La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Luc 3

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Or, en la quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, et Hérode tétrarque de la Galilée, et Philippe son frère tétrarque de l'Iturée et de la contrée de Trachonite, et Lysanias tétrarque de l'Abilène,

 2 sous la souveraine sacrificature d'Anne et de Caïphe, la parole de Dieu vint à Jean, le fils de Zacharie, au désert. [Chrétienté enseigne que la Bible est la parole de Dieu. N'y avait pas Bibles à ce moment dans l'histoire. Écritures étaient sur ​​des parchemin : manuscrite, cher, rare, et conservé dans les synagogues. Écritures ne sont pas venus à Jean-Baptiste dans le désert, mais la voix de l'Esprit de Dieu, l'Esprit de Jésus, qui est la Parole de Dieu, est venu à Jean ; et Jésus parle encore aujourd'hui pour Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Héb 13,8. Cliquez pour voir les 103 écritures qui stipulent que « la Parole de Dieu venu parlant » et « la Parole du Seigneur venu parlant ».]

 3 Et il alla dans tout le pays des environs du Jourdain, prêchant le baptême de la repentance pour la rémission [libérations de l'esclavage] des péchés ;1 [Car ainsi dit le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël : C'est dans la repentance et le repos que vous êtes sauvés ; dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force. Esaïe 30:15. La repentance : tournez de vos mal voies. La tranquillité : Arrêtez [soyez tranquille, silencieux], et sachez que je suis Dieu. Psaumes 46:10. Sauvés: voir Jésus apporter votre salut. — S'attendre au Seigneur dans la tranquillité, se reposes des activités mondaines qui ne sont pas essentielles, et avoir confiance que le Seigneur enlèvera le péché qu'il vous montre, alors que vous vous repentez ; ainsi vous êtes sauvés. Il n'y a pas d'autre manière.]

 4 comme il est écrit au livre des paroles d'Ésaïe le prophète : « Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du *Seigneur, rendez droit son sentier. [Le coeur maléfique de tous les hommes doit être préparé pour que le Seigneur demeure à l'intérieur, car dans le mauvais coeur sont les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, les vols, la convoitise, la méchanceté, la fraude, le manque de retenue, le mauvais oeil [l'envie], les blasphèmes, l'orgueil, les faux témoignages, les injures et la folie. Marc 7:21-23, Mat 15:18-19. Tant que le cœur d'un homme n'a pas été nettoyé et purifié, le Seigneur et son Père ne viennent pas avec leur royaume pour habiter et guider un homme à travers la vie. Jésus est saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux. Hébreux 7:26. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Regardez moi — ainsi nul péché n'a de place en Moi. »]

 5 Toute vallée sera comblée, et toute montagne et toute colline sera abaissée, et les choses tordues seront rendues droite, et les sentiers raboteux deviendront des sentiers unis ;

 6 et toute chair verra le salut de Dieu. » 2

 7 Il disait donc aux foules qui sortaient pour être baptisées par lui : Race de vipères, qui vous a avertis de fuir la colère qui vient ? [Chaque personne est une vipère, jusqu'à ce que leur égoïsme, l'esprit satanique ait été tué par le Seigneur à travers l'aide de l'Esprit qui met à mort les actions d'égoïsme, de convoitise, de cupidité, et de colère du corps.]

 8 Produisez donc des fruits qui conviennent à la repentance ; et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ; car je vous dis que Dieu peut, de ces pierres, susciter des enfants à Abraham. [Jean dit qu'avant que vous puissiez chercher avec succès le Royaume de Dieu, vous devez démontrer un changement de style de vie, comme le témoignent vos actions ; alors Dieu vous enseignera quoi d'autres renier et comment mener une vie pieuse jusqu'à ce que vous deveniez purs et rachetés de tout péché.]

 9 Et déjà même la cognée est mise à la racine des arbres ; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit, est coupé et jeté au feu.3 [ L'Arbre est une métaphore de l'homme ; le fruit est la métaphore du fruit de l'Esprit de Dieu : amour, paix, gentillesse, patience, contrôle de soi, patience, foi, et bonté. Jusqu'à ce qu'une homme ait été lavé, purifié, et restauré à l'image de Dieu, il est un arbre qui produit de mauvais fruits : convoitise, colère, envie, immoralité sexuel, ivrognerie, faire la fête, la folie, mentir, voler, malhonnêteté, etc. Les arbres qui ne produisent pas de bons fruits sont coupés et jetés au feu.]

 10 Et les foules l'interrogèrent, disant : Que faut-il donc que nous fassions ?

 11 Et répondant, il leur dit : Que celui qui a deux tuniques en donne à celui qui n'en a point, et que celui qui a des vivres fasse de même. [Partager de votre surplus avec ceux qui sont dans le besoin des choses nécessaires de la vie.]

 12 Et des publicains vinrent aussi pour être baptisés ; et ils lui dirent : Maître, que faut-il que nous fassions ?

 13 Et il leur dit : Ne percevez rien au delà de ce qui vous est ordonné. [Ne fraudez personne ; soyez honnêtes dans vos transactions ; ne prenez pas avantage de personne.]

 14 Et des gens de guerre l'interrogèrent aussi, disant : Et nous, que faut-il que nous fassions ? Et il leur dit : Ne commettez pas d'extorsions, ni n'accusez faussement personne, et contentez-vous de vos gages.4 [N'opprimez personne ; ne mentez pas ; n'en désirez pas plus ; ne vous plaignez pas.]

 15 Et comme le peuple était dans l'attente, et que tous raisonnaient dans leurs coeurs à l'égard de Jean si lui ne serait point le Christ,

 16 Jean répondait à tous, disant : Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, duquel je ne suis pas digne de délier la courroie des sandales : lui vous baptisera de l'Esprit Saint, et de feu.[Ce baptême de feu est le baptême de la mort, pour ensuite être ressuscité avec Christ comme une nouvelle créature avec un coeur, une pensée et un esprit nouveaux. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Vous êtes ressuscité à une nouvelle vie, pas seulement une imitation; Il est un avec nous et toujours présent. »]

 17 Il a son van dans sa main, et il purifiera entièrement son aire et assemblera le froment dans son grange, mais il brûlera la paille au feu inextinguible.5 [Le Seigneur sépare le blé de la paille, ce qui est précieux de ce qui est vil. Le blé ce sont les paroles de vie qu'il vous a dit, ces paroles sont implantées dans votre coeur pour former Christ à l'intérieur ; la paille c'est votre nature égoïste et charnelle de ses convoitises, affections, et orgueil, qui après la séparation est ensuite brûlé jusqu'à l'oubli par le feu dévorant et les flammes éternelles de Jésus, la pure parole de vie, qui est un feu. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Dieu foule par terre et rejette tout ce qui est impur ; il y a une mort. » Ceci baptême de mort est l'étape finale avant la traduction dans le Royaume de Dieu, pour être là tandis que nous sommes sur terre et puis pour toujours.]

 18 Et faisant aussi plusieurs autres exhortations, il évangélisait donc le peuple ;

 19 mais Hérode le tétrarque, étant repris par lui au sujet d'Hérodias, la femme de son frère, et à cause de toutes les choses méchantes qu'Hérode avait faites,

 20 ajouta encore à toutes les autres celle de mettre Jean en prison.

 21 Et il arriva que, comme tout le peuple était baptisé, Jésus aussi étant baptisé et priant, le ciel s'ouvrit ;

 22 et l'Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe ; et il y eut une voix qui venait du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j'ai trouvé mon plaisir.

 23 Et Jésus lui-même commençait d'avoir environ trente ans, étant, comme on l'estimait, fils de Joseph qui était fils d'Héli,6

 24 de Matthat, de Lévi, de Melchi, de Janna, de Joseph,

 25 de Mattathie, d'Amos, de Nahum, d'Esli, de Naggé,

 26 de Maath, de Mattathie, de Séméi, de Joseph, de Juda,

 27 de Johanna, de Rhésa, de Zorobabel, de Salathiel, de Néri,

 28 de Melchi, d'Addi, de Cosam, d'Elmodam, d'Er,

 29 de José, d'Éliézer, de Jorim, de Matthat, de Lévi,

 30 de Siméon, de Juda, de Joseph, de Jonan, d'Éliakim,

 31 de Méléa, de Maïnan, de Mattatha, de Nathan,

 32 de David, de Jessé, d'Obed, de Booz, de Salmon, de Naasson,

 33 d'Aminadab, d'Aram, d'Esrom, de Pharès, de Juda,

 34 de Jacob, d'Isaac, d'Abraham, de Thara, de Nachor,

 35 de Seruch, de Ragaü, de Phalek, d'Éber, de Sala,

 36 de Caïnan, d'Arphaxad, de Sem, de Noé, de Lamech,

 37 de Mathusala, d'Énoch, de Jared, de Maléléel, de Caïnan,

 38 d'Énos, de Seth, d'Adam, de Dieu.


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 Et il alla dans tout le pays des environs du Jourdain, prêchant le baptême de la repentance pour la rémission des péchés ; Jean suivait les traditions juives de purification (des péchés et erreurs passées) par le lavement par l'eau ; en voici quelques uns :

Le ministère et baptême de Jean était pour les Juifs uniquement, suivant la tradition des lavements, ils lavaient les péchés passé, à condition qu'ils démontrent du fruits de la repentance - un style de vie changé avec un début de repentance : partageant leur excès avec avec ceux qui sont dans le besoin des choses nécessaires de la vie, ne prenant pas avantage de personne, ne fraudant personne, n'oppressant personne, ne mentant pas, n'en désirant pas plus, et ne se plaignant pas. Mais Jean le Baptiste étaient là uniquement pour préparer le peuple à recevoir le ministère de Christ ; et en aucun cas pour excuser leurs péchés futurs, ni pour les excuser de la nécessité de devenir des vrais disciples de Christ qui finalement produisent des fruits de l'Esprit. Au début de la première Église, ils (Pierre en particulier) maintenaient la circoncision des Juifs, la loi diététique, ainsi que les coutumes Juives de rituels de purifications  d'eau - reconnu par les Chrétiens comme étant le Baptême de Jean. Pierre appliqua mêmes quelques unes de ces pratiques aux gentils, jusqu'à ce qu'il : fut corrigé par le Saint-Esprit concernant la nourriture, Paul le corrigea, et le conseils des Apôtres publia une tout autre directive pour les Gentils. Depuis que Christ et que Jean le Baptiste parlèrent d'un Baptême encore plus grand, plus tard, ce Baptême fut éliminé de la pratique Chrétienne et la foi maintint un seul Baptême, le Baptême de feu ou le Baptême du Saint-Esprit. Clairement, tout comme il n'y a pas de multiples Seigneurs, il n'y a pas non plus de multiples baptêmes.

Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés pour une seule espérance de votre appel.
Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. Éph 4:4-5

Après que le ministère de Jean fut terminé, et que la Chrétienté s'étendit aux Gentils, Paul nous a dit il n'y a qu'un seul baptême. Or, lequel baptême est-ce, le lavement juif de Jean, ou le baptême de feu par Jésus ? Évidemment le seul baptême c'est le baptême du Saint-Esprit et de feu de Jésus, qui brûle tout le péché à l'intérieur du corps d'un homme. Jésus et Jean nous ont dit que le baptême de Jésus était le baptême préféré :

Jean a dit : Moi, je vous baptise d'eau pour la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales : lui vous baptisera de l'Esprit Saint et de feu. Mat 3:11
Jésus a dit : car Jean a baptisé avec de l'eau ; mais vous, vous serez baptisés de l'Esprit Saint, dans peu de jours. Actes 1:5

Le grec original pour libération de l'esclavage du péché pourrait se traduire comme libération de l'esclavage, pardon, ou rémission, du péché. Libération de l'esclavage du péché est beaucoup plus précis, et décrit parfaitement la purification nécessaire pour éviter d'être bannis des cieux. La nettoyage de la Parole, le nettoyage dans la Lumière, s'obtiennent tout deux par l'attente du Seigneur, en écoutant, en entendant, et en veillant, et en obéissant - ce nettoyage est une libération de l'esclavage du péché. Mais les pauvres âmes, qui essayaient de traduire la Bible, n'avaient pas expérimenté la libération de l'esclavage du péché à l'intérieur d'eux-mêmes, et ont donc évidemment choisi de mettre l'emphase plutôt sur le pardon. Pourtant, la libération de la captivité, de la prison, de l'oppression, c'est ce que le Christ a dit qu'Il était venu faire :

L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour prêcher l'évangile aux pauvres [en esprit] ; il m'a envoyé pour guérir les coeurs brisés [qui pleurent à cause de leur esclavage du péché], pour prêcher la délivrance aux captifs [du péché], et le recouvrement de la vue aux [spirituellement] aveugles ; pour délivrer [libérer] ceux qui sont opprimés [dans l'esclavage du péché], Luc 4:18-19

 L'Esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, parce que l'Éternel m'a oint pour apporter de bonnes nouvelles aux pauvres : il m'a envoyé pour guérir les coeurs brisés, pour proclamer aux captifs la délivrance, et l'ouverture de la prison à ceux qui sont prisonniers [dans l'esclavage du péché], Ésa 61:1-2

et ce pourquoi Paul disait que Jésus l'a envoyé vers les Gentils, pour accomplir :

 pour ouvrir leurs yeux, pour qu'ils se tournent des ténèbres à la lumière, et du pouvoir de Satan à Dieu ; pour qu'ils reçoivent le pardon des péchés, la libération de l'esclavage du péché et une part avec ceux qui sont sanctifiés et purifiés par la foi en moi. Actes 26:18

Il est clair que le pardon n'est pas la délivrance, le recouvrement, la guérison, l'ouverture de la prison, la libération, détourner du pouvoir de Satan, - tandis que la libération des liens du péché décrit tout avec précision

2 Préparez le chemin du *Seigneur, rendez droit son sentier. Toute vallée sera comblée, et toute montagne et toute colline sera abaissée, et les choses tordues seront rendues droite, et les sentiers raboteux deviendront des sentiers unis ; et toute chair verra le salut de Dieu. Quel chemin pour le seigneur êtes-vous censé préparer ? Le chemin dans votre coeur afin qu'Il demeure en tant que Seigneur dirigeant vos pensées, paroles, et gestes — un vrai roi qui dirige toute chose dans votre vie. Rendre les sentiers du Seigneur droit c'est nettoyer vos coeurs et votre corps afin que le Seigneur puisse demeurer et marcher en vous, car il voudrait vous avoir pour que vous soyez le temple du Dieu vivant.C'est une préparation individuelle de l'homme, la condition préalable du salut.

Dans son journal, George Fox a écrit au sujet de voir en lui-même les montagnes brûlantes, les chemins tortueux être redressés, etc. :

Je vis aussi les montagnes brûlés ainsi que les décombres, les chemins tortueux et raboteux être redressés et aplanis afin que le Seigneur puisse venir en son tabernacle. Ces choses se trouvent dans le coeur de l'homme ; mais, de parler de ces choses qui se trouvent à l'intérieur, semblait étrange aux rudes, aux malhonnêtes et aux montagneux.*  Néanmoins, le Seigneur a dit : « Oh terre, écoute la parole du Seigneur ! »

* Aux rudes, aux malhonnêtes et aux montagneux sont ces gens qui n'ont pas expérimenté le pouvoir nettoyant du Seigneur, lequel pouvoir est expérimenté quand, avec persévérance, vous êtes assis, attendez, veillez, écoutez, entendez et obéissez à ce que le Seigneur vous ordonne de faire.

George Fox a également une écriture détaillée, (en anglais) qui décrit le miroir de la terre dans le coeur de chaque homme ; (voir Une Parole venant du Seigneur, Pour Tout le Monde).

Un homme ne peut préparer son propre coeur ; il doit être préparé par la puissance transformatrice de la Parole de Dieu, vous accédez à cette puissance en allant à Lui. Vous devez vous attendre à Lui - écouter en silence, avec l'humilité d'un pécheur qui a besoin de Sa puissance transformatrice- la grâce. Vous devez attendre, écouter en silence, entendre, et obéir, ainsi pour recevoir avec douceur la parole implantée, qui a la puissance de sauver vos âmes. Jacques 1:21. Donc, attendre, veiller, écouter, entendre, obéir... attendre, veiller, écouter, entendre, obéir..... chercher, écouter, obéir. Faites cela de manière répétée, suivez Ses commandes, et ses paroles que vous entendez, qu'Il vous dit à vous vous transmettront la vie de Dieu, alors qu'il enlève un par un les péchés de votre coeur. Renoncer à vous-mêmes c'est renoncer à votre propre volonté et faire la volonté de Dieu ; suivre c'est obéir aux commandes que vous entendez alors qu'Il vous parle à vous : c'est cela renoncer à vous-mêmes, ramasser votre croix, et suivre Jésusla croix intérieure du renoncement à soi-même, qui fait mourir votre esprit égoïste, pour être remplacé par l'Esprit du Christ.

And toute chair verra le salut de Dieu. Notez ! ceci sera fait pour toute chair, dans cette vie à travers la croix intérieure du renoncement à soi-même, ou dans la prochaine vie avec la part d'un homme dans l'étang de feu (Voir Y a t-il de l'espoir pour tous pour plus à ce sujet) ; et alors toute chair verra le salut de Dieu car le salut c'est d'être libéré du péché.

3 Et déjà même la cognée est mise à la racine des arbres ; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit, est coupé et jeté au feu.

Jésus utilise un arbre et ses fruits pour être une métaphore pour un homme et ses comportements.
Tous les hommes commencent possédant seulement de mauvais fruits, (fruits de la chair), qui sont : l'immoralité sexuelle, la malpropreté, la convoitise, l'idolâtrie, [l'avarice], la sorcellerie, la haine, les contentions, les jalousies, la rage, les ambitions égoïstes, les dissensions, les hérésies, l'envie, les meurtres, l'ivrognerie, les rivalités, les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, les vols, la cupidité, les méchancetés, la fraude, l'impudicité, l'oeil méchant, les injures, l'orgueil, la folie, etc. Marc 7:21-23, Éph 5:3-6,2:3, 1 Cor 6:9-10,15:50, Gal 5:19-21.

Vous devez croire et attendre façon persistante sur Dieu pour avoir votre coeur changé par la puissance de la grâce de Dieu remplaçant les mauvais fruits de la chair, par le fruit de l'esprit, qui est : l'amour, la joie, la paix (quiétude et de tranquillité pour toujours), la patience (y compris de longues souffrances, la fermeté et la persévérance), la bienveillance (y compris la moralité et de l'intégrité), la bonté, la foi, la gentillesse (y compris douceur, humilité), et la maîtrise de soi (maîtrise des appétits sensuels, les passions et les désirs) : Gal 5:22-23.


Moi, je suis le cep, vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche ; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent.
En ceci mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit ; et vous montrer que vous êtes vraiment mes disciple [véritables fidèles].. Jean 15:5-6,8

Encore une fois, le fruit de l'Esprit est l'amour, la joie, la paix (quiétude et de tranquillité pour toujours), la patience (y compris de longues souffrances, la fermeté et la persévérance), la bienveillance (y compris la moralité et de l'intégrité), la bonté, la foi, la gentillesse (y compris douceur, humilité), et la maîtrise de soi (maîtrise des appétits sensuels, les passions et les désirs) : contre de telles choses, il n'y a pas de loi. Gal 5:22-23.

tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit, est coupé et jeté au feu.

Si vous ne produisez pas le fruit de l'Esprit, vous êtes banni du ciel et envoyé pour prendre votre part dans l'étang de feu.
Ou faites l'arbre bon et son fruit bon, ou faites l'arbre mauvais et son fruit mauvais, car l'arbre est connu par son fruit. Mat 12:33

Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Un arbre qui est saint est un bon arbre. »
Vous devez devenir saints comme Il est saint :

Car ceci est la volonté de Dieu : que vous deveniez sainte [sanctifié], de sorte que vous vous absteniez de l'immoralité sexuelle,
que chacun de vous sache posséder (contenir, maîtriser) son propre corps dans la pureté et l'honneur,
sans vous livrer à la passion de la convoitise comme font les nations aussi qui ne connaissent pas Dieu ;
Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais dans la sainteté. 1 Thes 4:3-5,7.


Poursuivez la paix avec tous, et la sainteté, sans laquelle nul ne verra le Seigneur, Heb 12:14.

4 En plaçant les instructions de Jean au sens général, voici le commencement de la repentance pour tout homme qui débute son voyage à la recherche de Dieu, qui est l'unique but de la vie.

Malheureusement Robert Barclay, un écrivain des premiers Quakers, qui avait admis ne pas être parvenu à une perfection permanente, avait choisi de défendre le refus des Quakers à porter des armes, en se basant sur cette traduction erronée « Ne pas violenter les gens. » de la Bible du Roi Jacques (King James). Ceci devint plus tard la base des Quakers pour dire faussement aux autres que toutes les armées avaient tort. Pourtant rappelez-vous, les soldats Romains étaient les gardiens de paix, les policiers. Aussi Jean le Baptiste leur avait dit de faire leur devoir, sans oppresser personne. Ils accomplissaient leur devoir en tant que magistrat, qui portent l'épée contre celui qui fait le mal, pour le bénéfice de celui qui fait le bien. Ils préviennent le comportement criminel. Il est clair qu'il ne voyait rien d'immoral dans le fait de servir en tant que soldat ; s'il avait pensé le contraire, il ne leur aurait pas dit, par des parole incertaines, de changer de travail. Il n'avait certainement aucune difficulté à répondre aux pharisiens : Mais lorsqu'il vit plusieurs des Pharisiens et Sadducéens qui venaient à son baptême, il leur a dit, RACE DE VIPÈRE, qui vous a avertis de fuir la colère qui vient ?

5 Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, duquel je ne suis pas digne de délier la courroie des sandales : lui vous baptisera de l'Esprit Saint, et de feu. Il a son van dans sa main, et il purifiera entièrement son aire et assemblera le froment dans son grange, mais il brûlera la paille au feu inextinguible. Le Seigneur sépare le blé de la paille, ce qui est précieux de ce qui est vil. Le blé ce sont les paroles de vie qu'il vous a dit, ces paroles sont implantées dans votre coeur pour former Christ à l'intérieur ; la paille c'est votre nature égoïste et charnelle de ses convoitises, affections, et orgueil, qui après la séparation est ensuite brûlé jusqu'à l'oubli par le feu dévorant et les flammes éternelles de Jésus, la pure parole de vie, qui est un feu. Les 120 disciples de Jésus qui étaient baptisés avec des langues de feu dans Jérusalem durant la Pentecôte. Actes 2:3. Le baptême du Saint-Esprit c'est le baptême du feu, le baptême de la mort :

Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Dieu foule par terre et rejette tout ce qui est impur ; il y a une mort. Un en fait meurt pour entrer dans le camp. Vous êtes ressuscité à une nouvelle vie, pas seulement une imitation; Il est un avec nous et toujours présent. »

Ainsi Jésus crée un individu lavé, purifié, et capable d'une union avec Dieu, participant de la nature divine. Jusqu'à ce qu'un obtienne la purification, la miraculeuse grâce de Dieu qui lave son coeur, il ne peut se tenir en présence de Dieu, ni être agréable à Dieu. Ce baptême survient après qu'un homme ait crucifié son égoïsme, sa nature pécheresse sur la croix intérieure du renoncement à soi-même. Ce baptême par le feu, le baptême de mort à la nature égoïste de l'homme, est le seul baptême requis : un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. Éph 4:5. Parce que nous détestons notre vie, nous ne sommes pas craignions de perdre notre vie ; car quand nous perdons notre vie, nous sauvons notre vie, la vie nouvelle, la vie éternelle de Dieu.

Gentil lecteur, ne pensez pas que ce baptême de mort est étrange parce que : 1) le Seigneur nous a dit plusieurs fois que nous devons perdre notre vie pour sauver notre vie ; 2) le baptême de la mort et l'enterrement subséquent est énoncé plusieurs fois dans les Écritures ; et 3) nous sommes appelés à présenter nos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est notre culte et service spirituel, Rom 12:1.

Ceci est la fin de votre ego charnel, alors que Christ vient et qu'il anéanti cet esprit résiduel de Satan en vous avec l'éclat de Sa venue, avec les Paroles de Sa bouche, et par la splendeur de Sa venue, en écrasant la tête de Satan sous votre talon. Le jugement final. Le véritable baptême du Saint-Esprit : dans la mort de Christ. Le partage de Sa mort. Jésus est alors ressuscité en vous pour être vraiment votre Seigneur. 2 Cor 4:14, Col 2:11-12, 3:1, Éph 2:6 ; qui ordonne toutes vos paroles et les actes, qui sont des oeuvres pour montrer l'amour et la puissance de Dieu à le monde.

Le voyage de la foi à le baptême de la mort, (qui est le seul vrai baptême), est pas un court voyage, ni est-il accompli en demandant ou de prier pour ; il se produit seulement après que vous avez : 1) attendu sur le Seigneur, 2) écoutait sa beaucoup reproches à vous, 3) toujours obéi à ses nombreuses commandes que vous entendez parler de vous, 4) est mort un peu chaque jour sur la croix intérieure du renoncement de soi,  5) subi de nombreux essais et tribulations 6)et a endure avec une patience et persévérance jusqu'à la fin.

Ce baptême du feu est accompli par Jésus, qui vient à ceux qui ont crucifié leurs convoitises et leurs affections sur la croix intérieure du renoncement à soi-même ; l'apparition de Jésus pour accomplir le baptême de feu est la seconde venue du Seigneur et le Jour du Seigneur pour ceux qui ont été crucifiés.

La seconde venue et le jour du Seigneur sont un dans la même expérience personnelle, qui se produit pour tous les hommes dans chaque génération. Pour ceux qui sont crucifiés pour mourir spirituellement sur la croix intérieure du renoncement de soi-même, la seconde venue se produit lorsque le Seigneur apparaît après que le baptême du feu a brûlé tout le péché restant en eux. Leur corps meurt dans ce baptême de feu et mort, mais le croyant est ressuscité avec Christ et est traduit dans le royaume de Dieu. Bien qu'ils soient ressuscités avec Christ pour vivre dans le ciel, ils marchent encore sur la terre, ensemble en union avec le Seigneur, comme une nouvelle créature.

Les pécheurs ont peur dans Sion ; le tremblement a saisi les impies : Qui de nous séjournera dans le feu consumant ? Qui de nous séjournera dans les flammes éternelles ?-Celui qui marche dans la justice, et celui qui parle avec droiture, celui qui rejette le gain acquis par extorsion, qui secoue ses mains pour ne pas prendre de présent, qui bouche ses oreilles pour ne pas entendre parler de sang et qui ferme ses yeux pour ne pas voir le mal, -celui-là demeurera en haut : les forteresses des rochers seront sa haute retraite ; son pain lui sera donné, ses eaux seront assurées.Tes yeux verront le roi dans sa beauté ; ils contempleront le pays lointain. Esaïe 33:14-17

William Dewsbury, un autre premier-Quaker, qui a vécu dans le royaume, a également laissé un témoignage sur la terreur dans le Jour du Seigneur et son baptême de feu :

Je fus immolé et baptisé, et placé comme un petit enfant sous Ses châtiments célestes ; aussitôt que mon âme fut amenée à cela, en mon humiliation, Oh ! alors, le terrible jugement fut enlevé, et le Livre de vie me fut ouvert, et le Seigneur me parla confortablement, « Je t'ai aimé d'un amour éternel » ; et je suis devenu un Chrétien à travers un jours de vengeance, et de chaleur tel une fournaise ; et l'arrogance et la fierté de l'homme en moi diminua.

L'extrait suivant de La Nécessité d'une Vie Sainte par Stephen Crisp a plus d'informations sur le baptême du feu :

« Il n'y a pas d'autre moyen d'obtenir ce baptême, autrement qu'en sombrant dans ce qui vous fera mourir, ce qui vous tuera. Mais il y a une telle évolution pour pouvoir changer sa vie, ils font tellement de torsions et de jumelages de gens pour sauver leurs vies, qu'en bout de ligne ils la perdent. Mais personne ne peut trouver la vie éternelle, sauf ceux qui sont prêt à s'abandonner à la mort, et à se soumettre à ce baptême- qui est, par le Saint-Esprit et par le feu. Seulement ceux-là parviennent à la vie ; ils parviennent à la résurrection. Car vous n'avez jamais connu personne qui sont passés par cette mort et qui sont ressuscités ; il est impossible pour la mort de retenir quiconque a été ensevelit dans ce baptême,* tout comme il était impossible de retenir Christ, alors qu'il était dans la tombe. La puissance qui ramena le Christ notre Seigneur de la mort, est cette même puissance qui nous vivifie, tandis que nous demeurons dans ce corps mortel, après que nous ayons soutenu cette mort et cette crucifixion. »

(* Ta résurrection est très rapide ; et ton enterrement n'est pas dans ce monde physique.)

Comme la résurrection de Lazare, après que vous ayez passé le baptême de mort, le Seigneur vous appelle par vous nom à « sortez ».

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

Du Journal de George Fox :

devez avoir la fraternité avec Christ dans ses souffrances ; 1 Pi 4:12-13
Si vous voulez régner avec lui, vous devez souffrir avec lui ; 2 Tim 2:12
Si vous voulez vivre avec lui, vous devez mourir avec lui ; 2 Tim 2:11
et si vous mourez avec lui, vous devez être enseveli avec lui, Rom 6:4
et étant enseveli avec lui dans le vrai baptême, vous ressuscitez aussi avec lui. Col 2:12, Éph 2:6

6 Joseph était fils d'Héli. Joseph était manifestement le fils de Jacob, Matthieu 1:16. Donc ce verset de Luc 3:23 disant qu'il était le fils d'Héli devrait être comprit comme étant le gendre d'Héli. Par conséquent cette généalogie de Christ dans Luc est en fait la généalogie de Marie, tandis que Matthieu écrivit la généalogie de Joseph. En réalité, le mot fils n'est pas l'original, donc c'est correcte de le remplacer soit par fils ou gendre dans la traduction. Les deux généalogies démontrent que les deux parents était descendants de David — Joseph du côté de Salomon (Matthieu 1:7-15), de ce fait héritier légale du trône de David, et Marie du coté de Nathan (Luc 3:23-31), sa lignée portant ainsi la semence de David, puisque la lignée de Salomon s'était fait refusée le trône à cause du péché de Jéchonias.

Plus loin dans la Loi Juive, le nom d'une femme ne peut être mentionné dans la généalogie. Pour pouvoir retracer la généalogie d'une femme vous devez utiliser le nom de Son époux, mais de manière à indiquer que c'est bel et bien sa femme. L'hébreux et le grec permettent une telle distinction subtile. Avec l'anglais ou le français, jamais nous ne plaçons l'article « le » devant le prénom, comme le Matthieu, ou le Joseph. L'hébreu et le grec n'ont pas de telles restrictions. Donc, en examinant de près le texte grec de Luc, chaque nom ont l'article « le » en avant, à l'exception du nom de Joseph. Cet article manquant « le » nous indique que c'est la généalogie de l'épouse de Joseph, donc de Marie. L'absence du nom de Marie est tout à fait conforme aux pratiques en matière de généalogie juive, et il n'était pas rare pour un beau-fils de figurer dans la généalogie de son épouse.

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre