La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Hébreux 7

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Car ce Melchisédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-haut, qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois,

 2 et qui le bénit, auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout, premièrement, étant interprété roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix ;

 3 sans père, sans mère, sans généalogie, n'ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité.

 4 Mais considérez combien grand était celui à qui même Abraham donna une dîme du butin, lui le patriarche.

 5 Et ceux d'entre les fils de Lévi qui reçoivent la sacrificature ont bien un commandement de dîmer le peuple selon la loi, c'est-à-dire leurs frères, bien qu'ils soient sortis des reins d'Abraham ;

 6 mais celui qui ne tire pas généalogiquement son origine d'eux, a dîme Abraham et a béni celui qui avait les promesses.

 7 Or, sans contredit, le moindre est béni par celui qui est plus excellent.

 8 Et ici, des hommes qui meurent reçoivent des dîmes ; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu'il vit ;

 9 et, pour ainsi dire, Lévi même, qui reçoit des dîmes, a été dîme en Abraham,

 10 il était encore dans les reins de son père quand Melchisédec alla au-devant de lui.

 11 Si donc la perfection était par la sacrificature lévitique, (car c'est en relation avec elle que le peuple a reçu sa loi,) quel besoin était-il encore qu'un autre sacrificateur se levât selon l'ordre de Melchisédec et qui ne fût pas nommé selon l'ordre d'Aaron ?

 12 Car la sacrificature étant changée, il y a aussi par nécessité un changement de loi.

 13 Car celui à l'égard duquel ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont personne n'a été attaché à l'autel ;

 14 car il est évident que notre Seigneur a surgi de Juda, tribu à l'égard de laquelle Moïse n'a rien dit concernant des sacrificateurs.

 15 Et cela est encore bien plus évident, si, à la ressemblance de Melchisédec, un autre sacrificateur se lève,

 16 qui n'a pas été établi selon la loi d'un commandement charnel, mais selon la puissance d'une vie impérissable.

 17 Car ce témoignage lui est rendu : « Tu es sacrificateur pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédec. »

 18 Car il y a abrogation du commandement qui a précédé,1 [le commandement pour les Lévites sacrificateurs de prendre la dîme du peuple conformément à la loi (verset 5 ci-dessus)] à cause de sa faiblesse et de son inutilité

 19 (car la loi n'a rien amené à la perfection), et introduction d'une meilleure espérance par laquelle nous approchons de Dieu.

 20 Et en tant que cela n'a pas eu lieu sans serment [de Dieu Lui-même]

 21 (car ceux-là sont devenus sacrificateurs sans serment, mais celui-ci l'est devenu avec serment, par celui qui a dit de lui : « Le *Seigneur a juré et ne se repentira pas : Tu es sacrificateur pour l'éternité selon l'ordre de Melchisédec » ,)

 22 c'est d'une alliance d'autant meilleure que Jésus a été fait le garant.

 23 Et ceux-là étaient plusieurs sacrificateurs, parce que la mort les empêchait de demeurer ;

 24 mais celui-ci, parce qu'il demeure éternellement, a la sacrificature qui ne se transmet pas.

 25 De là vient aussi qu'il peut sauver entièrement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux.

 26 Car un tel souverain sacrificateur [Jésus]nous convenait, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux,2 [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Regardez moi — ainsi nul péché n'a de place en Moi. » Si Jésus a rejoint en union avec une personne encore pécher et souillé, tout le monde dans son corps, y compris Jésus lui-même, serait souillé. Le péché doit être détruit avant que vous pouviez participer à la nature divine.]

 27 qui n'est pas journellement dans la nécessité, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple ; car cela, il l'a fait une fois pour toutes, s'étant offert lui-même.

 28 Car la loi établit pour souverains sacrificateurs des hommes qui sont dans l'infirmité, mais la parole du serment, qui est après la loi, établit un Fils qui est consommé pour l'éternité.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Il était commandé au Sacerdoce Lévitique de prélever les dîmes. Par le sacrifice de Christ, donnant Sa vie en gage pour tous les hommes, il s'établit Lui-même comme le nouveau sacerdoce éternel. Par conséquent le Sacerdoce Lévitique fut fut révoqué, aboli, annulé ; et il en fut de même pour les dîmes. La dîme mourût avec le sacerdoce lévitique ; le seul endroit où il est question de la dîme dans le Nouveau Testament est la prétention du Pharisien imbu de lui-même, et l'explication de la mort de celle-ci dans Hébreux 7 ci-dessus.

L'Apôtre Paul instruisit le peuple de prélever de l'argent venant de leurs excédents, mais c'était dans le but d'assister les pauvres, en particulier un grand nombre de frères pauvres de Jérusalem. Assister un frère pauvre n'inclut pas d'entretenir les pasteurs auto-désignés ou d'entretenir un temple ou une bâtisse qui n'a pas été ordonnée. Jésus, Paul, et Pierre rejetaient tous ceux qui demandaient de l'argent pour prêcher ; et tout comme Christ instruisit ses disciples : Vous avez reçu gratuitement (sans payer), donnez gratuitement(sans rien réclamer). Mat 10:8.

La dîme ne faisait pas partie de la Chrétienté jusqu'à des centaines d'années après la mort des Apôtres ; elles ne furent jamais mentionnées dans aucun concile de la secte Romaine jusqu'en l'an 1119. Venant des Écrits de Francis Howgill :

Aucun des huit premiers conciles généraux n'a même jamais mentionné le nom dîme ; mais le neuvième concile, tenu à Latran, sous le pape Calixte II, vers l'an 1119, parle des dîmes qui avaient été données à l'église par une consécration spéciale ; car en ce temps là, le peuple croyant que les dîmes devaient être données aux pauvres, les donnaient aux chefs et dirigeants des maisons religieuses, qui disposaient de celles-ci. Eux qui gardaient les maisons ouvertes aux pauvres et aux étrangers, et qui étaient considérés comme de saints et bons trésoriers pour les pauvres, comme le témoigne Cassion. Mais le concile tenu sous le pape Alexandre III, en l'an 1180, voyant que l'on donnait beaucoup aux pauvre et peu aux prêtres, fit un décret afin de restreindre la liberté du peuple. Il n'y eut aucune loi, canon, ni constitution de concile générale pour commander la dîme, ou expressément la tenir comme un devoir, avant celui du concile de Latran, en l'an 1215, sous le pape Innocent III ; époque où le pouvoir du pape pris de l'ampleur. Et alors le peuple avait plus à coeur de la donner aux pauvres plutôt qu'aux prêtres ; ce qui fit crier Innocent contre ceux qui donnaient leurs dîmes et premiers fruits aux pauvres, et non aux prêtres, les qualifiant de délinquants odieux. Lors d'un concile tenu à Lyons, sous le pape Grégoire X, en l'an 1274, il fut établit, que désormais il serait illégal pour les hommes de donner leurs dîmes selon leur propres plaisirs, comme ils avaient l'habitude de faire avant, mais qu'ils devraient tout payer à la l'Église mère. Le grand décret qui en parle le plus clairement est celui qui a été fait au concile de Trente, sous le pape Pie IV, en l'an 1560. Il commandait que les dîmes soient payées sous peine d'excommunication. À la lumière de ce qui a été déclaré, on peut voir que, durant plusieurs centaines d'années après Christ, les dîmes n'étaient même pas reconnues comme étant dues ;

Les dîmes du Judaïsme furent d'abord décrétées par le pape et retenues par la suite par les organisations Protestantes cupides. Les premiers Quakers refusèrent de payer les dîmes et subirent de lourdes amendes, l'emprisonnement, la mort, et même le bannissement de leur patrie de la main des prêtres et magistrats protestants. 

Voici les nombreuses faussetés au sujet des dîmes :

  1. Le Sacerdoce Lévitique est le seul sacerdoce à être ordonné par Dieu à prélever un dixième des produits du pays.
    Le Sacerdoce avant ou après n'a pas de telle commandement. Pour être sacrificateur et collecter les dîmes, vous deviez être descendants de Lévi.
    (Note un sujet connexe : Le temple de Jérusalem fut le seul temple à avoir été ordonné ou demandé par Dieu.
    Les bâtiments d'églises, les cathédrales, et ce genre de monuments qui font la fierté de l'homme ne sont pas demandés par Dieu et sont une abomination à sa vue,
    car le Très-haut n'habite point dans des demeures faites de main ; Actes 7:48-9
    Il souhaite demeurer en vous avec Christ dans Son glorieux Royaume- après que vous vous soyez purifiés.)
  2. La dîme du pays se limite aux grains, bétail, huile, fruit, etc. — aux produits de la terre — parce que Dieu donna le pays aux Juifs, sauf que les Lévites ne recevaient aucune terre. Il voulait une partie de la production de la terre, afin de pourvoir pour les Lévites, qui eux n'avaient reçu aucune terre, et afin de pourvoir pour les pauvres. La dîme était du rendement de l'augmentation de la graine - le produit a cédé. Par conséquent, les charpentiers, les maçons, les magasiniers, les enseignants, les constructeurs de wagons, les puisatiers, les pêcheurs, les vendeurs, les percepteurs d’impôts, les soldats, les ouvriers agricoles, les employés du gouvernement, etc. tous n'avaient absolument aucune obligation de dîme.
  3. Les Dîmes étaient prélevées par les Prêtres Lévites seulement dans un endroit désigné choisi et spécifié par le Seigneur.
  4. Puisque les produits consistaient en de la nourriture, les gens devaient manger la nourriture en compagnie de leurs enfants, serviteurs, et
    tous les Lévites vivant à l'intérieur des frontières de leur pays
    , avec action de grâce et réjouissances aux Seigneur ;
    et cette célébration du repas de l'action de grâce devait être consommé à l'endroit spécifiquement choisi par le Seigneur.
  5. Après avoir mangé en rendant grâce au Seigneur, tout excédent devait être entreposé dans un endroit choisi par le Seigneur,
    pour être distribué par les Lévites à l'étranger, la veuve, et l'orphelin- des provisions pour subvenir aux pauvres.
  6. L'argent ne faisait pas partie de la dîme sauf exception. Si la distance de l'endroit choisi par le Seigneur se trouvait trop éloignée pour le transport des dîmes de nourriture, la dîme de nourriture était vendu pour de l'argent. Alors la personne pouvait ainsi se rendre à s'endroit, avec l'argent, acheter la nourriture qu'il souhaitait,et ainsi manger la nourriture comme au #4 ci-dessus.
  7. LE PLUS IMPORTANT : Christ a éliminé et abolit le sacerdoce Lévitique. Il est devenu le nouveau Sacrificateur. Donc l'ordre donné aux Lévites fut éliminé aussi. Christ a éliminé les dîmes, tout comme Il a mit un terme aux ordonnance et à l'ancienne alliance. Tout Ministre qui tente de collecter des dîmes est une abomination, rejetant l'éternelle sacerdoce de Jésus-Christ, démontrant son ignorance quant aux écritures, son manque d'entraînement ou qu'il n'a pas été mandaté par le Saint-Esprit, et sa nature avide de loup ravisseur déguisé en vêtements de brebis.

La loi mosaïque a été annulée par Jésus, mais il y a une loi intérieure sur le coeur de chaque homme, qu'est vivante et n'a jamais été annulée ou éliminée ; et cette loi intérieure de Dieu doit être observée et s'accomplir en nous. Rendons-nous donc la Loi inopérante par la foi ? Absolument pas ! au contraire, nous établissons la loi. La loi ne se termine que lorsque l'esprit égoïste de l'homme a été crucifié sur la croix intérieure du renoncement de soi, et que Christ Jésus est ressuscité en lui pour totalement contrôler ses pensées, paroles, et actions avec la Loi de l'Esprit de vie. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Il n'y a pas de Loi lorsque vous êtes sous le contrôle total de l'Esprit ; vous marchez dans l'amour, dans l'obéissance tel que commandé — vous ne marchez plus dans la chair restreinte. » Voir la note de bas de page de Rom 3:28 pour plus de détails à savoir pourquoi les lois morales doivent être toujours observées et qu'elles sont votre pédagogue jusqu'à ce que vos pensées, et paroles et actions soient totalement sous le contrôle du Saint-Esprit. Les guides aveugles de la Chrétienté pointent à cette écriture, et prétendent qu'il n'y a plus aucun péché parce que toute loi est censée avoir été abolie pour tous ceux qui croient en Jésus* ; ils ferment les yeux sur les nombreux avertissements de péché qui vous disqualifient complètement pour le salut ou le ciel, cliquez pour voir. Ils ferment aussi les yeux sur le fait que chaque homme sera jugé sur ses oeuvres et paroles, cliquez pour voir.

* Cependant, beaucoup de sectes protestantes dans l'erreur prétendent que bien que la loi mosaïque avec ses ordonnances soit obsolète, vous devez toujours payer la dîmes ; mais la dîme était une ordonnance du sacerdoce lévitique, créée pour administrer la loi mosaïque et il est aussi obsolète. Les guides aveugles veulent votre argent, ce que le Nouveau Testament interdit !

2 [Jésus] nous convenait, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs,... Si Jésus est séparé des pécheurs, où donc vont les pécheurs sauvés par la grâce ? Ils ne vont pas au ciel avec Jésus parce qu'il est séparé des pécheurs ! Jésus chassa Satan et ses anges du ciel parce qu'ils ont péché. Jésus chassa Adam et Ève du paradis parce qu'ils ont péché. Maintenant les Chrétiens pécheurs se sont faits dire qu'ils iront au ciel, mais Jésus est séparé des pécheurs. Les Chrétiens pécheurs se sont fait dire qu'ils sont l'Épouse de Christ, pour être mariée à Jésus ; mais Jésus est séparé des pécheurs. Les ministres disent aux Chrétiens pécheurs qu'ils font partie du corps de Christ, mais Jésus est séparé des pécheurs. Comment un pécheur peut-il être une part de Jésus qui est saint, innocent, sans souillure, et séparé des pécheurs, sans que Lui-même soit souillé et que chacun soit avec Lui ? Les ministres de la Chrétienté racontent des fables à leurs fidèles, tout juste comme l'avait prédit Paul : car il y aura un temps où ils ne supporteront pas le sain enseignement ; mais, ayant des oreilles qui leur démangent, ils s'amasseront des docteurs selon leurs propres convoitises, et ils détourneront leurs oreilles de la vérité et se tourneront vers les fables. 2 Tim 4:3-4. Mais nous pouvons devenir l'Épouse de Christ, et nous pouvons devenir une partie du corps de Christ, et nous pouvons être dans le ciel avec Jésus, SI nous allons à Lui pour être lavés et purifiés. Ce lavement et cette purification est nécessaire et c'est le résultat du renoncement à vous-mêmes et du fait de porter la croix de l'obéissance. Il n'y a pas de pécheurs sauvés par grâce ; il n'y a que des ex-pécheurs (qui ne le sont plus) sauvés par grâce. Être sauvés c'est être libérés du péché ; donc un pécheur sauvé par grâce est un oxymoron.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre