La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Actes 4

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Mais comme ils parlaient au peuple, les sacrificateurs et le commandant du temple et les sadducéens survinrent,

 2 étant en peine de ce qu'ils enseignaient le peuple et annonçaient par Jésus la résurrection d'entre les morts.

 3 Et ils mirent les mains sur eux, et les firent garder jusqu'au lendemain, car c'était déjà le soir.

 4 Mais plusieurs de ceux qui avaient ouï la parole crurent ; et le nombre des hommes se monta à environ cinq mille.

 5 Or il arriva que, le lendemain, leurs chefs et leurs anciens et leurs scribes, s'assemblèrent à Jérusalem,

 6 et Anne, le souverain sacrificateur, et Caïphe, et Jean, et Alexandre, et tous ceux qui étaient de la race souveraine sacerdotale.

 7 Et les ayant fait comparaître, ils leur demandaient : Par quelle puissance ou par quel nom avez-vous fait ceci ?

 8 Alors Pierre, étant rempli de l'Esprit Saint, leur dit : Chefs du peuple et anciens d'Israël,

 9 si aujourd'hui nous sommes interrogés au sujet de la bonne oeuvre qui a été faite à un homme impotent, et qu'on veuille apprendre comment il a été guéri,

 10 sachez, vous tous, et tout le peuple d'Israël, que ç'a été par le nom de Jésus Christ le Nazaréen, que vous, vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité d'entre les morts ; c'est, dis-je, par ce nom que cet homme est ici devant vous plein de santé.

 11 Celui-ci est la pierre méprisée par vous qui bâtissez, qui est devenue la pierre angulaire ;

 12 et il n'y a de salut en aucun autre ; car aussi il n'y a point d'autre nom sous le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faille être sauvés.

 13 Et, voyant la hardiesse de Pierre et de Jean, et s'étant aperçus qu'ils étaient des hommes illettrés et du commun, ils s'en étonnaient, et ils les reconnaissaient pour avoir été avec Jésus.

 14 Et, voyant là présent avec eux l'homme qui avait été guéri, ils n'avaient rien à opposer.

 15 Et leur ayant ordonné de sortir du sanhédrin, ils conférèrent entre eux,

 16 disant : Que ferons-nous à ces hommes ? car il est apparent pour tous les habitants de Jérusalem, qu'un miracle notoire a été fait par eux, et nous ne pouvons le nier ;

 17 mais afin que cela ne soit pas répandu davantage parmi le peuple, défendons-leur avec menaces, de parler davantage en ce nom à qui que ce soit.1

 18 Et les ayant appelés, ils leur enjoignirent de ne plus parler ni enseigner, en aucune manière, au nom de Jésus.

 19 Mais Pierre et Jean, répondant, leur dirent : Jugez s'il est juste devant Dieu de vous écouter plutôt que Dieu.

 20 Car, pour nous, nous ne pouvons pas ne pas parler des choses que nous avons vues et entendues.

 21 Et après les avoir menacés, ils les relâchèrent, ne trouvant pas comment ils pourraient les punir, à cause du peuple ; parce que tous glorifiaient Dieu de ce qui avait été fait.

 22 Car l'homme en qui avait été faite cette miraculeuse guérison, avait plus de quarante ans.

 23 Et ayant été relâchés, ils vinrent vers les leurs et leur rapportèrent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit.

 24 Et l'ayant entendu, ils élevèrent d'un commun accord leur voix à Dieu, et dirent : O Souverain ! toi, tu es le Dieu qui as fait le ciel et la terre, et la mer, et toutes les choses qui y sont :

 25 qui as dit, par la bouche de David ton serviteur : « Pourquoi se sont déchaînées les nations, et les peuples ont-ils projeté des choses vaines ?

 26 Les rois de la terre se sont trouvés là, et le chefs se sont réunis ensemble, contre le Seigneur et contre son Christ. »

 27 Car en effet, dans cette ville, contre ton saint serviteur Jésus que tu as oint, se sont assemblés et Hérode et Ponce Pilate, avec les nations et les peuples d'Israël,

 28 pour faire toutes les choses que ta main et ton conseil avaient à l'avance déterminé devoir être faites.

 29 Et maintenant, Seigneur, regarde à leurs menaces, et donne à tes esclaves d'annoncer ta parole avec toute hardiesse,

 30 en étendant ta main pour guérir, et pour qu'il se fasse des miracles et des prodiges par le nom de ton saint serviteur Jésus.

 31 Et comme ils faisaient leur supplication, le lieu où ils étaient assemblés fut ébranlé, et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et annonçaient la parole de Dieu avec hardiesse. [Cette parle ne serait guère digne de rapports si elles étaient simplement répéter l'Écriture ; ces gens parlaient le mot de la bouche de Dieu qu'il avait mis dans leur bouche pour parler.]

 32 Et la multitude de ceux qui avaient cru était un coeur et une âme ; et nul ne disait d'aucune des choses qu'il possédait, qu'elle fût à lui ; mais toutes choses étaient communes entre eux.

 33 Et les apôtres rendaient avec une grande puissance le témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus ; et une grande grâce était sur eux tous.

 34 Car il n'y avait parmi eux aucune personne nécessiteuse ; car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, et apportaient le prix des choses vendues,

 35 et le mettaient aux pieds des apôtres ; et il était distribué à chacun, selon que l'un ou l'autre pouvait en avoir besoin.2

 36 Et Joseph qui, par les apôtres, fut surnommé Barnabas (ce qui, étant interprété, est fils de consolation), Lévite, et Cypriote de naissance,

 37 ayant une terre, la vendit, et en apporta la valeur, et la mit aux pieds des apôtres.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Note, ils étaient enseignés dans le Nom de Jésus. La signification de ceci, c'est être enseigné par Jésus à l'intérieur, étant un avec Jésus, et parlant à partir des paroles données par Jésus — prononçant la Parole de Dieu, se trouvant à être Jésus. ..desquelles aussi nous parlons, non pas avec les paroles qu'enseigne la sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l'Esprit, expliquant les vérités spirituelles avec des paroles spirituelles. 1 Cor 2:13.

2 Ce partage communautaire était volontaire, tel que Pierre le souligne dans le chapitre suivant, disant qu'un certain montant d'argent provenant de la vente d'une propriété pouvait volontairement être mis de côté par les propriétaires. Durant des années, ces versets furent utilisée pour justifier le Communisme et la  confiscation par le gouvernement de toute propriété, ce qui allait à l'encontre du don volontaire, par amour, des premiers Chrétiens, à être distribué par des hommes volontaires sans avarice ni d'agenda de l'auto-agrandissement.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre