La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
1 Timothée 2

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 J'exhorte donc, avant toutes choses, a ce qu'on fasse des supplications, des prières, des intercessions, des actions de grâces pour tous les hommes,

 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont haut placés, afin que nous puissions mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté ;

 3 car cela est bon et agréable devant notre dieu sauveur,

 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité ; [Afin que tous les hommes puissent être sauvés (libérés du péché, qui est le salut), la grâce de Dieu est apparue à tous les hommes, Tite 2:11 ; la lumière (Christ) est donnée à tous les hommes afin qu'ils puissent croire, Jean 1:7,9 ; une mesure (un talent) de l'Esprit de Dieu est donné à tous les hommes pour bénéficier à tous. 1 Cor 12:7 ; et l'Esprit de Dieu a été déversé sur tous les hommes à la Pentecôte, Actes 2:1-21.]

 5 Car il y a un Dieu [le Père], et un médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, Lui-même [ayant été] humain,[Donc prier Marie ou le supposés saints est directement en conflit avec les Écritures cela renie l'importance du Christ Jésus, et c'est une abomination. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Ils s'inclinent devant des saints que eux-mêmes ont crée ; ils bénissent leurs propres voies. Les hommes dans les sectes décident qui sont saints, et ensuite prient ceux-ci comme s'ils étaient des Dieux. » Ceci n'est qu'une imitation de la pratique du sénat romain, de désigner les empereurs comme des dieux : Jules César, Auguste. etc.

Le christianisme protestant enseigne que le Christ étant le médiateur, est comme un avocat de la défense qui ne perd jamais devant le tribunal et va excuser leur vie de péché parce qu'ils « croient » ; mais que n'est pas la fonction du Christ le médiateur. La fonction du médiateur n'est pas d'excuser, c'est à faire le médiateur de la nouvelle Alliance, l'écriture de la Loi de Dieu dans le coeur d'un homme, changeant ainsi un homme pour devenir saint et pur, libéré de tout péché, perfectionné pour toujours, en union avec le Christ et Dieu, parlant et travaillant selon la volonté de Dieu, pas la propre volonté de l'homme plus longtemps.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous, le témoignage d'être rendu dans les temps dûs,1 [Extrait de George Fox Lettre 345, (355 numérotée dans le volume imprimé) : « Christ, par la grâce de Dieu, goûté la mort, pour chaque homme et lui a donné en rançon pour tous les hommes soient pour tous, être témoigné dans le temps à venir, et est la propitiation pas pour les péchés des chrétiens seulement, mais pour les péchés du monde entier. » Être témoigné en son propre temps, veut dire être connu, d'être révélé avec autorité et explication complète. Voir y a t-il de l'ESPOIR pour TOUS ?]

 7 pour lequel moi, j'ai été établi prédicateur et apôtre (je dis la vérité, je mens pas), docteur des nations dans la foi et dans la vérité.

 8 Je désire donc que les hommes prient en tout lieu, élevant des mains saintes,2 sans colère et sans raisonnement.

 9 De même aussi, que les femmes se parent d'un costume décent [non provocante ni extravagante], avec pudeur et modestie, non pas de tresses et d'or, ou de perles, ou d'habillement somptueux,3

 10 par de bonnes oeuvres, ce qui sied à des femmes qui font profession de servir Dieu.

 11 Que la femme apprenne dans le silence, en toute soumission ;

 12 mais je ne permets pas à la femme d'enseigner ni d'user d'autorité sur l'homme ; mais elle doit demeurer dans le silence ;4

 13 car Adam a été formé le premier, et puis Ève ;

 14 et Adam n'a pas été trompé ; mais la femme, ayant été trompée, est tombée dans la transgression ;

 15 Néanmoins elle sera sauvée à travers l'enfantement, si elles continuent dans la foi et l'amour et la sainteté, avec maîtrise de soi.5


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous, le témoignage d'être rendu dans les temps dûs, Comme Jean a également écrit : « Il est le sacrifice expiatoire pour nos péchés, et non pas seulement pour les nôtres, mais aussi pour les péchés du monde entier. » 1 Jean 2:2. Remarquer ! Jean a dit le Christ est le sacrifice expiatoire, non pas seulement pour les nôtres, (les premiers chrétiens), mais il est le sacrifice expiatoire pour le monde entier. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Si le péché d'un seul homme peut apporter la malédiction sur toute la race humaine, alors combien plus juste est-il pour la droiture d'un seul homme de payer pour les péchés du monde entier. » Cela semble logique n'est-ce pas ? IL EST LOGIQUE.

Extrait de George Fox Lettre 345

2 Je désire donc que les hommes prient en tout lieu, élevant des mains saintes. C'est dans la « chose en » dans de nombreuses dénominations de lever les mains en chantant ou en priant ; ministres leur encouragent à montrer à quel point leurs services sont « remplis d'esprit ». Pourtant, notez que ce sont seulement les « mains saintes » qui doivent être levées; et personne n'est saint, à moins que leur coeur ne soit purifiés pas, purgés du mal, que le corps du péché ne soit dépouillé pas et que les coeurs ne soient pas circoncis. Ainsi, la levée des mains par le non-purifié est seulement pour spectacle — les hypocrites sur lequel Jésus a parlé.

3 les femmes se parent d'un costume décent [non provocante ni extravagante], avec pudeur et modestie, non pas de tresses et d'or, ou de perles, ou d'habillement somptueux. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : les femmes devraient se vêtir comme si elles devaient aller à une assemblée pour femme seulement.

4 je ne permets pas à la femme d'enseigner ni d'user d'autorité sur l'homme ; mais elle doit demeurer dans le silence. Dans 1 Cor 11:13, Paul dit : Mais chaque femme qui prie ou qui prophétise. Prophétiser ce n'est pas seulement prédire l'avenir ; c'est de parler pour l'édification, et l'exhortation, et la consolation. 1 Cor 14:3. Ici Paul montre que les femmes qui prophétisent, c'est à dire qui leur parlent à partir des incitations et enseignements du Saint-Esprit, parlent dans l'Église. Prophétiser c'est parler en présence de ceux qui sont intéresser à ce qui est dit - des femmes qui parlent dans l'église, mais qui parlent sous le contrôle de l'Esprit. Ceci prouve que les restrictions de Paul concernant les femmes qui enseignent ou qui usent d'autorité sur l'homme, mais qui doivent garder le silence - s'adressaient aux femmes qui étaient nouvellement initiées dans l'Église, dont les langues n'étaient pas encore sous le contrôle de l'Esprit de Dieu, cet Esprit qui a été déversé sur tous les hommes et femmes dans l'Église : « Et il arrivera, après cela, que je répandrai mon Esprit sur toute chair, et vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards songeront des songes, vos jeunes hommes verront des visions. » Nul n'est censé parler dans les réunions d'adorations, à moins qu'ils aient été incités par le Saint-Esprit. Et si des hommes et les femmes sont incités à prophétiser, ils doivent alors parler. Dans Gal : 3:28 il n'y a ni Juif, ni Grec ; il n'y a ni esclave, ni homme libre ; il n'y a ni mâle, ni femelle : car vous tous, vous êtes un dans le Christ Jésus.

Dans 1 Cor 14:34, Paul donne plus d'explication sur sa restriction s'appliquant aux femmes qui ne sont pas encore gouvernées par l'Esprit de vie, mais toujours assujetties à la Loi du péché et de la mort :

Que vos femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de parler ; mais qu'elles soient soumises, comme le dit aussi la loi.

Remarque, ceci s'applique aux femmes qui ne sont pas encore soumises à l'Esprit de vie, et qui sont toujours sous la Loi : Mais si vous êtes conduit par l'Esprit, vous n'êtes plus sous la loi. Gal 5:18. Une femme conduite par l'Esprit, suivant les commandes qui lui sont dit, qu'elle entend, est libérés de la Loi du péché et de la mort, libérée par la loi de l'Esprit de vie qui est en Jésus-Christ. Rom 8:2.

Nul n'est censé parler dans les réunions d'adorations, à moins qu'ils aient été incités par le Saint-Esprit. Et si des hommes et les femmes sont incités à prophétiser, ils doivent alors parler. Dans Gal : 3:28 il n'y a ni Juif, ni Grec ; il n'y a ni esclave, ni homme libre ; il n'y a ni mâle, ni femelle : car vous tous, vous êtes un dans le Christ Jésus.

On trouve des centaines de mentions dans la Bible, de femmes prophétisant. Paul faisait référence à ces femmes grecque indisciplinées, qui n'étaient pas encore sous la conduite du Saint-Esprit. Pour une discussion plus étendue sur ce point, voyez les Écrits de Margaret Fell et les Lettres de George Fox. Je dois ajouter que, personnellement, le Seigneur m'a fortement ordonné d'accepter les femmes qui sont conduites par Lui, en tant qu'égale sans équivoque.

Dans tous les âges, le Seigneur donnera ses directives pour l'ordre de l'évangile à l'intérieur des assemblées de croyants qui sont dans le véritable espoir, dans l'évangile, et la foi. Ces commandements peuvent différer d'un âge à l'autre. Comme par exemple, à George Fox et les premiers Quakers le Seigneur donna plusieurs commandements incluant : 1) de s'adresser à tout individu en le tutoyant (tu, te, toi), et non par le vouvoiement (vous, votre, etc.) ; car à cette époque, le vouvoiement était réclamé par les gens importants (l'aristocratie)qui s'indignaient si on s'adressait à eux en les tutoyant ( tu ou toi ), car le tutoiement était pour les roturiers, et 2) et de ne jamais dire Monsieur (Mister) en s'adressant à un homme, parce que c'était une torsion du mot « maître » (Master), encore réservé aux gens importants. Tous ces termes (à cette époque) exprimaient aux hommes de l'honneur. Ces commandement avaient leurs sens à cette époque, mais ce n'est clairement pas le cas de nos jours parce que ces mots ne démontrent pas de respect uniquement aux hommes importants, ainsi le Seigneur ne désire plus que ces commandements-ci soient observés. On pourrait dire la même chose pour certains des commandements de Paul pour son temps, particulièrement le fait que les femmes devaient se couvrir la tête. Le fait de garder les éléments de conduite de l'évangile des siècles passés, en reviendrait à créer une forme ; les formes n'étant que des constitutions extérieures, des rituels, ou des pratiques qui soi-disant produit la piété, mais qui en fait trahissent la foi, la grâce, et l'obéissance à la parole qui est entendu de l'intérieur.

Ces commandements sont différents de la Loi extérieure ainsi que de la loi morale qui est écrit dans le coeur de tout homme et femme : ne pas voler, ne pas mentir, ne pas tuer, ne pas commettre l'adultère, ne pas convoiter, etc. ; ces lois ne changent jamais avec le temps, et se prolongent tout au long du Nouveau et de l'Ancien Testament.

5 Néanmoins elle sera sauvée à travers l'enfantement, si elles continuent dans la foi et l'amour et la sainteté, avec maîtrise de soi. Ceci est l'un des versets les plus difficiles à traduire dans la Bible. La clé de ce que Paul disait réellement réside dans le changement de temps du singulier au pluriel dans les deux références au mot elle, voir note en bas de page dans la Net Bible.

Le premier elle est singulier, faisant référence à Ève, la première femme, qui était le sujet des deux versets qui précèdent juste avant. Ève représente toutes les femmes. La progéniture de Ève, (Marie), donne naissance à Jésus-Christ, annulant ainsi pour toutes les femmes, incluant Ève, la honte de la femme pour avoir trompé le premier homme, Adam. Par conséquent, la semence d'Ève, (Jésus), rend possible à toutes les femmes, (et hommes), pour être sauvé. Ceci accomplit la promesse de Dieu que Sa semence, (Jésus), écraserait la tête du serpent (Satan) : et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon. Gen 3:15.

Le pluriel utilisé en deuxième lieu « elles », (si « elles » continuent dans la foi et l'amour et la sainteté, avec maîtrise de soi), réfère, non pas à la représentante de toutes les femmes, mais à tout individu femme, qui sera sauvée, si elle continue dans la foi et l'amour et la sainteté, avec maîtrise de soi ; comme tout homme sera aussi sauvé, si il continue dans la foi et l'amour et la sainteté, avec maîtrise de soi.

Le filet de ce verset : Ève a été sauvée à travers l'enfantement, qui résulta finalement en Sa semence, Jésus, étant né, par Lequel Ève et toutes sont sauvées.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre