La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Matthieu 7:6

Afficher le chapitre et les notes   

 6 Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens, ni ne jetez vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent à leurs pieds, et que, se retournant, ils ne vous déchirent.3

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

3 Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens, ni ne jetez vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent à leurs pieds, et que, se retournant, ils ne vous déchirent. Ce qui est saint ce sont les compréhensions que vous avez reçu du Christ Lui même, par Ses révélations, par Sa voix, par Ses visions, ou bien par la profonde compréhension qui vous entoure comme vous êtes submergés en elles. Normalement ces compréhensions vont carrément et sérieusement contredire la culture religieuse qui est dépendante des formes de rituel extérieures, qui n'obéissent pas à la voix intérieure, qui n'ont aucune confiance à la voix de Dieu, aucune confiance à être enseignés personnellement par le Saint Esprit.

Dans l'Ancien Testament, les chiens léchaient les hommes morts. Ces chiens étaient les prêcheurs qui se nourrissent eux-mêmes, n'étant jamais rassasiés. Ces chiens étaient aveugles, muets, ignorants, des gardiens (prêcheurs) incapable de faire résonner un avertissement, se tenant couchés, aimant à sommeiller. Dans le Nouveau Testament Paul fait référence aux chiens Judaïseurs qui prêchaient la circoncision, qui se  confiaient dans les oeuvres de la chair. Les chiens étaient ceux qui prêchaient des formes extérieures et les observances de religion, en essayant de préserver et de justifier l'homme du péché, continuant dans sa nature charnelle égoïste et pécheresse. De nos jours, les chiens voudraient être des prédicateurs et enseignants de la Chrétienté. Les oeuvres de la chair que les chiens d'aujourd'hui enseignent sont : la prière du pécheur, le baptême d'eau, la cérémonie du pain et du vin, baptême d'enfant, la dîme, ave Maria, le notre Père, le confessional, réciter le chapelet, étudier la Bible, etc. Les chiens du Christianisme ont écrit des dizaines de milliers de livres vous disant comment vivre comme un Chrétien, mais sans la moindre idée de ce qu'est un vrai chrétien. Les chiens déchirent aussi les agneaux ; ce sont des hommes charnels, (toujours dans leurs natures pécheresses), qui persécutent ceux qui sont nés de l'Esprit. Les prêtres et ministres Baptistes, Presbytériens, Épiscopaliens, et Puritains ont brutalement fouetté, battu, emprisonné, et tué les premiers Quakers en Angleterre et en Amérique ; et quand l'Esprit du Christ est révélé dans les véritables croyants de cet âge, les ministres et les prêtres, (les chiens), de la même manière persécuteront encore le Christ. Aussi, ce pourrait bien être les partisans de Haré Krishna, ou de l'hindouisme ou du bouddhisme. Si vous leur parlez de votre sainte compréhension, c'est une perte de temps, parce que tout ce qu'ils veulent faire, c'est vous convertir à leur façon de penser. Donc, vous vous taisez. Vous n'avez pas à tenter d'éduquer le sage ou à corriger ceux qui croient qu'ils peuvent voir, mais qui ne le peuvent pas. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Les leaders du Christianisme sont des chiens ; professant tout savoir, ils ne savent rien. » George Fox a déclaré que le progrès spirituel des ministres de son époque était inférieur à celui de l'âne de Balaam parce que l'âne de Balaam avait parlé la Parole du Seigneur, mais les ministres ne pouvaient pas même entendre la voix du Seigneur, encore moins parler la Parole du Seigneur ; ils ne pouvaient que citer la Bible ; exactement comme les ministres d'aujourd'hui.

Apocalypse 22:15 stipule : Dehors sont les chiens, et les magiciens, et les fornicateurs, et les meurtriers, et les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge. Les chiens, les magiciens, les fornicateurs, les meurtriers, les idolâtres, et les menteurs ce sont les leaders de la Chrétienté et prêtres des religions du monde. (Voir Apocalypse 22:15 pour plus de détails.)

Les pourceaux, ce sont ceux qui vivent pour leurs propres appétit, qui ont pour dieu leur estomac, qui servent leurs convoitises, et qui sont heureux ainsi. Si vous jetez vos perles (vos compréhensions, votre sagesse, vos révélations) à ces gens, ils vont les ridiculiser, ils vont se moquer et les mépriser, et leurs reproches ne feront que vous blesser. Donc, nous gardons nos perles pour nous et nous les offrons seulement à ceux qui partagent notre engagement dans la fraternité. Et encore là, quand nous partageons, nous devons parler en toute humilité et sans orgueil d'avoir reçu la compréhension, ou alors la compréhension sera manqué par les autres et notre orgueil en parlant nous causera tort.

George Fox a écrit dans son Journal au sujet d'une vision des prêtres meurtriers et de leurs fidèles comme des chiens mangeant la chair de leurs os.

J'avais de grandes souffrances à cette époque, au-delà des mots pour le dire. Car j'étais amené dans les profondeurs, et je vis toutes les religions du monde, et les gens qui y vivaient, et les prêtres qui les détenaient ; qui étaient comme une société de mangeurs d'hommes, mangeant les gens comme du pain, et rongeant la chair de leurs os. Mais pour ce qui est de la véritable religion et adoration, et ministres de Dieu, hélas ! Je vis qu'il n'y avait personne parmi ceux du monde qui prétendait à cela. Car ceux qui prétendaient être l'église, n'étaient qu'une société de mangeurs d'hommes, hommes d'apparence cruelle, et aux dents longues ; qui, bien qu'ils avaient crié contre les mangeurs d'hommes (Indiens) en Amérique, je vis qu'ils étaient d'une même nature. Et comme les grands professeurs juifs firent « manger le peuple de Dieu comme du pain », et les faux prophètes et les prêtres qui alors prêchaient la paix pour le peuple, « les mettaient dans leurs bouches et se nourrissaient d'eux » ; mais s'ils ne se nourrissaient pas d'eux, ils préparaient la guerre contre eux ; « ils haïssaient la chair de leurs os, et les hachaient pour les mettre dans la marmite » ; donc, ceux qui se professent eux-mêmes être chrétien (les prêtres et gens qui professent), ne sont pas dans la même puissance et esprit qu'étaient le Christ, les saints prophètes et apôtres. Ils sont plutôt dans la même nature qu'étaient les Juifs d'autrefois qui professaient, ainsi que les mangeurs d'hommes.

_______________________________________