La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
1 Corinthiens 2:13

Afficher le chapitre et les notes   

 13 desquelles aussi nous parlons, non pas avec les paroles qu'enseigne la sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l'Esprit,4 expliquant les vérités spirituelles avec des paroles spirituelles. [En ce qui  concerne parler les paroles du Saint-Esprit : Jésus a dit : « Par conséquent, les choses que je parle, je parle tout comme le Père me dit parler. Celui qui parle de par lui-même cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, celui-là est vrai, et il n'y a point d'injustice en lui. » Jean 12:50,7:18.]

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

4 Paul dit : nous parlons en paroles enseignées par l'Esprit. Paul ne parlait pas à partir des pensées de sa chair, qui est inimitié contre Dieu. Paul ne parlait pas à partir de son imagination, gonflée d'orgueil par de vaines paroles. Paul n'était pas comme sont tous les ministres de nos jours : parlant à partir des pensées de leurs chairs, citant la Bible donnant leur opinion quant à son interprétation, étant ministres de la lettre ; non pas comme Paul qui était Ministre de l'Esprit. Car la lettre tue, alors que l'Esprit donne la vie. Les paroles issues de la chair ne profitent de rien ; les paroles que Jésus (ou l'esprit) dit donnent la  vie ; toutes les autres paroles proviennent de la nature de la mort. Les ministres qui prêchent sans les paroles fournit par le Saint-Esprit, sont de faux apôtres et des ministres de Satan, déguisés en ministres de la justice. 2 Cor 11:13-15. Jésus, qui ne dit que ce qu'il entend dire au Père, a dit que Celui qui parle de par lui-même cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, et qu'un disciple n'est pas au-dessus de son maître, mais tout homme accompli, [rendu parfait, purifié, restauré à l'image spirituel de Dieu, spécifiquement autorisé, et rendu parfait,] sera comme son maître. — capable de dire ce que le Saint-Esprit lui dit. Jean 7:18, Luc 6:40.

Jusqu'à ce que vous puissiez dire seulement les paroles entendues venant de l'Esprit au moment avant de parler, vous n'êtes pas prêts pour exercer le ministère. Si vous parlez à partir de votre pensée charnelle des choses au sujet de Jésus ou Dieu, elles n'atteignent pas le coeur de votre auditeur. Au lieu de cela vous parlez à partir de la nature de la mort, et vous dispersez parce que vous ne rassemblez pas avec Lui. Jésus a dit, « Ne prenez aucune pensée de comment, ou quelle chose vous répondrez, ou de ce que vous direz ; car le Saint Esprit vous enseignera à ce moment-là ce qu'il faudra dire. Luc 12:12. » Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur :

Les paroles que vous dites doivent être entendues venant de L'Esprit au même moment avant que vous les dites, non pas les paroles que vous avez entendues le mois passé, ou la semaine passée, ou il y a une heure. Réalisez, vous serez plusieurs fois tentés par l'ennemi de prêcher avant que vous puissiez entendre aussi bien que parler seulement les mots entendus à cet instant car il y a de nombreuses voix ; prenez garde aux faux prophètes ; et prenez garde de ne pas devenir vous-mêmes un faux prophète, parlant à partir de votre pensée charnelle au sujet de Jésus ou Dieu. La voix de l'opposition peut être impossible de distinguer la voix du Seigneur. L'ennemi fera semblant être le Seigneur, toujours tentant vous de faire quelque chose de mal que vous voulez faire, ou vous tentera de faire quelque chose que vous avez été dit de ne pas le faire. Quand l'ennemi réussit en tentant de vous, alors les messages que vous recevez deviennent 90 % de l'ennemi, avec le Seigneur seulement doucement et très rarement répétant son mises en garde et les ordonnances qui sont contraires à ce que vous faites ; mais parce que vous avez tant de messages de l'ennemi que vous encouragez à continuer dans la mauvaise voie, il est très facile de penser que les messages du Seigneur sont de l'ennemi.

Habituellement, une personne est convaincue par l'ennemi qu'ils servent le Seigneur dans tout ce qu'ils sont tentés de le faire avant, ils ont été suffisamment changé pour lui servir correctement. Pensez aux millions de ministres et d'enseignants de Babylone qui enseignent des erreurs doctrinales flagrantes tout en écoutant des messages qu'ils pensent être du Seigneur, mais que les guident eux et leurs auditeurs sur le chemin de la destruction. Supposons que vous pensez que vous avez reçu un don de guérison, un don des miracles, l'autorisation d'enseigner, etc. ; ou supposez que vous pensez que vous avez été envoyé pour avertir quelqu'un ; mais vous n'êtes pas capable de parler des mots de son Esprit ce que vous entendez immédiatement avant de parler. Maintenant, vous effectuez votre acte pour le Seigneur, mais toutes les paroles prononcées viennent de votre esprit charnel ; ton acte ne servirait pas le Seigneur, parce que vos mots seraient de la nature de la mort et n'atteindrions pas les coeurs de vos auditeurs. Jusqu'à ce que votre esprit charnel ait été suffisamment détruit pour que vous ayez seulement des paroles de l'Esprit que vous entendez immédiatement avant de parler, vous n'êtes pas apte à servir le Seigneur en faisant quoi que ce soit pour lui ; c'est un test simple, que vous pouvez utiliser pour vous défendre d'être tenté avant d'être correctement équipé pour servir. Rappelez-vous l'enseignement par la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Quand vous parlez des paroles de vous-même, ce n'est pas grave ce que vous dites ; vous les dites avec au mauvais esprit, et ils n'atteignent pas le coeur de vos auditeurs. » Alors, supposons que vous êtes dit aller à quelqu'un et les avertir de ce qu'ils font ; sauf quand vous arrivez, vous êtes suffisamment dans son esprit, (comme George Fox a écrit à propos de parler un enseignement précédent : « Soyez sûr que la lumière est en place »), d'entendre les mots exacts et seulement à parler, même en répétant des mots de lui que vous avez entendu au sera parlé avec le mauvais esprit ; ne le fais pas.

J'ai demandé au Seigneur pourquoi il n'est pas plus ferme à corriger ceux d'entre nous qui avons été trompés et qui empruntent un mauvais chemin ; la réponse que j'ai reçue était : « le remède est pire que la maladie » . Apparemment, nous sommes laissés à découvrir lentement nos propres erreurs avec seulement ses rappels très doux et peu fréquents parce que Sa correction ferme serait plus préjudiciable à notre progrès éventuel. Si vous avez été trompé et parti dans le mauvais sens pendant un certain temps, il est très facile de devenir amer ou offensé que vous n'avez pas été corrigé ; ne le faites pas. Souvenez-vous que le Seigneur est pur, parfait, gentil, sage et est amour Lui-même ; et tout ce qu'il fait ou ne fait pas est à votre avantage ultime. S'il nous corrigeait fermement, notre confiance souffrirait un coup trop sérieux, ou peut-être tomberions-nous seulement dans un schéma plus subtil pour nous tenter à l'avenir.

Il arrive un temps où nous pourrons distinguer avec précision la voix du Seigneur et la voix de l'ennemi; jusque-là être très circonspect concernant toute commande sauf la repentance.

George Whitehead écrit sur ce sujet dans son Journal :

Ainsi, en gardant le silence devant le Seigneur, et en s'approchant près de Lui dans un cadre de véritable silence de l'esprit, afin d'entendre premièrement ce que le seigneur nous dit avant de parler aux autres, que ce soit pour le jugement ou la miséricorde, c'est la manière de renouveler nos forces, et d'être ses ministres, pour dire aux autres seulement ce qu'Il nous a premièrement dit. ô ! Que les gens puissent réellement prendre conscience de cela ; afin qu'ils puissent considérer sérieusement ceci ; pour qu'alors ils n'aillent pas courir, ou suivre ce que leurs ministres, prêtres, ou prophètes, qui courent prêcher alors que Dieu ne les avait jamais envoyé ; et qui disent, « Ainsi dit le Seigneur », alors que Dieu ne leur a pas parlé ; et « qui ne seront pas du tout utiles aux peuple ».

_______________________________________