La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
1 Corinthiens 9

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Ne suis-je pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? N'ai-je pas vu Jésus notre Seigneur ? N'êtes-vous pas, vous, mon ouvrage dans le Seigneur ?

 2 Si je ne suis pas apôtre pour d'autres, je le suis pour vous du moins ; car vous êtes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur.

 3 C'est ici ma défense auprès de ceux qui m'interrogent.

 4 N'avons-nous pas le droit de manger et de boire ?

 5 N'avons-nous pas le droit de mener avec nous une soeur comme femme, comme font aussi les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas ?

 6 N'y a-t-il que moi et Barnabas qui n'ayons pas le droit de ne pas travailler ?

 7 Qui jamais va à la guerre à ses propres dépens ? Qui plante une vigne et n'en mange pas le fruit ? Ou qui paît un troupeau et ne mange pas du lait du troupeau ?

 8 Est-ce que je dis ces choses selon l'homme ? Ou la loi aussi ne dit-elle pas ces choses ?

 9 Car dans la loi de Moïse il est écrit : « Tu ne muselleras pas le boeuf qui foule le grain. » Dieu s'occupe-t-il des boeufs ?

 10 Ou parle-t-il entièrement pour nous ? Car c'est pour nous que cela est écrit, que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et que celui qui foule le grain doit le fouler dans l'espérance d'y avoir part.

 11 Si nous avons semé pour vous des biens spirituels, est-ce beaucoup que nous moissonnions de vos biens charnels ?

 12 Si d'autres ont part à ce droit sur vous, ne l'avons-nous pas bien plus ? Mais nous n'avons pas usé de ce droit, mais nous supportons tout, afin de ne mettre aucun obstacle à l'évangile du Christ.

 13 Ne savez-vous pas que ceux qui s'emploient aux choses sacrées mangent de ce qui vient du temple ; que ceux qui servent à l'autel ont leur part de l'autel ?

 14 De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'évangile, de vivre de l'évangile.

 15 Mais moi je n'ai usé d'aucune de ces choses, et je n'ai pas écrit ceci, afin qu'il en soit fait ainsi à mon égard ; car il serait bon pour moi de mourir, plutôt que de voir quelqu'un anéantir ma gloire.

 16 Car, si j'évangélise, je n'ai pas de quoi me glorifier, car c'est une nécessité qui m'est imposée, car malheur à moi si je n'évangélise pas.

 17 Car, si je fais cela volontairement, j'en ai un salaire ; mais si c'est malgré moi, une administration m'est confiée.

 18 Quel est donc mon salaire ? C'est que, en évangélisant, je rends l'évangile exempt de frais,1 pour ne pas user comme d'une chose à moi de mon droit dans l'évangile.

 19 Car, étant libre à l'égard de tous, je me suis asservi à tous, afin de gagner le plus de gens ;

 20 Et pour les Juifs, je suis devenu comme Juif, afin de gagner les Juifs ; pour ceux qui étaient sous la loi, comme si j'étais sous la loi, n'étant pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui étaient sous la loi ;

 21 Pour ceux qui étaient sans loi, comme si j'étais sans loi (non que je sois sans loi quant à Dieu, mais je suis justement soumis à Christ), afin de gagner ceux qui étaient sans loi.

 22 Je suis devenu pour les faibles comme faible, afin de gagner les faibles ; je suis devenu toutes choses pour tous, afin que de toute manière j'en sauve quelques-uns.

 23 Et je fais toutes choses à cause de l'évangile, afin que je sois coparticipant avec lui.

 24 Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans la lice courent tous, mais un seul reçoit le prix ? Courez de telle manière que vous le remportiez.2

 25 Or quiconque combat dans l'arène vit de régime en toutes choses ; eux donc, afin de recevoir une couronne corruptible ; mais nous, afin d'en recevoir une incorruptible.

 26 Moi donc je cours ainsi, non comme ne sachant pas vers quel but ; je combats ainsi, non comme battant l'air ;

 27 Mais je garde mon corps sous contrôle et je l'assujettis, de peur qu'après avoir prêché à d'autres, je ne sois moi-même réprouvé.3 [Ici Paul discrédite complètement la fausse doctrine des Baptiste : « une fois sauvé, sauvé pour toujours ». ]


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Jésus s'accorde avec Paul qui prêche exempt de frais, en disant : vous avez reçu gratuitement (exempt de frais), donnez gratuitement (sans être payés), Mat 10:8. Et c'est ainsi que fit Pierre :paissez le troupeau de Dieu qui est avec vous, le surveillant, non point par contrainte, mais volontairement, ni pour un gain honteux, mais de bon gré,1 Pi 5:2. Tel que cela a été expliqué par George Fox, lorsqu'un vrai ministre de la Parole de foi amène quelqu'un aux « vivantes paroles de vérité parlées par l'Esprit de Dieu » ; la personne qui les reçoit est si enchantée et reconnaissante, que leurs biens ne sont plus importants pour eux ; ils savent qu'ils font parti du corps entier de Christ, et ils sont impatients de pourvoir à des dons non-sollicités, lorsqu'ils remarquent un besoin chez un « qui parle les paroles de Dieu de par l'Esprit de Dieu », incluant leurs trésors de moindre valeur- mammon - mais le véritable homme de Dieu ne sollicitera jamais. Si le ministre se trouve dans le besoin, il pourrait recevoir par gratitude un don d'amour qui n'a vraiment pas été sollicité, ce qui inclut de l'argent mais qui ne se limite pas seulement à cela ; la véritable récompense c'est de voir Christ manifesté dans ses croyants et d'aimer cette personne comme si c'était Christ. La vraie récompense c'est d'avoir leurs esprit unis ensembles dans l'amour. La véritable récompense c'est de participer à l'AMOUR qui grandit dans le corps de Christ.

Les apôtres disaient, « Que celui qui est enseigné dans la parole fasse participer à tous les biens temporels celui qui enseigne. » Gal 6:6. Être enseigné dans la parole, ce n'est pas d'être enseigné dans ce que dit l'écriture, ou l'opinion de quelqu'un au sujet des écritures ; mais d'être enseigné alors que l'Esprit de Dieu fournit les paroles appropriées à celui qui parle, taillées pour les oreilles et les coeurs des auditeurs. Être enseigné dans la parole, c'est être enseigné par quelqu'un qui, sous le contrôle du Saint-Esprit, parle la Parole de Dieu, telle qu'entendu de Dieu, dit telle que Dieu a commandé que cela leur soit dit, précisément au bon moment, à des auditeurs spécifiques ; tout comme dans 1 Cor 2:13, « nous parlons, non pas avec les paroles qu'enseigne la sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l'Esprit, expliquant les vérités spirituelles avec des paroles spirituelles ». Naturellement nous voudrions partager tous ce que nous avons avec quelqu'un qui nous enseigne véritablement ce que Dieu lui a donné de nous dire. À combien plus forte raison ces dons non-sollicités sont offert à ceux qui ressuscitent les morts, guérissent les malades, chassent les démons, et prêchent le Royaume qui est proche ; comme le firent les Apôtres de la première église ? Je n'hésiterais certainement pas à donner l'une de mes voitures, tout mon argent, tous ce dont il m'est possible de me priver. Et c'est exactement ainsi que la première église de Jérusalem a été fondée :

Car il n'y avait parmi eux aucune personne nécessiteuse ; car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, et apportaient le prix des choses vendues, et le mettaient aux pieds des apôtres ; et il était distribué à chacun, selon que l'un ou l'autre pouvait en avoir besoin.
Actes 4:34-35 Notez, ceci ne dit pas que les apôtres ont prit l'argent pour leurs propres besoins.

Si quelqu'un sollicite des dîmes, demande des contributions, ou prélève un salaire, ce quelqu'un est un faux prophète, ceux donnés à la convoitise, qui suit la voie de Balaam, un mercenaire qui n'aime pas les brebis et qui s'enfuit lorsqu'il voit venir le Loup.

2 Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Imagine un endroit où il y a une course, et chacun y participe au meilleur de son habileté, mais désirant arriver dernier. » La première fois que j'ai entendu cela il y a de cela quelques années, Je ne comprenais pas ; mais maintenant je comprend. Je cours la course au meilleur de mon habileté, joignant tous mes efforts. Bien sûr, je désire terminer ma course, pour entrer en union avec Dieu dans son Royaume ; mais en même temps, je souhaite que tous les autres puissent faire mieux que moi. Pourquoi ? Parce que je ne me souci que de Dieu ; son succès c'est ce que je souhaite, et si quelqu'un d'autre a plus de succès que moi, le Corps de Christ s'en trouve plus fort. Donc, plus de gloire est apporté à Dieu. Je ne me dénigre pas lorsque je souhaite que les autres aient plus de succès que moi ; J'essais de mon mieux de faire tout ce que je peux pour Dieu et pour moi-même. Mon mieux c'est tout ce que je peux faire, et si d'autres peuvent faire mieux, alors c'est merveilleux pour Dieu, merveilleux pour le corps de Christ, et merveilleux pour moi qui fait partie de ce corps.

3 Mais je garde mon corps sous contrôle et je l'assujettis, de peur qu'après avoir prêché à d'autres, je ne sois moi-même réprouvé. Prenez Note ! Paul, qui prêchait l'évangile avec des paroles fournies par l'Esprit, qui veillait sur ces mêmes Corinthiens dans l'Esprit, qui avaient de grands pouvoirs de guérison, craignait qu'il ne soit disqualifié s'il tombait dans le péché dans son corps.

Il y a deux stades de perfection dans la grâce de Christ : 1er) être élevé à la perfection d'Adam et Ève dans le paradis, mais toujours sujet à tomber dans la tentation, et 2e) être élevé à l'union avec le Christ Jésus, une perfection éternelle, qui est incapable de tomber dans le péché ou la tentation. Stephen Crisp, un autre éminent premier Quaker, a écrit davantage sur ces deux étapes de la perfection :

Car vous savez tandis que le vase est remplit de colère, d'envie, ou d'injustice de toute sorte, ceux là ne sont pas encore prêt pour que la gloire de Dieu brille en eux. Quand cela est enlevé par le jugement ; et que Sion est libérée de l'oppression, alors la créature retourne à Dieu, un vase pur dans la justice qui était avant la chute. Ainsi un homme ou une femme peut venir à l'état qu'adam était avant sa chute, un état sans péché ; contre ceux dans ce état, le jugement de dieu ne va pas et ils ont la paix avec Dieu et la fraternité dans ce qui est pur avant le péché et la transgression existait. Ceux qui viennent à cet état, peuvent être piégés à nouveau ; comme l'a été Ève, et s'ils ne surveillent pas, ils pourraient être piégés à nouveau ; mais si ceux-là sont fidèles à la puissance qui les a racheté du péché, et que dans la puissance ils résistent à la tentation, alors ceux-là reçoivent le sceau de la vie éternelle en Christ Jésus, qui ne faillira jamais, même s'il était tenté, et viennent à un établissement en celui qui ne change jamais.

Au moment où Paul a écrit cette lettre aux Corinthiens, il n'avait évidemment pas atteint le 2e stade de perfection, protégé du péché, tel qu'il le décrit plus tard : J'ai été crucifié avec Christ ; ce n'est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi ; et ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. Gal 2:20.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre