La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Jean 10

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 [Beaucoup de versets dans ce chapitre décrivent ce qui arrive à un croyant à la fin de son voyage vers le Royaume de Dieu et Sa justice. Le Seigneur retourne à un croyant crucifié, qui vient de subir le baptême de feu et de mort, pour être ressuscité avec le Seigneur, qui élève alors le croyant au Royaume des Cieux pour vivre ; mais ce croyant marche encore sur la terre avec Jésus qui demeure en lui comme ils font les oeuvres et la volonté du Père pour montrer la puissance et l'amour de Dieu au monde.

Nous devons d'abord écouter l'Esprit Saint et la Parole du Seigneur à l'intérieur pour entendre et obéir à ses nombreux enseignements et commandes. Puis, avec une longue persévérance et patience en faisant des oeuvres de repentance obéissante, nous éprouvons du baptême du feu et de la mort, pour ensuite entendre la Voix du Seigneur que ce chapitre référence, quelle voix nous pouvons reconnaître la Voix du Seigneur; et alors nous sommes capables d'ignorer facilement la voix de mauvais esprits qui de se faire passer pour lui.

Il y a une voix du Seigneur comme un tonnerre sur les eaux décrit dans plusieurs passages de l'Ancien Testament. Ceci est radicalement différent de la petite voix tranquille que nous entendons de l'intérieur de nos coeurs venant du Saint-Esprit. La Parole du Seigneur à l'intérieur et le Saint-Esprit nous parlent avec les paroles de Jésus, par conséquent nous sommes entendant du fils de Dieu. Mais jusqu'à ce que nous pouvions vraiment entendre la voix du Seigneur, nous ne savons pas avec certitude qu'il est le Seigneur qui nous parle. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Vous aurez toujours des doutes jusqu'à ce que vous entendiez Sa voix. Ma voix est comme un tonnerre sur les eaux. Vous entendrez Sa voix quand Il vous appelle. » Vous entendrez Sa voix pour la première fois après que nous ayons soumis au baptême du feu et de la mort pour ensuite être appelé (sortez) et ressuscité en tant que nouvelle créature et vous saurez alors sa voix; ce chapitre se réfère à Sa voix comme un tonnerre sur les eaux .]

 1  En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie des brebis, mais qui y monte par ailleurs, celui-là est un voleur et un larron.

 2 Mais celui qui entre par la porte, est le berger des brebis.

 3 A celui-ci le portier ouvre ; et les brebis écoutent sa voix ; et il appelle ses propres brebis par leur nom, et les mène dehors. [Il les conduit hors de leur esclavage au péché, Jean 8:31-32, hors du monde à entrer dans le royaume, à marche dans la lumière, Jean 8:12. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Vous entendrez Sa voix quand Il vous appelle. » Nous entendrons la voix du Seigneur comme le tonnerre sur des eaux pour la première fois après que nous ayons soumis au baptême du feu et de la mort pour ensuite être appelé (sortez) et ressuscité en tant que nouvelle créature, une nouvelle créature, élevée au royaume ]

 4 Et quand il a apporté dehors toutes ses propres brebis, il va devant elles ; et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix ; [Être apporté hors c'est être conduit hors du monde dans le royaume, en suivant les commandes du Seigneur pour chaque parole prononcée et chaque action accomplie.]

 5 mais elles ne suivront point un étranger, mais elles s'enfuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. [Une fois dans le royaume, vous connaissez sa voix ; et alors vous êtes capable de rejeter d'ignorer la voix de mauvais esprits.]

 6 Jésus leur dit cette similitude ; mais ils ne comprirent pas ce que c'était qu'il leur disait.

 7 Jésus donc leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous dis que moi je suis la porte des brebis.

 8 Tous, autant qu'il en est venu avant moi, sont des voleurs et des larrons ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. [Les voleurs et les voleurs étaient les faux prophètes d'Israël qui prêchaient pour l'argent et volé la parole de Dieu des autres, parlant comme si les paroles leur avaient été parlés. Aujourd'hui, les voleurs et les voleurs sont ceux qui prétendent être des ministres du Christ, ont jamais été enseigné par Lui, ont jamais été perfectionné par Lui, ont jamais été autorisé par Lui, ont jamais été envoyé par Lui, ils ne parlent jamais seulement Ses paroles — parlant seulement leurs propres paroles de leurs imaginations mal et leurs esprits charnel ; voler les paroles des saints comme ils citent la Bible ; ministres de la lettre, prétendant être des ministres de l'Esprit ; ministres de Satan, déguisés en ministres de justice ; antéchrists, berner en croyant qu'ils servent le Christ ; collecter de l'argent ou un salaire, ce qui est strictement interdit ; et promettant le ciel à ceux plongé dans toutes sortes de péché. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Tout comme le Judaïsme avait été sous le pouvoir de l'ennemi, ainsi en est-il de la Chrétienté qui est corrompu de part en part. Il n'y a pas une église dans le monde que Christ a spécifiquement mis en place ; aucune des églises reflètent le vrai christianisme. »]

 9 Moi, je suis la porte : si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; et il entrera et il sortira, et il trouvera de la pâture. [Jésus parle d'entrer dans le royaume ; Il est le chemin. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « J'ouvre la porte, et l'oppresseur est verrouillé. » Jésus est la vérité ; le diable ne peut pas obtenir dans la vérité.]

 10 Le voleur ne vient que pour voler, et tuer, et détruire : moi, je suis venu afin que vous puissiez avoir la vie et que vous l'ayez en abondance [dans une forme supérieure].1 [La vie, dont Il parlait, c'est la vie de Dieu, l'Esprit de Christ qui est la lumière. Chaque homme qui vient au monde a une petite mesure de la lumière à l'intérieur de lui, enchaînée par les ténèbres. Christ est venu afin de montrer à l'homme comment augmenter la vie ou la lumière en abondance, ainsi l'homme ne marcherait plus aveuglément dans les ténèbres de sa propre volonté, mais il marcherait dans la lumière pour devenir enfant de la lumière, produisant des oeuvres qui sont dirigées par Dieu, pour la gloire de Dieu. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « L'obéissance conduit à la restauration de la vie. Je suis venu afin que vous puissiez avoir la vie, la vie supérieure de Dieu. »]

 11 Moi, je suis le bon berger : le bon berger met sa vie pour les brebis ; [Pour être l'un de ses brebis, vous devez appartenir à Lui, être libre de tout péché et être en union avec Lui. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Si vous êtes encore péchant, vous appartenez au péché et non à Moi. Écoutez et obéissez à ma voix ; écoutez mes douces paroles de sagesse. Si vous portez attention et obéissez, il en résultera d'une union avec Dieu. Il se joint avec notre nature purifiée. Nous devons devenir comme Lui pour fusionner avec Lui. »]

 12 L'homme à gages [travaillant pour un salaire] ne possède pas les moutons comme le [bon] berger ; ainsi, quand il voit venir le loup, il laisse les moutons et s'enfuit. Alors, le loup saisit les moutons et les disperse. [L'homme à gages est un prédicateur prenant un salaire, sollicitant des contributions, ou sollicitant des cadeaux d'amour ; il travaille pour l'argent ; et il ne guide pas les moutons à cause de son amour pour eux. Donc, quand un danger menace, il abandonne la congrégation. En revanche, parce que un bon berger aime les moutons, il risque sa vie pour sauver les moutons. Un vrai prédicateur est autorisé par le Seigneur, a été perfectionné par le Maître, et le Seigneur habite en lui, guidant sa chaque action et chaque parole.]

 13 Or l'homme à gages s'enfuit, parce qu'il est un homme à gages [travaillant à salaire] et qu'il n'aime pas les brebis.2 [Jésus a parlé contre les prédicateurs qui travaillent pour l'argent, comme l'a fait Pierre, comme l'a fait Paul, comme l'a fait Jude, comme fait l'Ancien Testament.]

 14 Moi, je suis le bon berger, et je connais mes brebis, comme je suis connu de mes brebis, [Beaucoup professent connaître Jésus et être connus de Lui ; mais par le verset suivant, ses brebis et Jésus se connaissent profondément comme le Père et Jésus se connaissent.]

 15 exactement comme le Père me connaît et moi je connais le Père ; et je mets ma vie pour les brebis. [Jésus et le Père se connaissent profondément parce que Jésus est un avec le Père; le Père est dans Lui et Il est dans le Père. Pour Jésus et Ses brebis se connaissent comme le Père et Jésus se connaissent, ses brebis sont dans Jésus et Il est dans ses brebis.Les croyants crucifiés sont en union avec et un avec Christ et le Père aussi, comme Jean 17:20-23,14:20 état. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Le salut se produit lorsque vous êtes un avec Christ et Dieu. Est-ce que vous le connaissez ou prétendez-vous seulement le connaître ; de le connaître est de l'avoir rencontré et de l'avoir écouté ? Cherchez la rencontre. » L'union résulte de la rencontre.]

 16 Et j'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; je dois aussi appelez-les et conduire les sortir ; et elles écouteront ma voix,3 et il y aura un seul troupeau, un seul berger. [Les autres se sont les Gentils. Tout d'abord, vous êtes appelés par Lui ; si vous répondez en cherchant à apprendre directement de Lui, Il vous conduira à perdre votre vie égoïste sur la croix intérieure du renoncement de soi. Pour le suivre, vous devez obéir à Ses commandes que vous entendez de la petite voix tranquille, la Parole du Seigneur dans ton coeur qui te parle, ordonnant tes nombreuses œuvres de repentance. Il vous conduira : hors des ténèbres vers la lumière, du péché à la droiture et hors du monde avec ses convoitises et désirs vers Son royaume. Alors, vous entendez sa voix comme un tonnerre sur les eaux pour la première fois ; avec cette voix pour le reste de votre vie sur terre, le Seigneur vous guide pour accomplir des oeuvres obéissantes de droiture selon la volonté de Dieu, montrant l'amour et la puissance de Dieu au monde, apportant l'honneur et la gloire à Dieu.]

 17 A cause de ceci le Père m'aime, c'est que moi je laisse ma vie, afin que je la reprenne.

 18 Personne ne me l'ôte, mais moi, je la laisse de moi-même ; j'ai le pouvoir de la laisser, et j'ai le pouvoir de la reprendre : j'ai reçu ce commandement de mon Père.

 19 Il y eut encore de la division parmi les Juifs à cause de ces paroles ;

 20 et plusieurs d'entre eux disaient : Il a un démon, et il est fou ; pourquoi l'écoutez-vous ?

 21 D'autres disaient : Ces paroles ne sont pas d'un démoniaque ; un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles ?

 22 Or la fête de la Dédicace se célébrait à Jérusalem, et c'était en hiver.

 23 Et Jésus se promenait dans le temple, au portique de Salomon.

 24 Les Juifs donc l'environnèrent et lui dirent : Jusques à quand tiens-tu notre âme en suspens ? Si toi, tu es le Christ, dis-le nous franchement.

 25 Jésus leur répondit : Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que moi je fais au nom de mon Père, celles-ci rendent témoignage de moi ;

 26 mais vous, vous ne croyez pas, car vous n'êtes pas de mes brebis, comme je vous l'ai dit.

 27 Mes brebis écoutent ma voix, et moi je les connais, et elles me suivent [ils obéissent],4 [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Je ne connais que ceux qui ont été crucifiés. » Il sait tout, mais pour lui de vous connaître, est quand il devient un avec vous, qui se produit après que vous avez été crucifié. Ce sont des croyants très avancés que Jésus a ressuscités au ciel et au sein desquels Il demeure en tant qu'ils marchent encore ensemble sur la terre. Il les guide avec Sa voix pour toutes leurs paroles parler et toutes leurs oeuvres être accomplies, apportant l'honneur et la gloire à Dieu.]

 28 et moi, je leur donne la vie éternelle, et elles ne périront jamais ; et personne ne les ravira de ma main. [Cela se réfère à après qu'ils ont été conduits hors du monde, ayant été libéré de même le désir de pécher, de l'obscurité à demeurer dans la lumière, traduit dans le Royaume, d'être en Union avec (un avec) lui et le père, né de nouveau, avec la vie éternelle ; vivant dans les paradis, mais encore marcher sur la terre.]

 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous, et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. [Ses brebis sont dans le royaume et naissent de nouveau ; et ainsi ses brebis ne pèchent pas et sont protégées du mal. « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais Dieu protège celui qu'Il a engendré, et le malin ne le touche pas. » 1 Jean 5:18]

 30 Moi et le Père, nous sommes un. [Jésus ne dit pas qu'il est le Père. Jésus dit que le Père était en Lui et qu'il était dans le Père, ce qui est comme les croyants crucifiés qui peuvent être en union et un avec Christ et Dieu aussi, comme Jean 17:20-23 ci-dessous décrit :

« Or je prie non seulement seulement pour ceux-ci, mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole [enseignement] ; afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi ; afin qu'eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que toi tu m'as envoyé. Jean 17:20-21.

Et la gloire que tu m'as donnée, moi, je la leur ai donnée, afin qu'ils soient un, comme nous, nous sommes un ; Jean 17:22.

moi en eux, et toi en moi ; afin qu'ils soient rendu parfaits en un, et que le monde connaisse que toi tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. » Jean 17:23

(et Jean 14:20 confirme : « En ce jour-là, vous connaîtrez que moi je suis en mon Père, et vous en moi et moi en vous. »)

Jésus n'affirme pas être le Père ou être égal au Père parce que Jésus a également dit : « mon Père est plus grand que moi. » Jean 14:28. Jésus n'a jamais prétendu être le Père ou Dieu ; Il a prétendu qu'il était le Fils de Dieu.. Quand il a dit à Philippe, « Celui qui m'a vu, a vu le Père » ; dans les deux versets suivants, Jean 14:10-11, Jésus a expliqué :

« Ne crois-tu pas que moi je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que moi je vous dis, je ne les dis pas de par moi-même ; mais le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.

Croyez-moi, que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ; sinon, croyez-moi à cause des oeuvres elles-mêmes. » Jean 14:10-11

De plus, Jésus est parce que Jésus est la seule représentation visible du Père à être vu, « qui est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création », Col 1:15.]

 31 Les Juifs donc levèrent encore des pierres pour le lapider.

 32 Jésus leur répondit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes oeuvres de la part de mon Père : pour laquelle de ces oeuvres me lapidez-vous ?

 33 Les Juifs lui répondirent : Nous ne te lapidons pas pour une bonne oeuvre, mais pour blasphème ; et parce que toi, étant homme, tu te fais Dieu.

 34 Jésus leur répondit : N'est-t-il pas écrit dans votre loi : « Moi j'ai dit : Vous êtes des dieux » ?

 35 S'il appelle dieux ceux à qui la parole de Dieu est venue et l'écriture ne peut être anéantie, [Jésus fait une distinction claire entre la Parole de Dieu qui est venu aux hommes et les Écritures ; Écritures ne voyagent pas, mais l'Esprit de Jésus, dont le nom est la Parole de Dieu, à la fois se déplace et parle. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Pourquoi aurait-il contrasterait eux s'il ne voulait pas faire de distinction entre eux ? À appeler la Bible la parole est le plus mal mensonge de la chrétienté. Malheur à eux, car ils ont couplé une forme externe entre l'amour de Dieu pour l'homme. Dix paroles de lui valent mieux que dix lettres copiées. » Ne soyez pas confus ; chaque référence à la « parole » ou « la parole de Dieu » ou « la Parole du Seigneur » est soit logos ou rhema, qui signifient tout les deux « paroles parlées par une vivante voix. » La parole ne signifie jamais écriture ou paroles écrites dans le grec original. Voyez les Références à la Parole de Dieu pour les détails et les liens à chaque verset du nouveau testament en grec qui contiennent « la parole ». Méfiez-vous de penser que votre audience la parole à l'intérieur à quelques reprises d'avoir subi la parole de Dieu est venue, a comme il l'a fait à Moïse, Abraham, Ézéchiel, Jérémie, Jean le Baptiste, Samuel, Élie, Aggée, Zacharie, Jonas, etc. ; qui ont tous démontrent que est venu dans ce contexte signifie l'Esprit a été reçu en mesure suffisante pour diriger leurs travaux et de fournir leurs mots d'être parlée.]

 36 Dites-vous de celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde : Tu blasphèmes ; parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu ? 5

 37 Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas ;

 38 mais si je les fais, alors même que vous ne me croiriez pas, croyez les oeuvres, afin que vous connaissiez et que vous croyiez que le Père est en moi, et moi en lui.

 39 Ils cherchaient donc encore à le prendre ; mais il échappa de leur main

 40 et s'en alla encore au delà du Jourdain, à l'endroit où Jean avait baptisé au commencement, et il demeura là.

 41 Et plusieurs vinrent à lui, et ils disaient : Jean n'a fait aucun miracle ; mais toutes les choses que Jean a dites de celui-ci étaient vraies.

 42 Et plusieurs crurent là en lui.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 je suis venu afin que vous puissiez avoir la vie et que vous l'ayez en abondance [dans une forme supérieure]. Les traducteurs de ce verset n'ont pas compris qu'il y avait une vie entièrement différente à avoir tandis que l'on est sur cette terre, et que cette vie était la vie de Dieu, étant restaurés à l'image de Dieu en véritable droiture et sainteté. Évidemment Jésus n'est pas venu afin que nous puissions avoir la vie telle que nous la connaissons parce que nous avons déjà la vie — nous sommes en vie ; or il parle clairement d'une vie que nous ne possédons pas encore et que nous devons obtenir, pour laquelle il est venu nous montrer comment l'obtenir.

Le mot grec pour vie est zoe dans « vous devez avoir la vie », et zoe aurait pu être traduit par : de l'absolue plénitude de la vie, à la fois essentielle et éthique, qui appartient à Dieu ; or cela aurait pu tout aussi aisément être formulé ainsi : Je suis venu afin que vous puissiez avoir la vie de Dieu, ce qui est beaucoup plus précis et en accord avec le reste des promesses de Jésus concernant l'union avec Dieu. Jésus est la vie de Dieu, et Jésus est venu afin que nous puissions recevoir Sa vie en nous, jusqu'à ce que Jésus soit réellement ressuscité en nous — pour devenir une nouvelle créature avec Sa vie en contrôle de nos paroles et de nos actes.

Le mot grec pour en abondance est perisson dans « et l'avoir en abondance », et perisson aurait pu être traduit : dépassant abondamment, suprêmement ; supérieur, extraordinaire, surpassant, inhabituel ; prééminence, supériorité, plus éminent, plus remarquable, plus excellent. Ils sont choisi en abondance, qui pouvait être comprit comme n'étant qu'une simple extension de votre vie en Adam, et manque de dépeindre une vie supérieure entièrement différente. Il est clair, la vie que Jésus nous offre est la vie de Dieu, Lui-même en contrôle de nos paroles et actes ; et cette vie de Dieu est infiniment supérieure à la vie maudite que tous les hommes ont hérités d'Adam. Je frémis à penser comment cette pauvre traduction de cette écriture est mal appliquée par les prédicateurs de « l'évangile de la prospérité », qui prêchent la convoitise et l'avidité : Prenez garde, et méfiez-vous de la convoitise ; car la vie d'un homme ne consiste pas dans l'abondance des biens qu'il possède. Luc 12:15.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur, (qui confirme tout ce qui précède) : « Je suis venu afin que vous puissiez avoir la vie, la vie supérieure de Dieu. La nouvelle vie est radicalement différente, comme un homme qui aurait vécu sous terre durant toute sa vie et qui soudainement remonte sur terre pour voir le soleil, le ciel, les plantes, les animaux, le vent, les étoiles. »

Stephen Crisp a prononcé ces paroles dans un de ses sermons :

Là où il y a beaucoup de fierté, de la méchanceté et l'envie, l'esprit du Christ sera déraciner tout ce mal que l'ennemi a planté chez les hommes et amener la justice éternelle et plantera l'amour dans la cette âme et établir et lui régler. Une telle personne aura plus de joie, de plaisir et de bonheur sous le gouvernement de l'Esprit du Christ en une seule journée, que n'importe qui peut avoir qui est régi par le mauvais esprit dans mille jours.

Nous avons perdu la vie de Dieu, quand Adam est tombé dans le jardin. Jésus est venu pour nous restaurer à cette vie, une vie plus abondante et supérieure, la vie de Dieu au lieu de la vie de Satan, l'esprit de Dieu au lieu de l'esprit de Satan, l'amour au lieu de la convoitise, l'humilité au lieu de l'orgueil. Jésus a dit, « Je suis la lumière du monde [chaque homme], celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » Jean 8:12. Remarquez ! La promesse pour suivre Jésus est de sortir des ténèbres, pour marcher dans la lumière, pour avoir la lumière de la vie ; ceci c'est d'être restauré à la vie de Dieu, exactement la vie qu'Adam et Ève ont perdu dans le jardin ; comme Dieu leur a dit ils mourraient sûrement, et morts ils furent ce jour là à la vie de Dieu, comme ils vivaient alors dans la vie de Satan. Mais c'est ici que la glorieuse promesse a été accomplie que Dieu restaure l'homme à la vie de Dieu ; et voici notre possibilité, croire a dans la lumière qui éclaire tous les hommes, en obéissant à cette lumière, nous pouvons devenir des enfants de lumière, restauré à la vie de Dieu, l'image de Dieu. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « L'obéissance conduit à la restauration de la vie. »

Si vous n'augmentez pas la petite mesure de lumière que possèdent tous les hommes qui viennent au monde, (Jean 1:7,9), vous perdrez cette mesure de Lumière dans la prochaine vie. La Lumière est votre talent, et si elle n'est pas augmentée de votre vivant sur terre, dans la prochaine vie elle vous sera ôtée et donnée à ceux qui auront augmentée leur Lumière (vie de Dieu, talent) afin qu'ils en aient plus. Les paroles de Christ qui vous parlent de l'intérieur de votre coeur sont esprit et elles procurent la vie, qui est la Lumière. Donc, pour accroître la Lumière, vous devez attendre, veiller, écouter, entendre, obéir... attendre, veiller, écouter, entendre, obéir..... chercher, écouter, obéir.

La véritable espérance offerte par Christ à tous, c'est d'être libéré de l'esclavage du péché, de sortir des ténèbres pour entrer dans la lumière, dans la nature nouvellement nettoyée, pour être restaurés à l'image de Dieu, de se joindre en union avec Dieu, pour alors vivre dans le Royaume des Cieux pour toujours comme un roi et sacrificateur pour Dieu.

Isaac Penington fut un géant dans le mouvement des premiers Quakers qui habitait dans le Royaume de Dieu. Dans son témoignage de son long voyage vers le Royaume, il nous donne un aperçu de ce que cela signifie de vivre la vie supérieure de Dieu :

Mais certains peuvent désirer savoir ce que j'ai enfin rencontré ? Je réponds, j'ai rencontré la semence. Comprenez ce mot, et vous serez satisfait, et ne cherchez pas plus loin. J'ai rencontré mon Dieu ; j'ai rencontré mon sauveur ; et il n'a pas été présent avec moi sans son salut ; mais j'ai senti les guérisons tomber sur mon âme de sous ses ailes. J'ai rencontré la véritable connaissance, la connaissance de la vie, la vivante connaissance, la connaissance qui set vie ; et ceci a eu la véritable vertu en cela, dans laquelle mon âme s'est réjouit, dans la présence du Seigneur. J'ai rencontré la semence du Père, et dans la Semence je l'ai senti Lui [comme étant] mon Père. Là, j'ai lu sa nature, son amour, sa compassion, sa tendresse, qui a vaincu, fait fondre, et changé mon coeur devant Lui. J'ai rencontré la semence de la foi, qui a fait et qui fait ce que la foi de l'homme ne peut jamais faire. J'ai rencontré la véritable naissance, avec la naissance qui est héritière du Royaume, et qui hérite du Royaume. J'ai rencontré le véritable esprit de prière et de supplication, dans lequel le seigneur a prévalu, et qui puise de sa part quelle que soit le besoin de la condition ; l'âme toujours en quête de lui dans la volonté, et dans e temps, et dans la manière, qui Lui sont acceptables. Que dirai-je ? J'ai rencontré la véritable paix, la véritable droiture, la vraie sainteté, le vrai repos de l'âme, l'habitation éternelle, dans laquelle les rachetés demeurent ; et je sais que tout cela est véritable, en Lui qui est véritable, et je suis capable d'aucun doute, ni dispute, ou raisonnement dans ma pensée à ce sujet ; cela demeure là, là où la pleine assurance et la pleine satisfaction sont reçues. Et aussi je sais très bien et distinctement en esprit où se trouvent les disputes et les doutes, et où se trouvent la certitude et la pleine assurance, et dans la tendre miséricorde du Seigneur je me trouve préservé hors de l'un, à l'intérieur de l'autre.

D'après un extrait de son mémoire sur ce site, Penington nous a aussi laissé son merveilleux conseil pour savoir comment parvenir à la vie supérieure de Dieu.

Maintenant après avoir ainsi rencontré le véritable chemin, et marché à l'intérieur de celui-ci avec le Seigneur, dans lequel se trouve la certitude quotidienne, oui, et qu'une pleine assurance de la foi et de la connaissance est finalement obtenue, Je ne peut demeurer silencieux, (le véritable amour et la pure vie agitant en moi et me poussant), mais je suis dans la nécessité de témoigner cela aux autres ; et c'est cela : Se retirer intérieurement, et attendre de ressentir quelque peu du Seigneur, quelque peu de son saint esprit et de sa puissance, découvrant, et attirant loin de ce qui est contraire à Lui, et dans sa sainte nature et image céleste. Et ainsi, alors que la pensée est jointe à ceci, on reçoit un peu, de la véritable vie, de la véritable lumière, du véritable discernement ; que la créature ne dépassant pas, (mais demeurant dans la mesure), est sûre. Mas il est facile d'errer loin de ceci, mais difficile de demeurer avec, et ne pas aller au devant [courir en avant] de ses conduites. Mais celui qui ressent la vie, et qui commence dans la vie, ne commence-t-il pas sans risque ! Et quiconque attend et craint, et qui ne va pas plus loin que son capitaine qui est en avant, n'avance t-il pas en toute sécurité ? Oui, très sain et sauf, jusqu'à ce qu'il vienne pour être fixé et établie dans la vertu, dans la démonstration, et la puissance de la Vérité, comme rien ne peut prévaloir pour L'ébranler.

Maintenant, bénit soit le Seigneur, il y en a beaucoup à ce jour [des premiers Quakers] qui peuvent vraiment et fidèlement témoigner d'avoir été amenés par le Seigneur à cet état. Et c'est ainsi que nous avons appris du Seigneur ; c'est à dire, non pas par de grands efforts, de la pensée qui aspire ; mais en s'abaissant humblement, et en se contentant de peu. Si nous nous sommes contenté d'une seule miette de pain, (tout de même du pain), ou d'une seule goutte d'eau, (qui est tout de même de l'eau), et qu'aussi nous avons été reconnaissant au Seigneur de cela ; et que ce n'est ni par une réflexion, ou par de sage recherche, ni par un examen profond de notre propre conscience et de notre raison que nous avons obtenu cela ; mais, par la tranquille, douce, et humble attente, cela nous a été apporté dans la mort, ce qui n'est pas de connaître les mystère du royaume de Dieu ; et ce qui est de vivre, rend vivant et accroît la vie.

Par conséquent, celui qui voudrait vraiment connaître le seigneur, qu'il prenne garde à sa propre raison et compréhension. J'ai longtemps essayé cette manière, car je la considérais des plus sérieuses et intègres. Je priais, je lisais les écritures, J'ai ardemment désiré comprendre et savoir si, ce que ce peuple appelés Quakers, témoignaient, était la seule voie et la vérité de Dieu, (tels qu'ils me semblaient prétendre). Mais pour tout ceci, les préjudices se multipliaient sur moi, et de forts raisonnements contre eux, qui me paraissaient sans réponse. Mais quand le Seigneur révéla Sa semence en moi, et qu'il toucha mon coeur avec cela, qui administra en moi une vertu et paix véritables, Je ressentis à l'instant qu'ils étaient les enfants du très haut, et donc je grandis dans Sa vie, dans sa puissance, et sa sainte domination, (tel l'oeil intérieur, qui est ouvert par le Seigneur, et qui voit), comme tirant de moi un très grand respect de coeur, et des louanges au Seigneur, qui est ainsi apparu parmi les hommes en ces derniers jours.

Et comme Dieu attire, dans le respect, à Lui-même, Je me suis abandonné à Lui dans la fidélité. Mépriser la honte, prendre la croix car en effet c'est là un chemin qui est une vraie croix pour l'homme, et dont la sagesse de beaucoup sera excessivement honteuse ; mais on doit la renier et la délaisser, et s'attendre et s'abandonner aux tendres et secrètes attirances de l'Esprit de Dieu. Pensez à cela, peuple, celui qui voudrait entrer dans la nouvelle alliance, doit entrer dans l'obéissance à celle-ci. La lumière de la vie, que Dieu a caché dans le coeur, est la nouvelle alliance ; et de cette alliance Dieu ne donne pas la connaissance, dans le but de satisfaire la compréhension aspirante de la vaste sagesse de l'homme ; mais la vivante connaissance, pour nourrir ce qui est vivifié [rendu vivant] par Lui ; cette connaissance est donnée dans l'obéissance, et elle est très douce et précieuse pour l'état de celui qui sait comment s'en nourrir. Oui, vraiment, ceci est d'une nature vraiment excellente, pure, et précieuse ; et un peu de ceci pèse la grande et vaste majorité dans la part de compréhension, tant prisés et recherché par l'esprit et la nature de l'homme.

Et vraiment, amis, je témoigne à ce jour une grande différence entre la douceur de compréhension de connaissance des choses telles qu'exprimées dans les écritures, (sur lesquelles je me suis beaucoup nourrit autrefois) ; et goûtant la vie cachée, la manne cachée dans le coeur, (qui est maintenant ma nourriture, bénit pour toujours soit mon Seigneur et Sauveur. Oh, si les autres avaient un véritable goût, sûr et sensible de la vie, de la vertu, et de la bonté du Seigneur, telle qu'elle est révélé là. Assurément elle ne pourrait qu'allumer une vraie faim ; et enflammer une vraie soif ; qui ne peut jamais être enflammé que par le vrai pain, et par l'eau de la vivante fontaine. Cela, le Seigneur, (dans la tendresse de son amour, et dans les richesses de sa grâce et de sa miséricorde), l'a apporté pour nous ; et ceci nous le désirons et nous nous efforçons sincèrement et honnêtement, afin que les autres puissent eux-aussi être amenés à cela ; afin qu'ils puissent correctement (dans le vrai silence de la chair, et dans la pure tranquillité de l'esprit), s'attendre, et au temps convenable du Seigneur recevoir, ce qui répond au désir de l'âme et de l'esprit éveillé, et le satisfait avec la véritable, et précieuse substance pour toujours.

2 Jésus nous dit que tout pasteurs travaillant pour de l'argent (ouvrier à salaire) n'aime pas le troupeaux. Si il aimait le troupeaux, il ne voudrait pas lui soutirer de son argent. Jésus a dit à Ses disciples : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Mat 10:8. Pierre et Jude parlent de ces faux prophètes qui étaient avares pour le gains, ayant suivi le chemin de Balaam, qui prophétisait pour de l'argent ; et ils ont dit qu'à tous ces hommes qui prêchent pour de l'argent l'obscurité des ténèbres leur sont réservés pour toujours. Pierre a commandé : paissez le troupeau de Dieu qui est avec vous, le surveillant, non point par contrainte, mais volontairement, ni pour un gain honteux (l'argent). 1 Pierre 5:2. Paul a dit : Car nous ne sommes pas comme plusieurs, qui colportent la parole de Dieu dans un but lucratif ; au contraire, devant Dieu, nous parlons en Christ avec sincérité, comme des hommes envoyés de Dieu. 2 Cor 2:17. Quel est donc mon salaire ? C'est que, en évangélisant, je rends l'évangile exempt de frais. 1 Cor 9:18

3 Au verset 16 les autres qui ne sont pas de cette bergerie dont Jésus a dit qui entendraient Sa voix, se sont les Gentils. Quoique Jésus en tant qu'homme, n'eut physiquement jamais prêché à la multitude des Gentils, Il a pourtant dit, eux aussi entendront Ma voix. Et les Gentils, ont entendu, et entendent aujourd'hui sa voix de l'intérieur de leurs coeurs- la Parole de Dieu, qui se trouve dans le coeur et dans la bouche ; mais pour entendre, vous devez écouter ; et pour progresser vous devez obéir à ce que vous entendez. Vous devez garder Ses paroles, avoir Ses commandes, vous devez mettre en pratique ses enseignements, vous devez obéir à Ses commandes. Bienheureux sont ceux qui écoutent la parole de Dieu [dans ton coeur] et qui la gardent [pratique, obéissent].

Ésaïe avait écrit les promesses de Dieu adressées aux Gentils [Nations] par Christ, la lumière donnée aux Nations par la nouvelle alliance intérieure : je tiendrai ta main ; et je te garderai ; et je te donnerai pour être une alliance du peuple, pour être une lumière pour les Gentils, pour ouvrir les yeux aveugles, pour faire sortir de la prison le prisonnier, et du cachot ceux qui sont assis dans les ténèbres. Ésaïe 42:6-7. Et Ainsi dit l'Éternel : En un temps agréé je t'ai répondu, et au jour du salut je t'ai secouru ; et je te garderai, et je te donnerai pour être une alliance du peuple, pour rétablir le pays. Ésaïe 49:8. Et le Seigneur a dit : C'est peu de chose que tu me sois serviteur pour rétablir les tribus de Jacob et pour ramener les préservés d'Israël ; je te donnerai aussi pour être une Lumière des nations, pour être mon salut jusqu'au bout de la terre. Ésaïe 49:6. Et les Nations marcheront à ta Lumière, et les rois, à la splendeur de ton lever. Ésaïe 60:3

La Lumière (qui est la Lumière de la parole de Dieu), la parole, l'Esprit de grâce, l'Esprit de vérité, le Saint-Esprit- ce sont là tous des manifestations différentes de l'Esprit de Dieu.

4 Mes brebis écoutent ma voix, et moi je les connais, et elles me suivent. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Je ne connais que ceux qui ont été crucifiés. » Il sait tout, mais pour lui de vous connaître, est quand il devient un avec vous, qui se produit après que vous avez été crucifié. Notez également, Jésus a dit, elles me suivent. Le suivre c'est écouter Sa voix et obéir à Ses enseignements et commandes que vous entendez lorsqu'Il vous parle à partir de Sa parole dans votre coeur. Cela s'appelle rejeter votre propre volonté, pour faire Sa volonté — la réalité de « que ta volonté soit faite », —ce que vous avez prié des milliers de fois. Si vous suivez Jésus, (que vous obéissez à ce qu'Il vous commande de faire), alors vous renoncez à vous-mêmes et prenez votre croix à tous les jours. Mat 16:24. Jésus a dit : « mais une seule chose est nécessaire et Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée ». - c'est de s'asseoir aux pieds de Jésus et d'écouter sa parole. Luc 10:39-42. La parole à entendre accompagnée d'être en possession de la vie éternelle n'est pas la parole de foi dans votre cœur et votre bouche ; c'est la voix réelle du Seigneur, comme William Dewsbury, qui est entré dans le Royaume, a écrit au sujet d'un niveau complètement différent d'entendant qui s'est produit après qu'il eut été crucifié sur la croix intérieure du renoncement de soi :

Je me tiens ici en tant que témoin pour le Dieu du Ciel,
Je n'ai jamais entendu la voix du Christ
jusqu'à ce que je fus tué et baptisé,
et placé comme un petit enfant sous ses châtiments célestes ;
si tôt mon âme amené à cela, dans mon humiliation,
Oh ! alors, le terrible jugement fut enlevé, et le livre de vie me fut ouvert,
et le Seigneur me parla confortablement, « Je t'ai aimé d'un amour éternel » ;
Et j'ai été fait Chrétien par un jour de vengeance, et qui brûle comme un fourneau ;
et l'orgueil et la fierté de l'homme en moi fut rabaissé.

(Dewsbury venait d'expérimenter le baptême de feu et de mort pour passer de la mort à la vie y en entendant la Voix du Seigneur pour la première fois.)

Il y a une voix du Seigneur comme un tonnerre sur les eaux décrit dans plusieurs passages de l'Ancien Testament. Ceci est radicalement différent de la petite voix tranquille que nous entendons de l'intérieur de nos coeurs venant du Saint-Esprit. La Parole du Seigneur à l'intérieur et le Saint-Esprit nous parlent avec les paroles de Jésus, par conséquent nous sommes entendant du fils de Dieu. Mais jusqu'à ce que nous pouvions vraiment entendre la voix du Seigneur, nous ne savons pas avec certitude qu'il est le Seigneur qui nous parle. Provenant la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Vous aurez toujours des doutes jusqu'à ce que vous entendiez Sa voix. Ma voix est comme un tonnerre sur les eaux. Vous entendrez Sa voix quand Il vous appelle. » Vous entendrez Sa voix pour la première fois après que nous ayons soumis au baptême du feu et de la mort pour ensuite être appelé (sortez) et ressuscité en tant que nouvelle créature et vous saurez alors sa voix. Quand vous entendez Sa voix pour la première fois, vous êtes passé de la mort à la vie ; et une fois que vous avez entendu sa voix comme un tonnerre sur les eaux, vous saurez toujours si oui ou non c'est le Seigneur qui vous parle.

Nous devons d'abord écouter l'Esprit Saint et la Parole du Seigneur à l'intérieur pour entendre et obéir à ses nombreux enseignements et commandes. Puis, avec une longue persévérance et patience en faisant des oeuvres de repentance obéissante, nous éprouvons du baptême du feu et de la mort, quand nous entendons la Voix du Seigneur alors que nous passons de la mort à la vie. Jusque-là, nous devons être sur nos gardes pour ne pas être trompés par l'ennemi, faisant semblant d'être le Seigneur qui nous parle. Sur les conseils d'Edward Burrough, (cliquez pour lire), un géant dans les premiers Quakers, jusqu'à ce que nous pouvions distinguer entre la voix du Seigneur et la voix de l'ennemi, nous ne devrions rien faire pour le Seigneur, sauf se repentir ; et William Penn a écrit : « Bien que c'est le devoir de tous de marcher dans la lumière, et de l'attendre, que par elle ils puissent être instruit sur le chemin de la vie et du salut, malgré tout c'est seulement ceux qui sont actuellement conduit* par elle, [la lumière] qui peuvent vraiment discerner entre les faux esprits et Le Véritable. »

* Pour être guidé ou dirigé par la lumière, la lumière doit tout surgir dans votre coeur comme une magnifique étoile, afin que vous êtes montré tout à voir et raconta tout à dire ; le surgissement facilement reconnaissable de la lumière vient de la foi dans la voix.

Cela se produit juste avant que vous entriez dans le royaume ; voir Le Royaume, le Retour de Christ et l'Accomplissement du Salut dans Comment Bénéficier De La Puissance Transformatrice De Dieu pour plus d'entrée dans le royaume.

Vous pouvez entendre le Seigneur vous dire d'aller de l'avant avec votre envisage d'acheter quelque chose ou de faire quelque chose que vous jugez nécessaire ; et à condition que ce soit rien que vous sachiez être faux, ou ce n'est rien qu'Il vous a dit de ne pas faire au passé, vous pouvez suivre ses suggestions avant vous de pouvoir distinguer Sa voix. Si vous n'avez pas besoin de ce que vous envisagez d'acheter, le Seigneur peut vous dira clairement, « vous n'en avez pas besoin » ; s'il n'est pas nécessaire de faire quelque chose que vous envisagez, il peut vous dira : « ce n'est pas nécessaire ». Si cela est nécessaire et / ou si vous avez besoin de quelque chose, le Seigneur peut même vous encourager à procéder.

Jésus a dit : Je les connais. Et si vous n'entendez pas sa voix et que vous ne le suivez pas, Il ne vous connaît pas. Après votre mort physique et si Il ne vous connaît pas, il fermera la porte, refusant de l'ouvrir, en disant « En vérité, Je ne vous connais pas ni d'où vous venez » et au jour du jugement il vous dira « Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l'iniquité [péché, illégalité, ou méchanceté] ». Mat 25:11-12, Luc 13:24-27, Mat 7:21-23

Jésus l'a dit autrement : Quiconque est de la vérité, écoute ma voix, Jean 18:37; ce verset se réfère aussi à la Voix du Seigneur comme le tonnerre sur les eaux, car être de la vérité est d'être en Union, être un avec Jésus et Dieu.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

Ce chapitre de Jean illustre par les paraboles divers des merveilleuses promesses de la Écriture :

Après le jugement final « les brebis écoutent sa voix ; et il appelle ses propres brebis par leur nom, et les mène dehors. » Jean 10:3

Il les conduit hors de leur esclavage au péché, Jean 8:31-32, hors du monde à entrer dans le royaume, à marche dans la lumière,
Jean 8:12

« Et quand il a apporté dehors toutes ses propres brebis, il va devant elles ; et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. » Jean 10:4

Être apporté hors c'est être conduit hors du monde dans le royaume, en suivant les commandes du Seigneur
pour chaque parole prononcée et chaque action accomplie.

« elles ne suivront point un étranger, mais elles s'enfuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Jean 10:5

Une fois dans le royaume, vous connaissez sa voix ; et alors vous êtes capable de rejeter d'ignorer la voix de mauvais esprits.

« Mes brebis écoutent ma voix, et moi je les connais, et elles me suivent [ils obéissent]. » Jean 10:27

Ce sont des croyants très avancés que Jésus a ressuscités au ciel et au sein desquels Il demeure en tant
qu'ils marchent encore ensemble sur la terre. Il les guide avec sa voix pour
toutes leurs paroles parler et toutes leurs oeuvres être accomplies, apportant l'honneur et la gloire à Dieu.

« et moi, je leur donne la vie éternelle, et elles ne périront jamais ; et personne ne les ravira de ma main. » Jean 10:28

« Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous, et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. » Jean 10:29

Ses brebis sont dans le royaume et naissent de nouveau ; et ainsi ses brebis ne pèchent pas et sont protégées du mal.
« Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas,
mais Dieu protège celui qu'Il a engendré, et le malin ne le touche pas. » 1 Jean 5:18

« je connais mes brebis, comme je suis connu de mes brebis, exactement comme le Père me connaît et moi je connais le Père. » Jean 10:14-15

Jésus et ses brebis se connaissent aussi profondément que le Père et Jésus se connaissent.
Jésus et le Père se connaissent profondément parce que Jésus est un avec le Père.
Pour que ses brebis soient connues comme le Père et Jésus se connaissent, ses brebis sont dans Lui et Il est dans ses brebis.
Les brebis sont en union avec et un avec Christ et le Père aussi, comme Jean 17:20-23,14:20 état.

En résumé :

Les promesses sont : si vous écoutez et que vous obéissez au Saint-Esprit, Il vous enseignera toutes choses, Il vous conduira dans toute la vérité, et il vous annoncera les choses qui doivent arriver, et vous connaîtrez toutes choses. Prenez garde que vous ne refusiez pas celui qui parle : car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent celui qui parlait en oracles sur la terre, combien plus n'échapperons-nous pas, si nous nous détournons de celui qui parle ainsi des cieux, [c'est à dire dans nos coeurs]. Héb 12:25

C'est une croix pour l'homme de s'asseoir en silence, en luttant pour retenir sa pensée qui cherche à vagabonder ; C'est une croix pour la volonté de l'homme d'obéir à ce qu'Il lui a été commandé et enseigné par le Saint-Esprit et la Parole du Seigneur à l'intérieur ; c'est la croix que vous devez prendre chaque jour en renonçant à vous mêmes pour alors suivre Jésus. Le suivre c'est lui obéir. Vous ne pouvez être son disciple à moins que vous preniez votre croix à tous les jours et que vous suiviez Ses ordres. Le salut est seulement reçu par ceux qui suivent [en obéissant à ] l'Agneau l'Agneau où qu'il aille [tout ce qu'Il commande] - qui obéissent totalement à la voix du Seigneur, dans tout ce qu'Il vous commande. Ne vous découragez pas si vous êtes un certain temps sans entendre. Même votre attente est à votre crédit : Que ta miséricorde, ô Éternel, soit sur nous, en proportion à notre attente et à notre espérance en Toi. Psaumes 33:22. Et jamais on n'a entendu, jamais on n'a ouï de l'oreille, jamais l'oeil n'a vu, hors toi, ô Dieu, ce que Dieu a préparé pour celui qui s'attend à lui. Ésa 64:4.

5 Dites-vous de celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde : Tu blasphèmes ; parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu ? Les Juifs condamnèrent Jésus parce qu' il admit qu'il était le Fils de Dieu. Aussi ils le tuèrent supposément parce qu'ils ont dit qu'Il avait violé leur Loi et blasphémé, mais la raison réelle était qu'ils craignaient la perte de leur religion et nation. Bien que le Nouveau Testament soit clair qu'il n'y a qu'un seul Dieu, (malgré l'erreur de la plupart du christianisme) ; et bien que Jésus ait dit, « le père est plus grand que moi », Jean 14:28 ; et bien que Jésus ait dit qu'il parlait seulement et n'a fait que comme Dieu lui a dit de parler et se comporter ; et bien que Jésus a dit à Marie, « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père ; mais va vers mes frères, et dis-leur : "Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu." » Jean 17:20 ; les Juifs ont dit que Jésus revendiquait l'égalité avec Dieu en déclarant qu'il était le fils de Dieu et de revendiquer l'égalité avec Dieu était un blasphème. Les Juifs croyaient que le Messie ne serait qu'un homme, et ils firent comme s'ils n'avaient jamais entendu parler du Fils de Dieu, pourtant leurs propres écritures, à partir de l'Ancien Testament, parle du Fils.

Le livre des Proverbes de l'Ancien Testament dit :

Qui est monté dans les cieux, et qui en est descendu ? Qui a rassemblé le vent dans le creux de ses mains ? Qui a serré les eaux dans un manteau ? Qui a établi toutes les bornes de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils, si tu le sais ? Proverbes 30:4

Dans le Livre des Psaumes de l'Ancien Testament, le Roi David parle très, très respectueusement de la Fils, lui attribuant la puissance de Dieu :

Embrassez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite, et que vous ne périssiez dans le chemin, quand sa colère s'embrasera tant soit peu. Bienheureux tous ceux qui se confient en lui ! Psa 2:12

Dans le Livre de Daniel de l'Ancien Testament, même le roi païens de Babylone, Nébuchadnetsar, pouvait reconnaître le Fils de Dieu :

et ces trois hommes, Shadrach, Meshach, et AbedNego, tombèrent liés au milieu de la fournaise de feu ardent.
Alors le roi Nébuchadnetsar, consterné, se leva précipitamment et prit la parole et dit à ses conseillers : N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent et dirent au roi : Certainement, ô roi !
Il répondit et dit : Voici, je vois quatre hommes déliés, se promenant au milieu du feu, et ils n'ont aucun mal ; et l'aspect du quatrième est semblable à un Fils de Dieu. Daniel 3:23-25

Plus loin dans le Livre de Daniel de l'Ancien Testament, Daniel lui-même a vu Jésus venant sur des nuées : Je voyais dans les visions de la nuit, et voici, quelqu'un comme un fils d'homme vint avec les nuées des cieux. Dan 7:13

Jésus se réfère lui-même comme le Fils de l'homme :

Car le fils de l'homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges,
et alors il récompensera chaque homme selon ses oeuvres.
(Pas juste à une génération en particulier.)
Il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici présents, qui ne goûteront point la mort jusqu'à ce qu'ils aient vu le fils de l'homme venant dans son royaume. Mat 16:27-8,Marc 8:38,9:1,Luc 9:26-27

Ceux qui ne sont pas purifiés, pour voir Jésus venir, (apparaître dans leurs coeurs), avant de mourir, le verront en mourant, comme le font tous les peuples, toutes les nations, toutes les générations.

Voici, il vient avec les nuées, et tout oeil le verra, et ceux qui l'ont percé ; (aussi, les Juifs d'il y a 2000 ans)
et tous les peuples de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui, amen ! Apoc 1:7
Il y a 2000 ans, aux sacrificateurs Juifs et aux Pharisiens, Jésus a dit lors de son procès ;
vous verrez le fils de l'homme assis à la droite de la puissance, et venant avec les nuées du ciel. Mark 14:62

Dans Le Livre de la Sagesse original de l'Ancien Testament se trouve une remarquable prophétie comment le fils de Dieu serait rejeté par les Juifs car leur propre méchanceté les a aveuglé, et qu'ils n'ont pas connu les secrets de Dieu :

Car les impies se disent entre eux, avec de faux raisonnements : «Elle est courte et triste notre vie ; il n'y a pas de remède quand l'homme touche à sa fin et personne, à notre connaissance, n'est revenu de l'Hadès.
Traquons donc le juste, puisqu'il nous incommode qu'il est contraire à notre manière d'agir, qu'il nous reproche de violer la loi, et divulgue contre nous les péchés de nos voies de vie.
Il se vante de posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même le fils de Dieu.
Il est pour nous la condamnation de nos pensées,
sa vue seule nous est insupportable ; car sa vie ne ressemble pas à celle des autres, et ses voies sont très différentes.
Il nous considère comme une chose frelatée et il s« écarte de nos voies comme de souillures. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d'avoir Dieu pour père.
Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu'il en sera de sa fin.
Car si le juste est fils de Dieu, Il l'assistera et le délivrera des mains de ses adversaires.
Éprouvons-le par l'outrage et la torture afin de connaître sa sérénité et de mettre à l'épreuve sa patience.
Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, d'après ses dires, il sera respecté. »
Ainsi raisonnent-ils, mais ils s'égarent, car leur propre méchanceté les a aveuglé.
Ils n'ont pas connu les secrets de Dieu, ni espéré de rémunération pour la justice, ni estimé l'honneur des âmes pures.
Sagesse 1,12-22

Les accusations des Juifs étaient sans fondement. Leurs propres écritures de l'Ancien Testament témoignaient dans bon nombre de Livres de l'existence d'un fils de Dieu et du fils de l'homme.

Selon les Écritures des Juifs et leur croyance, le vrai Messie doit rencontrer les exigences suivantes :

Attentes des Juifs
Comment Jésus Comble les Attentes de Messie
Il est un homme pratiquant Juif descendant de la maison du Roi David

Avant que commença son ministère, Jésus était si respecté en tant qu'homme Juif pratiquant qu'il enseignait et lisait régulièrement les écritures aux réunions du Sabbat de Sa synagogue.

Jésus était de par, et son Père, et sa Mère un descendant directe de David, Joseph de par Salomon (Matthieu 1:7-15), héritant ainsi des droits légaux au trône de David, et Marie de par Nathan (Luc 3:23-31), sa lignée portant de ce fait la semence de David, puisque la semence de Salomon s'était fait refusé le trône à cause du péché de Jéchonias.

Il est un être humain ordinaire (contrairement au fils de Dieu) Jésus était le Fils de Dieu, qui s'humilia Lui-même pour devenir un homme ordinaire pour mourir sur la croix. Il était regardé comme étant juste le fils du charpentier, un homme ordinaire.
Apporte la paix au monde Comme il apporte la paix à quiconque dans le monde l'accepte et le suit sur la croix, pour recevoir la paix comme le fruit de l'esprit.
Rassemble tous les Juifs de retour en Israël Comme il rassemble tous les véritables Juifs, ceux avec un coeur circoncit, dans Israël céleste spirituelle.
Reconstruit l'ancien Temple dans Jérusalem Comme il a reconstruit le temple dans la nouvelle Jérusalem, la céleste Jérusalem spirituelle ; Jésus et ses saints étant le temple, chaque saint étant une pierre vivante, chaque vainqueur du monde et de ses convoitises étant un pilier dans le temple.
Unir l'humanité dans l'adoration du Dieu des Juifs et l'observance de la Torah

Certainement il unit les vrais croyants de toutes les nations, en particulier les Gentils, dans l'adoration du Dieu Juif. Le Dieu Juif est reconnu comme Dieu par des milliards de gens sur toute la terre.

Jésus prêchait l'observance de la Loi, et il a même fortifié la Loi.

Et aussi Ses véritables croyants, qui ont crucifiés leurs convoitises et affections sur la croix intérieure du renoncement de soi, observent la loi, surpassent même la loi en marchant dans la loi royale de l'amour. Un homme qui marche dans la loi royale de l'amour, est commandé et stimulé par Dieu pour ce qu'il doit dire faire, de sorte que chacune de ses actions et paroles sont issues de de l'aimable obéissance à Dieu ; En vérité un tel homme aime le Seigneur ton Dieu de tout son coeur, et de tout son âme, et de toute sa force. Deu 6:4-5 ; un tel homme surpasse grandement la loi.

Ceux dans le christianisme peuvent facilement considérer les Juifs de manière critique, qui, en interprétant incorrectement les écritures, ont rejeté le Christ parce qu’ils s’attendaient à ce que le Messie soit un roi physique pour apparaître et rétablir le Royaume juif terrestre. Mais une centaine de générations de la Chrétienté, qui interprètent incorrectement les Écritures, répètent la même chose, en faisant les mêmes erreurs : ils ont rejeté l'écoute et l'obéissance à Christ à l'intérieur d'eux, en s'attendant à une apparition extérieure ; s'attendant à ce que Christ apparaisse physiquement pour être Roi de toute la terre, manquant de ce fait la possibilité de se préparer pour son apparition intérieure, individuel et spirituel en eux. Ceci est une déception majeure avec des conséquences désastreuses pour ceux qui sont ainsi séduits.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre