La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Matthieu 2

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Or, après que Jésus fut né à Bethléhem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici, des mages de l'orient arrivèrent à Jérusalem, disant :

 2 Où est le roi des Juifs qui a été mis au monde ? Car nous avons vu son étoile dans l'orient, et nous sommes venus lui rendre hommage.

 3 Mais le roi Hérode, l'ayant ouï dire, en fut troublé, et tout Jérusalem avec lui ;

 4 et ayant assemblé tous les principaux sacrificateurs et scribes du peuple, il s'enquit d'eux où le Christ devait naître.

 5 Et ils lui dirent : A Bethléhem de Judée ; car il est ainsi écrit par le prophète :

 6 « Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n'es nullement la plus petite parmi les gouverneurs de Juda, car de toi sortira un conducteur qui paîtra mon peuple Israël. »

 7 Alors Hérode, ayant appelé secrètement les mages, s'informa exactement auprès d'eux du temps de l'étoile qui apparaissait ;

 8 et les ayant envoyés à Bethléhem, il dit : Allez et enquérez-vous exactement touchant le petit enfant ; et quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, en sorte que moi aussi j'aille lui rendre hommage.

 9 Et eux, ayant ouï le roi, s'en allèrent ; et voici, l'étoile qu'ils avaient vue dans l'orient allait devant eux, jusqu'à ce qu'elle vint et se tint au-dessus du lieu où était le petit enfant.

 10 Et quand ils virent l'étoile, ils se réjouirent d'une fort grande joie.

 11 Et étant entrés dans la maison, ils virent le petit enfant avec Marie sa mère ; et, se prosternant, ils lui rendirent hommage ; et ayant ouvert leurs trésors, ils lui offrirent des dons, de l'or, et de l'encens, et de la myrrhe.1

 12 Et étant avertis divinement, en songe, de ne pas retourner vers Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.

 13 Or, après qu'ils se furent retirés, voici, un ange du *Seigneur apparut en songe à Joseph, disant : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et fuis en Égypte, et demeure là jusqu'à ce que je te le dise ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr.

 14 Et lui, s'étant levé, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte.

 15 Et il fut là jusqu'à la mort d'Hérode, afin que fût accompli ce que le *Seigneur avait dit par le prophète, disant : « j'ai appelé mon fils hors d'Égypte » .

 16 Hérode, voyant que les mages s'étaient joués de lui, fut fort en colère ; et il envoya, et fit tuer tous les enfants qui étaient dans Bethléhem et dans tout son territoire, depuis l'âge de deux ans et au-dessous, selon le temps dont il s'était enquis exactement auprès des mages.

 17 Alors fut accompli ce qui a été dit par Jérémie le prophète, disant :

 18 « Une voix a été ouïe à Rama, des lamentations, et des pleurs, et de grands gémissements, Rachel pleurant ses enfants ; et elle n'a pas voulu être consolée, parce qu'ils ne sont pas. »

 19 Or, Hérode étant mort, voici, un ange du *Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte,

 20 disant : Lève-toi et prends le petit enfant et sa mère, et va dans la terre d'Israël ; car ceux qui cherchaient la vie du petit enfant sont morts.

 21 Et lui, s'étant levé, prit le petit enfant et sa mère, et s'en vint dans la terre d'Israël ;

 22 mais, ayant ouï dire qu'Archélaüs régnait en Judée à la place d'Hérode son père, il craignit d'y aller ; et ayant été averti divinement, en songe, il se retira dans les quartiers de la Galilée,

 23  et il alla et demeura dans une ville appelée Nazareth ; afin que soit accompli ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.2


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 ils lui offrirent des dons, de l'or, et de l'encens, et de la myrrhe. Ceci est la prétendue raison de l'échange de présents à Noël ; mais remarquez, les Rois donnèrent des présents au nouveau Roi des Juifs, qu'ils étaient venu adorer, le croyant être un dieu. Or, quel rapport cela peut-il avoir avec les gens qui se donnent des cadeaux entre eux ? Il n'y en a pas. L'échange de présents a longtemps été une tradition romaine, pour célébrer leur dieu, Saturne. Cette célébration d'indulgence dans les plaisirs, nommée Saturnales, qui avait lieu pendant une semaine, se terminant le 23 Décembre, et qui plus tard dura jusqu'au 25 Décembre était aussi l'anniversaire du Dieu Soleil Invaincu (Sol Invictus) de Rome, le solstice d'hiver. En 336 Apr. J.-C., L'Empereur Romain Constantin* convertit ces traditions païennes en fêtes « Chrétienne » de Noël, et avec cela l'échange de cadeaux continue de nos jours. Nous imitons aucunement ces sages hommes qui honoraient Dieu par des cadeaux, généralement c'est sans besoin réel de la part de celui qui reçoit et le donneur s'attend à recevoir un cadeau en retour ; nous encourageons alors plutôt la convoitise, le matérialisme, le gaspillage de la création, et l'orgueil. Lorsque les origines de Noël furent premièrement reconnues, sa célébration au sein de l'Europe Protestante a presque disparu entre les années 1640 et 1800, seulement pour être relancé par le sentiment de culpabilité d'Ebenezer Scrooge dans le conte Un Chant de Noël de Charles Dickens.

*L'Empereur romain Constantin, était effectivement devenu le chef de l'église « Chrétienne » . Il a fait bouillir sa femme à mort, empoisonné son fils, et autorisé la persécution contre une secte Chrétienne (les Donatistes) qui se démarqua de la doctrine catholique officielle, cette persécution incluait la saisie de tous les biens des secte, l'exil de tous les leaders de sectes, et la force armée contre les autres ; ceci fut la première instance de persécution « Chrétiennes ». Tout juste comme le Livre de l'Apocalypse de la Bible l'a prédit, l'église a commis adultère avec les rois de la terre, dont les motivations sont l'avidité, la convoitise, la puissance et la gloire ; Ainsi les Empereurs de Rome ont prostitués l'Église, qui devint la prostituée de Babylone. Avec la botte écrasante de l'armée romaine, la véritable église fut écrasée vers 388 Apr. J.-C.

Christ est la montagne de la myrrhe et à la colline de l'encens. Cantique 4:6: Jusqu'à ce que l'aube se lève, et que les ombres fuient, j'irai à la montagne de la myrrhe et à la colline de l'encens. Notez, jusqu'à ce que l'aube se lève (jusqu'à ce que l'étoile du matin apparaisse dans vos coeurs qui est l'éclat de la lumière pour donner la connaissance dans la face du Christ Jésus ; jusqu'à ce que le jour se lève et que la noirceur s'en soit allée, nous fuyons dans la montagne qui est Christ, demeurer en lui. De Livre no.6 de George Fox :

Christ est la montagne qui remplit la terre entière : une pierre se détacha sans mains ; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d'argile, et les broya ; alors furent broyés ensemble le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, et ils devinrent comme la balle de l'aire d'été ; et le vent les emporta, et il ne se trouva aucun lieu pour eux ; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre. 'Dan 2:35

Cette pierre, qui est Christ, broya en pièce ces grands Goliaths, ainsi que leurs royaumes ; la grande statue d'or représentait la monarchie babylonien, celle d'argent représentait la monarchie des Mèdes et des Merses, celle d'airain, ce fut la monarchie des Grecs, celle de fer et d'argile représentait la monarchie Romaine ; et aux jours de la monarchie des Romains Christ est venu. Il disait, « Toute autorité m'a été donnée dans le ciel et sur la terre, et son Royaume n'était pas de ce monde. » Mat 28:8. Et alors aux temps de ces quatre monarchies, qui était appelé la grande image, le Royaume de Christ, qui demeure pour toujours, fut établit. Ainsi Christ est la pierre, qui a broyé cette grande image, « et qui devint une grande montagne, et remplit la terre entière. » Dan 2:35-45. Remarquez, cette montagne devint si grande, qu'elle remplit la terre entière, et si elle remplit la terre entière, alors tous les peuples de la terre peuvent le voir.

Cette image d'or, d'argent, d'airain, de fer, et d'argile, était les quatre monarchies que la pierre broya en pièce ; Et dans les jours de ces rois, (c'est à dire les rois de ces quatre monarchies), le Dieu des cieux établira un royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce royaume ne passera point à un autre peuple ; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours. Dan 2:44

Ésaïe et Michée ont dit, « Et il arrivera, à la fin des jours, que la montagne de la maison de l'Éternel sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines ; et toutes les nations y afflueront ;et beaucoup de peuples iront, et diront : Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, et il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers. » Ésa 2:2-3, Michée 4:2. N'est-ce pas cette montagne qui est établit sur le sommet de toutes les montagnes, et élevée au-dessus de toutes les collines, Christ Jésus, la montagne qui remplit la terre entière, vers qui toutes les nations doivent affluer, afin d'être instruit des voies de Dieu, et de marcher dans ses sentiers ? Et n'est-ce pas Christ, cette sainte montagne, par qui toutes choses ont été faites, qui remplit la terre entière, qui éclaire tout homme qui vient au monde, en sorte que par cette lumière, qui est la vie en Christ, (que dis-je, par cette véritable lumière), ils puissent tous voir Christ, la sainte et grande montagne, qui remplit la terre entière ? Oui, Je dis, tous les hommes qui viennent dans le monde, en Europe, en Asie, en Afrique, et en Amérique, Christ éclaire chaque personne qui vient au monde, de sorte que, avec Sa lumière tous puissent le voir, Lui la grande montagne qui remplit la terre entière, élevé au-dessus des collines et montagnes de la terre ; car Christ est la grande montagne remplit toute la terre, Il est la montagne de Sion dans la nouvelle Jérusalem Céleste.

Ceci est le Royaume de Christ : A l'accroissement de son empire, et à la paix, il n'y aura pas de fin, sur le trône de David et dans son royaume, pour l'établir et le soutenir en jugement et en justice, dès maintenant et à toujours. Ésa 9:7. C'est là le Royaume dans lequel nous pouvons entrer tandis que nous sommes sur terre et y être pour toujours, ce Royaume d'où est venu Jésus pour nous le rendre accessible et que nous prêchons :

Repentez-vous car le Royaume des Cieux est proche. Mat 4:17

2 Et il alla et demeura dans une ville appelée Nazareth ; afin que soit accompli ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. » Dans nos versions courantes de l'Ancien Testament, il n'y a pas de telle référence directe dans les livres des prophètes. La plupart des érudits attribuent cela au fait que, en ce temps là, ceux qui étaient de Nazareth étaient considérés avec mépris par le reste d'Israël ; or, être appelé un Nazaréen n'est qu'une autre référence de plus qui montre combien Jésus pouvait être méprisé par Israël. La référence aux prophètes, au pluriel, donne une grande crédibilité à ce point de vue, telles que le soutiennent les références ci-dessous :

Mais moi, je suis un ver, et non point un homme ; l'opprobre des hommes, et le méprisé du peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent la bouche, ils hochent la tête : Psa 22:6-7.

Il montera devant lui comme un rejeton, et comme une racine sortant d'une terre aride. Il n'a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n'y a point d'apparence en lui pour nous le faire désirer.  Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c'est que la langueur, et comme quelqu'un de qui on cache sa face ; il est méprisé, et nous n'avons eu pour lui aucune estime. Ésa 52:2-3.

La pierre que ceux qui bâtissaient avaient rejetée, est devenue la tête de l'angle. Psa 118:22.

Ce point de vue, (que Nazaréen était simplement une expression de mépris), est fortement soutenu par les observations désobligeantes de Nathanaël à Philippe, quant à l'origine de Jésus : Philippe trouve Nathanaël et lui dit : Nous avons trouvé celui duquel Moïse a écrit dans la loi et duquel les prophètes ont écrit, Jésus, le fils de Joseph, qui est de Nazareth. Et Nathanaël lui dit : Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth ? Philippe lui dit : Viens et vois. Jean 1:45-46. De plus la crédibilité de cette explication est le fait que Dieu choisit généralement ceux de peu de réputation pour être le récipient de ses faveurs ; ainsi, puisque Nazareth a été tenu au mépris par le reste d'Israël, On s'attendait à ce que Dieu favorise une telle région avec l'origine du Messie, pour ainsi confondre les sages et les pharisaïques

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre