La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
1 Corinthiens 10

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Car je ne veux pas que vous ignoriez, frères, que nos pères ont tous été sous la nuée, et que tous ils ont passé à travers la mer,

 2 et que tous ils ont été baptisés pour Moïse dans la nuée et dans la mer,

 3 et que tous ils ont mangé la même viande spirituelle,

 4 et que tous ils ont bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient d'un rocher spirituel qui les suivait : et le rocher était le Christ.

 5 Mais Dieu n'a point pris plaisir en la plupart d'entre eux, car ils tombèrent dans le désert.

 6 Or ces choses arrivèrent comme types de ce qui nous concerne, afin que nous ne convoitions pas des choses mauvaises, comme ceux-là aussi ont convoité.

 7 Ne soyez pas non plus idolâtres, comme quelques-uns d'eux, ainsi qu'il est écrit : « Le peuple s'assit pour manger et pour boire, et ils se levèrent pour jouer. »

 8 Ne commettons pas non plus la fornication, comme quelques-uns d'eux ont commis la fornication, et il en est tombé en un seul jour vingt-trois mille.

 9 Ne tentons pas non plus le Christ comme quelques-uns d'eux l'ont tenté et ont péri par les serpents.

 10 Ne murmurez pas non plus, comme quelques-uns d'eux ont murmuré et ont péri par le destructeur.1

 11 Or toutes ces choses leur arrivèrent comme exemples, et elles ont été écrites pour notre admonition, sur qui les fins du monde ont atteints.2 [Nota ! « les fins du monde ont atteints » ,(ce verbe est au passé). La fin du monde est une expérience personnelle qui se produit lorsque vous avez crucifié votre nature pécheresse sur la croix intérieure du renoncement de soi.]

 12 Ainsi, que celui qui croit être debout, prenne garde qu'il ne tombe.

 13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été une tentation humaine ; et Dieu est fidèle, qui ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de ce que vous pouvez supporter, mais avec la tentation il fera aussi l'issue, afin que vous puissiez la supporter.

 14 C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie.3 [Paul nous dit que la convoitise est de l'idolâtrie. Or quoique ce soit que nous estimons ou valorisons, nous l'adorons; et comment ils passent leur temps libre définit leur dévouement. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Vous devez apprendre à haïr tout ce que vous adorez. » ]

 15 Je parle comme à des personnes intelligentes : jugez vous-mêmes de ce que je dis.

 16 La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion du sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion du corps du Christ ? 4

 17 Car nous qui sommes plusieurs, sommes un seul pain, un seul corps, car nous participons à un seul et même pain.

 18 Considérez l'Israël selon la chair : ceux qui mangent les sacrifices n'ont-ils pas communion avec l'autel ? Que dis-je donc ?

 19 que ce qui est sacrifié à une idole soit quelque chose ? ou qu'une idole soit quelque chose ?

 20 Non, mais que les choses que les nations sacrifient, elles les sacrifient à des démons et non pas à Dieu : or je ne veux pas que vous ayez communion avec les démons.

 21 Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur et à la table des démons.

 22 Provoquons-nous le Seigneur à la jalousie ? Sommes-nous plus forts que lui ?

 23 Toutes choses sont permises, mais toutes choses ne sont pas avantageuses ; toutes choses sont permises, mais toutes choses n'édifient pas.

 24 Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui d'autrui.

 25 Mangez de tout ce qui se vend à la boucherie, sans vous enquérir de rien à cause de la conscience :

 26 « car la terre est au *Seigneur, et tout ce qu'elle contient ».

 27 Or si quelqu'un des incrédules vous convie, et que vous vouliez aller, mangez de tout ce qui est mis devant vous, sans vous enquérir de rien à cause de la conscience.

 28 Mais si quelqu'un vous dit : Ceci a été offert en sacrifice, -n'en mangez pas, à cause de celui qui vous a avertis, et à cause de la conscience.

 29 Or je dis : la conscience, non la tienne, mais celle de l'autre ; car pourquoi ma liberté est-elle jugée par la conscience d'autrui ?

 30 Si moi, je participe avec action de grâces, pourquoi suis-je blâmé pour une chose dont moi de rends grâces ?

 31 Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.

 32 Ne devenez une cause d'achoppement ni aux Juifs, ni aux Grecs, ni à l'assemblée de Dieu ;

 33 comme moi aussi je complais à tous en toutes choses, ne cherchant pas mon avantage propre, mais celui du grand nombre, afin qu'ils soient sauvés.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Chrétienté ! Réveillez-vous. Des gens furent tuées dans l'Ancien Testament comme un exemple indélébile pour que nous ne fassions pas la même chose.
Paul avertit tous les croyants que Dieu nous détruira SI :

Vous devez vous repentir, vous ne devez plus pécher. Car si vous vivez selon la chair [la nature pécheresse], vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous mortifiez [faites mourir] les actions du corps, vous vivrez. Rom 8:13.

Paul nous dit que la convoitise est de l'idolâtrie, Éph 5:5. Or quoi que ce soit que nous voulons ou valorisons, nous l'adorons. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « vous devez apprendre à haïr tout ce que vous adorez ». Désirer quelque chose c'est de s'attendre à posséder pour devenir heureux ; en effet nous adorons tout ce que nous voulons. De plus, le Seigneur nous a dit que marcher selon ta propre imagination est pire que d'adorer des statues de pierre ou de bois Jér 16:11-12, car en faisant cela nous faisons nous-même notre propre Dieu.

2 Quel fin du monde ? Comme Jésus a dit à Ses disciples : je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la la fin du monde. Mat 28:20. Jean écrit : et le monde s'en va et sa convoitise, (les passions et les désirs)mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. 1 Jean 2:17. Ceci est la fin de leur voyage spirituel, ce qui est la fin du monde, alors qu'ils sont traduits dans le Royaume des Cieux, une dimension parallèle. Et et vous serez haïs de tous à cause de mon nom ; et celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. Mat 10:22. La fin de leur vie courante, au commencement de leur nouvelle vie. Et la fin, qui consiste à entrer en union avec Christ, consiste à d'entrer dans le Royaume des Cieux, se produit au Jour du Seigneur ; ce qui est le Retour du Seigneur dans les coeurs des croyants purifiés. Parce que quand Il est révélé, nous serons semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Et quiconque a cette espérance en lui, se purifie, comme lui [Jésus] est pur.1 Jean 3:2-3. Bienheureux ceux qui sont purs de coeur, car c'est eux qui verront Dieu ; Mat 5:8. Car Dieu, qui commanda à la lumière de briller du sein des ténèbres, a brillé dans nos coeurs, pour donner la Lumière de la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Jésus Christ. 2 Cor 4:6. Christ est révélé dans votre coeur ; vous voyez, et avez la connaissance de la gloire de Dieu. L'Étoile du Matin se lève dans vos coeurs. 2 Pet 1:19. Jésus est ressuscité en nous pour être notre véritable Seigneur. 2 Cor 4:14, Col 2:11-12,3:1, Eph 2:6.

3 Fuir l'idolatrie , c'est la convoitise, vouloir tout, autre que Dieu. L'idolâtrie c'est valoriser tout égal à, ou, plus grand que Dieu. Ce que nous valorisons, nous l'adorons et comment ils passent leur temps libre définit leur dévouement. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « vous devez apprendre à haïr tout ce que vous adorez ». Désirer quelque chose c'est de s'attendre à posséder pour devenir heureux ; en effet nous adorons tout ce que nous voulons. De plus, le Seigneur nous a dit que marcher selon ta propre imagination est pire que d'adorer des statues de pierre ou de bois.

4 En examinant les différentes traductions du verset 16 à partir des versions parallèles affichées ci-dessus, vous pouvez voir la confusion qui existe parmi les différents traducteurs. Malheureusement cette confusion a contribué à l'éveil d'un « rituel de communion » dans les sectes. Lorsqu'en fait, le pain et le vin furent pris à la conclusion du repas du souper, ils furent prit ensembles par un groupe de croyants, (non au cours d'un rituel répété et planifié qui prétendument accorderait la piété ) ; accompagnés des instructions spécifiques de Jésus : « toute les fois que vous faites ceci, [ceci, c'est de : manger un repas, et après le repas, rompre le pain, le manger, puis partager le vin] faites cela en mémoire de moi ». Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez la coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne. 1 Cor 11:25-26. Les sectes déficientes ont tordu ces instructions très spécifiques, et en ont fait un « rituel de secte » ; sans même prendre un vrai repas ensembles, ni même savoir ce que signifie « jusqu'à ce qu'Il vienne ». Christ nous dit de nous rappeler que Sa mort a rendu la chose possible de partager avec nous son corps et son sang par la foi ; c'est qu'il a rendu cela possible pour Lui-même [Jésus en esprit] d'être ressuscité en nous. Sa résurrection survient à la conclusion de la mort de notre nature pécheresse sur la croix intérieure du renoncement à soi-même, lorsqu' il parait en nous, (sans être vu par le monde, sans signe visible de manière à attirer l'attention ), apportant notre salut et le Royaume, alors que Christ et le Père font leur demeure dans les coeurs de ceux qui ont démontrés leur amour en obéissant à Ses commandes.

La pire des pratiques religieuses provient de la secte romaine croyant que leurs messe avec la communion est un sacrifice nécessaire pour le péché. Francis Howgill appelle ceci une abomination de croyance, qui estime le sang versé de Jésus être une expiation insuffisante pour les péchés :

Le sacrifice non sanglant de leur messe [la secte romaine] est totalement d'aucun avantage ; car sans effusion de sang il n'y a pas de rémission. Héb 9:22 ; par conséquent son [la secte romaine] sacrifice est abominable, et est une idole.

Que le sacrifice de la messe est entièrement inutile, que cela doit être évident pour tous ceux qui reçoivent la doctrine des apôtres « Car, par une seul offrande, il a totalement lavé et rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés et rendus saints. » Héb 10:14. « CHRIST est le sacrifice expiatoire pour nos péchés, et non pas seulement pour les nôtres, mais aussi pour les péchés du monde entier. » 1 Jean 2:2. « Il ne reste plus de sacrifice pour les péchés. » Héb 10:26. De ces doctrines l'inefficacité des pénitences est aussi évidente ; et il est évident qu'une dépendance sur elle et sur les messes pour une expiation du péché, et pour une acceptation avec Dieu est idolâtre ; parce que ceux qui ont confiance en elles regardent à d'autres objets pour la propitiation de leurs péchés et acceptation avec Dieu, autre que Celui que Dieu a donné, qui est Christ : Rom 3:25, par lui seul nous avons accès au Père. Jean 14:6.

L'Eucharistie orthodoxe grecque est aussi remplie de superstition magique. Ils croient que le pain et le vin sont un feu qui dévore et brûle nos péché, et devrait être fait précédent le jeûne, (du lever du soleil samedi jusqu'au moment de le prendre), prière, et confession, cela peut devenir un feu qui dévore et nous consume si nous le prenons indignement.

Les luthériens suivent eux aussi leur mère catholique romaine, croyant superstitieusement que le vin et le pain sont en fait transformés en corps et sang du Christ, ce qui, lorsque mangé, les comble de paix et de joie céleste, leur donnant le pardon des péchés, et cela les sanctifiants dans le corps et l'âme, (les rendant saint).

Il n'y a pas de limite aux inventions de cérémonies et rituels des hommes qui découle de son imagination superstitieuse.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre