La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Romains 7

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

 1 Ignorez-vous, frères, (car je parle à gens qui entendent ce que c'est que la loi,) que la loi a autorité sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? [Jusqu'à ce que vous perdiez votre vie en crucifiant votre nature pécheresse et votre esprit charnel, vous êtes encore sous la loi ; jusque-là vous êtes toujours marchez dans la chair restreinte ; jusque-là la loi est votre pédagogue. Jusqu'à ce que Christ remplace votre nature, et l'esprit avec Son afin que votre nature charnelle est morte, vous êtes sous la loi. Quand le Christ contrôle vos pensées, paroles et actes, la loi n'a plus d'autorité pas sur vous parce que les égoïstes « vous » est mort. Même ceux qui ne connaissent pas la loi ont le droit interne sur leurs coeurs par lequel un homme est jugé et a autorité sur lui jusqu'à la mort. La Loi prend fin uniquement lorsque l'esprit égoïste de l'homme a été crucifié sur la croix intérieure du renoncement de soi et lorsque Christ Jésus est ressuscité en Lui pour contrôler totalement ses pensées, paroles et actions avec la Loi de l'Esprit de vie. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « Jusqu'à ce que vous aviez été témoin de recevoir la foi venant de Christ, vous êtes sous la Loi. Jusqu'à ce que vous aviez été témoin de loi accomplie en vous, vous êtes sous la loi. ».]

 2 Car le femme qui est soumise à un mari, est liée à son mari par la loi, tant qu'il vit ; mais si le mari meurt, elle est déliée de la loi du mari.

 3 Ainsi donc, le mari étant vivant, elle sera appelée adultère si elle est à un autre homme ; mais si le mari meurt, elle est libre de la loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère en étant à un autre homme. [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « La loi est le vôtre d'avoir et de garder jusqu'à la mort sépare. »]

 4 C'est pourquoi, mes frères, vous êtes mort aussi à la loi par le corps vivant du Christ en vous, afin que vous puissiez être marié à un autre, et ressuscité des morts à porter des fruits à Dieu.1 [Paul a écrit aux croyants qui avaient été crucifiés, (et c'est pourquoi ils étaient morts à la Loi), qui avait été ressuscité d'entre les morts avec le Christ, la nouvelle créature en nouveauté de vie. Christ avait apparu dans leur chair et il habité en eux. Ils avaient reçu du Christ le fruit de l'Esprit avec la mesure de la foi qui libère de la loi ; ils marchèrent alors, non pas selon la chair, mais selon l'Esprit, comme il a guidé toutes leurs paroles et actes ; ils avaient atteint la première étape de la perfection. Ce verset a été typiquement tordu pour signifier que la mort et la résurrection de Christ ont fait un croyant à mourir à la loi ; mais nous ne mourions pas seulement à la loi par la loi après que nous ayons été crucifiés et le Christ demeure en nous ; lui dans le contrôle total de nous ; lui commandant chaque parole pour parler et chaque acte à faire. Alors que le sacrifice de sang du Christ rendait la loi mosaïque obsolète, la loi intérieure sur le coeur de chaque homme est toujours vivante, jamais annulée, (qui inclut le noyau moral de la loi mosaïque) ; et pour être libéré de la loi, et pour vous d'être exempts de cette loi intérieure, par laquelle tous les hommes seront jugés, vous devez vous soumettre à Dieu condamnant les péchés dans votre chair, avec des commandements que vous entendez en attendant sur Lui ; ces commandements sont établis comme des lois dans votre coeur, dans lequel sont les toutes lois tous vous devez obéir et continuer à obéir jusqu'à ce que vous soyez crucifiés, puis à marcher dans l'amour et la liberté sous aucune loi.]

 5 Car, quand nous étions dans la chair, les passions des péchés, (le mal établi par la loi), agissaient dans nos membres pour porter du fruit pour la mort ; [Nous sommes tous des arbres avec des fruits corrompus, (l'adultère, l'immoralité sexuelle, l'impureté, le manque de retenue, l'idolâtrie [la convoitise], la sorcellerie, la haine, les disputes, la jalousie, la rage, l'égoïsme, les divisions, les envies, les meurtres, les ivrogneries, les festivités [faire la fête], etc.), pour commencer ; mais nous devons être changés pendant sa vie sur la terre pour produire de bons fruits. La Chrétienté voudrait simplement vous étiqueter le arbre mauvais comme un bon arbre, mais produisant toujours des fruits corrompus ; mais de tels arbres seront coupés et jetés au feu, peu importe l'étiquette qu'ils portent. La loi n'entraîne pas à péché ; la loi ajuste, régule et freine le péché.]

 6 mais maintenant nous avons été déliés de la loi, étant morts dans ce en quoi nous étions tenus, en sorte que nous servions en nouveauté d'esprit, et non pas en vieillesse de lettre.2 [Notez ! Paul parle d'être mort à la Loi à travers la Loi. La loi moral prend fin seulement lorsque l'esprit égoïste d'un homme a été crucifié sur la croix intérieure du renoncement de soi, et que Christ Jésus est ressuscité en Lui pour contrôler totalement ses pensées, paroles, et actions avec la Loi de l'Esprit de vie. Voir la note en bas de page de Rom 3:28 pour plus de compréhension sur pourquoi la loi intérieure, sur votre coeur, qui inclut le noyau moral de la loi mosaïque, doit toujours être observée et qu'elle est votre pédagogue jusqu'à ce que vos pensées, et paroles et actions soient sous le complet contrôle du Saint Esprit. Venant de la Parole de Dieu à l'intérieur concernant la nouvelle vie : « La nouvelle vie est radicalement différente, comme un homme qui aurait vécu sous terre durant toute sa vie, et qui soudainement remonte sur terre pour voir le soleil, le ciel, les plantes, les animaux, le vent, les étoiles. » Prendre note ! Paul était mort à la loi par la loi et a été délivré de la loi ; il ne servait plus le péché. Il a rempli et établi la loi.]

 7 Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? -Qu'ainsi n'advienne ! Non, je n'ai connu le péché que par la loi ; car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi ne disait : « Tu ne convoiteras point ».3 [Paul illustre seulement comment la Loi est son pédagogue, lui enseignant ce qu'est le péché, afin qu'il puisse voir la grâce de Dieu qui purifie le coeur et l'âme. Dans la note de bas de page 3 à ce verset, George Fox déclare que la loi que Paul fait référence est la loi intérieure.]

 8 Sur la base du commandement, le péché produite en moi toutes les convoitises, car sans la loi le péché est mort. [Commandements ne causent pas le péché. Paul pensait qu'il était sans péché, jusqu'à ce que Christ a condamné les péchés secrets dans le coeur de Paul. Si les commandements causent le péché, alors, quand Christ montre à l'homme les péchés secrets dans son coeur, au lieu du chagrin divin et de la repentance, un homme augmenterait son péché. Ce chapitre est corrompu apparemment parce les scribes et les traducteurs n'ont pas compris le verset ci-dessous. Commandements peuvent entraîner la prise de conscience du péché de faire revivre, mais commandements ne causent pas péché lui-même de faire revivre.]

 9 Car j'étais vivant sans de la loi une fois ; mais quand le commandement est venu, le péché a relancé et je suis mort ;4 [Paul, (quand encore un Juif), avait été strictement observant la loi de Moïse ; mais ensuite, Paul a commencé à entendre plus de commandes de l'Esprit qui ont été adaptés aux circonstances de sa vie. Ces nouvelles commandements lui a fait comprendre que le péché était encore en vie dans son corps ; le péché avait relancé. Ceci a donné lieu à un processus très mal compris de : étant en vie, le commandement venu, le péché, la mort, et puis de nouveau la vie. On devient mort à la loi par l'audition de nombreuses commandes de l'Esprit, qui ajoutent à la loi qui restreint l'esprit charnel, les paroles et actions et si ces commandes sont observés, un homme perd peu à peu sa vie charnelle, par meurent chaque jour, jusqu'à ce qu'ils soient morts et le Christ est alors révélé dans leur corps. Le Seigneur condamne le péché dans votre chair en révélant le péché et en commandant votre repentir, (le commandement étant venu), quand il révèle les péchés dans votre coeur que vous êtes souvent inconscients, (le péché a repris vie) ; avec votre accord à ses révélations, vous obéir à ses ordres ; par la grâce il enlève alors même le désir pour que le péché de votre coeur. Ce processus est répété, d'abord avec vos actions, puis vos paroles, puis vos pensées ; jusqu'à ce que vous aviez crucifié votre esprit charnel et de la nature pécheresse, (je mourus). Maintenant, vous êtes libre de la loi parce que le Seigneur fournit toutes vos pensées, vos paroles de parler et vous les actes à effectuer, (par la loi, je suis mort à la loi).

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Il n'y a pas de Loi lorsque vous êtes sous le contrôle total de l'Esprit ; vous marchez dans l'amour, dans l'obéissance tel que commandé — vous ne marchez plus dans la chair restreinte. »]

 10 en effet, apprenant les commandements à la vie, [abouti] à la mort. [Le Seigneur condamne le péché dans votre chair en révélant le péché et en commandant votre repentir ; avec votre accord à ses révélations, vous obéir à ses ordres ; par la grâce il enlève alors même le désir pour que le péché de votre coeur ; ce processus est répété, jusqu'à ce que vous aviez crucifié votre esprit charnel et de la nature pécheresse. Le Ministère de la Condamnation doit d'abord être expérimenté afin que vous mouriez à votre nature égoïste et pécheresse ; alors, vous recevez le Ministère de la Droiture, l'apprentissage de la marche et de la parole avec droiture, la marche par la Lumière de la Vie, avec vos actes et vos paroles ordonnées par l'Esprit.]

 11 Car le péché, prenant la base des commandements, m'avait trompé ; et par elle je suis mort. [Chaque nouveau commandement du Seigneur le rendait conscient du péché secret encore dans sa chair ; et avec chaque péché ainsi révélé, la tristesse et le repentir divins de Paul ont abouti à la mort de sa nature charnelle un peu plus ; d'abord, ses actions charnelles est mortes, puis ses paroles charnelles est mortes, puis même ses pensées charnelles est mortes. Ainsi, il est mort à la loi par la Loi.]

 12 La loi donc est sainte et les commandements sont saint, et juste et bon.

 13 Ce qui est bon est-il donc devenu pour moi la mort ? -Qu'ainsi n'advienne ! Mais le péché, afin qu'il parût péché, m'a causé la mort par ce qui est bon, afin que le péché devînt par le commandement excessivement pécheur.

Les versets 14 à 25 de ce chapitre utilisent le grec « présent historique » tendu, pour dramatiser l'événement décrit comme si le lecteur était là à regarder l'événement se produire. Le grec « présent historique » tendu peut être traduit correct au français comme étant présent ou passé tendu ; cependant, en français, le passé tendu prend plus de sens dans le contexte des déclarations antérieures de Paul dans ce chapitre des versets 6 et 9 ci-dessus qu'il était mort à la loi, ainsi que dans les autres écrits de Paul. Les traductions des autres Bibles ont choisi le présent tendus des sans explication des verbes étant « présent historique », ce qui laisse le lecteur pensant que Paul est resté un pécheur, n'a pas pu arrêter de pécher, était non spirituel et a été vendu comme un esclave à péché, (comme les traducteurs étaient eux-mêmes et ont cru obligatoire pour n'importe qui) ; mais tout cela est contraire à l'état de Paul décrit dans d'autres écrits, y compris : « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus, qui marchent, non pas selon la chair, mais selon l'Esprit. Car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort » ; Rom 8:1-2 ; et « J'ai été crucifié avec Christ ; ce n'est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi ; » Gal 2:20 ; et « Mais grâces à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ! » 1 Cor 15:7 ; et « rendant grâces au Père qui nous a rendus capables de participer à l'héritage des saints dans la lumière ; qui nous a délivrés du pouvoir des ténèbres, et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour », Col 1:12-13. Dans les versets précédents de ce chapitre ci-dessus, Paul a déclaré qu'il était déjà mort à la loi au travers la Loi ; mais avec les versets dessous, à l'aide de verbes avec « présent historique » tendus, Paul est dramatiquement décrivant la condition au travers laquelle Paul a passé, (la guerre entre le péché et la loi intérieure de Dieu que tous les croyants doivent traverser pour être libres du péché et se développer au salut), non pas qu'il était encore pécher, incapable de s'arrêter, pas spirituel.

Dans les versets suivants, les verbes que sont «présent historique» tendus sont en italique et gras.

 14 Car nous savons que la loi est spirituelle : mais moi j'étais charnel, vendu au péché ; [Ce verset et les versets suivants ont été mal traduits comme temps présent, mais le passé est la traduction correcte parce que Paul a été crucifié et était mort : mort à la loi par la loi et il n'était plus esclave du péché. Christ Lui avait sauvé en détruisant le péché dans le corps de Paul. Les traducteurs de Babylone dépeint Paul comme un pécheur comme eux jusqu'à ce qu'ils meurent. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur concernant les traducteurs de la Bible : « Ils veulent être un fils ; ils reconnaissent l'Écriture, : "lui qui est né de Dieu ne pèche pas", mais ils continuent allègrement. »]

 15 car je ne comprenais pas ce que je faisais, pour pas ce que j'avais l'intention à l'avoir fait, au lieu de cela, j'ai fait ce que j'ai détesté.5

 16 Mais si je faisais ce que je ne voulais pas, ensuite, j'ai consenti [dans mon esprit] que la Loi est bonne.

 17 Or maintenant, il n'était plus moi qui a péché, mais le péché qui habitait en moi.6

 18 Car je savais que moi (c'est-à-dire dans ma chair), rien de bonne habitait ; pour bon visait et était présente avec moi ; mais le bon effectué, cette n'était pas.

 19 Car je n'ai pas fait ce que je voulais ; mais le mal que je résolus de ne pas faire, que je l'ai fait.

 20  Maintenant, si j'ai fait ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui l'ai fait, mais le péché qui habitait en moi.

 21 J'ai trouvé une loi alors que, quand j'ai décidé bon être effectué, le mal était présent avec moi.

 22 Car j'ai pris plaisir à la loi de Dieu selon l'homme intérieur ;

 23 Mais j'ai vu une autre loi dans mes membres [dans ma chair], que battus contre la loi de mon mental et qui me rend captif sous la loi du péché, qui était dans mes membres.

 24 Misérable homme moi, qui me délivrera de ce corps de mort ? [Paul réfléchit à ce qu'il était désespéré avant qu'il n'ait été délivrera du péché par le Seigneur. Puis, dans la phrase suivante, il dit qu'il allait être délivré par Dieu par Jésus-Christ ; être délivré, c'est être libéré de tout péché, non libéré de la culpabilité du péché.]

 25 Je rends grâces à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. Ainsi donc, avec l'esprit j'ai servi la loi de dieu mais avec la chair, la loi du péché. [Ainsi, nous assoyons-nous, captif du péché ; ou, allons-nous à Celui qui me délivrera du corps de la mort ? Paul n'est pas demeuré dans cette condition il décrit qu'il passa à travers, c'est ce que nous devons tous faire pour pour trouver le salut. Avec l'espérance dans la promesse de l'évangile, avec un regret sincère pour nos péchés passés, nous allons à Dieu pour recevoir Sa grâce purificatrice du coeur et de l'âme, par la croix intérieure du renoncement de soi, pour être libéré du péché, et alors avoir Jésus relevé en nous pour être notre Seigneur qui nous gouverne en pensées, paroles, et actions — sans péché. Comme Paul a dit : Car si vous vivez selon la chair [la nature pécheresse], vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous mortifiez [faites mourir] les actions du corps, vous vivrez. Rom 8:13 ; à travers la repentance sur la croix, nous mortifions [mettre à mort] les actions du corps qui sont de la vie terrestre, la fornication, l'impureté, les affections déréglées, la mauvaise convoitise de la chair, et la cupidité, qui est de l'idolâtrie. Col 3:5. Jusqu'à ce que finalement vous arriviez à l'état final de Paul : J'ai été crucifié avec Christ ; ce n'est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi. Gal 2:20.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Clairement, les Écritures montrent que Paul était un homme parfait. »

La fin de ce récit dramatique se trouve dans les deux versets, (versets 1 et 2 du chapitre suivant 8), lorsque Paul déclare : « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus, qui marchent, non pas selon la chair, mais selon l'Esprit. Car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Rom 8:1-2. Paul était libre du péché, ne marchait plus dans la chair restreinte; il marchait dans l'Esprit : dans l'obéissance à Dieu qui ordonna à ses mots pour parler et ses actes à faire. Lorsque Jésus est votre vrai Seigneur et Maître, en fait de guider vos pensées, paroles et actes, puis le péché est impossible.]


Chapitre Précédent | Prochain Chapitre

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 C'est pourquoi, mes frères, vous êtes mort aussi à la loi par le corps vivant du Christ en vous, afin que vous puissiez être marié à un autre, et ressuscité des morts à porter des fruits à Dieu. Ce verset a été généralement mal traduit comme : « C'est pourquoi, mes frères, vous aussi, vous avez été mis à mort à la loi par le corps du Christ, pour être à un autre, à celui qui est ressuscité d'entre les morts, afin que nous portions du fruit pour Dieu. » Le libellé de ce verset dans l'original grec est très ambiguë, laissant la place de nombreuses interprétations différentes ; et puisque les traducteurs n'avaient jamais connu le Christ étant ressuscité en eux, ils ont mal traduit le verset pour être que par la mort et la résurrection du Christ, nous sommes devenus morts à la loi.* Manifestement, ce n'est pas le cas ; sa mort et sa résurrection ne nous ont pas rendus morts à la loi intérieure, aux péchés ou aux oeuvres mortes. Nous devons dépouiller le corps des péchés et tuer notre nature pécheresse par la croix intérieure du renoncement de soi ; alors Christ est ressuscité en nous, et nous produisons des fruits à Dieu. La Loi prend fin uniquement lorsque l'esprit égoïste de l'homme a été crucifié alors que Dieu maîtrise de nos pensées, paroles et actions avec la Loi de l'Esprit de vie. Lorsque le texte d'un verset est vague, les traducteurs de l'imitation de Babylone christianisme toujours choisir la traduction qui prend en charge leurs fausses doctrines, en ignorant tous les versets clairement en conflit avec leurs fausses doctrines ; et la parole du Seigneur à l'intérieur a parlé précisément sur les traducteurs de la Bible : « Ils veulent être un fils ; ils reconnaissent l'Écriture, : "lui qui est né de Dieu ne pèche pas", mais ils continuent allègrement. » Lorsque Jésus est votre vrai Seigneur et Maître, en fait de guider vos pensées, paroles et actes, puis le péché est impossible ; lors et seulement alors, tu es mort à la Loi.

* Alors que le sacrifice de sang du Christ rendait la loi mosaïque obsolète, la loi intérieure sur le coeur de chaque homme est toujours vivante, jamais annulée, (qui inclut le noyau moral de la loi mosaïque) ; et pour être libéré de la loi, qui a la domination sur un homme jusqu'à la mort, vous devez mourir à la loi par la loi décrite par Paul dans ce chapitre. Vous devez vous soumettre à Dieu condamnant les péchés dans votre chair, avec des commandements que vous entendez en attendant sur Lui ; ces commandements sont établis comme des lois dans votre coeur, auxquelles vous devez obéir et continuer à obéir jusqu'à ce que vous soyez crucifiés, libérés de tout péché.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

2 mais maintenant nous avons été déliés de la loi, étant morts dans ce en quoi nous étions tenus, en sorte que nous servions en nouveauté d'esprit, et non pas en vieillesse de lettre. Paul s'adressait à ceux dont la nature pécheresse avait été tuée, qui par conséquent avaient été libéré de la Loi. Donc ces croyants servent selon les incitations de l'Esprit de Dieu, plutôt que de servir selon les régulations de la lettre (loi). Lorsqu'un homme marche selon les règles écrites, il marche selon la lettre, non selon l'Esprit. Paul a aussi dit qu'ils était propre à être ministres de la nouvelle alliance, non de la lettre [la Bible], mais de l'esprit, car la lettre tue, mais l'Esprit donne vie. 2 Cor 3:6. Jésus nous dit que les paroles qu'Ils dit sont esprit et elles sont vie, et donc les paroles entendu apportent la vie. Jean 6:63. Paul nous dit de quelles paroles lui et Jésus parlent : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur [afin d'y obéir] » , c'est-à-dire la parole de la foi, laquelle nous prêchons. Rom 10:8.

Paul dit que l'obéissance à la loi intérieure, que inclut le noyau moral de la loi mosaïque obsolète et comprendre les commandes que vous entendez de l'Esprit, est exigée jusqu'à ce que vous soyez totalement conduit par l'Esprit de Dieu :

George Fox a écrit dans son Journal d'être mort à la loi par la loi et sur ​​la transition du pédagogue de la Loi, à l'Esprit de Christ.

La loi de l'esprit traverse la pensée, l'esprit et la volonté charnelle qui vivent en désobéissance et qui, à l'intérieur ne gardent pas la loi de l'esprit. Je vis que cette loi était le pur amour de Dieu qui reposait sur moi, et par laquelle je devais passer, bien que je fus troublé pendant que j'étais sous celle-ci. Car je ne pouvais être mort à la loi mais plutôt par la loi, qui juge et condamne ce qui doit être condamné. J'en ai vu beaucoup qui parlaient de la loi, qui n'ont jamais reconnu la loi comme étant leur pédagogue ; et beaucoup qui parlaient de l'évangile du Christ, mais n'ayant jamais connu la vie et l'immortalité amenées à la lumière en eux par l'évangile. Vous, qui avez été sous cet enseignant et sous la condamnation de celui-ci, sachez ces choses ; bien que le Seigneur m'eut en ce jour révélé ces choses en secret, elles ont été depuis publiées par son esprit éternel, comme sur le toit de la maison. Et comme vous êtes amenés dans la loi, et par la loi pour y mourir, et être témoin de la droiture de la loi manifestée en vous, vous en viendrez par la suite à connaître ce qui doit être amenée dans la foi, et par la foi tiré de sous la Loi ; et demeurant dans la foi dont Christ est l'auteur, vous aurez la paix ainsi que l'accès à Dieu. Mais si vous regardez en dehors de la foi , et de ce qui pourrait vous garder dans la victoire et que vous poursuivez les choses charnelles ou pour les paroles [parlez vos propres paroles], vous serez amenés sous le joug de la chair une fois de plus. Et la loi qui a mainmise sur la chair et le péché, de même que les oeuvres de la colère, et les oeuvres de la chair réapparaîtront. La loi de Dieu a mainmise sur la loi du péché et de la mort ; mais la loi de la foi, ou la loi de l'esprit de vie qui est l'amour de Dieu, et qui vient par Jésus, (qui est l'accomplissement de la loi pour le salut de la droiture), vous rend libre de la loi du péché et de la mort. Cette loi de vie est inconnu de la pensée charnel des hommes ; malgré tout, ils tenteront de vous d'attirer votre l'esprit vers la chair, et cela dans la servitude. Par conséquent, vous qui connaissez l'amour de Dieu et la loi de son esprit, ainsi que la liberté qui est en Jésus-Christ, tenez bon en lui. Demeurez dans cette foi divine dont il est l'auteur en vous, et ne vous emmêlez pas avec le joug de la servitude. Car le ministère de Jésus-Christ et son enseignement, apporte la délivrance et la liberté ; mais le ministère qui vient de l'homme, et par l'homme, et qui demeure dans la volonté de l'homme, vous conduit dans la servitude, sous l'ombre de la mort et des ténèbres. De plus, nul ne peut être ministre de Jésus-Christ autrement que dans l'esprit éternel, qui fut bien avant que les écritures nous fussent apportés ; car s'ils n'ont pas Son Esprit, ils ne font pas partie de Lui. Bien qu'ils puissent avoir sa lumière pour condamner ceux qui la détestent, ils ne peuvent apporter l'unité et la communion dans l'esprit, à moins qu'ils soient en elle. Car la semence de Dieu est une pierre encombrante pour l'égoïste, le charnelle, le terre à terre, qui règnent dans leur propre compréhension et sa connaissance, qui doivent périr, et leur propre sagesse qui est diabolique. L'Esprit de Dieu est attristé, vexé, et opprimé par ce qui mène sous le joug de la chair ; et ce qui fait la guerre contre l'Esprit de Dieu doit être mortifié par Lui ; car la chair convoite contre l'Esprit, et l'Esprit contre la chair, et ceux-ci sont contraires l'une à l'autre. La chair veut avoir sa liberté, et l'esprit veut avoir sa liberté ; mais l'esprit doit avoir sa liberté et non la chair. Donc, si vous éteignez l'esprit, pour vous joindre à la chair, et en devenir ses serviteurs, alors vous êtes jugés et tourmentés par l'esprit ; mais si vous vous joignez à l'esprit, et servez Dieu dans cet esprit, vous avez la liberté et la victoire sur la chair et ses oeuvres.

Jusqu'à ce que vous aviez connu de la droiture de la loi remplies en vous, vous devez toujours chercher à obéir la loi intérieure sur le coeur de chaque homme, que inclut le noyau moral de la loi mosaïque. Ignorez-vous, frères, (car je parle à gens qui entendent ce que c'est que la loi,) que la loi a autorité sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? Romains 7:1. Les cérémonies, sacrifices, jours, fêtes, dîmes, sabbats, rituels, etc., ont tous pris fin en tant que moyens de droiture, mais les lois doivent toujours être observées et être accomplis en nous : Rendons-nous donc la Loi inopérante par la foi ? Absolument pas ! au contraire, nous établissons la loi. Rom 3:31. Oui, il y a une différence entre le bien et le mal ; oui il y a toujours le péché ; oui, la loi intérieure n'a jamais été annulée et inclut le noyau moral des lois extérieures, qui sont : aimer votre prochain comme vous vous aimez vous-mêmes ; ne pas voler ; ne pas commettre adultère ; ne pas mentir ; ne pas convoiter ; ne pas commettre de meurtre ; honorer votre père et votre mère ; faites pour les autres tout ce que vous voudriez qu'ils fassent pour vous ; etc. Les lois prend fin seulement lorsque l'esprit égoïste d'un homme a été crucifié sur la croix intérieure du renoncement de soi, et que Christ Jésus est ressuscité en Lui pour contrôler totalement ses pensées, paroles et actions avec la Loi de l'Esprit de vie.

William Dewsbury explique en outre la loi sur le coeur :

Par conséquent, tous ceux qui désirent connaître le seul vrai Dieu et Jésus-Christ, celui qu'Il a envoyé, tournez vos pensées vers l'intérieur, et examinez vos coeurs, sondez et éprouvez vos voies par la lumière avec laquelle Christ Jésus vous a éclairé à l'intérieur, qui vous montre que vos péchés dans vos coeurs, que cette fierté et cette convoitise, les mensonges et les serments, la dissimulation et les tricheries, les conversations vaines et inutiles, les folles plaisanteries ainsi que l'incrédulité sont tous des péchés. Ces choses dont vous savez qui sont péchés en votre propre conscience, par la juste loi de Dieu dans le coeur, qui vous réprimande pour cela dans le secret.

3 Tu ne convoiteras point. Et jusqu'à ce que vous puissiez entendre le Seigneur et suivre Ses conseilles pour être changés, la loi intérieure, (qui inclut le noyau moral de la loi mosaïque), est votre pédagogue : ces lois morales résonnent sur nos faiblesses, nous mettant en garde pour nos injustices et de la désapprobation de Dieu. La loi intérieure sur le coeur de tout homme nous fait nous sentir mal lorsque nous mentons ou que nous volons. Cette loi inclut la loi morale extérieure : ne pas voler, ne pas mentir, ne pas convoiter, ne pas tuer, ne pas commettre adultère, (et toute immoralité sexuelle), honorer vos parents, faire pour les autres ce que vous voudriez qu'ils fassent pour vous, etc. Les lois morales de la loi intérieure dépassent les lois morales extérieures (mosaïque), car, comme Jésus l'a dit, il est venu pour accomplir la loi ; et alors il nous a dit comment il devait être renforcé, lequel la loi intérieure accomplit. Cette loi intérieure renforcée peut être comprise ont été violés quand vous démontrez un fruit de la chair, qui comprend : les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les meurtres, les vols, la convoitise, la méchanceté, la fraude, le manque de retenue, l'envie, les blasphèmes, l'orgueil, la folie, impureté, cupidité, le manque de retenue, l'idolâtrie, la sorcellerie, la haine, les disputes, la jalousie, la rage, l'égoïsme, les divisions, les festivités (faire la fête), colère, ivrognerie, fierté, vulgarité, vantardise, impudeur, propos insensés, flatterie, immoralité, etc. Quelconque l'un tout de ces fruits disqualifie un homme du ciel. Un homme qui est innocent de tous ces fruits de la chair est en pleine conformité avec les exigences rigides de salut écrites dans les écritures : nous devons être justes (vertueux), comme Lui est juste (vertueux), 1 Jean 3:7 ; nous devons être parfait comme notre Père Céleste est parfait, Mat 5:48 ; nous devons être miséricordieux comme lui est miséricordieux, Luc 6:36 ; nous devons devenir pur tout comme Lui est pur, 1 Jean 3:2-3 ; mais comme celui qui vous appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, 1 Pi 1:15 ; Aussi nous marchons comme Lui a marché, 1 Jean 2:6 ; et tel qu'il est, tels sommes-nous dans ce monde, 1 Jean 4:17.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur :

Quand nous commençons à écouter le Seigneur, avec nouvelles commandes (ou commandements) adaptés à notre vie et les circonstances, le Seigneur nous dit de cesser les comportements que nous n'avions même pas reconnu auparavant comme pécheresse. Car l'homme ne peut pas comprendre ni reconnaître la plupart de ses péchés, jusqu'à ce que l'Esprit ait convaincu cet homme de son péché, or l'homme animal ne reçoit pas les choses qui sont de l'Esprit de Dieu, car elles lui sont folie ; et il ne peut les connaître, parce qu'elles se discernent spirituellement. 1 Cor 2:14. Les choses de Dieu qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. Rom 1:19. Ainsi le Saint-,Esprit montre à l'homme au sujet de son péché, au sujet de Jésus, et du jugement qu'il y a dans l'homme ; les yeux de l'âme doivent voir, les oreilles de l'âme doivent entendre, afin d'apprendre les choses de Dieu. Les choses de Dieu ne s'apprennent pas en lisant la Bible, ni en écoutant quelqu'un parler, sauf si celui-ci parle de paroles fournit par l'Esprit de Dieu sur le moment.

Dans son Journal, George Fox a écrit de ce verset, (« Tu ne convoiteras point ») :

Il y avait une rencontre de prêtres et de professeurs à la maison d'un juge, et j'allai parmi eux. Là, ils discutèrent comment Paul a dit qu'il n'avait pas connu le péché excepté par la loi, qui disait : « Tu ne convoiteras point », et ils déclarèrent que c'était la loi extérieure parlée par Paul. Mais je leur dis que Paul avait parlé après avoir été convaincu ; car avant il avait la loi extérieure en laquelle il avait grandi, quand il était dans la soif de la persécution ; mais c'était la loi de Dieu dans son esprit* qu'il servait, et qui était en guerre contre la loi de ces membres ; car ce qui pour lui était la vie, se révéla être la mort. Alors, les plus sobres parmi les prêtres et les professeurs cédèrent, et consentirent que ce n'était pas la loi extérieure, mais celle qui est intérieure, qui montrait la convoitise intérieure dont Paul avait parlé après qu'il fut convaincu ; car la loi extérieure a vu l'action extérieure, mais la loi intérieure a vu la convoitise intérieure.

Paul déclare que vous êtes esclaves du péché, incapables de faire cesser votre désir de pécher, assujetti à de fréquents manquements, sans nous soucier de ce que nous voulons. Mais Christ est venu pour nos libérer du péché, afin de libérer les captifs, assis dans les ténèbres de leur prison, afin d'aider les pauvres d'esprit à les libérer du péché . Car C'est pour ceci que le Fils de Dieu est révélé [en nous], afin qu'il détruise [en nous] les oeuvres [le péché] du diable. (détruire le péché). Paul dit que nous sommes d'impuissants esclaves du péché, jusqu'à ce que nous soyons sauvés du péché , tournés des ténèbres à la lumière, libérés de nos péchés, tournés du pouvoir de Satan au pouvoir de Dieu ; nous avons besoin d'un Sauveur pour nous affranchir à travers la croix du renoncement à soi-même du Christ de nos péchés, réellement libres, même de l'attrait du péché ou des désirs du corps, des convoitises.

Permettez-moi d'avouer un exemple plus moderne. Je me croyais libre de la convoitise ; je ne convoite pas toute femme, chien, chat, voitures, bateaux, avions, maisons, vêtements, comptes bancaires, amis, etc. J'ai décidé d'accélérer mon ordinateur principal avec un SSD qui coûte environ 50 $ ; pas grand-chose, droit ? Mais ensuite j'ai entendu la parole du Seigneur à l'intérieur dire « vous n'en avez pas besoin. » Cependant, j'ai continué la recherche ;pour le meilleur SSD disponible. J'ai entendu encore, « vous n'en avez pas besoin. » Après quelques recherches supplémentaires, j'ai finalement réalisé que c'était la convoitise pour un SSD, dont je n'avais pas besoin parce que mon ordinateur principal était plus que suffisant ; et j'ai l'intention de se vanter à tous anciens associés d'affaires combien plus rapidement mon ordinateur est avec l'ajout du SSD, lequel est simplement planifié, fier, vantant. Quand j'ai réalisé cela, j'ai littéralement commencé à rire de moi-même pour être si dense et stupide. Inutile de dire, maintenant je ne voudrais pas installer un SSD dans mon ordinateur principal si quelqu'un m'a donné un.

4 Sur la base du commandement, le péché produite en moi toutes les convoitises, car sans la loi le péché est mort. Car j'étais vivant sans de la loi une fois ; mais quand le commandement est venu, le péché a relancé et je suis mort. Paul, (quand encore un Juif), avait été strictement observant la loi de Moïse ; mais ensuite, Paul a commencé à entendre plus de commandes de l'Esprit qui ont été adaptés aux circonstances de sa vie. Ces nouvelles commandements lui a fait comprendre que le péché était encore en vie dans son corps ; le péché avait relancé. Ceci a donné lieu à un processus très mal compris de : étant en vie, le commandement venu, le péché, la mort, et puis de nouveau la vie. On devient mort à la loi par l'audition de nombreuses commandes de l'Esprit, qui ajoutent à la loi qui restreint l'esprit charnel, les paroles et actions et si ces commandes sont observés, un homme perd peu à peu sa vie charnelle, par meurent chaque jour, jusqu'à ce qu'ils soient morts et le Christ est alors révélé dans leur corps.

Paul parle au sujet des états qu'un Chrétien doit avoir, par lesquelles il doit passer pour avoir le salut. Croyant que pour encore pécher jusqu'à la mort est excuse pour les croyants, il y a des prêtres de Babylone* qui prétendent que dans ce chapitre Paul était troublé de la culpabilité des péchés seulement quand il était encore un Juif, non après qu'il est devenu une croyant ; et ils nient qu'un croyant a même besoin de cesser de pécher, ou pour produire le fruit de l'Esprit, ou d'avoir leur coeur purifié. ; tout cela doit avoir lieu dans la lutte entre les péchés dans le corps et l'Esprit de Dieu à l'intérieur de tout croyant encore-péché qui espère atteindre le salut. D'autres faits qui réfutent de la ridicule prétention les prêtres de Babylone sont : 1) Paul a déclaré qu'il avait été précédemment enseigné la loi par le principal enseignant des Pharisiens et, 2) « que selon la secte la plus exacte de notre culte, j'ai vécu pharisien ». Actes 26:4-5. Donc, Paul n'écrivait pas de sa lutte épique avec le péché alors qu'il était encore un Juif. Seulement en tant que croyant, lorsque Paul s'est exposé aux ordres du Seigneur, a-t-il réalisé les péchés secrets qui se cachent dans son corps, à partir duquel il avait la foi de la délivrance à venir et plus tard reçu la destruction par le Seigneur de tout péché dans son corps et le libérant même des désirs du péché pour devenir un homme parfait.

* Voir la note de bas de page 1 à Romains 7:5 dans la Net Bible pour un exemple de ces prêtres dont la doctrine est : une fois que vous êtes un croyant, vous êtes dans le Christ, et tous les péchés passés, présents et futurs sont excusés à travers leur transfert du sens de la grâce de la vérité : qu'avec le repentir L'Esprit de Dieu nous commande de nier les convoitises et l'impiété pendant lui nous purifie pour pouvoir pour vivre une vie sobrement et pieuse dans ce monde présenttransféré plutôt au mensonge tordu que la grâce est une licence pour le péché et immoralité que excuse tous les péchés passés, présents et futurs chez les croyants, excusant ainsi les croyants à vivre dans leurs convoitises et leur fierté comme ils veulent sans lois.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Êtes-vous en accord avec ceux qui dans leur arrogance ont déclaré que Dieu excuse le mal dans leurs croyants ? Ce n'est pas juste, mais ils ne s'en soucient pas. Ne soyez pas confus ; ne soyez pas induit en erreur ; vous devez briser une action suspecte. Le péché conséquence-libre n'existe pas ; les conséquences sont vraiment sidérant. Il y a une guerre que vous devez gagner : le péché doit être vaincu ; les convoitises charnelles se font la guerre contre votre âme. »

Stephen Crisp, qui demeurait aussi dans le Royaume, parla excellemment de ce processus comme ci-dessous :

Maintenant la proposition et l'offre de l'amour de Dieu à l'humanité, a toujours porté cette limitation avec elle, que chaque personne dans le monde devrait observer ; si un homme espère être sauvé par Christ, il doit être gouverné par Lui. Il est contraire à tout genre de raison, que le diable puisse gouverner un homme, et que Christ soit son Sauveur. La teneur entière du nouveau testament est contre cela, (priez, lisez-la aussi souvent que cela vous plaît, car c'est là un bon exercice), vous verrez que la véritable foi chrétienne c'est ceci : que celui qui a la foi en Christ a une opération qui s'effectue sur lui pour nettoyer son coeur, purifier et purger sa conscience des oeuvres mortes, afin qu'il puisse servir le Dieu vivant ; quoiqu'il eut auparavant été au service du diable, cela lui fera abandonner son ancienne servitude, et l'amènera sous l'influence d'une autre loi, la Loi de l'Esprit de vie en Christ Jésus, qui le rendra libre de la loi du péché et de la mort. L'apôtre met en place les différentes conditions par lesquelles il est passé :

Il y avait une vie de profession qu'il a autrefois vécue, mais elle a été tuée par la puissance du commandement ; cela l'a laissé dans la poussière comme un homme massacré ; quand il était dans une condition massacré il trouva cette loi en lui, qui était la loi du péché et de la mort, et cela causa en lui un combat et une guerre ; il a dit : Je trouve alors une loi, qui lorsque je me résous à faire le bien, le mal est présent en moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l'homme intérieur ;mais je vois dans mes membres [dans ma chair] une autre loi qui combat contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui existe dans mes membres. Maintenant ceci l'amène à une pauvreté d'esprit, à ressentir sa misérable condition, et puis il s'est écrié, Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort ?

Maintenant en ceci les gens disent qu'ils sont comme les apôtres : ils ont une loi dans leurs membres guerroyant contre la loi de leurs esprits ; le bien qu'ils voudraient faire ils ne le font pas, et ils ne peuvent aller plus loin, [leur excuse pour demeurer un esclave du péché ]. Mais l'apôtre Paul s'est rendu plus loin, bien que dans cet état [qu'il décrit être passé à travers] il n'avait pas encore connu la délivrance ; pourtant il avait une foi qu'il serait libéré, et qu'il ne serait pas misérable toute sa vie. Ainsi ayant conduit les romains dans différent étant à travers lesquels il était passé, il les amena à un état plus avancé, Car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort ; Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus, Rom 8:1-2. Comment sauront-nous ceci ? Ils marchent, non pas selon la chair, mais selon l'Esprit. Maintenant Paul est parvenu à cet état sanctifié, cet état de liberté que le Christ Jésus amènera à ceux qui croient en Lui.

Les saints hommes, dans les jours anciens, éprouvèrent et trouvèrent un grand conflit et une guerre dans leur propre coeur ; ils souhaitèrent tous faire le bien, et exerçaient une conscience, libre d'offense, envers Dieu et envers les homme ; mais il y avait une guerre du péché qui guerroyait dans leurs membres. Si nous nous y soumettons, elle nous conduit au péché et à la mort ; mais si nous nous soumettons à la Loi de l'Esprit de vie, il y a une puissance qui est dérivée du Médiateur, qui traduira l'âme hors du royaume des ténèbres et du péché, dont le diable est le prince, et l'amènera dans le Royaume du cher Fils de Dieu.

Il doit y avoir un réel changement oeuvré en nous avant que nous puissions venir à Dieu, et pour la fraternité et la communion avec Dieu, qui seul peut rendre notre âme heureux. Que ceci soit l'exercice de chacun de nous d'adorer et magnifier la miséricorde et la bonté de Dieu, qui n'a pas retiré son Esprit de vous, mais il a placé un moniteur dans votre sein qui vous appelle à cesser de faire le mal, et à apprendre à faire le bien, et à considérer que le salaire du péché c'est la mort. Voici un péché, Je pourrais le commettre ; il y a une tentation devant moi, mais je sais qu'il y a un appât et un hameçon. Je pourrais choisir de l'avaler, mais si je fais cela, ce sera ma ruine. Est-ce que je veux aller dans la mort éternelle, et avoir ma part avec les menteurs et les gens méchants dans le royaume des ténèbres, où le ver ne meurt pas, et le feu n'est pas éteint ? Ou bien, est-ce que je désire ma part avec les saints et les anges ? si je veux ma part avec ceux qui sont bénis dans le Royaume de Dieu lorsque je mourrai, je dois marcher dans la voie qui mène à cela ; mais étroite est la porte, et comprimé le chemin, et il y en a peu qui le trouvent. Travailler alors, afin d'être l'un de ces rares.

Comme Jésus a aussi dit : « Efforcez-vous pour entrer par la porte étroite ; car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer et ne pourront pas. » Luc 13:24

Margaret Fox a répliqué fortement aux ministres et enseignants de corruption de son temps, qui enseignaient que toute la Loi de Dieu était annulée et remplacée uniquement par croire en Jésus.

Vous, qui êtes dans vos appréhensions charnelles de Dieu, qui êtes dans le monde sans Dieu. Vous êtes vivant sans la loi, et n'êtes pas encore venus à connaître la loi, et êtes morts dans les péchés et trépassés. Vous, qui vivez dans le plaisirs, êtes morts quoique en vie. Vous vivez dans le péché et donc, êtes libre de la droiture. La Loi qui est sainte, juste, et bonne, vous coupera en pièces. Vous n'êtes pas encore venu à connaître la loi, ni ce qui est légal, ce par quoi tous passent avant d'en venir à connaître la liberté des fils de Dieu - cette loi coupe toutes vos appréhensions charnelles de Dieu. Oh vous, blasphémateurs, dites-vous qu'il n'y a pas une telle chose comme légitime et illégitime, piété ou impiété ? Voudriez-vous anéantir les Écritures et rendre nul la juste loi de Dieu qui s'empare du transgresseur ? Souhaitez-vous piétiner le sang de l'alliance nouvelle et le considérer comme une chose impie ? Oh, le jour de la engeance vient sur vous. Le Seigneur Dieu s'est revêtu de la vengeance contre vous et tous ceux qui sont comme vous. vous qui êtes assis à la table des démons êtes exclus de la liberté des fils de Dieu et ne connaissez pas la condition par laquelle Paul est passé. Quand vous connaîtrez cela, ce sera la mort et la destruction pour vous. Ceci vous le témoignerez éternellement, avant que vous puissiez venir à connaître le Dieu vivant.

5 Tandis que la Loi est notre pédagogue, nous connaissons la première condition décrit par Paul dans laquelle il se trouvait : car je ne comprenais pas ce que je faisais, pour pas ce que j'avais l'intention à l'avoir fait, au lieu de cela, j'ai fait ce que j'ai détesté. Rom 7:15 ; et tous les hommes se trouvent dans cette condition, avant que l'Esprit de Dieu ne vienne mortifier le péché en eux.

Mais attention ! Vous avez le contrôle de vos mains et de vos pieds ; vous pouvez arrêter vos pieds de poursuivre le mal, vous pouvez arrêter vos mains de faire le mal. Vous ne pouvez pas contrôler votre bouche et vos pensées, jusqu'à ce que le Seigneur fasse le changement en vous — mais prenez garde, vous devez cesser vos pratiques d'immoralité qui sont sous votre contrôle. Vous ne pouvez pas contrôler vos yeux de regarder une femme la première fois avec convoitise, mais vous pouvez décider de ne plus regarder la deuxième fois. Le Seigneur voit vos efforts et vos manques d'efforts et par conséquent, Il voit la sincérité dans votre regard. Si vous n'êtes pas sincère, que vous n'avez pas fait de votre mieux pour vous détourner du mal, Il saura cela, et ne vous donnera que peu d'aide ; si vous êtes chanceux, Il vous rappellera votre hypocrisie ; si vous ne l'êtes pas, Il vous ignorera.

6 Or maintenant, il n'était plus moi qui a péché, mais le péché qui habitait en moi. Ce verset a été mal traduit dans toutes les Bibles pour lire : « Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi, » qui se traduit par Paul d'être un misérable pécheur jusqu'à la mort. Le grec « présent historique » tendu peut être traduit correct au français comme étant présent ou passé tendu ; cependant, en français, le passé tendu prend plus de sens dans le contexte des déclarations antérieures de Paul dans ce chapitre des versets 6 et 9 ci-dessus qu'il était mort à la loi, ainsi que dans les autres écrits de Paul. Les traductions des autres Bibles ont choisi le présent tendus des sans explication des verbes étant « présent historique », ce qui laisse le lecteur pensant que Paul est resté un pécheur, n'a pas pu arrêter de pécher, était non spirituel et a été vendu comme un esclave à péché, (comme les traducteurs étaient eux-mêmes et ont cru obligatoire pour n'importe qui).

Beaucoup de Chrétiens utilisent ceci comme excuse afin de demeurer dans le péché. Mais Paul parle à propos du début. Il dit alors : « O Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort ? Je rends grâces à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. » et ainsi Il nous a affranchis du péché. Paul avait traversé la guerre entre la chair et la loi intérieure de Dieu, tout comme chacun de nous doit aussi passer par avant d'en arriver à la liberté des Fils de Dieu pour pouvoir apprécier la liberté Chrétienne. L'étape finale de Paul c'était : J'ai été crucifié avec Christ ; ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ; et il fut traduit dans le Royaume de Christ.

Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Jusqu'à ce que vous aviez été témoin de recevoir la foi venant de Christ, vous êtes sous la Loi. Jusqu'à ce que vous aviez été témoin de loi accomplie en vous, vous êtes sous la loi. Il n'y a pas de Loi lorsque vous êtes sous le contrôle total de l'Esprit ; vous marchez dans l'amour, dans l'obéissance tel que commandé — vous ne marchez plus dans la chair restreinte. »

_______________________________________

Chapitre Précédent | Prochain Chapitre