La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
2 Corinthiens 7

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Ayant donc ces promesses, bien-aimés, nettoyons-nous nous-mêmes de toute souillure de la chair et de l'esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu.1[Richard Claridge, l'un des remarquables premiers Quakers, a profondément écrit : « Le réel bonheur de l'homme consiste à être réellement religieux, ou saint, selon notre mesure, comme Dieu est saint ; car la sainteté et le bonheur sont si proches l'une de l'autre, que l'un ne peut être, ou subsister, sans l'autre. La sainteté c'est le début du bonheur, et le bonheur c'est la sainteté dans la perfection. » Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Une vue a développé que le bonheur et la sainteté sont séparables. »]

 2 Recevez-nous : nous n'avons fait tort à personne, nous n'avons ruiné personne, nous ne nous sommes enrichis aux dépens de personne.

 3 Je ne dis pas ceci pour vous condamner, car j'ai déjà dit que vous êtes dans nos coeurs à mourir ensemble et à vivre ensemble.

 4 Ma franchise est grande envers vous, je me glorifie grandement de vous ; je suis rempli de consolation ; ma joie surabonde au milieu de toute notre tribulation.

 5 Car aussi, lorsque nous arrivâmes en Macédoine, notre chair n'eut aucun repos, mais nous fûmes affligés en toute manière : au dehors, des combats ; au dedans, des craintes.

 6 Mais celui qui console ceux qui sont abaissés, Dieu, nous a consolés par la venue de Tite,

 7 et non seulement par sa venue, mais aussi par la consolation dont il a été rempli à votre sujet, en nous racontant votre grand désir, vos larmes, votre affection ardente envers moi, de sorte que je me suis d'autant plus réjoui.

 8 Car si aussi je vous ai attristés par ma lettre, je n'en ai pas de regret, si même j'en ai eu du regret (car je vois que cette lettre vous a attristés, lors même que ce n'a été que pour un temps).

 9 Maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez étés attristés, mais de ce que vous avez été attristés à repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin qu'en rien vous ne receviez de préjudice de notre part.

 10 Car la tristesse qui est selon Dieu produit une repentance qui conduit au salut dont on n'a pas de regret, mais la tristesse du monde produit la mort. [Les croyants qui ne se repentent pas, et qui recherchent l'aide du Seigneur pour apprendre quelles autres impiétés auxquelles renoncer, jusqu'à ce que tout le mal soit ôté de leurs coeurs, détruisant même le désir de tout péché, n'ont pas vécu l'expérience du salut.]

 11 Car voici, ce fait même que vous avez été attristés selon Dieu, quel empressement il a produit en vous, mais quelles excuses, mais quelle indignation, mais quelle crainte, mais quel ardent désir, mais quel zèle, mais quelle vengeance : A tous égards, vous avez montré que vous êtes purs dans l'affaire.

 12 Ainsi, si même je vous ai écrit, ce n'a point été à cause de celui qui a fait le tort ni à cause de celui à qui on a fait tort, mais afin que le zèle que nous avons pour vous, vous fût manifesté devant Dieu.

 13 C'est pourquoi nous avons été consolés. Et nous nous sommes réjouis d'autant plus abondamment, dans notre consolation, de la joie de Tite, parce que son esprit a été récréé par vous tous.

 14 Parce que, si en quelque chose je me suis glorifié de vous auprès de lui, je n'en ai pas été confus ; mais comme nous vous avons dit toutes choses selon la vérité, ainsi aussi ce dont nous nous étions glorifiés auprès de Tite s'est trouvé vrai,

 15 et son affection se porte plus abondamment sur vous, quand il se souvient de l'obéissance de vous tous, comment vous l'avez reçu avec crainte et tremblement.

 16 Je me réjouis de ce qu'en toutes choses j'ai de la confiance à votre égard.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Notez ! Paul s'adresse aux croyants, membres de l'église, possédant les dons de l'Esprit, et il dit : Ayant donc ces promesses, bien-aimés, nettoyons-nous nous-mêmes de toute souillure de la chair et de l'esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu. Donc, pour recevoir les promesses du ciel, il est nécessaire de nous purifier nous-mêmes de toute souillure de la chair et de l'Esprit et d'acheter la sainteté dans la crainte de Dieu. Remarquez ! Ce sont là les exigences en petits caractères que les faux prophètes ignorent totalement, vous trompant en vous faisant croire que vous êtes justifiés pour toujours juste en croyant ou en vous mouillant dans l'eau : Les Ministres des sectes déficientes disent à leurs membres qu'ils sont justes, même alors qu'ils sont encore dans le péché, le péché étant la méchanceté. Celui qui dit au méchant [ceux qui sont encore à pécher], « Tu es droit » ; les peuples le maudiront, nations l'auront en horreur ; Pro 24:24
Tous les Pasteurs et les Ministres seront maudit, ceux qui mentent en disant que par la foi en Jésus vous êtes justes alors que vous êtes embarrés dans le péché.
En effet, les ministres de nos jours disent à leurs membres : de ne pas chercher, ne pas obéir, ne pas craindre, et de ne pas s'efforcer -
en leur disant que cela n'est pas nécessaire, à cause de la grâce, votre prétendu permis pour l'immoralité et prétexte pour rester dans le péché.
Pourtant, Paul instruisit les Ministres ainsi : « Ceux qui pèchent, convaincs-les devant tous, afin que les autres aussi aient de la crainte. » 1 Tim 5:20.
Paul plaida aussi pour la repentance en disant : vous souvenant que, durant trois ans, je n'ai cessé nuit et jour d'avertir chacun de vous avec larmes.

Quelles sont les promesses ? d'être libéré du péché ; d'être rempli d'amour ; de recevoir l'onction du Saint-Esprit afin qu'Il vous enseigne toutes choses ; d'être participant de la nature Divine ; de devenir un avec Christ et le Père ; d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, d'être traduit dans le Royaume des Cieux ; d'avoir Christ et le Père en vous  pour vous guider et vous fournir de l'énergie pour toujours ; pour devenir un sacrificateur et un roi, en Sa présence, pour être à jamais à Son service ; de produire plus du fruit de l'Esprit, apportant la gloire au Père.

Ayant donc ces promesses, bien-aimés, nettoyons-nous nous-mêmes de toute souillure de la chair et de l'esprit, perfectionnant la sainteté dans la crainte de Dieu.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre