La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Luc 22

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Or la fête des pains sans levain, qui est appelée la Pâque, approchait.

 2 Et les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient comment ils pourraient le faire mourir ; car ils craignaient le peuple.

 3 Et Satan entra dans Judas, surnommé Iscariote, qui était du nombre des douze ;

 4 il s'en alla et parla avec les principaux sacrificateurs et les capitaines sur la manière dont il le leur livrerait.

 5 Et ils se réjouirent, et convinrent de lui donner de l'argent.

 6 Et il s'engagea ; et il cherchait une bonne occasion pour le leur livrer sans que la foule y fût.

 7 Et le jour des pains sans levain, dans lequel il fallait sacrifier la pâque, arriva.

 8 Et il envoya Pierre et Jean, disant : Allez, et apprêtez-nous la pâque, afin que nous la mangions.

 9 Et ils lui dirent : Où veux-tu que nous l'apprêtions ?

 10 Et il leur dit : Voici, quand vous entrerez dans la ville, un homme portant une cruche d'eau viendra à votre rencontre ; suivez-le dans la maison où il entrera.

 11 Et vous direz au maître de la maison : Le maître te dit : Où est le logis où je mangerai la pâque avec mes disciples ?

 12 Et lui vous montrera une grande chambre garnie ; apprêtez là la pâque.

 13 Et s'en étant allés, ils trouvèrent tout comme il leur avait dit ; et ils apprêtèrent la pâque.

 14 Et quand l'heure fut venue, il se mit à table, et les douze apôtres avec lui.

 15 Et il leur dit : J'ai fort désiré de manger cette pâque avec vous, avant que je souffre ;

 16 car je vous dis que je n'en mangerai plus jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.

 17 Et ayant reçu une coupe, il rendit grâces et dit : Prenez ceci et le distribuez entre vous,

 18 car je vous dis que je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu.

 19 Et ayant pris un pain, et ayant rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi ;

 20 de même la coupe aussi, après le souper, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est versé pour vous ;

 21 mais voici, la main de celui qui me livre est avec moi à table.

 22 Et le fils de l'homme s'en va bien, selon ce qui est déterminé ; mais malheur à cet homme par qui il est livré !

 23 Et ils se mirent à s'entre-demander l'un à l'autre, qui donc serait celui d'entre eux qui allait faire cela.

 24 Et il arriva aussi une contestation entre eux pour savoir lequel d'entre eux serait estimé le plus grand.

 25 Et il leur dit : Les rois des nations les dominent, et ceux qui exercent l'autorité sur elles sont appelés bienfaiteurs ;

 26 mais il n'en sera pas ainsi de vous ; mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus jeune, et celui qui conduit comme celui qui sert.

 27 Car lequel est le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert ? N'est-ce pas celui qui est à table ? Or moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

 28 Mais vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes tentations.

 29 Et moi, je vous confère un royaume comme mon Père m'en a conféré un,

 30 afin que vous mangiez et que vous buviez à ma table dans mon royaume ; et que vous soyez assis sur des trônes, jugeant les douze tribus d'Israël.

 31 Et le Seigneur dit : Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous avoir tous pour vous cribler comme le blé ;

 32 mais moi, j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas ; et toi, quand une fois tu sera revenu, fortifie tes frères.

 33 Et il lui dit : Seigneur, avec toi, je suis prêt à aller et en prison et à la mort.

 34 Et il dit : Pierre, je te dis : le coq ne chantera point aujourd'hui, que premièrement tu n'aies nié trois fois de me connaître.

 35 Et il leur dit : Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac et sans sandales, avez-vous manqué de quelque chose ? Et ils dirent : De rien.

 36 Il leur dit donc : Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, et de même celui qui a un sac, et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée.1

 37 Car je vous dis, qu'il faut encore que ceci qui est écrit, soit accompli en moi : « Et il a été compté parmi les iniques. » Car aussi les choses qui me concernent vont avoir leur fin.

 38 Et ils dirent : Seigneur, voici ici deux épées. Et il leur dit : C'est assez.

 39 Et sortant, il s'en alla, selon sa coutume, à la montagne des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent.

 40 Et quand il fut en ce lieu-là, il leur dit : Priez que vous n'entriez pas en tentation.

 41 Et il s'éloigna d'eux lui-même environ d'un jet de pierre, et s'étant mis à genoux, il priait,

 42 disant : Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui soit faite. 2 [Jésus faisait seulement la volonté du Père, et donc nous aussi devons seulement faire la volonté du Père si nous nous attendons à entrer dans le Royaume des cieux : comme Jésus a dit, « c'est seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui entrera dans le royaume des cieux. » Mat 7:21. Pour être capable de parler et d'agir selon la volonté du Père, votre nature pécheresse égoïste doit être tuée sur la croix intérieure du renoncement de soi.]

 43 Et un ange du ciel lui apparut, le fortifiant. [non dans les premiers manuscrits, semblerait avoir été ajouté.]

 44 Et étant dans l'angoisse du combat, il priait plus instamment ; et sa sueur devint comme des grumeaux de sang découlant sur la terre.[non dans les premiers manuscrits, semblerait avoir été ajouté.]

 45 Et s'étant levé de sa prière, il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis de tristesse ;

 46 et il leur dit : Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous, et priez afin que vous n'entriez pas en tentation.

 47 Comme il parlait encore, voici une foule, et celui qui avait nom Judas, l'un des douze, les précédait ; et il s'approcha de Jésus, pour le baiser.

 48 Et Jésus lui dit : Judas, tu livres le fils de l'homme par un baiser ? [Vous pouvez l'appeler Seigneur, vous pouvez l'appeler Maître, vous pouvez l'embrasser ; mais ce n'est pas ce que vous dites qui fait que Jésus est votre Seigneur ou Maître, mais ce sont vos actions — votre obéissance à ses enseignements et commandes. Par vos actes, soit vous le reconnaissez ou le reniez comme votre Seigneur et Maître. Si vous péchez, vous le reniez comme votre Seigneur et Maître. Un Seigneur et Maître gouverne son serviteur, et Jésus ne gouverne pas sur la commission du péché. Jusqu,à ce que vous soyez libérés du péché, Il n'est pas votre Seigneur et Maître. Vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la droiture. Rom 6:16.]

 49 Et ceux qui étaient autour de lui, voyant ce qui allait arriver, lui dirent : Seigneur, frapperons-nous de l'épée ?

 50 Et l'un d'entre eux frappa l'esclave du souverain sacrificateur et lui emporta l'oreille droite. [ Jésus lui dit : Remets ton épée en son lieu ; car tous ceux qui auront pris l'épée périront par l'épée. Mat 26:52 ]

 51 Mais Jésus, répondant, dit : Laissez faire jusqu'ici ; et lui ayant touché l'oreille, il le guérit.

 52 Et Jésus dit aux principaux sacrificateurs et aux capitaines du temple et aux anciens qui étaient venus contre lui : Ètes-vous sortis comme contre un brigand avec des épées et des bâtons ?

 53 Lorsque j'étais tous les jours avec vous, dans le temple, vous n'avez pas étendu vos mains contre moi ; mais c'est ici votre heure, et le pouvoir des ténèbres.

 54 Et se saisissant de lui, ils l'emmenèrent, et le conduisirent dans la maison du souverain sacrificateur. Or Pierre suivait de loin.

 55 Et lorsqu'ils eurent allumé un feu au milieu de la cour et qu'ils se furent assis ensemble, Pierre s'assit au milieu d'eux.

 56 Et une servante, le voyant assis auprès de la lumière, et l'ayant regardé fixement, dit : Celui-ci aussi était avec lui.

 57 Mais il le renia, disant : Femme, je ne le connais pas.

 58 Et peu après, un autre le voyant, dit : Et toi, tu es de ces gens-là. Mais Pierre dit : O homme, je n'en suis point.

 59 Et environ une heure après, un autre affirma, disant : En vérité, celui-ci aussi était avec lui ; car aussi il est Galiléen.

 60 Et Pierre dit : O homme, je ne sais ce que tu dis. Et à l'instant, comme il parlait encore, le coq chanta.

 61 Et le Seigneur, se tournant, regarda Pierre ; et Pierre se ressouvint de la parole du Seigneur, comme il lui avait dit : Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois.

 62 Et Pierre, étant sorti dehors, pleura amèrement.

 63 Et les hommes qui tenaient Jésus se moquaient de lui et le frappaient ;

 64 et lui couvrant les yeux, ils l'interrogeaient, disant : Prophétise ; qui est celui qui t'a frappé ?

 65 Et ils disaient plusieurs autres choses contre lui, en l'outrageant.

 66 Et quand le jour fut venu, le corps des anciens du peuple, principaux sacrificateurs et scribes, s'assembla ; et ils l'amenèrent dans leur sanhédrin,

 67 disant : Si toi, tu es le Christ, dis-le-nous. Et il leur dit : Si je vous le disais, vous ne le croiriez point ;

 68 et si je vous interroge, vous ne me répondrez point ou ne me laisserez point aller.

 69 Mais désormais le fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu.

 70 Et ils dirent tous : Toi, tu es donc le Fils de Dieu ? Et il leur dit : Vous dites vous-mêmes que je le suis.

 71 Et ils dirent : Qu'avons-nous encore besoin de témoignage ? Car nous-mêmes nous l'avons entendu de sa bouche.3


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac et sans sandales, avez-vous manqué de quelque chose ? Et ils dirent : De rien. Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, et de même celui qui a un sac, et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Pensez spirituellement : tout comme allez et achetez de l'huile, ou oindre vos yeux avec un collyre, ou acheter la vérité, il en est de même pour vendre votre manteau pour acheter une épée, l'usage de métaphore pour un conseil spirituel, Quelle épée ? L'épée de l'Esprit, la parole parlée de Dieu, qui est l'arme d'un fils de Dieu :

Prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu ; [la parole de foi dans votre coeur et dans votre bouche]. Éph 6:17

L'épée de l'Esprit est l'habileté d'un chrétien mature à parler la parole de Dieu, telle qu'entendue en temps réel, comme Jésus et les Apôtres parlaient la parole de Dieu. Et et il avait dans sa main droite sept étoiles ; et de sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants...une épée aiguë à deux tranchants sort de sa bouche, afin qu'il en frappe les nations.... Repens-toi donc ; autrement je viens à toi promptement, et je combattrai contre eux par l'épée de ma bouche. Apoc 1:16,2:15,16,9:15, Un Fils de Dieu mature est la bouche du Seigneur, tous les membres de son corps avec une pensée et une bouche, Rom 15:16. Cette épée coupe la tromperie, l'orgueil, la cupidité, la luxure, etc. dans les coeurs des auditeurs. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

Venant d'une éloge par Francis Howgill à un premier Quaker qui fut un grand ministre, le martyr Edward Burrough, en décrivant l'expertise de Burrough dans le maniement de l'épée de l'Esprit. :

Oh toi dont la révérence n'est jamais revenu en arrière, ni l'épée tachée du sang du mort ;
du massacre de la part du puissant ;
qui a ébranlé les nations et les multitudes avec la parole de vie dans ta bouche.
Tu étais vraiment redoutable pour les ennemis du Seigneur, car tu étais tranchant comme un rasoir.
Et cependant pour apporter à la semence de Dieu, tes paroles coulaient comme de l'huile, et tes lèvres comme un rayon de miel.
Tu seras compté au nombre des vaillants d'Israël, toi qui as atteint le premier degré,
à travers la puissance du Seigneur, qui oeuvrait avec puissance en ton jour,
et fus digne d'un double honneur, à cause de tes oeuvres.
Tu étais expert pour manier ton arme,
et par toi le puissant est tombé,
et les morts pour le Seigneur ont été nombreux.
Beaucoup ont été percé au coeur à travers la puissance de la parole de vie ;

Les disciples n'avaient pas encore reçu le baptême du Saint-Esprit, et aussi le Seigneur leur conseilla de n'épargner aucun effort pour l'atteindre, utilisant la métaphore de vendre manteau pour acheter une épée.

Le sens de ce passage devrait définitivement ne pas être interprété pour excuser la violence pour aucun autre que celui qui gouverne (magistrat ou policier), car car il est serviteur de Dieu, vengeur pour exécuter la colère sur celui qui fait le mal. Rom 13:4. À son disciple, (qui coupa l'oreille du serviteur du sacrificateur), Jésus a dit, « Remets ton épée en son lieu ; car tous ceux qui auront pris l'épée périront par l'épée. » Mat 26:52. Si quelqu'un tue avec l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. Apoc 13:10.

Mais moi, je vous dis : Ne résistez pas au mal ; mais si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre ; Vous avez ouï qu'il a été dit : « Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. » Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, en sorte que vous soyez les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et envoie sa pluie sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ? Les publicains même n'en font-ils pas autant ? Et si vous saluez vos frères seulement, que faites-vous de plus que les autres ? Les nations [les païens] même ne font-elles pas ainsi ? Vous, soyez donc parfaits, comme votre Père Céleste est parfait. » Mat 5:39, 43-48.

2 Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui soit faite. Même quand Jésus aurait préféré une autre voie, Il faisait la volonté du Père, allant même jusqu'à mourir sur la croix. Remarquez que sa propre volonté à lui n'était pas d'être battu, frappé, et crucifié sur la croix. Par contre Il disait, non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Faire la volonté du Père c'est cesser de prendre des décisions par vous-mêmes, votre volonté ; et seulement faire ce que le Père vous dit de faire, Sa volonté. Ceci est exactement ce que Jésus nous a dit qu'Il faisait, et qu'il faisait uniquement ; plusieurs, plusieurs fois :

Certain dirait, Eh bien c'était Jésus, mais nous ne pouvons tout de même pas nous attendre à faire ce qu'Il faisait. Pourtant, Jésus a dit que la même chose s'appliquait aussi à vous et moi : « Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère. » Mat 12:50 Et, réalisez qu'Il nous a dit six fois que nous aussi nous devons renoncer à nous-mêmes et prendre notre croix quotidiennement - longtemps avant qu'Il aille Lui-même sur la croix. Ainsi il alla tout droit vers la mort horrible de la croix en tant qu'exemple pour nous de l'obéissance nécessaire de faire mourir notre esprit égoïste afin que nous puissions être réconciliés avec Dieu : Le monde doit apprendre que que j'aime le Père et que je fais exactement ce que mon Père m'a commandé. Jean 14:31. Il alla sur la croix pour nous enseigner que si nous aimons Dieu, nous devons obéir totalement. quiconque ne prend pas sa croix quotidiennement n'est pas digne de Lui. Mat 10:38. Jésus nous a montré ce que cela signifie d'obéir à sa commande pour « renoncer à vous-mêmes à tous les jours, prendre votre croix, et me suivre » : pour faire la volonté de Dieu en renonçant à votre propre volonté et en suivant ses commandes — la croix intérieure du renoncement à soi-même. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Quels que soient les commandes de Dieu, que ce soit de mourir sur la croix, nous obéissons ; qu'importe que l'on soit financièrement à l'étroit, que cela affecte notre réputation, ou que ce soit ruineux. »

Non seulement Jésus savait qu'il allait être crucifié, Il savait aussi qu' Il était premièrement pour être battu, premièrement par les gardes des grands prêtres Juifs, puis ensuite brutalement battu par la garnison romaine entière au point qu'il ne ressemblerait plus à un homme, Ésa 52:14 ; dans certaines traductions il est dit battu au-delà de ce tout autre homme a pu avoir été battu. Nous savons venant des nombreuses déclarations de Jésus qu' Il accepta pleinement la nécessité de Sa mort par crucifixion, mais peut-être a-t-Il souhaité une alternative à la brutalité sans précédent à laquelle il a immédiatement fait face ; ou peut-être craignait-il d'être incapable de maintenir Sa paix en subissant une raclée par la garnison romaine entière. Mais il a présenté son corps pour être sacrifié, comme sommes on nous dit aussi de faire : Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est votre culte et service spirituel. Rom 12:1.

3 Qu'avons-nous encore besoin de témoignage ? Car nous-mêmes nous l'avons entendu de sa bouche. Les Juifs condamnèrent Jésus parce qu'il admit qu'il était le Fils de Dieu. Aussi ils le tuèrent supposément parce qu'ils ont dit qu'Il avait violé leur Loi et blasphémé, mais la raison réelle était qu'ils craignaient la perte de leur religion et nation. Bien que le Nouveau Testament soit clair qu'il n'y a qu'un seul Dieu, (malgré l'erreur de la plupart du christianisme) ; et bien que Jésus ait dit, « le père est plus grand que moi », Jean 14:28 ; et bien que Jésus ait dit qu'il parlait seulement et n'a fait que comme Dieu lui a dit de parler et se comporter ; et bien que Jésus a dit à Marie, « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père ; mais va vers mes frères, et dis-leur : "Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu." » Jean 17:20 ; les Juifs ont dit que Jésus revendiquait l'égalité avec Dieu en déclarant qu'il était le fils de Dieu et de revendiquer l'égalité avec Dieu était un blasphème. Les Juifs croyaient que le Messie ne serait qu'un homme, et ils firent comme s'ils n'avaient jamais entendu parler du Fils de Dieu, pourtant leurs propres écritures, à partir de l'Ancien Testament, parle du Fils.

le Livre des Proverbes de l'Ancien Testament, dit :

Qui est monté dans les cieux, et qui en est descendu ? Qui a rassemblé le vent dans le creux de ses mains ? Qui a serré les eaux dans un manteau ? Qui a établi toutes les bornes de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils, si tu le sais ? Proverbes 30:4

Dans le Livre des psaumes de l'Ancien Testament, le Roi David a parlé très, très respectueusement du Fils, lui attribuant la puissance de Dieu :

Embrassez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite, et que vous ne périssiez dans le chemin, quand sa colère s'embrasera tant soit peu. Bienheureux tous ceux qui se confient en lui. Psa 2:12

Dans le Livre de Daniel de l'Ancien Testament, même le roi païen de Babylone, Nebucadnetsar, pouvait reconnaître le Fils de Dieu :

et ces trois hommes, Shadrach, Meshach, et AbedNego, tombèrent liés au milieu de la fournaise de feu ardent.
Alors le roi Nebucadnetsar, consterné, se leva précipitamment et prit la parole et dit à ses conseillers : N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent et dirent au roi : Certainement, ô roi !
Il répondit et dit : Voici, je vois quatre hommes déliés, se promenant au milieu du feu, et ils n'ont aucun mal ; et l'aspect du quatrième est semblable à un fils de Dieu. Daniel 3:23-25

Plus loin dans le Livre de Daniel de l'Ancien Testament, Daniel lui-même a vu Jésus venant sur des nuées : Je voyais dans les visions de la nuit, et voici, quelqu'un comme un fils d'homme vint avec les nuées des cieux. Dan 7:13

Jésus se réfère lui-même comme le Fils de l'homme :

Car le fils de l'homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges,
et alors il récompensera chaque homme selon ses oeuvres.
(Pas juste à une génération en particulier.)
Il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici présents, qui ne goûteront point la mort jusqu'à ce qu'ils aient vu le fils de l'homme venant dans son royaume. Mat 16:27-8,Marc 8:38,9:1,Luc 9:26-27

Ceux qui ne sont pas purifiés, pour voir Jésus venir, (apparaître dans leurs coeurs), avant de mourir, le verront en mourant, comme le font tous les peuples, toutes les nations, toutes les générations.

Voici, il vient avec les nuées, et tout oeil le verra, et ceux qui l'ont percé ; (aussi, les Juifs d'il y a 2000 ans)
et tous les peuples de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui, amen ! Apoc 1:7
Il y a 2000 ans, aux sacrificateurs Juifs et aux Pharisiens, Jésus a dit lors de son procès ;
vous verrez le fils de l'homme assis à la droite de la puissance, et venant avec les nuées du ciel.  Mark 14:62

Dans Le Livre de la Sagesse original de l'Ancien Testament se trouve une remarquable prophétie comment le fils de Dieu serait rejeté par les Juifs car leur propre méchanceté les a aveuglé, et qu'ils n'ont pas connu les secrets de Dieu :

Car les impies se disent entre eux, avec de faux raisonnements : « Elle est courte et triste notre vie ; il n'y a pas de remède quand l'homme touche à sa fin et personne, à notre connaissance, n'est revenu de l'Hadès.
Traquons donc le juste, puisqu'il nous incommode qu'il est contraire à notre manière d'agir, qu'il nous reproche de violer la loi, et divulgue contre nous les péchés de nos voies de vie.
Il se vante de posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même le fils de Dieu.
Il est pour nous la condamnation de nos pensées,
sa vue seule nous est insupportable ; car sa vie ne ressemble pas à celle des autres, et ses voies sont très différentes.
Il nous considère comme une chose frelatée et il s« écarte de nos voies comme de souillures. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d'avoir Dieu pour père.
Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu'il en sera de sa fin.
Car si le juste est fils de Dieu, Il l'assistera et le délivrera des mains de ses adversaires.
Éprouvons-le par l'outrage et la torture afin de connaître sa sérénité et de mettre à l'épreuve sa patience.
Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, d'après ses dires, il sera respecté. »
Ainsi raisonnent-ils, mais ils s'égarent, car leur propre méchanceté les a aveuglé.
Ils n'ont pas connu les secrets de Dieu, ni espéré de rémunération pour la justice, ni estimé l'honneur des âmes pures.
Sagesse 1,12-22

Les accusations des Juifs étaient sans fondement. Leurs propres écritures de l'Ancien Testament témoignaient dans bon nombre de Livres de l'existence d'un fils de Dieu et du fils de l'homme.

Selon les Écritures des Juifs et leur croyance, le vrai Messie doit rencontrer les exigences suivantes :

Attentes des Juifs
Comment Jésus Comble les Attentes de Messie
Il est un homme pratiquant Juif descendant de la maison du Roi David

Avant que commença son ministère, Jésus était si respecté en tant qu'homme Juif pratiquant qu'il enseignait et lisait régulièrement les écritures aux réunions du Sabbat de Sa synagogue.

Jésus était de par, et son Père, et sa Mère un descendant directe de David, Joseph de par Salomon (Matthieu 1:7-15), héritant ainsi des droits légaux au trône de David, et Marie de par Nathan (Luc 3:23-31), sa lignée portant de ce fait la semence de David, puisque la semence de Salomon s'était fait refusé le trône à cause du péché de Jéchonias.

Il est un être humain ordinaire (contrairement au fils de Dieu) Jésus était le Fils de Dieu, qui s'humilia Lui-même pour devenir un homme ordinaire pour mourir sur la croix. Il était regardé comme étant juste le fils du charpentier, un homme ordinaire.
Apporte la paix au monde Comme il apporte la paix à quiconque dans le monde l'accepte et le suit sur la croix, pour recevoir la paix comme le fruit de l'esprit.
Rassemble tous les Juifs de retour en Israël Comme il rassemble tous les véritables Juifs, ceux avec un coeur circoncit, dans Israël céleste spirituelle.
Reconstruit l'ancien Temple dans Jérusalem Comme il a reconstruit le temple dans la nouvelle Jérusalem, la céleste Jérusalem spirituelle ; Jésus et ses saints étant le temple, chaque saint étant une pierre vivante, chaque vainqueur du monde et de ses convoitises étant un pilier dans le temple.
Unir l'humanité dans l'adoration du Dieu des Juifs et l'observance de la Torah

Certainement il unit les vrais croyants de toutes les nations, en particulier les Gentils, dans l'adoration du Dieu Juif. Le Dieu Juif est reconnu comme Dieu par des milliards de gens sur toute la terre.

Jésus prêchait l'observance de la Loi, et il a même fortifié la Loi.

Et aussi Ses véritables croyants, qui ont crucifiés leurs convoitises et affections sur la croix intérieure du renoncement de soi, observent la loi, surpassent même la loi en marchant dans la loi royale de l'amour. Un homme qui marche dans la loi royale de l'amour, est commandé et stimulé par Dieu pour ce qu'il doit dire faire, de sorte que chacune de ses actions et paroles sont issues de de l'aimable obéissance à Dieu ; En vérité un tel homme aime le Seigneur ton Dieu de tout son coeur, et de tout son âme, et de toute sa force. Deu 6:4-5 ; un tel homme surpasse grandement la loi, en accomplissant et en établissant la loi.

Ceux dans le christianisme peuvent facilement considérer les Juifs de manière critique, qui, en interprétant incorrectement les écritures, ont rejeté le Christ parce qu’ils s’attendaient à ce que le Messie soit un roi physique pour apparaître et rétablir le Royaume juif terrestre. Mais une centaine de générations de la Chrétienté, qui interprètent incorrectement les Écritures, répètent la même chose, en faisant les mêmes erreurs : ils ont rejeté l'écoute et l'obéissance à Christ à l'intérieur d'eux, en s'attendant à une apparition extérieure ; s'attendant à ce que Christ apparaisse physiquement pour être Roi de toute la terre, manquant de ce fait la possibilité de se préparer pour son apparition intérieure, individuel et spirituel en eux. Ceci est une déception majeure avec des conséquences désastreuses pour ceux qui sont ainsi séduits.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre