La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Jean 4:1-29

Afficher le chapitre et les notes   

 1 Quand donc le Seigneur connut que les pharisiens avaient entendu dire : Jésus fait et baptise plus de disciples que Jean

 2 (toutefois Jésus lui-même ne baptisait pas, mais ses disciples),

 3 il quitta la Judée, et s'en alla encore en Galilée.

 4 Et il fallait qu'il traversât la Samarie.

 5 Il vient donc à une ville de la Samarie, nommée Sichar, près de la terre que Jacob donna à Joseph son fils.

 6 Et il y avait là une fontaine de Jacob. Jésus donc, étant lassé du chemin, se tenait là assis sur la fontaine ; c'était environ la sixième heure.

 7 Une femme de la Samarie vient pour puiser de l'eau. Jésus lui dit :

 8 Donne-moi à boire (car ses disciples s'en étaient allés à la ville pour acheter des vivres).

 9 La femme samaritaine lui dit donc : Comment toi qui es Juif, me demandes-tu à boire à moi qui suis une femme samaritaine ? (Car les Juifs n'ont point de relations avec les Samaritains.)

 10 Jésus répondit et lui dit : Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, toi, tu lui eusses demandé, et il t'eût donné de l'eau vive.

 11 La femme lui dit : Seigneur, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond ; d'où as-tu donc cette eau vive ?

 12 Es-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné le puits ; et lui-même en a bu, et ses fils, et son bétail ?

 13 Jésus répondit et lui dit : Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif ;

 14 mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, moi, n'aura plus soif à jamais ; mais l'eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d'eau jaillissant en vie éternelle.[Cette source doit être témoignée à l'intérieur de votre être intérieur, bouillonnant continuellement de la vie de Dieu. ]

 15 La femme lui dit : Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie pas soif et que je ne vienne pas ici pour puiser.

 16 Jésus lui dit : Va, appelle ton mari, et viens ici.

 17 La femme répondit et dit : Je n'ai pas de mari. Jésus lui dit : Tu as bien dit : Je n'ai pas de mari ;

 18 car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari ; en cela tu as dit vrai.

 19 La femme lui dit : Seigneur, je vois que tu es un prophète.

 20 Nos pères ont adoré sur cette montagne-ci, et vous [Juifs], vous dites qu'à Jérusalem est le lieu où il faut adorer.

 21 Jésus lui dit : Femme, crois-moi : l'heure vient que vous n'adorerez le Père, ni sur cette montagne, ni à Jérusalem.

 22 Vous, vous adorez, vous ne savez quoi ; nous, nous savons ce que nous adorons ; car le salut vient des Juifs. [Pour vraiment adoration vous devez connaître Dieu. Le christianisme vénère ce qu'ils ne savent pas ; et ainsi leur adoration est une grossière erreur. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Le christianisme n'a aucune idée de ce que je suis ou ce que je représente. Il y a ceux qui professent connaître la vérité, que d'avoir connaissance de la Bible. Il n'y a pas à moi de valeur de connaître des vérités et non connaître le Seigneur. Est-ce que vous le connaissez ou prétendez-vous seulement le connaître ; de le connaître est de l'avoir rencontré et de l'avoir écouté ? Cherchez la rencontre. » Selon le premier Quaker William Penn, qui habitait dans le royaume : « et la divinité qu'ils servent véritablement est le dieu du monde le grand seigneur des convoitises » , qui est Satan ; et selon le premier Quaker Isaac Penington, qui a également habité dans le royaume : « Dans l'apostasie, les hommes n'ont pas connu Dieu ou Satan, la lumière ou l'obscurité; mais ont été confus, en prenant l'un pour l'autre, adorant le diable au lieu de Dieu. »]

 23 Mais l'heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car aussi le Père en cherche de tels qui l'adorent.

 24 Dieu est un Esprit, et ceux qui l'adorent, doivent l'adorer en esprit et en vérité.1 [La véritable adoration doit être dans Son Esprit pour adorer ; ce doit être la vérité de la vie qu'Il produit dans votre coeur, cette vie est la lumière, cette lumière est l'onction, qui est véritable et qui n'est point mensonge — la vérité intérieure ; d'être dans la vérité est d'être en union avec Jésus qui est la vérité. Donc l'adoration qui vient de votre pensée charnelle (qui est inimitié contre Dieu), que ce soit, parler à partir du désir de votre pensée, prier selon votre propre pensée, réciter un enseignement antérieur, ou des chants provenant de votre propre pensée, ou des lectures de la Bible sans direction — tout cela est contraire à une adoration en esprit et en vérité et une abomination pour le Seigneur. L'Apôtre Paul de même que les premiers Quakers appelèrent de telles adorations, adoration volontaire : adoration selon l'homme de la propre volonté et pensée. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Tous doivent adorer en esprit et en vérité ; je nie totalement toutes les autres formes de adoration. Le christianisme n'a aucune idée de ce que je suis ou ce que je représente. Le péché dans les croyants est intolérable. Il n'y a pas une église dans le monde que Christ a spécifiquement mis en place ; aucune des églises reflètent le vrai christianisme. Quand ils prient, ils ne prient pas Dieu ; ils prient leurs consciences collectives. » Ils prient une image, qu'ils ont créé d'après les écritures qu'ils pensent sont valides et leur opinion de ce que ceux écritures signifient ; créant ainsi une image imaginé de Dieu selon leur consciences collectives.]

 25 La femme lui dit : Je sais que le Messie qui est appelé le Christ, vient ; quand celui-là sera venu, il nous fera connaître toutes choses.

 26 Jésus lui dit : Je le suis, moi qui te parle.

 27 Et là-dessus ses disciples vinrent ; et ils s'étonnaient de ce qu'il parlait avec une femme[Samaritaine] [des Gentils que les Juifs considéraient comme impurs] ; toutefois nul ne dit : Que lui demandes-tu ? ou, de quoi parles-tu avec elle ?

 28 La femme donc laissa sa cruche et s'en alla à la ville, et dit aux hommes [de cette ville] :

 29 voyez un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait ; celui-ci n'est-il point le Christ ?

Afficher le chapitre et les notes   

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Dieu est un Esprit, et ceux qui l'adorent, doivent l'adorer en esprit et en vérité. Et à moins que vous ayez été purifiés, à moins que votre esprit satanique égoïste ait été crucifié, vous êtes incapables d'adorer Dieu en Esprit et en vérité ; pour que cela puisse être possible il faut l'Esprit de Dieu pour fournir à votre bouche les paroles de prière, de louange, et d'adoration. Dieu est un Esprit : et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité. Jean 4:23-24. Donc l'adoration qui vient de votre pensée charnelle (qui est inimitié contre Dieu), que ce soit, parler à partir du désir de votre pensée, prier selon votre propre pensée, réciter un enseignement antérieur, ou des chants provenant de votre propre pensée, ou des lectures de la Bible sans direction- tout cela est contraire à une adoration en esprit et en vérité et une abomination pour le Seigneur, y compris tous les soi-disant sacrements. L'Apôtre Paul de même que les premiers Quakers appelèrent de telles adorations, adoration volontaire : adoration selon l'homme de la propre volonté et pensée.

Dieu doit être adoré en esprit et en vérité : il doit être dans Son Esprit pour adorer ; ce doit être la vérité de la vie qu'Il produit dans votre coeur, cette vie est la lumière, cette lumière est l'onction, qui est véritable et qui n'est point mensonge ; la vérité intérieure. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Tous doivent adorer en esprit et en vérité ; être en Jésus est d'être dans la vérité » ; (quand vous êtes en Jésus ou en vérité, vous avez été traduit dans le royaume et êtes assis avec Jésus au ciel.)

Isaac Penington nous donne un excellent aperçu de la véritable adoration :

La véritable adoration dans l'évangile est en Esprit. « Mais l'heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car aussi le Père en cherche de tels qui l'adorent. » Jean 4:23. La véritable adoration se fait en Esprit, et en Vérité, et c'est là que les véritables adorateurs l'adorent ; et ce sont ces adorateurs que le Père recherche, et ce sont ces adorations qu'Il accepte ; mais toutes les autres adorations sont de fausses adorations, et tous les autres adorateurs sont de faux adorateurs ; ces adorateurs Dieu ne les recherchent pas, et Il ne peut accepter ces adorations. Dieu a t-il refusé le sacrifice de Caïn autrefois ? Peut-il maintenant accepter n'importe quel sacrifice ou culte qui est offert dans cette même nature ? Pourquoi ? Parce que celui qui adore hors de l'Esprit, adore dans la nature de Caïn ; mais celui qui adore correctement, doit avoir sa nature changée, et qu'il doit adorer dans cette chose dans laquelle il est changé, dans cette foi, dans cette vie, dans cette nature, dans cet Esprit par lequel et pour lequel il est changé. Car sans être en cela [vrai foi, vie et Esprit], et sans demeurer en cela, il est tout à fait impossible de plaire à Dieu. Celui qui est le véritable est un croyant, et dans son adoration il doit s'en tenir à sa règle, la loi de la foi, la loi de l'Esprit de vie en Lui, la loi qu'il reçoit, fraîchement par la foi, continuellement venant de l'Esprit de vie. Il doit entendre et observer la voix de la Parole vivante dans toute son adoration, et adorer dans la présence et dans la puissance, et la direction de cela, comme cela bouge, et comme cela porte, ou alors Dieu n'est pas adoré dans l'Esprit. Je ne citerai que pour la prière : « priant par toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps, dans l'Esprit ». Éph 6:18. Remarquez : toutes prières et supplications doivent être dans l'Esprit ; oui, cela doit toujours être dans l'Esprit, qui parle dans le coeur à Dieu, et fait l'intercession, ou alors ce n'est pas la prière. Si un homme parle toujours autant par son propre esprit, avec toujours autant de sérieux et d'affection, ce n'est quand même pas une prière, pas une vraie prière, mais c'est seulement dans la mesure où l'Esprit se déplace vers lui, et dans la mesure où l'Esprit le conduit et le guide dans la prière. Si un homme commence à prier sans l'Esprit, ou qu'Il va sans l'Esprit, cela est hors de l'adoration ; cela est dans sa propre volonté, et donc une adoration selon sa propre volonté ; et selon sa propre compréhension, donc une adoration charnelle ; tout cela doit être crucifié, et non suivit en rien sous l'évangile. « car nous sommes la vraie circoncision, nous qui adorons Dieu dans l'Esprit » , (voilà les véritables adorateurs, « la circoncision » ; et voici la véritable adoration, « dans l'Esprit » ; et ils n'ont pas de borne ni de limite dans la chair, dans laquelle leur force et leur confiance sont brisées), « et ils n'ont pas confiance en la chair ». Si un homme adresse de lui-même une quelconque adoration de Dieu sans Son Esprit, n'a-t-il pas confiance en la chair ? S'il commence sans la mouvance de Son Esprit, ne commence t-il pas dans la chair ? S'il continu, sans être porté par l'Esprit, ne procède t-il pas dans la confiance et la force de la chair ? Mais l'adoration de l'Esprit se fait dans Sa volonté, et en Son temps, et elle est portée par Sa Lumière et par Sa puissance, et retient la part affectueuse et la compréhension de l'homme, dans lesquelles tous les hommes adorent, et offrent des sacrifices non acceptés, même le boiteux et l'aveugle,* que l'âme de Dieu déteste.

*[Dans l'Ancien Testament, Dieu ne permettait pas au boiteux ni aux aveugles d'approcher de l'autel ; la restriction est une allégorie de la répulsion de Dieu d'être adoré par ceux qui ne peuvent voir par sa lumière ni marcher par son esprit.]

Maintenant cette adoration, telle qu'elle hors de l'homme la volonté et du temps, et en ce qu'elle continue, ainsi elle est continuelle. Il y a une prière continuelle à Dieu [dans l'Esprit]. Il y a une louange et une bénédiction continuelle de son nom, en mangeant, ou en buvant, ou en quoi que ce soit d'autre. Il y a une inclinaison continuelle à la majesté du Seigneur en toute pensée, en toute parole, et en toute action, bien qu'elle soit dans les choses mondaines et les occasions ; pourtant l'Esprit du Seigneur est vu là, et la langue le confesse là, et les genoux s'inclinent là . Ceci est la véritable adoration, et ceci est le reste du Sabbat dans lequel les véritables adorateurs l'adorent. Lorsque la création de Dieu est terminée ; quand l'enfant est formé dans la lumière, et que la vie est soufflée en lui ; alors Dieu l'emporte dans sa terre sainte, où il conserve son Sabbat. Ceux qui sont dans la foi, qui est la substance des choses pour laquelle on espère sous la Loi, sont venus de toutes les ombres et types de la Loi, et de toutes les observations païennes des jour et des temps dans l'esprit de ce monde, où l'esprit de l'homme est difficilement à l'oeuvre, dans le vrai Sabbat, dans le vrai repos, où ils n'ont plus d'oeuvre, mais Dieu qui oeuvre tout en eux en Son propre temps, selon son propre plaisir. « Nous qui avons cru, entrons dans le repos. » Héb 4:3. « Et celui qui est entré dans son repos, lui aussi s'est reposé de ses oeuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes propres ». verset 10. Celui qui a le moindre goût de la foi, connait une mesure du repos, trouvant la vie oeuvrant en Lui, et son âme le conduit plus loin de jour en jour dans la vie par les oeuvres de la vie, et le joug pesant de ses propres oeuvres après la vie sont ôtées de ses épaules. Maintenant c'est ici la vérité, ici il y a la vie, ici il y a le sabbat, ici il y a l'adoration de l'âme, qui est conduit dans la vérité, et préservé dans la vérité.

Isaac Penington nous rappelle au sujet de l'idolatrie dans l'adoration, écrit dans Babylone la Grande :

L'idolâtrie c'est l'adoration de Dieu sans son Esprit, (c'est la pure et simple vérité de la question). Le fait d'inventer des chose à partir de la pensée charnelle, ou d'imiter des choses que les autres, qui avaient l'esprit, faisaient en esprit, par ordre de l'Esprit, pour vous qui imitez et et pratiquez ces choses sans l'esprit, cela est de l'idolâtrie. Une église inventée, un ministère inventé, un culte inventé ; une imitation d'église, une imitation de ministère, une imitation de culte, dépourvu de vie, sans l'esprit, toutes ces choses ce sont les oeuvres des mains des hommes, et ce sont des idoles, et tout ce qui est fait à l'intérieur est une idolâtrie. Apoc 9:20. Il s'agit d'une religion sans vie, d'un culte sans vie, d'une fabrique pour l'idolâtrie ; et tout l'ensemble du culte et du service, est de l'idolâtrie. Car le Dieu vivant, le Seigneur Dieu de puissance et de vie sans fin, est uniquement adoré par son Esprit, et dans la vérité de cette vie qu'il engendre dans le coeur ; et toute autre adoration, même si elle peut sembler spirituelle, est idolâtre. Ah ! croyants, croyants ! Si vous saviez de combien de services et de prières aux idoles vous avez surchargés le Seigneur, et à quel point vous avez été adultères loin de Lui, alors qu'il vous semblait que vous vous approchiez de lui, vous baisseriez vos têtes pour pleurer ! Car, quoi que vous ayez faits pour adorer Dieu, sans la conduite et la présence de Son Esprit, ce fut de l'idolâtrie. Parce que l'adoration de Dieu, en vertu de l'évangile, « se fait dans l'Esprit et dans la vérité », et cela est nécessaire à ceux qui sont dans l'Esprit et dans la vérité, et non pour les autres. Jean 4:23. Car ce sont ceux-là seuls que le Seigneur recherche comme adorateurs ; et le Seigneur n'acceptera personne d'autre pour l'adorer, que ceux qu'Il recherche. Et si d'autres veulent se faire eux-mêmes confiance dans son adoration, ce n'est pas accepté ; et ils n'adorent pas ainsi le véritable Dieu, mais ils « adorent ils ne savent quoi » ; et toute leur condition et leur comportement ici est une condition et un comportement idolâtre.

Aucune adoration ne peut se faire en Esprit, à moins que le Saint-Esprit contrôle la séquence des évènements et des paroles, que ce soit de parler, de chanter, ou bien de prier. L'adoration selon la volonté de Dieu est une adoration conduite, contrôlée, incitée, et pourvue par Dieu — une adoration en Esprit et en Vérité. Voyez la description scripturaire d'un service d'adoration : 1 Cor 14:26-33

26 Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. (Ce n'est pas en amenant quelque chose qui soit déjà préparé ; mais plutôt tout est reçu directement de l'Esprit à la Réunion.)
27 Et si quelqu'un parle en langue [langage], qu'ils se limitent à deux, ou tout au plus trois, qui parlent, et chacun à son tour, et que quelqu'un interprète ;
28 mais s'il n'y a pas d'interprète, qu'il se taise dans l'assemblée, et qu'il parle à soi-même et à Dieu ;
29 et que deux à trois prophètes [ceux qui sont inspirés par l'Esprit à enseigner ou prêcher- à ce moment] parlent, et que les autres jugent ce qu'ils entendent ;
30 et s'il y a une révélation faite à un autre qui est assis près, que le premier se taise [afin que le ou la deuxième puisse déclarer son ou sa révélation].
31 De cette manière vous pouvez tous prophétiser un à un, afin que tous puissent apprendre et que tous puissent être encouragés
32 Car les esprits des prophètes sont assujettis aux prophètes.
33 Car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix, comme dans toutes les assemblées des saints.

Que la parole du Christ habite en vous richement, -en toute sagesse vous enseignant et vous exhortant l'un l'autre [par des paroles venant de Christ dans vos coeurs], par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantant de vos coeurs à Dieu dans un esprit de grâce. Col 3:16

Pensez à cela. Comment le Saint-Esprit peut-Il conduire un service à moins que chacun soit sujet à la direction de l'Esprit en restant simultanément tranquille à écouter les enseignements et les commandes de l'Esprit ? À moins que cette personne (à ce moment) soit incité par le Saint Esprit à prêcher ou à prophétiser, chanter, ou à prier, le service n'est pas sous le contrôle de l'Esprit. Si quelqu'un prêche, chante, fait la lecture, et prie à partir d'un agenda planifié, donc à partir de leur esprit charnel, etc., le Saint-Esprit ne peut pas être entendu ni conduire ; « Que toute chair fasse silence devant l'Éternel ! » Zach 2:13. Paul a dit, vous pouvez tous prophétiser un à un. Notez : Il n'y a pas qu'un seul prêcheur. Chaque homme et femme, lorsque commandés par l'esprit, doivent parler ; et il n'y aura pas plusieurs personnes parlant en même temps, parce que l'Esprit est en contrôle. S'il y a un homme qui parle, et qu'un autre a quelque chose à dire ; le premier doit céder au second. C'est le service ordonné qui est décrit dans la Bible, mais qui est négligé par presque tous, en raison des notions préconçues de ce qu'une réunion d'adoration doit être.

La parole du Seigneur à l'intérieur a décrit l'adoration programmée des sectes comme étant « un théâtre ! » Pensez à cela, et vous pouvez voir que l'adoration venant de la propre volonté de l'homme n'est rien d'autre qu'une performance de scène — planifiée, répétée, accompagnée de beaucoup de musique, souvent même guidée par un programme imprimé — tout comme un jeu de scène. La seule chose qui manque est une entracte pour vendre des casse-croûte et des boissons.

Les premiers Quakers assemblés à attendre dans l'humble silence pour le Seigneur ; et dans que leur taire charnelle ceux suffisamment mûrs dans l'Esprit adoraient Dieu par son Esprit, que diriger leurs mots silencieux de louange et d'adoration. Les seuls mots audibles ont été ces mots commandes par le Seigneur pour être parlé ; le seul chant a été commandé par le Seigneur. La seule interaction des membres n'était pas dans des mots charnelle audibles, mais était dans l'Esprit, où les membres sont venus à connaître les uns les autres sans paroles ; au lieu de cela par communication silencieuse non-dits dans l'Esprit. Ces réunions étaient souvent assistés avec à la présence visible du Seigneur, (vu et entendu avec les yeux et les oreilles du coeur), il exerça son ministère à tous ; et sa présence grandement tous rafraîchie.

_______________________________________