisément dans la ville, j'avais l'esprit si préoccupé au sujet de la vérité et des Amis que j'assistai pendant plusieurs jours, avec d'autres, à la Maison du Parlement oeuvrant avec les membres à ce que les choses soient faites globalement et efficacement.

Je continuai dans ceci et autres services jusqu'à la fin du second mois, lorsque je fus fatigué par le labeur continuel, J'allai passer quelques temps hors de la ville, jusqu'à Southgate et les environs. Tandis que j'étais là j'écrivis une lettre à Peter Hendricks, un Ami de Amsterdam, dans laquelle j'ai joint une lettre aux Amis de Dantzig, en Pologne, qui à cette époque subissaient une grande persécution. Et je leur écrivis afin de les encourager et de les fortifier dans leur témoignage, et pour les réconforter dans leurs souffrances pour la vérité. J'ai aussi écrit un article adressé à leurs persécuteurs, les magistrats de Dantzig, dénonçant le mal de la persécution, les persuadant à la modération chrétienne, et « et à faire aux autres en matière de religion, comme ils voudraient que l'on fasse pour eux ».

À Peter Hendricks à Amsterdam ; et aux Amis de Dantzig, qui sont sous la persécution.

Chers Amis , P. H. avec mon amour à vous et à votre femme, J. Claus, et J. Roeloffs, et à tous le reste des Amis de partout en Jésus-Christ, qui règne sur tous. Je suis heureux d'entendre que les Amis se portent bien dans toutes ces provinces et endroits de partout, sauf à Dantzig, et que vous avez été si diligents à répandre mes lettres pour le renforcement des Amis. J'ai dernièrement imprimé la vie de William Caton, mais je n'ai pas fait une collection de ses livres. Je pense à en vous en faire parvenir quelques un, dont vous pourriez traduire et faire imprimer si vous le voulez bien ; ceux-ci pourraient être utile pour les Amis, en particulier ceux qui l'ont connu.
 
Concernant les Amis à Dantzig, ceux que le seigneur a supporté par Son bras éternel et sa puissance jusqu'à ce jour, J'espère que par le même bras et par la même puissance Il les supportera, et qu'en cela ils ressentiront Sa présence bénit avec eux dans toutes leurs souffrances ; Lui qui est au-dessus de la cruauté de leurs persécuteurs, qui les laissera difficilement souffler extérieurement et intérieurement, dans l'air commun de leur terre natale. Ce qui démontre leur mortalité, leur inhumanité, et leur comportement non-chrétien, et qui leur manque les conseils d'un Gamaliel parmi eux ; car leur actions sont en dessous de la Loi de Dieu , « faire pour les autre comme ils voudraient que les autres fassent pour eux ; » Dieu ne bénira pas les actions de ceux-là. Cependant je désire que les Amis puissent se concentrer sur la puissance du Seigneur qui st au-dessus de tous, qu'ils soient vaillants pour la vérité, et qu'ils restent sur le rocher et la fondation Jésus-Christ, qui se tient sûr en temps de vive persécution qui est si intense sur vous, qu'ils ne vous permettent pas de travailler sur vos maisons, ni d'y dormir, ni de vous y réunir et d'y servir Dieu. Le Seigneur voir tous ces prétendants et leur prétention. Par conséquent regardez tous à Lui, qui set capable de traiter avec eux, et de les récompenser selon leurs oeuvres. Puisse le Seigneur Dieu Tout Puissant vous préserver tous en Jésus- Christ, en qui vous avez le repos, la vie, et la paix, Amen.

George Fox
Southgate, le 28ième du 2ième mois, 1689

Aux Magistrats de Dantzig :

Christian Shroder, président du conseil, Emanuel Dilger, N. Gadecken, et N. Fraterus, député du conseil, et le reste des magistrats, ainsi que les prêtres.

Nous avons vu votre ordre, et le souffle de votre persécution contre ce petit troupeau, les agneaux du Christ, qui vivent sous votre juridiction dans la ville de Dantzig, et que vous en avez emprisonné et banni deux, par la main du bourreau, hors de la juridiction de votre ville ; et les autres auxquels vous menacez d'agir pareillement, avec grand châtiment s'ils reviennent. De même, vous menacez de punir ceux qui louent des maisons aux agneaux, s'ils leurs laissent avoir leurs maison soit pour y vivre, ou se réunir pour servir et adorer le Seigneur qui les a fait. Vraiment, j'ai un sincère chagrin pour vos magistrats et vos prêtres qui vont sous le nom de Chrétiens et qui se montrent immoraux, inhumains, et non-chrétiens par leur actions. Actions qui sont en dessous de la Loi royale de Dieu qui est : « de faire pour les autres comme vous voudriez que les autres fassent pour vous ». Penseriez-vous qu'il serait moral, humain, ou Chrétien, ou en accord avec la Loi de Dieu, si le roi de Pologne, qui n'est pas de la même religion que vous, bous bannissait de votre ville par la main du bourreau et qu'ils vous appelaient meurtriers des âmes ? Diriez-vous que ce n'était pas en accord avec la Loi de Dieu, « de vous faire à vous comme vous avez fait aux autres » ? Si vous dites, que vous avez l'épée, la corne, et la pouvoir, bénit soit le Seigneur qui a raccourci votre épée, votre pouvoir, et votre corne, qu'elles ne vont pas lus loin que votre juridiction de Dantzig ; et que vous ne savez pas pendant combien longtemps Dieu pourra vous tolérer pour avoir votre corne, votre pouvoir, et votre épée. Nous sommes sûr que vous n'avez pas la pensée de l'esprit de Christ ; et l'apôtre a dit, « Ceux qui n'ont pas l'Esprit de Christ ne lui appartiennent pas. » Rom 8:9. Et Christ a dit à Pierre « range ton épée » ; ceux qui tirent l'épée pour Lui, pour le défendre Lui, Son adoration et Sa foi, devront périr par l'épée. Après cela (le temps avant que l'Esprit fut donné à Pierre) Pierre et les apôtres n'ont jamais tiré l'épée, mais ont dit que leurs armes étaient spirituelles et non charnelles, et qu'ils ne luttaient pas contre la chair ni le sang. Christ n'a jamais donné une telle commande, de bannir ainsi par le bourreau ceux qui n'étaient pas de leurs religion ou qui ne voulaient pas les recevoir. N'êtes-vous pas pire que les Turques, qui laissent beaucoup de religions demeurer dans leurs pays; oui, des chrétiens, et de se réunir paisiblement ? Oui, les autorités Turques laissent nos Amis qui étaient captifs se réunir à Alger, et ont dit « qu'il est bon de faire ainsi ». vous êtes pire que ces gens barbares à Salee, qui ne professent pas la chrétienté ; car vous professez Christ en paroles, mais en actions vous le reniez. Avez-vous déjà trouvé, que ce soit dans les Écritures ou dans l'histoire, que des persécuteurs aient déjà vécus longtemps ? vous êtes pire que ceux qui sont dans le pays du Moghol, qui disent permettre soixante religions dans son royaume ; et on pourrait en mentionner d'autres, desquels vous êtes pire qu'eux tous dans votre cruauté et votre persécution du peuple de Dieu seulement parce qu'ils se sont réunis dans le nom de Jésus, et qu'ils ont servit et adoré Dieu, leur Créateur. Non, ils ne doivent pas respirer dans leur air naturelle, ni naturelle ni spirituelle, dans vos royaumes. Je vous prie, de qui avez-vous obtenu ces commandes ; de Christ ou de Ses apôtres ? Ne professez-vous pas les Écritures du Nouveau Testament être votre règle ? Mais je vous prie, quelle écriture avez-vous pour cette pratique ? Il serait bon pour vous d'être humble, de faire justice, d'aimer la miséricorde, de rappeler à la maison ceux que vous avez bannis, et de les aimer et de les chérir ; oui, bien qu'ils étaient vos ennemis, vous devez obéir à la commande de Christ, et de les aimer. Je me demande comment vous, vos femmes et vos familles pouvez dormir paisiblement dans vos lits, vous qui faites des actions aussi cruelles, sans vous inquiéter que « Le Seigneur fasse de même avec vous ! » Vous ne pouvez être sans sens ni sans sentiment, sauf que vous êtes abandonnés par Dieu, et que vos consciences sont marquées au fer chaud. Mais la charité chrétienne espère que vous n'êtes pas tous dans cette condition ; puisse-t-il tout de même y en avoir quelques uns parmi certains d'entre vous pour regretter ou reconsidérer vos actions, soit selon la loi de Dieu ou de Son évangile.

De celui qui désire votre bien temporel et éternel et votre salut, et non votre destruction, Amen.

George Fox
Middlesex, le 28ième du 2ième mois, 1689

Pierre, vous pouvez traduire ceci en Néerlandais, et leur envoyer la lettre ; et vous pouvez l'imprimer si vous le souhaitez, et l'envoyer à l'extérieur. Traduisez cette partie de la lettre qui s'adresse aux Amis en Néerlandais et envoyez-leur.

Étant resté dans le pays environ trois semaines, Je suis retourné à Londres peu avant la réunion Annuelle, qui avait lieu durant le troisième mois de cette année ; c'était une réunion très solennel et lourde ; le seigneur, comme autrefois, visitant Son peuple, et honorant l'assemblée de sa glorieuse présence, à la grande satisfaction et réconfort des Amis. Après les affaires de la réunion terminées, il vint sur moi d'ajouter quelques lignes à l'épître, qui allait de la réunion des Amis, d'après cette manière :

Chers Amis et frères,

Qui avez connu le bras éternel du Seigneur et Sa puissance, qui vous a préservé sur la fondation et le rocher célestes, et qui avez bâtis votre maison sur le rocher céleste ; vous avez connus plusieurs vents, plusieurs tempêtes, et orages qui ont surgis de la mer, où la bête s'est levée, et de nombreux orages violents qui se sont levés par plusieurs sortes d'apostats. Mais la semence qui écrase la tête du serpent, et qui est la fondation du peuple de Dieu, demeure sûre. Chers Amis et frères, bien qu'il y ait de grandes secousses dans le monde, la puissance du Seigneur est au-dessus de tous, et Son royaume ne peut être ébranlé. Par conséquent, vous tous enfants de Dieu, enfants de la Lumière, et héritiers de Son Royaume, restez dans votre joyeuse et paisible demeure. Restez en dehors de toutes les passions, querelles, et disputes à propos des choses du monde. « Ne sois pas hâtif dans l'imposition des mains », pour éviter qu'ils ne soient enflées par un esprit temporaire qui s'évanouit, et qu'ainsi ils ne viennent à être perdus ; mais la pensée de la puissance du Seigneur qui garde ouvert votre oeil céleste, pour voir les choses dans le présent et dans le futur, et en cela vous verrez et manipulerez la parole de vie.

Chers Amis de partout, ayez le pouvoir sur vos propres esprits. Comme Dieu vous a bénit avec ces choses extérieures, prenez garde à ne pas mettre votre confiance en eux ou de tomber dans la dispute les unes avec les autres au sujet de ces choses extérieures qui sont en-dessous, qui vont tous passer. Mais tous vivent dans l'amour de Dieu, et en cela vivez dans la paix avec Dieu, et les uns avec les autres. Suivez les oeuvre d'amour, et vainquez le mal avec le bien pour tous ; car quel bien font tous les tapageurs, (les gens qui fixent des casseroles et des pots et qui frappent dessus pour attirer l'attention), avec leurs cymbales et leurs cuivres retentissants ? Ils ont toujours levés la confusion, et n'ont jamais fait de bien en aucun temps ; tintant avec leurs cymbales et raisonnement avec leur cuivres, pour attirer les simples à les suivre, (d'élégants faiseurs de discours à haute voix?) Il est bon pour tous les enfants de Dieu de demeurer dans leurs possessions de vie,et dans l'amour de Dieu qui est éternel. Comme pour tous les tumultes du monde, et les apostats loin de la vérité, la puissance du Seigneur est au-dessus d'eux tous, Christ règne, et le seigneur a dit : « Aucun instrument formé contre toi ne réussira. » Ésa 54:17. Amis, n'êtes-vous pas insensibles à toutes les armes qui ont été formées contre nous qui sommes fils et filles de Dieu, et le Seigneur les a restreint selon Sa promesse; ils « n'ont pas réussi ». Le Seigneur a dit : « chaque langue qui se lèvera en jugement contre vous, vous la condamnerez ».Aussi, Dieu a donné un tel pouvoir à Ses enfants de condamner toutes les langues qui s'élèvent en jugement contre eux, et ceci est l'héritage des serviteurs du Seigneur, « Leur droiture vient de moi », a dit le Seigneur. Vous n'êtes pas insensibles aux nombreuses langues qui se sont élevées contre nous en jugement, oui, des langues d'apostats et de ceux qui sont irrévérencieux ; mais dans la vérité et avec la vérité, la puissance de Dieu, selon la promesse de Dieu, « chaque langue qui s'élève contre vous, vous la condamnerez ». Ce n'est pas une seule langue que vous condamnerez ; mais toute langue qui s'élèvera en jugement contre vous, vous la condamnerez. Le Seigneur a donné cette puissance à Ses serviteurs et enfants pour juger les mauvaises langues, et il restreint les armes qu'ils ont formé contre eux, de sorte qu'ils ne réussiront pas contre Ses enfants qu'il a engendré. Louange et honneur soient à Son saint nom pour toujours ! Amen !

George Fox

Peu de temps après ceci, débuta la Réunion Annuelle à York. Elle avait eu lieu là depuis plusieurs années en raison de la grandeur de ce comté, et pour la commodité des Amis des régions septentrionales. Et parce que certains dommages avaient été causés à cet endroit par certains de ceux qui étaient sortis de l'unité des Amis, il vint sur moi d'écrire quelques lignes à cette réunion pour les exhorter à demeurer dans le céleste et pur amour, qui nous amène et nous garde dans la véritable unité. Dont voici le texte :

Chers Amis et Frères dans le Seigneur Jésus-Christ,

que le Seigneur par Son bras éternel et Sa puissance a préservé jusqu'à ce jour : vous-tous marchez dans la puissance et l'Esprit de Dieu, qui est au-dessus de tous, dans l'amour et l'unité ; car l'amour vainc, bâti , et unit tous les membres de Christ à Lui le chef. L'amour garde hors de tout conflit, et il et de Dieu. L'amour, ou la charité, ne manque jamais, mais elle garde la pensée au-dessus de toutes les choses extérieures, et des conflits au-sujet des choses extérieures. Il surmonte le mal et chasse toute fausse peur. Il vient de Dieu, et unit tous les coeurs de Son peuple ensembles dans la joie céleste, l'harmonie, et l'unité. Que le Dieu d'amour vous préserve tous, et qu'Il vous établisse tous en Jésus-Christ, votre vie et votre salut, en qui vous avez tous la paix avec Dieu. Aussi marchez en Lui afin que vous puissiez être ordonnés dans sa paisible et céleste sagesse pour la gloire de Dieu et le réconfort les uns les autres, Amen.

George Fox
Londres, le 27ième du 3e mois, 1689

Étant très fatigué et épuisé par les nombreuses grandes réunions et beaucoup d'affaires avec les Amis durant le temps de la Réunion Annuelle, et trouvant ma santé plus compromise, je suis sorti de la ville avec ma fille Rouse à leur maison de campagne, près de Kingston, et j'y suis resté la majeure partie du reste de l'été. Durant ce temps j'ai parfois visité des Amis à Kingston, et écrit plusieurs choses pour le service de la vérité et des Amis. L'un était une épître à des amis à la Barbades, comme suit :

À tous les Amis de la Barbades qui êtes convaincus de la vérité de Dieu.

Mes désirs sont que vous puissiez vivre et marcher dans Sa paisible vérité, et que vous montriez l'évidence que vous êtes les enfants de la Lumière et de la Vérité ; car la paisible, douce, et céleste sagesse est justifiée de Ses enfants. Mais les débats, les conflits et l'obstination, qui garde ouverte la nudité et la faiblesse les uns des autres, n'est pas la pratique des enfants de la sagesse céleste, (mais de Cham), ni de l'Esprit de Christ ; ni ceux qui se mordent et se déchirent entre eux, cela provient de l'esprit vorace, non de l'Esprit de Jésus, qui couvre ce qui n'est pas propre, et peut pardonner. Mes Amis, vous professez cette vérité qui est au-delà de toutes les voies du monde, par conséquent, voyez à exceller dans la douce sagesse céleste, qui est facile à implorer ; car la sagesse du monde n'est pas facile à implorer, et parfois elle ne sera pas du tout implorée. Priez pour voir exceller le monde en sagesse, en vertu, en bonté, dans l'amour qui est au-dessus de la haine, dans la douceur, l'humilité, dans la sobriété, dans la civilité, et la modestie, dans la tempérance et la patience, et dans toute moralité et humanité, et qui n'agiront en rien en dessous hommes, ou inhumainement. Démontrez le véritable Christianisme, et que vous êtes les croyants convertis et traduits en Christ, demeurant dans l'amour de Dieu qui tolère toutes choses, endure toutes choses, n'est pas orgueilleux, et n'envie point. Car ceux qui sont hors de cet amour de Dieu, et de l'amour chrétien pour leur prochain, ne sont rien d'autres que des airain qui résonne ou comme une cymbale retentissante, et ils sont mécontents, murmurants et plaignants, remplis de doutes, de questions, et de fausses jalousie. Gardez cet esprit hors du camp de Dieu. Car, ne lisez-vous pas dans les Écritures, du nouveau et de l'ancien Testament, que la fin de ceux-là était la misère ? Par conséquent, bâtissez-vous les uns les autres dans l'amour de Dieu ; car l'amour édifie le corps du Christ, et il commande à Ses croyants d'aimer Ses ennemis et de s'aimer les uns les autres ; par ceci ils sont connus pour être les disciples du Christ. Mais vivre dans l'envie, les conflits, et la haine, est une marque qu'ils ne sont pas disciples du Christ ; « car celui qui n'aime pas Son frère vit dans la mort, et quiconque hait Son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en Lui. Mais ceux qui aiment leurs compagnons croyants sont passés de la morts à la vie. » 1 Jean 3:14-15. Et : «  Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, il est menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Et nous avons ce commandement de sa part, que celui qui aime Dieu, aime aussi son frère. » 1 Jean 4:20-21. Par conséquent, « aimez-vous les uns les autres » ; car l'amour est de Dieu ; et la haine est du diable, et quiconque aime set né de Dieu, et connaît Dieu. Tous sont enfants de Dieu par la création, par conséquent dans cet état ils doivent « aimer leurs prochains comme eux-mêmes », et « faire à tous les hommes comme ils voudraient qu'ils fassent pour eux. » Deuxièmement, Dieu ayant déversé Son esprit sur toute chair, (ou tous les hommes et toutes les femmes), et tous ceux qui sont conduit par l'Esprit de Dieu, sont les enfants de Dieu, héritiers de Dieu, et co-héritiers avec Christ, et ils sont en fraternité dans l'évangile éternel, et dans l'unité dans l'Esprit, le lien de paix. Ceux qui sortent de cette unité, hors du lien de paix, et qui ne le gardent pas, brisent la paix du Roi des rois ; mais ceux qui restent dans l'unité et dans la fraternité dans l'Esprit, et qui marchent dans la Lumière, ont la fraternité les uns avec les autres, et avec le Père et le Fils. Ce n'est pas tout le monde qui parle de la Lumière du monde, de la droiture, de Christ, et de Dieu, mais celui « qui fait la volonté de Dieu ». C'est pourquoi, mes Amis efforcez-vous d'exceller dans l'amour, la vertu, dans la bonne vie et la conversation ; et efforcez vous tous d'être d'une seule pensée, coeur, et jugement dans l'Esprit de Dieu ; car en Christ tous sont un, et tous sont en paix avec Lui. Que le Dieu Tout-Puissant vous préserve en Lui, votre rocher et votre fondation, qui set céleste et qui demeure sûr ; afin que vous soyez vaillants pour la vérité sur la terre ; pour le Seigneur et Son glorieux nom ; de sorte que vous puissiez tous le servir dans votre génération, et dans Sa nouvelle création en Christ Jésus, Amen.

Et à présent que vous en êtes à avoir autant de faveur avec les magistrats et les pouvoirs, qu'ils vous laissent servir comme constable, etc., sans avoir à jurer ni prêter serment ; ici la doctrine et la commande du Christ et de Son apôtre est observée et vécue. Je désire donc que vous puissiez redoubler votre diligence dans vos fonctions, en faisant ce qui est juste et vrai, et dans la droiture ; de sorte que vous puissiez exceller et excéder tout ce qui est lié ou non lié par des serments pour s'acquitter de leurs fonctions ; et et vous pouvez faire cela sur vos oui et non ; ainsi dit ainsi fait, selon la commande et doctrine de Christ. Car Adam et Ève, en désobéissant à la commande de Dieu, tombèrent sous la condamnation ; et ceux qui désobéissent à la commande de Christ, en prenant des serments et en jurant, aller dans le mal, et en tombant dans la condamnation. Mat 5:34, et Jacques 5:12. Mon amour dans le Seigneur est pour vous tous.

George Fox
Kingston upon Thames, le 10ième du 5ième mois, 1688.

Je restai à Kingston jusqu'au début du septième mois, où non seulement les Amis sont venus me visiter, mais aussi certaines personnes importantes du monde, avec lesquels j'ai eu des discussions au sujet des choses de Dieu. Puis quittant Kingston, j'allai à Kingston par eau, visitant les Amis alors que j'allais, et arrêtant à la réunion de Hammersmith sur mon chemin. ayant recouvré certaines forces en étant à la campagne, lorsque j'arrivai à Londres j'allai de réunion en réunion, oeuvrant avec diligence à l'oeuvre du Seigneur, et ouvrant les divins mystères des choses célestes, comme Dieu dans Son esprit me les a ouvert. Mais je trouvai que mon corps ne pouvait plus supporter longtemps ; par conséquent, lorsque j'eus voyagé avec les Amis là environ un mois, J'allai à Tottenham-High-Cross, et de là, à la maison de campagne d'Edward Man près de Winchmore-hill, et à Enfield ; passant trois semaines avec les amis dans cette région j'eus des réunions à tous ces endroits. Puis, étant un peu rafraîchi dans la campagne, je retournai à Londres, où je suis resté alors que j'oeuvrais dans l'oeuvre du ministère jusqu'au milieu du neuvième mois. En ce temps là j'allai avec mon fils Mead à Sa maison en Essex, et je vécus tous l'hiver là. Durant ce temps je n'ai pas beaucoup sorti à moins d'aller aux réunions à laquelle assistaient ma famille, qui était à près d'un demi miles de là ; mais j'ai souvent eu des réunions là avec la famille et ces Amis qui venaient là. J'ai aussi écrit plusieurs choses alors que j'étais là, dont certaines suivent. Un était un Épître pour les réunion Trimestrielle et Annuelles des Amis de Pennsylvanie, de Nouvelle Angleterre, de Virginie, du Maryland, les Jerseys, la Caroline, et autres plantations en Amérique. Qui allait comme suit :

Mes chers Amis et Frères dans le Seigneur Jésus Christ,

qui, en croyant en Sa Lumière, êtes devenus enfants de Sa lumière et de Son jour ; mes désirs sont, que vous puissiez tous marcher dans Sa lumière et dans Son jour, et garder le festin de Christ, notre pâque, qui est sacrifié pour nous, non avec le vieux levain, ni avec le levain de la malice et de la méchanceté ; mais laissez tout cela être purgés,afin que vous soyez une nouvelle pâte, gardant le festin de Christ, notre pâque, avec le pain sans levain de sincérité et de vérité. Qu'aucun pain au levain ne puisse se trouver dans vos maisons, ni dans vos réunions, ni dans le camps de Dieu, ou les maisons de la foi, qui sont les maisons de Christ ; mais tout ce qui est aigre, le vieux levain, qui rend le coeur des gens aigres, et brûle les uns contre les autres, doit être purgé du camp de Dieu, et gardé dehors. Car la fête de Christ, notre pâque, doit être tenue dans la nouvelle alliance avec son céleste pain de vie sans levain. La fête des Juifs dans l'Ancien Testament était tenue avec du pain sans levain extérieur ; et maintenant dans le Nouveau Testament, aux jours de l'Évangile, notre fête c'est d'être gardé avec le pain céleste sans levain, pain de sincérité et de vérité. C'est pourquoi Amis, je désire que vous considériez sérieusement, et que vous gardiez cette fête que l'apôtre avait dirigé l'église du Christ à garder. Ne voyez-vous pas le Christianisme (soi-disant), garder leur fêtes avec le pain de levain de malice et de méchanceté ? Cette malice qui les rend si aigre, et leurs coeurs brûler l'un contre l'autre, de sorte qu'ils ont détruit, et détruisent la religion le uns des autres. C'est pourquoi, vivez tous dans l'amour de Dieu, qui garde au-dessus de l'amour du monde ; de sorte qu'aucun de vos coeurs ne puisse être ébranlés ou gorgés ou dégoûtés avec ces choses extérieures, ou avec les soucis du monde qui passeront ; mais centrez-vous sur le monde et la vie qui est sans fin, afin que vous en soyez héritiers. Et, Amis, vous devriez vous efforcer à exceller en tout, professeurs et irrévérencieux, dans la moralité, l'humanité et le christianisme, la modestie, la sobriété et la modération, et dans une bonne et pieuse vie droite (juste) et dans votre conversation ; démontrant les fruits de l'Esprit de Dieu et que vous êtes les enfants du Dieu vivant, les enfants de la lumière et du jour, et non de la nuit. Et servez Dieu en nouveauté de vie ; car c'est la vie, et une vie et une marche dans la vérité, qui doit répondre du témoin de Dieu dans tout le peuple, « afin que, voyant vos bonnes oeuvres, ils puissent glorifier votre Père qui est dans les Cieux. » Par conséquent soyez vaillants pour a sainte et pure vérité de Dieu, et répandez-là à l'étranger parmi les professeurs et les irrévérencieux, et les Indiens. Et vous devriez écrire une fois par année, à partir de toute vos Réunions Annuelles, à la Réunion Annuelle ici, à propos de votre diligence, et de sa diffusion, et des gens qui la reçoivent, tant professeurs que profanes, et les Indiens ; et concernant la paix de l'Église de Christ parmi vous. Car, bénit soit le Seigneur, la vérité s'implante dans ces régions, beaucoup sont vraiment devenus d'aimables Amis, et la semence ainsi que la puissance du Seigneur est sur tous ; dans Laquelle le Dieu Tout Puissant garde Son peuple pour Sa gloire, Amen.

George Fox
Gooses, le 28ième du 11ième mois, 1689

Tandis que j'étais dans la ville j'eus une préoccupation sur mon esprit par rapport à un double péril qui a assisté à certains qui professaient la vérité ; l'une au sujet des jeunes gens qui courent dans les modes mondaines, et l'autre au sujet des vieilles personnes allant dans la terre. Et cette préoccupation à présent pesait lourde sur moi, Je fus mu de sonner suite, ce qui suit, comme une réprimande, et une exhortation et un avertissement à tous les Amis de prendre garde et demeurer loin de ces pièges.

À tous ceux qui professent la vérité de Dieu

Mes désirs sont que vous y marchiez humblement ; car la première fois que le Seigneur m'y a appelé, Il me laissa voir que les jeunes gens grandissaient ensembles dans la vanité et les modes du monde, et les personnes âgées allèrent vers le bas et remuent la terre ensembles ; et pour ces deux j'étais un étranger. Et maintenant, Amis, je vois beaucoup trop de jeunes gens qui professent la vérité qui grandissent dans les modes du monde, et beaucoup trop de parents qui les laissent aller ; et parmi les aînés certains déclinent vers le bas et remuent la terre. Par conséquent, prenez garde à ne pas y creuser vos tombes alors que vous vivez extérieurement, et de ne pas vous couvrir d'argile épais. Hab 2:6. Car si vous n'avez pas le pouvoir sur l'esprit terrestre, et qui conduit dans une vaine pensée, et les modes du monde, et dans la terre ; même si vous avez souvent reçus de la pluie sur vos champs, vous n'allez produire que des chardons, ronces et des épines, qui sont réservés pour le feu. Ceux-là, deviendront des esprits cassants, maussades, et grognons, car ils ne veulent pas habiter dans la doctrine céleste, ni avoir les admonitions, les exhortations et les réprimande du Saint-Esprit, ou céleste Esprit de Dieu ; qui voudrait vous amener à être conforme à la mort de Christ, et à Son image, de sorte que vous puissiez avoir la fraternité avec Lui dans Sa résurrection. C'est pourquoi il est bon pour tous de s'incliner au nom de Jésus, leur Sauveur, afin que tous puissent le confesser pour la gloire de Dieu le Père. Car j'ai eu une préoccupation sur moi, dans un sens du danger des jeunes allant dans les modes du monde, et des personnes âgées allant dans la terre, et plusieurs qui se relâchent dans de fausses libertés, jusqu'à ce que finalement ils se retrouvent tout à fait dans l'esprit du monde comme quelques uns ont fait. La maison de ceux-là a été bâtie sur le bord de la mer, et non sur Christ le roc ; du fait qu'ils se retrouvent très vite dans le monde , sous un prétexte de liberté de conscience. Mais il ne s'agit pas de liberté de conscience, ni dans l'Esprit de Dieu, ni en Christ Jésus ; car dans la liberté dans l'Esprit il y a l'unité, qui est le lien de paix ; et tous sont un en Christ Jésus, en qui se trouve la véritable liberté ; et celle-ci ne vient pas du monde, car il n'est pas du monde. Par conséquent tous doivent tenir fermement en Lui, alors qu'ils l'ont reçu ; car en Lui il y a la paix, en Lui qui est le Prince de paix, mais dans le monde il y a le trouble. Car l'esprit du monde est un esprit problématique, mais l'Esprit de Christ est un esprit paisible, dans Lequel Dieu Tout Puissant préserve tous les fidèles, Amen.

George Fox
Gooses, le 1er du 2ième mois, 1690

J'écrivis une autre Lettre, tandis que j'étais ici, concernant l'étendard, dont Ésaïe a prophétisé, que le Seigneur élèverait, dont j'ai démontré que c'était Christ. Dont voici une copie :

Le Seigneur a dit, « On ne fera pas de tort, et on ne détruira pas, dans toute ma sainte montagne ; car la terre sera pleine de la connaissance de l'Éternel, comme les eaux couvrent le fond de la mer. » Ésa 11:9. «  Et, en ce jour-là, il y aura une racine de Jessé, se tenant là comme un emblème, une bannière des peuples : les Gentils la rechercheront, et son repos sera glorieux. » Ésa 11:10. « Et Il gouvernera les Nations, et c'est en Lui que les Nations espéreront. » Rom 15:12. Cet étendard c'est Christ, qui fut prophétisé par le prophète ; et cette prophétie, l'apôtre, « qui était un ministre pour les Nations », montre qu'elle fut accomplie dans le Nouveau Testament. En ce jour de Christ, Ésaïe a dit : « Le Seigneur mettra sa main encore une seconde fois pour acquérir le résidu de son peuple, qui sera demeuré de reste, de l'Assyrie, et de l'Égypte, etc. Et il élèvera un étendard devant les nations, et rassemblera les exilés d'Israël, et réunira les dispersés de Juda des quatre bouts de la terre.» Ésa 11:12. Ceci se passe dans les jours de Christ, et son évangile de vie et de salut qui est prêché à chaque créature sous le ciel, qui « éclaire tout homme et toute femme dans le monde », Autant Juifs que Gentils (Nations), et par Sa lumière céleste divine ils peuvent voir Christ, leur étendard et capitaine de leur salut ; donc Christ est un étendard à la fois pour les Juifs et les Gentils (Nations). Ésaïe a dit, « Le Rédempteur viendra de Sion. » Ésa 59:20. Et, « c'est ici mon alliance avec eux, dit l'Éternel : Mon esprit qui est sur toi, et mes paroles que j'ai mises dans ta bouche, ne se retireront pas de ta bouche, ni de la bouche de ta semence, ni de la bouche de la semence de ta semence, dit l'Éternel, dès maintenant et à toujours. » Ésa 59:21. « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l'Éternel s'est levée sur toi. » Ésa 60:1, « Et les nations marcheront à ta lumière, » verset 3 « car l'abondance de la mer se tournera vers toi, » verset 5. (la mer c'est le monde.) « car l'Éternel sera ta lumière à toujours, » verset 20. Et , « mais tu appelleras tes murs Salut, et tes portes Louange. » verset 18. Et le Seigneur a dit, « et je rendrai glorieuse la place de mes pieds. » verset 13. « Les cieux sont mon trône, et la terre le marchepied de mes pieds. » chapitre 66:1 « Mais celui qui se confie en moi héritera le pays et possédera ma montagne sainte. » chapitre 57:13. « la montagne de la maison de l'Éternel sera établie sur le sommet des montagnes » ; Ésa 2:2. Le Seigneur a dit (en parlant de Christ) « Je mettrai mon Esprit sur lui ; il fera valoir le jugement à l'égard des nations. » Ésa 42:1. « je te donnerai pour être une alliance du peuple, pour être une lumière pour les Gentils, pour ouvrir les yeux aveugles, pour faire sortir de la prison le prisonnier, et du cachot ceux qui sont assis dans les ténèbres.Je suis l'Éternel : c'est là mon nom ; et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni ma louange à des images taillées. versets 6-8. Donc Christ la lumière est venue, et la gloire du Seigneur s'est levée, et les Nations sont venus à la Lumière du Christ. Cette prophétie concernant Christ, beaucoup de Nations témoignent, que « le Salut est venu aux Nations ». Rom 11:11. Dieu a donné Sa gloire à Son Fils : et Christ a dit, « la gloire que tu m'as donnée, Je leur ai donnée (c'est à dire, à ses croyants et fidèles) afin qu'ils soient un, comme nous, nous sommes un ; » Jean 17:22. Ici vous pouvez voir que les prophéties et les promesses sont accomplies en Christ-Jésus, que Dieu a donné comme étendard pour les Juifs et les Nations, et comme le capitaine de leur salut. Et Il éclaire tous les hommes et toutes les femmes dans le monde ; de sorte que par Sa céleste et divine Lumière ils puissent voir Christ, le Seigneur du ciel, leur capitaine et étendard, et avoir confiance en Lui, leur conquérant ; qui écrase la tête du serpent, et qui détruit le diable et Ses oeuvres : et Christ et Ses fidèles vainquent le dragon, la bête, et le faux prophète. Par conséquent tous les Juifs, Nations, et Chrétiens, qui viennent pour croire en Christ, doivent se tenir à leur étendard, Christ, qui est aussi le capitaine de leur salut, au dessus de tous les étendards et capitaines en dessous, car il st d'en haut ; par conséquent tous doivent lui faire confiance, car Il est certain et capable de les sauver entièrement. Il est le même étendard et capitaine aujourd'hui qu'Il l'était hier, et pour toujours, le premier et le dernier, le commencement et la fin, le Seigneur des seigneurs, et le Roi de tous les rois de la terre ; et on ne peut avoir, avec certitude, confiance en rien qui soit en bas du Christ-Jésus, qui vient d'en haut. vous voyez dans les Écritures, qu'il y eut plusieurs voies et religions parmi les païens, tout comme il y eut plusieurs sectes parmi les Juifs lorsque Christ est venu Christ ; et maintenant il y a beaucoup de sectes et de religion parmi les Chrétiens, qui croient, à partir des Écritures, « qu'Il est venu », comme les Juifs ont cru « qu'Il allait venir ». Mais ceux qui ferment leurs yeux, et qui ferment leurs oreilles à la lumière de Christ, ne sont pas prêts de voir Christ qui les a éclairé, pour être leur étendard et le capitaine de leur salut, qui ne voient pas avec l'oeil céleste, et qui n'entendent pas avec leurs oreilles célestes, pour voir et entendre leur étendard céleste et capitaine de leur salut, pour les convertir et les guérir ; de sorte qu'ils puissent le suivre, et faire partie de Son saint camp, Ses soldats célestes, à qui il donne ses bras et son armure spirituelle, le casque du salut, la cuirasse de la droiture, l'armure de lumière, et le bouclier de la foi, (par lequel vous pourrez éteindre tous les dards enflammés de Satan et qui donne la victoire) et l'épée de l'esprit, la parole de Dieu, qui qui est coupante, et frappe comme un marteau, et qui brûle toutes les forteresses de Satan. Aussi il revêt ses soldats de fin lin, blanc et pur, Sa droiture, et Il chausse avec l'évangile éternel de paix, la puissance de Dieu : ces vêtements et ces chaussures ne vieilliront jamais. et tous ceux qui sont chaussés avec l'évangile éternel, la puissance de Dieu, ne vieilliront jamais (n'useront jamais) ; mais supporteront toutes les orages et les tempêtes dans le monde. Ceux qui sont chaussés avec l'évangile, la puissance de Dieu, peut marcher sur les serpents, les vipères et les scorpions, et toutes les bêtes venimeuses sur la terre, et tous les épines, les ronces, les ronces, les chardons, rochers coupants, et les montagnes, et ne jamais être blessé, ni jamais user leurs chaussures; car leurs pieds étaient toujours beaux sur les montagnes. Moïse, un capitaine, le serviteur du Seigneur, a dit au peuple d'Israël, « Et je vous ai conduits quarante ans par le désert : vos vêtements ne se sont pas usés sur vous, et ta sandale ne s'est pas usée à ton pied. » Deut 29:5. Ici vous pouvez voir que les Juifs dans l'Ancien Testament, leurs vêtements et leurs sandales n'avaient pas vieillit ni usés. Et ceux, qui sont les fidèles du Christ qui les chausse de Son évangile éternelle de paix, et qui les revêts de Son fin lin, Sa droiture, et leurs bras avec Son armure; sont vêtus, chaussés, et armés, avec ce qui ne pourrira pas, ne vieillira pas, ne sera pas rongé par le chancre, ne rouillera pas, ne se corrompra pas et ne s'émoussera pas. Maintenant, ceux (soit les chrétiens, ou les Juifs, ou les Gentils) qui haïssent la Lumière de Christ, ferment leurs yeux, et ferment leurs oreilles à cela, ils ne veulent pas voir Christ leur étendard et capitaine de leur salut, mais ils sont aveugles. Comme aucun capitaine extérieur ne voudrait s'adjoindre une compagnie d'hommes sourds et aveugles, et les vêtir et les armer avec une armure extérieure ; donc ceux qui sont aveugles et sourds, dont les yeux et les oreilles sont fermés à la lumière céleste du Christ, il n'est pas en mesure de les vêtir de Son fin lin, et de les armer de Son armure spirituelle et céleste. Et ils ne sont pas non plus en mesure d'être disciplinés spirituellement, ni de voir et connaître son saint camp spirituel et vivant, non pas pour les suivre alors qu'ils sont aveugles et sourds, et qu'ils haïssent la lumière, qui set la vie en Christ. Car c'est la lumière qui brille dans nos coeurs, qui donne la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Jésus Christ ; qui est l'étendard et le capitaine du salut des hommes, et qui a amené, et qui amène beaucoup de fils à la gloire ; louange, Honneur et gloire soient au Seigneur au dessus de tout, qui vit pour toujours! Amen.

George Fox
Gooses, le 14ième du 2ième mois, 1690

Une semaine après ceci je retournai à Londres ; et après être resté là un peu, j'allai visiter les Amis à Kingston, je n'y restai pas longtemps. Je revins à Londres et demeurai dans l'oeuvre du Seigneur jusqu'après la Réunion Annuelle qui avait lieu le quatrième mois de cette année. La bonté accoutumée du Seigneur fut témoignée dans la réunion, Sa présence bénit fut appréciée, e Sa puissance céleste aimablement ressentie. Sa puissance ouvrit les coeurs de Son peuple à Lui, et ses divins trésors de vie et de sagesse en eux et pour eux. Par laquelle plusieurs choses utiles et nécessaires, relatives à la sécurité des Amis, et à l'honneur et à la prospérité, furent traité avec poids et unanimement conclues.

Après la réunion j'écrivis l'article suivant aux Amis, à être ajouté à l'épître qui, à partir du mur de l'Assemblée Annuelle fut envoyé dans différents pays.

Tous les amis de partout qui êtes en vie pour Dieu par Jésus-Christ et qui êtes les membres vivants de Christ la sainte tête ; soyez tranquilles et restez tranquilles dans le camp de la sainteté et de la droiture du Seigneur, et en cela voyez le salut de Dieu et votre vie éternelle, votre repos et votre paix. En cela vous pouvez sentir et voir que la puissance du Seigneur est au-dessus de tous ; et comment le seigneur est à l'oeuvre dans Sa puissance, gouvernant les nations avec Sa verge de fer, et brisant (dans les nations), les vieux vases qui fuient et les citernes en pièces, comme les vases du potier, qui ne peuvent contenir l'eau de la vie, qui errent loin de l'esprit. Mais bénit soit le Seigneur Dieu du ciel et de la terre, qui par Son bras et sa puissance éternelle a établi son saint peuple sur le vivant et saint rocher, et fondation qui se demeure sûre ; lesquels il a attirés à Lui par Son Fils, et rassemblés dans le nom de Jésus-Christ, son seul Fils qu'Il a engendré, plein de grâce et de vérité ; à qui toute puissance dans les cieux et sur la terre lui ont été données. Dont le non est au dessus de tout noms sous tout le ciel, et tous Ses membres vivants maintenant, il n'y a pas de salut donné par aucun autre nom sous tout le ciel, mais seulement par le nom de Jésus ; et lui, leur salut, et leur tête vivante, est ressenti au milieu d'eux dans Sa lumière, vie, esprit, grâce, et vérité, et Sa parole de patience, de sagesse, et de puissance ; qui st le prophète de Son peuple, que Dieu a suscité dans Son Nouveau Testament et Alliance, pour ouvrir à eux ; et leur vivant berger et rédempteur qui les a racheté avec Son précieux sang. Christ, le vivant, nourrit Ses brebis vivantes dans Son vivant pâturage, et Ses brebis vivantes connaissent la voix de leur vivant berger, avec son pain et son eau vivants, et elles le suivent ; et elles ne suivront aucun des mercenaires du monde, ni voleurs, ni les brigands, ni les grimpeurs qui sont de l,autre côté de Christ, la porte. De même que les vivants enfants de Christ connaissent Christ, l'évêque de leurs âmes, qui les surveille avec Son oeil céleste et spirituel, afin qu'ils soient préservés dans Son pâturage de vie et qu'ils ne s'égarent plus. Aussi ils connaissent Christ leur saint prêtre qui, par la grâce de Dieu goûta la mort pour eux, et pour chaque homme, et Il est une propitiation pour leurs péchés ; et non seulement pour les leurs, mas pour les péchés du monde entier : et par une seule offrande de Lui-même il a totalement lavé et rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés et rendus saints. Un tel souverain sacrificateur devient Christ l'agneau dans Sa nouvelle alliance et testament, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux. Qui n'a pas été fait sacrificateur d'après l'ordre d'Aaron avec Ses dîmes et offrandes, mais il a mis un terme à toutes ces choses, les ayant abolit, et il a été fait souverain sacrificateur selon la puissance d'une vie impérissable, qui vit à jamais pour intercéder pour son peuple ; et il est capable de sauver totalement, tous ceux qui viennent à Dieu par Lui. Il est le seul médiateur saint entre Dieu et les hommes, qui sanctifie son peuple, son Église dont Il est le chef , et Il les présente à Dieu comme étant sans tâche, ni ride, ni défaut, ni rien de tel ; et qui fait d'eux en sacerdoce royal saint, pour offrir des sacrifices saints et spirituels, acceptables à Dieu par Jésus Christ, qui est le Roi de tous les rois, et Seigneur de tous les seigneurs de la terre. Or, un Roi céleste et saint auquel a été donné toute autorité dans le ciel et sur la terre, et qui gouverne dans tous les coeurs de Ses brebis et agneaux par Sa sainte, divine, et précieuse foi, qui est tenue dans toutes les consciences pures de Son peuple ; cette sainte foi, dont Christ, le saint est l'auteur et le finisseur. Tous les justes vivent pas Sa sainte foi, et dans cette sainte, divine et précieuse foi tous les justes et les saints ont l'unité ; et par elle éteignent tous les dards enflammés de Satan ; et ils ont accès au pur Dieu, en Lequel ils Lui sont agréables. Christ, qui est établit à la droite du trône de Sa majesté dans les Cieux, dans Son Nouveau Testament et nouvelle alliance, il est le ministre du vrai sanctuaire et du tabernacle, que le Seigneur a dressé et non pas l'homme. Par conséquent, tous les agneaux et brebis de Christ doivent sentir ce saint ministre dans leur temple et sanctuaire, qui apporte les choses spirituelles, saintes, et célestes à ceux dans leurs sanctuaires et tabernacle. Car tous les tabernacles et sanctuaires, qui sont bâtis et montés par les hommes, les hommes font des ministres pour ceux-ci; et ces ministres sont issus des hommes, et par les hommes, avec leurs sanctuaires et tabernacles mondains érigés par des hommes, par les mains des hommes.

Et maintenant, chers Amis et frères de partout, qui êtes le troupeau de Christ ; Christ notre pâque s'est sacrifié pour nous. Par conséquent, gardons tous cette fête céleste de notre pâque dans ce Nouveau Testament et alliance, non pas avec l'ancien levain, ni de malice ni de méchanceté ; mais soyons tous purgés de l'ancien pain au levain aigre, pour que tous les hommes deviennent une nouvelle pâte : et qu'ainsi ils gardent cette fête céleste de Christ, notre pâque, avec le pain de sincérité et de vérité sans levain. Amen.

George Fox

Je suis resté en ville entre trois semaines et un mois, après la Réunion Annuelle, et ensuite je suis allé à Tottenham-High-Cross, où il y avait une réunion le premier jour, à laquelle j'assistai ; et puis j'allai chez Edward Man à FordGreen près de Winchmore-Hill : et le jour suivant à la réunion de Enfield, où le seigneur me donna de précieuses ouvertures à déclarer aux gens. Par la suite allant et revenant parmi les Amis dans la région, Je visitai fréquemment les réunions de Chesshunt, Waltham-Abbey, Enfield, Tottenham, et Winchmore-Hill. Le Seigneur était avec moi, et Il m'ouvrit plusieurs profondes et lourdes vérité ; des mystères célestes et divins à Son peuple à travers moi, pour leurs grands rafraîchissements, et ma joie. Après quelques temps j'allai à Hertford, pour y visiter les Amis ; et je fus à leur réunion le premier jour. Et ayant quelque chose de plus particulier sur moi pour les Amis anciens de cet endroit, le lendemain j'eus une réunion avec quelques uns d'entre eux, et je leur transmis ce que le Seigneur m'avait donné pour eux. Puis en passant à Ware, je fis un petit saut parmi les Amis là-bas, et fus à leur réunion. Après quoi, je suis retourné vers les Amis du côté Edmonton et de Tottenham et assistai aux réunions à mon retour à Londres à la fin du septième mois.

Je demeurai à Londres jusqu'au commencement du septième mois, étant continuellement exercé dans l'oeuvre du Seigneur, soit dans des réunions publiques, ouvrir la voie de la vérité aux gens, et bâtir et y établir les Amis, ou en d'autres services concernant l'Église de Dieu. Le Parlement était maintenant en session, et ayant devant eux un projet de loi concernant les serments, et un autre concernant les mariages clandestins, plusieurs Amis y participèrent, pour avoir ces de projets de loi rédigés, afin qu'ils ne soient pas nuisible pour les amis. Dans ce service j'ai aussi assisté, en participant au parlement et discutant de sujets avec plusieurs des membres.
 
Étant resté plus d'un mois à Londres et m'étant épuisé dans ces services, j'allai à Tottenham, et parfois de l'autre côté de Ford-Green. Auxquels endroits je demeurai plusieurs semaines, visitant les réunions des Amis aux alentours de Tottenham, Enfield, et Winchmore-Hill. À ce moment là il me vint plusieurs choses à écrire ; dont un épître aux Amis dans le ministère comme suit :

À tous les Amis dans le ministère partout, auxquels Dieu a donné le don du ministère, et qui l'utilisent pour voyager de haut en bas dans le don du ministère, ne « cachez pas votre talent, ne mettez pas non plus votre lumière sous un boisseau, ne soyez pas non plus chargés, et ne vous empêtrez pas dans les affaires de ce monde ». Car le soldat naturel ne s'embarrasse pas des affaires du monde ; encore mon les soldats de Christ, qui ne sont pas de ce monde ; mais qui doivent se concentrer sur les richesses et les choses du monde qui est éternel. C'est pourquoi ranimez le don de Dieu en vous, améliorez-le, et ne vous assoyez pas, comme Démas, et d'embrasser ce monde qui aura une fin ; par crainte que vous deveniez idolâtres. Soyez vaillants pour la vérité de Dieu sur la terre, et répandez la au loin dans le jour de lumière du Christ, vous qui avez cherché le Royaume de Dieu, et sa droiture, et qui l'avez reçu et prêché ; qui « se tient dans la droiture et la paix, et la joie dans le Saint-Esprit » ; comme des ministres de l'Esprit capables, semant pour l'esprit, que de l'esprit vous puissiez récolter la vie éternelle. Allez dans l'Esprit, labourant avec lui dans l'espérance purifiant ; et battant avec la puissance et l'Esprit de Dieu, le blé de l'ivraie de la corruption, dans le même espoir. Car celui qui regarde derrière la charrue spirituelle dans le monde, n'est pas prêt pour le royaume spirituel et éternel de Dieu ; et n'est pas en mesure de s'y empresser, comme fait celui qui est fidèle. C'est pourquoi, vous qui êtes réveillés à la droiture, et à la connaissance de la vérité, demeurez vous-mêmes réveillés; ainsi l'ennemi ne peut semer son ivraie dans votre champ ; car la vérité et la droiture sont au-dessus de Lui , et avant qu'il fut. Mes désirs sont, que tous puissent remplir leurs ministères qu'ils ont reçus du Seigneur Jésus-Christ ; et ainsi par le sang (de la vie), et le témoignage de Jésus vous vaincrez l'ennemi qui s'y oppose, à l'intérieur et à l'extérieur. Vous tous qui prêchez la vérité, faites-le telle qu'elle l'est en Jésus, dans l'amour ; et à tous ceux qui sont croyants en Jésus, et à ceux qui Le reçoivent, Il leur donne le pouvoir et l'autorité de devenir des fils de Dieu, et co-héritiers avec Christ ; ceux qu'Il appelle frères ; et Il leur donne l'eau de la vie, qui sera un puits en eux, jaillissant de la vie éternelle ; afin qu'ils puissent arroser les plantes spirituelles du Dieu vivant. De sorte que tous soient des planteurs spirituels, et des arroseurs spirituels ; et qu'ils puissent voir avec l'oeil spirituel le Dieu éternel au dessus de tous donner la croissance, qui est la fontaine infinie. Mes désirs sont, que vous puissiez être gardés hors de tous les éléments indignes du monde, qui set en bas de la région spirituelle, à Christ le chef ; et que vous puissiez Le tenir, celui qui écrase la tête de l'inimitié, et qui était avant que l'inimitié fut ; de sorte que vous puissiez tous être unis ensembles, dans votre tête, Christ, et être ordonnés par sa paisible, douce et céleste sagesse à la gloire de Dieu. Car tous ceux qi sont en Christ, sont en amour, dans la paix, et dans l'unité. En Lui ils sont forts, et dans une pleine persuasion ; et en Lui, qui est le premier et le dernier, ils sont dans une résolution céleste et une confiance pour l'honneur et la gloire éternelle de Dieu, Amen.

De la part de celui qui est traduit dans le royaume de Son cher Fils, avec tous Ses saints, une salutation céleste. Et saluez-vous les uns les autres avec un saint baiser d'amour, qui ne faillit jamais.

George Fox
Ford-Green, le 25ième du 9ième mois, 1690

<page 1> <page 2> <page 3> <page 4>

<page précédente > <page suivante >