La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Galates 6:6

Afficher le chapitre et les notes   

 6 Que celui qui est enseigné dans la parole fasse participer à tous les biens temporels celui qui enseigne [selon ses besoins].1

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Que celui qui est enseigné dans la parole fasse participer à tous les biens temporels celui qui enseigne [selon ses besoins]. Être enseigné dans la parole, c'est être enseigné par quelqu'un qui parle selon les paroles qui lui sont fournit par le Saint-Esprit, et non pas par quelqu'un qui lit la Bible. Comme Paul a dit :Mais que dit-elle ? « Mais la parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu puisses l'entendre et lui obéir » , c'est-à-dire la parole de la foi, laquelle nous prêchons. Rom 10:8 Ainsi la foi est de ce qu'on entend, et ce qu'on entend par la parole de Dieu [de l'intérieur de votre coeur]. Jésus est la Parole de Dieu, et non la Bible. Être enseigné dans la parole c'est être enseigné par quelqu'un qui parle la Parole de Dieu. Paître les brebis, consiste à dire les paroles et les enseignements entendu venant de l'Esprit de Dieu. L'Esprit donne la vie, alors les paroles qui sont fournies par l'Esprit de Dieu à un véritable enseignant ou prêcheur, fait accroître la vie de Dieu dans Ses auditeurs. La lecture des lettres mortes de la Bible, n'apporte pas la vie aux auditeurs. La lettre tue, mais l'Esprit donne vie. 2 Cor 3:6 ; Les paroles que moi je vous ai dites sont esprit et vie-donnant. Jean 6:63. Comme Paul a dit : Ces choses, nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. 1 Cor 2:13. Comme Pierre a dit : Si quelqu'un parle, qu'il le fasse comme oracle [parole] de Dieu ; 1 Pi 4:11.

De nos jours les prêcheurs ne paissent pas les brebis. Ils sont incapables de nourrir les brebis parce qu'ils n'ont pas été enseignés, perfectionnés, et autorisés par le Seigneur ; ils se sont eux-mêmes désigné, ou ils ont été désignés par leur secte. Ils ne possèdent pas les paroles fournies par l'Esprit. Ils n'ont pas été désignés par le Saint-Esprit. Jacques répète le même message : Ne soyez pas beaucoup d'enseignants, mes frères, sachant que nous qui enseignons, serons jugés par un jugement plus stricte ; car nous errons tous dans beaucoup de choses. Si quelqu'un ne erre pas en paroles, celui-là est un homme parfait, capable de tenir aussi tout le corps en bride. Jacques 3:1-2. Jacques dit que, tant qu'un prédicateur ne sera pas parfait, ses enseignements comporteront des erreurs ; et des erreurs qui pourraient égarer ses auditeurs, celui-ci sera jugé sévèrement.

Les prédicateurs de nos jours, se nourrissent par eux-mêmes, en soutirant de l'argent à leurs ouailles. Prêcher pour un salaire, c'est là l'erreur de Balaam, de l'adultère spirituelle, aimant le salaire et le profit- Pierre et Jude avaient tout deux des choses sérieuses à dire au sujet de ceux qui sollicitent des donations ou qui prêchent pour un salaire. Malheur à eux, car ils ont marché dans le chemin de Caïn, et se sont abandonnés à l'erreur de Balaam pour une récompense, et ont péri dans la contradiction de Coré. Ils ont le coeur entraîné dans leurs convoitises, ce sont des fils de la perdition- auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité. Pierre, Paul, et Jésus ont tous parlés vigoureusement contre les prêcheurs qui soutirent l'argent de leur troupeaux, se nourrissant aux dépends de leur brebis.

Pourtant, le Seigneur fera certain que ses serviteurs recevront leur subsistance de l'évangile et qu'ils seront pourvu des besoins matériels, mais non pas en demandant de l'argent/ou en prélevant des dîmes, ce qui mourût avec le sacerdoce Lévitique en même temps que leurs ordonnances. Les reconnaissants récipients de Paroles de Vérité qui sont parlées par l'esprit de Dieu, peut pourvoir aux besoins de celui qui les annoncent par des dons non-sollicités. En comparaison aux bénéfices spirituels que les gens reçoivent d'un véritable ministre de Christ, cela importait peu s'ils récoltaient des choses charnelles comme des cadeaux gratuit. Paul, qui travaillait en tant que fabriquant de tente pour son revenu, déclara qu'il ne voulait aucun argent, ni même de dons non-sollicités, parce qu'il « aurait fait n'importe quoi plutôt que d'entraver l'évangile. » Plus tard il accepta deux dons, pour lesquelles il fut reconnaissant et dit-il que ce lui fut d'un grand secours.

Tel que cela fut expliqué par George Fox, lorsqu'un véritable ministre de la Parole de foi amène quelqu'un à la « vivante parole de vérité parlée de l'Esprit de Dieu » ; la personne qui reçoit ces paroles est si reconnaissante et remplie de joie, que ses biens ne sont plus importantes pour elle ; ils savent qu'ils font parti du corps entier de Christ, ils sont avides de fournir des, dons non-sollicités, afin de pourvoir aux besoins des « hommes qui parlent les paroles de Dieu venant de l'Esprit de Dieu », incluant les trésors de moindre valeur- mammon - mais un véritable homme de Dieu ne demandera jamais. Si un ministre a des besoins, il peut recevoir avec gratitude tous les dons d'amour non-sollicités, incluant mais non-seulement de l'argent ; la véritable récompense c'est de voir Christ manifesté dans Ses fidèles et d'aimer ces personnes comme si c'était Christ. La véritable récompense c'est d'avoir leur esprit unis ensembles dans l'amour. La véritable récompense c'est l'AMOUR. Aucun parmi les ministres des premiers Quaker n'ont réclamé ou prélevé de salaire pour eux-mêmes ; certains ont été ministres durant plus de 50 années- soit qu'ils travaillaient pour vivre ou qu'ils recevaient des dons par amour non-sollicités.

Jésus donna l'ordre à Ses disciples : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Mat 10:8
Jésus a dit :
Et demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qui vous sera offert de leur part ; car l'ouvrier est digne de son salaire. Luc 10:7-8. Donc ici Jésus dit, mangez et buvez ce qu'ils vous donnent, car l'ouvrier est digne de son salaire. C'est là le salaire que permet Christ, des dons non-sollicités, il peut aussi s'agir d'argent bien sûr.

Mais si quelqu'un sollicite un don ou une contribution, et qu'alors quelqu'un donne, ce n'est plus un don ; un don c'est non-sollicité. Prélever une collecte ou prendre un salaire ce n'est pas non plus un don. Pour que ce puisse être un don, cela doit être totalement non sollicité.

_______________________________________